Salut
Accueil

Partagez | 
 

 On ne fait que traverser!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 29 Juin - 12:52

Normal. Ce qu’Agnès jugea être un acte honorable, Alphinaud la corrigea en lui affirmant que c’était surtout normal. Une fois de plus la jeune femme s’avéra être surprise, mais surtout touchée. A vrai dire, si tout le monde pensait comme Alphinaud, le monde ne s’en porterait que mieux … Hélas, dans un monde avec une telle diversité, les idées et les principes étaient tous aussi divers et ne se rejoignaient pas dans le même sens forcément … Mais un autre point venait de frapper Agnès en repensant à tout ce qui avait tourné autour de Dali ces derniers temps : en effet, il y avait eu un article de journal peu de temps après et la personne qui y était mentionnée venait du même monde que l’élézen !

Agnès était persuadée qu’après avoir laissé une si bonne impression, mentionner les origines d’Alphinaud à Dali rappelleraient des souvenirs agréables pour les habitants. Tout cela, en ignorant pourtant qu’une personne de la même race que lui avait engagé un combat là-bas, alors qu’ils n’avaient pas besoin de voir cela … Espérons qu’ils n’auraient pas de mauvaises surprises sur place !

Toujours est-il qu’Agnès mangea un peu alors que son camarade manifestait un certain soulagement suite à cette nouvelle. Il affirmait avoir tellement voyagé – et avoir tellement rencontré de personnes par conséquent – qu’il existait une probabilité qu’il connaisse, de près ou de loin, cet individu.

- De là à affirmer que tu connaisses autant de monde, tu as dû vraiment beaucoup voyager … La seule chose qui était écrite dans le journal, c’est que c’était quelqu’un à la carrure assez imposante pour permettre d’aider pour les premières reconstructions.

La demoiselle continua de manger et tourna son regard au loin en entendant l’Hypello prévenir les gens que le Shoopuf était prêt à repartir. Agnès grimaça légèrement ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention de son camarade. Néanmoins il marquait un point : si les gens acceptaient de monter à bord sans broncher, c’est qu’il s’agissait d’un moyen de transport sûr … Prenant son courage à deux mains – et son sandwich à deux mains aussi – elle se redressa et s’avança pour rejoindre la plateforme qui allait les aider à monter sur la nacelle. Lorsque cette dernière se mit à bouger, Agnès avait légèrement sursauté mais c’était relativement stable, juste surprenant.

- J’espère vraiment qu’on ne tombera pas à l’eau … Avoua-t-elle. C’est qu’elle n’avait pas envie de se noyer ! Mais une des personnes avec eux la regarda avec un air amusé.
- Quand ca arrive, le Shoopuf récupère les gens à l’eau avec sa trompe pour les remettre sur la nacelle. Au moins il était bien dressé … Non mais attendez, quoi !?
- Quand ca arrive ? Parce que ca arrive vraiment !?

C’était définitif : elle ne la sentait pas du tout cette traversée ! Bah ! Si elle tenait tranquillement en place, il n’y avait pas de raison de tomber dans l’eau.
… N’est-ce pas ? En tout cas la plateforme s’était arrêtée et les voyageurs s’installèrent, assis sur les places prévues à cet effet, sur la nacelle. Agnès s’installa naturellement à côté d’Alphinaud, son maigre repas toujours en main, car l’appréhension lui donnait la boule au ventre. Et un moyen de faire passer ce stress grimpant lorsque l’animal bougea, c’était de parler.

- A juger ta surprise de tout à l’heure, j’imagine que vous voyagez d’une façon tout à fait différente sur Eorzea non ? D’ordinaire pour traverser une rivière, j’ai toujours connu les ponts ou les bateaux, mais ca …

C’était une première !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 30 Juin - 8:15

Agnès fit une brève description de l’homme qui avait aidé les gens de Dali, et Alphinaud put fouiller dans ses souvenirs pour essayer de trouver quelqu’un correspondant à cette carrure imposante. S’agissait-il peut-être de Gosetsu ? Ce brave samourai les avait grandement aidés pour libérer Doma – tiens, un nouveau détail qui lui revenait en tête, ça devait être la mention de la carrure, son cerveau avait de suite pensé à ce grand et massif Gosetsu ! – mais avait malheureusement disparu lorsque le château s’était effondré dans les eaux… Il n’était donc pas improbable qu’il se soit retrouvé ici. Cependant, il y avait bien des gens qui pouvaient être considérés comme imposants sans vraiment l’être, de nombreux hommes entraient dans cette description – pas lui certes. Cela pourrait bien être Raubahn aussi par exemple, ou même Cid nan Garlond. C’était trop incertain pour donner un nom.
Il verrait bien une fois à Dali, interroger les habitants à ce sujet ne risquait pas de les brusquer s’il avait laissé un bon souvenir.

L’heure était donc venue d’embarquer sur le shoopuf et Alphinaud, accompagné d’Agnès, grimpa sur la plateforme qui semblait se hisser tel un ascenseur vers le dos de l’animal. Sur le coup, Alphinaud attrapa le bord des garde-fous pour éviter de bêtement tomber, avant que la plateforme ne s’immobilise et qu’il ne puisse monter sur la nacelle du shoopuf. Cela semblait assez spacieux et invitant, au moins, le confort était au rendez-vous.

Il se trouva une petite place avant d’entendre Agnès souhaiter à voix haute qu’ils ne tomberaient pas à l’eau ! Un affreux frisson traversa le dos d’Alphinaud. Tomber à l’eau ?! Et le pire, c’était que quelqu’un affirma avec une désinvolture alarmante que lorsque cela arrivait – impliquant que ça arrivait assez fréquemment quand même – le shoopuf repêchait les braves gens avec sa trompe et les remettait sur son dos ! Les yeux d’Alphinaud s’écarquillèrent de suite.
« Quoi !? » S’exclama-t-il à la seconde où Agnès eut à peu près la même réaction que lui d’ailleurs, mais avec des mots plus élaborés. Plus que légèrement mal à l’aise, Alphinaud tourna la tête pour regarder un peu par-dessus la rambarde et remarquer que l’eau était quand même assez basse, et loin de lui l’envie de tomber dedans ! Il ramena son regard vers l’avant, jugeant préférable de ne pas regarder en bas pour s’éviter des désagréments. Pfiou… il espérait que la traversée ne serait pas trop longue…

Question de faire passer le malaise, Agnès reprit la parole pour dire avoir noté sa surprise. Elle demanda du coup comment ils voyageaient sur Hydaelyn, puisque à priori, ce n’était pas sur le dos d’un imposant animal comme le shoopuf ! Elle aussi d’ailleurs, elle ne connaissait que les ponts ou les navires. L’élézen sourit doucement avant de hocher de la tête.

« En effet. Je suis davantage habitué aux vaisseaux pour les airs ou aux bateaux pour les étendues d’eau. Sur terre par contre, il y a de nombreuses façons de voyager, et souvent ce sont des bêtes apprivoisées qui nous transportent. Le plus populaire, c’est le chocobo, sans équivoque. » Mais ça ils en avaient déjà parlés. Il jeta un nouveau coup d’œil autour de lui, les gens papotaient sans trop s’embarrasser des détails, personne n’était mal à l’aise, ce qui signifiait donc que tout allait bien pour le moment ! Tant mieux. Il avait toujours le cœur qui battait assez intensément – pas rapidement, juste fortement, une petite dose d’angoisse quoi – et peu à peu, ça se calmait.

Un moment de silence s’installa quand tout d’un coup, le shoopuf fut assez méchamment secoué ! Alphinaud eut le réflexe assez désespéré de s’accrocher au bord du banc, comme la majorité des passagers. Rapidement, le hypello se prononça à propos de la situation.
« Désholé oui ?? Shoopuf marcher sur une ruine. » Non mais sérieusement ??? Alphinaud soupira en décrispant ses mains du siège avant de se tourner vers Agnès qui devait en avoir échappé son sandwich tiens.

« Tout euh, va bien ? » Demanda-t-il alors que lui, ça n’allait pas de trop ! Bonjour le coup de stress !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 30 Juin - 18:35

Les deux compères avaient été surpris d’entendre qu’il arrivait parfois que des gens tombent à l’eau. Sûrement que l’individu avait aussi omis de préciser que ca n’arrivait qu’aux petits curieux qui jugeaient bon de trop se pencher au bord de la nacelle pour observer les ruines. Une fois installée avec Alphinaud, Agnès ne se sentait vraiment pas à l’aise, et à vrai dire, elle n’avait pas remarqué qu’il en était de même pour son camarade puisqu’il s’était efforcé jusque-là à ne rien trahir sur son visage. Dans l’espoir de faire disparaître ce stress – ou du moins se distraire pour ne plus y penser – la prêtresse  chercha à faire la conversation. Au moins, elle était rassurée d’entendre qu’Eorzea avait un minimum de points communs avec son monde, et qu’il n’y avait finalement que Spira pour user de tels moyens de locomotions ! Elle se mit à sourire lorsqu’il reparla des chocobos. Oui il avait déjà mentionné ce détail.

- Les chocobos sont très connus sur Héméra, en tant que moyen de transport, par la terre, les eaux, les montagnes et même par les airs. Il existe plusieurs espèces. Elle ignorait si c’était vraiment le cas sur Eorzea, ne sait-on jamais. - Mais beaucoup les utilise pour le travail aussi. A Dali justement, ils se servent des chocobos pour les assister dans leurs tâches. Faire tourner les machines, le moulin … labourer les champs …

Tout cela avant la destruction du village, bien entendu. Spira aussi les utilisait pour les bateaux afin de faire tourner et fonctionner les moteurs. Bref. Hélas, le calme reprit et le stress revint en surface. Agnès chercha à finir ce qu’elle avait acheté mais son sandwich lui tomba dessus lorsque le Shoopuf heurta quelque chose. Sur le moment, son cœur rata un battement ! Lorsque le calme revint elle arqua un sourcil.

- Une ruine ?

Alphinaud lui demanda si ca allait, ce à quoi elle répondit par un hochement de tête de haut en bas avant de se risquer à tourner la tête et à se tourner légèrement pour essayer de voir par-dessus la nacelle. Le spectacle qui s’offrit à elle était des plus … incroyables. L’eau paraissait profonde mais on y voyait clairement toutes les ruines qui s’étendaient jusqu’à l’horizon.

- Par tous les dieux … C’est une véritable ville qui a été engloutie par les eaux ! Je me demande bien ce qu’il a pu se passer …

Mais de toute évidence, ca ne datait pas d’hier. Et les gens étaient trop préoccupés à discuter entre eux pour vraiment faire attention à leur propre conversation. Sur le coup de la surprise, elle avait eu le réflexe de vouloir se lever un minimum pour se retourner et mieux voir, mais elle sentit une petite masse tomber de son bas ventre. Elle baissa les yeux en cherchant le responsable et …

- Ah ! Zut !

Avec le Shoopuf qui avait eu un mouvement brusque, Agnès avait lâché son casse-croûte sans s’en rendre compte et avec les tomates à l’intérieur qui rendait du jus, voilà que la demoiselle se retrouvait avec une belle tache bien visible sur le blanc de sa tenue … Et son sandwich était tombé par terre à l’instant. Elle le récupéra – pas le genre à laisser traîner ses affaires partout si c’était pour salir la nacelle – mais fut bien réticente à vouloir le finir, maintenant. Tant pis, elle avait déjà bien mangé et son estomac avait fini par se taire. Elle n’avait juste pas de quoi se nettoyer, elle allait devoir attendre d’attendre l’autre rive ou le prochain lieu de repos. La jouvencelle resta tranquille mais son regard cherchait à se perdre vers l’horizon. Oui, des ruines à perte de vue. En fait en fermant les yeux, même l’air semblait avoir une odeur étrange.

- Je n’ai certes pas tout vu de Spira, mais du peu que j’en ai découvert, j’ai l’impression que les lieux sont imprégnés d’une atmosphère lourde … J’ai pensé que j’avais le mal du pays mais … cet endroit m’affirme le contraire.

Elle ne savait pas trop pourquoi elle confiait cela tout à coup. Peut-être simplement l’envie de partager ses impressions ?

- Bevelle était une ville gigantesque et incroyable, mais il y régnait une atmosphère étrange. Bon, en réalité, il fallait admettre que cet endroit était vraiment spécial puisqu’il était question du siège de Yevon. Quelqu’un dirait sûrement pareil du siège de l’Orthodoxie Cristalline, d’où Agnès était issue. - La Forêt de Macalania était certes magnifique, mais c’était comme si elle était figée dans le temps. La Plaine Foudroyée donnait un sentiment oppressant et je ne dis pas ca parce que la pluie tombe et l’orage tonne en permanence. Et maintenant ce fleuve … c’est comme si les mauvais souvenirs de cette ville restaient bloqués ici. Je ne me suis jamais penchée de très près au passé de ce monde mais je me demande de plus en plus quelle histoire se cache derrière ces terres.

En réalité, ils n’étaient pas au bout de leurs surprises lorsqu’ils verraient toutes les ruines sur la route de Mi’ihen également. Parfois, c’était simplement le paysage qui laissait une impression étrange, mais Agnès avait vraiment la sensation que c’était autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Lun 3 Juil - 15:45

Agnès nota qu’il y avait plusieurs sortes de chocobos sur Héra, notant qu’ils pouvaient respectivement voler, courir sur les eaux, arpenter la terre… Honnêtement, Alphinaud ne pensait pas avoir déjà entendu parlé d’un chocobo qui pouvait marcher sur l’océan, mais il pouvait dire connaître une race précise de chocobo qui avait au moins l’une de ces caractéristiques.
« Dans l’une des villes que je connais, Ishgard, les chocobos noirs sont élevés pour transporter des voyageurs par les airs. Il est également possible d’apprendre à n’importe quel chocobo à voler s’il est harmonisé avec l’éther des cieux. » C’était un peu compliqué, à vrai dire, il fallait que le chocobo – et n’importe quelle monture volante – soit en symbiose avec l’air ambiant de la zone où il désirait pouvoir voler. C’était un procédé exténuant et un peu ennuyant, surtout pour le joueu— ahem, le propriétaire de l’animal. « Cela dit, je ne connais aucune espèce de chocobo pouvant marcher sur l’eau ! Cela doit être impressionnant. » Pas pour Agnès qui en avait l’habitude, mais pour lui, ça l’était !

Ce n’est qu’ensuite qu’ils se retrouvèrent maladroitement ballotés par ci par là à cause d’une ruine sur laquelle le shoopuf… trébucha ? Alphinaud ne saurait pas dire, il ignorait si l’animal marchait ou nageait, il n’avait put voir ses pattes. Mais cela attira l’attention d’Agnès qui daigna se pencher au-dessus de la nacelle pour s’apercevoir qu’une ville entière se trouvait sous l’eau ! L’élézen haussa les sourcils, vraiment ? Il n’y avait même pas pensé lorsque le hypello avait parlé de ruines… en même temps, il était normal, à ses yeux, qu’il y avait des débris dans l’eau, mais il n’avait pas songé que cela appartenait peut-être à une ancienne civilisation.

« Peut-être était-ce une ville de jadis, avant que la rivière ne s’installe. » C’était une hypothèse, mais les gens étaient trop préoccupés à discuter entre eux pour leur répondre. Trop poli pour les importuner dans leurs propres conversations, Alphinaud ramena son attention vers Agnès seulement pour remarquer qu’elle… venait de faire tomber des tomates sur sa robe blanche. Ça allait tacher ! Mais fort heureusement pour Agnès, elle était en compagnie de quelqu’un qui était du genre à porter pas mal de blanc sous ses vestes et manteaux bleus. « Ne t’en fais pas, un peu de lait ou de vinaigre et ce sera vite partit. Bien qu’à présent, il faille trouver soit du lait, soit du vinaigre blanc. » Il lui sourit en haussant légèrement des épaules, ce n’était pas comme s’il se baladait avec ça dans ses poches, mais ça devrait être trouvable, non ?
Car oui, un linge imbibé de lait, ou un peu de vinaigre blanc, c’était magique pour enlever le rouge d’un vêtement albâtre.

Cette conversation achevée, ils avaient maintenant une sorte de mini-mission, mais elle ne pourrait être accomplit que lorsqu’ils toucheraient terre, si bien qu’Agnès se lança à nouveau dans un discours, cette fois à propos du sentiment que Spira lui donnait. Alphinaud l’écouta attentivement, comprenant parfaitement ce qu’elle disait. Il était vrai que les lieux étaient… lourds. Comme s’il y avait toujours un subterfuge, un symbole, un murmure caché. Quelque chose qui flottait dans l’air. Il devait bien admettre qu’elle n’avait pas tort.

Le petit-fils de Louisoix tourna le regard vers l’horizon.
« Je dois avouer que j’ai déjà ressenti cela à plusieurs reprises sur Éorzéa. Marcher sur des terres gorgées de souvenirs… a certainement quelque chose de chamboulant. C’est difficile à expliquer ; c’est comme entretenir des mémoires que tant de gens ont oubliés. » Il parlait surtout des ruines sur lesquelles ils étaient techniquement en train de passer. « Chaque monde a son fardeau, son histoire. » Poursuivit-il en ramenant son regard vers Agnès, adoptant un visage se souhaitant rassurant. « Peu importe les ténèbres qui assombrissent le tableau du passé, l’important est d’illuminer l’avenir de nos actes. » C’était un peu cliché mais hé, n’était-ce pas la pure vérité ? Bien que cela ne prenait en aucun cas compte de la noirceur du moment présent, mais Alphinaud y pensait. Il savait, oui il savait qu’il y aurait toujours de l’ombre dans le présent, mais l’avenir n’était pas éteint. Il y avait toujours moyen de tracer une lumière sur le chemin.

Parler de tout ceci lui fit forcément penser aux Héritiers de la Septième Aube, et de là jaillit une interrogation.

« Agnès, y a-t-il des groupes qui cherchent à protéger Héméra ? Des individus luttant pour un meilleur avenir ? » Il supposa qu’elle comprendrait qu’il ne cherchait pas à en apprendre davantage sur le gouvernement ou peu importe, cela pouvait être un groupe indépendant, mais connu, cherchant à défendre Héméra par exemple. Peut-être saurait-il trouver sa place parmi l’un d’entre eux – ou simplement en fonder un, bien que l’épisode des Braves du Cristal le laisserait toujours de glace…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mar 4 Juil - 0:09

Avec l’agitation du Shoopuf, Agnès ne s’était rendue compte que tardivement que sa robe blanche était désormais tachée d’une auréole rouge pâle. Alphinaud le remarqua assez vite entre la couleur bien voyante et la surprise exclamée par la prêtresse. Il lui conseilla d’utiliser soit du lait, soit du vinaigre blanc pour la retirer, mais ce n’était pas comme si elle se baladait avec ca en permanence … de plus, elle ne sut bredouiller qu’un « O-Oui, merci. » car autant le dire : elle n’était pas spécialiste dans le nettoyage du linge. En réalité à l’église, c’était ses servantes qui s’en occupaient et le reste du temps au cours de son voyage, il y avait des services pour cela dans les auberges et hôtels qu’elle visitait, donc … Au moins, le conseil d’Alphinaud était le bienvenu.

Elle préféra ne pas s’attarder sur ce détail fâcheux, honteuse de se présenter ainsi, et commença plutôt à faire part de ses impressions de Spira. En fait, c’est en parlant qu’elle réalisa un détail : il n’y avait pas que sur Spira qu’elle avait déjà ressenti cette impression … cette impression que les souvenirs d’un endroit étaient imprégnés dans l’air, rendant l’ambiance assez pesante. Comme si l’air lui-même faisait véhiculer des émotions. Alphinaud admettait avoir déjà ressenti cela au sein même de sa terre natale et c’est là qu’Agnès approuva pour rajouter :

- Maintenant que j’y pense, il en est de même pour Héra. J’ai eu l’occasion de me rendre aux ruines du village des Invokeurs sur le Continent Extérieur et j’avais déjà eu cette sensation à ce moment-là.

Comme l’élézen le fit remarquer, chaque monde, chaque endroit, avait son histoire. C’était cette histoire que ces ruines faisaient véhiculer. Mais l’érudit rajouta autre chose, au sujet des ténèbres du passé, et de la lumière qu’il était toujours possible de trouver dans le futur. Agnès eut un sourire triste en premier lieu avant de hocher lentement la tête, plus sincère.

- Je commence à penser que tu t’entendrais bien avec ma sœur aînée.

Lailah avait eu ses mauvaises passes, notamment après avoir découvert la vérité au sujet de l’Île de Lumière et de la planète qu’était Terra – puisque le culte de Gaza Est se basait essentiellement sur l’île illuminée. Mais c’était bien son genre de proférer ce genre de paroles en croyant dur comme fer que malgré les mauvais coups, tant qu’on se battrait avec l’espoir de voir des jours meilleurs, alors l’avenir ne pourrait qu’être plus beau. Agnès aurait aimé être aussi optimiste, mais la crainte la rattrapait toujours tôt ou tard. La peur du changement … c’était bien pour ca que le changement au sein de son église avait été si compliqué pour elle mais elle avait fini par s’y faire, non ? C’est alors qu’Alphinaud posa une question qui la laissa dans ses songes un instant – oubliant même l’épreuve qu’ils étaient en train de traverser ! Une organisation qui « luttait » pour un avenir lumineux au sein d’Héméra.

- Que je sache, je n’ai jamais entendu parler d’un tel groupe sur Héméra … Mais hélas, je dois bien admettre que je suis loin de tout connaître de ce vaste monde également. Je ne pourrais pas t’affirmer que ce n’est pas le cas alors que je ne connais rien de Gaia par exemple.

Il y avait bien la Néo-Avalanche mais c’était une organisation à l’origine créée pour contrer la Néo-Shinra. Partant de là, pouvait-on vraiment parler d’un groupe cherchant à protéger à tout prix Héméra entière ? Et encore, Agnès ne connaissait même pas leur existence. Alors elle finit par hocher la tête.

- Il serait normalement du devoir de nos politiques de le faire mais … les divergences nous rattrapent tôt ou tard. Je suppose que nous pourrions considérer mon église comme étant dévouée à cette cause … Bien qu’on souhaite préserver les Cristaux en priorité et sensibiliser les gens sur leur importance. Trop de personnes voient en ces artéfacts un moyen de réaliser leurs plus profonds désirs et personne ne semble se demander pour quelle raison réelle ils sont apparus.

Agnès secoua la tête, quelques oreilles indiscrètes avaient fini par se joindre à leur conversation sans pour autant le faire comprendre clairement. Espérons que personne ne se vexe qu’Agnès parle de son propre culte, dans un lieu où un autre était très influent.

- La convoitise appelle la violence, la violence appelle le sang, et le sang appelle encore davantage de sang. Nous pensons que les protéger, c’est déjà protéger une partie d’Héméra. C’est … C’est la tâche qui m’a été confiée. Elle ne change pas vraiment d’autrefois. Mais à vrai dire voyager m’a permis de constater aussi que tous les problèmes ne tournaient pas qu’autour des Cristaux et si cela me désole, je ne suis pas certaine de pouvoir y faire quelque chose …

Non pas qu’elle se décourageait d’avance – quoi qu’un peu quand même – mais c’était surtout qu’elle était consciente qu’elle n’avait pas l’influence qu’il fallait. Être Vestale sur Héra, attirait certes un certain respect, mais en dehors de Gaza Est, ce n’était qu’un rang élevé tel celui d’un duc ou d’une comtesse. Et pire encore, en dehors des frontières du pays, elle avait bien remarqué qu’une fois sur Spira, son rang ne valait absolument rien. Il était difficile pour elle de vraiment s’imposer quelque part, encore moins lorsqu’on a tendance à la sous-estimer au premier regard …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 7 Juil - 13:30

Peut-être était-ce la façon dont Alphinaud parlait ou réfléchissait, mais Agnès lui avoua penser qu’il s’entendrait bien avec sa sœur aînée. Ah bon ? Il sourit, mine de rien flatté de la remarque, supposant bien sûr que cela n’avait rien de péjoratif. Un jour peut-être rencontrerait-il cette mystérieuse fille avec qui il pourrait s’entendre, mais à l’heure actuelle, d’autres questions le dérangeaient, et il se permit d’interroger Agnès sur l’existence d’un groupe, ou non, cherchant à lutter pour le salut d’Héméra.

Agnès n’avait pas connaissance d’un tel groupe, à vrai dire, mais elle admit ne pas tout connaître non plus. Elle ne connaissait pas tout d’Héméra, mais Alphinaud ne pourrait pas la blâmer à ce sujet. Même en venant d’un univers aussi vaste que celui d’Hydaelyn, il ne pouvait pas prétendre tout connaître de son monde natal ! Il bougea la tête de gauche à droite pour lui faire comprendre que ce n’était rien. Elle renchérit pour insinuer que ce serait aux gouvernements et politiciens de s’occuper de protéger les petites gens et le monde en général, mais les choses ne se déroulaient pas comme prévues pour l’heure.
Grâce à ce discours d’ailleurs, Alphinaud put apprendre la mission d’Agnès ; protéger les cristaux, les préserver, et enseigner leur importance à ceux qu’elle croisait afin qu’ils ne soient pas mal employés – ou carrément employés à vrai dire. Les gens convoitaient ces pierres aux pouvoirs mystérieux et cela provoquait des guerres à en croire ses mots. Sans surprise.

« En dépit de toute notre volonté, il est impossible de mettre un terme à tous les conflits. » Répondit-il dans le but d’être rassurant et de lui faire comprendre que ce n’était pas comme si tout ce poids tombait sur ses frêles épaules. « L’essentiel est de faire ce qui est en notre pouvoir pour aider à améliorer la situation. » Bien que les choses semblaient beaucoup plus complexes que cela, évidemment. Il ne semblait pas y avoir une seule situation à vrai dire. Il y en avait plusieurs.

« Le shoopuf va arriver, ouii ? » Fit la voix nasillarde du hypello à l’avant de l’animal. Alphinaud ne dit rien, il lui jeta seulement un regard avant de poser ses yeux bleus sur Agnès et de lui sourire. Ils allaient pouvoir descendre. Tant mieux ! Il n’était pas très assuré sur cette monture, même si, à voir le calme des autres passagers, il pouvait se douter que le shoopuf était vraiment un moyen de transport très commun qui faisait parfaitement bien son travail. En dépit de cette évidence, il se sentit rassuré lorsque la nacelle se connecta au monte-charge qui permettait de descendre de la bête à la peau turquoise. A présent, il n’y avait aucune chance qu’ils ne tombent dans l’eau.
Fiou.

Galanterie oblige, il laissa respectueusement Agnès passer devant lui avant de grimper sur le petit ascenseur et de se tenir à un barreau alors qu’ils descendaient. Les pieds sur la terre ferme, l’élézen se tourna pour regarder le shoopuf qui était déjà en train de se faire un petit casse-croûte avec des algues marines avant de repartir pour un nouveau tour.
« Cette créature est vraiment impressionnante. » Dit-il avec un sourire rêveur, un peu comme un enfant voyant une énorme bête pour la première fois ! Et au fond c’était un peu ça. Mais maintenant, c’en était fini du voyage, ils pourraient continuer leur épopée. Ah ! Cela dit, ils avaient encore un petit souci à régler et il s’en souvint en voyant la robe d’Agnès qui était un peu rougit.

« Veux-tu qu’on demande au comptoir s’ils ont du lait ou du vinaigre ? Sauf si tu préfères attendre la prochaine ville. » Il ignorait évidemment que ce n’était pas tout à fait la porte d’à côté, et qu’il y aurait pas mal de chemin avant la prochaine halte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 7 Juil - 18:00

Donner de telles explications à Alphinaud avait permis de révéler le rôle actuel d’Agnès. Elle n’était toutefois pas bien joyeuse de l’annoncer, et ne laissait trahir aucune fierté. Non, bien au contraire, parce qu’elle avait conscience qu’il s’agissait d’une tâche peu aisée qui se trouvait sur ses frêles épaules. Oui, comme le disait l’élézen, on peut avoir toute la volonté du monde, ce ne serait jamais suffisant à faire stopper la violence et les tensions.

- J’en suis bien consciente. Renchérit-elle, en fermant les yeux. - Je n’ai pas l’influence qu’il faut en dehors de mon église, d’autant plus que se mêler de ce qui ne nous regarde pas est parfois un argument de taille pour s’attirer les foudres des autres.

Et autant le dire, ce n’était pas du tout le but recherché ! La conversation fut coupée court par l’annonce de l’Hypello, signalant qu’ils avaient atteint l’autre berge. Agnès guetta l’arrivée et n’attendit pas plus longtemps pour se lever lorsque l’animal fut à l’arrêt. Elle hocha la tête en remerciement à Alphinaud qui la laissa passer la première, avant de se poser sur la plateforme. Ce n’est que lorsque cette dernière fut enfin à terre que la Vestale poussa un long soupir, manifestant son soulagement. De son côté, l’arcaniste ne cachait pas sa « fascination » - le mot était fort mais son regard était enfantin – devant le Shoopuf. Agnès se tourna vers la bestiole et leva le nez pour regarder dans la même direction.

- C’est vrai, mais je ne cache pas être soulagée d’être enfin à terre. J’espère ne pas avoir à utiliser souvent ce moyen de transport.

Mais Alphinaud rappela un autre détail : la robe tachée d’Agnès ! Ah … c’est vrai qu’il était problématique de se balader avec une tache si bien mise en évidence ! Néanmoins avec cette marche plus tôt – et celle qui les attendait – et cette pause sur le Shoopuf qui avait refroidi ses muscles, elle sentait le coup de barre l’envahir tout à coup. Autant dire qu’elle n’était pas très motivée ! Mais elle ne voulait pas s’avérer être capricieuse non plus – d’autant plus qu’elle ne l’était pas.

- C’est gentil, mais si je me rappelle ce que le Guado a dit, un temple devrait nous servir d’étape un peu plus loin. J’en profiterai pour m’en occuper à ce moment-là ou je me changerai sur place dans le pire des cas. Elle mit sa main devant sa bouche pour bâiller discrètement. - J’avoue qu’un peu de repos ne fera pas de mal … Bon, ca devrait être … Elle chercha du regard autour d’elle avant de montrer une direction du doigt. - Par-là !

La logique voulait qu’ils suivent le sud et malheureusement, Agnès venait de désigner le nord … Qui plus est il y avait un panneau près d’eux avec une flèche qui désignait le temple de Djose. Agnès ne pouvait certes pas en lire l’écriture, mais il ne fallait pas être idiot pour savoir qu’un panneau si bien mis en évidence ne pouvait que désigner un endroit important. Surtout quand ladite flèche nous poussait aussi à suivre une route bien dégagée … Agnès eut un mouvement de recul en s’en rendant compte, et secoua la tête.

- Mpff. Je devrais me pencher sur l’apprentissage de l’alphabet de Spira un de ces jours.

Elle s’assura qu’Alphinaud était prêt à repartir avant de se remettre en marche. Le décor sylvestre laissait peu à peu place à la roche, ici au moins si des ennemis devaient débarquer, ils les verraient venir ! La prêtresse chercha à observer son camarade du coin de l’œil, veillant à ce que tout allait bien tout de même …

- J’espère que tu vas bien ? Si tu as besoin de faire une pause n’hésite pas … J’ai beau savoir que revenir à la vie affaiblit les pouvoirs des revenants, j’ignore si leur forme physique en est affectée également …

Si elle, commençait à être fatiguée, elle se demandait si ce n’était pas pire pour Alphinaud !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 12 Juil - 10:37

Agnès préférait ne pas s’enquiquiner de chercher les liquides nécessaires pour chasser cette vilaine tache ; tout d’abord, elle voulait rejoindre un temple à proximité, où on lui avait dit qu’elle aurait le gît. Puisque cela ne la dérangeait pas de trop, Alphinaud acquiesça simplement et obéit lorsqu’elle lui indiqua une direction à emprunter. Elle semblait très déterminée mais… un pas et l’élézen put se rendre compte qu’ils allaient surtout se retrouver dans un cul-de-sac s’il suivait l’indication de sa nouvelle amie.
Avant que le jeune homme ne puisse prendre la parole et le faire remarquer, Agnès se rembrunit, constatant qu’elle devrait apprendre à lire l’écriture très complexe – et arrondit – de Spira. Alphinaud ne pouvait pas prétendre savoir le lire non plus… Cela dit, la logique voulait que si un temple se situait à proximité, alors suivre ce panneau ne serait pas une mauvaise décision.

« Je suppose qu’il suffit de suivre ce panneau. Il doit forcément indiquer un endroit phare. » Sourit Alphinaud avec gentillesse, avant d’emboiter le pas à Agnès qui, justement, allait dans la direction indiquée par cette signalisation. Ils quittèrent donc la sécurité de la berge du Sélénos pour s’aventurer sur un territoire un peu plus sylvestre, avec une visibilité conséquente, permettant donc de voir si des monstres s’aventureraient à venir entraver leur route. A cette idée, Alphinaud garda le regard rivé vers les chemins qui les accueillait, restant aux aguets.

Au fil de la marche, Agnès laissa parler son inquiétude et demanda s’il allait bien, justifiant sa demande en disant qu’il était commun pour ceux revenant d’entre les morts d’être très rapidement fatigué. Elle savait qu’ils étaient affaiblit et que leurs compétences dans l’art de combattre n’était aucunement la même, mais elle ignorait s’ils étaient aussi épuisés rapidement en ce qui concernait le corps. Alphinaud ne pouvait pas prétendre être exténué, mais la journée lui semblait avoir été longue.
« Je ne suis pas aux abords de l’évanouissement, mais je dois bien avouer qu’une nuit de sommeil ne fera pas de mal. » Il avait pour habitude que ces demoiselles soient plus aisément fatiguées que les autres, mais il ne daigna pas le demander. Elle avait déjà dit avoir besoin de dormir de toute façon alors autant presser le pas et rejoindre leur destination plus vite que ça !

BunyipsMais évidemment, les routes n’étaient pas sans danger, il fallait s’y attendre. Les oreilles d’Alphinaud captèrent un bruissement au loin et c’est sans hésitation qu’il accéléra un peu le pas pour tendre le bras sur le côté et arrêter l’avancée d’Agnès. Avant qu’elle ne l’interroge, quelque chose quitta les fourrées pour bondir sur eux, leur bloquant la route de sa grosse stature voutée. Si ses couleurs étaient de dorures sous l’éclat du soleil qui promettait de se coucher d’ici quelques heures, ses grognements et ses griffes ne suggéraient que de l’hostilité. Ramenant son bras le long de son corps, Alphinaud utilisa l’autre pour aller chercher son grimoire et se préparer à l’affrontement inévitable.

« Il me semble être solide… Je doute que ta lance soit efficace sur lui. » Il ne fallait pas être un expert pour savoir que le monstre paraissait être cuirassé. Il était inutile de songer à transpercer sa peau sans avoir une arme très lourde qui passerait outre, ou même de la magie ! Heureusement, Agnès avait mentionné qu’en dépit de l’arme en main, elle était apte de faire des sortilèges. Comme quoi il valait mieux être versatile en combat – non pas qu’Alphinaud puisse prétendre être apte à frapper physiquement avec efficacité cela dit.


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 12 Juil - 19:09

Spoiler:
 

Bon, encore un peu et ils partaient dans la mauvaise direction Heureusement, le tir fut corrigé assez vite et ils purent repartir sur le bon chemin. Agnès avait hâte d’atteindre le temple de Djose pour pouvoir se reposer. La route était longue depuis tout à l’heure et c’en était encore plus fatigant de savoir qu’ils avaient encore tant à parcourir ! Bevelle aurait été plus proche, pour sûr, mais la distance en bateau aurait été d’autant plus longue … Enfin bon. Elle s’assurait de l’état de son camarade aussi puisque si elle, commençait à s’épuiser, elle ignorait ce qu’il en était pour lui qui venait tout juste de mettre les pieds sur cette terre. Au moins s’il tenait le coup, tous deux semblaient être d’accord pour ne pas refuser un petit somme.

Pas de chance en revanche, ils ne devaient pas crier victoire trop vite : leur destination – Djose – n’était pas encore à portée de main ! Et un intrus semblait bien décider à leur faire comprendre que le repos se méritait … Agnès fut stoppée par Alphinaud et avant qu’elle ne prononce le moindre son, une créature robuste fit son apparition. La demoiselle écarquilla les yeux, et attrapa sa lance par réflexe même si oui, elle avait compris assez vite qu’à vouloir frapper avec, elle risquait surtout de la briser !

- A moins de bien viser dans les petites failles qu’il présente mais je ne m’y risquerai pas !

Il serait alors plus préférable pour eux de rester à distance et de favoriser la magie. Agnès commença à murmurer quelque chose, sa main libre sur son cœur, avant de tendre le bras vers l’adversaire et lui envoyer une bourrasque de vent. Hélas, le cuirassé se cacha derrière ses épais membres, tel un escargot qui rentrait dans sa coquille, et le choc ne le fit que reculer de quelques centimètres. Agnès n’aimait pas ca du tout et elle chercha à réitérer sa magie en essayant d’y mettre un peu plus d’énergie. Malheureusement c’était sous-estimé son adversaire, qui, certes, était imposant et lourd, mais savait s’avérer être rapide quand il le fallait ! Le temps qu’elle se prépare, il prit son élan pour la charger et Agnès n’eut même pas le temps de s’écarter ou d’adopter une posture défensive qu’elle se fit projeter en arrière ! Dieu merci qu’elle-même était plus solide qu’elle n’en avait l’air ! Mais en plus d’une belle tache de tomate, voilà que sa robe se voyait noyer dans la poussière pour n’être finalement plus si blanche. Elle se redressa non sans une douleur dérangeante, s’aidant de sa lance comme d’un soutien et lança un regard sévère en direction de leur adversaire.

- Il n’est vraiment pas à sous-estimer !

Mais si elle, arrivait à résister à ses assauts, elle était consciente qu’Alphinaud était encore fragile en ce monde. Il n’était plus question d’une petite morsure d’un loup affamé, ils pourraient tous deux se retrouver avec de fâcheuses fractures s’ils ne faisaient pas un minimum attention ! Elle allait devoir assurer les soins en cas de besoin.

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Lun 17 Juil - 16:17

Aussi bien cuirassé, ce monstre semblait impénétrable par n’importe quelle arme. Agnès admit ne pas vouloir se prêter à l’exercice et à en juger par le mouvement qu’elle exécuta ensuite, la demoiselle se préparait plutôt à lancer un sortilège sur leur ennemi commun. Mais là où la Vestale du Vent avait le choix, pour Alphinaud, la question ne se posait pas. Il ne se voyait guère projeter des feuilles de papier ou taper de son prestigieux grimoire sur une créature en toute évidence plus solide que le roc ! Ses pages rebondiraient comme une feuille morte dansait contre la pierre et ne provoquerait absolument aucun dommage – ce serait même à se demander si la bête ressentirait même une discrète chatouille au contact.

Concentrant donc sa puissance magique, Agnès projeta une brise coupante sur la cible. Celui-ci déprécia l’expérience et fonça sur la magicienne en guise de représailles, la heurtant si fortement qu’elle se retrouva sur le sol, sa robe blanche souillée de poussières et de saletés diverses. L’élézen s’empressa de lui porter une main altruiste afin de l’aider à se remettre debout, juste alors qu’elle commentait la puissance insoupçonnée de leur ennemi.
« Après tout, ne dit-on pas qu’il ne faut pas sous-estimer un adversaire ? » Plaisanta Alphinaud. Il se le permit en sachant que Agnès n’était pas tant blessée, surtout surprise ! Il l’inspecta d’un regard appuyé avant de se tourner vers l’ennemi qui continuait d’émettre de curieux grognements aigus, qui sonnaient comme un roucoulement sinistre.

Il avait à présent l’opportunité de frapper. Le monstre paraissait se remettre de l’impact qu’il venait, de lui-même, d’exécuter sur Agnès, aussi Alphinaud eut la possibilité de se concentrer sur son grimoire et d’envoyer une sphère verdoyante sur sa cible. Celle-ci était supposée l’empoisonner, malheureusement, cette créature sauvage semblait avoir un métabolisme du tonnerre !

« Je vais tenter de l’empoisonner à nouveau. Cela nous donnera un avantage. » S’il y parvenait ! Pour l’heure, la bête était récalcitrante et se montra fort têtue en se jetant à son tour sur l’élézen. Le jeune homme fit quelques pas dans le but d’esquiver, mais ignorant de quel côté irait principalement son ennemi, il ne put convenablement se pousser du chemin. La cuirasse du monstre le frappa de plein fouet et manqua de le faire tomber à la renverse. Il se rattrapa en faisant quelques nouveaux pas maladroits, son livre toujours en main. Il reprit son souffle, fort heureux de ne pas chuter et se ridiculiser dans le procédé.

Il pouvait confirmer une chose au moins ; il était couvert d’une couche d’écailles tout à fait solide !
« Prends ça ! » Ordonna le garçon en jetant sur l’animal sauvage une nouvelle gerbe violet-verte qui la frappa en plein visage – qu’on pouvait identifier ainsi seulement grâce à sa mâchoire d’où roucoulaient toujours ses petits grognements distincts, et d’où Alphinaud croyait distinguer de petits yeux scintillants qui toisaient ses deux adversaires. A voir se secouer doucement l’ennemi après l’impact du sortilège, Alphinaud sourit, triomphant, comprenant qu’il était parvenu à ses fins : le monstre était empoisonné.


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mar 18 Juil - 10:47

Ne pas sous-estimer un adversaire. Non, en effet, et ca marchait bien dans les deux sens ! Gisamark n’avait-il pas sous-estimé Ruby et Agnès à l’époque ? Alors que les jeunes filles avaient fini par lui coller une défaite dont il risquait de se souvenir un long moment ! Malheureusement depuis la malédiction lancée au Château d’Ypsen, Agnès ne pouvait pas affirmer pouvoir réitérer ce résultat dans l’immédiat … Cela lui rappela qu’elle devait contacter Lailah pour non seulement la tenir au courant pour Garland et son initiative d’aller à la rencontre de Grenat, mais aussi de savoir s’ils avaient fini d’étudier l’objet magique à Gaza Est, dont elle avait été victime ! S’il le faut, ca pourrait leur être utile à l’avenir pour se défendre contre de puissantes personnes qui chercheraient encore à nuire le monastère.

Pour l’heure, chaque chose en son temps, il fallait d’abord se débarrasser de ce gros tas de roches ambulant qui leur barrait la route ! Alphinaud disait vouloir tenter de l’empoisonner mais Agnès grimaça, se demandant si une telle créature avec un tel métabolisme, n’y était pas par hasard immunisée. La première tentative fut un échec en plus de s’attirer l’attention de la bête, Agnès se tint prête à venir aider son camarade mais celui-ci semblait tenir, bien que maladroitement, debout ! Alors que l’élézen préparait un nouveau sort, la demoiselle regarda derrière elle et profita que le Bunyips soit distrait par Alphinaud pour aller grimper sur le rocher le plus proche. Entre temps, Alphinaud réussit à empoisonner la bestiole, prouvant qu’au-delà de la roche, il avait bel et bien une composition organique similaire à la leur.

Ce qui finit par convaincre Agnès de laisser tomber ses rafales qui semblaient caresser la cuirasse du monstre, et opter pour un autre élément dont elle craignait que la roche en soit un isolant. Si elle s’était mise en hauteur, ce n’était pas par hasard : elle avait constaté que nombreuses étaient les créatures qui n’appréciaient pas la hauteur, c’était comme faire croire qu’Agnès lui était supérieure, dans tous les sens du terme !

- Par ici !

Elle agita sa main pour être sûre d’en plus du bruit, ses gestes attirent l’attention de leur adversaire, et ca fit mouche ! Il finit par se tourner complètement vers elle en soufflant comme un bœuf ! Agnès chargea son sort alors que son ennemi cherchait à prendre déjà son élan. Allez savoir si c’était l’adrénaline, la peur de se rater, mais sa magie fut comme amplifiée et les arcs électriques autour de ses doigts se firent bien plus nombreux qu’ils n’auraient dû l’être ! Lorsqu’elle envoya le sortilège, ce fut un gigantesque éclair qui vint foudroyer sur place la bête, la freinant ainsi dans sa course. Elle-même battit des cils lorsque sa magie se dissipa.

- Je ne m’attendais pas moi-même à faire ca …

Qu’elle lâcha en regardant sa main. Mais elle se ressaisit bien vite : il n’était pas mort pour autant ! En fait, il marchait même maladroitement, se balançant de gauche à droite comme s’il avait bu quelques verres de trop. Lorsqu’il reprit un semblant d’esprit, le Bunyips chercha à reprendre sa course pour foncer sur Agnès – ou du moins le rocher où elle était perchée pour la faire tomber – alors la prêtresse se cramponna et sauta habilement sur le côté pour s’en éloigner … résultat des courses : l’ennemi avait foncé dans le roc ! Certes, ce dernier se fracassa sous la puissance de l’impact, mais au moins, Agnès n’était plus dessus et même un adversaire aussi costaud avait dû avoir la migraine de sa vie avec un choc pareil ! La Vestale revint aux côtés d’Alphinaud, mais restait focalisée sur la créature.

- Après un choc pareil, une décharge électrique, et du poison, il doit être sonné ! Tirons-en un avantage !

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Admin Givré

Admin Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 19 Juil - 13:06



Alphinaud et Agnès ont gagné 650 gils
Agnès est passé niveau 8, Alphinaud monte au niveau 4


Vous ne prendrez compte de vos changements de niveaux qu'après votre combat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 4
HP : 610/1100
MP : 5/30
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Hier à 9:54

Ils formaient une fine équipe, Alphinaud avec sa magie et Agnès avec sa lance – bien qu’elle était bien plus habile avec de la magie, elle également ! L’élézen, cela dit, n’avait pas tout à fait toutes ses forces. Il n’était pas aussi fort que la vestale du vent et se vidait donc de sa spiritualité plus rapidement, mais avec un peu d’entrainement, la chose devrait normalement redevenir comme avant. Mine de rien, il devait admettre se sentir rouillé ; sa puissance n’était en aucun cas la même qu’auparavant et la différence était somme toute drastique, laissant Alphinaud un peu maladroit avec ses sortilèges et ce qu’il pouvait, ou pas, faire à nouveau.

Quoi qu’il en soit, en attendant qu’il se renforce à nouveau, Agnès pourrait l’aider à achever ces créatures hostiles. Sa puissance était, à n’en pas douter, bien plus importante que celle de l’héritier de l’aube. Elle le prouva à nouveau en tentant une tactique lorsqu’elle se hissa sur un rocher un peu plus loin et attira l’attention de la créature de pierre qui parut bien crédule à se tourner bêtement vers la magicienne. Les oreilles d’Alphinaud captèrent le crépitement de la foudre avant même que celle-ci ne claque, et c’est bien pourquoi il fit quelques pas en arrière avant que le feu du ciel ne s’abattre brutalement sur la cuirasse de la bête.
« Quelle puissance, Agnès ! » S’exclama-t-il alors que la lueur de l’éclair illuminait encore ses yeux céruléens. La jeune femme admit ne pas croire qu’elle pouvait faire une chose pareille mais Alphinaud n’en avait pas douté. Il ne doutait que trop rarement de ses camarades cela dit, sa confiance en eux était totale.

Complètement sonné par la tournure des événements, le monstre cuirassé fonça, maladroitement, droit devant, espérant sans doute heurter un corps ou une forme quelconque. Oh il frappa quelque chose mais pas exactement ce qu’il visait. Son crâne se fracassa contre le rocher où Agnès se tenait préalablement, poussant celle-ci à indiquer qu’il devait être désorienté à présent.

« Certainement. Ce n’est pas un avantage à négliger. » Sourit Alphinaud en préparant déjà un sortilège. Il laissa une sphère blanc-noir foncer sur l’ennemi qui peinait encore à retrouver ses sens. Il sentit la magie le heurter et parut chercher la source. Ce fouet de douleur parut faire antidote à sa désorientation, ses petits yeux scrutèrent l’horizon à la recherche d’une cible et cahin-caha, il déambula jusqu’à Alphinaud, tentant désespérément de faire les gros bras et de reprendre l’avantage sur la bataille.
Ni un ni deux, l’élézen ferma son livre et repoussa la bête sauvage d’un coup de la couverture. Cela paraissait idiot mais puisque le grimoire était protégé par une splendide couverture de métal aussi bien fin et délicat que solide, le monstre sentit le coup, et tituba un peu avant de s’immobiliser soudainement. Etait-il mort ? Non… Il frémissait encore sous sa cuirasse de pierre.

« Je n’ai jamais vu pareil adversaire. » Sa surface rocheuse lui rappelait quelque chose. « Il me rappelle les golems de pierre qui rôdaient dans les forêts et les déserts. Ils étaient d’une solidité notable, un peu comme notre invité. » Dit-il en gardant ses prunelles tournées vers le monstre qui se remettait justement à se mouvoir, prêt à tenter quelque effort pour renverser la tournure du combat.


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Hier à 12:17

Spoiler:
 


Oui, le coup de foudre d’Agnès – à prendre dans le bon sens du terme – était assez inattendu. Peu confiante en ses capacités en temps normal, elle demeurait qui plus est persuadée qu’elle était incapable de faire un coup pareil depuis que sa puissance avait été bridée. C’était une surprise à prendre dans le bon sens puisqu’entre tous les chocs subis, leur adversaire semblait voir mille chocobos lui tourner autour de la tête ! C’était à tirer à leur avantage et il n’en fallut pas plus pour qu’Alphinaud prépare un nouveau sortilège, décidément aussi motivé que sa camarade !

Le pauvre Bunyips ne savait plus où donner de la tête mais dans sa manœuvre, ce qui fit hausser bêtement un sourcil à Agnès, ce n’était pas le principe de chercher à cogner un monstre avec un livre … c’était surtout le bruit qu’avait fait le livre ! Ma foi ! Elle l’avait vu tout à l’heure, mais elle ne pensait pas que la couverture était faite de métal, à en juger le bruit que ca venait de faire ! Enfin bon, elle secoua la tête pour se reprendre, surtout lorsque l’élézen lui décrit des monstres de son monde, des golems.

- Oh ? Sur Héra il existe des golems dans le désert de Clayra, mais ils se fabriquent avec du sable …

Cela dit, elle n’en avait jamais vu de ses propres yeux, elle en avait entendu parler lorsque les rats de Bloumécia lui avaient parlé de l’arbre de Clayra dont elle avait participé à la reconstruction, avec Ruby. Une folle journée dans le désert dont elle risquait de se souvenir longtemps, elle qui était habituée au froid du nord ! Trèves de bavardage, le monstre continuait de gigoter et Agnès s’apprêta à tendre la main avant d’avoir un mouvement d’hésitation, maintenant qu’elle était revenue aux côtés d’Alphinaud.

- Euh … Je te conseiller de reculer … au cas où.

Et après une légère incantation – et concentration – elle envoya un nouvel éclair, mais bien moins violent que le précédent. Bon ca va, elle ne risquait pas de foudroyer sur place son camarade au passage au moins ! Mais en faisant ceci, non seulement elle avait affaibli la créature, mais elle la fit encore plus tituber !

- Je m’en voudrais presque de faire exprès d’empirer son état …

Mais c’était eux, ou lui, le choix était assez vite fait ! Maladroitement le monstre chercha à venir la frapper, mais avec beaucoup moins d’élan – et de force – que précédemment, ce qui laissa à Agnès toute l’aisance de se protéger à l’aide de sa lance. Elle qui ne voulait pas prendre le risque de la casser, mais ce n’était pas avec cet élan qu’elle risquait quoi que ce soit ! En réalité, leur adversaire était si sonné qu’il laissa une ouverture considérable, il se protégeait habituellement en serrant ses gros bras faits de roc. Mais là, ils étaient légèrement écartés, et Agnès, à distance parfaite. Elle se servit de cette faille – dans tous les sens du terme – pour percuter l’adversaire d’un coup de lance bien placé qui le fit reculer.

Et puis tout à coup, l’adversaire s’immobilisa, comme essoufflé. Et la seconde suivante, il se laissa s’écrouler par terre … et ne laissa qu’un tas de poussières de cristal derrière lui. La prêtresse battit des cils un instant, n’ayant aucune idée si c’était son coup qui avait été fatal ou si c’était le poison d’Alphinaud un peu plus tôt qui avait drainé ses dernières forces vitales. Dans tous les cas le résultat était le même : le monstre était mort ! En laissant quelques gils derrière lui, le duo put donc se partager le butin. Agnès rangea sa lance et se tourna vers son camarade en souriant, avant de prendre une mine plus sérieuse en se rappelant ce qu’elle avait fait.

- J’étais bien plus forte que ca auparavant, à ma plus grande surprise avec mon amie, nous avions même été capables de défaire le Dieu de l’Eau de Bloumécia. Mais au cours d’une expédition avec ma sœur, nous avons découvert un artéfact magique qui a aspiré une grande partie de ma magie. Lailah l’a pris avec elle pour pouvoir l’étudier et espérer en percer les secrets. En priant pour qu’elle ne subisse pas le même sort non plus, si Agnès était forte, Lailah l’était encore plus ! - En attendant je suis comme toi. Je dois repartir sur les bases.

Qu’elle conclut en souriant, bien que ce fut un sourire gêné. Ca restait frustrant de se retrouver si affaiblie sans savoir pourquoi. Après des semaines, mois, années, d’efforts pour gagner cette force. Elle avait été arrachée en quelques instants. Toujours est-il qu’ils devaient reprendre la route vers Djose, en espérant qu’aucune autre créature ne vienne les embêter : la fatigue se faisait de plus en plus ressentir.

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne fait que traverser!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Si ce n'est pas déjà fait
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Haut fait à la cime d'Utgarde
» Trébuchet fait maison pas cher - en 2~3h
» comment on fait pour jouer au multi???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Sélénos-