Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Sir Zephirin de Valhourdin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2150/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 16:05

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Hydaelyn, Ishgard.
• Nom: De Valhourdin.
• Prénom: Zephirin (Prononcé Zè-phi-rine)
• Âge: 29 ans.
• Avatar utilisé: Sir Zephirin de Valhourdin, de Final Fantasy XIV Heavensward.

Description

• Alignement: Guerrier des Ténèbres.

• Description physique: Un coup d’œil sur Zephirin, et on devine tout de suite que c’est un chevalier.

L’armure trahie certainement cette impression, et ce n’est pas qu’un sentiment. Fier chevalier de l’Azur, Sir Zephirin porte son armure en tout temps sitôt qu’il pose un pied à l’extérieur, qu’il soit en fonction ou non. Cette armure majoritairement blanche est sillonnée par endroit de rubans azurs rappelant son affiliation avec les chevaliers qui protégèrent corps et âme l’Archevêque Thordan VII avant sa défaite.
Exceptionnellement utile et confortable, elle surmonte une cotte de maille sombre qui couvre le chevalier jusqu’à sous la taille et épouse par la suite le galbe de ses jambes, bien qu’il soit difficile de le remarquer en raison des cuissardes blanches qui grimpent jusqu’à mi-cuisses. Ses bras jumellent le style de ses jambes en se couvrant de longs gants de métal blanc qui n’empiètent en rien sur ses faits et gestes.

La tenue est faite de sorte à ce qu’il ne soit aucunement gêné sur l’avant, mais à l’arrière, une traîne bleue azur chute jusqu’à ses chevilles. Dardée de croix blanches à la base, elle rappelle son appartenance à un groupe dorénavant dissout par la mort. Elle est un tantinet abîmée, rongée par les combats, mais elle n’en reste pas moins un attirail dont il ne se séparerait pas.

Une autre chose dont il refuserait de se séparer au-delà même de la mort, c’est bien son arme. Une précieuse claymore d’une beauté inimaginable, portée à deux mains par le chevalier. La lame en métal blanc scintille de milles feux et la garde, d’or, d’argent et d’azur, rappelle sans aucun mal la richesse dans laquelle il nageait lorsqu’il était le bras droit de l’Archevêque. Cette lame est toujours accrochée dans son dos et longe son corps dans une légère diagonale. Zephirin avoisinant le mètre quatre vingt dix – c’est un individu d’une taille semblerait-il impressionnante, mais pour les élézens mâles, c’est là la moyenne environ – et son épée effleurant presque ses chevilles, on peut de suite s’imaginer que c’est une claymore on ne peut plus efficace et manipulée avec dextérité.
Bien que beaucoup de préjugés et d’handicaps accompagnent généralement l’usage d’une telle arme, Zephirin n’en subit aucune, et compense sa stature plus délicate que ses autres frères d’armes en brandissant cette épée dont il est fier. Encore plus que son armure, c’est là une pièce qu’il chérit et sauvegardera au-delà même de sa propre vie.

Après avoir remarqué l’armure qu’il porte, on voit le faciès du chevalier. Un masque où on devine un curieux mélange de calme et de sévérité. Sans avoir des traits particulièrement expressifs, Zephirin, en termes de neutralité, porte une expression zen et réfléchit. On lui devine un côté déterminé lorsqu’il entre en combat, mais il est difficile de lire au-delà de ses yeux dorés. Son regard ne trahit jamais ses pensées, il s’en assure de prime abord.
De chaque côté de son visage, de grandes oreilles pointues témoignent de son appartenance aux élézens —ou elfes, comme on les appellerait dans la culture commune— et une tignasse en bataille couronne le tout, avec des mèches rebelles tombant sur ses joues ou ses tempes. Une frange indisciplinée vient parfois lui chatouiller les paupières. Le tout avoisine les tons de blond ou de blé, selon la lumière qu’on y jette.


• Description psychologique: « Le Juste », voilà comment on est surnommé Zephirin au sein des Chevaliers de l’Azur.

Ça ne fait pourtant pas de lui un individu particulièrement juste envers la veuve et l’orphelin. Il fut ainsi attitré en raison de la justesse de son jugement majoritairement. C’est un homme en premier lieu très fier de son rang, étant le bras droit de l’Archevêque mais pas seulement. Il est aussi le Très Vénérable Archimandrite de la Table Ronde, un titre… à dormir dehors mais qui portait très certainement son lot de louange au sein de l’église d’Ishgard. Il aurait put être le Lord Commandant des Templiers, mais ce titre alla plutôt vers un autre, et étant donné son affection pour la loyauté et les titres honorifiques, autant dire que Zephirin garda une certaine rancœur contre cet autre individu qui daigna lui dérober ce précieux rang.

Zephirin, c’est également un homme très intelligent, rusé même, qui excelle d’abord au combat. Il ne faisait pas partit de la garde rapprochée de Thordan pour aucune raison après tout. Malgré sa stature somme toute trompeuse, il n’en reste pas moins une personne entraînée qui brille par sa rapidité d’action et ses stratégies finement pensées. Il réfléchit vite, et toujours avant d’agir. Il déteste les faibles et les andouilles qui foncent avant de réfléchir un minimum et qui font du remue-ménage pour pas grand-chose. Cela dit, il apprécie beaucoup fermer le clapet de ceux qui se vantent. Peut-être que c’est pour ça qu’il est surnommé le Juste ; parce qu’il fait taire les trouble-fêtes… avec justesse.

Néanmoins, faire partie des Chevaliers de la Table Ronde, ça n’inclut pas seulement être une paire de bras forts sans cervelle. Zephirin est aussi quelqu’un de très éduqué, qui apprécie lire dans ses heures perdues et s’instruire, bien souvent pour prendre les ennemis à revers avec des connaissances qu’ils ne lui soupçonneraient pas. De toute manière, bien avant d’entrer au service de l’Azur, il n’en était pas moins un fils de la famille Valhourdin, une des familles nobles d’Ishgard, et il se devait d’être un jeune homme éduqué et bien élevé —ce qu’il est, on ne peut lui reprocher ses bonnes manières après tout.

Ce qui lui valut une place au sein des Chevaliers de l’Azur, c’est tout d’abord son intégrité. Jamais il ne se sépare de sa dignité et il accomplit son rôle avec autant de fierté que d’efficacité. Jamais il ne défaillit en présence de l’ennemi et jamais il ne tourne le dos. Selon Sir Vellguine, c’est principalement ce qui le poussa, bien des années avant, à l’inviter au sein de la Table Ronde.
Et c’est toujours avec la tête haute qu’il arbore son armure, malgré la disparition de ses frères d’armes.

Zephirin n’a, autrement, que peu de faiblesses. Ni femmes, ni enfants ne peut l’attendrir. Il ne se laisse distraire par aucunes courtisanes et ne sauve ni les pauvres, ni les riches, quoi qu’il peut être éventuellement amadoué par une promesse d’argent —si tant est qu’il n’est au service de personne. Si quelqu’un tente de le corrompre alors qu’il a déjà voué serment à un tiers, cet individu risque fort de payer le prix ultime. Il accorde une importance capitale à la loyauté et à la fidélité, et n’offrira son arme qu’à une personne digne de lui. Personne d’autre n’en jugera. Il sera le seul à décider qui méritera son aide et son soutien.

Son principal objectif dorénavant est de retrouver ces cristaux qui semblerait-il peuvent exaucer des vœux afin de redonner sa gloire d’antan aux chevaliers d’Azur. Rien ni personne ne peut entraver sa détermination, sous peine d’être taillé par le tranchant de sa claymore bénie.


Histoire

Nidhogg avait frappé le premier. C’est la vérité que tout le monde connaissait.

L’Histoire voulait que le terrible Dravanien —dragon— Nidhogg ait attaqué Ishgard pendant sa fondation. Personne ne savait pourquoi. Les jeunes élézens qui venaient au monde apprenaient par cœur cette section de l’Histoire de la Sainte Cité d’Ishgard. Les Dravaniens avaient attaqués la cité sans crier gare, tuant le glorieux roi Thordan, premier de son nom, ainsi que la moitié de ses Templiers. Les quelques uns restants terminèrent la fondation de la ville en sa mémoire et Ishgard s’isola du reste du monde dans un souci de sécurité. La Sainte Cité fleurissait sous la volonté de la déesse Halone, divinité de la guerre, et symbole majoritaire dans ce combat qu’Ishgard menait contre les dravaniens.

La véritable Histoire chantait toutefois une autre mélodie. Le premier roi Thordan avait assassiné Ratatoskr, un dravanien femelle et sœur de Nidhogg, il y avait de cela de nombreuses années. Avec ses Templiers, ils avaient entendus parler d’une histoire fabuleuse relatant la puissance que pouvaient offrir les yeux d’un dragon. Assoiffé de pouvoir, le roi trahit le traité de paix qui unissaient le peuple aux dravaniens. Nidhogg les attaqua ensuite, rongé par un désir de vengeance, et un combat de sept jours durant s’ensuivit. Lors de la mort de leur bien-aimé supérieur, les Templiers restant décidèrent de falsifier l’Histoire aux yeux du peuple d’Ishgard et de leur faire connaître une version plus tragique, où ils étaient placés en victimes plutôt qu’en bourreaux.

Zephirin de Valhourdin fut comme tous les autres jeunes élézens de la nation. Il apprit cette histoire et la retint au pied de la lettre.
Plus ou moins né avec une cuillère en argent dans la bouche, il fut le seul et unique fils de la famille Valhourdin. D’un tempérament naturellement calme, il fut éduqué à la lettre et excella dans tous les domaines, aussi bien mental que physique. Ses exploits lors des entraînements scolaires – une pratique quelconque à Ishgard, mais outre quelques nobles privilégiés, les garçons se devaient de savoir se défendre dans cette guerre – attirèrent l’œil, mais on le décréta bien trop jeune pour s’engager dans une quelconque faction.

Son père avait été un glorieux Templier qui avait remporté le tournoi annuel à un jeune âge. Désireux de marcher dans l’ombre de ses pas, Zephirin s’entraîna nuit et jour pendant bien des années, jusqu’à finalement pouvoir avoir sa chance. L’âge requis pour entrer dans le tournoi, au minimum, s’avérait être quinze ans et il ne perdit pas une journée supplémentaire pour s’y inscrire dès qu’il le put. Son père, un homme rude et confiant, ne s’opposa pas à sa décision. Il voulait que son fils fasse la fierté de la famille et quoi de mieux que de voir sa progéniture marcher sur ses traces ? Sa mère, une femme douce et délicate dont il avait d’ailleurs hérité de la stature fine, fut bien plus inquiète.
Mais dans cette famille, seul le patriarche donnait son mot.

Zephirin remporta le tournoi haut la main et s’abreuva des acclamations avec un certain égo. Il fut alors remarqué par les Templiers, la garde rapprochée de l’église orthodoxe d’Ishgard, et put s’enrôler malgré son jeune âge. Ses talents lui valurent rapidement la position de Commandant et bientôt, il espéra devenir Lord Commandant des Templiers. Ce n’était pas faute de s’entraîner, mais la position fut offerte à quelqu’un d’autre, à sa plus profonde et silencieuse frustration ; le bâtard de l’Archevêque, Aymeric de Borel.

Les enfants illégitimes étaient choses fréquentes à Ishgard. Les nobles élézens engageaient bien souvent des servantes hyurs —humaines— pour entretenir leurs demeures et il arrivait parfois que quelques aventures ne se déroulent sous les draps fraîchement changés. De cela en résultait un enfant que le père refusait de reconnaître. Ces enfants grandissaient en général dans la pauvreté, et grouillaient sous Brouillasse, la partie pauvre de la Sainte Cité. Aymeric de Borel était une exception à la règle ; c’était un grand élézen aux cheveux noirs en bataille, avec des yeux perçants et une fière stature. Il était aussi le fils de l’Archevêque et bien qu’illégitime, il avait eut une position de choix au sein de la société, sans aucun doute parce que sa mère n’était pas qu’une vulgaire servante. Non pas que ce soit chose connue.

Malgré son tempérament calme, Zephirin peina à avaler la nouvelle. Il n’était cependant pas un trouble-fête, aussi tut-il ses réflexions. Il conserva son intégrité et continua à être le Commandant qu’il devait être jusqu’à ce qu’un certain Vellguine de Bourbagne ne vienne à sa rencontre.
L’homme était le doyen des Chevaliers de l’Azur. Ceux-ci recrutaient encore, mais pour intégrer un rang pareil, il fallait être doté d’un je-ne-sais-quoi. Sir Vellguine avait jugé la loyauté et les compétences de Zephirin dignes d’attention et lui tendit la main pour qu’il s’engage auprès des Chevaliers de l’Azur. Sans beaucoup d’hésitation, l’élézen accepta l’invitation.

Son esprit zen et ses stratégies lui valurent de grimper rapidement dans les échelons. Il devint bientôt le bras droit de l’Archevêque, quand bien même la position avait été proposée à Sir Vellguine d’abord. Ce dernier avait jugé Sir Zephirin plus adapté pour la position, si bien que le doyen des Chevaliers de l’Azur devint le commandant-en-second du jeune homme à la place. Ils formaient dorénavant une équipe soudée, mais tous les Chevaliers de l’Azur étaient proches ; ils étaient des frères d’armes avant tout et formaient un cercle très fermé. Ils ne répondaient qu’à l’Archevêque, n’obéissaient qu’à ses ordres et exécutaient la moindre de ses demandes les yeux fermés.

Sa faible stature s’attira les moqueries et les préjugés au départ. Loin d’être sans surprises, Zephirin prouva être tout à fait apte de manipuler une claymore, une arme longue, lourde, épaisse, du genre qui gêne son porteur au moindre élan. Cela dit, il surprit l’assemblée en l’utilisant avec une telle excellence et une facilité si étonnante que tous eurent tôt fait de se taire. Il était l’un des plus frêles des Chevaliers de l’Azur, mais en rien n’était-il honteux de ça. Au contraire, ça lui apportait une certaine légèreté d’action et en plus, il pouvait dérouter l’adversaire en prouvant être bien plus fort qu’il ne semblait l’être.

A l’instar du peuple Ishgardais, les Chevaliers de l’Azur connaissaient les sombres facettes de leur supérieur. Le roi Thordan VII désirait devenir un Primordial —une sorte de forme chimérique, gigantesque et puissante, destructrice même— afin de propulser Ishgard dans un temps de paix avec pour garde rapprochée ses bien-aimés Chevaliers de l’Azur. Zephirin, comme ses frères d’armes, étaient au courant de cela, et ils avaient bien l’intention de suivre leur supérieur dans ses démarches.
Ils disposaient eux-mêmes d’un pouvoir extraordinaire grâce à Thordan VII, ce qu’ils appelaient l’Ascension, c'est-à-dire la possibilité d’atteindre un point culminant dans leur puissance en adoptant une forme chevaleresque drapée de noir et bien plus grand et large qu’un être humain normal.

Plus tard, alors qu’une catastrophe avait frappée la ville de Ul’Dah, une cité sultane dans le désert du Thanalan, le fameux Guerrier de la Lumière et ses compagnons entrèrent à Ishgard avec l’accord du Lord Commandant, Aymeric. Il leur donnait asile mais les Chevaliers de l’Azur ne furent pas d’accord. De nombreux déboires s’ensuivirent, et rapidement, le Guerrier de la Lumière souhaita contrecarrer les plans de l’Archevêque. Lorsque ses intentions furent connues, le roi Thordan VII fut poursuivit par l’élu de la lumière. Alors qu’il traversait la Voûte, la cathédrale où siégeait le dirigeant,  pour atteindre son vaisseau, les Chevaliers bloquèrent le chemin au Guerrier. La position de Zephirin était claire ; il devait attendre au point d’embarcation pour frapper par surprise le Guerrier et ainsi l’assassiner.

Les choses ne se déroulèrent pas exactement comme prévues. L’Archevêque eut l’opportunité de s’enfuir cependant si bien qu’on pouvait supposer que l’objectif final était atteint. Zephirin, en position du haut des toits, jeta une lance de lumière sur le Guerrier, mais ce dernier fut protégé par Sir Haurchefant, un élézen noble de la maison de Fortemps, une des demeures fondatrices d’Ishgard. L’homme perdit la vie pour sauver le Guerrier, ce qui ne fit qu’envenimer encore plus le conflit qui opposaient l’élu de la lumière et l’Archevêque.
Loin d’être dérouté, Zephirin estima que la mission était accomplie et rejoignit ses frères d’armes.

Ils filèrent vers Azys Lla, une île artificielle créée il y avait de cela des centaines d’années et servant auparavant de centre de recherches pour une civilisation disparue. Flottant haut dans les cieux, elle renfermait la clef qui permettrait à Thordan VII d’atteindre sa forme de roi-dieu. Là-bas, ils furent inévitablement rejoints par le Guerrier de la Lumière et ses complices. Lassé de ce jeu du chat et de la souris, Thordan VII engagea le combat en adoptant sa forme de roi-dieu, entraînant avec lui ses Chevaliers d’Azur dans l’affrontement. Zephirin appela ses frères d’armes à combattre, mais le Guerrier de la Lumière était un adversaire féroce.
Ils tombèrent tous un à un sous ses coups malgré tous leurs efforts.

Lorsque son épée tomba et que ses paupières se fermèrent d’elles-mêmes, Zephirin sentit une bouffée chaude dans sa poitrine, une morsure glaciale aussi. Il était mort au combat, une mort digne, mais quelque chose l’importunait, un sentiment… d’impuissance. Ce Guerrier venait de l’assassiner, mais avant qu’il ne succombe à ses blessures, il avait eut l’opportunité de voir ses frères d’armes mourir les uns après les autres. Dans une rage noire, il s’était jeté sur lui dans un dernier espoir pour l’abattre, mais l’élu de la lumière était bien plus puissant qu’on ne pouvait se l’imaginer. Alors que son âme quittait son corps, il put voir l’Archevêque mit au pied du mur, bredouillant nerveusement que le Guerrier n’avait rien d’humain.

Les choses auraient put s’achever ainsi, mais quelque chose que personne n’aurait put prévoir se produisit.

L’âme de Zephirin fut recueillit par une force extérieure qui l’entraîna petit à petit vers une lumière nouvelle. Ce tunnel doux et chaud lui fit rouvrir les yeux dans ce qui semblait être un champ de fleurs. Les pétales caressèrent ses joues avant qu’il ne réalise où il se trouvait ; dans l’inconnu. Confus certes mais bien vivant, il se hissa hors de ces profondeurs pour déboucher sur une plaque et bientôt, dans un passage dont l’architecture le laissa dubitatif. En chemin, il se rassura de toujours avoir son armure des Chevaliers de l’Azur, ainsi que sa bien-aimée claymore bénie. Au moins y avait-il encore quelque chose de familier à quoi se rattacher.

Lorsqu’il quitta ce curieux tunnel, il se retrouva nez à nez avec des individus à l’apparence étrange, indescriptible. Il avait vu de nombreuses races sur Hydaelyn, mais rien qui ne ressemblait à ces personnages. Il fut tenté de prendre son arme, mais à prime abord, ils lui semblèrent pacifiques, presque trop. Ils agirent comme s’ils avaient l’habitude à présent de voir des gens quitter ce tunnel.
Zephirin conta la fin de son histoire, et les étranges êtres —Guados— répondirent qu’il était revenu à la vie sur Héméra. Trois ans auparavant, de nombreux mondes avaient fusionnés ensemble, et bien des histoires avaient surgit. Si d’abord ils avaient été déroutés par la résurgence soudaine de plusieurs âmes perdues qui revenaient à la vie via ce qu’ils appelaient l’Au-Delà, ils étaient à présent plus ou moins accoutumé à cette étrangeté, et tâchaient d’accueillir les nouveaux venus avec un semblant d’hospitalité.

On lui donna quelques bases sur ce monde dont il ne connaissait rien et fut rapidement mis devant une évidence ; Hydaelyn, c’était comme parler une autre langue à ces personnes. A priori, jamais ils n’avaient entendu ce nom, ni même Ishgard. Résolu à son sort, Zephirin quitta rapidement Guadosalam en estimant n’y trouver aucun intérêt. Il n’était pas du genre à se laisser dérouter par cette nouvelle situation, au contraire ; il estima que s’il avait une seconde chance, c’est qu’il y avait une raison.

Plus tard, il entendit parler de choses bien plus intéressantes. Beaucoup plus.
Des gens étaient à la recherche de ce qu’ils appelaient des cristaux. Il ne fut pas sans penser aux cristaux de la lumière, ces choses mythiques qui bénissaient justement le Guerrier de la Lumière qui avait osé tuer l’Archevêque, ses autres frères d’armes, et lui-même. Ce n’était cependant pas tout à fait la même chose, bien qu’encore une fois, ce soit un peu la même histoire, avec des éléments précis pour chaque et une utilité somme toute incroyable. On racontait que ces pierres finement sculptées pouvaient exaucer n’importe quel vœu à quiconque en obtiendrait et les réunirait…

Une nouvelle volonté anima alors l’ancien Chevalier de l’Azur. Il se sentait déterminé à récupérer ces cristaux pour raviver ses frères d’armes et ramener l’Archevêque afin qu’il gouverne ce nouveau monde sous la forme de roi-dieu qu’il convoitait tant. Ici, il n’y avait certainement pas de Guerrier de la Lumière… Ou du moins le pensait-il. Ils n’étaient pas sur Eorzéa, aussi n’y avait-il sans aucun doute pas d’histoire de bénédiction de la lumière et de protection du cristal-mère… Zephirin fit donc affûter son épée, et démarra cette aventure qui s’étalait loin devant lui. Il ignorait combien de temps cela lui prendrait, mais il comptait parvenir à son objectif, avec ou sans aide. Il n’était pas contre quelques alliés, mais encore faudrait-il en trouver qui soient digne de son attention…


Test rp



Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Trisha.
• Votre âge? 24 ans.
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? Partenariat avec Final Fantasy Universe.
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Nup, tout est clair et net Smile Cela dit je ne savais pas si je devais faire un test RP, comme c'est un personnage prédéfini de FFXIV et donc n'est pas listé sur le forum. Si je dois le faire, dites-le moi et j'en ferai un sans aucun souci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 16:45


Bienvenue à toi sur FF Rebirth Smile !

Effectivement, les tests Rp ne sont là que pour les persos prédéfinis issus des FF du VII au X donc pas besoin pour le coup !

Je laisse nos chères administratrices Fulgora et Crystal s'occuper des détails liés à la validation de ta fiche Smile

Mais n'hésites pas à venir solliciter un membre du staff (Crystal, Fulgora, Cronos ou moi) pour toute demande ou question par MP.

Dans l'attente de te relire, encore une bienvenue à toi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 16:53

Welcome heart

Alors oui les test RP sont pour les personnages disponibles dans la liste des prédéfinis comme dit Frost. (FFIV aussi d'ailleurs maintenant que le monde est ajouté Wink)

Par contre je peux te valider, mais à condition de me confirmer une chose : ca se passe bien sur le monde de FFXIV c'est ca ? Neutral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire Zephirin
Le Juste

Le Juste

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2150/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 17:01

Hello heart

Merci pour vos réponses et votre accueil.

Oui, mon histoire se déroule bel et bien sur le monde de Final Fantasy XIV. Hydaelyn est le nom du monde, Éorzéa n'est qu'un continent dessus, en fait (bien que souvent, les gens ont tendance à croire que "Éorzéa" est le nom de la planète, puisque Hydaelyn n'est concrètement mentionnée qu'en parlant du cristal-mère et non pas de l'univers mdr).

Si c'est bien là ton interrogation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 17:27

Oui c'était bien ca ! Et effectivement, je fais moi-même l'erreur alors comme quoi, je me coucherai moins bête grâce à toi !

Donc bonjour et bienvenue sur Final Fantasy Rebirth !

Je vais aller assez droit au but, je n'ai rien de bien particulier à redire sur ta fiche. Tes descriptions sont complètes et décrivent très bien le personnage dans l'ensemble, quant à l'histoire du personnage ... Bah de ce que j'ai compris c'est un prédef' de FFXIV. Razz N'ayant pas fait le jeu, je te fais entièrement confiance sur la cohérence de l'histoire, et au moins je peux apprendre certaines choses par le biais de cette dernière ! Elle m'a l'air complète également et résume la vie du personnage avant son arrivée sur Héméra.

Le scénario n'est pas repris entièrement mais c'est normal puisqu'il vient à peine de sortir de l'Au-Delà, il aura tout le loisir d'apprendre ce qu'il y aura à savoir d'Héméra en parcourant ses terres !

Tu es donc validée ! (Oui au féminin, puisque tu es une joueuse Taré )

Je t'invite à m'envoyer par MP la répartition de tes 20 points de statistiques, le nom de ton arme, de ta protection, ainsi que tes deux premières techniques ! Tu trouveras tous les éléments nécessaires à la confection de ta fiche technique dans les Règles du Forum, rubrique "Votre équipement" et "Les techniques de combat" !
Si malgré ca, tu as des questions, n'hésite pas à me les poser. Wink

Tu peux passer sur ce sujet pour demander un rang personnalisé, confectionné par notre caillou magique - aka Crystal. Tu peux également choisir une date d'anniversaire à ton personnage pour recevoir un cadeau chaque année !

Enfin pour ce qui est de ton RP, tu peux faire une demande par iciiiiiiii pour qu'on voit tous ensemble avec qui tu pourrais jouer. Smile
Tu pourras bien évidemment débuter le RP sans ta FT mais ne pourras pas combattre sans elle.

Encore une fois, je te souhaite la bienvenue ! heart

Fiche validée et verrouillée dans une semaine !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Sam 5 Nov - 17:43

Bonsoir et bienvenue "Sir Zephirin"! ^^
Prédéfini ou pas... c’est un bien joli nom!

Je te laisse en compagnie de mes amis les mogs, ils savent encore mieux accueillir les gens que moi!
(je ne suis pas responsable des intrus... pardon d'avance!)

Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Ultros Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog Mog
Revenir en haut Aller en bas
Cronos
Chaton à la retraite

Chaton à la retraite

avatar
Fiches du joueur : Personnages :
Julian Quinn - Lily Hunter - Aaron - Jonah

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Sir Zephirin de Valhourdin   Lun 7 Nov - 15:02

J'arrive toujours 48h après Taré

Alors bienvenue à toi sur FF Rebirth ! Bon, je vois que t'as apprivoisé le flood et que le RP a déjà débuté donc en fait, j'ai plus rien à dire Razz

Ah si, quand même, je peux te souhaiter de passer un agréable moment ici, en la compagnie de tous ces membres qui composent le fofo et qui sont excellentissimes (*mode lèche-cul ON Cool *).
En revanche, fais attention à Frost et son humour douteux, on se laisse facilement surprendre (c'est pour cette raison que cet émoticône est mystérieusement apparu sur le forum : Facepalm (♥)).

Voilà voilà, c'est tout !

C'est bon de te revoir, en tout cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sir Zephirin de Valhourdin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives