Salut
Accueil

Partagez | 
 

 La rencontre entre la neige et le vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: La rencontre entre la neige et le vent    Mar 12 Juil - 14:41

Quelle était cette étrange sensation ? Agnès s’était retrouvée soudainement dans un petit coin de paradis, rempli de toboggans, piscines et structures magnifiques … Il y avait plein de chocobos aussi, mais personne d’autre à part elle. Elle n’avait aucune idée du comment elle était arrivée là, et où elle était, mais étrangement, elle ne s’en inquiétait pas des masses. C’était comme si sa conscience ne s’en souciait plus. En revanche, ce qui l’inquiétait, c’était d’être toute seule. Ruby n’était pas là. Ni personne. Et les oiseaux de toutes les couleurs, bien qu’affectueux, n’étaient pas suffisants pour combler le vide.

D’étranges portails apparaissaient ici et là, et instinctivement, la prêtresse s’approcha de l’un d’eux, pensant qu’il s’agissait là de sa porte de sortie. Mais le décor changeait d’une façon drastique. De la neige. D’un blanc immaculé, de gros flocons qui tombaient sur ses longs cheveux et qui apparaissaient comme des points blancs sur sa chevelure foncée. La zone avait beau être fraîche, Agnès n’en ressentait pas les températures, et une fois de plus, ce détail ne la choquait pas. De toute manière, elle était habituée aux zones froides puisque le monastère de Gaza Est se trouvait sur le continent enneigé d’Héra. De plus, elle portait son habituelle robe blanche avec ses bordures en fourrure noire. Ainsi que ses bottes et ses gants, donc elle était bien couverte tout de même.

Une route entre quelques falaises se dessinait devant elle, la Vestale ne savait pas où ca menait, mais ce qu’elle savait, c’est qu’elle était toujours seule. Un mélange de peur et de curiosité la poussa à faire des pas dans la neige, jusqu’à suivre une route étroite. Une immense structure se trouvait plus loin, au bout du chemin, mais Agnès se demandait surtout où est-ce qu’elle était. Le paysage lui était inconnu et le « ciel » était étrange : elle ne savait pas qu’elle était sous un lac gelé ! Mais la voilà qui arrivait devant les grandes portes, après des minutes qui auraient pu paraître interminable, s’il y avait eu une réelle notion du temps dans le monde des rêves.
Toujours personne, Agnès baissa la tête d’un air dépité.

- N’y a-t-il donc personne ici … ?

Elle leva ses petits yeux innocents et se risqua à aller frapper à cette porte, si froide en temps normal, mais dont elle ne ressentait pas les températures, comme dit plus tôt. S’il y avait un grand bâtiment ici, il devait bien y avoir quelqu’un qui y habitait … non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Mar 16 Aoû - 17:31

« Kwoa ? »

Aaron tendit l’oreille. Quel était ce cri d’animal ? Et surtout, d’où pouvait-il bien provenir ? Il n’y avait d’ordinaire aucun monstre au sein du temple de Macalania, pourtant… S’il s’agissait bien d’un monstre, il se trouvait certainement aux portes du temple, pour sûr. Accroupi au sol, près de la géante statue de Sire Braska, le jeune prêtre passait sa petite brosse sur les pieds de pierre qui nécessitaient – comme tous les ans – un nettoyage intensif. Aaron ne voyait pas cela comme une corvée, non. Toute sa vie, il avait été élevé et éduqué selon les préceptes de l’Eglise de Yevon. Aussi, il percevait plutôt cette tache comme un devoir. Un devoir important, bien qu’un peu pénible, il devait l’avouer.

Seul, le blondinet ne s’étonnait curieusement pas de cette soudaine solitude. D’habitude, quelques prêtres se trouvaient toujours au sein du temple, affairés à s’occuper du maintien du temple, à accueillir les pèlerins peu nombreux, ou à prier. Là, aucun être vivant ne semblait se trouver à proximité de lui, mis à part cet animal qui venait de pousser un cri aigu mais non agressif.

« Kwoaa ?? »

Cette fois, Aaron se releva rapidement, gardant sa brosse en main mais ne s’affairant plus qu’à tendre l’oreille pour tenter de percevoir l’endroit d’où provenait ce cri. Quelque chose lui disait que cet animal se trouvait derrière la grande porte, aussi posa-t-il son regard sur celle-ci. Etrangement, elle lui parut bien plus grande et plus imposante que d’habitude, comme si sa soudaine grandeur servait à camoufler un terrible secret derrière elle. Devait-il l’ouvrir afin d’assouvir sa curiosité ? Ou bien cela le mettrait-il dans une situation délicate qu’il aurait pu éviter en détournant son attention ? Le choix qui s’offrait à lui semblait important et, bien décidé à mettre au clair cette histoire, il posa délicatement la brosse aux pieds de la statue, sans lâcher la porte du regard, puis se dirigea lentement vers elle, à pas feutrés…

Il déglutit. La chaleur de son corps commença à monter en flèche à mesure que son cœur battait plus fort. Etait-ce de l’excitation ou de la peur qu’il ressentait ? Lui qui n’avait que rarement eu l’occasion de quitter le temple de Macalania au cours de sa vie, voilà que l’occasion de mettre un pied à l’extérieur s’offrait à lui. Qu’en penseraient les autres prêtres ? Il chassa cette pensée en secouant vivement la tête puis continua d’avancer. Doucement, il leva ses deux mains devant lui afin de saisir les poignées. Puis, soudain, le silence glacial du hall se brisa lorsque l’on toqua à trois reprises sur la porte. Aaron se figea, s’empêchant de respirer, à l’affût du moindre bruit de l’autre côté de la porte. Il en était certain dorénavant : quelqu’un se trouvait à l’extérieur !

Calme-toi, calme-toi, se disait-il. Un animal ne pouvait pas frapper à la porte, n’est-ce pas ? Il ne pouvait pas connaître le concept social de la courtoisie, c’était impossible. Cela ne pouvait être qu’une personne, en chair et en os. Un voyageur peut-être ? Ou un tueur fou ? Non… Il secoua une deuxième fois la tête, pris son courage à deux mains et ouvrit enfin les deux grandes portes du temple dans un fracas saisissant. La lumière extérieure illumina de sa chaleur réconfortante le hall gelé, tandis qu’une silhouette se dessina devant le prêtre. Plus petite que lui, les traits de cette personne s’affinèrent à mesure que ses yeux s’habituèrent à la luminosité soudaine. Très vite, il distingua en cette personne une jeune femme aux longs cheveux bruns, étrange contraste avec la blancheur de sa tenue. Elle semblait visiblement perdue. Aaron plongea son regard dans le sien et ne le quitta pas pendant plusieurs secondes. Qu’y cherchait-il ? Lui-même n’en savait rien. Constatant alors son impolitesse, il cligna plusieurs fois des paupières, reprenant tant bien que mal ses esprits, puis arbora son sourire le plus chaleureux, bien rassuré qu’il ne s’agisse pas d’un monstre !

« Oh, bonjour mademoiselle ! Tout va bien ? Vous semblez perdue… »

A vrai dire, c’était plus que flagrant, aussi prit-il l’initiative de la renseigner.

« Vous êtes au temple de Macalania. Permettez-moi de me présenter : je me prénomme Aaron et suis l’un des prêtres de ce lieu. Il positionna sa main droite au niveau de son cœur et se courba légèrement en avant en guise de présentation. Ce serait un plaisir pour moi de vous inviter à l’intéri—

« Kwoaaa ?! »

Son sourire s’effaça et la crainte put se lire sur son visage. Pendant l’espace d’une seconde, il eut l’impression que le monde avait cessé de tourner autour de lui, mais qu’il reprenait son cours à mesure que l’écho du cri strident s’évaporait au loin sous le lac gelé.

« Vous avez entendu ? Il tourna la tête vers la jeune femme mais arrêta son geste, figeant complètement sa posture pour ne laisser que ses yeux rouler dans leur orbite, à l’affût d’un simple mirage. Je ne suis pas fou, n’est-ce pas ? »

Difficile de le savoir tant que cette femme ne lui aurait pas confirmé avoir entendu ce cri animal elle aussi. Mais cela ne le rassurait guère de se trouver aussi exposé devant la porte du temple. Il regarda donc derrière la jeune femme d’un simple coup d’œil et lui prit la main sans lui demander son avis pour l’emmener à l’intérieur du temple. De là, il ferma doucement les deux grandes portes sans quitter le palier du regard, pour s’assurer qu’aucun monstre ne les suivrait ici. Finalement, le bruit lourd des portes se refermant amena avec lui un silence pesant, qu’il convint de briser en émettant un rire gêné.

« Héhé, navré pour cela ! »

Aaron se gratta l’arrière de la tête, attendant une quelconque réaction de la jeune femme. Ils n’étaient visiblement que tous les deux ici, alors autant faire en sorte que l’ambiance soit agréable, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Ven 19 Aoû - 22:21

Une chance que la notion de temps était oubliée dans ce monde, car là, Agnès n’aurait même pas su dire si elle avait patienté des secondes, des minutes, voire des heures, devant cette grande porte. Mais elle finit par s’ouvrir pour laisser apparaître un jeune homme dont le charme ne devait pas laisser indifférente ces dames en temps normal. Agnès vit qu’il la fixait, alors inévitablement, elle fit de même, un ange passa, elle en rougit même l’espace d’un instant. Et ce, jusqu’à ce qu’il se décide à parler et même à se présenter. Aaron, le prêtre du temple de Macalania, que voici … Agnès leva les yeux vers le « ciel » l’espace d’un instant, mais elle était presque sûre qu’il ne s’agissait pas là du nom d’un temple sur Héra. Il n’y avait déjà pas des masses de secteurs enneigés sur Héra et le seul sanctuaire qui s’y trouvait était celui de Gaza Est. Le sien. Ca voulait dire qu’elle était sur un autre monde ? Mais … comment s’y était-elle retrouvée !? Et où était passée Ruby !?

Elle regarda tout autour d’elle, ne se rendant pas compte de son impolitesse sur le coup, mais en effet, elle avait l’air plus perdue qu’autre chose à cet instant ! Puis il y a eu un cri de chocobo qui retentit et elle se figea. Aaron aussi. Il croyait même être fou d’entendre des voix mais la prêtresse se décida enfin à ouvrir la bouche pour lui répondre.

- Non vous ne l’êtes pas, je l’ai entendu également … Ce n’était pas le cri d’un chocobo ?

Et la seconde d’après, Aaron lui attrapa la main pour l’emmener à l’intérieur du temple. Et Agnès rougit une nouvelle fois en baissant la tête lorsqu’ils s’arrêtèrent. Il avait dû s’en rendre compte puisqu’il reprit la parole pour s’en excuser. La Vestale du Vent secoua la tête, avec tout ca, elle se rappela qu’elle n’avait pas eu la décence de se présenter.

- Veuillez m’excuser, j’étais en train de me demander comment j’avais fait pour me retrouver ici, mais je n’en ai pas le moindre souvenir … Agnès attrapa sa robe et commença à s’incliner, ses bonnes manières revenant enfin à la charge. - Je suis Agnès Oblige, la Vestale du Vent de Gaza Est.

L’oiselle se redressa et ne put s’empêcher d’observer l’architecture des lieux. Il y avait de la glace par endroit, surtout au niveau des parois en réalité. Mais surtout, ce qui retint son attention fut d’immenses statues … Des statues dans un lieu de culte, c’était souvent en l’honneur de grandes personnes, non ?

- Vous êtes prêtre, vous dites ? Au moins ca leur faisait un point commun. - Mais de quelle religion exactement ? Macalania … Ce n’est pas sur Héra, n’est-ce pas ?

Mais comment avait-elle pour se retrouver ici à la fin ?? Elle était douée pour se perdre en général, mais à ce point-là, il ne faut pas exagérer …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Mer 21 Sep - 11:07

Avec la peur qui s’était épris de lui, Aaron n’avait même pas pris le temps de demander l’accord de son interlocutrice : il lui saisit la main et l’emmena à l’intérieur du temple, puis ferma la porte derrière elle comme pour s’assurer que rien ni personne ne pourrait les suivre. Dans la précipitation, il n’avait même pas relevé les dires de la jeune femme, à savoir qu’elle avait également entendu le cri de l’animal et qu’elle se demandait même s’il ne s’agissait pas d’un chocobo. N’ayant jamais entendu parler de ce nom-là – rappelons qu’Aaron a vécu toute sa vie dans ce temple et qu’il n’en était sorti que très récemment –, Aaron ne tiqua pas sur le moment et se contenta simplement de s’excuser auprès de la jeune femme pour l’avoir attirée ainsi à l’intérieur. C’est qu’elle était toute rouge, la pauvre ! Il l’avait certainement embarrassée !

Elle lui présenta également ses excuses pour ne pas s’être présentée plus tôt et lui dévoila alors son nom : Agnès Oblige. Cela était très joli à entendre, trouva-t-il ! Mais ce qui l’intrigua d’autant plus, c’est la fonction qu’elle exerçait : Vestale du Vent. Depuis toutes ces années passées au sein de l’Eglise de Yevon, jamais il n’avait entendu parler d’un tel statut. D’où pouvait-elle venir, au juste ? Visiblement, les deux jeunes gens se posaient les mêmes questions puisqu’Agnès ne semblait pas savoir où ils étaient ! Aaron reprit donc ses esprits et l’aida du mieux qu’il put à la situer géographiquement.

« Macalania est une région de Spira. Il y a une forêt magnifique qui entoure le lac gelé sous lequel nous nous trouvons ! » Il semblait toujours émerveillé lorsqu’il parlait de ce lieu. Pour lui, c’était l’endroit le plus beau de Spira ! Mais il n’avait jamais eu l’occasion de visiter ce monde non plus, donc… « Héra, vous dites… Il ne s’agirait pas du monde de Monsieur Bibi ? »

Etant donné qu’il avait participé à une conférence très prisée, Aaron s’était laissé penser que Bibi était quelqu’un de plutôt important sur son monde, comme Lady Yuna sur le sien par exemple. Du coup, peut-être qu’Agnès le connaissait ? Mais il poursuivit, ce détail n’étant pas très important pour le moment.

« Je suis un prêtre de Yevon. Mais à entendre vos interrogations, je suppose que vous n’êtes vraiment pas de ce monde… Yevon est une religion très importante sur Spira. Enfin, je crois… » Après tout, il avait lui-même ses doutes sur l’Eglise depuis quelques temps. Il esquissa un sourire gêné pour changer de sujet. « Quant à vous, qu’est-ce qu’une Vestale, au juste ? Vous êtes une sorte de gardienne du Vent ? »

Avec cette conversation qui était en train de s’engager, Aaron en oublia presque les cris de l’animal de tout à l’heure, de ce « chocobo »… Il allait falloir qu’il demande à Agnès ce qu’était cet animal car il n’en avait jamais vu de sa vie ! Il faut dire que ce genre de bestiole n’avait pas vraiment sa place dans un temple, et encore moins dans celui de Macalania ! Il faisait tellement froid dans la région, et le chemin qui menait en ce lieu était si étroit et fragile… Ce serait de la folie que de les faire descendre jusqu’ici.

Tout en écoutant les réponses éventuelles d’Agnès, Aaron se rapprocha du centre du hall et observa les petits cristaux de glace qui lévitaient au-dessus de socles circulaires, près des statues. Après tant d’années passées ici, il ne se lassait jamais de ce spectacle. C’était si… beau ? Tout simplement. Mais quelque chose n’allait pas. Au fond de lui, il avait cette sensation qu’il n’avait rien à faire ici… Comme s’il ne s’agissait pas vraiment de la réalité ? Son regard – d’ordinaire joyeux – s’assombrit un peu alors qu’il réfléchissait à tout ça. Se pouvait-il qu’on lui ait jeté à nouveau un sort, comme ce fut le cas avec l’échange de corps par le passé ?

« Dites… Je peux vous poser une question ? Cela va sans doute vous paraître étrange, mais… Quel jour sommes-nous ? Je n’arrive vraiment pas à me le rappeler. C’est comme si ma mémoire est embrumée dès lors que je veux me le rappeler. »

Pourvu qu’il ait tort… Si l’échange de corps avec Spike était plutôt drôle en y repensant bien, ça, ça l’était beaucoup moins !
Revenir en haut Aller en bas
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Lun 26 Sep - 13:57

C’était bien ca, elle n’était plus sur Héra mais bien sur Spira. Elle n’y avait jamais été et lorsqu’elle entendit qu’elle se trouvait au cœur même d’un lac gelé, elle leva bêtement la tête vers le plafond, comme si son regard pouvait voir au-travers pour y apercevoir les parois gelées du lac. C’était … impressionnant. Et quelque part, elle se demandait comment pouvait-on construire un tel bâtiment là-dedans : et si le lac dégelait ? Mais bon, elle baissa la tête et ramena son attention sur le jeune prêtre lorsqu’il lui demanda si elle venait du même monde que Bibi.

- Tout dépend. Je viens d’Héra. Qui est Monsieur Bibi ?

Elle savait de qui il s’agissait sans le savoir, en réalité. Elle avait déjà vu Bibi passer à Gaza Est le jour où Djidane et ses amis étaient venus libérer Eiko au Pic du Goulg – même si Agnès n’avait pas compris ce qu’il se tramait là-bas à l’époque – mais elle ne savait pas comment il s’appelait. A ses yeux, rien que le fait que mettre un « monsieur » devant son nom laissait penser qu’il s’agissait de quelqu’un de célèbre ou avec un rang noble.

De toute évidence, ils avaient beaucoup à apprendre l’un sur l’autre et sur les mondes d’où ils venaient, mais n’était-ce pas normal lorsqu’on vient de rencontrer un inconnu ? Yevon … Ce nom lui disait quelque chose, il était plus que probable qu’elle en ait déjà entendu parler à force de croiser des voyageurs, étrangers ou même des habitants un peu bavards, dans les rues des grandes villes, mais quand bien même, ca ne lui donnait pas de détails pour autant. En revanche, il n’était pas si surprenant qu’Aaron ne sache pas ce qu’était une Vestale, c’était quelque chose de propre à Gaza Est et quand on ne connaît que le culte de son monde …

- Plus ou moins. Je suis une prêtresse, les Vestales sont vues comme étant des guides vers la voie de la lumière, et des gardiennes de l’équilibre des éléments. Il y en a une pour chaque élément, le feu, le vent, l’eau et la terre. Mais Agnès soupira, elle avait retrouvé Lailah – Vestale du Feu - il y a peu, mais elle demeurait toujours sans nouvelles des deux autres. - C’est étrange de me qualifier de la sorte et je ne voudrais pas paraître prétentieuse … j’ai tout de même été formée pour ca depuis mon plus jeune âge.

Signe qu’elle ne prétendait pas avoir un don quelconque qui lui était inné, mais plutôt qu’on l’avait préparée à assumer cette charge. Bien sûr après, elle n’avait pas été choisie par hasard non plus, mais ca, il n’y avait que les sages qui avaient le secret pour trouver quelle fille avait les qualités requises pour prendre ce rôle. Agnès avait quelque chose en plus, mais elle-même ne saurait dire quoi.

Elle observa Aaron qui allait examiner les lieux, qu’il devait pourtant connaître par cœur, mais elle-même devait admettre que le temple de Macalania avait un petit quelque chose de « magique » dans son décor, qui attirait inévitablement le regard. Il y eut un moment de silence, avant qu’Aaron ne pose une question qui donna matière à réfléchir à la jouvencelle. Elle se mit à réfléchir, mais elle avait beau faire tous les efforts du monde pour fouiller au fin fond de sa mémoire, elle ne trouvait la réponse nulle part. C’était … perturbant.

- Je … Je n’en ai pas la moindre idée … D’ordinaire je voyage beaucoup alors je ne fais plus très attention aux dates, mais quand bien même, j’arrive quand même à me situer plus ou moins … et là rien.

Elle ne pouvait pas dire se fier aux saisons aussi, vu qu’elle avait grandi dans le Pôle Nord comme certains diraient, elle avait pour ainsi dire toujours connu l’hiver, d’une certaine façon … Et vu cet endroit, on y penserait aussi. La saison ne pouvait donc pas être un repère temporel dans leur situation ! Bêtement, Agnès regarda autour d’elle, sa tête s’agitant tantôt à droite, tantôt à gauche, ce qui faisait bouger ses cheveux par la même occasion. Maintenant qu’ils se rendaient compte tous les deux que « quelque chose » n’allait pas, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir du stress, et un peu de peur.

- C’est ce que je vous disais ! Je n’arrive pas à me rappeler non plus ce que je faisais avant de débarquer ici … ni même ce qu’il est advenu de mon amie qui m’accompagne d’ordinaire.

Ruby … Où est-ce qu’elle était ? C’était bizarre de ne pas savoir qu’on était en train de rêver, mais il faut dire que ce rêve était très particulier. Tout semblait si réel.

- Et pourquoi je me retrouve ici avec vous ? Nous ne nous connaissons pas et … à moins que ceci ne soit qu’une mise en scène et que c’est vous qui m’avez attirée ici pour m’enlever !

Ok, petit moment de panique. Pourquoi diable Aaron aurait-il voulu l’enlever alors que lui-même trouvait qu’il y avait quelque chose de louche dans tout ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Ven 2 Déc - 17:41

Spoiler:
 

Apparemment, la jeune femme ne connaissait pas Bibi. Ce n’était pas grave en soi, une célébrité n’était pas forcément connue de tous. Mais d’après ce qu’il savait du petit mage noir et de ses aventures, il supposait que la vestale ait au moins entendu ce nom quelque part. Cela n’était visiblement pas le cas. La conversation se porta donc sur leur religion respective. Aaron présenta brièvement ce qu’était Yevon puis interrogea la jeune femme sur le terme « vestale ». Il ne l’avait jamais entendu auparavant. S’il avait bien saisi les explications qu’on venait de lui donner, Agnès était une sorte de gardienne du vent sur Héra. Il y avait donc une Vestale pour chaque élément.

« Et bien ! C’est un rôle plutôt important à endosser, vous n’avez pas à vous sentir gênée par votre statut. Pas avec moi, du moins. »

Elle aurait pu être Grand Invokeur ou caissière chez Rond-Point que cela en aurait été tout pareil ! Il lui adressa un large sourire avant de pivoter sur lui-même et de s’avancer vers les marches du temple qui menaient à la salle de l’épreuve. Tout en observant ce décor, il avait la sensation de ne pas appartenir à ce lieu, à cette époque… C’était comme s’il n’était pas dans le bon espace-temps ! Comme pour s’assurer qu’il n’était pas fou, il préféra en parler à la jeune femme, et c’est pour cela qu’il lui demanda quel jour ils étaient. Mais elle ne connaissait pas la réponse et cela la perturbait tout autant…

« Je ne comprends que trop bien ce que vous ressentez… J’ignore également ce qui est arrivé à Monsieur Bibi ou Mokona ! »

Agnès en venait maintenant à se demander ce qu’elle faisait ici avec lui, surtout ! Si bien qu’elle en était venue à penser qu’il l’avait peut-être attirée ici, dans un piège ou un guet-apens de quelque sorte ! Elle semblait paniquée et Aaron agita ses deux mains devant lui.

« Non non, je n’ai rien à voir là-dedans ! Je suis tout aussi perdu que vous… »

Il prit une mine plutôt triste et se gratta l’arrière de la tête. Il n’avait aucune idée de la raison de leur présence ici mais une chose était sûre : cela n’avait rien de naturel. Du moins, ça n’en avait pas l’air du tout !

« J’ai l’impression que ce n’est pas la réalité telle que nous la connaissons… Déjà, nous n’avons aucun moyen de nous situer temporellement et en plus, nous sommes seuls à un endroit où nous ne sommes pas censés être, sans nos partenaires ! Tout ceci est trop curieux que je préfère encore croire que ce n’est qu’un rêve et que nous allons nous réveiller très vite. »

A vrai dire, Aaron n’avait jamais été aussi proche de la réalité en pensant cela ! Mais comme il l’ignorait encore, il ne pensa pas à accepter cette hypothèse. De toute manière, ils étaient tous les deux là, seuls dans ce temple magnifique, à se demander pourquoi ils avaient été réunis…

« C’est curieux, tout de même… Peut-être qu’on a été kidnappé ? Ou alors le destin a voulu que l’on se rencontre ? »

Son regard se posa sur Agnès. D’habitude, il ne pensait pas aux femmes. Il faut dire qu’il avait été élevé d’une manière vraiment prude au sein de l’Eglise, et jamais il n’avait vraiment pensé à la gent féminine, ou encore aux sentiments amoureux, tout ça. Mais à cet instant, alors qu’il cherchait une explication à leur rencontre, il en vint à penser qu’une raison plus sentimentale était peut-être la cause de tout ceci. Très vite, il se sentit gêné d’avoir émis une telle hypothèse et devint tout rouge ! Il fuyait le regard de la Vestale, en espérant qu’elle n’avait rien remarqué, puis il s’éclaircit la gorge.

« Ahem ! Enfin, euh… Je veux dire que nous sommes deux prêtres. Il y a peut-être une raison pour qu’on nous ait réuni, vous voyez ? »

Son cœur battait étonnamment vite, cela était tout nouveau pour lui ! Qui plus est, il n’avait pas l’habitude d’être celui qui ressentait ce genre de sentiment, il était plutôt du genre à taquiner les autres sur le sujet ! Il tenta de se reprendre en inspirant une grande bouffée d’air frais, puis se tourna entièrement vers Agnès.

« Bon et bien puisque nous sommes là, voulez-vous que je vous fasse visiter les lieux ? Ce serait un honneur pour moi de présenter le Temple de Macalania à un invité de prestige tel que vous. »

Il se courba devant elle comme pour souligner ses propos puis se mit à rire un peu, preuve qu’il ne prenait pas spécialement la situation au sérieux. De toute manière, il valait mieux en rire qu’en pleurer ! A défaut d’avoir des réponses à leurs questions, ils pourraient peut-être occuper le temps en se baladant un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Sam 10 Déc - 23:06

Spoiler:
 

Petit moment de panique, les deux jeunes gens n’arrivaient pas à se souvenir ni de la date, ni comment ils étaient arrivés ici … et encore moins où étaient leurs compagnons de route respectifs ! Le stress commençait à s’accumuler pour Agnès si bien qu’elle paniqua l’espace d’un instant en accusant Aaron d’être à l’origine de son pseudo enlèvement ! Complètement absurde, et il lui fit bien remarquer en affirmant qu’il n’y était pour rien. En voyant son air dépité, Agnès soupira longuement, elle réalisait son erreur, il avait l’air sincère.

- Je suis désolée, j’ai paniqué …

Cela dit, ca n’aidait pas à trouver la réponse à leur problème. Aaron émit bien une hypothèse à ce sujet, comme quoi ils seraient dans une autre réalité, voire même un rêve. Etait-ce seulement possible ? En tout cas, la réponse fit réagir Agnès.

- Maintenant que vous le dites, ce détail m’a laissé curieusement indifférente dehors, mais maintenant que j’y pense … pour vous dire, je n’avais même pas froid ! Pourtant pour que cet endroit soit enneigé voire même gelé par endroit, les températures doivent être basses. Certes elle avait vécu toute sa vie sur un continent enneigé mais quand même, ca ne voulait pas dire pour autant qu’elle ne ressentait pas le froid ! - Cette « réalité » est bien étrange …

Et une fois de plus elle regarda autour d’elle comme si la réponse à ce mystère allait apparaître sous son nez. Avaient-ils vraiment été kidnappés ? Il n’y avait aucune raison logique pour cela, ils venaient de deux églises différentes, sur des mondes différents, et ne s’étaient jamais rencontrés. Alors Aaron se demanda si ce n’était pas tout simplement le destin, et Agnès baissa les yeux tout à coup dans sa direction en se posant encore les mêmes questions : pourquoi le destin voulait-il les réunir !? De même de son côté, on l’avait toujours éduquée pour la religion et les préceptes, on l’avait habituée à son rôle, jamais elle ne s’était intéressée de près ou de loin au sexe opposé, et de toute manière, elle était prude, sans doute même un peu trop. Mais elle ne manqua pas de remarquer les joues anormalement rosées d’Aaron et tout à coup, c’était comme s’ils pensaient à la même chose ou comme une contagion, elle se mit à rougir elle-même en détournant honteusement le regard.

- M-M-Mais oui tout à fait, qu’est-ce que ca pourrait être d’autre … Il fait chaud tout à coup ou c’est … OH !

Qu’elle répondit en bégayant au début, le meilleur moyen de cacher qu’il y avait un malaise, voyez-vous – c’est bien entendu très ironique. Mais elle s’interpela toute seule en remarquant qu’elle avait chaud aux joues alors que juste avant, elle avait affirmé ne pas ressentir quoi que ce soit … Du moins, pas les températures des lieux déjà. Etait-ce parce que cette fois, ca venait d’elle ? Bêtement, elle se tâta les joues, oui, c’était bien là qu’elle avait chaud. Et son cœur battait très vite, c’était étrange, pourquoi se sentait-elle aussi gênée tout à coup ? Après tout, ils ne faisaient que chercher la raison de leur rencontre … n’est-ce pas … ? Alors qu’elle était en train de se tripoter dans tous les sens pour voir ce qui clochait chez elle, Aaron brisa la glace – notez la blague – en proposant de faire visiter les lieux à la jeune femme. Mais elle s’était contentée de hausser un sourcil.

- Je ne suis pas une invitée de prestige comme vous dites, n’exagérons pas. Pour le sens de l’humour, on repassera. Elle n’avait pas saisi que c’était pour ca qu’il avait ri. Mais elle se remit à sourire doucement. - Traitez-moi comme n’importe lequel de vos invités. Tenez par exemple, cet escalier est mis en évidence, il y a quelque chose de particulier derri-
- KWOAAAAAAAAH !!


La prêtresse avait été coupée par un volatile blanc qui avait surgi de nulle part derrière eux pour grimper ensuite les marches à toute blinde et disparaître derrière la porte ! C’en était si soudain et il était passé si près d’Agnès qu’elle se retrouvait les fesses par terre ! Sur le moment, elle en était tellement surprise elle-même qu’elle se contentait de fixer la porte en battant des cils.

- Ce … C’était ce chocobo que nous avions entendu plus tôt !? Et qu’Aaron lui tende la main ou pas, elle se releva elle-même pour éviter tout nouveau moment gênant, et épousseta sa robe avant d’avoir une nouvelle révélation. - Oh mais oui je me souviens maintenant !! Avant d’arriver ici j’étais dans un endroit étrange avec des piscines et plein de jeux pour les chocobos ! Il y en avait partout ! Ainsi que d’étranges portails … J’en ai traversé un et je me suis retrouvée ici … Mais ca n’explique toujours pas où se trouve Ruby ni même ce que je faisais avant d’être dans ce petit coin de paradis pour volatiles. Elle plissa les yeux un instant avant de reprendre. - C’est peut-être ce chocobo la clé de tout ca ? Il faut peut-être le suivre ! Il y a quelque chose de particulier derrière cette porte ?

Elle n’était sûre de rien, mais elle était persuadée que c’était la meilleure piste qu’ils avaient pour le moment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Alvin - Azura Lucem - Ishta - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    Mar 21 Fév - 13:07


Suite à l'arrêt du compte d'Aaron, le rêve se termine !

Fin du Rêve !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La rencontre entre la neige et le vent    

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre entre la neige et le vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecart de vent entre VLM et Virtual Regatta
» Trick: Le vent entre les balises
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [résumé de BG] Néadhora Chantesoleil
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Le reste de la carte :: Le Paradis des Chocobos-