Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 L'ombre des arbres vivants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Dim 23 Juil - 17:41

Oh ? Un sourire ? Oh oui, elle était persuadée de l’avoir vu, aussi discret fut-il ! Ce petit éclat de lumière eut de quoi arracher un énorme sourire à Suri qui ne le camoufla guère avant de s’entretenir avec le mog après avoir comprit que Vilal le connaissait. Ils laissèrent Moglière vaquer à ses affaires pendant qu’ils se dirigeaient vers la sortie, avec le cœur plus léger en tout cas pour Suri. C’était agréable de voir que môssieur pouvait se dérider un peu le visage parfois ! Aimait-il particulièrement les mogs ? Ou était-ce juste parce que c’était un ami ? En tout cas, c’était agréable, et elle avait soudainement bon espoir de pouvoir lui arracher un sourire un jour.

Après avoir apprit qu’il y avait pas mal de mogs et qu’ils géraient le courrier, Suri allait répondre, mais n’eut guère l’opportunité ; le sol sembla trembler, à s’y méprendre, on aurait put croire à un tremblement de terre ! Affolée sur le coup, elle bondit en arrière, mais Vilal n’eut pas le même réflexe. La jeune femme poussa un cri en se précipitant au bord du ravin et chercha la silhouette du chevalier des yeux, agenouillée sur le sol.
« Vilal ?! » Elle n’entendit que l’écho sur le coup, mais bientôt, elle vit du mouvement en plissant les yeux. Le commandant allait bien, à priori. Il ne répondit pas à proprement parlé à ses paroles mais l’appela pour lui demander si elle allait bien. Elle se pencha un peu en avant pour essayer de le voir, mais c’était difficile. Il lui demanda si ça allait. « Euh, oui ? Non mais c’est vous qui êtes tombé j’vous rappelle ! »

Légèrement angoissée, elle allait se redresser quand elle entendit des brindilles craquer derrière elle.
« Ah ben en v’la une jolie vue. » Ricana une voix masculine particulièrement déplaisante, comme rocailleuse. Suri regarda par-delà son épaule et remarqua un homme baraqué avec une cigarette à la bouche et un fusil dans une main, un couteau dans l’autre. Selon ses connaissances, elle pouvait jurer que c’était un braconnier. Elle comprit de quoi il parlait et, le visage virant au rouge, elle fit volteface en se redressant, ignorant de prévenir Vilal de la situation. Deux autres personnes sortirent de l’ombre des arbres, des hommes armés aussi, avec des allures de voyous. « Eh ben ? On a chopé quoi les gars ? »
« ..un piège ? » Marmonna Suri, mais elle fut entendue.
« Bah oui, y’a de beaux bestiaux ici, faut bien gagner sa croûte. » Ils voulaient sans doute choper quelques meidens pour les dépecer et revendre leur fourrure… ils ignoraient probablement qu’un être humain était tombé, mais avaient assimilés que peu importe ce qui était tombé, Suri était concernée par la proie. La jeune femme fronça les sourcils.
« C’est malin ! Des gens voyagent ici vous savez, c’est dangereux de mettre des pièges partout ! »
« Pas mon problème. »
Bougonna le type avec désinvolture.

Suri sentit la morsure de la colère lui irriter le ventre. Mais que pouvait-elle faire ? Elle devait aider Vilal à sortir de ce trou et vu la profondeur, elle ne pourrait pas y faire grand-chose, il faudrait une corde ou… quelque chose… Mais l’approche des trois bonhommes commençait à l’angoisser. Elle fit un pas en arrière avant de s’immobiliser brutalement en sentant le bord du précipice sous ses talons.
« Remarque, t’as de beaux vêtements cocotte. Ça se revendrait bien tout ça. » Suffoquée, Suri écarquilla les yeux, avant de serrer une main contre sa poitrine comme pour se faire un bouclier quelconque.
« Non mais ! Dans vos rêves ! »
« Mais oui minette. Eh Guzz, chope-la. J’ai rien bouffé depuis trois jours, ça se revendra bien un bon millier de gils son manteau. »

Un type s’approcha d’un pas vif et sur le coup de l’adrénaline, Suri fit apparaître son épée et la pointa sur eux.
« V-Vilal ?! Vous pouvez remonter ?? » Peut-être y avait-il des lianes ou des prises dans les parois… Si c’était un piège creusé par ces mecs, ils avaient sûrement prévus quelque chose pour descendre et aller chercher leurs prises. En tout cas, le mec avait arrêté de bouger avec la lame de pointé sur sa gorge, mais ça semblait bien faire marrer le "chef".
« On est trois et t’es toute seule fillette. Tu comptes faire quoi hein ? »
Oh s’ils savaient… La main de Suri trembla sur la poigne de son épée alors qu’elle regrettait presque de ne plus pouvoir se transformer. Ils lui rappelaient ces chacals qui avaient osés la malmener dans une ruelle, et cela n’aidait en rien son taux de stress, ni sa colère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Dim 23 Juil - 20:28

Bon, heureusement que Vilal n'était pas du genre à céder facilement à la panique. Vu qu'il allait plutôt bien et que son armure avait encaissé la majorité des chocs, il observait où il était tombé. Rapidement, force était de constater que ce n'était pas un simple affaissement, les sols avaient été creusés pour pouvoir se dérober dès qu'une certaine masse serait passée par-dessus.

Il entendit des voix en haut et soupira en comprenant rapidement qu'il s'agissait de braconniers, mais il n'appréciait guère ce qu'il entendait à l'idée que ces gens souhaitent carrément voler les vêtements de la jeune femme!

«Au nom de sa majesté, la Reine d'Alexandrie, je vous déconseille fortement de vous en prendre à cette jeune femme!»
«Oh? On a chopé un Brutos les gars!»
ils se mirent à rire, mais Vilal n'était pas de ceux à se vexer pour si peu. Il commença plutôt à retirer son armure et l'enveloppa soigneusement dans un sac qu'il laissa cependant en bas, maintenant totalement libre de ses mouvements, il commença à escalader les parois en s'aidant des racines qui dépassaient partout. Mais c'était long tout de même et il entendait déjà le gars la menacer qu'ils étaient à trois contre un?

«Bel honneur que de vous mettre à trois contre une femme.» mais il reprit rapidement «Suri, n'hésitez pas à leur montrer ce que vous valez, je pourrai témoigner que vous ne faisiez que vous défendre.»
«Qu'est-ce qu'il veut dire lui?»
 décidément, ces hommes étaient d'une stupidité affligeante. Voyant qu'il remontait, l'un des hommes pointa son fusil vers lui en lui intimant de ne pas bouger dans cil! «et ne bouge pas toi!»
- «Euh... il est grand quand même pour un Brutos non?»
soupirant et laissant Suri se débrouiller de son côté, lui voulait juste pouvoir remonter et surtout remonter son armure ensuite! Il se tourna vers Suri, il était presque en haut mais pour le moment, l'autre le tenait en joue donc il ne pouvait pas monter davantage. À elle de jouer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Lun 24 Juil - 10:55

La voix de Vilal s’éleva des profondeurs pour ordonner à ces individus de ne pas s’en prendre à Suri, mais c’est à gorge déployée qu’ils répondirent, toute hilarité visible. La jeune femme se sentit du coup bien plus démunit alors que le chevalier d’Alexandrie s’évertuait à petit à petit remonter. Elle garda son épée dressée sur un mec, celui qui avait tenté de la "choper" pour reprendre les mots utilisés, et plusieurs secondes plus tard, Vilal apparaissait non loin, encore dans le trou certes, mais un peu plus en hauteur.

Elle tourna la tête pour le voir mais en entendant un mouvement, elle ramena son attention sur le braconnier et redressa plus convenablement son épée pour le dissuader de bouger. Un autre, par contre, s’était approché, et Suri n’ayant qu’une seule lame, elle ne put le repousser alors qu’il levait un fusil sur Vilal, le menaçait de son arme s’il daignait bouger. Il n’y en avait donc qu’un, le chef, qui était resté en arrière et qui observait la scène avec une note d’amusement dans le regard.
« Vous êtes bien bas ! Déjà vous en prendre à des animaux c’est bas, mais alors à des êtres humains… » Vilal avait bien dit qu’elle pouvait se défendre et qu’en cas de représailles, il pourrait témoigner. C’était rassurant, au moins, on ne l’accuserait pas de meurtre. Elle avait du mal cela dit, surtout parce que tuer un être humain ne la tentait pas. Elle l’avait déjà fait… par accident mais… elle ne voulait pas réitérer l’expérience. Certes il n’était pas question de les tuer mais qui sait ? Peut-être serait-elle obligé d’en arriver là, selon la tournure de la situation.

« Bwahaha ! Bah écoute chérie faut bien manger eh ! Et parfois le bestiau mord pas. »
Lassée de ces stupidités, Suri prit son courage à deux mains et d’un mouvement vif, elle jeta une boule de feu en peine poitrine du type qui était au bout de sa lame. Un peu surpris par l’initiative de la fille du dragon, l’autre, qui gardait Vilal en joue, lui jeta un regard et ce fut la seconde qu’il lui fallut pour utiliser son épée et le frapper sur le poignet – du côté non-coupant. Il lâcha son arme en poussant un cri de colère alors que son ami se frappait vigoureusement le buste pour éteindre les petites flammes bleues qui consommaient ses vêtements. Et le gus derrière… il était toujours là, les bras croisés, à regarder la scène…

« Bah alors les gars ? Vous vous laissez faire par une gamine ? » Terriblement angoissée, le cœur frappant fort dans sa cage thoracique, Suri les dévisagea en essayant de camoufler son stress, mais son souffle tremblait, sa lèvre inférieure aussi parfois, ses doigts se crispaient. Elle se risqua un coup d’œil pour voir si Vilal parvenait à se hisser, avec la bousculade, elle n’avait pas trop put le constater. Elle remarqua cela dit le fusil du gars à côté et alors qu’il se jetait dessus à corps perdu, elle utilisa son pied pour donner un coup dedans et l’envoyer dans le trou.
« Putain !! Tu te prends pour qui !? » Visiblement, il tenait à son flingue… Tant pis. Au moins comme ça, il y en avait un de désarmé. Elle regarda rapidement les autres, l’autre n’avait qu’une dague, et le chef paraissait avoir un fusil et une épée courte.

Relaxe… relaxe, tu ne peux plus te transformer… ça n’arrivera pas… ça n’arrivera pas… Respire… La gorge sèche, elle déglutit difficilement en gardant son arme prête à l’emploi. Peu importe comment ça finirait, elle ne se laisserait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Lun 24 Juil - 11:11

À trois contre un, difficile de savoir si Suri serait en mesure de se défaire de ces individus ou non. Vilal ignorait exactement leur potentiel, bien que souvent, de simples braconniers qui se contentaient de la Forêt Maudite, ne devaient pas être très puissants. Mais il comptait surtout focaliser leur attention sur la demoiselle le temps de lui laisser le temps de remonter. Ce qui fonctionna d'ailleurs, rapidement, la jeune femme fit un petit spectacle en usant intelligemment de sorts de feu et de son agilité.

Les hommes étaient captivés par elle et se défendaient comme ils pouvaient, celui qui pointait son fusil sur lui avait été désarmé et il en profita donc pour remonter le plus vite possible. Il se retrouvait de l'autre côté du trou par contre, mais il attrapa son épée qu'il avait accrochée dans son dos et usa de sa technique de ténèbres pour créer une onde de choc qui frappa son adversaire de plein fouet sur le torse! C'était justement celui qui l'avait mis en joue quelques secondes plus tôt. Vilal en profita pour faire rapidement le tour, l'homme lui fonça dessus en cherchant à se battre à coups de poings, mais l'entraînement du chevalier Brutos comprenait non seulement les techniques à l'arme blanche autant qu'au corps à corps et à mains nues.

Il intercepta le coup de poing et tordit le bras pour lui faire une clé et le maintenir par derrière

«OUAAAH! Aïe aïe aïe!!!»
«Oh non de sa majesté la Reine d'Alexandrie, moi, Vilal Rannveig, Commandant Brutos, je vous arrête pour braconnage, agression physique sur la personne d'une protégée de sa majesté et pour mise en place illégale de pièges dans la Forêt Maudite sous la juridiction de la Capitale»
«Un... un commandant?»
d'un coup, ça semblait changer la donne, et le chef se préparait à fuir. Vilal attrapa une liane pour ligoter les poignets de son prisonnier avant de le pousser dans son propre trou, puis il se tourna pour voir l'autre prendre la fuite!

«Toute fuite est inutile, vous êtes en état d'arrestation!» laissant Suri s'occuper de son gars qui avait déjà pris à moitié feu, il concentra de nouveau son aura et à l'aide de son épée, projeta une nouvelle fois son onde de choc dans le dos du fuyard. Sans avoir besoin de courir, il le rattrapa alors qu'il était tombé à terre et de la même manière, le maîtrisa simplement en tenant ses poignets

«Sa majesté n'apprécie guère les braconniers, vous allez passer un bon bout de temps en prison.» le chef s'énerva et usa lui aussi d'un sort de foudre qui frappa Vilal en plein torse! Le chevalier ne portant pas son armure fut violemment projeté en arrière, sa chemise était trouée et une belle brûlure apparaissait sur sa peau

«Il en faudra plus que ça pour m'arrêter!!!» le chef n'avait plus cet air lubrique désormais, mais plutôt de la rage! Moglière passait par là et après un bref regard sur la situation, repartit en sens inverse pour aller chercher du secours! De son côté, Vilal était plaqué contre un arbre, une main posée sur le cœur avec une violente douleur qui l'empêchait de bouger. Cela aurait surement été trop simple, tiens!


======================

Actions: Demon Fang X2 > -10 mp [Vilal]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Lun 24 Juil - 17:39

Alors que Suri tentait de se calmer après le léger échange qu’il venait d’y avoir, Vilal parvint à sortir du trou, et elle remarqua d’un rapide coup d’œil qu’il ne portait pas son armure, ce qui le laissait certes un peu plus vulnérable mais absolument pas incapable à en juger par la clef de bras qu’il fit au type ! Il le mit en état d’arrestation et soudainement, comprenant qu’ils étaient face à quelqu’un de haut grade, les hommes semblèrent prendre peur, délaissant la perspective de s’en prendre à Suri du coup. Celle-ci garda tout de même son épée dégainée, se doutant bien que les choses ne s’arrêteraient pas maintenant. Ce serait trop simple.

Vilal se débarrassa de celui-là en le jetant dans le trou, il ne restait donc plus que le chef, et l’autre qui était face à Suri. Celui-là venait d’éteindre les flammes sur son pourpoint. Rageusement, il fonça ensuite sur la jeune femme en dégainant sa dague, laissant la jeune femme bienheureuse d’avoir gardé son épée ! Elle para l’arme avec la sienne et repoussa l’individu avant de lui faire un habile croche-pied dans le but d’ensuite lui enlever sa dague, mais avant qu’elle n’y parvienne, le braconnier lui attrapa la cheville et la fit tomber durement sur le dos. L’arrière de son crâne se cogna au sol, la sonnant quelques secondes, juste le temps d’entendre un craquement puissant fendre l’air et frapper un peu plus loin…

L’urgence la fit se relever et, titubant, elle se défendit péniblement contre l’autre qui tenta de la pousser dans le trou ! Heureusement, elle parvint à lui faire perdre l’équilibre et gagna sur lui, si bien qu’il rejoignit son pote dans les profondeurs. Mal à l’aise ainsi perchée sur le bord du précipice, elle regarda un moment le vide avant de se redresser et de se diriger vers le dernier. Vilal était à côté, mais à le voir, elle avait dû rater un épisode… Il ne semblait pas bien du tout, et la marque de fulguration sur sa poitrine lui rappela soudainement ce que le squelette avait tenté de faire dans la grotte de Guismar.
« Vilal ! Vilal, ça va ? Vous, vous tenez le coup ? » Elle s’était précipitée à ses côtés en ignorant carrément le type qui dégainait son fusil dans le but de se débarrasser de ces gêneurs. Suri ne vit rien et s’obstina juste à essayer de voir la blessure, jusqu’à sentir ses oreilles siller. Elle tourna la tête et ne vit que le canon de l’arme pointé sur eux. Premier réflexe ; elle leva le bras. Sa main gantée de métal intercepta durement le projectile, mais l’impact lui arracha un cri : le métal de son gantelet avait engloutit la balle, et l’avait pour ainsi dire arrêté, mais une douleur lui perça l’avant-bras. Cela dit bonne pioche : la balle aurait heurté Vilal en pleine poitrine.

« Tsch. Vous faites chier à la fin ! »
C’en était assez ! Tout ce stress, c’était insoutenable, et la douleur lui fit monter une colère noire à la tête. Elle attrapa son épée et fonça vivement sur l’homme qui n’eut que le temps de tirer à nouveau – et de manquer sa cible – qu’une lame lui entailla les cuisses, provoquant une douleur aveuglante qui le fit s’écrouler au sol. Heureusement qu’elle n’avait pas visée plus haut… Le souffle prompt, elle fixa avec rage l’homme qui pleurnichait son mal, avant de s’en détourner et de retourner vers Vilal en ayant rien à faire des larmes de rage et de peur qui lui roulaient sur les joues.

« Est-ce que ça va vous… tenez le coup… ? » Parvint-elle à articuler machinalement, comme si elle cherchait à se remettre les idées en place, sans beaucoup de succès à en juger par la respiration saccadée qu’elle avait. Elle n’arrivait qu’à penser à une chose : son cœur avait peut-être été meurtri par ce sort et elle allait peut-être se retrouver toute seule, perdue, dans cette grande forêt mais pire encore, dans ce monde inconnu. Et ça la terrorisait.
« Je… je peux faire quelque chose ? Chercher de l’aide… ? » Peut-être. Elle ignorait après tout que Moglière avait été témoin de la scène et qu’il reviendrait sûrement avec de quoi les aider. « Je suis désolée j’ai… » En plus, elle ignorait si c'était si grave. Peut-être exagérait-elle ?

Prisonnière d’un schmilblick d’émotions contradictoires, elle ignorait quoi faire ou quoi dire. Elle prit une inspiration pour tenter de s’apaiser, ça n’avancerait à rien de s’affoler, surtout que tous ces bandits étaient hors d’état de nuire à présent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Lun 24 Juil - 19:18

Inspirer, expirer, inspirer, expirer. Vilal restait calme quoi qu'il arrive, mais lorsque Suri déboula en mode totalement paniquée, il fut bien obligé d'essayer de calmer le jeu! Il prit une profonde inspiration, il aurait été préférable qu'il parle le moins possible mais là...

«Ça va aller, ne vous occupez pas de moi, arrêtez-le lui.» mais de toute évidence, elle était trop inquiète pour relativiser à cet instant, il avait beau essayer d'attirer son attention sur l'homme qui pointait son arme sur eux, rien n'y faisait. Elle tenait absolument à voir de plus près sa blessure, il y avait un temps pour tout. Il n'avait pas son épée, pas son armure, il tenta de tendre le bras pour détourner le fusil mais il était trop mal placé, si bien que Suri se prit carrément la balle dans la main! Celle-ci s'encastra dans son gant et il ne fallait pas être un génie pour voir la douleur que ça avait du lui provoquer!

«SURI!» est-ce qu'il l'engueulait? Est-ce qu'il s'inquiétait? Difficile à dire, il trouvait juste ce geste totalement stupide... arrêter une balle à bout portant à mains nues! Heureusement que les armes de Héra n'étaient pas assez sophistiquées pour traverser le métal, mais qu'elle ne s'amuse pas à faire ça avec une arme de Gaïa ou Dol!

Elle semblait être entrée dans une rage folle et s'était donc relevée pour aller donner un bon coup d'épée au chef de la bande qui chouinait désormais comme un bébé...

«Attachez-le, il ne doit pas fuir.» dit-il alors qu'elle demandait quoi faire «ne vous en faites pas. C'est douloureux, mais supportable. Je dois laisser le temps à mes muscles de se remettre du choc électrique, mais je vais bien.»

Il lui désigna l'homme de la main pour qu'elle l'attache, puis lorsqu'elle revint vers lui, il lui attrapa le poignet
«Comment va votre main? Je crois qu'il vaudrait mieux retourner à Alexandrie pour cette nuit, vous et moi avons besoin de soins.» ils pourront toujours refaire le trajet en sens inverse demain. ou alors, ils reprendront la route de la Gorgone pour rejoindre Tréno cette fois, et ils feront finalement le chemin inverse de celui prévu. Tréno, Dali, Grotte des Glaces, puis les plaines, peut-être un passage à la Forêt des Chocobos pour récupérer une monture et ainsi gagner Lindblum plus vite.

Bref, il y eut des bruits de pas et des brutos déboulèrent en un groupe de dix environs


«Commandant Rannveig!!!» deux d'entre eux s'approchèrent de lui et de Suri pour jauger leur état, deux autres appréhendaient le brigand qui se tordait toujours de douleur dans sa mare de sang, d'autres allaient voir le trou pour découvrir les deux autres dedans et le reste sécurisait la zone

«Je vais bien. Mais nous devons retourner à Alexandrie, Dame Hawthorne a besoin de soins...» il désigna ensuite le trou plus loin «Mon armure est au fond de la fosse, il faudrait la récupérer aussi. Conduisez-nous à une auberge»
«Ne vaudrait-il pas mieux vous conduire à vos appartements?»
«Non, il nous faut une chambre double, je ne la laisse pas seule. Vous y ferez venir le médecin.»
«À vos ordres!»


Ils l'aidèrent à se lever et un autre s'approcha timidement de Suri pour voir si elle avait besoin d'aide, n'osant pas la toucher sans son accord
«Venez Mademoiselle...» bon ben changement de programme. Au moins, ils auraient un bon repas et un vrai lit ce soir au lieu de dormir sous la tente...



====================

Direction: Alexandrie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: L'ombre des arbres vivants   Lun 24 Juil - 20:56


Suri gagne 500 gils.

Vilal gagne 600 gils.
Vilal passe au niveau 12.

Suri et Vilal sont amené vers Alexandrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'ombre des arbres vivants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» TDF : Druides de la Serres et Gardiennes de l'Ombre
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» Arbres exotiques [Mod CXL 2011-CXL 2012]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Forêt Maudite-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives