Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 D'entre les morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: D'entre les morts   Lun 7 Nov - 11:06

« Oh ! Encore un revenant. Dites donc, on fini par s’y habituer avec le temps ! » Rit une voix. Zephirin fronça légèrement les sourcils en tournant la tête pour dévisager un homme à l’apparence somme toute unique. Il n’avait jamais vu pareil individu. Aucune frayeur ne s’ensuivit, mais de près, il réprima un réflexe naturel qui voulait qu’il empoigne la garde de son épée. En toute évidence, cet être mystérieux n’était pas hostile, simplement béni – ou maudit – d’une physionomie particulière. Le Chevalier de l’Azur l’interrogea du regard, il n’aimait pas particulièrement parler pour ne rien dire, mais les premiers mots qu’il venait d’entendre manifestaient que cette personne en savait long sur sa situation ici. Il jugea préférable de s’informer avant de s’aventurer plus loin.

« Que veux-tu dire, vieil homme ? » Il avait hésité sur la prononciation du mot homme, car en toute évidence, cette chose n’était pas humaine, mais soit. Le vieux Guado – parce que c’était ce que c’était oui – rit à nouveau, un rire doux et compréhensif, le genre de chose qui laissait Zephirin dans une humeur neutre. Il ne se préoccupait que rarement des affections des paysans lorsqu’il était à Ishgard et ce n’était pas sa mort qui allait lui faire changer d’attitude vis-à-vis les petites gens. Il les dénigrait toujours autant, mais pour l’heure, il avait besoin de savoir où il se situait et comment faire pour retourner là d’où il venait.

« Je veux dire que si vous sortez de là, jeune homme, c’est que vous étiez mort ! Oh ne vous en faites pas, vous n’êtes pas le premier à refaire surface. » Le Juste jeta un coup d’œil derrière lui pour, un moment, contempler le couloir duquel il venait d’émerger. Ces fleurs, ce chemin de terre indescriptible, la plaque où des lumières dansaient… Cet endroit représentait-il un tierce paradis ? Et il venait d’en sortir ? C’était curieux comme impression.
« Quel est le nom de cet endroit ? » Demanda finalement le Chevalier en jugeant inutile de s’attarder sur le pourquoi il était revenu. Quelque chose lui disait que l’être ne saurait pas lui répondre de toute façon. C’était sans doute un phénomène inexpliqué. Qui plus était, il avait des choses à faire, il comptait bien trouver une solution pour ramener ses frères d’armes – s’il était revenu, pourquoi pas eux ? – et pour ça, il devait s’informer sur le lieu où il se situait.
« Vous êtes à Guadosalam mon garçon. » Répondit l’étrange personnage d’une voix accueillante. « Dans la région de Spira, plus précisément. Le monde sur lequel vous mettez les pieds s’appelle Héméra. Depuis la fusion des mondes, il n’est pas rare de voir des gens d’autres univers surgir de l’Au-Delà. C’était surprenant au début ! Et puis on s’habi— »
« Soit. Merci. » Le coupa Zephirin, loin d’être intéressé par ses histoires de vieillards expérimentés. Le vieux Guado soupira en marmonnant quelque chose d’incompréhensible, sans doute concernant le manque d’éducation des jeunes de nos jours, et laissa Zephirin se débrouiller. Il s’éloigna vers une petite échoppe, une auberge peut-être. Le chevalier jugea préférable de toute manière de découvrir son entourage seul, il ne se sentait pas à l’aise à se faire guider par un vieux crouton qui n’attendait que ça pour occuper une heure de sa trop longue et misérable journée.

D’un geste élégant, l’élézen alla repousser une mèche de ses cheveux blonds qui effleurait ses paupières avant d’avancer d’un pas lent dans ce nouvel univers. Rien ne lui était familier, Halone soit louée qu’il avait encore sa claymore et son armure… La vulnérabilité n’était pas le sentiment le plus apprécié des chevaliers et autant dire que sans son attirail de combat, Zephirin aurait eut de quoi se sentir mis à nu, et véritablement fragile. Au moins, il avait encore ses atouts les plus importants, même dans un monde où l’inconnu souillait même son ombre.

La ville n’était pas bien grande, aussi put-il trouver des boutiques rapidement. Il n’était pas tant intéressé, mais comme ce monde était en tout et pour tout une grande et curieuse nouveauté, il se laissa aller à regarder les objets qui pouvaient bien être considérés valables à échanger contre de l’argent. Le Juste se nota mentalement que la monnaie d’échange était la même, ce qui était un avantage quelconque si un jour il voulait s’offrir un objet ou autre chose. Pour le moment cela dit, ce n’était pas dans ses intentions, aussi se contenta-t-il de détourner le regard après avoir contemplé quelques secondes ce que le propriétaire du magasin appelait des gemmes… Il n’en connaissait pas l’utilité mais ça ne lui semblait pas être intéressant, pas assez pour qu’il dépense de l’argent pour ça.
Quoi qu’il semblerait qu’un revenant, c’était fauché d’office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 7 Nov - 11:31

CamillaAh, Guadosalam. Elle aussi était sortie d'ici il y a maintenant de nombreux mois. Au début, on est un peu perturbé, on se demande ce que l'on fait là, pourquoi, comment... d'autant que pour Camilla, des dizaines d'années s'étaient écoulées depuis sa mort sur Dol, lâchement assassinée par un groupe de soldats solidement armés. À l'époque, ils n'avaient pas encore les G-Forces pour lutter contre son pouvoir, mais ils avaient su profiter de sa faiblesse en usant d'une autre sorcière pour l'attirer dans un piège et la tuer lâchement au moment où elle souhaitait s'emparer de ses pouvoirs.

Pourtant, à l'époque, Camilla était loin d'être une proie facile, on l'appelait la Vouivre, par son allure et sa prestance semblables à celles d'un de ces magnifiques dragons noirs, capable de maîtriser le temps et l'espace, elle pouvait se téléporter où elle voulait en un claquement de doigt! Du moins... sur Dol. Ce monde était aujourd'hui bien plus vaste et elle ne pouvait que rarement se téléporter à l'autre bout, d'autant plus que sa mort lui a fait perdre une grande partie de ses pouvoirs.

Mais elle avait rencontré quelqu'un. Un être intéressant et doté de puissants pouvoirs. Elle était capable de déceler les potentiels magiques chez toute personne, tout comme lui. Si T-Ckilla était rapidement parti à la recherche de ces êtres dotés de pouvoirs capables de servir ses dessins, elle avait su taire les siens pour qu'il ne la détecte pas. Pas tout de suite du moins, elle avait préféré le suivre dans l'ombre. Malgré tout, elle l'avait guidé malgré lui vers certains êtres capables de lui être utile, tel le jeune Jonah.

Et si elle était de retour à Guadosalam aujourd'hui, c'est parce qu'elle avait senti l'arrivée d'un nouveau pouvoir intéressant pour l'organisation, et qu'elle allait donc devoir l'envoyer auprès du Maître du Néant. Ce qu'il en ferait n'était pas de son ressort.
Elle poussa la porte de la boutique où se tenait l'individu aux longues oreilles, son apparence était intriguante, mais quand on avait vu celle de T-Ckilla, il n'y avait plus grand chose pour vous surprendre.


«Et bien, et bien, et bien... qu'avons-nous là.» sa démarche était souple et élégante, Camilla transpirait la sensualité par tous les pores de sa peau, sa voix était douce et délicate, comme si elle cherchait à séduire toutes les personnes de la pièce. Ce n'était pourtant pas son intention, mais elle avait toujours été ainsi.

Elle s'avança vers l'inconnu, plongeant son regard dans le sien avant de baisser les yeux sur son épée, un léger sourire étira ses lèvres

«Mort, l'épée à la main.» preuve de sa combativité! T-Ckilla avait déjà un puissant guerrier dans ses troupes, mais un de plus ne ferait surement pas de mal! Les deux mages qu'il avait récemment recrutés avaient un énorme potentiel, mais ils avaient encore bien des preuves à apporter, celui-ci semblait avoir une certaine expérience derrière lui, bien qu'il allait devoir tout réapprendre pour survivre en ce nouveau monde. Elle tendit sa main comme si elle l'invita à lui faire le baise-main, son regard pénétrant semblait chercher à l'hypnotiser pour qu'il y consente au passage

«Je suis Camilla. Et j'ai dans l'idée que je pourrais vous aider.» sans savoir encore ses projets, le Rokumeikai pourrait surement l'aider à les atteindre!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 7 Nov - 12:05

N’importe qui aurait adoré profiter d’un nouveau monde, quand bien même cela insinuerait nombres de questions et de peurs dans l’esprit humain. Un individu suffisamment excentrique aurait été apte de bondir dans tous les sens, de dépenser son argent dans la moindre babiole, et de s’exclamer devant les plus petites choses étranges. Zephirin n’avait toutefois aucune réaction, aucun intérêt. Sans doute parce qu’il venait tout juste de revenir d’entre les morts et que son état d’esprit oscillait entre le blaser et une vague curiosité.

La porte de la boutique s’ouvrit derrière lui, mais il ne s’intrigua pas de savoir qui pouvait bien être entré. Il comptait justement partir lorsqu’une voix féminine l’attira. Le chevalier se tourna pour tomber nez à nez avec une bien étrange créature. Une personne somme toute ravissante, sans doute l’aurait-il apprécié à sa juste valeur s’il n’était pas marié à son épée et à ce qu’elle représentait. Le visage inexpressif, calme plutôt, il la regarda de bas en haut avant de s’apprêter à sortir en jugeant ne plus rien avoir à faire ici.
Cette étrange personne semblait cependant avoir d’autres plans en tête.

Peu importe qui cette femme pouvait bien être, elle avait l’intention de lui parler à lui et Zephirin le comprit lorsqu’elle plongea son regard dans le sien en mentionnant qu’il était mort l’épée à la main. Oh, ça oui, et Halone soit louée. Un chevalier qui perdait la vie autrement n’était pas digne d’être nommé ainsi post-mortem. Au moins, l’élézen pouvait encore estimer être digne de son rang. Cela dit, comment savait-elle ceci ? Il fronça un tantinet les sourcils en se demandant si ce n’était pas là qu’un hasard, si elle ne tirait par ses cartes au pif dans l’unique but de désorienter ses éventuelles victimes. Malheureusement pour elle, Zephirin n’était pas un homme qui se laissait aisément désarçonner par les yeux doux d’une dame, aussi séduisante soit-elle. A défaut de s’intéresser aux atouts d’une dame, il savait quand même admettre qu’une personne puisse être agréable à regarder, et aussi curieuse soit-elle, cette créature l’était.

Cela dit, lorsqu’elle tendit la main en lui adressant un regard mielleux, il ne fit que dévisager ses doigts de fée avec désintérêt. Oui, il était un chevalier, mais il n’était pas n’importe quel chevalier… Il était un guerrier de la Table Ronde, un Chevalier de l’Azur, il ne vouait louange et respect qu’à ses frères d’armes et plus directement à Thordan VII. La noblesse des chevaliers voudrait sans doute qu’il baise la main de cette lady, mais étant donné sa situation actuelle, il jugea inutile de s’abaisser à poser un genou au sol. Cette femme était trop étrange, elle semblait connaître des choses… Elle savait qu’il était mort au combat, savait qu’il était revenu d’entre les morts plus précisément… L’avait-elle suivi ? Comment en était-elle venue à cette conclusion ?
Il voulait le savoir.

Elle se présenta sous le nom de Camilla, en disant pouvoir l’aider. Zephirin fronça les sourcils, son visage se fit grave.
« Comment peux-tu prétendre pouvoir m’aider sans connaître mes intentions ? » Elle lui donnait davantage une première impression potentiellement hostile, trompeuse, que bénéfique à sa cause. Son épée était dans son dos, l’immense claymore pourrait bien dévaster l’entièreté du magasin s’il décidait de la dégainer, mais pour le moment, il attendait de voir ce que cette femme voulait. Attendait-elle quelque chose de lui ? C’était le sentiment qu’elle donnait en se présentant directement à lui avec pour supposée intention de lui venir en aide. Tout ceci était louche.

Il ne comptait pas faire de cérémonie. Son étrangeté l’obligeait à l’interroger et il ne s’enquiquinerait pas d’embarras.
« Qui es-tu pour connaître les circonstances de ma mort ? Je ne crois pas t’avoir déjà rencontré par le passé. » Non, il en était même persuadé. Une femme pareille serait restée gravée dans ses souvenirs, surtout avec une attitude pareille. Nombreux étaient ses frères d’armes qui s’acoquinaient avec de jolies donzelles sans jamais en tirer conclusion, et s’il en avait vu passé des nombreuses sous son regard, celle-là ne lui disait rien du tout. Peut-être coopérerait-il si elle lui offrait des réponses… satisfaisantes, disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 7 Nov - 15:22

CamillaBaissant sa main avec une moue boudeuse, Camilla souriait tout de même de cet air de femme enfant plutôt étrange quand on voyait le corps dont elle disposait. Un peu comme si chaque événement dans sa vie n'était qu'un jeu qu'elle devait gagner d'une manière ou d'une autre, et lorsque quelque chose lui résistait, difficile d'imaginer comment elle pouvait réagir.

Mais pour le moment, l'homme l'intéressait, un vrai guerrier, droit et fier, le genre à ne pas se laisser bêtement séduire par une femme au décolleté plus que provoquant. Mine de rien, ce genre de test pouvait clairement déterminer la personnalité d'un homme, et surtout sa force de caractère. Même si Camilla n'aimait pas perdre, elle aimait qu'on lui résiste, un peu en tout cas, pas trop, sinon elle pouvait se mettre en colère.

Croisant ses bras sous sa poitrine, elle commença à marcher doucement tout en tournant autour de son nouvel ami - façon de parler. L'homme était méfiant, normal aussi, elle en avait l'habitude, elle avait toujours suscité la méfiance, pas seulement à cause de ses pouvoirs, mais surtout à cause de son intelligence et cette fichue tendance à donner l'impression qu'elle peut lire dans les pensées. Pourtant, elle a juste un délicieux sens de l'observation.

Ramenant ses cheveux en arrière d'un geste souple et délicat, elle continue de tourner autour du guerrier d'un œil amusé avec un petit sourire en coin. Comment pourrait-elle l'aider? Comment pourrait-elle le connaître? Elle se mit à rire, mais très doucement, comme si elle cherchait encore à le séduire et qu'il venait de dire un truc amusant et subtile

«Malgré vos airs secrets et mystérieux, il est facile de lire en vous quand on connaît un tant soit peu la nature des hommes, mon cher. Bien que je doute que vous fassiez partie de cette espèce, vous semblez en avoir hérité bien des ressemblances!»

Au moment de lui faire face après être passée délicatement dans son dos - rappelons qu'elle s'amuse à lui tourner autour - elle fait semblant d'effleurer son épée tout en lui lançant un regard plein de provocation
«Si vous n'étiez pas mort l'épée à la main, elle ne serait simplement pas là, avec vous aujourd'hui, elle serait restée dans son monde.» elle ramena ses mains dans son dos et se pencha en avant, il était un peu plus grand qu'elle malgré ses talons, et elle faisait mine de regarder encore la garde de son épée qui dépassait derrière sa nuque, bien qu'on aurait pu penser qu'elle lui mettait plutôt sa poitrine sous le nez «son apparence ne ressemble en rien à ce qui existe sur Héméra. Vous ne venez donc pas d'un monde qui s'y raccroche, mais de l'un de ceux qui existent au-delà.»

Elle recula d'un pas cette fois-ci, son regard toujours aussi malicieux alors qu'elle se plaisait à expliquer son talent et ses déductions à ces mâles si simples d'esprit dès qu'on leur retirait l'art de la guerre!
«Un homme tel que vous, qui dégage une telle aura combattive n'aura donc que deux buts, dans ce cas de figure. Soit retourner dans son monde pour rejoindre son armée, soit la faire venir à lui ici. Dans un cas comme dans l'autre, je peux vous y aider.»

Elle s'appuya sur un mur derrière elle, croisant de nouveau les bras sous sa poitrine, elle finit par fouiller dans sa sacoche et jeta deux gemmes colorées à l'attention du guerrier
«Si vous souhaitez retrouver votre puissance passée, vous allez avoir besoin de ceci...» et ce n'était qu'un avant-goût de ce qu'elle pouvait faire pour lui. Enfin, pas elle directement, mais elle pourrait le conduire vers celui qui saurait le guider vers sa gloire.



Spoiler:
 



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 7 Nov - 21:17


Tombola

Peu importe ce qu’il se passe ici, un petit nuage noir commence à se former sur le sol, comme si les ténèbres en personne avaient décidé de vous rendre visite. Pourtant quelques secondes plus tard, c’est un petit Tomberry qui vous fait face, déguisé et très louche … Il fait apparaître une grande roue avec plusieurs boules de couleur qu’il fait tourner jusqu’à obtenir un numéro bien précis. Puis en fouillant dans son panier, il vous tend … un bonbon ?

- La chance vous sourit ! Ou peut-être pas … Joyeux Halloween !

Et il disparaît de la même façon qu’il est venu … Euh ok, depuis quand un Tomberry parle ? Mystère … Mais après le mog de Noël et le mog d’Avril et le génome farceur … on ne devrait plus s’étonner de rien !

================================================

Zephirin reçoit un Bonbon Orange Colombo !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Mer 9 Nov - 11:01

Cette curieuse dame disait qu’il était facile de lire en lui… Etrange, c’était la première fois que quelqu’un lui disait une chose semblable. En même temps, cette personne avait un je-ne-sais-quoi d’outre-monde. C’était comme si elle était une sorte de succube… Ça lui rappelait ces femmes ailées au visage démonique dans les couloirs sombres du manoir des Haukke. Il n’y était jamais allé personnellement, mais les images et peintures de ces êtres extraordinairement magnifiques rôdaient dans les vieilles boutiques de Brouillasse. Elle avait un air de ressemblance il fallait l’admettre. Il ne saurait dire si elle était humaine ou démon, mais une chose était sûre ; elle savait ce qu’elle faisait, puisqu’elle avait son attention… du moins pour le moment.

Elle entreprit de lui tourner autour d’un geste lent, minaudant des paroles à propos de son épée et de ses observations à son sujet. Zephirin ne bougea pas, il se contentait de légèrement tourner la tête lorsqu’elle passa dans son dos en laissant ses doigts de fée effleurer le métal de son arme. A priori, ce qui avait vendu la mèche sur sa mort, c’était justement la présence de sa claymore bénie ; s’il était décédé sans elle à la main, elle ne l’aurait pas accompagné dans ce nouveau monde. Tiens donc.
« Tu sais bien des choses. » Lança-t-il d’une voix blanche. C’était difficile de noter s’il était étonné ou simplement sarcastique. Il ne trouvait aucun intérêt à poursuivre cette discussion, du moins jusqu’à ce qu’elle ne mentionne qu’un homme comme lui n’aurait en théorie que deux objectifs ; retourner dans son monde rejoindre son armée, ou la faire venir dans ce nouvel univers. Peu importe ce qu’il désirait, elle pouvait l’aider. C’était intéressant, mais était-ce une garantie ? Qui plus était, il n’aimait pas qu’on appelle les Chevaliers de l’Azur une vulgaire armée. Ils étaient un cercle fermé de combattants d’excellence, et son but était bien plus important que ça. Il comptait faire en sorte que Thordan VII règne sur ces terres que cette fille appelait Héméra. Le roi-dieu reprendrait son trône, que ce soit sur Hydaelyn, ou sur Héméra.

Et, à priori, cette femme pouvait l’aider. Curieux, il l’était. Mais prudent, encore plus.
Avant qu’il ne puisse l’interroger davantage, elle lui lança deux gemmes qu’il attrapa d’une main vive. Il dévisagea les objets tandis qu’elle expliquait que ça l’aiderait à récupérer sa puissance d’antan. Ces pierres scintillantes servaient donc à améliorer ses compétences de combat ? Il comprenait mieux à présent leur utilité. Ses yeux dorés se posèrent sur l’étalage du marchand, cela dit, n’ayant pas un sous, il ne pouvait pas prétendre souhaiter en acheter. Il verrait ça plus tard.

A cela s’ajouta une interrogation ; pour qui cette femme travaillait-elle ? Tout ça semblait trop bien tombé. Il se fit méfiant et s’apprêta à s’éloigner lorsqu’une chose étrange surgit de nulle part. Un nuage noir se manifesta et de suite, Zephirin leva une main pour empoigner son épée en faisant un pas vers l’arrière. La chose qui apparut était une curieuse créature qu’il n’avait jamais vu auparavant, enveloppée d’une espèce de toge marron, vêtement qui couvrait une peau verte. Les sourcils froncés, l’élézen s’apprêtait déjà à la découper en deux quand elle lui tendit une… sucrerie ? Cet imprévu l’empêcha de dégainer son arme et avant qu’il ne réfléchisse davantage, la chose disparut comme elle était venue en lui souhaitant un joyeux Halloween sans qu’il ne sache ce que ça pouvait être. Il ne fit pas le lien avec une fête similaire qui se festoyait sur Hydaelyn une fois par année, puisqu’il ne la fêtait simplement pas…

« … » Il dévisagea un instant le bonbon orange dans sa main, avant de fixer Camilla. « C’est toi qui a invoqué cette créature ? » A ses yeux, c’était la seule explication potable. Que ce soit le cas ou pas de toute façon, il refusait de manger cette chose sans savoir ce que c’était. Ça pourrait bien être empoisonné après tout. Jugeant que ça pourrait être utile – une petite voix lui disait de le garder – il rangea le bonbon dans une poche avant de s’intéresser de plus près à cette… succube, disons-le, à ses yeux, c’était ce qu’elle représentait.

« Quoi qu’il en soit… » Reprit-il en croisant les bras. « Je ne te fais pas confiance. Prouve-moi que tu serais en mesure de m’aider, et peut-être que je t’écouterai davantage. Je n’ai pas de temps à perdre avec des simagrées inutiles. » Il gardait à l’esprit que cette personne n’était peut-être que là pour tenter de le séduire et l’entrainer dans une situation précaire… Heureusement, son intégration dans les Chevaliers de l’Azur l’avait détaché de ces femmes aux atouts envoutants. Il avait apprit à se faire insensible à leurs charmes, donc déjà de ce côté-là, aussi délicieuse soit cette créature, ça ne fonctionnerait pas. Ses promesses pouvaient être intéressantes, mais il était hors de question qu’il la suive ou l’écoute sans avoir une tierce preuve de ses capacités à l’aider.
Le marchand leur jeta un coup d’œil soucieux. Sans doute avait-il peur à présent de voir son échoppe exploser après avoir entendu Zephirin demander à cette femme de donner des preuves. Il se fit discret du coup, sans doute prêt à détaler comme un lapin au premier claquement de doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Mer 9 Nov - 19:31

CamillaAh les hommes. Ils sont tellement prévisibles. Camilla n'aimait pas vraiment qu'on lui résiste, mais elle savait qu'il existait des hommes qui n'étaient... pas intéressés par ses charmes. En général, ce genre d'homme était un soldat, ou le genre marié à son travail. Dans ces cas là, elle s'en offensait moins dans la mesure où elle se disait qu'une autre femme n'aurait pas réussi non plus.

Elle ne jouait donc plus vraiment sur le jeu de la séduction - enfin on va dire que si elle le faisait, ce n'était pas exprès! - et s'était appuyée contre un mur de la boutique afin d'envoyer au jeune guerrier deux gemmes qui sauraient l'aider à devenir plus puissant et obtenir ses objectifs. Mais ils furent interrompus par l'arrivée d'une drôle de créature, et par réflexe, Camilla avait lancé un sort de téléportation... il ne s'agissait que d'un portail noir, une sorte de fumée sous ses pieds, prête à l'engloutir pour qu'elle puisse se mettre en sécurité, mais finalement, la créature ne s'intéressait pas à elle, seulement à Zephirin qui reçut un drôle de bonbon. Voilà de quoi créer de nouvelles méfiances, le regard sombre, elle observait surtout le bonbon


«Il s'agit d'un tomberry. C'est créatures ne sont pas très bien vues, elles étaient les gardiennes de Centra sur mon monde. Et non, je ne l'ai pas envoyé, je n'ai pas ce pouvoir.» malheureusement. Ce serait bien pratique de pouvoir créer des monstres à volonté. Elle plissa légèrement des yeux en fixant toujours le bonbon «je vous déconseille de manger ça. Au pire, gardez-le pour un éventuel ennemi.»

Elle prit une profonde inspiration et avait fait disparaître le portail sous ses pieds. Mais elle regardait toujours autour d'elle, cette histoire ne lui plaisait pas trop. Mais finalement, l'homme revenait sur leur possible alliance, et Camilla se contenta de lever les mains doucement d'un air las
«Je t'ai offert deux gemmes d'un certain prix, sans rien te demander en échange. Je n'ai rien pour te prouver que tu peux avoir confiance, tout comme je ne vois pas pourquoi j'aurais confiance en toi.» vu qu'il la tutoyait, elle faisait de même. Elle s'avança d'un pas plus décidé, l'air de devoir jouer le tout pour le tout «je dois t'emmener vers un homme qui a sa propre armée. Il existe en ce monde des cristaux capables d'exaucer un souhait s'ils sont tous rassemblés. Mais les chercher seuls relève de l'impossible, l'homme vers qui je veux t'emmener dispose de nombreux serviteurs qui peuvent aller partout sur Héméra pour les récupérer et te les ramener. Tout ce que T-Ckilla souhaite, c'est d'être entouré d'hommes puissants et valeureux pour son organisation.» ce n'était pas tout à fait vrai, mais presque. Au final, elle n'était pas sure que T-Ckilla ait vraiment besoin des cristaux pour bêtement faire un vœu, elle ignorait les véritables desseins de celui qu'elle admirait, mais elle ferait ce qu'elle pourrait pour l'aider, car ce n'était qu'ainsi qu'elle pourrait traquer ceux qui l'avaient tuée par le passé.



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Ven 11 Nov - 10:49

Un tomberry ? Soudainement, ça semblait évident. Ils existaient sur Hydaelyn oui, c’était une communauté reculée, vivant non loin du Palais du Vagabond qui se lovait entre les lointaines frontières de la Noscea. Ils y avaient même élus domicile selon certaines rumeurs. Zephirin devait bien admettre ne jamais en avoir vu de ses propres yeux, ne jamais avoir mis les pieds dans la zone de la Haute-Noscea non plus d’ailleurs.
Cela dit, même Camilla mentionna qu’il fallait se méfier. Sans son avis, il aurait fait la même chose de toute façon.

L’élézen préféra se concentrer sur la potentielle alliance qui pourrait bien l’unir à cette charmante dame. Il voulait des preuves – bien que le curieux portail sombre qu’elle avait créé était plutôt intéressant, mais ça ne correspondait pas forcément à ce qu’elle pourrait lui apporter – mais Camilla ne se fit pas de jolis mensonges à ce sujet. A vrai dire, elle ne pouvait pas lui en donner là, sur un plateau d’argent, des preuves. Zephirin arqua un sourcil alors qu’elle disait que ce n’était pas comme si elle était forcée d’avoir confiance en lui non plus n’est-ce pas ? C’était logique. Une certaine logique qui tombait de la manipulation et de jeux de mots, mais il pouvait saisir ce qu’elle souhaitait transmettre comme message. Son épée était probablement plus large que sa taille de guêpe, s’il l’avait voulu – et s’il le voulait plus tard – rien ne l’empêchait de l’attaquer. On pouvait supposer qu’elle lui accordait une certaine confiance… ou qu’elle jouait bien ses cartes.

« Certes… » Répondit-il froidement. Il n’aimait pas ne pas avoir le dernier mot. Mais Camilla n’avait pas tort.

Elle poursuivit ensuite pour lui expliquer ce qui allait théoriquement se passer ; elle devait l’emmener vers un homme. Un homme qui disposait de sa propre armée. Elle parla également de cristaux cachés dans cet univers, pierres précieuses qui pouvaient accorder un vœu à ceux qui s’en emparaient. Oh vraiment ? Les choses devenaient un peu plus intéressantes soudainement. Cela dit, elle coupa vite ses illusions ; ce n’était pas possible de les chercher seul. Il fallait être accompagné de bons guerriers, et cet homme – Téquila, sérieusement ? – pourrait l’y aider. Ou vice versa. Il cherchait des hommes de main d’une certaine puissance et à n’en pas douter, Camilla estimait que Zephirin jouerait bien un rôle là-dedans.

Le Chevalier de l’Azur eut le regard dur. Il avait l’impression de se faire manipuler par des promesses et des paroles qui allaient dans son sens. Il n’aimait pas ça, mais… Si c’était là sa seule option pour avoir une chance de ramener ses frères d’armes et Thordan VII ici, il pourrait toujours l’attraper, même s’il passait pour la bonne poire manipulée au départ. Un rôle déplaisant, mais si ça allait dans son sens en bout de ligne, pourquoi pas ? L’élézen se permit d’imposer un silence qui indiquait un temps de réflexion. Peu importe qui était ce T-ckilla, il pourrait toujours se jouer de lui plus tard si les choses ne tournaient pas en sa faveur. Pour le moment, c’était plutôt du wait and see.
Dans un monde où même les pierres lui étaient inconnues, ne pas prendre cette chance soulèverait de l’idiotie.

« T-ckilla, dis-tu ? » C’était juste pour être certain d’avoir compris ce nom… original. « Bien. Si, en bout de ligne, je peux rassembler et utiliser ces cristaux à mes aises, je consens à le rencontrer. » Autant mettre les cartes sur table tout de suite. Il ignorait s’il y avait une règle particulière, par exemple un seul vœu et ensuite zou les cristaux disparaissaient, mais il s’en fichait. Il comptait bien les utiliser pour achever ce que son groupe d’élite n’avait malheureusement pas été capable de faire… à cause de ce maudit…

Oh, oui, maintenant qu’il y pensait. Si Camilla était si calée au sujet de cet univers, autant l’interroger.
« Dis-moi… » Commença-t-il pour attirer son attention. « Existe-t-il un Guerrier de la Lumière sur Héméra ? »
Parce que si c’était le cas… Il se ferait un plaisir de lui faire goûter au fer de sa lame. Ou qui que ce soit qui oserait s’identifier à un titre pareil. Il ne pouvait pas supporter ça… Cet Elu de la Lumière avait décimé ses frères d’armes, tué son roi, il comptait bien le venger, même si ce n’était que post-mortem pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Sam 12 Nov - 8:23

CamillaAh ça, Camilla était très douée avec les mots. Mais elle n'était pas stupide pour autant. Elle savait reconnaître l'intelligence chez un homme - lorsqu'ils résistaient à ses charmes en général, c'était un bon début - et elle savait que Zephirin ne se laisserait pas totalement aveuglé par ses arguments. Mais qu'il en prendrait compte.

L'épisode du tomberry était passé, il fallait juste espérer que dans un accès de folie - face à un monstre ou autre - qu'il ne vienne pas manger le bonbon qu'il venait de recevoir pour en subir les mauvais effets... quoi que peut être que les effets en seraient bénéfiques? Mais venant d'un tomberry, la belle sorcière en doutait fort.

Elle lui expliqua donc les plans de T-Ckilla. Évidemment, le maître du Néant lui-même était bien conscient que tous ses alliés pouvaient devenir ses ennemis un jour ou l'autre. C'était le problème avec la puissance, tôt ou tard, elle pouvait se retourner contre nous. C'était aussi pour ça que Camilla n'avait jamais rejoint concrètement le Rokumeikai, l'idée que le jour où ils n'auraient plus besoin d'elle, qu'ils tentent de la tuer était trop réalisable pour qu'elle prenne ce risque. Agir à distance pour voir le monde changer, c'était mieux.

Zephirin le comprendrait par lui-même, il ferait ce que tout homme intelligent ferait: profiter de ce que T-Ckilla pourrait lui apporter, et un jour, suivre sa voie si celle-ci différait du grand chef. À voir si T-Ckilla le laisserait faire par contre, ça, c'était un autre problème et Camilla savait que le chef ne négligerait pas cette option et aurait surement trouvé un moyen d'empêcher que ça n'arrive. Ça, ce n'était pas son problème. Ce serait une bataille de pouvoir, d'intelligence et de manipulation, mais ce serait entre eux, ça ne la concernerait plus. Et puis, ce ne serait pas pour tout de suite.

Il semblait accepter. Un léger sourire étira les lèvres de Camilla alors qu'elle donnait un petit coup de fesses pour se dégager du mur sur lequel elle était appuyée.

«De toute manière, il est préférable que tu te fasses ta propre idée de lui. Et puis, si son offre ne te convient pas, je pourrai te conduire où tu voudras.» certes, elle n'y serait pas obligée, mais elle n'était pas toute blanche non plus. Si cet homme ne souhaitait pas être l'allié de T-Ckilla alors qu'il semblait lui faire un minimum confiance à elle, autant qu'elle en fasse son allié de son côté. Toujours garder un plan B, toujours. Elle ne laissera pas une telle intelligence se perdre parce qu'il ne serait pas l'allié du Maître du Néant.

Il posa une drôle de question, un guerrier de lumière? Elle leva les yeux vers le plafond alors qu'elle réfléchissait à cette question. Depuis sa résurrection, elle avait énormément appris des autres mondes, mais ce terme exact ne lui disait rien

«Hum... je ne suis pas sure. De nombreux guerriers existent sur chaque monde, des hommes et des femmes qui ont réussi à vaincre de puissantes calamités qui menaçaient leur monde. Sur Dol... il y en a deux en particulier qui sont des héros, chasseurs de sorcières... l'un s'appelle Laguna Loire, l'autre Squall Leonhart.»

Pour le second, son nom était inventé, mais ça par contre, elle l'ignorait. Elle ne connaissait pas son histoire, juste ce qu'il avait fait.
«De quel monde viens-tu exactement? Je pourrai alors te dire si d'autres avant toi en sont venus. J'ai surveillé les arrivées de l'Au-Delà depuis plus d'un an maintenant.» car son guerrier de lumière ne pouvait venir d'un des mondes d'Héméra, si l'on suivait sa logique.



Spoiler:
 



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Sam 12 Nov - 10:32

Note :
 

Au travers les paroles d’un tiers, il était difficile de se faire une idée de quelqu’un. Il était donc en effet préférable que Zephirin se fasse sa propre idée de cet individu, de ce T-ckilla… Il ignorait totalement ce qu’il voulait ou d’où il sortait, mais en toute évidence, il devait avoir une certaine influence ou un quelconque pouvoir pour qu’une personne soit à sa demande, sauf si Camilla inventait toute cette histoire – cela dit pourquoi le ferait-elle ? Sauf si c’était une énorme et très bien pensée mascarade, mais Zephirin avait confiance en lui-même et savait se sortir de beaux draps s’il tombait inopinément dedans.
Qui plus était, elle semblait toujours rester en plein milieu. Ni du côté de T-ckilla, ni vraiment du sien. Elle disait que si ça ne lui convenait pas, elle pourrait toujours l’emmener ailleurs si le cœur lui en disait. Elle lui permettait une échappatoire tout en le convainquant dans le même temps de rejoindre cet individu. Curieuse femme oui, mais au moins avait-elle le tour de se faire entendre sans utiliser seulement ses atouts féminins. Elle était intelligente, ça allait sans dire.

Il comptait donc rencontrer cette personne et voir ce qu’il en retournerait. Il n’avait que son nom et vaguement ses objectifs en main, ça lui suffisait. Cela dit, il n’avait aucune intention de vouer son épée à cette cause. Il ne le ferait pas avant d’être particulièrement convaincu que ça en vaudrait la peine – autrement dit, que ça lui permettrait d’atteindre son objectif.

L’élézen se renseigna ensuite au sujet du Guerrier de la Lumière, une question somme toute importante pour lui. Camilla parut réfléchir un instant, ce qui laissa Zephirin appréhender un tantinet sa réponse… dans le bon sens du terme peut-être ? La perspective de pouvoir trancher lui-même cette raclure était délicieuse, mais si cet Elu de la Lumière était parvenu à tuer le roi-dieu avec pour seule arme l’espoir, il préférait ne pas l’avoir dans ses pattes à nouveau.
La dame aux cheveux violets avoua ne pas exactement savoir ce à quoi il faisait référence. Des guerriers, il y en avait des tas sur bien des mondes, et elle lui parla d’un monde en particulier —Dol— en disant que deux héros s’y trouvaient, Laguna Loire et Squall Leonhart. Ces noms ne disaient rien à Zephirin, mais maintenant qu’il y pensait… Il n’avait jamais vraiment entendu le nom du Guerrier de la Lumière. Il n’était appelé qu’ainsi. Comme si son titre était plus important que l’individu qu’il était.

Il dirigea son regard vers le sol un moment, plongé dans un état de réflexion. Non, ça ne pouvait pas être lui, mais ça ne ferait pas de mal de se renseigner. Il ne voulait pas de ce misérable petit rat dans ce nouveau monde où régnerait Thordan VII, et s’il devait mettre les pieds sur Héméra, d’une manière ou d’une autre, il comptait le tuer. Ses réflexions furent coupées par Camilla à nouveau, elle voulait savoir d’où il venait, le nom de son monde, pour le diriger peut-être vers un autre qui viendrait de là. Zephirin releva la tête pour braquer son regard dans le sien. A quoi bon cacher cette information ? Un autre de ses frères aurait put arriver ici, après tout.

« Le monde d’où je viens se fait appeler Hydaelyn, bien qu’il soit plus connu sous l’appellation de Éorzéa. » C’était un des continents de Hydaelyn, mais également le plus peuplé aux dernières nouvelles, donc plusieurs estimaient que le nom du monde, c’était ça. « Je n’ai cure d’autres individus qui seraient débarqués ici, sauf s’ils portaient une armure similaire à la mienne. »
Si un de ses frères d’armes était arrivé ici avant lui, il ne se serait jamais séparé de son armure, il en était convaincu.

D’autres clients entrèrent dans la boutique, un peu incertains de la situation, ils ne semblaient pas savoir s’ils pouvaient se permettre de vaquer à leurs petits achats avec un type en armure et cette étrange dame dans la pièce. Le marchand bredouilla quelque part que Zephirin n’entendit pas clairement. Sans doute serait-ce mieux de quitter les lieux. Il n’échangea qu’un regard avec Camilla avant de se déplacer vers la sortie. Son passage poussa les clients à se tasser dans un coin, ou était-ce la curieuse aura que dégageait la jeune femme ? Qui sait.
Une fois dehors, il se sentit déjà moins étouffé par un tas de babioles qu’il jugeait inutile.

« Et toi, qui es-tu dans cette histoire ? Tu n’es qu’un larbin de ce T-ckilla, sillonnant le monde à la conquête d’âmes paumées pour les ramener à sa cause ? » Ou peut-être était-elle la dame de joie de ce type, ce n’était pas comme s’il pouvait le savoir. Mais connaître la position de quelqu’un par rapport à la cause vers laquelle il tentait de vous entraîner, ce n’était pas une mauvaise idée non plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Dim 13 Nov - 9:40

CamillaL'homme devait réfléchir à la situation. Camilla lui proposait d'être pris sous l'aile d'un individu qui saurait le guider vers la grandeur et la gloire. Peu importait ce qu'il comptait en faire, abuser de T-Ckilla? Qu'il essaie, s'il est assez puissant pour le faire, tant mieux pour lui, sinon, il risque gros. Mais ce n'était pas du ressort de Camilla, elle, elle guidait le Maître du Néant vers le pouvoir, juste pour voir ce que ça ferait et assister de loin à sa vengeance.

Mais il lui avait posé une colle, et elle n'aimait pas se retrouver ainsi sans savoir. Il existait donc un individu venant d'un autre monde, visiblement puissant, qui pourrait leur mettre des bâtons dans les roues? Si ce guerrier de lumière venait sur Héméra, elle devrait le surveiller de près. Elle plissa des yeux lorsqu'il parla d'Eorzéa, ce nom lui était familier.

«À ma connaissance, seules deux personnes sont sorties de l'Au-Delà en mentionnant ce nom. Deux femmes aux oreilles de chat et aux traits un peu félins. Je doute fort qu'il s'agisse de ton guerrier?»

En tout cas, elle allait surveiller les nouvelles arrivées de près. Les bras croisés, elle paraissait assez embêtée par cette nouvelle.
«Toujours est-il que si jamais il venait à sortir de l'Au-Delà, ça voudrait dire qu'il aurait été tué dans ton monde, et il en ressortira très affaibli. Je peux surveiller l'endroit et te venir te chercher lorsqu'il viendra.» une fois de plus, elle s'assurait un plan B. Toujours se rendre indispensable pour avoir des moyens d'influence. Si elle peut l'aider, il l'aidera en temps voulu. Les hommes d'honneur étaient faciles à manipuler dans ce cas de figure, si tant est que le jeu en valait la chandelle.

C'est alors qu'il posa la question qui fâche, son intérêt? Elle eut un rire amusé à l'idée qu'elle ne soit qu'un larbin

«Tu n'as qu'à me voir comme... une joueuse de jeu d'échec. Je place des pions un peu partout sur le plateau pour voir ce que ça donne. T-Ckilla a les moyens de m'apporter ma vengeance sur un plateau d'argent, je l'aide, je le soutiens, je le guide, sans qu'il ne sache que je sois là. Oh, il le découvrira tôt ou tard, il est suffisamment intelligent pour ça, mais la vie m'a appris que je ne pouvais faire confiance aux hommes, alors je préfère agir dans l'ombre. »

Sans pudeur, elle tira légèrement sur son décolleté, dévoilant une cicatrice en forme d'impact de balle au niveau de son cœur, l'air grave
«Tu es mort, l'épée à la main, avec honneur. Moi, j'ai été trahie, lâchement par les miens. Je ne laisserai pas ce crime impuni. De tous les hommes qui errent sur Héméra, T-Ckilla est le seul apte à détruire ces lâches. C'est pourquoi je l'aide et je le soutiens. C'est tout.» un autre pantin parmi tant d'autres, mais Camilla ne pouvait pas le manipuler, elle ne pourrait jamais aller lui dire directement d'attaquer les armées de Dol. Elle ne pouvait que l'aider à grandir et gonfler son armée pour qu'il s'en prenne à toutes les autorités militaires et les détruisent, celle de Dol, tôt ou tard, en fera partie. C'est tout.

Elle se tourna vers la porte du magasin, le marchand semblait s'être calmé avec le sentiment que sa boutique ne serait pas détruite finalement

«Avant que tu ne rejoignes T-Ckilla, nous devrions nous rendre dans la Plaine Foudroyée. Il faut que tu réalises la perte de ta puissance, que tu apprennes à utiliser ces gemmes, que tu réapprennes à te battre. Viens.» inutile d'emmener un enfant incapable de se battre auprès de T-Ckilla, autant qu'elle le forme un peu avant.



Spoiler:
 



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Dim 13 Nov - 18:22

Note :
 

Le nom du monde de Zephirin semblait dire quelque chose à Camilla. Le Chevalier de l’Azur le devina immédiatement lorsqu’elle fronça les sourcils. Il se concentra sur ses paroles pour l’entendre dire que deux personnes de ce monde étaient revenues ici auparavant… Vraiment ? Il doutait que ce soient ses frères d’armes cependant et il eut rapidement la réponse parce qu’elle parla de femmes avec une apparence féline… L’homme fronça légèrement le nez.
« Des miqo’tes… » Camilla lui demanda si c’était le Guerrier de la Lumière. « Non, c’est un hyur. » Un humain autrement dit. Il n’aimait pas beaucoup les miqo’tes cela dit, c’étaient souvent des chapardeurs et des trouble-fêtes. Ils étaient territoriaux en général et leur excentricité dérangeait énormément le Chevalier de l’Azur. Si ces miqo’tes étaient sur Héméra, il se ferait un plaisir de les éviter.

Quoi qu’il en soit, Camilla lui fit plus ou moins une promesse ; si le Guerrier de la Lumière surgissait de l’Au-Delà, il serait prévenu. Non seulement ça mais en plus, il fallait savoir que si une telle personne pointait le bout de son nez, elle serait assurément bien plus faible qu’elle ne l’était dans son monde, comme lui l’était aussi. Une résurrection, ça pompait pas mal l’énergie à priori et autant dire que si Zephirin était revenu à un stade aussi précaire de son entraînement, alors le Guerrier de la Lumière serait dans le même cas.
« Très bien. Je me ferai alors une joie d’écourter son voyage. » Il ignorait s’il pouvait lui faire vraiment confiance là-dessus aussi mais une chose était sûre ; s’il croisait le Guerrier de la Lumière, peu importe où et quand, que ce soit avec ou sans l’aide de Camilla, ou même T-ckilla, il le trancherait. Il n’aurait rien à faire de la bienséance, il avait une vengeance à prendre.

C’est là qu’il questionna cette pétulante et étrange dame.

Ses intentions étaient imprécises. Elle jouait à un jeu d’échec disait-elle. Ce qu’il comprit nettement cependant, c’était qu’elle cherchait vengeance et que T-ckilla disposait des armes dont elle avait besoin pour parvenir à cet objectif. Elle l’aidait à son insu. Savait-il donc seulement qu’elle existait ? A en croire ses paroles, T-ckilla ne savait même pas qu’une collaboratrice lui cherchait des coéquipiers. Ce fut plus ou moins confirmé quand elle mentionna qu’il le découvrirait bien un de ces jours. Elle avoua aussi, entre temps, ne pas pouvoir faire confiance aux hommes…
Elle lui dévoila avoir été trahit par les siens à priori d’une balle dans le cœur. Il ne baissa les yeux qu’une seconde, que pour voir la cicatrice. Elle était donc revenue à la vie, elle aussi ? Et T-ckilla était selon elle le seul homme pouvant la venger… Pourquoi ? Ces gens qui l’avaient trahit étaient-ils si spéciaux ? Enfin… qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire… Ça lui donnait une vague indication sur le potentiel de T-ckilla. C’était déjà une bonne chose.

Soi-disant satisfait de cette conversation, Zephirin s’attendait à présent à être conduit vers ce T-ckilla, mais ce n’était pas le moment. Camilla lui suggéra d’aller sur la Plaine Foudroyée – il pouvait déjà supposer que c’était là d’où il entendait de la foudre tomber en permanence depuis qu’ils avaient quittés la boutique – pour qu’il comprenne où il était retombé en terme de puissance. Il devait s’apercevoir de sa triste faiblesse, et y remédier, en plus d’apprendre à utiliser ces gemmes qu’elle lui avait données… Il se souvint aussi de ce bonbon dans sa poche, mais encore une fois, il préféra ne pas y toucher. Qui sait ce que c’était.

Il entreprit donc de descendre vers la Plaine Foudroyée. Le chemin n’était pas difficile à trouver. Une fois devant la grande bouche caverneuse qui servait de sortie, l’élézen contempla de ses propres yeux des tas d’éclairs qui venaient s’abattre sur de grandes tours sombres, vraisemblablement abimées par l’usage intensif.
« Je suppose que cet orage ne cesse jamais ? » Lança-t-il alors que la foudre venait s’abattre non loin d’eux par un tiers accident. Il ne sourcilla même pas. C’était sans aucun doute dangereux, mais ces tours étaient là pour une bonne raison. Il y avait fort à parier pour qu’il soit préférable cela dit de s’entrainer non loin de l’une d’entre elles…


Dernière édition par Sir Zephirin le Mar 15 Nov - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 14 Nov - 16:53

Bilan

Gains: + 300 gils [Zephirin], +250 gils [Camilla]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Camilla et Zephirin vont vers la Plaine Foudroyée



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Mer 24 Mai - 8:35

Début du RP d'Alphinaud.

« Merci bien. »

Alphinaud n’était à Guadosalam que depuis deux ou trois heures au maximum. Il avait avalé la pilule, comprit qu’il s’était éteint sur son monde natal, et qu’il était à présent revenu en un endroit que tous appelaient Héméra. En sortant avec prudence de l’Au-Delà, l’élézen s’était retrouvé nez à nez avec une ville à l’architecture aussi bien extraordinaire que déroutante. Un individu avec une apparence fort singulière l’avait accueillit, semblerait-il habitué à voir de nouveaux visages sortir de ce tunnel. Fort heureusement, Alphinaud avait rencontré tant de races et d’ethnies différentes sur Éorzéa qu’un homme ressemblant de près ou de loin à une forme d’arbre ou de plante ne l’avait pas tant rebuté. Après tout, par le passé, il lui était arrivé de discuter avec des insectes anthropomorphes et des hiboux dotés d’intelligence, alors pourquoi pas un arbre, direz-vous.

La tasse de thé que l’on venait de déposer devant lui semblait fort attirante, mais il se voyait bien obligé d’attendre qu’elle refroidisse. En attendant, il récupéra Adelphoi, fort heureusement toujours en sa compagnie. En l’ouvrant, il put s’apercevoir que certaines pages avaient été comme… effacées. La géométrie et les statistiques qu’il y avait de noté à l’intérieur pour lancer ses sorts et, même, invoqué son précieux carbuncle, étaient affadies. Peut-être était-ce la mort qui était responsable de cet acte ?
Car oui, il était mort, bien qu’il ne parvenait pas à se souvenir comment. Il ne ressentait aucune douleur particulière, aussi pensait-il que ce fut un décès serein. Il ne saisissait pas exactement comment il avait bien put se retrouver sur Héméra des suites de son trépas cela dit… Il n’y avait aucune mention d’une telle dimension dans les légendes d’Éorzéa, et pourtant, Alphinaud n’était pas sans savoir que plusieurs dimensions parallèles existaient – différentes versions de la même planète – donc.. ce n’était pas hors de question qu’une planète différente soit dans l’une de ces dimensions, peut-être ?

Il soupira doucement en refermant son grimoire. Il recommençait donc à zéro ? Au moins… le livre en lui-même n’était pas abimé. C’était un précieux souvenir, en rien ne souhaiterait-il qu’il soit souillé d’aucune sorte. Rangeant donc le précieux ouvrage magique, il attrapa sa tasse et souffla prudemment sur le contenu avant de prendre une gorgée. Il n’eut que le temps d’en constater le doux arôme de menthe qu’une personne l’interpella. A en juger par le plateau qu’elle baladait, c’était une serveuse.

« Oh la la, vous avez de grandes oreilles ! C’est fou tous ces gens avec des oreilles pointues qui débarquent tout d’un coup ! »
« Pardon ? » Il n’était en rien offensé, juste surpris de –croire– comprendre que d’autres élézens étaient ici. « Vous avez rencontré d’autres individus me ressemblant, mademoiselle ? »
« Ah, oui, j’ai vu un grand type en armure blanche et bleue. Oh et une jolie jeune femme ! Elle était ravissante. »
La mention de l’armure laissa Alphinaud légèrement froid, mais ce n’était peut-être qu’une coïncidence.
« Ont-ils mentionnés venir d’un lieu appelé Éorzéa ? » Tenta-t-il, après tout, pourquoi pas.
Mais la fille haussa les épaules avant de sourire, certes mignarde, mais inapte à l’aider.
« Je ne crois pas.. Tout est votre convenance, sinon ? » Demanda-t-elle spontanément en regardant son thé.
« Oui, je vous remercie. »

La fille s’éclipsa terminer ses besognes, heureuse visiblement qu’un client apprécie son thé. Alphinaud ramena son attention vers le contenu de sa tasse en faisant fonctionner ses méninges. Un homme avec des oreilles pointues, une armure blanche et bleue… Cela ressemblait énormément à la description d’un chevalier de l’Azur, mais il ne pouvait pas s’avancer ainsi. Combien d’élézens en armure y avait-il sur Éorzéa, après tout ? Des centaines, sinon, des milliers. Et peut-être ne venait-il même pas d’Éorzéa.
Au lieu de s’avancer, il préféra terminer son thé. Inutile de s’alarmer pour si peu.

« Vous souhaitez autre chose ? » Demanda la serveuse en récupérant la tasse vide.
« Non merci. Je vais quitter de ce pas. Je vous souhaite une bonne journée. »
Il n’eut que le temps de se lever de sa chaise que la demoiselle glissa une main dans sa poche pour lui tendre quelque chose.
« Tenez, cadeau. »
Alphinaud récupéra deux pierres dans la main. Ses paupières papillonnèrent d’incompréhension sur le coup.
« Vous en aurez besoin pour vous battre au dehors ! Et puis, je peux bien faire ça pour un mignon petit garçon. »
Mignon petit garçon. Alphinaud se retint de mentionner qu’il était à proximité de la vingtaine. Il appréciait le cadeau tout de même donc… et le compliment était sympathique. Il passa outre et sourit avant de ranger les objets dans l’une des poches de son manteau.
« Merci. Vous euh, vous dites que cela m’aidera à me battre ? » Oui il venait seulement de réaliser.
« Oui ! Il suffit de vous concentrer très fort et de penser à ce que vous voulez faire comme sort et pouf ! Vous pourrez le faire. Pour faire un truc avec votre arme, il faut juste poser la pierre dessus et faire pareil. C’est super hein ? Même moi maintenant je peux lancer des sorts curatifs grâce à ça. » Elle semblait drôlement fière. Alphinaud sourit.
« Merci. Je vous prie de m’excuser, mais je dois y aller. »
Un dernier hochement de tête et il quitta ce petit café – qui était associé à l’auberge.

Une fois au dehors, Alphinaud s’immobilisa. Sur un nouveau monde, que pouvait-il bien faire ? Il semblait évident que des individus d’autres contrées, d’autres planètes, débarquaient ici de temps à autre, comme il venait de le faire. Les gens ici étaient très accoutumés à l’arrivée de nouveaux habitants, ils n’y voyaient pas d’inconvénients, preuve étant que cela arrivait souvent. Peut-être pourrait-il même rencontrer un visage familier…
Quoi qu’il en soit, maintenant, il était seul avec lui-même. Cela faisait… changement…


Dernière édition par Alphinaud Leveilleur le Jeu 25 Mai - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Mer 24 Mai - 11:10

Précédent RP
Plusieurs semaines – mois – se sont écoulés …

Note à Alphi et au MJ:
 

Juste pour Alphi cette fois:
 

Le voyage d’Agnès avait pris une si grande pause, lorsque Ruby était partie pour rejoindre la BGU. La Vestale avait versé toutes ses larmes au cours de leurs « au revoir » et ne pleura alors plus mais elle s’était longtemps murée dans le silence, ne parlant pour ne dire que le strict nécessaire. Elle était retournée à Gaza Est, le seul foyer où elle estimait pouvoir trouver un minimum de réconfort, surtout maintenant que Lailah était de retour. Comment aurait-elle fait pour surmonter ca d’ailleurs si sa sœur aînée n’était pas là ? Certains auraient estimé ca ridicule qu’Agnès fasse une sorte de dépression juste pour avoir dit au revoir – et non adieu – à une amie, mais ca ne l’était pas lorsqu’on savait que c’était sa seule vraie amie.

Pourtant Gaza Est subissait des changements. Se renommant l’Orthodoxie Cristalline, il fallait travailler d’arrache-pied pour revoir les préceptes, les règles et surtout s’attirer des fidèles et des personnes qui soutiendraient leur cause. Des croyants avaient abandonné l’église en constatant les changements, tout n’était pas aussi rose que le Grand Prêtre et ses seconds le pensaient … Et il y avait un autre souci qui était toujours d’actualité : la Brume et Garland. La première avait fini par disparaître. Kuja était sous les verrous. Et durant son long voyage, peu avant la fusion des mondes, Lailah avait pu constater qu’elle ne pouvait pas descendre à l’Ifa, à l’origine de la Brume. A force d’enquêter, elle en avait déduit que seuls les êtres originaires de Terra le pouvaient – bien qu’ils ignoraient que cette règle n’existait plus depuis et que tout le monde pouvait aujourd’hui y descendre. C’était donc un Terrien qui avait activé l’Ifa.

Avant d’enquêter à ce sujet, il était crucial qu’Agnès retrouve la foi et le moral. Pour lui changer les idées, Lailah et Janne – un membre de la garde qui était très proche de Lailah – l’emmenèrent au Château d’Ypsen. Ils lui racontèrent l’expédition qu’ils avaient eu en compagnie de Kagura et Terra et l’incroyable miroir magique qu’ils y avaient trouvé. Pour sûr, ce château réservait encore bien des surprises et ils espéraient en découvrir d’autres en espérant que cette expérience redonne le sourire à Agnès. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Ce château était déjà mystérieux de par sa loi qui inversait naturellement les forces et faiblesses de chaque individu. Mais le trio finit par mettre en effet la main sur une relique cachée. Sans connaître son origine ni son fonctionnement, Agnès fit l’erreur de le manipuler et se retrouva affaiblie. Si dans un premier temps, elle ne voyait pas la différence à l’intérieur du château, c’est pourtant un profond malaise qu’elle ressentit en quittant les lieux. Une sorte de malédiction dont elle ne connaissait pas l’origine. Lailah emballa soigneusement la relique et décida de l’emmener à Gaza Est pour l’étudier et surtout la cacher : elle ne devait pas tomber entre de mauvaises mains.

C’était un nouveau coup dur pour Agnès mais passer du temps en dehors du temple avec sa sœur et un nouvel ami lui fit retenir du positif dans cette histoire. Et si elle voulait revoir Ruby un jour, il fallait aussi qu’elle se décide à quitter le cocon qu’elle s’était forgée dans le monde qu’était Héra – elle n’était sortie qu’une fois de ce territoire pour aller au festival de Dol. Malgré la perte de pouvoir, elle décida d’aller enquêter à la source pour ce qui était de Garland : Spira. Et plus précisément, Guadosalam. Il n’y aurait que là-bas qu’elle aurait la confirmation si un tel individu était bel et bien vivant et s’il y avait une infime chance qu’il soit derrière l’origine du retour de la Brume.

C’est ainsi qu’après un long voyage, non sans le ventre rempli d’appréhension – puisqu’elle était seule désormais – qu’elle avait pris le bateau pour se rendre à Bevelle, et traverser Macalania puis la Plaine Foudroyée pour se rendre dans la ville des Guados.

Et quelle ville incroyable ! C’en était presque un miracle qu’elle soit arrivée là sans se perdre dix fois en chemin – quoique la forêt de Macalania, ce n’était pas trop ca. Elle fit la connaissance d’un nouveau peuple ainsi et y séjourna pendant quelques jours. Elle en oublia même ce pour quoi elle était à l’origine ici, mais elle put être assez vite témoin de la résurrection de certains individus, qu’ils aient vécu autrefois sur un des mondes composant Héméra ou ailleurs, ils étaient tous perdus. C’est avec toute sa bonté naturelle qu’elle aida les Guados à guider ces pauvres âmes égarées. Une attention délicate pour ce peuple puisque si certains voyaient une opportunité de rencontrer d’autres personnes, d’autres Guados s’avéraient être lassés du processus et de leur répéter toujours la même chose. Et il était rare que des étrangers tendent la main pour les aider dans cette tâche forcée qu’ils n’avaient jamais demandé à exécuter.

Aujourd’hui, Agnès avait décidé de se rendre dans l’Au-Delà. Certains Guados lui avaient dit qu’elle aurait la possibilité de revoir des proches décédés, si elle le souhaitait. Un endroit magnifique et mystérieux, pour sûr. Mais Agnès n’y était pas pour revoir des proches décédés. Non, elle vérifiait plutôt … quelque chose. Elle suivit les conseils des Guados et se concentra sur la Vestale de la Terre d’abord. Mais Edna n’apparut pas. Puis la Vestale de l’Eau … Mais elle n’apparaissait pas non plus. Agnès se mit à sourire.

- Merci mon Dieu, elles sont vivantes …

Puisqu’elle ne les avait jamais revues depuis qu’elles avaient quitté Gaza Est, elle ignorait ce qui leur était arrivé. Au moins, elles étaient vivantes ! Mais plus sérieux maintenant, son visage reprit un air fermé et elle se concentra sur Garland. Allez savoir si c’était parce qu’il n’était pas un proche – ou tout simplement parce qu’il était vivant – mais l’homme à l’armure noire n’apparut pas. Agnès en déduit qu’il était vivant même si elle eut un doute tout de même. Le dernier moyen de s’en assurer était d’interroger les habitants. Chose qu’elle s’empressa de faire une fois de retour dans la ville souterraine. Mais les quelques passants qu’elle interpela avouaient avoir vu beaucoup trop de monde défiler alors ils ne s’en souvenaient pas … Ils se rappelaient juste de quelques individus avec une étrange femme, ils étaient blonds avec des queues de singe. Ainsi Agnès poursuivit son interrogatoire, jusqu’à interpeler ce qu’elle prit pour un très jeune Guado à cause de sa taille.

- Bonjour. Je suis désolée de te déranger, j’ai be-

Oh oui, notez un détail, à force de fréquenter Ruby, Agnès avait appris à tutoyer naturellement les personnes qu’elle estimait proche de son âge. Une familiarité qui était mal vue par certaines personnes, espérons qu’il ne s’en vexe pas. Il … Elle peut-être ? Non … En fait c’était difficile ! Mais la raison pour laquelle elle s’était arrêtée, c’est qu’en croisant son regard, elle prit une mine surprise avant de se mettre à sourire.

- Oh, désolée. Je t’ai pris pour un Guado à cause de tes oreilles mais tu n’en es pas un ? Il n’avait pas toutes ces marques étranges sur le visage comme le reste des habitants de ces lieux. - C’est bien la première fois que je croise un individu pareil, tu es quoi ? Un elfe ?

Il avait cette petite chose dans le regard qu’Agnès crut déceler ces derniers jours dans les yeux d’autres étrangers. La confusion … ou du moins, la confrontation avec l’inconnu. Venait-il de revenir à la vie, lui aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Jeu 25 Mai - 13:56

Spoiler:
 

Où diriger ses pas lorsqu’on ne sait même pas où l’on se situe ? Difficile à dire. Il n’avait pas sut trouver de carte de cette Héméra sur laquelle il marcherait désormais, du coup, Alphinaud ne pouvait pas réellement se déplacer avec à coup sûr une destination en tête. En écoutant aux portes dans le petit café, il avait crut entendre parler d’une ville, Bevelle, donc… peut-être se déplacer par là… Il y avait aussi des mentions de Luca, une autre grande ville, et qui disait grande ville disait peut-être cité-état. S’il pouvait dénicher quelque chose de semblable, il pourrait certainement s’entretenir avec l’un des dirigeants et en apprendre plus sur les lieux.

Il n’eut qu’une seconde pour songer aller s’adresser à quelqu’un pour connaître la direction à prendre afin de rejoindre une tierce ville gouvernée par quelqu’un qu’une jeune femme l’interpella. Pris au dépourvu, Alphinaud se retourna et tomba nez à nez avec une jolie demoiselle en blanc avec de longs cheveux châtains. Elle s’excusait de le déranger mais.. ? Elle s’arrêta. Alphinaud haussa légèrement les sourcils juste alors qu’elle lui demandait pardon pour la confusion en disant l’avoir mépris pour un Guado. Ah ? Ah, les oreilles…
« Veuillez m’excuser mademoiselle, mais j’ignore ce qu’est un elfe, aussi je pense ne pas en être un. » Dit-il avec un léger sourire aussi bien compréhensif que légèrement confus. « Je suis un élézen, bien que j’ai le sentiment que vous ignorez de quoi il s’agit. » Sinon, elle aurait sans doute de suite deviné qu’il appartenait à ce peuple. En même temps, s’il n’était plus sur Éorzéa, il lui semblait convenable de penser que les élézens, hyurs, au ras, et toutes ces autres ethnies n’existaient pas ici.

Au lieu de discuter d’ethnicité cela dit, il avait crut comprendre qu’elle avait besoin de quelque chose. C’était, en tout cas, ce qu’il avait crut comprendre avec le début de sa phrase précédemment coupée par ses excuses en ayant crut qu’il vivait ici. Il était évident qu’il ne pourrait pas l’aider des masses si elle était en quête d’une direction ou d’une information en rapport avec ce monde-ci, mais il ne se voyait pas l’ignorer pour autant.

« Vous semblez avoir besoin d’assistance, je me trompe ? Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous aider ? » Si elle cherchait simplement quelque chose, l’auberge par exemple, il pourrait toujours la lui indiquer, ça certes… mais pour le reste… D’ailleurs, autant éclaircir ce détail tout de suite. « Je dois admettre que je ne suis pas ici depuis longtemps, mais si vous avez besoin de quelque chose, je peux toujours essayer de vous aiguiller. » Et accessoirement, cela lui permettrait d’être un peu moins seul qu’il y avait deux minutes.
D’ailleurs, si cette jeune fille avait pour habitude de très spontanément tutoyer les autres, Alphinaud n’en était aucunement importuné. Cependant, il vouvoyait tout le monde à l’excès. Il ne se souvenait même pas avoir tutoyé quelqu’un dans sa vie, outre bien entendu sa sœur. Il avait été élevé ainsi, que ce soit un ami, un parent, ou un étranger. Il valait mieux être poli avec tout le monde de toute manière. Et puis, cela secondait sa bonne éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Jeu 25 Mai - 22:54

Bon, tout n’était pas parfait dans ses recherches. Loin de là. Mais il fallait bien qu’à un moment avec sa maladresse naturelle, Agnès se trompe. Et c’était arrivé. Elle avait confondu un Guado avec ce qui semblait ressembler de près à un elfe ! Elle n’en revenait pas elle-même, du moins, jusqu’au moment où elle se fit corriger. Un élézen. Agnès gratta sa tempe de son doigt en fixant le jeune garçon, elle n’avait jamais entendu un nom pareil … mais il faut dire qu’elle ne connaissait pas tout Héméra par cœur non plus. Loin de là. Ses meilleures connaissances restaient basées sur Héra, après tout. Elle n’avait que de rares bases sur Dol par le biais de Ruby, et maintenant de Spira pour avoir mis les pieds sur ce monde.

- En effet.

Qu’elle finit par répondre pour confirmer que le nom d’une telle espèce lui était inconnu. Légèrement perturbée par cette nouvelle, elle ne savait pas trop si elle devait le laisser en plan et poursuivre ses recherches, jusqu’à ce qu’il se propose lui-même. Ah, c’était bien ce qu’elle pensait. Il était là depuis peu de temps. La prêtresse se mit à étirer un doux sourire alors en hochant la tête de gauche à droite.

- J’apprécie l’attention mais si tu es là depuis peu, tu ne pourras pas m’aider. Je cherche quelqu’un dont … Difficile de décrire ca … mais elle reformula. - Disons que je suis venue vérifier quelque chose ici. Il est possible qu’une personne soit revenue à la vie, mais bien avant toi, je doute que tu aies pu l’apercevoir si tu viens d’arriver.

A qui pourrait-elle s’adresser pour avoir des informations plus fiables et certaines ? L’aubergiste ? Il n’était pas dit qu’un individu comme Garland, du peu qu’elle en avait vu dans sa vision, soit du genre à faire une halte dans une auberge. Il semblait tellement être du genre à être concentré sur ce qu’il avait à faire … Enfin peu importe.

- Tu ne dois pas être du coin. Je viens d’Héra, et pour te répondre, il existe des légendes, des contes et des histoires sur un peuple que l’on nomme les elfes. Il est dit qu’ils vivent dans la forêt, ont des oreilles pointues, sont très habiles, vivent plus longtemps que les humains et … sont habituellement plus grands aussi. … Oups ? - Hum. Je voulais dire, les livres les décrivent ainsi.  C’est alors assez étrange pour moi de t’avoir rencontré et avoir connu les Guados.

Mais elle déclarait ca avec un sourire sincère, signe que c’était toujours une bonne chose de découvrir des têtes et des cultures différentes. Et en y réfléchissant bien, quelque part, les Guado correspondaient vraiment à la description qu’elle venait de donner. Ils étaient très grands, avaient des oreilles pointues et vivaient au cœur même d’un arbre géant … Il n’y avait que pour l’agilité et l’âge qu’elle n’avait pas eu la moindre preuve ! Enfin. Elle reprit un semblant de sérieux.

- J’ai plutôt la sensation que c’est toi qui as besoin d’être aiguillé. Tu dis ne pas être là depuis bien longtemps, mais t’a-t-on expliqué où tu te trouves et tout ce qu’il s’est passé ici ? Et … Rassure-moi, tu ne comptes pas tenter de mettre fin à tes jours ? La question pouvait paraître étrange. - Hier un homme est revenu à la vie en disant venir d’un monde nommé Ivalice mais lorsque je lui ai expliqué les bases de ce monde-ci, il a quitté l’auberge en courant et a cherché à se suicider aussitôt …

Expliqua-t-elle en se retournant pour désigner du regard un passage étroit plus en hauteur. Mais ce n’était pas assez haut pour mourir, juste pour se faire de belles bosses voire quelques fractures. S'il avait voulu réussir son coup, il aurait dû penser à se jeter dans l'Au-Delà. Ce type était persuadé qu’il ne reverrait plus jamais les siens et son monde, et n’avait alors pas vu le moindre intérêt à rester sur ce monde si c’était pour souffrir de la nostalgie le restant de ses jours. Agnès en avait été toute retournée mais les Guados étaient moins surpris. Ils avaient vu tellement de visages et personnalités défiler depuis la fusion des mondes …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Ven 26 Mai - 9:25

La déduction d’Alphinaud fut la bonne : cette demoiselle ne connaissait pas les élézens. Soit, l’erreur était donc tout à fait acceptable, voire complètement normale, aussi n’irait-il pas la blâmer de l’avoir pris pour une race plus commune en ces terres. Cependant, elle jugea qu’il ne pourrait pas l’aider puisqu’elle était à la recherche d’un individu et que s’il était ici depuis si peu de temps, il n’y avait que peu de chance pour qu’il l’ait aperçu. Oh… voilà qui était dommage, même s’il supposa rapidement pouvoir peut-être l’accompagner dans ses recherches si elle le voulait. Elle semblait jeune, mais débrouillarde cela dit, donc inutile de supposer qu’elle avait besoin de quelqu’un pour l’accompagner et surveiller ses arrières.
Mais plutôt que de chercher constamment à aider son prochain, pourquoi ne pas laisser quelqu’un l’aider, lui ? Certes.

Avant qu’il n’y songe, cette ravissante demoiselle lui parla des elfes, et sa description laissa Alphinaud étiré un sourire mi-amusé. Il fallait croire que l’ethnicité des élézens existait même au-delà d’Éorzéa, mais sous d’autres noms. Cette fille venait de Héra mais cela ne lui disait absolument rien, bien qu’il put noter une certaine ressemblance avec le nom de ce monde : Héméra. Héra devait sans doute être une sorte de continent, un peu comme Myracédia ou Éorzéa…
« Je vois.. C’est amusant, vous venez de me décrire un élézen en tout point. Je suppose qu’il s’agit ici d’une simple différence de vocabulaire. » Les élézens étaient parfaitement ainsi : âgés mais jeunes, sveltes, agiles, grandes oreilles, grands. Oui il n’était pas bien grand, mais il n’avait pas encore tout à fait dépassé vingt ans, et à ce moment-là, il jouirait certainement d’une poussée de croissance qui permettrait aux gens de cesser de le méprendre pour un enfant.

Ce petit épisode éclipsé et les lanternes éclairées, cette demoiselle démontra éprouver de l’inquiétude à son égard en mentionnant qu’il avait plutôt besoin d’aide, puisqu’il venait d’arriver. Elle demanda s’il avait conscience de ce qu’il se passait ici et Alphinaud n’était pas certain de saisir la question. Voulait-elle dire s’il avait conscience d’être décédé sur son monde natal ? Oui bien sûr… Même s’il n’arrivait pas à se souvenir comment exactement.

Cela dit, il fut pris au dépourvu lorsqu’elle lui demanda sans détour s’il comptait se suicider.
« Non ! Bien sûr que non voyons, pourquoi ferais-je une chose pareille ? » Dit-il immédiatement en écarquillant les yeux. C’était demandé très subitement dit donc ! Mais elle avait une bonne raison et l’exprima rapidement ; récemment, un homme venu d’un monde baptisé Ivalice s’était suicidé – ou avait tenté, à en juger parce que la brunette regardait comme étant le point de chute de l’homme – en jugeant ne rien avoir affaire ici. Alphinaud dirigea son regard par là et bien qu’il se nota qu’il était très… inutile de se jeter d’un lieu si bas, il ne se permettrait certainement pas de se moquer d’un homme en détresse.

« N’ayez crainte, j’ai parfaitement conscience de m’être éteint dans le monde d’où je viens. Je dois admettre ne pas me souvenir des conditions de mon décès, mais je ressens sans l’ombre d’un doute que ce fut en toute sérénité. » Evidemment, ce n’était aucunement prévu qu’il revienne à la vie, mais il fallait croire qu’un nouveau destin s’offrait à lui. « Je viens d’Éorzéa, si cela peut vous dire quelque chose. » Qui sait ? Peut-être avait-elle déjà croisé d’autres individus venant de là ? Déjà qu’il avait entendu parlé d’individus avec des oreilles similaires aux siennes, maintenant, il comptait bien chercher lorsque les occasions se présenterait pour voir si des connaissances – ou des ennemis – auraient put débarquer aussi.

« Oh, et où sont mes manières ? » Dit-il soudainement en se tournant vers la demoiselle. « Je suis Alphinaud Leveilleur. Enchanté de faire votre connaissance. » Il laissa un moment de pause où elle put certainement répondre – si le cœur lui en disait. « Je dois bien admettre que vous avez vu juste ; je ne suis ici que depuis quelques heures et je ne dirais pas non à un peu d’aide pour trouver mes marques dans ce nouveau monde. Cela dit, je ne voudrais pas empiéter sur votre temps si vous avez d’autres préoccupations… » Ce qu’il avait quand même put remarquer, vu qu’elle cherchait quelqu’un à priori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Ven 26 Mai - 18:57

Elézen, elfe … Visiblement, c’était la même chose. C’était vraiment curieux. D’un monde à l’autre, il y avait des points communs dans les appellations, comme les chocobos, mais pour une espèce – pourtant fictive sur Héra – les noms différaient. Pourtant, le garçon avait dit lui-même être un élézen mais paraissait vraiment petit. Même Agnès le dépassait d’une petite dizaine de centimètres – bon ok elle avait des talons aussi il faut dire donc en taille « réelle » elle ne faisait que quelques centimètres de plus. Mais il avait l’air jeune il faut dire, il n’avait peut-être pas encore atteint sa taille adulte. Enfin, elle était mal placée pour juger cela.

Plus important, en dehors de ses propres recherches personnelles, Agnès s’intéressa de plus près à cet individu qui affirmait être là depuis peu. Il est vrai que la question du suicide était un peu subite, mais là était du Agnès tout craché, et puis elle s’était expliquée. Mais pour son âge, ce garçon semblait être doté d’une certaine maturité, conscient de ce qu’il lui était arrivé et la Vestale du Vent reprit un air plus paisible lorsqu’il assura avoir la certitude de s’être éteint en paix.

- C’est une bonne chose. J’ignore ce qu’il en est pour ta mémoire, mais je suis sûre qu’elle finira par revenir.

Pour ce qui concernait la fin de sa vie, du moins. Puisqu’elle comprenait qu’il se souvenait du reste de son existence. Il lui avoua venir d’Eorzea et elle se mit à réfléchir.

- Un monde nommé Eorzea ? Je n’ai pas souvenir d’avoir rencontré quelqu’un venir de là-bas.

Elle continua de réfléchir au cas où sa mémoire lui fasse vraiment défaut mais non. De tout son voyage à travers Héra, elle n’avait jamais croisé un individu venant de là-bas. Et depuis ces derniers jours passés à Guadosalam, non plus. Agnès fut interrompue dans sa réflexion toutefois puisque ce nouvel arrivant se présenta. Alphinaud Leveilleur. Un nom qui aurait plutôt bien sonné s’il avait dit venir d’Héra.

- Enchantée. Je suis Agnès Oblige, la Vestale du Vent.

Une habitude qui lui avait été donnée depuis qu’elle possédait ce rang … on l’avait éduquée de sorte à tout de suite mentionner son titre, bien qu’en réalité, Agnès n’aimait pas profiter de donner son rang pour s’attirer le respect d’autrui. Depuis qu’elle voyageait même, elle se surprenait à vouloir être traitée comme n’importe quelle autre personne. C’était juste une habitude. Bref. Il était vrai qu’elle n’avait toujours pas trouvé de réponse à sa question mais par principe, elle ne se voyait pas laisser en plan quelqu’un qui avait besoin d’aide.

- Et bien … Non ca ne me dérange pas. Je crois savoir où je vais pouvoir trouver mes réponses et je t’aiderai, ce n’est pas un problème. Viens.

Elle l’invita à la suivre jusqu’à l’auberge. Même si elle était persuadée que Garland ne serait pas du genre à s’arrêter dans un tel établissement, c’était pour l’heure le seul endroit où elle était assurée d’avoir un minimum d’informations. Elle se présenta au comptoir où une femme Guado gérait l’accueil.

- Oh, Dame Agnès, vous êtes venue voir l’homme d’hier ? A savoir, celui qui avait cru bon de se jeter du haut d’une racine.
- Hum non, je vous fais confiance pour les soins. Je suis plutôt venue demander des renseignements.
- Je vous écoute.
- Vous avez dû voir passer bien des têtes ici depuis quatre ans, entre les voyageurs et les gens qui sont revenus à la vie. Mais … J’ai besoin que vous fassiez appel à de lointains souvenirs. Vous rappelez-vous avoir aperçu un homme étrange, imposant, dans une armure noire, avec un cercle rouge luisant au cœur de son torse ?


La Guado se plongea dans une réflexion de plusieurs longues secondes qui parurent être des heures interminables pour Agnès.

- Hum … Je me rappelle d’un type correspondant à cette description il y a un peu moins de deux ans. Il disait venir d’un monde nommé Terra. Il était étrange, de tous les individus que nous avons rencontré ici, il faisait partie des énergumènes les plus … atypiques. Son corps semblait être une machine. Il s’est arrêté ici le temps d’avoir quelques informations et est reparti … Je lui ai demandé son identité, mais je ne me rappelle plus de son prénom. Inutile, rien que pour avoir mentionné Terra, Agnès avait déjà sa confirmation.
- Garland ?
- Ah ! C’est cela.


Agnès eut à peine le temps de souffler un « merci » avant de se retourner et baisser les yeux, dépitée par cette nouvelle. Si Kuja était sous les verrous et Garland en vie, il y avait alors de fortes chances qu’il soit celui qui ait réactivé l’Ifa. La Brume avait aujourd’hui redisparu, mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne revienne, tant que personne ne l’arrêterait. Sauf si Alphinaud souhaitait demander quelque chose à l’aubergiste, Agnès quitta les lieux avec un air désolé sur le visage.

- Hélas, si de bons individus ont la chance de revenir à la vie et faire de ce monde leur nouveau foyer, de sombres personnages peuvent aussi surgir de l’Au-Delà. Terra est un monde particulier, il est lié d’une certaine manière à Héra. Et ce, depuis bien avant la formation d’Héméra. Alors ? En quoi puis-je t’aider ?

Elle avait bien dit que lorsqu’elle aurait eu ses informations, elle pourrait l’aider, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Dim 28 Mai - 11:53

Alphinaud ne fut pas tant surpris d’entendre qu’Éorzéa ne disait rien à cette jeune femme. Il avait même l’impression qu’il allait assez souvent entendre cette réponse lorsqu’il poserait la question à l’avenir. Mais ce n’était pas grave ; il avait bien comprit ne pas être sur son monde d’origine de toute manière donc quand bien même quelqu’un de cet univers débarquerait ici, cela ne changerait absolument rien à ce que l’avenir lui réservait, sauf si par un heureux hasard, il avait le plaisir de croiser le Guerrier de la Lumière, Estinien, ou même peut-être Ysayle… Oui, elle s’était éteinte, mais lui aussi après tout, aussi n’était-ce pas hors de question qu’il puisse un jour la retrouver en ces terres étrangères.

Quoi qu’il en soit, l’élézen se présenta, et cette jeune femme fit de même. Agnès Oblige, la Vestale du Vent. Un titre qui sonnait très honorable. Alphinaud ne songea cependant pas à l’interroger à ce sujet tout de suite puisque pour le moment, il était surtout question de savoir qui aiderait qui. Agnès sembla ravie de pouvoir lui filer un coup de main, mais d’abord, elle avait quelque chose à faire et l’intima de la suivre vers l’auberge où elle désirait interroger quelqu’un.
Là-bas, elle discuta avec l’aubergiste, qui semblait la connaître. Alphinaud nota qu’elle se faisait appeler Dame, ce qui était tout de même notable sur Éorzéa comme étant un titre offert aux dames nobles en général. Il était vrai qu’elle avait une certaine prestance, peut-être faisait-elle partie de la haute société.

En tout cas, elle semblait chercher quelqu’un d’assez spécifique, à en juger par la description offerte. La guado put confirmer avoir vu quelqu’un d’une telle apparence ce qui ne sembla pas vraiment conforté Agnès. La conversation terminée, elle admit à Alphinaud que c’était ce qu’elle craignait : un homme avec de sombres intentions était revenu à la vie via l’Au-Delà, ce même endroit d’où l’élézen était revenu des suites de son décès oublié. Manifestement, cela promettait des conflits, mais Agnès changea ses priorités et lui demanda ce qu’elle pourrait faire pour l’aider.

« En toute honnêteté, je ne saurais pas par où commencer. » C’était un peu embarrassant, donc autant prononcer l’évidence et faire dans la généralité. « J’aimerais en apprendre davantage sur ce monde. Il m’apparaît être très différent du mien, et en toute évidence je suis destiné à vivre ici désormais. Déjà pour démarrer, vous avez dit être Vestale du Vent. Qu’est-ce que cela représente ? » A ses yeux, c’était forcément quelque chose d’important, à en juger par la manière dont les gens lui parlait.

S’il devait en apprendre davantage sur ce monde aussi, autant qu’il s’interroge sur ce qu’il avait put entendre jusqu’à présent. Il y avait ces histoires de cristaux bien sûr, mais une chose à la fois. D’ailleurs, Agnès avait aussi dit quelque chose qui l’intriguait, parce que s’il avait entendu parler des cristaux effectivement, il n’avait pas eut un compte-rendu complet sur l’historique d’Héméra, et fut étonné de l’entendre parler de formation d’Héméra.

« Vous avez dit… avant la "formation" d’Héméra ? Que voulez-vous dire par là ? » Le nom Héméra n’était peut-être qu’un nom donné à une grande alliance qui s’était formée ? Il était évidemment loin de se douter qu’il s’agissait d’un regroupement de plusieurs mondes orchestrés du jour au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 29 Mai - 11:36

Maintenant qu’Agnès avait les réponses à ses questions – à son grand désarroi – elle pouvait consacrer un peu de temps à Alphinaud. Elle n’était pas à un jour près pour rentrer sur Héra, et de toute manière s’il le fallait, elle pourrait toujours contacter Lailah autrement. Son pendentif avait la particularité de pouvoir communiquer à distance avec les personnes qui avaient le même – donc Lailah et les autres Vestales, mais les deux filles n’avaient jamais réussi à joindre ses sœurs par ce moyen. Bref. L’élézen confia ne pas savoir par où commencer, c’était une phrase qu’elle avait souvent entendu ces derniers jours et c’était compréhensible : il avait tout à apprendre de ce qui était désormais son nouveau foyer. Mais avant de s’intéresser de plus près à Héméra, il s’interrogea sur le titre que portait Agnès.

- Je suis issue d’un ordre religieux sur Héra. Dans notre culte, quatre prêtresses représentent chacune un des éléments de la nature. Je suis celle qui représente le vent. C’est un rang élevé de là où je viens, mais … tant que je ne suis pas au temple, je préfère qu’on ne m’en tienne pas rigueur. Je n’aime pas les traitements de faveur.

Quant au fait qu’on l’appelait « Dame » par ici, ce n’était nullement à cause de ca. Certes elle s’était donnée un certain prestige en se présentant au Guado mais pour eux, seul Yevon comptait. Au final, ils la respectaient surtout parce qu’elle avait été une des rares personnes à les aider en accueillant les nouveaux venus. Ce point étant éclairé, Alphinaud était curieux sur le terme de « formation » d’Héméra. Visiblement, on lui avait présenté ce monde en omettant de préciser ce qu’il était. Cela faisait déjà quatre ans, peut-être était-ce devenu trop banal, maintenant. Pourtant, ce mystère n’avait jamais été éclairci à ce jour – et ceux qui le savaient ne l’avaient pas dévoilé au grand jour non plus.

- Héméra est composé d’Héra, le monde d’où je viens, de Spira, celui-ci même, ainsi que de Dol et de Gaia. Autrefois, nous étions des planètes indépendantes dans l’univers … Il y a quatre ans, nos planètes ont fusionné pour n’en former qu’une seule, et ce qui était alors des mondes à part entière, sont aujourd’hui ce qu’on pourrait considérer comme des pays indépendants.

Avec leurs propres lois, leur propre évolution, leurs propres dirigeants. Agnès plissa des yeux un instant.

- Je ne saurai expliquer ce mystère. Surtout depuis que des individus tels que toi ont commencé à débarquer venant d’autres mondes encore. Pourquoi ces quatre planètes ont fusionné et non les autres ? Ce mystère n’a pas été éclairci à ce jour. Huit Cristaux sont apparus suivant ce phénomène pour maintenir un certain équilibre, avec une Chimère associée à chacun d’eux pour les garder.

Enfin, il n’y avait pourtant pas huit Chimères mais neuf. Bahamut n’était associé à aucun Cristal, mais surtout à la connaissance. Ruby avait l’honneur de pouvoir l’appeler quand elle le souhaitait, une seule fois, mais elle ne l’avait pas fait. Du moins, pas du temps où Agnès était avec elle, peut-être que la SeeD avait finalement eu ses questions à lui poser, depuis.

- Toujours suivant ce phénomène, les lois ont changé pour n’en former qu’une seule au sujet de nos pouvoirs. Sur Héra, nous avions ce qu’on appelait des magikolithes pour apprendre des capacités et la magie. Leurs pouvoirs ont changé, désormais nous apprenons la magie par le biais de gemmes. Même les plus grands héros se sont vus devoir recommencer à zéro. Peut-être en as-tu entendu parler. Anciens habitants de ce monde, ou nouveaux venus, nous devons tous nous plier aux nouvelles lois d’Héméra … toi aussi, tu as dû perdre tes connaissances, non ?

Agnès marqua une pause. Elle avait eu ce même discours pour toutes ses rencontres dernièrement, c’était presque par automatisme qu’elle disait cela désormais. Elle comprenait pourquoi les Guados y voyaient une certaine lassitude, à devoir faire ca depuis quatre ans, et malgré tout, ils avaient la patience de le faire. Beaucoup d’humains auraient eu un comportement plus hostile par la suite tellement ils en auraient eu assez, preuve que cette espèce était différente. Plus patiente.

- Je ne peux t’expliquer que les bases. Si tu as des questions plus approfondies, le mieux reste de rencontrer une Chimère. Si tant est qu’elles s’appellent ainsi chez toi. Et si elles existent. Après tout, elle savait par le biais de Ruby que sur Dol par exemple, une Chimère portait le nom de G-Force. - Bahamut est la Chimère qui possède les réponses à toutes les questions mais à l’image de la majorité, il se déplace constamment à travers le monde. La seule exception reste Alexandre qui trône dans la ville d’Alexandrie sur mon monde. Il protège la reine.

Bien que Grenat, malgré son air doux et son incroyable compréhension, devait être elle aussi ennuyée de toutes ces visites qui concernaient Alexandre. C’était l’inconvénient d’avoir une Chimère dont la position était certaine, mais Agnès ne doutait pas que la souveraine en était consciente. Enfin. La jeune femme s’arrêta enfin dans son discours.

- Je suis désolée, c’est beaucoup d’informations d’un coup et j’ai pris le pas pour réciter tout ca depuis quelques jours … N’hésite pas à m’arrêter ou à poser des questions s’il y a des points que tu n’as pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Jeu 1 Juin - 13:53

Alphinaud eut énormément d’informations à enregistrer d’un coup. Agnès entreprit un long discours pour lui expliquer, déjà, ce qu’étaient les Vestales, mais aussi ce qui était arrivé à ce monde et d’où venait la formation d’Héméra. Il apprit que jadis, il y avait bel et bien quatre mondes différents, mais que ceux-ci avaient inexplicablement fusionnés quatre ans plus tôt pour devenir cette planète sur laquelle ils marchaient. Agnès ignorait complètement le pourquoi du comment. C’était arrivé spontanément, prenant tout le monde par surprise. Personne n’avait éclaircit ce mystère à priori, mais de par ses connaissances passées, Alphinaud avait la sincère impression que tout ceci devait être le fait d’une entité supérieure. Un dieu, peut-être, tel qu’Hydaelyn.

Elle lui parla également des cristaux, et ça, il avait eut le loisir d’en entendre parler. Et suivant le phénomène et des cristaux, et des planètes fusionnant ensemble, tout le monde avait semblé régressé, perdant leurs pouvoirs et leurs connaissances de jadis. Agnès demanda si c’était son cas à lui aussi, et Alphinaud se rappela les écrits effacés d’Adelphoi.
« En effet. » Répondit-il, stoïque, ayant déjà avalé cette réalité depuis plusieurs minutes avant de rencontrer cette jeune femme. Malheureusement, Agnès ne pouvait qu’éclairer que de faibles lanternes, les questions les plus approfondies devant être posées à ces chimères – si tant est qu’elles se nommaient ainsi sur son monde. A vrai dire, l’élézen ignorait de quoi il était question, puisque les seules chimères qu’il connaissait étaient les rêves et lubies perdues que l’on se faisait. Pas des invocations.

Il sursauta légèrement cela dit lorsqu’elle parla de Bahamut, et Alexandre.
« Bahamut.. ? » Répéta-t-il, en toute évidence choqué. Le Primordial Bahamut se trouvait ici ? Et Alexandre ? Trônant sur Alexandrie ? Quelle… étrangeté… Ce n’était pas possible… Il avait noté qu’elle avait dit que Alexandre protégeait la reine, était-ce donc le même ? Alphinaud ignorait ce qu’il ressentait actuellement, un mélange d’appréhension, et de confusion, ça pour sûr. Il fut un peu perdu dans ses pensées, jusqu’à ce que Agnès ne s’excuse de ne pas pouvoir plus clairement l’aiguiller. Elle lui demanda toutefois s’il avait des interrogations ou un détail qu’il n’avait pas comprit. Rapidement, Alphinaud sut de quoi parler.

« Vous avez mentionné Bahamut. » Commença-t-il en ayant l’air grave. « Sur Éorzéa, ce Primordial est responsable de ce que nous appelons le Fléau. Alors que la guerre faisait rage, il est descendu d’une lune artificielle appelée Dalamud, et a tout détruit sur son passage. » Il commençait à faire des liens, ignorant toutefois si ce Bahamut et celui d’Héméra étaient les mêmes. « Je connais également Alexandre… Mais ce que vous dites me paraît insensé vis-à-vis de ce que je connais. L’Alexandre de mon monde est une gigantesque forteresse, invoquée par les gobelins. Il est si grand que même sa main était à elle seule de la taille d’une demeure conséquente. » Après, Alexandre était tout aussi immense ici, Agnès ne l’avait juste pas précisé puisque ce n’était pas nécessaire.

Alphinaud leva sa main à son menton, l’air particulièrement songeur.
« Je crois que ces "chimères" dont vous avez parlés sont des primordiaux sur Éorzéa. Ce sont de puissantes entités, souvent vénérées par des tribus précises. Par exemple, les kobolds, vivant dans les tunnels et la terre, vénèrent Titan. Les sahuagins adulent Léviathan. Nous avons également Ifrit, Garuda, Ramuh… Ces noms vous disent quelque chose ? » Oui, probablement. Cela voulait donc dire que ces mondes, même éloignés, étaient connectés d’une certaine manière. Mais une question demeurait dans l’esprit d’Alphinaud ; ce Bahamut, était-ce le même que celui qu’il avait vu tuer son grand-père ? Alisaie aurait été sans aucun doute aussi bien frustrée qu’anéantie d’apprendre qu’un ‘autre’ Bahamut existait. Heureusement, il tâchait de rester posé sur la question.

« Agnès, j’aimerais vous demander un service. » C’était dit un peu cash mais il préférait ne pas mentir et directement dire ce qu’il désirait. « Vous avez dit qu’Alexandre ne bouge pas, à l’instar de ses pairs. Pourriez-vous m’indiquer la direction d’Alexandrie ? J’aimerais m’entretenir avec lui. Croyez-vous que cela serait possible ? » Peut-être pas, après tout, elle avait dit qu’il protégeait la reine. Mais qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Jeu 1 Juin - 15:59

Agnès réalisa que trop tard qu’elle allait peut-être un peu trop vite pour ce nouveau venu qui avait encore tout à apprendre d’Héméra. Pour elle, c’était si facile de raconter les choses puisqu’elle y était désormais habituée et elle avait tendance à oublier que ce n’était pas le cas de tout le monde à Guadosalam. Elle fit le tour des grands sujets à savoir sur ce monde, les Cristaux, les pouvoirs, les Chimères … Alphinaud ne semblait pas trop réagir ou du moins, semblait-il juste attentif au maximum aux informations à emmagasiner. Jusqu’à ce que les noms de Bahamut et Alexandre le fassent réagir.

La demoiselle pencha la tête sur le côté pour faire comprendre qu’elle ne comprenait pas le problème. De toute évidence, Alphinaud arborait un air grave, signe que ce n’était pas un sujet à prendre à la légère. Et il expliqua qui était Bahamut sur son monde. Ainsi, les Chimères se nommaient Primordiaux sur Eorzea … Qu’il confie à Agnès que Bahamut avait été un monstre de la destruction fit apparaître un air grave sur le visage de la Vestale, bien qu’il fut étrange d’entendre ensuite que concernant Alexandre, il était invoqué par des gobelins … Alphinaud cita bien d’autres noms, et Agnès hocha la tête.

- Outre Garuda qui est un simple monstre sur Héra, le reste … oui. Autrefois, quand Héra n’avait pas encore fusionné avec les autres mondes … On racontait qu’un peuple était capable d’invoquer les Chimères pour s’en servir d’alliés … les Chimères étaient contraintes d’obéir. On appelait ces gens des Invokeurs. Aux dernières nouvelles, seules la Reine Grenat d’Alexandrie et la princesse Eiko de Lindblum étaient les seules survivantes de ce peuple. Elles ont hélas perdu cette capacité lorsque les mondes ont fusionné. Mais ce n’était pas là où elle voulait en venir. Elle secoua un peu la tête. - D’une manière ou d’une autre, certaines personnes ont réussi à manipuler les Chimères. Bahamut a attaqué Alexandrie il y a environ 5 ans, la ville a été ravagée, les pertes ont été nombreuses. Grenat et Eiko ont réussi à appeler Alexandre pour le repousser.

Agnès leva les yeux pour réfléchir, elle se creusait un peu la tête pour être la plus claire possible sans lui embrouiller trop l’esprit.

- Au final sur Héra, les Chimères faisaient le bien ou le mal, dépendant des intentions de ceux qui les utilisaient. Maintenant que les mondes ont fusionné, elles ont un rôle différent, elles sont … différentes. Et pour en avoir fait l’expérience, je sais que leur but n’est pas de s’attaquer aux civilisations.

Si ca pouvait déjà le rassurer sur le fait que Bahamut – ou n’importe laquelle des Chimères – n’allait pas se mettre à embraser une ville du jour au lendemain. Agnès voyait bien qu’Alphinaud était plongé dans ses réflexions. Mais tout à coup, il exprimait avoir un service à lui demander. La demoiselle ne cacha pas sa surprise de par ses yeux bien ronds tout à coup.

- Oui ? Au moins il était clair … il souhaitait se rendre à Alexandrie pour parler avec Alexandre. - Je … Je suppose que oui ? Alexandre protège certes la reine, mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas elle qui décidait qui était apte à le rencontrer … Mais … Elle plissa les yeux un instant avant d’attraper la main sans gêne de l’élézen pour l’attirer plus loin. - Il faut que je te montre quelque chose, dans ce cas … mais pas ici.

Elle le traîna – oui c’était le mot approprié – plus loin dans la ville, à l’extérieur même, là où se trouvait la forêt du Sélénos et bien qu’elle resta proche de l’entrée de la ville, la jeune femme préféra s’installer près des arbres. De là, elle lâcha enfin Alphinaud pour fouiller dans ses affaires et ressortir deux artéfacts très recherchés sur ce monde. C’était peut-être précipité, voire dangereux, mais il se dégageait comme une aura de confiance du jeune garçon. Dans une main, elle tenait un orbe jaune et dans l’autre, un orbe clair et blanc.

- Ce sont les récompenses des Chimères pour avoir traversé et accompli leurs épreuves. Ces Orbes permettent de localiser les Cristaux associés à leur élément sur Héméra. Celui-ci m’a été donné par Ramuh. Et celui-ci … par Alexandre. Je peux savoir en temps réel où se trouve le Cristal de la Foudre et de la Lumière et même savoir si quelqu’un les a entre ses mains ou non. Elle ne savait pas si Alphinaud souhaitait les examiner mais elle ne pourrait pas les garder sortis comme ca bien longtemps non plus, pour une question de discrétion. - Si tu souhaites parler à Alexandre, il te fera assurément passer la même épreuve que moi avant d’accepter de répondre à tes questions … Mais il faut savoir se mesurer à ses propres douleurs et ses rares moments de bonheur … La sienne consiste à se confronter à un souvenir douloureux de notre passé, un souvenir heureux de notre présent et … être témoin de notre propre mort, dans l’avenir.

C’était comme ca qu’Agnès avait appris l’existence de Garland et tout ce qui tournait autour, d’ailleurs. Elle était morte lorsque ce dernier provoqua la fusion de Terra avec Héméra. Ou du moins, quand Terra avala Héméra … Pourquoi faire ce vœu en réunissant les Cristaux alors qu’il aurait pu simplement ajouter ce monde à ceux d’Héméra ? N’était-ce pas possible ? Ses yeux avaient légèrement rougi car pour elle, cette épreuve avait été éprouvante, fatigante, psychologiquement parlant. Mais elle finit par soupirer et conclut enfin.

- Si tu es vraiment prêt à affronter tes propres souvenirs et ton avenir, alors allons-y. Je pense avoir des choses à dire à la reine de toute manière. Concernant Garland, justement. - J’ai rencontré la Générale de son armée lorsque j’y suis allée. Si nous la croisons, je suis sûre qu’elle pourra essayer de nous arranger une audience. Mais … Si tu dois m’accompagner, il y a une condition … Ne me vouvoie plus.

Agnès s’était enfin mise à sourire sur cette dernière note. Elle l’avait dit : en dehors de Gaza Est, elle n’aimait pas les traitements de faveur et pour elle, le vouvoiement lui rappelait tous ces gens qui lui parlaient ainsi à cause de son rang. Or ici, son titre n’avait aucune valeur.

- C’est juste … problématique … Je suis venue de la capitale de Spira pour arriver ici et … je n’étais pas passée par cette forêt.

En même temps, si on ne prend pas la bonne sortie …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 9
HP : 1700/1700
MP : 50/50
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 5 Juin - 10:24

Oui en effet, le nom de ces Primordiaux rappelaient quelque chose à Agnès, preuve étant que leurs mondes avaient un tierce lien, quelque part. Garuda n’était toutefois qu’un vulgaire monstre sur ces terres, surprenant… Comme quoi il y avait tout de même des différences – notables, si Garuda apprenait qu’elle était ainsi considérée sur un autre monde, elle tomberait de haut. Agnès entreprit également de lui parler un peu des invocateurs de son monde natal, comme quoi les seules survivantes étaient la reine d’Alexandrie justement et la princesse d’un royaume nommé Lindblum.

Ce qu’il apprit ensuite fut tout aussi intéressant toutefois ; à priori, Bahamut avait aussi causé des carnages ici, bien que ce ne fut guère de son plein vouloir, loin de là. Cinq ans auparavant, la terrible chimère avait été manipulée pour attaquer Alexandrie, et c’était justement le pourquoi Alexandre avait été invoqué. Pour protéger le royaume. Et donc au final, les chimères n’exécutaient le bien ou le mal que selon ceux qui les manipulait… Intéressant. Alphinaud ne pouvait pas dire que c’était pareil pour les Primordiaux. Ils avaient leur comportement, Léviathan étant aussi déchainé que la mer, Garuda aussi furieuse que la tempête, Ifrit aussi furieux que ses flammes…
Mais tout ceci n’éclairait pas suffisamment de lanternes. Le Sharlayanais voulait plus.

Il demanda donc à Agnès de se rendre à Alexandrie, ce qu’elle sembla accepter. Il n’avait en aucun cas insinué qu’elle devait l’accompagner – sans doute avait-elle d’autres projets après tout, il ne voulait pas la contraindre – mais avant qu’il n’en parle, elle lui attrapa spontanément la main pour l’entrainer au loin, lançant qu’elle voulait lui montrer quelque chose mais à l’abri du regard des autres.

Hors de la cité, Agnès lui montra d’étranges sphères scintillantes. Elles étaient les récompenses pour avoir rencontrés les chimères… et elles permettaient de savoir où se trouvaient les cristaux correspondant en temps réel. Rien que ça ? La Vestale lui expliqua qu’il devrait passer une épreuve en allant voir Alexandre et la description de celle-ci laissa Alphinaud légèrement soucieux. Il ne pouvait que difficilement s’imaginer son pire souvenir. Ou sa propre mort. Mais ce n’était pas l’imagination l’important. Il s’en doutait bien.
« Alexandre m’apparaît être d’une sagesse incontestée sur ces terres. » Répondit-il, mine de rien, il croyait se rappeler que le Alexandre d’Éorzéa était également sage, mais plus… courroucé, pourrait-on dire.

Le départ était donné semblerait-il, si tant était qu’Alphinaud consentait à affronter ses souvenirs et son avenir. L’élézen hocha de la tête, loin d’être démonté à cette perspective. Cependant, Agnès comptait l’accompagner, sous une condition assez claire ; elle ne voulait plus qu’il la vouvoie. Légèrement embarrassé, Alphinaud détourna le regard en paraissant embêté.
« Oh, je vois. Veuillez m’excuser, mon éducation me pousse à vouvoyer tout le monde, même mes plus proches amis. » Il redressa son regard pour l’observer et lui adressa un sourire aussi bien compréhensif que navré. Ce n’était pas faux après tout, même le Guerrier de la Lumière avait droit à son vouvoiement, quand bien même ils étaient d’une proximité sans faille. La seule personne qu’il ne vouvoyait pas, c’était Alisaie, sa sœur. Mais puisque c’était là l’unique requête d’Agnès, il consentait à essayer. « Je vais faire de mon mieux pour repousser cette habitude à votre égard, mais pardonnez-moi d’avance pour d’éventuelles rechutes. » Les vieilles habitudes avaient la vie dure, après tout.

Ils devaient maintenant prendre la route, certainement. Alphinaud regarda le panorama qui s’offrait à eux.
« Puisque nous sommes sur Spira et qu’Alexandrie se situe sur Héra, je présume que nous avons du chemin à faire. » Il n’avait pas vu de carte cependant, aussi ne pouvait-il que supposer. C’était donc une nouvelle aventure qui s’entamait. C’était un sentiment curieux, la dernière fois qu’il avait ressentit pareille émotion, c’était avant de quitter Sharlayan pour atteindre les berges d’Éorzéa. Cela faisait bien longtemps…

D’ailleurs, l’élézen songea à quelque chose. « J’espère que cela n’importune pas… » Il eut une hésitation, un malaise pour être honnête, léger, mais il fit un –gros– effort pour ne pas incommoder la Vestale du Vent avec ses habitudes. « …tes plans, Agnès ? Je ne voudrais pas que ce voyage soit un obstacle pour ce que tu avais de prévu. » Il ne voulait pas être un poids ou une gêne non plus, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: D'entre les morts   Lun 5 Juin - 18:30

Alexandre, d’une sagesse incontestée … Oui. Il était la sagesse incarnée bien qu’il n’égalait pas Bahamut à l’heure actuelle de ce qu’Agnès avait compris. Puisqu’elle avait déjà rencontré Alexandre et qu’elle était connue de la Générale Beate, elle pourrait peut-être s’arranger plus facilement pour obtenir une audience auprès de la reine … De toute manière avec la certitude que Garland était en vie, désormais, elle ne pouvait que diriger ses pas vers la représentante de son monde pour la prévenir. Aussi, il n’était pas dérangeant qu’Alphinaud l’accompagne, sa seule condition étant de ne plus la vouvoyer. Un effort surhumain pour lui apparemment – ou … surélézen ? Sa réaction amusa légèrement Agnès puisqu’elle se reconnaissait un peu au travers.

- J’ai été éduquée à faire de même mais j’ai rencontré des tas de gens lorsque j’ai commencé à voyager qui ne le faisaient pas … Ca m’a surprise au début mais à force … je crois qu’au-delà d’être une marque de respect, le vouvoiement renforce le fait qu’on s’adresse d’étranger à étranger.

Là où le tutoiement était  certes plus familier mais laissait penser que les gens étaient plus « proches ». Il serait bête qu’ils fassent route ensemble en se traitant continuellement comme des étrangers. Mais là n’était pas la question. Agnès avait fini par se retourner pour remarquer qu’elle n’était pas passée par-là pour arriver à Guadosalam, mais quoi qu’il en soit, Alphinaud visait juste : ils avaient un bout de route à faire avant d’atteindre Alexandrie. La demoiselle était en train de réfléchir à l’itinéraire à suivre lorsque son nouveau camarade de route fit son tout premier effort « surélézen » pour tutoyer la Vestale, espérant ne pas aller à l’encontre de ses projets. Agnès, qui regardait par terre plongée dans ses réflexions, releva les yeux pour adresser un sourire.

- Et maintenant que je sais que Garland est bel et bien en vie, ma prochaine destination s’avère être Alexandrie. Ce n’est pas un problème. Elle marqua une seconde de pause. - Mais j’ignore où cette route mène, je n’étais pas passée par-là l’autre jour. Rentrons.

Oui elle s’était trompée, dans la précipitation, mais ô jamais, ô grand jamais, Agnès n’admettra d’elle-même qu’elle s’est trompée de chemin ni qu’elle s’est perdue. L’air de rien, elle avait sa petite fierté. Elle retourna, accompagnée d’Alphinaud, à l’intérieur de la ville souterraine pour trouver le chemin qui menait à la Plaine Foudroyée … mais pensez bien que c’était peine perdue – alors qu’il était juste à côté. Heureusement qu’un Guado les remarqua …

- Vous cherchez quelque chose ?
- O-Oui. J’étais passée par la Plaine Foudroyée, mais vos routes se croisent et s’entrecroisent ici … Il faut qu’on se rende à Bevelle pour se rendre à Alexandrie au plus vite, le voyage est tellement long …
Mais le Guado dévisagea les deux jeunes gens en haussant un sourcil.
- Pourquoi ne partez-vous pas depuis Luca ? Si mes souvenirs sont bons, Luca est bien plus proche du continent d’Alexandrie que Bevelle, vous sacrifierez de nombreuses journées en bateau … alors que Luca est à deux journées de marche à peine et vous gagnerez un temps précieux en bateau ensuite.

Agnès n’y avait pas pensé mais pour sa défense, elle ne connaissait pas la région. Le peu qu’elle avait vu de Spira était donc Bevelle la Forêt de Macalania, la Plaine Foudroyée et donc Guadosalam. Cela dit, le Guado disait juste car Agnès avait passé de nombreuses journées en mer et c’était assez lassant par la suite – surtout quand on est seul.

- C’est une bonne idée, comment devons-nous nous rendre à Luca ?
- En suivant la route par ici.
Répondit-il en désignant la sortie où Agnès avait emmené Alphinaud pour lui montrer les Orbes. - Vous n’avez qu’à suivre le chemin et traverser le Sélénos. Vous déboucherez ensuite sur la Route des Mycorocs avec la possibilité de vous reposer au Temple de Djose. Et enfin vous n’aurez qu’à suivre la Route de Mi’ihen. Vous pouvez même louer des chocobos pour aller plus vite si vous le souhaitez. La route est toute tracée jusque Luca, vous ne pouvez pas vous perdre. Faites juste attention aux monstres.

Si même Agnès était perdue avec tous ces noms à retenir, elle n’osait pas imaginer si Alphinaud s’en sortirait mieux ou non. La Vestale remercia le Guado et s’éloigna un peu dans la direction proposée.

- Est-ce que ca te va ? Qui sait, ca nous permettra mutuellement de découvrir Spira, je n’ai jamais mis les pieds dans les endroits qu’il a cités … et avec un peu de chance, on pourrait même croiser une Chimère si elle a bâti son antre dans le coin.

C’est vrai qu’elle avait souligné qu’Alexandre était le seul dont la position était fixe – et donc assurée – mais que les autres se déplaçaient … Alors ils n’étaient à l’abri de rien, ne sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
D'entre les morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LINDSAY WIXON - Eleonore C. Roderich (Petite sœur revenue d'entre les morts) ►PRIS
» De retour d'entre les morts !
» 2010-11: [LIGUE] Le Monument aux Morts
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Guadosalam-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives