Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Buredo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Buredo   Sam 9 Juil - 16:56

Fiche d'identité

• Monde d'origine: Spira
• Nom: x
• Prénom: Buredo
• Âge: ~600 ans (28 ans d'apparence)
• Avatar utilisé: Zoro Roronoa (One Piece)

Description

• Alignement: Guerrier des Ténèbres

• Description physique:
BuredoBuredo est quelqu'un d'impressionnant, du haut de son mètre 91 pour 107 kilogrammes de muscles. Plus que ça, on peut facilement le qualifier d'imposant, avec son kimono ouvert, donnant une vue directe sur des pectoraux bien développés, son visage aussi carré que le reste de son corps, ses lèvres fines lui donnant un air sévère, son nez large qui sait malgré tout se faire discret, et surtout ses yeux, ou plutôt son œil droit. Il a l'œil d'un aigle, d'un rapace prêt à fondre sur sa proie. Légèrement plissé, celui-ci est doté d'un iris d'un noir profond et surtout d'une pupille minuscule, un point noir minuscule lui-même cerclé d'obscurité. Quant à son autre œil, il est peu probable que vous voyez un jour à quoi il ressemble, mais si cela vous arrive, espérez qu'il soit de votre côté... Fermé la plupart du temps, et barré d'une entaille verticale qui fait le tiers de son visage, Buredo n'ouvre cet œil que quand il se bat, il attirerait bien trop l'attention sinon. En effet, depuis ses vingt ans, une sphère métallique est logée dans son orbite, parcourue de reflets sombres prenant la forme fourchue d'éclairs. Elle est la source de son pouvoir, et une fois que vous l'aurez vu, vous ne croirez plus une seule seconde à l'humanité de Buredo. Et si vous êtes contre lui, vous pourrez constater que ce n'est pas la seule chose qui le rend inhumain.

Mais même sans cet étrange œil, Buredo attire l'oeil pour une autre raison. La plupart des escrimeurs portent un ou deux sabres à la ceinture, mais lui, il n'en porte pas moins de 5. A son flanc droit, il porte Nouveau Jour et Zénith, deux sabres longs et relativement légers, faciles à manier. A son flanc gauche, on peut voir accrochés Crépuscule et Lune Croissante, qui sont des sabres plus courts mais plus lourds, mais le pire reste Cycle Infini. Il porte cet énorme sabre à la lame noire, si long et lourd qu'il a besoin de ses deux mains pour le manier, dans son dos, horizontalement. Et ne vous y trompez pas, il n'a pas besoin de ses pouvoirs pour manier les 5 en un seul combat. Rengainant et dégainant à une vitesse fulgurante, il sait changer d'arme plus vite que n'importe qui, s'adaptant à la situation. Et pour un homme qui a cessé de percevoir la beauté, il les manie avec une élégance invraisemblable. Peut-être est-ce parce que, cette collection lui venant de son père, elle fait partie des rares choses pour lesquelles il ressent encore une sorte d'attachement.

Parlant d'attachement, il peut arriver à Buredo de sourire. Mais cela n'a rien de rassurant. S'il peut déjà être effrayant en temps normal, sa satisfaction prend souvent un air démoniaque. Son œil valide s'illumine d'une lueur malsaine et à l'intérieur de l'autre, on jurerait que les éclairs se multiplient. Mais en même temps, il ne sourit que lorsque qu'il mène un combat des plus violents, ou que l'un de ses objectifs est satisfait. Et dans ce dernier cas, cela signifie souvent des morts et des destructions. Qui pourrait avoir un sourire innocent dans ce genre de situations ?

• Description psychologique: Depuis l'incident lui ayant donné ses pouvoirs, une partie du cerveau de Buredo fut métallisé, au même titre que son œil. Le principal changement, fut la disparition totale de son intérêt pour la vie humaine. Pour lui, tous ceux qui n'ont pas de capacité particulière, ceci incluant la plupart des humains, ne sont que des déchets dont la vie n'a pas grande valeur. Pourtant, il lui arrive relativement souvent d'épargner ses adversaires ou ses victimes. Ce n'est pas spécialement contradictoire, cela signifie juste que leur vie est tellement insignifiante pour lui qu'il ne voit pas l'intérêt des les achever. Pourquoi prendre ce qui n'a pas d'intérêt ?

A l'inverse cependant, les personnes possédant des pouvoirs particuliers l'intéressent particulièrement. Il voit en eux des semblables, voir des égaux dans certains cas, et ressent une certaine attirance pour eux qui ressemblerait presque à de l'affection. C'est notamment le cas pour ses trois compagnons, Soma, Nogi et Ruki. Bien que ceux-ci soient impuissants face à son pouvoir, qui lui permettrait de les immobiliser et les démembrer à sa volonté, il reconnaît leur supériorité par rapport aux autres humains, et à ce titre leur vie a un minimum de valeur. Le fait de grandir à leurs côtés influe peut-être également, mais qui peut vraiment savoir ce qui se passe dans son esprit ? De plus, bien entendu, sont également inclus dans cette liste de « vies non-insignifiantes » les autres dirigeants du Rokumeikai, T-ckilla en tête. Sans doute est-ce la nature unique de ce dernier qui le rend si intéressant aux yeux du sabreur.

Malgré cela, si T-ckilla ou quiconque réussit à obtenir les cristaux, il n'hésitera pas à tuer cette personne pour s'en emparer ; être spécial ou pas, peu lui importe, seul son but compte à ses yeux. Et il est des plus sinistres. Buredo n'a pas apprécié la défaite qu'il a subi, quelques 600 ans plus tôt, et il cherche sa revanche. Il a l'intention de ressusciter Sin et de prouver au monde d'Héméra tout entier qu'il est plus puissant que la bête qui l'a vaincu autrefois. Malgré la disparition de la plupart de ses sentiments, il a visiblement gardé une certaine fierté guerrière, transmise depuis son plus jeune âge par son père.

Cette fierté s'accompagne par ailleurs d'un des rares traits agréables de Buredo : sa loyauté au combat. Il estime indigne de lui et de ses semblables de se battre en supériorité numérique. Il apprécie d'ailleurs particulièrement les duels en un contre un, qui sont sans doute les affrontements où il se donne le plus.

Histoire

La cité de Sélénos. Tout le monde sur Spira connaît l'histoire de cette ville-machine, construite au-dessus du lac aux furolucioles et détruite par Sin, mais peu connaissent les dernières années de son histoire, et pour cause, Yevon avait préféré taire ce qui s'y était passé, car il s'agissait de l'une de ses plus grandes pertes de contrôle. Cette histoire, je vais vous la raconter.

Le temple de cette ville était connu pour être quasiment abandonné par les Invokeurs. En effet, son épreuve n'était pas seulement basée sur la sagacité de ceux passant l'épreuve, mais également leur patience. L'épreuve était basée sur des jeux de lumière lunaires et solaires qui par conséquent n'était résoluble qu'en passant une semaine (et la bonne) en ville et en retournant régulièrement dans la salle de l'épreuve, ce qui faisait que, par manque de temps, la plupart des Invokeurs préféraient reprendre leur pèlerinage sans attendre, estimant (à raison) qu'ils pouvaient se passer d'une chimère pour accomplir leur pèlerinage.

Toutefois, il arrivait qu'un Invokeur s'arrête et tente l'épreuve, et ce fut le cas pour une en particulier : la mère de Buredo. Elle avait commencé son pèlerinage alors que la Félicité durait toujours et, par conséquent, elle estimait pouvoir se permettre d'attendre la bonne semaine pour passer l'épreuve, bonne semaine censé être 6 mois plus tard. Elle resta donc en ville avec ses gardiens, Soma, Nogi et Ruki, pendant 6 mois. Et ces 6 mois suffirent à lui faire abandonner son pèlerinage. En effet, dans cette ville, elle rencontra un Banisseur dont elle tomba follement amoureuse et qui deviendrait un jour le père de Buredo. Elle et ses gardiens s'installèrent donc finalement définitivement dans la ville-machine.

Quelques temps plus tard naquit Buredo, environ 600 ans avant la fusion des mondes. Il passa une enfance des plus agréables. Il était aimé et choyé par ses parents ainsi que par Soma, Nogi et Ruki. Son père lui enseignait les arts guerriers et le combat au sabre, espérant qu'un jour il puisse défendre sa famille contre Sin lorsqu'il réapparaîtrait. Mais cet espoir fut malheureusement vain.

En effet, alors que Buredo avait 20 ans, Sin attaqua la ville. Buredo se battit de toutes ses forces mais il ne put rien faire pour empêcher la mort de ses parents. Il tentait autant qu'il pouvait de repousser la créature avec l'aide des Banisseurs, lorsque l'irréparable se produisit. Ruki était une mage particulièrement douée, suffisamment douée pour mettre au point ses propres sorts, et elle tenta d'en utiliser un sur le monstre, un sort de foudre. Mais cela ne se passa pas tel qu'elle l'avait imaginé. D'ailleurs, personne n'aurait pu prévoir ce qui arriva. Le sort ricocha sur la carapace de la bête, et vint frapper Soma, Nogi, Ruki et Buredo, qui virent leurs corps transformés. Soma se couvrit intégralement de métal, tandis que ce furent les jambes pour Nogi et les mains pour Ruki. Quant à Buredo, c'est son œil qui avait été frappé.

Tous s'étaient évanouis suite au choc. Lorsqu'ils se réveillèrent, le lendemain, ils constatèrent d'abord que la ville avait résisté à l'attaque, et ensuite ils purent constater les changements qui s'étaient opérés en eux. Car leur apparence n'était pas la seule chose qui avait été modifiée. Cette transformation leur avait également accordé de nouvelles capacités, mais surtout, elle avait altéré leur personnalité. Le cas le plus flagrant restait Buredo : son nouvel œil ne voyait plus, mais lui avait accordé un pouvoir total sur le magnétisme. Mais surtout, il avait perdu toute estime pour la vie humaine. Seuls les êtres supérieurs comme lui ou les autres transformés comptaient désormais. Et il comptait bien modeler le monde de telle façon à ce que ce soit le cas

Les autres n'étaient pas en reste, Soma, devenu physiquement bien plus résistant, avait en revanche perdu de la résistance mentale. Et s'il avait gardé son bon fond, il était prêt à suivre aveuglément Buredo. Nogi lui, avait gagné une puissance incroyable dans les jambes, le rendant fort et rapide. Cependant, il était devenu violent et sadique, avec un goût prononcé pour le sang. Quant à Ruki, seule sa curiosité était restée. Tout le reste de sa personnalité s'était envolée. Ses mains métallisés augmentaient grandement son pouvoir magique et lui permettait de poursuivre ses recherches bien plus loin qu'elle n'aurait pu l'imaginer auparavant. Mais malgré (ou à cause) de ces changements, tous se rangèrent derrière Buredo. Ils avaient autrefois protégé sa mère des dangers de ce monde, ils l'aideraient aujourd'hui à accomplir ce qu'il désirait, quoi que ce soit.

Buredo et ses compagnons, surnommés « les Métallurges » par les habitants de la ville depuis leur transformation, rejoignirent les Banisseurs. Buredo avait récupéré les 5 sabres de la collection de son père, et les maniait avec son pouvoir jusqu'à devenir rapidement le guerrier le plus puissant de l'organisation. Il gravit rapidement les échelons, jusqu'à contrôler l'antenne du groupe dans la ville. Puis, aidé par ses compagnons, il finit par prendre, petit à petit, le contrôle de la ville.

La vie était alors devenu un enfer. Yevon détestait perdre de l'emprise sur cette ville, mais d'un autre côté, Buredo était l'un des guerriers les plus puissants de Spira à l'époque, et ils préféraient ne pas se le mettre à dos, d'autant plus que la Félicité était finie et qu'il pouvait être particulièrement utile pour défendre Spira de Sin. Il s'écoula par ailleurs 5 ans avant qu'il ne revienne.

Au bout de ces 5 années, Buredo était persuadé d'être prêt. Il allait pouvoir prendre sa revanche et faire fuir Sin, voire le détruire, sans l'aide d'insignifiants humains. Mais cela ne se déroula pas tel qu'il l'espérait. Il fut tué dans l'attaque, lui ainsi que les Métallurges, et la ville fut détruite et coulée au fond du lac.

Les années, les siècles passèrent. Sin finit par être vaincu par Yuna et la fusion des mondes arriva, entraînant la résurrection des morts. Buredo fut le dernier des Métallurges à sortir de l'au-delà. Aussi, la première chose qu'il fit fut de retrouver ses compagnons. Cela lui prit près d'un an, chacun s'étant éparpillé aux quatre coins d'Héméra. Lorsqu'ils furent enfin réunis, tous les trois avaient de nouveau juré fidélité à Buredo, et ils installèrent un camp quelques jours, le temps de décider quoi faire. Au cours de son voyage, Buredo avait appris la mort définitive de Sin ainsi que l'existence des cristaux. S'il ne pouvait accepter la première, la seconde, en revanche, l'intéressait énormément. C'était l'occasion pour lui de prendre sa revanche sur la seule créature à l'avoir vaincu, et à deux reprises qui plus est, en ressuscitant Sin pour le vaincre de ses mains.

Mais avant qu'ils puissent repartir, T-ckilla leur tomba dessus. Il souhaitait les tester, pour une raison qui échappait à Buredo, mais il ne refusa pas, loin de là. Pendant que les Métallurges s'occupaient des hommes de main de l'élémentaire de néant, ce dernier et l'escrimeur s'engagèrent dans un combat comme Buredo n'en avait jamais connu. C'était une sensation fantastique. Plus l'affrontement durait, et plus c'était clair pour lui : cet homme lui ressemblait. Aussi unique, aussi spécial. Le combat dura quelques temps, jusqu'à ce que tous deux décident mutuellement d'y mettre fin. T-ckilla proposa à Buredo de rejoindre son groupe, avec ses Métallurges, bien évidemment, ce qu'il accepta.

Il commença donc à voyager avec T-ckilla, à la recherche d'autres êtres spéciaux. Pour la première fois depuis sa transformation, Buredo était avec quelqu'un qu'il pouvait considérer comme un égal. Ils échangèrent énormément durant leur voyage, et plus il en savait, plus Buredo sentait que joindre cette organisation avait été le meilleur choix possible pour trouver les cristaux.

Leurs pérégrinations, parsemés d'affrontements et de massacres de personnes ordinaires que T-ckilla testait, les amena, au bout d'un an, à nouveau sur Spira, à l'époque du grand tournoi, où ils rencontrèrent Jonah. A première vue, rien de le différenciait des pathétiques humains qu'ils avaient éliminés jusque là, et son combat contre T-ckilla semblait avancer dans la même direction que tous les autres. Mais pas cette fois. Mettant fin à l'affrontement, T-ckilla me révéla que cet homme avait en lui une réserve magique inimaginable, et qu'il pourrait bien être un atout pour l'organisation. Aussi lui proposa-t-il de les rejoindre, tout comme il l'avait fait pour le sabreur.

Un véritable groupe commençait à prendre forme. Au fur et à mesure, ils réunirent près d'un millier d'adeptes ainsi que d'autres guerriers de leur trempe. Et c'est finalement à Zanarkand qu'ils officialisèrent la création de leur groupe : le Rokumeikai. 6 surhommes, 6 dirigeants contrôlant un millier de fidèles, et Buredo était l'un d'eux. Il était avec ses Métallurges, et il avait trouvé ses égaux. C'était comme une nouvelle famille pour lui. Une famille baignant dans le sang des innocents. Mais il savait qu'un jour, il allait devoir les trahir pour récupérer les cristaux. Et il savait qu'il n'hésiterait pas.

Rp

Buredo a débuté le rp à Héra - Dali

Et pour finir...

Quelques questions vous concernant:
• Votre vrai prénom dans la vraie vie? Loïc
• Votre âge? 19 ans
• Comment avez-vous connu FF Rebirth? DC de Ammos
• Avez-vous lu toutes les règles? Y a t'il des choses que vous n'avez pas comprises? Kayak



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
 
Buredo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Archives :: Fiche de présentation-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives