Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 On ne fait que traverser!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Luna Brima
Cendres de Lune

Cendres de Lune

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mar 23 Mai - 19:52

Il était vrai que le poisson était fort et que leurs ressources n'étaient plus très hautes, du moins pour Mélody surtout puisque Luna avait conservé ses réserves... Jusqu'à maintenant. Là, elle les brûlait pour faire le plus de dommages possible et c'était pourquoi sa camarade lui avait confié le rôle d'attaquant pour le coup. Elle agirait en renfort qu'elle disait, probablement pour altérer leur adversaire commun ou les renforcer elle. D'un signe de tête seulement, Luna acquiesça pour lui faire comprendre que c'était une chose comprise.

Davantage de concentration dans les mains que précédemment, elle referma une bulle sur le piranha d'une manière très forte, certainement plus violente encore que la dernière fois mais, cette fois, il semblerait que ça avait eu l'effet escompté par l'effet visuel qu'avait eut cette matriarche. De son côté, Mélody faisait ce qu'elle pouvait pour attirer l'ennemi sur elle mais il fallait croire que ça fonctionnait puisque, même si l'effet qu'elle désirait y mettre ne fonctionnait pas, le chef de la bande de poisson ne s'intéressait pas du tout à Luna et à ses efforts pour le tuer rapidement.

Bien qu'elle n'avait pas réussi à l'entraver comme elle le souhaitait, Mélody avait au moins put le ralentir et ainsi avantager un minimum le duo. Luna remarquait que ça bougeait un peu moins mais ça ne l'empêcherait pas d'attaquer non plus... D'un coup d'oeil éclair, Luna avait put voir que son alliée tenait bon et ne s'en préoccupa pas plus même si elle passait un commentaire encore une fois.

« Malgré nos assauts, il résiste bien... » Chose inutile puisque Mélody s'en rendrait bien compte mais elle n'était pas sûre de pouvoir continuer encore longtemps comme ça. Elle pourrait au moins se dire qu'elle l'aurait pas mal affaibli néanmoins... C'était la seule chose qu'elle pouvait faire d'utile puisque sa bulle d'eau n'aurait sans aucun doute absolument pas d'effet sur un ennemi de l'élément de son attaque. Ainsi, elle espérait pouvoir l'affaiblir au maximum avant de devoir passer à des offensives physiques mais bien moins efficaces.

« Je ne pense pas pouvoir répéter mon attaque plus d'une fois supplémentaire. » C'était dit à titre informatif pour permettre à Mélody de prévoir peut être autre chose. Par ailleurs, si le besoin s'en ferait ressentir, elle pourrait toujours utiliser un éther pour récupérer un minimum mais elle estimait qu'il serait plus utile de garder cet objet dans une situation critique... Tout comme sa camarade n'utiliserait ses propres objets que si elle n'aurait pas d'autres alternatives...

Action normale : Pression sur la matriarche
Action RP : Utilise la pression naturelle de l'eau pour renforcer son attaque et tenter de faire un coup critique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody
Aurore Flamboyante

Aurore Flamboyante

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 26 Mai - 15:37

Si elles avait eu à se battre dans leurs meilleurs conditions, ce combat n'aurait pas été aussi problématique mais Luna faisait du bon travail, sa magie était puissante et les forces de la matriarche diminuaient.

Le monstre changea d'options d'attaque et utilisa une magie qui lui projeta du sang dessus. L'attaque n'avait pas été très forte mais elle était encore couverte de sang.

- Pourquoi faut il toujours que je finisse ainsi?

Elle avait une mine un peu boudeuse et parlait avec un ton résigné comme si elle était victime d'un comique de répétition dont elle ne pouvait rien y faire.

Le monstre résistait, mieux que n'importe quel autre adversaire qu'elles avaient vaincu et Luna aussi arrivait à ses limites. Si le combat devait continuer, elles seraient obligées d'utiliser un éther...

- Ne t'inquiète pas, cela suffira. Tu n'auras pas à utiliser un objet aussi précieux qu'un éther ici.

Mélody arborait un léger sourire, confiant, de toutes les options possibles, elle avait choisit celle qui lui semblait être la plus optimale et ferait tout pour que ce futur possible devienne vrai.

Elle n'était pas parvenu à bloquer les mouvements du monstre mais, ralenti, elle pourrait peut être le prendre de court. D'une main, elle prit un objet de ses affaires, de l'autre, elle déplaça son miroir pour protéger Luna.


=====================================
Action:Utilise un Tentacule M.(-550hp {50% Poison} sur tous)

Action rp: Place son miroir de sorte à servir de bouclier à Luna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Modo Futé

Modo Futé

avatar
Fiches du joueur : Personnages
Alphinaud Leveilleur ★ Ba'Gamnan ★ Floe ★ Hartemission ★ Sire Zephirin ★ Suri Hawthorne ★ Trisha Ornstein ★ Zelda Nohansen

Niveau : 2
HP : 222/222
MP : 22/22

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Dim 28 Mai - 10:57



Matriarche Piranha
Niv : 12
HP : 4000
MP : 65
Résiste : Feu (X0.5)
Immunisé : Eau
Faible : Foudre (X2)
Techniques : Attaquer (-120hp), Morsure (-300hp, Physique, 5mp), Nageoire (-300hp, Physique, sur tous, -10mp), Coup de sang (-300hp, Magique, -5mp)

=========================

Luna : Pression {Luna utilise la pression de l'eau pour faire un coup critique (10/100) Critique réussi} > -1100hp [Matriarche] // -15mp [Luna]
Mélody : Tentacule M. > -550hp [Matriarche], (88/100, Poison échoué)
Mélody positionne son miroir devant Luna pour la protéger.
Matriarche : Morsure > Luna est protégée par le miroir ! // -5mp [Matriarche]

Mélody : 1300/2000hp • 5/60mp
Luna : 1600/2000hp • 5/60mp

Matriarche Piranha : 150/4000hp • 45/65mp • Somni (2)

Exclamation Combat de boss type classique. Vous avez droit à une action normale et une environnement ![/color]



Kitou par le plus joli des cailloux précieux, Crystal!! Merci!!
Petite créature trop adorable par TsaoShin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Brima
Cendres de Lune

Cendres de Lune

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Dim 28 Mai - 17:32

Mélody fut de nouveau couverte de sang mais ce n'était cette fois pas le sien. Ca finirait par avoir un certain côté comique à force d'arriver mais elle s'exprima en conséquence sans que ça ne soit pour discuter avec Luna. Cette dernière s'inquiétant surtout de ses réserves magiques, elle craignait de devoir utiliser un éther mais, selon son alliée, elle n'aurait pas à utiliser un objet aussi précieux qu'un éther ici.

En tout cas, pour l'instant, elle attaquait de nouveau la matriarche pour voir ce qu'elle pourrait faire et l'effet fut encore une fois bien concluent lorsqu'elle put se rendre compte que la pression écrasait littéralement l'ennemi. Il ne devait plus avoir beaucoup de ressources désormais et ce fut encore pire après l'utilisant d'un objet qui aurait pu l'empoisonner. Le nuage toxique avait eu un effet des plus efficace et venait de l'expédier aux portes de la mort.

Il ne resterait donc plus que le coup de grâce à mettre mais, à défaut d'avoir les réserves suffisantes pour le faire, Luna ne pourrait qu'attaquer physiquement, craignant que l'effet de l'eau ne soit contre productif dans cette bataille. Ciblée par son assaillant, Luna fut néanmoins protégée par le miroir de Mélody lorsqu'elle pensait avoir à encaisser l'impact. Avec le peu d'intelligence qu'il avait, le piranha s'acharna sur ce pauvre miroir en tentant de le mordre sauvagement, de quoi mériter des remerciements selon Luna.

« Merci. » Souffla-t-elle seulement en préparant le prochain assaut en espérant que ça serait suffisant... « Il ne doit plus être loin de succomber désormais. » Il fallait encore garder l'espoir que son assaut serait suffisant malgré toute sa bonne volonté. Marchant donc un peu sur le bord de l'eau, la jeune femme concentrait son action pour tenter de se donner à deux cent pourcent au moment de l'impact. Si ce n'était pas suffisant, ce qu'elle venait dire laisserait entendre à Mélody qu'elle pourrait peut être agir après elle pour terminer le combat et espérer enfin pouvoir passer le Sélénos...

Action normale : Attaquer sur la matriarche
Action RP : Frappe à deux mains pour tenter de faire un coup critique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody
Aurore Flamboyante

Aurore Flamboyante

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Lun 29 Mai - 16:32

Elle avait eu raison de laisser l'offensive à Luna et de s'occuper de l'aider au mieux, peut être était ce grâce à l'eau alentour mais les magies de Luna étaient impressionnantes. À cela, elle utilisa un objet particulièrement puissant qui manqua d'empoisonner la matriarche mais qui la blessa suffisamment pour que la victoire soit à portée.

Heureusement, du fait que le monstre était ralentit, il aurait du mal à leur échapper. Avant de lancer son objet, elle avait déplacer son miroir devant Luna ce qui lui permit de bloquer le monstre avant qu'il ne puisse mordre l'ancienne princesse.

Luna la remercia, cela lui évitait des blessures qu'elles devaient soigner plus tard, elle même avait envie de remercier son miroir d'avoir correctement rempli son rôle.

- Inutile, je t'ai dis que je te couvrais, et puis, au départ ce miroir est sensé être un bouclier.

Il était difficile de le croire vu qu'il était trop petit pour couvrir ne serait ce que son avant bras mais il avait le pouvoir de s'étendre avant qu'elle ne perde en puissance.

Leurs réserves de magies étaient au plus bas et le monstre presque mort elles devaient le finir avec des méthodes pas très magiciennes mais soit. Suivant le mouvement de son bras, le miroir quitta sa position pour se placer haut dans le ciel créant un halo de lumière sur la matriarche.

- Retourne parmi les étoiles...

========================================
Action: attaquer sur la matriarche

Action rp: Utilise la gravité naturelle pour augmenter la force de percussion du miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Modo Futé

Modo Futé

avatar
Fiches du joueur : Personnages
Alphinaud Leveilleur ★ Ba'Gamnan ★ Floe ★ Hartemission ★ Sire Zephirin ★ Suri Hawthorne ★ Trisha Ornstein ★ Zelda Nohansen

Niveau : 2
HP : 222/222
MP : 22/22

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mar 30 Mai - 16:59



Matriarche Piranha
Niv : 12
HP : 4000
MP : 65
Résiste : Feu (X0.5)
Immunisé : Eau
Faible : Foudre (X2)
Techniques : Attaquer (-120hp), Morsure (-300hp, Physique, 5mp), Nageoire (-300hp, Physique, sur tous, -10mp), Coup de sang (-300hp, Magique, -5mp)

=========================

Luna : Attaquer > {Luna attaque à deux mains pour tenter de faire un coup critique (76/100) Critique échoué} -110hp [Matriache]
Mélody : Attaquer > {Mélody utilise la gravité pour tenter de faire un coup critique (95/100) Critique échoué} > -110hp [Matriarche]
Matriarche est KO !

Mélody : 1300/2000hp • 5/60mp
Luna : 1600/2000hp • 5/60mp

Matriarche Piranha : 0/4000hp • 45/65mp

=========================

« Aah ! Sublime ! » Lança l’homme en revenant vers les deux filles. Le cadavre de la Matriarche se dissipa bientôt en poussières de cristal. L’homme ne sembla pas trop s’en préoccuper, maintenant, il pourrait enfin faire bosser son Shoopuf ! Yes ! Heureux, il n’eut aucune retenue à attraper Luna par les épaules en souriant à pleines dents, heureux et soulagé en même temps. « Merci à toutes les deux ! Vous avez sauvé nos shoopufs ! Merci, merci ! »
Sur son petit nuage, l’individu leur serra la main avec fermeté, avant de retourner à pas vifs vers le lieu d’embarcation.
« N’hésitez pas à grimper sur le shoopuf ! Je vous garde une place au chaud en guise de remerciement ! »

=========================

Quête Dépistage terminée !

Mélody gagne un bonus de 42 points d'expérience !
Luna gagne un bonus de 40 points d'expérience !

Mélody monte au niveau 15.
Luna monte au niveau 14.

Mélody gagne 1000 gils.
Luna gagne 900 gils.



Kitou par le plus joli des cailloux précieux, Crystal!! Merci!!
Petite créature trop adorable par TsaoShin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Brima
Cendres de Lune

Cendres de Lune

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 31 Mai - 16:53

Censé être un bouclier à la base, ce n'était trois fois rien pour Mélody que de protéger Luna des attaques que le monstre pourrait faire. Au moins, Luna ne se sentait pas mal à la remercier même si ce n'était pas désiré et pourrait se concentrer ensuite sur les dernières attaques à donner. Inutile de penser faire quelque chose d'aquatique si bien qu'elle opta pour une capacité physique avec son arme. Malgré qu'elle prit l'arme avec ses deux mains, elle fut freinée par le contact avec l'eau et ne parvint qu'à faire le minimum qu'elle aurait pu faire en touchant sa cible.

A Mélody ensuite d'agir et, même si elle prononça quelques mots de son côté, elle réussit à frapper sa cible et la renvoyer, comme elle le disait, parmi les étoiles.

Elle n'eut pas de dire un mot qu'elle entendit l'homme non loin de leur position : il devait les observer pour s'assurer que le travail était bien fait mais Luna sursauta presque par le cri de victoire qu'il laissa entendre avant de faire surprendre de plus belle lorsqu'il la saisit par les épaules sans la moindre retenue. Il les remerciait chaleureusement pour leur aide mais ne fit que leur serrer la main en guise de remerciement. Et la récompense ? Non pas que Luna l'attendait vraiment mais comme il s'en retourna ensuite vers le lieu de l'embarcation en ne faisant que de dire que le Shoopuf pourra partir dès qu'elles seraient prêtes, il faudrait juger qu'elles n'avaient finalement effectué cette mission que pour pouvoir passer ? Et c'était exactement ce qu'il disait.

Non pas sans le maudire de l'intérieur, Luna fit un signe de tête entendu et retourna son attention sur Mélody. « Il serait superflu de traîner ici davantage de temps. »

Une invitation à quitter les lieux sans délai : elles n'avaient que trop perdu de temps et de ressources. Et elles auraient encore un bon morceau de route à faire et, sans aucun doute, des créatures pourraient encore les attaquer. Le voyage à dos de Shoopuf ne serait pas assez long pour se reposer qui plus état et Luna devrait donc se satisfaire du peu qu'il lui resterait à moins d'utiliser son éther... Ces ressources précieuses et bien trop rares auraient certainement bien plus d'utilité à d'autres moments cependant.

Par ailleurs, toujours un peu confuse de la réaction exagérée de ce type, Luna alla passer ses doigts de fée sur ses épaules comme pour en retirer le contact qu'elle avait précédemment reçu. Au moins, elles n'auraient plus de souci à se faire pendant un moment et il serait possible de se poser un minimum même sans dormir tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody
Aurore Flamboyante

Aurore Flamboyante

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 1 Juin - 3:19

Avec la Matriarche ralentie et fortement affaiblie, elles choisirent toutes deux d'utiliser ce qui leur servait d'arme pour finalement achever le monstre. Celui qui leur avait demandé de la tuer vint les remercier, elle soupira.

Lorsqu'elle vit l'étreinte qu'il fit à Luna, elle ne put retenir complètement un léger rire moqueur, l'ancienne princesse ne devait pas avoir l'habitude de ce genre de traitement. Bien qu'elle avait été surprise, Luna ne fit rien d'amusant vis à vis de la situation mais c'était pour le mieux. 

Avant de s'éloigner de l'homme qui avait importuné la princesse, elle lui jeta un regard noir remplit d'hostilité, suffisant pour le dissuader de ne serait ce que penser à réitérer son action.
Luna semblait vouloir quitter les lieux rapidement, il lui était difficile de trouver les mots tellement elle était d'accord avec la proposition.

- Dépêchons nous dans ce cas.

Elles montèrent aussi rapidement que possible sur le Shoopuf pour pouvoir avancer. Il y avait des bancs sur la nacelle, elle avait finit par s'allonger sur l'un d'eux.
Il n'y avait pas grand chose à faire à part attendre puisqu'elle ne pouvait rien faire pour que la bête aille plus vite et elles pourraient discuter sur la route autant se reposer tant qu'elles le pouvaient.

Lorsque le Shoopuf arriva enfin sur l'autre rive, elle ne tenait plus en place. Une longue route les attendait pour atteindre Luca et elles n'étaient pas au mieux de leurs formes.

Arrivées face à l'océan, elles avaient deux choix, se reposer au temple ou prendre directement la route.

- Léviathan n'est pas apparu... Mais c'était à prévoir, cela fait plusieurs mois qu'il a été vu ici. Que veux tu faire à présent? Si on va à droite, on arrivera sur la route des Mycorocs qui mène à Luca.
Si on va à gauche, on arrivera au temple de Djose, on pourra se reposer. C'est le temple de la Chimère Ixion, affiliée à la Foudre...

Elle lui laissait le choix parce qu'elle ne voulait pas lui imposer de retourner dans un lieux lié fortement à la foudre mais la route était longue et pouvait s'avérer dangereuse avec des réserves de magies si faibles.

note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Brima
Cendres de Lune

Cendres de Lune

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 18
HP : 3400/3400
MP : 95/95
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 1 Juin - 18:12

Parfaitement d'accord avec Luna sur ce qu'elles auraient à faire maintenant, Mélody ne manqua pas d'aller rapidement vers le Shoopuf pour monter dessus et directement utiliser l'un des bancs de la nacelle pour s'y allonger. Luna la regarda faire alors qu'elle s'installait presque religieusement sur le banc d'en face, restant le plus droit possible comme on le lui avait toujours enseigné.

La traversée ne fut pas bien longue si on prenait en compte le repos qu'elles auraient pu prendre mais Luna avait profité du voyage pour s'apaiser en regardant souvent l'eau voguer sous le mastodonte sur lequel elles se trouvaient. Le hypello à l'avant ne fit que de prendre la parole pour annoncer leur arrivée imminente ce qui eut pour effet de tout de suite sortir Mélody de sa torpeur afin de leur permettre de rejoindre la rive sud.

Désormais, il faudrait de nouveau faire une longue marche pour atteindre Luca. Une halte serait possible après une partie de cette route si la princesse le souhaitait. Mélody prit tout de même la peine de lui mentionner combien cet endroit était affilié à la foudre mais avec toute la route qu'il y aurait encore à faire, il serait stupide d'ignorer une étape de cette route qui leur permettrait de reprendre du mieux. L'océan en face d'elles était pourtant assez rassurant et reposant pour la manipulatrice de l'eau.

Il serait égoïste de vouloir continuer d'avancer pour simplement lui permettre d'esquiver quelques éclairs si bien qu'elle donna sa réponse sans trop être elle même sûre de ce qu'elle avancerait, se voulant tout de même convaincante.

« Nous avons besoin de repos. Foudre ou non, il serait mal avisé d'ignorer cette étape. »

Elle prit alors le passage de gauche afin de directement rejoindre le temple et voir ce qu'il y aurait ici qu'elles pourraient faire. Le principal serait d'y trouver un lieu de repos afin de reprendre du mieux et pouvoir repartir en pleine forme ensuite.

En y pensant, Luna commençait à croire qu'il y avait un sanctuaire pour chaque élément. Elle avait rencontrer un temple dédié à Shiva. Maintenant, il s'agissait d'un temple dédié à une chimère de foudre, Ixion – même si elle ne le connaissait pas... Les questions revenaient dans sa tête mais ça lui semblait être des chimères bien différentes que cette Shiva qu'elles avaient rencontré ou le Léviathan dont Mélody avait parlé.

« Sais-tu s'il y a un temple représentant chaque élément sur Spira ? »

Parce que la curiosité la pousserait évidemment à vouloir visiter le temple dédié à l'eau mais elle ne pourrait pas savoir que ce n'était pas un élément représenté sur cette partie d'Héméra...

Mélody et Luna vont au temple de Djose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Modo Futé

Modo Futé

avatar
Fiches du joueur : Personnages
Alphinaud Leveilleur ★ Ba'Gamnan ★ Floe ★ Hartemission ★ Sire Zephirin ★ Suri Hawthorne ★ Trisha Ornstein ★ Zelda Nohansen

Niveau : 2
HP : 222/222
MP : 22/22

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 1 Juin - 20:02



Luna gagne 100 gils
Mélody gagne 200 gils


-50 gils pour la restauration (Je prends de l'avance!)

Luna monte au niveau 15 !


Mélody et Luna se dirigent vers le Temple de Djose.




Kitou par le plus joli des cailloux précieux, Crystal!! Merci!!
Petite créature trop adorable par TsaoShin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Ven 9 Juin - 21:03

Agnès et Alphinaud viennent de Guadosalam.

Malheureusement, oui, les chimères laissaient tout le monde passer leurs épreuves à priori. C’était incertain bien sûr, Agnès n’avait pas non plus la connaissance absolue. La jeune femme renchérit même en exprimant des doutes elle aussi ; certaines rencontres étaient forcément réglementées, puisque Alexandre, par exemple, était au château d’Alexandrie et l’entrée dans un tel palace était surveillée. En ce qui concernait Ramuh, le second être chimérique de qui Agnès possédait un orbe, elle l’avait rencontré dans un lieu très isolé, peu fréquenté. Ce qui, au final, lui faisait se demander s’il ne fallait pas être spécial pour rencontrer les chimères.

Alphinaud l’écouta tout du long, mais vraisemblablement, Agnès ne lui parlait pas vraiment ! Elle réfléchissait à voix haute, ce qui laissa l’élézen sourire doucement. Décidément, cette jeune femme avait quelque chose de spécial, oui, peu importe ce que c’était. Elle avait une manière bien à elle d’être. Elle s’excusa en disant qu’elle réfléchissait à voix haute, ce qui le fit doucement rire.
« Oh, ne vous en faites pas. » Mauvaise habitude. Navré, il secoua la tête avant de recommencer. « Ne t’en fais pas. Je dois bien admettre que c’est quelque chose que je fais parfois. Il paraît que c’est une excellente façon de faire proprement le tri dans ses pensées. » Ne disait-on pas que les plus intelligents parlaient seuls ? Dans le sens où, justement, ils exprimaient leurs réflexions à voix haute. Ce n’était qu’un dicton, mais il était plaisant d’y croire lorsqu’on était concerné.

La Vestale du Vent le rassura ; elle n’insinuait pas qu’il ne pourrait pas rencontrer Alexandre. Après tout, elle ignorait comment l’Au-Delà fonctionnait, mais elle supposait que les gens qui en sortaient devaient être spéciaux. Sinon, tous et n’importe qui, petits et grands, vieux et jeunes, reviendraient à la vie sans arrêt, sans frein, et Héméra subirait une surpopulation massive. Mine de rien, Alphinaud devait bien admettre que ce que sous-entendait Agnès était charmant. Il était même flatté, bien que ce ne fut guère un compliment dirigé explicitement à sa personne.

« Je suppose que nous aurons la réponse une fois sur place. » Dit-il calmement, toujours les pieds sur terre. Cela ne servait à rien de se projeter trop loin dans le futur, surtout pour de telles incertitudes ! Il ignorait cependant comment il pourrait convaincre d’éventuels gardes de le laisser entrer dans le château pour parler avec la chimère, mais quelque chose lui disait que la compagnie d’Agnès l’aiderait à avoir un poids en sa faveur – sans vouloir abuser de sa présence comme d’un vulgaire atout.

Ils débouchèrent sur le Sélénos, où Alphinaud eut le plaisir d’embrasser de ses yeux un spectacle extraordinaire. Le panorama était tout simplement magnifique ! Au loin, il pouvait voir une rivière sur laquelle dansaient des lucioles colorées d’une élégance sans pareille. Il n’avait jamais vu un décor aussi féerique, même sur Éorzéa, où les paysages offraient pourtant de quoi avoir le souffle coupé. Avant de rejoindre le bord de cette eau cela dit, il faudrait d’abord longer un chemin de terre bordé par d’épais arbres. La forêt qui s’y dessinait semblait renfermer de nombreuses menaces, et qui sait, peut-être des trésors. Autrement dit, il y avait des risques pour que des monstres ne viennent à leur rencontre sous peu.

Mais pour l’instant, la voie était encore libre.
« Je présume que nous allons avoir à nous battre sur la route. J'estime inutile de te demander si tu sais te défendre. » Dit-il en souriant, loin de vouloir l’offenser. Elle était une jeune femme qui semblait certes délicate mais à n’en pas douter qu’elle savait comment se battre, sinon, comment aurait-elle put arriver ici seule sans une égratignure ? Sauf si elle voyageait auparavant avec quelqu’un, ce qu’il ne pouvait pas savoir bien sûr, puisqu'ils n'en avaient pas parlés. « D’ailleurs, tu voyageais seule jusqu’à présent ? N’est-ce pas dangereux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Sam 10 Juin - 11:41

Spoiler:
 

Plongée dans ses pensées, Agnès parlait en compagnie d’Alphinaud sans lui parler directement pour autant, ce pour quoi elle s’excusa ensuite. Mais elle se mit à sourire à la réflexion du jeune homme, il était vrai qu’en pensant à voix haute, elle se donnait toute seule des idées, en fin de compte. Elle qui se demandait si Alexandre voudrait rencontrer l’élézen … pour finalement se dire qu’il n’y avait pas de raison : rien que pour avoir réussi à revenir à la vie, il devait avoir quelque chose de spécial qui pourrait intéresser une Chimère. Quelque chose pour quoi elles voudraient le tester. Mais, comme il le disait si bien en bout de ligne, ils n’auraient de véritables réponses que lorsqu’ils se trouveraient devant les bonnes « personnes » pour poser la question.

Quittant Guadosalam par le même chemin qu’un peu plus tôt, cette fois, ils ne se cachèrent pas dans la forêt mais suivirent bel et bien le chemin entre les arbres. Un décor sylvestre dans un premier temps et tout ce qu’il y a de plus banal, même si l’odeur d’humidité dans l’air laissait bel et bien penser qu’un cours d’eau était à proximité. Pourtant très vite après plusieurs pas sur le chemin, le fleuve se dessina au loin avec quelques petites lueurs qui flottaient et dansaient à sa surface. Ah. Ils allaient sûrement devoir traverser un pont ou quelque chose du genre pour aller de l’autre côté – ô Grand Dieu si elle savait …

Absorbée par le paysage nouveau qui se dessinait devant ses yeux, Agnès ne prêta pas attention aux alentours, jusqu’à ce qu’Alphinaud fasse remarquer qu’ils allaient peut-être devoir se battre. Ah. C’est vrai, elle ne devait pas être aussi distraite, d’autant plus que la forêt faisait un antre et une cachette idéale pour les monstres pour rester tapis dans l’ombre, en attendant le moment opportun pour se jeter sur leurs cibles. A la remarque d’Alphinaud sur le fait qu’elle savait sans doute se battre, Agnès se contenta de tapoter sur le manche de sa lance, bien rangée dans son dos. Mais ca semblait l’intriguer qu’elle ait fait route seule jusque maintenant.

- J’ai souvent fait route seule, mais outre quelques petits sorts, je ne savais pas me battre autrefois avec une arme. C’est en rencontrant des chevaliers dragons de Bloumécia que l’idée m’est venue de vouloir manier une lance et l’art qui lui est associée. Elle préféra « sauter » - notez la blague – le passage qui disait qu’elle se loupait encore parfois sur la technique emblématique des chevaliers dragons : le saut. - Leur façon de s’élancer dans les airs m’a inspiré. Je suis la Vestale du Vent, et … j’avais l’impression qu’apprendre cet art me rapprocherait de mon élément.

Ajouta-t-elle avec un léger sourire, sans se rappeler sur le moment qu’Alphinaud ne savait peut-être pas ce que c’était, un chevalier dragon ... Même si elle avait encore beaucoup à apprendre, il était vrai que décoller ainsi dans les airs avait quelque chose d’agréable, comme la sensation de se voir pousser des ailes, l’espace de quelques secondes. Mais Agnès reprit un air légèrement plus sombre pour répondre à la suite.

- J’ai voyagé pendant longtemps avec une jeune fille, elle s’appelait Ruby. Elle m’est devenue très proche et importante mais le devoir a fini par l’appeler, elle a dû retourner sur son monde d’origine, Dol. Quant à moi je suis retournée à mon temple puisque j’avais mes propres affaires à régler. Et une pseudo dépression à supporter mais chut. - Faire ce voyage sur Spira seule … Ca faisait longtemps à vrai dire que je n’avais pas fait route seule, mais si je ne nie pas ressentir de l’appréhension à découvrir des terres inconnues, je n’ai pas peur du danger pour autant. Nous vivons hélas dans un monde où il est partout : les monstres, les guerres, les personnes malintentionnées … Il ne vaut mieux pas se terrer dans la peur si c'est pour s'empêcher de vivre pleinement.

Agnès prit un sourire gêné, puis désolé à l’encontre de son compagnon de route.

- Je suis désolée, j’ai l’impression de te dire que tu es revenu dans un monde où rien n’est rose … Mais … maintenant que j’y pense, tu m’as l’air vraiment jeune non ?

Comment pouvait-il être mort aussi jeune ? Une maladie ? Un assassinat ? Autre chose ? Peu importe la possibilité, Agnès se disait que ca devait être horrible … Pourtant elle se souvint qu’il lui avait mentionné ne pas s’en rappeler, juste d’avoir eu la sensation d’être mort en paix avec lui-même. Alors elle secoua la tête.

- Ah, c’est vrai que tu ne t’en rappelles pas … Je trouve ca juste … curieux, et dommage, qu’on puisse mourir aussi jeune. Tout dépendait comment il vivait avant … Après tout elle disait ca, mais elle était jeune aussi et comme elle venait de le souligner, elle n’avait pas peur de se frotter au danger : ce même danger pouvait pourtant lui ôter la vie à tout moment, comme ce fameux jour où Gisamark les avait violemment attaquées, Ruby, Weiss et elle. - Si tu me parlais d’Eorzea ? Quel genre de monde était-ce ?

En attendant, ils arrivaient déjà près de la rive, et le spectacle était d’autant plus magnifique vu de près.

Pour Alphi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Dim 11 Juin - 20:21

Spoiler:
 

Agnès avait de quoi être l’emblème de l’expression ‘ne pas juger au premier regard’. Peut-être connaissait-elle quelques sorts auparavant, mais en rencontrant des chevaliers dragons, elle s’était entrainée à manipuler une lance. A la regarder pourtant, on ne devinerait guère ! Elle semblait si délicate, mais au-delà de cette apparence se logeait vraisemblablement une femme forte et confiante. Elle confia que c’était le côté plus aérien de l’art du combat de l’hast qui l’avait inspiré, puisqu’elle était la Vestale du Vent et se plaisait dans les bras d’Eole à n’en pas douter.
« Les chevaliers dragons existent donc sur Héméra également. » Constata-t-il avec un léger sourire. C’était un soulagement de voir qu’il y avait beaucoup de similitude avec le monde où il avait vu le jour. Tout n’était pas tant différent. De prime abord, il avait put voir qu’il y avait la même monnaie – ce qui était vraiment extraordinaire – et à présent, grâce à Agnès, il réalisait que de nombreux autres détails, aussi bien importants qu’anodins, ressemblaient à ce qu’il connaissait sur Éorzéa. Et avec la brève description que la Vestale avait faite des chevaliers dragons, il pouvait d’ores et déjà jugé que c’était identique à ce qu’il connaissait.

Il repensa à Estinien, inévitablement, l’homme qu’il considérait comme un frère aîné qu’il n’eut jamais. Avait-il remarqué sa disparition ? Où se trouvait-il maintenant ? Penser à tout ceci le portait inévitablement à songer à tout ce qu’il avait put traverser pour en arriver à Héméra, mais il ne se souvenait pas de tout. Alisaie, sa chère sœur, avait-elle constaté qu’il manquait à l’appel ? Allait-elle bien ? Ses pensées se perdirent momentanément, mais en dépit de ses réflexions, aucune réponse ne surgit de l’ombre.

C’est Agnès qui le sortit de ses pensées en lui parlant des individus avec qui elle avait voyagée. Une certaine Ruby. Elles étaient très proches, de vraies amies, mais le devoir l’avait appelé et elle avait dû partir. Alphinaud pouvait tout à fait comprendre ce sentiment. Bien des gens avaient croisés son passage, pour éventuellement disparaître – volontairement ou pas. Pourtant, bien que seule à présent, Agnès admit ne pas craindre l’adversité. Elle avait prit conscience depuis longtemps que le monde regorgeait de dangers, aussi bien naturels qu’humains, et préférait vivre pleinement que de se lover dans la peur, où elle cesserait d’exister jour après jour.
« C’est une philosophie qui est toute à ton honneur. » Répondit Alphinaud avec un sourire léger. Il croyait même avoir déjà entendu quelque chose de similaire sortir de la bouche d’un dirigeant, mais alors lequel… Tristement, il avait un trou de mémoire à ce sujet. C’était troublant mais s’il fronça les sourcils l’espace d’un instant, il tâcha d’adopter une expression nouvellement sereine rapidement. Il ne voulait pas embêter Agnès avec ses bien trop profondes réflexions. Ce n’était pas comme si elle pourrait l’aider à recoller les morceaux. Peut-être que de vivre sur Héméra pendant un certain temps lui permettrait de compléter ce puzzle.

Au final, la Vestale du Vent s’excusa de lui donner le sentiment d’être arrivé dans un monde qui semblait fort morose, avant de subitement s’interroger sur son âge. Elle le trouvait jeune et Alphinaud haussa les épaules en gardant toujours un sourire réconfortant.
« Les élézens vivent bien plus longtemps que les autres races d’Éorzéa. Nous restons jeunes pendant de très nombreuses années, là où les autres ethnies prennent de l’âge bien avant nous. Cela dit, je ne saurais te dire mon âge exact.. ce qui est embarrassant. » Il leva la main pour la poser à ses lèvres, adoptant clairement une expression aussi bien pensive que troublée. Quel âge avait-il ? A cette réponse, Agnès s’excusa à nouveau, se souvenant qu’il avait dit ne pas se rappeler de tout. Alphinaud hocha de la tête, appréciant sa compréhension, il fut même touché de l’entendre dire trouver dommage qu’il soit décédé si jeune. Mais qui sait ? Peut-être était-il revenu à la vie avec une apparence plus juvénile pour le bien de cette renaissance. Renaître en tant que personne âgée, ce ne serait pas le pied. Ni utile.

Agnès le prit au dépourvu en lui demandant de parler de son monde. De suite, il sourit.
« Éorzéa est plutôt un continent. Le monde duquel je viens se ferait plutôt appeler Hydaelyn. Il s’agit du nom du cristal-mère qui veille sur notre planète. » Il supposait que démarrer avec une telle information serait déjà source de confusion mais c’était tout de même la base. « C’est un lieu fantastique, immense, regorgeant de trésors et de mystères. Mais tout comme Héméra, Éorzéa n’était pas sans taches d’ombre. » Il regarda sombrement vers l’horizon alors que le vent se levait, faisant onduler sa chevelure albâtre. « J’ai traversé de nombreux combats aux côtés de mes amis afin de libérer le monde des ténèbres qui le rongeait. Je suppose que nous y sommes parvenus. J’ai… le sentiment de m’être éteint avec la conviction que mon devoir avait été accomplit. » Renchérit-il avec un sourire assuré.

« Je ne saurais vraiment par où commencer pour te parler de mon monde. Déjà, je peux te dire qu’elle est habitée par de nombreuses races dotées d’intelligences. Je suis un élézen, comme je te l’ai déjà mentionné. Il y a également des hyurs – je dirais que tu appartiendrais à cette race, si tu venais d’Éorzéa, pour te donner une idée de leur apparence. J’ai également rencontré des Roegadyns, ce sont d’immenses êtres avec une musculature très prononcée. Les lalafells, aussi, qui sont minuscules. »
Il rit un peu avant de poser sa main à peu près là où un lalafell arriverait. « Ils ne dépassent pas cette taille. Et puis.. nous avons aussi les mi’qotes, un peuple agile avec des oreilles félines et une queue de chat également. Et pour terminer, les au ra, dont le corps est couvert par ci par là d’écailles. Un peu comme les dragons. »

Alphinaud avait décidément la manie de trop parler.
« Navré, je m’emporte. Parler d’Éorzéa demanderait énormément de temps, pour être honnête. » Admit-il, l’air désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Lun 12 Juin - 11:22

Entre sa manière de se battre et sa vision des choses, il était vrai qu’Agnès faisait partie de ces personnes qu’il ne fallait pas évaluer d’un premier regard. Sa voix était si douce et aigue qu’à elle-seule, on la prenait pour une enfant. Son apparence frêle n’aidait pas à changer cette façon de la juger … et enfin, malgré ses propres idéaux et sa vision de la vie, elle gardait des traits de caractère enfantins et même une naïveté et une maladresse notables qui faisaient que la plupart des gens ne la prenaient jamais au sérieux. Toujours est-il qu’Agnès ne s’attarda pas sur les discours de chevalier dragon et la terreur qui pouvait régner parfois sur Héméra. Elle s’en excusa même, ne voulant pas effrayer Alphinaud et le dégoûter d’un monde qu’il venait tout juste d’adopter – à moins que ce soit plutôt ce monde qui ait décidé de l’adopter. Malgré les mauvais côtés, il y avait pourtant des tas de choses à découvrir d’Héméra, même pour Agnès. Même Héra qu’elle connaissait le mieux, elle n’avait pas tout vu là-bas et avait encore bien des mystères à y trouver et à éclaircir !

Ceci étant fait, la prêtresse chercha à s’intéresser de plus près à ce curieux individu qu’elle venait de rencontrer, et qui pourtant faisait déjà route avec elle. Il avait l’air si jeune, maintenant qu’elle y pensait, et trouvait cela aussi incroyable que dommage qu’il ait pu perdre la vie alors qu’il avait encore de belles années devant lui. Mais il lui confia d’une part ne pas se souvenir de son âge, d’autre part, que son peuple était celui possédant la plus grande longévité. Malgré la discussion qui se voulait un tantinet sérieuse et un Alphinaud pensif, Agnès ne put s’empêcher d’arborer un sourire amusé. Oui, en tout point, un élézen correspondait à la description d’un elfe dans l’imagerie populaire ! C’en était aussi curieux qu’intriguant, d’où est venue l’idée d’imaginer les elfes s’ils existaient vraiment quelque part ? Peut-être était-ce pour cette raison aussi qu’Agnès voulut en apprendre plus sur Eorzéa. Mais sitôt qu’Alphinaud eut prononcé le nom d’Hydaelyn, Agnès reprit un air sérieux en ayant l’air songeuse.

- Hydaelyn … ?

Quelque chose lui paraissait curieusement familier tout à coup mais impossible de dire sur le moment d’où lui venait cette sensation. En attendant, elle se fit surtout attentive car Alphinaud enchaîna très vite sur la suite ! Mais lorsqu’il déclara s’être battu contre les ténèbres, Agnès le laissa parler mais prit un air plus doux mais sincère.

- C’est bien ce que je pensais alors. L’Au-Delà laisse une seconde chance aux personnes spéciales.

Car se battre contre les ténèbres était un combat long et fastidieux et il fallait un courage sans faille pour mener une telle bataille. Et venant d’un ordre religieux où, à l’origine, la lumière devait avoir le dessus sur les ténèbres, Agnès ne pouvait trouver ca qu’admirable. C’était si rare.
Mais voilà que le jeune élézen enchaîna sur la suite en faisant une description des divers peuples vivant sur son monde. Agnès essayait de visualiser à quoi ces individus pouvaient ressembler dès qu’Alphinaud en faisait la description. Elle retenait notamment que ce qu’on appelait un humain ici, était appelé un hyur là-bas. Ils avaient donc bel et bien des différences de vocabulaires. Le plus amusant qu’elle entendit, c’était sûrement les lalafells. On ne va pas se mentir qu’Alphinaud n’était déjà pas bien grand, mais se dire qu’il existait des individus encore plus petits, et si petits … ca prêtait à sourire. Le jeune homme s’excusa toutefois de trop parler, avouant que ca prendrait bien trop de temps … Il en était sûrement de même pour parler d’Héra ou d’Héméra de façon générale. Alors la demoiselle hocha doucement la tête.

- Ca ne me dérange pas, et puis la route sera longue jusqu’à Alexandrie. Elle marqua une seconde de pause en levant la tête vers le ciel, à croire qu’elle essayait d’apercevoir cette planète dans un ciel qui n’était même pas encore étoilé. - Je crois que j’aurai adoré voir ca de mes propres yeux.

Et puis elle reprit un air pensif en continuant d’avancer.

- La seule chose que je trouve curieuse dans tes propos … C’est le véritable nom de ton monde. J’ai l’impression que ca me dit quelque chose, mais quoi ?

Ca finirait bien par lui revenir, à moins qu’elle confonde avec autre chose encore – ce qui était fort possible la connaissant. De toute manière, elle n’eut guère le temps de poursuivre, ils venaient de traverser un petit ponton et un grognement se fit entendre de l’autre côté. Des arbres surgit ce qui semblait être un loup … ou du moins une créature de l’espèce des canidés. Agnès eut le réflexe d’attraper sa lance.

- Et bien je crois que tu vas devoir apprendre à utiliser les gemmes plus vite que prévu. Les Guados ont dû t’en donner non ? Si tu ne sais pas comment ca fonctionne, il n’y a rien de compliqué pour les assimiler. Visualise ce que tu souhaites apprendre, si tu souhaites une …

Oui parler c’est bien, mais le loup n’était pas suffisamment patient pour attendre qu’elle finisse son petit discours. L’avantage d’une lance, c’est que c’était suffisamment long et grand pour avoir une large portée, si bien que lorsqu’il chercha à s’élancer dans leur direction, elle le repoussa d’un coup de lance de bas en haut. Il couina en roulant quelques tours par terre, laissant un petit délai supplémentaire à la Vestale pour finir son cours.

- Si tu souhaites une technique basée sur l’utilisation de ton arme, il faudra incruster la gemme dedans. S’il s’agit d’un sort, tu n’as qu’à la garder dans ta main en visualisant ce que tu souhaites apprendre comme magie. Si la gemme disparaît, c’est que le sort est appris. Tu veux essayer ? Je te couvre.

C’était bien la première fois qu’elle prenait le rôle du bouclier, tiens …

GaroumInfos:
Garoum
Niveau: 2
HP: 240
MP: 35
Craint: Feu, Foudre (X1.5)
Immu: X
Résiste: Mutisme, Cécité, Sommeil (20%)
Techniques : Attaquer (-20hp), Morsure Aphasique (- 50hp, 20%Mutisme, Physique, - 5mp), Morsure Soporifique (- 50hp, 20%Sommeil, Physique, - 5mp)

Récapitulatif:
 
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 15 Juin - 11:57

Alphinaud ne sut que sourire lorsque Agnès confirma qu’à son sens, l’Au-Delà donnait une seconde chance aux personnes vraiment spéciales, comme quoi il devait l’être. En même temps, lutter contre les ténèbres demandait une forme de courage singulière, mais il fallait admettre que cela soulevait une interrogation ; pourquoi permettre à de vils personnages aux sombres desseins de renaître aussi, alors ? Malheureusement, ils ne pouvaient pas vraiment interroger l’Au-Delà, aussi devaient-ils se faire leur propre idée et s’en contenter.

Il parla ensuite de Hydaelyn, et Agnès parut grandement intéressée. Elle commenta même qu’elle aurait souhaité voir cela de ses propres yeux, malheureusement, ce n’était pas comme s’il pourrait le lui montrer, même si la volonté y était. Un jour peut-être, s’ils découvraient une manière de retourner sur leurs mondes respectifs, il pourrait s’organiser pour faire en sorte qu’elle l’accompagne ? Si bien sûr la chose n’était pas sans-retour, ni drastique – comme mourir pour retourner là d’où il venait ! Mais il pourrait toujours lui en parler en attendant et elle ferait fonctionner son imagination. D’ailleurs, elle sembla connaître le nom de son univers, affirmant que cela l’intriguait. Elle avait le sentiment que ça lui disait quelque chose. Alphinaud haussa les sourcils.
« Peut-être as-tu déjà entendu parler de quelqu’un venant de cette planète ? » C’était une possibilité, car après tout, si lui était revenu ici, rien n’était improbable, quelqu’un d’autre aurait put arriver là avant lui ! Peut-être un camarade, peut-être un ennemi, peut-être même les deux.

Ils ne pourraient cependant pas en discuter encore longtemps, car ils eurent de la visite. Un monstre de la famille des canidés en toute évidence, Alphinaud le prit pour une sorte de loup déformé par la maladie ou la famine, il avait clairement la peau sur les os. Agnès nota qu’il devrait apprendre à utiliser ses gemmes et s’ensuivit une explication sur leur application, mais la fille du restaurant lui avait déjà expliqué. Toutefois, au lieu d’être impoli et de lui dire qu’il le savait déjà, il attendit qu’elle ait terminé – non pas sans être grossièrement interrompu par la bête qui fut repoussée par sa lance – avant de répondre.

« Bien, merci. Je vais pouvoir voir s’il me reste encore un peu de mes connaissances d’antan. » Il attrapa son grimoire, qui était toujours attaché sur son manteau, au niveau de ses reins, et l’ouvrit à une page aléatoirement sélectionnée. D’abord blanches, les pages se décorèrent de symboles géométriques incompréhensibles pour certains, logiques pour d’autres. Pendant l’ombre d’un moment, il regretta de ne pas pouvoir invoquer son carbuncle, mais soit. Peut-être qu’un jour, il y arriverait à nouveau.

Ses doigts se posèrent sur la page et celle-ci s’illumina de suite d’une lueur verdoyante avant qu’il ne tente brutalement le bras vers l’ennemi. Une aura verte sombre, avec des bulles, se mua au corps de la bête avant de s’infiltrer sous sa peau, cherchant à l’empoisonner. Des dommages furent reçus sur le coup et, dépréciant le traitement qu’on lui infligeait, le monstre fonça sur l’élézen pour avoir vengeance. Alphinaud eut le réflexe de positionner son bras devant lui et n’eut droit qu’à une vilaine morsure pas trop gênante, et heureusement sans effets secondaires. D’un mouvement sec, il le repoussa, faisant lâcher prise au chien qui poussa un grognement désapprobateur.
« Il semblerait en effet que je puisse réitérer certains de mes anciens sortilèges grâce à ces gemmes. Au moins ne suis-je pas dépaysé. » Affirma-t-il avec un sourire aussi bien rassuré que confiant. C’était agréable de trouver des marques familières dans un monde dont-il ne savait rien. Peut-être qu’en trouvant d’autres gemmes, il pourrait parfaire ses anciennes techniques, et mieux encore, en façonner de nouvelles pour idéaliser sa façon de combattre.


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 15 Juin - 20:21

Le nom d’Hydaelyn évoquait quelque chose à Agnès, mais elle était incapable de se remémorer pourquoi, à l’heure actuelle. Alphinaud supposait qu’elle avait dû entendre parler de quelqu’un venant de là-bas, c’était possible oui, pourquoi serait-il le seul à être revenu de cette planète, sinon ? Mais ils ne purent continuer d’en discuter puisqu’ils avaient reçu une petite visite d’un loup qui n’avait visiblement pas mangé depuis un bon moment. Agnès en profita pour donner un petit cours à Alphinaud – sans savoir qu’il en avait déjà reçu un – et il put le mettre en pratique très rapidement.

La jeune prêtresse ne put s’empêcher toutefois d’arquer un sourcil, intriguée par l’arme dont l’élézen se servait. Elle avait déjà entendu dire qu’à une époque ancienne, ce qu’on appelait des érudits utilisaient des livres qui conservaient toutes leurs connaissances et les utilisaient ensuite pour le combat … Alphinaud serait-il ce genre de personnes ? De toute évidence, oui. Il utilisa un sort visant à empoisonner la créature, et distraite par ce qu’il venait de se passer, Agnès n’eut pas le bon réflexe pour repousser l’animal avant qu’il ne morde son camarade.

- E-Euh oui. Qu’elle bredouilla un instant pour lui répondre, elle avait voulu s’excuser pour la distraction mais elle secoua la tête : elle ne devait pas se déconcentrer et lâcher sa cible du regard ! - J’imagine que tu dois te sentir moins puissant qu’auparavant, mais avec le temps tu y arriveras. Ton corps et ton esprit doivent s’habituer à ce monde.

Ah ! Le voilà qu’il revenait à la charge ce loup ! Agnès n’allait pas se faire avoir une seconde fois et dès qu’il prit son élan pour foncer sur eux, elle le repoussa en frappant encore plus fort, et en tapant – sans faire exprès - dans l’articulation d’une patte du canidé. Il couina et tomba devant elle, mais visiblement agacé de se faire ainsi envoyer paitre, il chercha à s’appuyer maladroitement sur ses pattes arrière pour lui sauter directement à la gorge ! C’est tout juste si Agnès eut le réflexe d’interposer son arme pour finalement recevoir une morsure dans le bras. Bien que désagréable, après avoir goûté aux flots de Gisamark et à la Masamune de Sephiroth, elle pouvait affirmer que cette morsure n’était qu’une chatouille … Son corps semblait s’être fait à la douleur avec le temps, elle qui n’était qu’une petite fleur fragile autrefois …

- Il semble avoir faibli et avoir du mal à se déplacer avec sa patte blessée …

Dans son langage, c’était une manière de dire qu’il était temps d’abréger ses souffrances. Et ne pas lui laisser une occasion supplémentaire de planter ses crocs dans leurs chairs.

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Dim 18 Juin - 20:49

Alphinaud n’eut guère l’opportunité d’empoisonner son adversaire comme il le désirait. Le sortilège qu’il avait utilisé avait au moins eut le mérite de faire des dégâts sur son adversaire et, donc, de forcément donner un point de plus vers la victoire. Agnès nota quelque chose alors qu’ils guerroyaient toujours contre la bête ; elle lui demanda s’il remarquait une différence de puissance. Alphinaud jeta un coup d’œil vers son grimoire, forcément, il songea à son carbuncle obsidienne, qu’il n’avait pas revu depuis fort longtemps à présent. Il sentait bien qu’il était inapte à le rappeler. Il manquait quelque chose. De l’entrainement ? La connexion à son monde natal ? Difficile à dire.

Agnès éclaira involontairement – mais bien heureusement – sa lanterne en disant qu’il devait s’habituer à ce monde.
« Oui, j’ai en effet remarqué une nette différence. J’étais auparavant apte d’invoquer à mes côtés un formidable compagnon. Apparemment, je ne suis plus apte à le faire.. j’ose espérer être capable de réitérer la chose un de ces jours. » Il tourna quelques pages de son grimoire en semblant temporairement nostalgique, mélancolique même. « Ce n’était pas qu’une invocation à mes yeux, mais bien un allié, un ami. » Il ignorait bien sûr ce qui était advenu des invocations sur ces terres, mais celles-ci n’étaient pas comme son carbuncle qui, lui, était tout à fait issu des géométries et écrits de son grimoire, et non pas de la puissance même qui berçait l’univers.

Ramenant ses pages là où elles étaient, Alphinaud put observer la jeune femme qui l’accompagnait lutter contre la bête, elle l’attaqua, mais celle-ci riposta méchamment avec un claquement de crocs qui aurait put s’avérer très douloureux. Heureusement, rien de grave n’arriva, et Alphinaud, les sourcils froncés, entreprit de mettre fin aux jours du canidé en concentrant un sortilège non-élémentaire qu’il projeta de suite sur l’ennemi. La sphère monochrome fila sur le chien qui ne put rien faire d’autre que de voler en arrière en émettant un couinement distinctif de défaite. Son dernier souffle poussé, il s’effondra en un amas de cristal qui s’envola au gré du vent.

Alphinaud ferma prudemment son grimoire, avant de le ranger à sa place.
« Ce fut plus aisé que je ne l’avais appréhendé.. » Commenta-t-il. Il se permettait le commentaire puisqu’il avait connu maintes et maintes guerres et batailles bien plus chaotiques que celle-ci. La pauvre bête était maintenant morte mais ils n’iraient pas se larmoyer sur son sort. Le danger à présent écarté, Alphinaud se tourna vers Agnès, naturellement.

« As-tu besoin de soins ? J’ai constaté qu’il t’avait mordu. » Il avait un tantinet oublié qu’il ne pouvait plus utiliser les soins qu’il était apte d’exercer auparavant. D’ailleurs, s’esquivant de ce détail, il poursuivit. « Tu as un talent spectaculaire pour le maniement de la lance. A prime abord, je n’aurais pas cru que tu manipulais une telle arme. Je dois bien avouer avoir cru que tu étais une magicienne. » Il sourit, conscient de son erreur mais ravi de la surprise. « Comme quoi l’habit ne fait vraiment pas le moine. »


Récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Lun 19 Juin - 12:19

Quelque chose avait frappé Agnès dans les propos d’Alphinaud au sujet de son ancien partenaire, mais désormais dans le feu de l’action, elle ne pouvait pas s’en préoccuper. D’abord s’occuper de l’animal, et ensuite ils discuteraient ! Et le combat ne tarda pas à toucher à sa fin, entre les sorts de l’élézen et les coups de lance d’Agnès, le pseudo-loup s’évapora en un tas de poussière cristalline. La jeune femme resta sur ses gardes un court instant avant de se décider à remettre son arme en place et se tourna vers Alphinaud lorsqu’il mentionna que son premier combat sur Héméra fut moins compliqué qu’on aurait pu le penser.

- Je crois que nous avons surtout eu de la chance de ne pas tomber sur pire.

Répondit-elle en jetant un rapide coup d’œil dans la forêt. Elle semblait profonde à en juger l’obscurité à l’horizon. Qui sait quelles autres créatures pouvaient y vivre ? Agnès ramena son attention sur son camarade lorsqu’il lui demanda si elle avait besoin de soins, elle baissa machinalement les yeux pour regarder son bras. Sa manche avait désormais deux petits trous et une petite auréole rouge qui s’était dessinée, mais rien d’alarmant non plus. Elle hocha alors simplement la tête pour dire non et se mit à sourire sur le commentaire de l’érudit au sujet de sa lance.

- C’est une remarque que j’ai souvent entendu depuis que je voyage. C’était trompeur c’est vrai, elle semblait si douce et tout chez elle laissait penser qu’elle était une magicienne. - Mais entre nous, il est vrai que j’ai plus d’affinités avec la magie qu’avec le reste …

Et comme elle le démontrait assez rapidement, elle passa sa main sur son bras blessé pour laisser apparaître une petite lueur qui présageait une guérison.

- Tu as été blessé également, si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à me le demander.

Mais par principe, elle s’occupa d’Alphinaud aussi. Et ils purent se remettre en route. L’espace d’une seconde, Agnès avait dû regarder partout pour se rappeler du chemin – oui oui elle était capable de se perdre ICI et MAINTENANT – jusqu’à se rappeler qu’ils venaient de traverser le pont. Donc la direction opposée ! Ce n’est qu’en se remettant en route qu’elle put enfin discuter de cette histoire d’invocation.

- C’est bien la première fois que je vois quelqu’un utiliser un livre pour se battre. Remarque, Lailah se battait avec du papier qu’elle enflammait … - Alors tu es un Invokeur ? Tu pouvais invoquer autrefois ? Je … Je ne sais pas si tu pourras le refaire sur ce monde, je suis désolée.

Elle prit un air désolé, ayant bien compris plus tôt au ton employé qu’Alphinaud tenait à son allié.

- Lorsque les mondes ont fusionné, outre les Chimères qui gardent les Cristaux, toutes les autres ont disparu. Le don d’invocation a disparu avec eux … Nous ignorions où toutes les autres sont passées … si elles ont juste … disparu, ou si elles vivent ailleurs.

Bien sûr, Agnès ignorait que le Carbuncle d’Alphinaud n’était pas vraiment une « Chimère ». C’était une entité issue de sa propre magie et de ses propres écrits, et non une entité pure. Elle prit une moue songeuse avant d’avoir comme un déclic. C’est vrai qu’elle ne s’était jamais penchée sur cette question, mais il faut dire qu’elle n’avait jamais eu de rapport direct avec une invocation.

- J’imagine que ca fait une bonne question à poser à Alexandre. Si ca peut te permettre de retrouver ton ami ?

Sinon, elle se demandait s’il y avait des indices à Madahine Salee ou au Pic du Goulg pour savoir s’il existait un lieu où les Chimères vivaient. Il était vrai que même par le passé, on savait où les Invokeurs vivaient, mais on ne s’était jamais demandées d’où venaient véritablement les Chimères …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 22 Juin - 8:32

Il n’était pas étonnant qu’Agnès ait souvent entendu qu’elle ne semblait pas manier une lance ! En même temps, elle paraissait davantage être un mage blanc… Avec sa parure et sa façon de parler, il aurait put la comparer à une padjale – ces êtres mystiques connectés intimement à la forêt de Sombrelinceuil, fonctionnant comme ses gardiens et pouvant vivre plus longtemps encore que les élézens. Il se souvenait qu’E-Sumi-Yan avait cessé de compter son âge passé cent quinze ans, et pourtant, il avait encore une apparence très juvénile. Les apparences étaient réellement trompeuses, mais Alphinaud avait eut maintes fois cette preuve au courant de ses longs voyages, aussi n’était-il pas tant étonné. C’était plus une agréable surprise chaque fois – tant que cela restait positif.

Agnès confia toutefois avoir plus d’aisance avec la magie, ce qui fit sourire l’élézen. Ah ! Donc il n’avait pas tout faux. Avant qu’il ne réponde cela dit, la jeune femme mit cette magie en œuvre sur son bras mordu par le chien pour lui prouver qu’elle était apte de se soigner. D’ailleurs, elle lui fit remarquer qu’il avait été mordu, lui aussi, laissant l’érudit de Sharlayan regarder son avant-bras un peu abimé. Les crocs avaient à peine passés ses gants mais quand même, en effet, ça piquait un peu.
« Merci. » Dit-il, accompagné d’un hochement de tête, lorsqu’elle soigna son bras après s’être occupé d’elle-même.

Après cette petite mésaventure, ils reprirent la route. Agnès put alors prendre le temps de lui parler des chimères et du pourquoi, potentiellement du moins, il ne pouvait pas invoquer son carbuncle : les chimères avaient disparues. Elle s’en excusa avant de lui fournir une explication plus claire de ce phénomène, laissant Alphinaud réfléchir sur une méthode pour la contourner bien sûr. Invoquer était donc impossible dorénavant, mais il croyait comprendre que c’était parce que l’invocation demandait l’énergie du monde où ils étaient, et Héméra avait plus ou moins supprimé cet éther en fusionnant les mondes ensemble. Elle suggéra d’interroger Alexandre à ce sujet mais Alphinaud eut une suggestion à apporter.

« Certes. » Commença-t-il avant de s’arrêter et de prendre son grimoire. « Mais sur Éorzéa, comme je te l’ai fais remarquer, ces "chimères" semblent davantage comparables aux primordiaux. Ce sont de gigantesques invocations venant de l’éther même du monde. Mon carbuncle est différent ; il est issu de mon propre éther, et je le fais apparaître grâce à ceci. » Il ouvrit son grimoire et lui montra une page qui était vide. De sa magie, il fit apparaître une magnifique plume scintillante et commença à dessiner des formes géométriques qui semblaient d’une complexité somme toute absurde. Elles n’auraient certainement aucun sens pour une personne comme Agnès.

Mais aucune aura ne l’entoura bien sûr, puisqu’il ne pouvait pas appeler son carbuncle. Il acheva ses gravures, déjà.
« Voilà. Ces formes dessinées, il s’agit de la formule pour invoquer mon carbuncle. Beaucoup d’invocateurs peuvent appeler à eux des formes réduites des primordiaux pour combattre à leur côté, c’est ce que l’on appelle des Egi. Les carbuncles sont commun à tous, car il s’agit d’une invocation très basique, dont la formule est simple à retenir. » Ça dépendait pour qui évidemment, quand on regardait la page qui, peu à peu, s’effaçait comme par magie, la formule n’ayant pas fonctionnée. « J’ai d’ailleurs pris la liberté de modifier un peu la formule, aussi suis-je apte d’appeler un carbuncle rubis, ou obsidienne. » Dévoila-t-il non pas sans un certain sourire qui était en toute évidence synonyme de fierté.

Lorsque la formule eut entièrement disparue, il rangea son grimoire.

« Peut-être qu’en vivant un peu plus longuement sur Héméra, je pourrai réussir à l’invoquer à nouveau. Mais si ce n’est pas encore le cas lorsque nous rejoindrons Alexandre, je me ferai en effet une joie de l’interroger sur ce sujet. » La démonstration terminée, ils purent reprendre la route, non pas sans qu’Alphinaud ne s’interroge justement sur ce monde. « Tu dis que le don d’invocation a disparu avec la fusion des mondes… Beaucoup de choses semblent avoir été drastiquement modifiées, sinon retirées, lors de cette fusion. La population n’a-t-elle pas été affolée ? Une pareille situation doit être… pour le moins déroutante, non ? » Il n’osait même pas s’imaginer si c’était arrivé sur Éorzéa. Après tout, comment réagir à une chose pareille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Jeu 22 Juin - 17:32

Après cette bataille, et quelques soins apportés, Agnès dut se résoudre à expliquer le pourquoi Alphinaud ne pourrait sans doute pas invoquer son allié … qui se révéla être nommé Carbuncle ! Agnès prit un air clairement songeur puisque ce nom ne lui était pas inconnu, mais elle continua d’écouter son camarade. Il existait une nette différence selon lui entre ce qu’elle affirmait et ce qu’il avait vécu : son invocation venait de sa propre énergie, là où les invocateurs de ce monde semblaient appeler leurs Chimères d’une autre source d’énergie. Finalement, la prêtresse mit sa réflexion de côté lorsque son camarade fit une démonstration en direct du comment il procédait pour appeler son précieux allié et elle ne put qu’admirer les formules et les … dessins … qu’il griffonnait ? Un air confus se dessina sur son visage. C’était un processus incroyable de se servir de ses écrits et d’un livre pour des formules mais …

- Je n’y comprends rien …

Peu surprenant cela dit. C’était une discipline d’Eorzéa, déjà, et ensuite, elle ne l’avait pas étudié, contrairement à Alphinaud. En tout cas, l’élézen poursuivait ses explications et semblait fier d’avoir réussi à modifier cette formule apparemment basique, pour se faire un allié unique. Il restait persuadé qu’à force de s’habituer à ce monde, il serait apte à reproduire ce prodige mais ca hélas … Agnès ne pourrait pas répondre.

- Nous verrons bien, je suppose que chacun s’adapte à son rythme. Je viens de me souvenir d’où ce nom m’était familier … Carbuncle … Il était dessiné sur le mur des Invokations dans l’ancien village des Invokeurs. Ils pouvaient l’appeler aussi … Est-ce une petite créature verte ? Ressemblant vaguement à un animal avec un rubis sur la tête ?

Ou une autre pierre. Il avait parlé d’un carbuncle rubis ou obsidienne ? Confirmation ou non, ils avaient repris la route après ce bref instant de pause – et de démonstration – où Alphinaud s’intéressa de plus près au phénomène lié à la fusion des mondes, et aux changements majeurs que cela avait entraîné.

- Nous nous y sommes habitués depuis, mais il est vrai que ce jour-là … Les choses ont paru être si incompréhensibles et aujourd’hui encore, personne n’est capable d’expliquer un tel phénomène. Jusqu’alors, nous apprenions la magie et nos techniques via nos armes ou ces gemmes, sur Héra du moins. On appelait cela des magikolithes. Mais elles ont disparu. Et les gemmes ont pris alors un autre rôle, tel que nous les connaissons aujourd’hui.

De leur petit monastère à Gaza Est et coupés ainsi du monde, Agnès et les siens avaient été les moins « affectés » par le phénomène bien qu’ils n’avaient pas pu l’ignorer. Mais elle se souvenait de quelques témoignages, lorsqu’elle s’entraînait alors avec son maître chevalier dragon.

- Les forgerons ont dû revoir leurs méthodes puisqu’il n’y avait plus de magikolithes mais en toute honnêteté puisque nous avions déjà les gemmes sur Héra … je pense que nous avons été les moins affectés. Le plus dur avait dû être pour Grenat et Eiko qui avaient perdu leurs précieux alliés. - Je pense à mon amie Ruby, par exemple. Elle vient de Dol et autrefois l’utilisation de la magie dépendait de la … Chimère qui leur était associée. Enfin leur Primordial dans ton langage … Ils devaient en soumettre un pour l’associer à eux, et grâce à cela ils étaient littéralement capable de voler de la magie à leurs adversaires pour ensuite l’utiliser.

Autrement dit, sans G-Force, les Hommes n’étaient pas capables d’utiliser et d’exploiter la magie autrefois sur Dol. Sauf si on était une sorcière, c’était l’exception à la règle … Mais autant le dire, si Agnès connaissait l’existence d’Ultimécia justement grâce à Ruby, elle était loin d’être une experte dans l’histoire de Dol et des sorcières.

- Eux ont été bien plus affectés j’imagine. Bien qu’en supprimant les Chimères de leur monde et en implantant les gemmes, l’accès à la magie doit être facilité pour eux aujourd’hui. Ca devait être dangereux, voire fatal, d’aller se mesurer à une entité aux pouvoirs immenses pour réussir à la soumettre à sa volonté … Je crois que ce n’était pas sans conséquence pour autant … J’ai souvenir que Ruby m’a expliqué qu’une Chimère associée à un être humain, altérait peu à peu leur mémoire.

Troquer la puissance contre ses souvenirs … Il fallait du talent mais aussi la volonté, de vouloir s’attaquer à une G-Force, sur leur monde. Agnès finit par conclure :

- Mais ceci ne concerne que le plan du combat. Sur le plan politique, des représentants ont été nommés sur chaque monde et ils ont dû se rencontrer pour apprendre à se connaître et à faire le point sur la situation. Ca a permis de tisser des liens et à conserver la paix … un certain temps …

Une paix qui n’avait pas été éternelle, comme le témoignait notamment la guerre entre Spira et Gaia … Les différences de culture ainsi que les différents actes sur chaque territoire, pouvaient très vite allumer la mèche … Dol et Héra n’étaient pas en reste, car si eux n’avaient aucun conflit avec l’extérieur, ils avaient pourtant des conflits internes à gérer. Héra et ses multiples attentats, Dol et les manifestations depuis l’affaire des Moomba et la tension entre Galbadia et Esthar … Evidemment, Agnès ne le savait pas pour Dol, mais elle avait déjà suffisamment d’exemples à donner avec Gaia, Héra et Spira. Mais pour casser tout le sérieux de la situation, l'estomac d'Agnès se mit à gronder si fort qu'on aurait pu penser qu'il y avait un orage dans le coin. Elle en rougit même.

- C-Ce n'était pas moi.

Non, qui d'autre, les arbres peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Sam 24 Juin - 19:05

Agnès dévoila connaître Carbuncle, indiquant que c’était une créature verte avec un rubis sur le front.
« Ils peuvent l’être, oui. » Répondit rapidement Alphinaud lorsqu’elle lui demanda s’ils ressemblaient à ça. Mais les carbuncles du monde d’où il venait étaient très diversifiés. Il y en avait de nombreuses couleurs, selon la volonté de leurs invocateurs. Ainsi donc, Carbuncle existait également sur Héméra ? Ou du moins, avait existé, à un moment ou à un autre. Il le nota dans un coin de son esprit, sachant déjà qu’il voudrait en apprendre davantage à ce sujet plus tard, lorsqu’il se serait familiarisé avec ce nouvel univers.

Il interrogea ensuite la vestale du vent au sujet de l’adaptation des gens vivant jadis sur ces mondes séparés, au moment où toutes ces terres étaient devenues un seul et même monde. Au début bien sûr, cela avait été difficile. Tous et chacun étaient perdus, chamboulés. Elle lui parla un peu des méthodes qu’ils utilisaient pour s’entrainer jadis, qui avaient toutes disparues, propulsant les combattants et les mages dans la confusion la plus nette. Il put en apprendre un peu aussi sur le monde de Dol, où les chimères étaient utilisées d’une bien curieuse façon. De nombreux noms similaires, pour différentes utilisations.

Au final, ce chamboulement avait poussé les mondes à désigner des dirigeants, qui avaient gardés la paix sur Héméra. Pendant un temps. Forcément, cette petite précision interloqua Alphinaud qui posa un regard sur sa camarade. Il y avait donc eut des conflits ? Sans aucun doute… Pour avoir vécu longtemps dans un climat aussi bien de paix que de guerre, Alphinaud savait qu’il y avait toujours un élément déclencheur, quelque part, caché dans l’ombre, pour mettre le feu aux poudres.
Car après tout, il n’y avait pas de lumière sans ombre. Et vice versa.

Mais l’importance du sujet de conversation fut largement amoindrit quand l’estomac d’Agnès cria assez bruyamment famine. La pauvre vestale vira au rouge pivoine avant de balbutier que ce n’était pas elle. Alphinaud eut d’abord un sourire, puis rit doucement, loin d’être embarrassé de son côté. Il bougea la tête de droite à gauche pour signaler que ce n’était rien.
« Laisse-moi deviner ; tu meurs de faim, c’est ça ? » Evidemment. Son ventre n’aurait pas crié famine de la sorte sinon ! Le problème, c’était qu’Alphinaud ne pouvait pas vraiment l’aider avec ça là où ils étaient. Ils pourraient peut-être s’adresser au comptoir qu’il croyait voir au loin. Il n’avait pas encore repéré le shoopuf qui servirait d’embarcation… mais cela ne saurait tarder assurément.

« Nous devrions te trouver quelque chose à manger avant de continuer. Sinon, tu risques de tomber d’inanition. » Et ce n’était absolument pas ce qu’il souhaitait. Il pressa donc le pas pour rejoindre la berge du Sélénos, et la longea jusqu’à arriver là où des touristes se regroupaient. Ils attendaient de pouvoir passer. Il remarqua des gens bien étrangement vêtus, mais aussi des créateurs anthropomorphes de toutes sortes. Il n’était pas tant surpris ; sur Éorzéa, il y avait, également, beaucoup de tribus aux apparences étonnantes. Tant qu’ils portaient un semblant de vêtements et qu’ils semblaient civilisés, il saurait les reconnaître comme étant doté d’intelligence et donc sans hostilité – à priori.

Toutefois, inévitablement, il fut surpris par le shoopuf qui arrivait à l’horizon, ayant transporté d’autres gens sur l’autre berge. Il revenait pour prendre une petite pause avant de repartir – ils auraient donc le temps de casser la croûte. Les yeux de l’élézen s’écarquillèrent de suite en voyant l’immense bête revenir à bon port.
« Quelle est cette immense créature ? Il paraît apprivoisé à en juger par la nacelle qu’il a sur le dos.. » Bingo. C’était leur moyen de transport, mais autant le dire, il était loin de s’en douter avant d’arriver ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Dim 25 Juin - 11:55

Agnès ne savait pas comment Gaia et Spira fonctionnaient avant que les mondes ne fusionnent pour ne faire qu’une seule et même terre. Mais comparer les propriétés de Dol et Héra suffisaient déjà à se faire une idée des changements opérés. Même pour elle, il avait été surprenant d’apprendre que sur Dol, tout le monde pouvait finalement invoquer une Chimère, à condition de l’avoir affronté et soumise au préalable. Mais il n’y avait pas que le plan du combat qui avait changé : la politique avait dû prendre des mesures aussi. Agnès avait attiré l’attention d’Alphinaud sur son sous-entendu que la paix ne durait pas, mais à son grand dam, la conversation fut interrompue par un grondement d’estomac qui aurait pu réveiller un mort. La tentative de mensonge était ridicule étant donné qu’ils étaient seuls sur la route et qu’Alphinaud saurait savoir si ca venait de lui ou non après tout ! Elle en était toute gênée – davantage lorsqu’il se mit à rire même si ce n’était pas une moquerie bien méchante – mais oui, il avait bien deviné : elle avait faim !

- Je me suis levée assez tôt ce matin et je n’ai pas mangé depuis … Alphinaud suggéra de trouver quelque chose à manger avant de poursuivre mais elle hocha la tête. - Et pour toi aussi ! Nous ne savons pas combien de temps encore nous allons devoir marcher jusqu’à la prochaine étape …

Le Guado avait donné une approximation plus tôt, mais voilà, c’était justement le problème d’une approximation. Ils n’étaient pas à l’abri d’imprévus – comme l’avait démontré ce monstre plus tôt – et ils avançaient aussi à leur propre rythme. Alphinaud semblait avoir aperçu quelque chose et pressa le pas, obligeant Agnès à faire de même jusqu’à ce qu’elle comprenne : un comptoir était installé plus loin ! Ainsi qu’une petite foule … Agnès ne fut pas choquée de découvrir les Hypellos, bien qu’ils semblaient être des êtres curieux, il suffisait de vivre sur Héra pour se rendre compte de toute la variété de populations … Elle eut juste un moment de recul en apercevant le Shoopuf, elle-même n’avait jamais vu une telle chose !

- J-Je ne sais pas ! Elle se tourna pour interpeler un des nombreux touristes qui attendaient ici. - Excusez-moi ? Quelle est cette étrange créature ? Un homme leva les yeux vers ladite créature avant de se mettre à sourire.
- Vous n’êtes pas d’ici vous ! C’est le Shoopuf. Ils sont apprivoisés par les Hypellos, de sorte à transporter les gens d’une rive à l’autre du Sélénos. Si vous comptez traverser, il va falloir attendre qu’il fasse une petite pause avant de pouvoir monter dessus.
- Monter dessus ? Ce n’est pas acceptable.
Ah ! Le premier de la journée !
- Vous n’allez pas avoir le choix, sauf si vous tenez à longer la rive pendant des journées entières pour espérer trouver un autre chemin, mais j’en doute.

Bon. De toute évidence, ils n’avaient pas le choix, effectivement, mais autant le dire, Agnès n’était pas du tout rassurée à l’idée de grimper sur le dos d’une telle bestiole. Au passage, l’homme avait désigné un Hypello du menton en parlant d’eux, et il semblait d’ailleurs s’amuser de l’ignorance – et l’innocence ? – des deux comparses. Le temps que le « Shoopuf » fasse sa pause, ca leur laissait le temps de se rendre au comptoir pour acheter quelque chose à manger. Mais puisqu’ils ignoraient combien de temps ca allait prendre, Agnès préférait prendre quelque chose qui se mangeait rapidement et qu’elle pourrait même continuer à manger une fois à bord de la nacelle, et opta donc pour un simple sandwich végétarien – n’étant pas fan de la viande de façon générale. Ils purent s’installer tranquillement sur un banc pour patienter et se rassasier. En toute honnêteté ils avaient l’air de rien bien marché jusque-là, une petite pause était la bienvenue. Et ils purent reprendre leur conversation.

- Avant cette … hum interruption inattendue de mon estomac, j’ai bien vu ton regard. Tu l’auras bien compris, quelques conflits ont éclaté ces derniers temps … Pour ainsi dire, Spira est entré en guerre avec Gaia. Je ne saurai te dire pourquoi, j’ignore les raisons … je sais juste qu’il y a déjà eu une rude bataille dans une ville de Gaia qui a fait un nombre … déplorable, de victimes. Elle eut le regard triste. Aucun de ces mondes ne la concernaient et elle n’avait jamais vraiment connu la guerre elle-même, mais se dire qu’il y avait eu un lot de victimes dont des tas d’innocents, ca lui pinçait le cœur. - Héra a eu son lot de problèmes, bien que plus internes. Il y a eu un attentat à l’encontre de la reine d’Alexandrie, je ne serai d’ailleurs pas étonnée qu’à notre arrivée, la sécurité soit grandement accrue. Le village de Dali a été presque rasé de la carte et a vu sa population être massacrée par une organisation jusqu’alors inconnue … Un village de fermiers, hommes, femmes, enfants … tous y sont passés … pour des raisons qui nous échappent.

Elle tenait à souligner le mot « fermiers » pour bien laisser entendre qu’il s’agissait de personne peu préparées au combat … pour ne pas dire qu’ils ne savaient pas se défendre … Les seuls survivants avaient été finalement ceux qui n’étaient pas là le jour J.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 28 Juin - 17:44

Agnès confirma les doutes d’Alphinaud, ajoutant qu’elle n’avait rien mangé depuis le levé. Elle supposa que c’était son cas aussi mais non. A vrai dire, depuis sa résurrection, Alphinaud avait recueillit des informations au restaurant de l’auberge, aussi petit soit-il, et il avait eut l’opportunité de manger un peu en plus de déguster un délicieux thé.
« Je n’ai pas particulièrement faim personnellement. Occupons-nous plutôt de toi d’abord. » Puisque elle par contre, c’était assez évident qu’elle avait faim ! Avec son ventre qui criait ainsi famine, autant dire qu’elle était bien plus proche de l’inanition que lui ne pourrait l’être. C’est bien pourquoi ils se déplacèrent vers les comptoirs du Sélénos, justement pour être surpris par la grandeur de la créature aux teintes turquoises qui approchaient la rive d’un mouvement habituel et juste.

Cela dit, Agnès ne pouvait pas lui répondre : elle ignorait aussi ce que c’était. C’est un touriste qui éclaira leur lanterne, expliquant ce qu’était donc ce shoopuf et le rôle qu’il remplissait pour la population. La vestale du vent lança immédiatement que c’était inacceptable, mais Alphinaud n’y voyait là qu’une méthode pratique. Surtout que l’homme précisa qu’ils n’avaient pas le choix, sauf s’ils préféraient rallonger leur voyage de nombreuses heures en longeant la berge. Et Alphinaud refusait de plonger dans l’eau… Il jeta un coup d’œil vers la rivière, mal à l’aise, avant de réadapter un air plus sûr de lui, comme d’habitude.

« Y a-t-il un paiement à effectuer pour traverser la rivière ? » Demanda l’élézen au touriste.
« Nah, c’est gratuit ! Vous en faites pas. Il faut juste pas le rater quand il part. Là il va sûrement faire une pause. »
« D’accord. Merci à vous pour vos informations. » Répondit-il avec un sourire reconnaissant.

Il se tourna ensuite vers Agnès, qui ne semblait toujours pas convaincue que ce soit convenable de grimper sur le dos d’une bête pour passer de l’autre côté. Malheureusement, ne lui en déplaise, il faudrait bien le faire. Alphinaud leva les yeux pour observer la nacelle, il n’était pas certain d’être très rassuré, mais… si c’était là la seule manière de traverser… Etait-ce seulement stable ? Il avait tout d’un coup un bien mauvais souvenir, qu’il croyait oublié, lui remonter en tête. Cette fois-là, en route vers Kugane… Ces fantômes qui avaient attaqués le navire sur lequel il était, avec le Guerrier, Alisaie, et les autres héritiers… Brrr ! Il n’avait jamais eu aussi peur.

Heureusement, la brunette qui l’accompagnait le sortit de ses pensées. Ce souvenir s’était en effet évaporé avec sa résurrection, mais ça venait de lui revenir, le confortant dans l’idée qu’il retrouverait l’entièreté de sa mémoire un de ces jours. Visiblement, il lui fallait un élément déclencheur, et ici, c’était le fait de traverser l’eau sur quelque chose, vraisemblablement… curieux.

Bref, Agnès mentionna avoir remarqué l’ombre qui avait traversé son regard lors de la mention de conflit, et elle confirma ses doutes. Elle expliqua que le continent de Spira était entré en guerre avec celui de Gaïa. Elle mentionna aussi les soucis plus récents sur Héra et le regard de l’élézen ne tarda pas à trahir une certaine tragédie lorsqu’elle parla de Dali et du terrible destin qui était tombé dessus. Qui plus était, c’était un malheureux village de fermiers, aucunement préparé au combat. Alphinaud était aussi bien choqué qu’attristé de l’apprendre.
« Par les Douze, qui ferait une chose aussi immonde ? » Malheureusement, bien des gens. « ..c’est terrible. » La violence gratuite n’avait donc aucune langue, aucun monde, aucun univers. Il y avait toujours des personnes pour propager le chaos, toujours des individus aux sombres desseins pour anéantir la vie d’autrui. Gratuitement. Peu importe les raisons, ce village n’avait pas demandé une chose pareille. Quelle horreur… Il secoua la tête, dépité.

Un moment de silence pesa, puis, il se permit un soupir.
« Dali est sur Héra, dis-tu. C’est le même continent qu’Alexandrie n’est-ce pas ? Penses-tu que nous pourrions aller sur place, afin d’offrir notre aide à ces pauvres gens ? Je ne peux pas rester là les bras croisés devant une telle injustice… Si je ne peux pas arrêter les responsables, j’aimerais au moins aider ces personnes à réparer les dégâts. » Il ne connaissait rien de cet univers qu’il s’emportait déjà à vouloir aider la veuve et l’orphelin, mais ça, c’était bien digne de lui. Ce n’était pas une question de vouloir jouer au héro, mais bien d’espérer propager davantage de lumière qu’il ne pouvait y avoir d’ombre au tableau…

Avec tout ça, il avait oublié la famine d’Agnès. Mais pour sûr que l’estomac de celle-ci le lui rappellerait tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 28 Juin - 18:57

Spoiler:
 

Non. Ils avaient beau ne pas avoir le choix que d’emprunter le Shoopuf pour traverser le Sélénos, Agnès n’était vraiment pas à l’aise à l’idée de grimper sur le dos de cette bestiole … L’idée que ce soit instable et qu’elle se retrouve à l’eau – alors qu’elle ne savait pas nager en plus – lui donnait des frissons désagréables. Enfin. Avec son sandwich entre les mains, et en attendant qu’ils soient autorisés à monter sur la nacelle, le duo put reprendre leur conversation. Mentionner la guerre entre deux nations était déjà une nouvelle bien sombre, raconter les déboires du village de Dali l’était encore plus. Là une guerre et ses batailles se faisaient entre deux armées préparées au combat, Dali avait connu un massacre sans précédent de personnes compétentes contre des gens sans la moindre défense. Alphinaud s’avéra être lui-même touché par une telle nouvelle, en se demandant même qui pourrait bien faire une chose pareille.

- Cette organisation s’appellerait le Rokumeikai … mais comme je viens de le dire, elle était jusqu’à alors, inconnue. Personne ne connaît leurs réelles motivations.

Ce qu’ils savaient en revanche par le biais d’un tel génocide, c’est qu’ils étaient capables de faire tout et n’importe quoi pour parvenir à leurs fins. Et cela constituait déjà un excellent motif pour s’en méfier. Le silence s’installa, Agnès avait le regard ailleurs – et en oublia sa faim et son sandwich – jusqu’à ce que l’élézen reprenne la parole. Elle hocha la tête à l’affirmative pour lui confirmer que Dali était bel et bien sur le même continent qu’Alexandrie, avant qu’il n’affirme vouloir se rendre sur place afin d’y apporter son aide. Agnès ne put masquer sa surprise devant une telle détermination à vouloir tendre ainsi la main à des gens qu’Alphinaud ne connaissait guère, sur un monde sur lequel il venait tout juste de débarquer. Il y avait tant à faire pour lui, apprendre à apprivoiser les mœurs et coutumes de chaque pays d’Héméra, entre autre, et pourtant, il semblait fixer une priorité à ceux dans le besoin.

La demoiselle détourna le regard un instant, songeuse. Avec de tels va et vient, elle s’éloignait un peu de son objectif confié par l’Eglise. Enquêter sur les Chimères et obtenir leurs Orbes, pour ensuite pouvoir protéger les Cristaux … La Agnès d’autrefois aurait sûrement refusé de vadrouiller partout de cette façon en s’éloignant ainsi de sa mission … Mais une part d’elle était vraiment horrifiée par ce qu’il s’était passé à Dali et Gaza Est se devait d’apprendre à s’ouvrir au reste du monde aussi. Et d’un point de vue plus personnel … elle désirait faire quelque chose également, n’importe quoi qui pourrait redonner de l’espoir aux survivants de pouvoir revivre normalement. Alors elle se mit enfin à sourire à Alphinaud et hocha la tête.

- Dali est en contrebas, entre les montagnes. Ce village appartient au royaume d’Alexandrie, le trajet entre la capitale et le village ne sera pas bien long, encore moins si un aéronef doit s’y rendre. C’est vraiment … admirable que tu souhaites aider ces gens. Ils ont besoin de soutien, et des personnes sont déjà venues les aider mais …

« On ne reconstruit pas des vies en un jour ». C’était ce qu’elle avait voulu ajouter mais en faisant ce commentaire au sujet des personnes qui étaient déjà venues aider, elle avait repensé à ce fameux article dans le Coubo Déchaîné. Car c’était là qu’elle avait lu la première fois que des inconnus étaient venus les soutenir. Mais surtout, il y avait un détail particulièrement intéressant qui lui revint en mémoire.

- H… y… d… a… e… l… y… n… Elle releva les yeux vers l’élézen, comme si elle avait eu une illumination. - Alphinaud … Le nom de ton monde s’écrit-il comme ceci ? Je … Je crois que c’est là que j’ai entendu parler de ta terre natale … Quelqu’un venant de là serait venue à Dali peu après ces tristes événements pour soutenir les habitants et les aider à commencer les reconstructions. Ca en a tellement surpris les survivants de voir une telle bonté que ca en a fait un article de journal … J’imagine que si tu passes derrière, les gens vont se faire une bonne opinion de ton monde.

Conclut-elle en souriant. Oh non, elle ne s’enthousiasmait pas plus que cela, puisqu’elle n’irait pas prétendre qu’il connaissait forcément l’individu dont il était question. Mais peut-être que ca renforcerait sa curiosité et son envie de se rendre à Dali pour se renseigner aussi à ce sujet. Toujours est-il que l’estomac d’Agnès gronda et la poussa à prendre une bouchée de son sandwich. Une première bouchée qui fut évidemment la bienvenue après les SOS peu discrets envoyés par son estomac !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: On ne fait que traverser!   Mer 28 Juin - 19:26

Spoiler:
 

Le Rokumeikai. Alphinaud ne pouvait évidemment pas dire que ce nom lui était familier. Mais il le nota quelque part dans son esprit, jugeant préférable de s’en souvenir. Malheureusement, Agnès ne pouvait l’éclairer d’aucune manière à ce sujet ; personne ne connaissait leurs motivations, ni pourquoi ils avaient put faire une chose pareille ! Le tout était voilé d’une aura noirâtre qui n’apportait aucune information et laissait les gens dans le brouillard. Rien ne disait donc qu’ils ne tenteraient pas de s’en prendre à d’autres villages du genre, ou à des villes plus grandes… Tant de vies innocentes, potentiellement menacées. Cela n’avait rien d’encourageant.

C’est pourquoi, plutôt que de rester à ne rien faire, Alphinaud se proposa pour aider. Agnès parut étonnée et mentionna qu’ils pourraient effectivement rejoindre Dali, surtout que c’était à proximité d’Alexandrie, leur destination actuelle. Il ignorait évidemment que cela la détournait de son objectif, il ne songeait qu’à tendre la main, jugeant que peu importe le monde d’où il venait ou celui sur lequel il atterrissait, une personne dans le besoin nécessitait de l’aide, et s’il ne le ferait pas, qui le ferait ? Si tous et chacun songeait que ce n’était pas leur problème, rien n’avancerait, aucune lumière n’éclairerait l’horizon.
Et l’aube ne renaîtrait pas.

« C’est plutôt normal. » Précisa Alphinaud lorsque Agnès mentionna que c’était honorable. Mais ce qui troubla la vestale du vent ne fut pas sa motivation à vouloir aider son prochain, mais plutôt qu’elle se rappela de quelque chose d’important. Elle se mit alors à épeler un mot que rapidement, Alphinaud reconnu. Il haussa les sourcils en étant surpris qu’elle lui demande une telle chose. « Oui ? » Car c’était bien ainsi qu’on écrivait le nom de son monde natal. Et ce qui s’ensuivit fut des plus étonnants pour l’élézen.

En effet, quelqu’un venu d’Hydaelyn s’était présenté à Dali pour aider ces braves gens. Le jeune homme entrouvrit la bouche, pris au dépourvu par une telle nouvelle. A priori, il avait fait preuve d’une bonté si marquante et avait apporté son aide de telle sorte qu’un article avait été rédigé à son sujet dans un petit journal. Du coup, lorsqu’ils arriveraient à Dali, Alphinaud ferait certainement bonne impression en mentionnant venir de Hydaelyn. C’était une bonne chose ; les gens ne seraient pas trop méfiants. Mais l’élézen ne se braqua pas que là-dessus.
« Quel soulagement. » Dit-il en premier lieu avant de reprendre. « Il est bien possible que je connaisse cette personne, j’ai rencontré tant de gens pendant mes voyages ! Je pourrai toujours m’informer auprès des survivants de Dali pour en avoir une description… » Ce n’était pas une garantie, mais il pouvait toujours se raccrocher à cet espoir. L’idée de rencontrer quelqu’un qui lui était familier le rassurait énormément. Ce n’était pas coulé dans le roc, mais c’était une probabilité.

« Le shoopuf va partshir oui ? » Fit une voix étrange au loin. « Que tout le monde embaaaarque. »
Alphinaud se tourna vers l’étrange créature bleue qui agitait sa grosse mimine pour faire signer aux gens qui souhaitaient traverser. L’élézen saisit donc que c’était le moment d’y aller. Il n’était pas très rassuré mais comme d’habitude, il faisait son maximum pour ne pas le démontrer. Cela dit, Agnès ne semblait toujours pas enthousiaste à l’idée de grimper dessus.
« Et bien, il semblerait que notre monture nous attende. » Il se tourna vers la vestale qui n’était toujours pas très d’accord à cette éventualité à en juger par son expression. « Je devine que cela ne te plait pas beaucoup, mais c’est notre seule moyen de traverser. Je suppose qu’ils sont tout à fait habitués à ce type de voyage, il n’y a donc pas de quoi se faire du souci pour eux. » C’était une hypothèse, mais vu comment le touriste en avait parlé, il lui semblait évident que c’était très connu comme moyen de transport.

Il jeta un coup d’œil vers le shoopuf, des gens embarquaient déjà.
« Il va falloir y aller. » Dit-il non pas sans se sentir un peu embêté d’ainsi la brusquer. Mais le temps tournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On ne fait que traverser!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Si ce n'est pas déjà fait
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Haut fait à la cime d'Utgarde
» Trébuchet fait maison pas cher - en 2~3h
» comment on fait pour jouer au multi???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Sélénos-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives