Salut
Accueil

Partagez | 
 

 La Capitale de la Beauté et des Arts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mar 19 Avr - 18:29

La générale disait les croire, c'était un bon point mais malgré ses dires, elle était encore sur ses gardes et semblait prêtes à bondir si elles tentaient quoi que ce soit de louche. Le coupable semblait être un génôme, les Seeds disposaient de quelques informations sur eux depuis l'intervention de Kuja à Galbadia mais elle n'en avait jamais vu.
La chevalière disait vouloir tenter quelque chose, elle n'aimait pas trop cette idée car un sort de Morphée était vite arrivé mais dans sa situation elle ne pouvait faire grand chose. La magie sainte de la générale prouvait qu'elle était loin d'être là par hasard mais n'eut pas beaucoup d'effet.

Beate affirmait connaître quelqu'un qui puisse les aider bien qu'elle ne le pouvait. Elle leur demanda de déposer leurs armes, cela sonnait plus comme un ordre dissimulé qu'une demande mais Ruby voulait refuser. Il était inacceptable qu'elle laisse titine à des inconnus, doués comme ils sont ils se blesseraient tout seuls en cherchant à la déplier voir pire ils pourraient abîmer la peinture! Mais elle n'était pas dans son corps et Agnès leur donna Crecent Rose. Avec une mine boudeuse à moitié dissimulée, elle tendit la lance d'Agnès et elle suivit Agnès jusque dans la salle aux miroirs.

- Non mais cette salle n'est pas rassurante. 

Elle n'aimait pas avoir les regards braqués sur elle et avec tant de miroirs, où qu'elle posait le regard elle s'y voyait, cela ne faisait qu’amplifier son anxiété et n'était plus très sûre de pourquoi elle était là.  
Maintenant que sa faux n'était plus à portée de main, elle se sentait encore plus vulnérable, elle prit sur elle même pour faire bonne figure mais elle ne se sentait pas bien. 

- Je crois que je commence à en avoir marre de ce petit jeux d'échange de corps... 

Il était probable qu'Agnès n'ait jamais apprécié la situation mais elle devait avouer qu'elle arrivait à saturation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mer 20 Avr - 13:49

Les deux jeunes femmes venaient d'entrer dans la grande salle aux miroirs. Tout était sombre et lumineux à la fois, et les seules choses qu'elles voyaient n'étaient que leur reflet, par dizaines. Mais alors que l'angoisse commençait à les prendre comme cible, une voix retentit.

- Bienvenue, je suis Alexandre, chimère de la Lumière.

Impossible de déterminer d'où elle venait. Cette voix puissante mais à la fois rassurante semblait résonner dans leur tête, comme si elle était présente partout à la fois.

- Il semble que vous soyez en quête d'identité. Passez mon épreuve, affranchissez vous de votre passé, vivez pleinement le présent, et projetez vous vers votre avenir. Seuls ces trois sauront exactement qui vous êtes.

L'énigme semblait bien tordue lorsque racontée ainsi, mais pourtant Alexandre n'avait pas totalement tort. Même si chacune de ces demoiselles était dans un corps étranger, elle restait la même personne intérieurement. Et par conséquent, tout leur souvenir et leur vie en était de même.

- Avancez jusqu'au grand miroir...

Devant elles se trouvaient deux immenses miroir. Elles pouvaient encore refuser de passer son épreuve, mais en règle générale, la chimère acceptait d'aider que ceux qui osaient braver son défi. Ils ne tenaient qu'à Agnès et Ruby de traverser chacune le passé, le présent et le futur.


==========================
Épreuve d'Alexandre, la chimère de la lumière:
Si vous acceptez l'épreuve, les deux miroirs devant vous vont vous confronter à votre passé, puis à votre présent et enfin à votre avenir.

Épreuve n°1: vous devez revivre un événement qui vous a causé une véritable terreur dans votre passé. Notez que cela doit remonter à l'enfance. Ainsi, même si Ruby a perdu certains souvenirs à cause des G-Force, elle pourra tout de revivre un événement du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Jeu 21 Avr - 12:00

Si même Ruby commençait à perdre patience au sujet de cet échange de corps, c’est que rien n’allait plus … Elle qui s’en amusait au début de la journée, mais il fallait vraiment avouer que cette pièce n’était pas rassurante. Avec tous les miroirs, il y avait des reflets des deux demoiselles partout, c’était à en perdre la tête. Et Agnès eut un hoquet de surprise lorsqu’une voix retentit de nulle part. Elle avait ramené ses mains sur son cœur en cherchant d’où ca venait … mais ca venait de partout et nulle part en même temps. Alexandre, la Chimère de la Lumière … Voilà pourquoi Grenat avait été celle qui avait été informée pour les Cristaux et cie ! Alexandre vivait encore à Alexandrie, elle avait forcément été en contact avec … C’était la première Chimère qu’Agnès rencontrait, et ca lui semblait perturbant de ne pas la voir réellement devant ses yeux. Toutefois, son culte considérant les Invokeurs du Pic du Goulg et les Chimères comme des semi-divinités, elle éprouvait tout de même un profond respect pour Alexandre, même sans le voir.

Une quête d’identité … Le passé, le présent, le futur … Agnès tourna la tête vers Ruby. Une Chimère pouvait être la plus à même de les aider, non ? Mais surtout dans les yeux de la jeune femme, on pouvait y lire deux choses complètement opposées : l’appréhension de ce qui les attendait, mais aussi la curiosité, de justement savoir ce qui allait se passer. Alexandre leur demanda d’avancer chacune devant les grands miroirs qui se trouvaient en face d’elles et sur le moment, la Vestale eut un instant d’hésitation.
Au-delà de leur besoin de trouver une solution pour leur corps, il ne fallait pas oublier la quête des Cristaux et les Chimères semblaient avoir un lien étroit avec. C’était une occasion unique à ne pas laisser passer et Beate avait eu l’amabilité de leur laisser l’occasion de rencontrer Alexandre : il n’était pas dit qu’elle accepte de le faire une seconde fois.

Aussi, la prêtresse prit une profonde inspiration et son courage à deux mains pour avancer vers le miroir devant elle et s’arrêta devant. Un geste qui prouvait qu’elle acceptait l’épreuve, peu importe ce qu’il se passerait.
L’image du miroir se brouilla pour faire apparaître une scène dont Agnès se rappelait parfaitement bien … Cela se passait naturellement au monastère de Gaza Est, à l’époque où elle était encore une apprentie vestale aux côtés de ses sœurs. Elle devait avoir à peine sept ans, et l’aînée des quatre – Lailah Oblige – en avait déjà quatorze.

Elles étaient toutes avec deux sages pour leur enseignement, sur la petite cour à l’extérieur qui donnait sur l’Île de Lumière. L’entrée du Pic du Goulg n’était pas loin mais elle était encore scellée à cette époque. Toutefois, c’était un volcan éteint, et qui dit volcan, dit cratère. Il s’était bouché depuis le temps, mais ce jour-là, un Dragon Rouge l’avait brisé avec une force surnaturelle, pris d’une rage incontrôlable. Quatre petites filles et deux vieillards en vue … Des proies faciles pour un dragon, pensez-vous ! Surtout que les Dragons Rouges étaient réputés pour être redoutables, la puissance dans leurs ailes était capable de créer de puissantes bourrasques, voire des tornades !

Agnès se souvenait que les deux sages avaient hurlé aux petites d’aller se mettre en sécurité en voyant l’animal foncer droit sur le plateau … Si elles avaient été plus adultes et plus fortes, la Vestale du Vent et de l’Eau auraient été les plus à même d’affronter cette bestiole puisqu’elle était vulnérable au vent, et à la glace – la glace était de l’eau solide après tout … Lailah était la plus grande et avait tenté d’aider les sages, malheureusement, un dragon résistait au feu et ses premiers sorts fraîchement acquis, ne servirent à rien … Elle fut blessée d’une griffure et se retrouva sous la protection des sages, bien plus forts et plus puissants que leur âge ne le laissait paraître.

A eux deux, ils avaient repoussé le dragon, non sans graves blessures … Mais au moins les Vestales étaient sauves. Lailah avait juste subi une blessure mais s’en remit bien vite grâce aux soins procurés dessus. Quant aux deux autres … L’un des prêtes avait perdu l’usage d’un de ses bras, et l’autre avait fini par succomber aux infections de ses plaies.

La vision s’arrêta là, et Agnès baissa la tête en mettant un poing sur son cœur. Ce dernier se serrait dans sa poitrine à cette pensée. Elle avait toujours eu peur de retourner sur cette cour par la suite, elle n’avait jamais été aussi effrayée que ce jour-là, ce n’était qu’une enfant après tout. Et pourtant aujourd’hui, avec le recul, elle s’en voulait presque d’avoir été si impuissante et trop jeune pour aider ces sages. C’était leur rôle de les protéger, ses sœurs et elle, mais quand bien même … Ils avaient toujours été bons avec elles, ils ne méritaient pas de tels sorts.

Inutile de dire que depuis ce jour-là, la jeune femme gardait de très mauvais souvenirs des dragons. Elle en avait très peur, mais Agnès découvrait aussi qu'elle avait des remords.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Dim 24 Avr - 19:41

La grande salle aux miroirs était vide mais elles n'étaient pas seules. Une voix brisa le silence, Alexandre Chimère de la Lumière... L'ancienne G-Force de Edéa, était là mais elle ne savait où exactement. Sur dol, il était d'une taille colossale, probablement plus encore que ce château. Peut être était-ce encore le cas.
Le fait qu'on le leur ait présenté Alexandre de la sorte, signifiait qu'ils savaient qu'il était là, la Reine avait un lien plus important avec les Chimères qu'elle ne l'imaginait. Avec une Chimère dans son château, elle risquait de s'attirer des ennuis à force.
Agnès semblait penser qu'il serait capable de les aider, c'était en effet leur meilleur chance dans l'absolu. 
Ruby n'était pas franchement emballée par l'idée d'affronter son passé mais si elle devait passer par là pour récupérer son corps et reprendre son voyage... Et elle n'allait pas se dégonfler devant une G-Force.
Elle se plaça face au second miroir pour signifier qu'elle acceptait elle aussi l'épreuve.
Son reflet disparut du miroir pour laisser place à une scène qu'elle connaissait bien, la BGU.

Les souvenirs revinrent en elle d'un coup. Le chaos, les cris, la peur, la folie.

"Dans quel camp êtes vous?"  "Trouvez le proviseur, Mort ou Vif!"

La BGU avait toujours été une maison pour elle, le seul endroit sur Dol où elle ne se sentait pas en danger, sa maison. Comment tout cela à t'il put arriver? En quelques heures à peine, la BGU s'était transformé en un théâtre où se jouait une pièce macabre. Des centaines d'étudiants, des camarades de classe avaient du choisir un camp et avaient commencé à s'entre tuer. 
Les templiers sous les ordres de NORG cherchaient Cid et avaient relâcher des monstres dans l'enceinte de la Fac. Cid était le directeur de la BGU et en tant qu'Orpheline de la BGU, il faisait office de figure paternelle pour la jeune fille, hors de question qu'elle le trahisse.

Son premier réflexe avait été d'aller chercher sa faux pour détruire un maximum de monstre, mais ils étaient contrôlés par les templiers qui étaient humain. Elle n'avait jamais tué d'humain et son arme n'était pas faite pour donner la mort aux hommes. Elle avait fuit.
Elle croisa plusieurs taches de sang dans les couloirs, des blessés, des morts. Certains étaient plus jeune qu'elle. Elle affronta autant de monstre qu'elle put mais ils étaient trop forts et trop nombreux pour elle. 
Elle avait peur. De croiser quelqu'un qu'elle connaissait mort ou blessé gravement, d'entendre les templiers annoncer la mort de Cid, de son impuissance. C'était dans des cas comme celui ci qu'on avait besoin de Squall et les autres. Elle entendit dire que des étudiants s'étaient réfugiés dans le campus mais qu'ils étaient en difficulté. Frustrée par son impuissance, elle s'y dirigea.     
Elle se rua au rez-de-chaussée et aperçut une personne qu'elle connaissait. Éric, un camarade de classe, il était du genre fanfaron un peu turbulent mais il n'était pas méchant. Elle fut d’abord soulagée, il allait bien mais elle se figea quand elle vit ses habits tachés de sang. 

- Salut, Ruby. Son visage était différent, une étincelle de folie brillait dans son regard. Toi aussi tu veux aller te cacher dans le campus?

Ruby était hésitante, il lui barrait la route et ne semblait pas vouloir se déplacer.

- Ric...

-Oh mais j'y pense, toi aussi tu es de l'orphelinat. J'ai croisé Sonia, j'imagine que tu es du coté de ce lâche de Cid?

Il dégaina son épée, elle n'avait rien de spécial mais il savait assez bien s'en servir. Sonia était une fille de leur classe, elle avait rejoint l'orphelinat deux ans auparavant en même temps que la BGU, elle n'était pas spécialement amie avec elle mais Sonia était quelqu'un de bien...

Il n'était pas aussi adroit qu'elle mais lui semblait bien décidé à se battre. Il lança un brasier pour la forcer à se battre. Elle activa sa faux pour se défendre, il n'aurai pas le temps d'activer sa G-Force et elle non plus, elle esquiva et bloqua un maximum de coup sans les rendre. 
Combattre un humain était difficile, si elle se ratait elle risquait de le tuer, et l'affaiblir risquait de le faire faire tuer par un monstre.

Il essayait de la tuer. Ses coups visaient des points vitaux, elle consacrait toute sa concentration à esquiver et dévier ses coups. Elle ne le reconnaissait pas, même aux entraînement, il n'avait pas ce style de combat. 
Après plusieurs minutes, elle avait plusieurs estafilades et coupures. Leur combat attira une Succube qui se plaça derrière l'étudiant. Elle voulu le prévenir mais n'écouta pas ce qu'il qualifiait de 'ruse de gamin', elle devait l'abattre avant qu'il ne les blesse. 
Son regard perdit sa lueur de doute, contre un monstre rien n'était pareil, lui n'hésiterait pas à les tuer tout les deux, c'était lui ou eux. 

Elle plaça sa faux en arrière, rechargea puis tira. La force de l'impact l'envoya en l'air, elle pourrait passer au dessus de lui pour donner un grand coup à la Succube avant qu'elle n'explose.

Le jeune étudiant, voyant son adversaire sauter pour le survoler fit un bond en arrière, il ne la laisserait pas s’échapper. Il sauta à son tour pour intercepter sa cible et lui porter un coup critique.

La Succube, voyant Ruby s'envoler dans sa direction, prit de la hauteur pour l'affronter directement, quand elle descendra, elle aura l'avantage sur l'étudiante. 

Ruby, voyant la succube approcher, arqua sa faux vers le haut. Le monstre ne s'attendrait pas à la vitesse du coup grâce au tir et ne pourra esquiva le coup. Quand elle fut à portée, elle appuya sur la détente. Une ombre passa.

Le reste de la scène se passa au ralentit. Elle vit sa faux s'approcher progressivement sans qu'elle puisse l’arrêter avec Éric qui était entre la faux et la Succube. Elle voulut lui supplier se décaler mais elle n'avait pas le temps de le dire qu'il était trop tard.

La violence du choc projeta le corps de l'étudiant au sol contre la rembarre de la passerelle avec une grande blessure allant de l'épaule jusqu'à la hanche. 
Elle vit avec horreur la lame de Crescent Rose rougie par le sang. Elle se précipita vers son camarade.

La folie et l'hostilité avaient quitté son regard, à la place se lisait l'incompréhension et la peur.
Lorsqu'elle se précipita vers lui, il eut un mouvement de recul et la terreur tordait son visage. Il était trop blessé pour parler mais son regard semblait la maudire. Elle était couverte de son sang, il était rouge, elle le prit dans ses bras. Il était trop faible pour la repousser. 

- Je suis désolée...

Elle resta ainsi, sentant la vie quitter son corps, le chaos alentour avait disparu, plus rien n'avait d'importance. 
Elle entendit la succube, puis une violente explosion. Elle fut projetée contre un des murs centraux du hall et atterrit dans la fontaine.
L'eau était rougie par le sang, le sien et de celui qu'elle avait tué. Elle était sonnée par l'explosion et avait prit un coup sur la tête, elle n'arrivait plus à bouger et ses pensées étaient toutes tournées vers ce qu'elle venait de faire. 

Elle avait perdu la notion du temps et tout les sons résonnaient. Elle entendit une voix qu'elle connaissait, Squall, il était finalement revenu. Soulagée, elle se laissa tomber dans l'inconscience.  

Lorsqu'elle se réveilla, on lui apprit le décès de deux de ses camarades de classe, Sonia et Éric. La vision de leur sang rouge l'avait hanté, rouge comme des Roses... 
Devant l’hôtel funéraire à leur mémoire, elle jura qu'elle serait une Seed pour eux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 25 Avr - 10:08

Les miroirs devant chacune des filles ondulèrent avant de laisser de nouveau place à leur véritable reflet. Ces miroirs pouvaient faire ressortir ce qu'il y avait de pire en une personne, mais aussi ce qu'il y a de meilleur.

- Le passé est passé. Même s'il est douloureux et sombre, c'est grâce à lui que vous êtes ces personnes aujourd'hui. Profitez du présent, car comme son nom l'indique, il est un cadeau. Profitez-en, car demain, il sera devenu votre passé.

De nouveau, les miroirs ondulèrent. Elles allaient devoir vivre de nouveau un événement de leur vie. Mais il était trop tard pour reculer. Alexandre testerai Ruby comme Agnès, afin de voir quelles personnes elles sont au plus profond d'elles.


===========================
Épreuve n°2: vous devez revivre un événement particulièrement heureux de votre passé, cet événement doit cependant être proche du présent (quelques semaines tout au plus). Vous devez être en mesure de sourire sincèrement, voire même d'éclater de rire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Jeu 28 Avr - 21:38

Agnès ignorait ce que Ruby avait vu dans son miroir, mais à ce moment-là, c’était comme si la jeune femme était déconnectée du reste du monde. Elle en oubliait où elle était, pour quelle raison, et avec qui. Seul importait le moment présent, elle se sentait seule avec ses propres souvenirs, elle se sentait juste spectatrice de son passé, devant son miroir. Mais la voix d’Alexandre retentit à nouveau, après le passé, voici le présent … Dans le cas d’Agnès, un présent proche qui était devenu passé aussi … Mais un passé bien plus joyeux.

Le miroir se brouilla, et voilà qu’Agnès était propulsée à Lindblum, il y a plusieurs semaines, avant qu’elle rejoigne Alexandrie. Elle venait de finir sa formation de « chevalier dragon » et la famille de maître Ingvar n’avait pas encore aménagé dans la Bloumécia, reconstruite.
C’était l’anniversaire de la princesse Eiko, une grande fête avait lieu dans les quartiers et rues de Lindblum, avec de grands marchés et stands en tout genre. Agnès se rappelait fortement bien de ce jour-là, son cœur ne s’était jamais senti aussi léger et heureux, et surtout, elle avait commencé à apprendre la véritable signification du mot « amusement ».

- Allez Agnès, viens !!
- On veut jouer !! Viens avec nous !
- S’il te plaîîîîîîît !!
Le rire de la jeune femme se fit entendre, il était très rare de l’entendre d’ailleurs.
- D’accord, je vous suis de près ! La foule est incroyable, je vais me perdre !
- T’en fais pas, on te guide ! On sait que t’es pas douée avec les gens !
- Surveille ton langage, jeune homme !


Elle ne grondait pas l’enfant sérieusement pour si peu. Agnès souriait sincèrement, et notre « vraie » Agnès – quoique dans le corps de Ruby – derrière le miroir, avait également le sourire aux lèvres. Elle était même presque émue, remplie de nostalgie, à revoir ce souvenir.
Il y avait quatre enfants rats, trois garçons et une fille, les enfants d’Ingvar et sa femme, ils étaient vraiment petits par rapport à elle. Deux lui tenaient la main pour la tirer dans la foule.

Oui, elle se souvenait de cette journée. Ingvar et sa femme voulaient profiter d’une petite journée en amoureux, et Agnès s’était portée volontaire pour emmener les enfants en ville, eux qui désiraient s’amuser pendant le festival qui avait lieu toute la journée. Ils étaient si mignons, et Agnès avait toujours été touchée par l’innocence des enfants qu’il lui paraissait normal de vouloir leur faire plaisir. Et puis après tout ce que Maître Ingvar avait fait pour elle, c’était la moindre des choses que de veiller sur ses enfants, non ?

Ils s’arrêtèrent à bien des stands, pour qu’ils puissent jouer, Agnès participait même ! Elle se souvenait du jeu du bouffon sur l’une des places de la ville sur lequel il fallait jeter des légumes … des légumes passés évidemment, ceux qu’on ne pouvait plus manger, sinon ce serait du gâchis ! L’odeur et le toucher étaient désagréables, mais on oubliait vite ce problème une fois lancé dans le jeu.
Il y avait aussi l’attrape-mogs, le tire-à-l’arc, des ateliers pour petits et grands … Et puis n’oublions pas les stands de nourriture ! Agnès comme les enfants avaient pris leur pied au niveau des sucreries. Agnès n’était pas trop censée leur en faire trop manger mais elle-même friande de ces choses … difficile de ne pas enfreindre la règle !

- Oh chouette ils font des sucettes au miel ! Agnès, on peut on peut on peut !????
- Allez dis oui !
- S’il te plaîîîîîîîîît !!
- On sera sages !


Pouffant de rire, Agnès ne put que craquer et prit cinq sucettes au miel, une chacune ! Mais elle mit son doigt devant sa bouche en se tournant vers les enfants.

- Ne dites rien à vos parents ! Ca reste notre petit secret.

Le miroir semblait montrer uniquement les meilleurs moments de la journée. La vision s’arrêta le soir, la nuit venait de tomber et les gens commençaient à mettre des petites bougies dans des lanternes en papier. Pour faire plaisir aux enfants, Agnès avait pris une des plus grandes lanternes et alluma la bougie elle-même – elle ne voulait pas prendre le risque qu’ils se brûlent. Accroupie pour leur montrer comment on faisait, elle regarda les petits à tour de rôle.

- Mettez vos mains dessous, on va la lâcher dans le ciel tous ensembles, d’accord ?

Les enfants mirent leur main sous la lanterne en faisant attention et tout doucement ils soulevèrent la lanterne jusqu’à la lâcher dans les airs. Avec la flamme, l’air et la légèreté de la lanterne, elle s’envola dans le ciel, pour rejoindre toutes celles que les gens avaient déjà jetées … Ce qui illuminait le ciel comme s’il y avait un millier d’étoiles. C’était magnifique.

Le miroir redevint normal. Le cœur lourd d’Agnès s’était largement allégé suite à cette vision. Une vision qui, couplée à la précédente, lui prouvait que si la vie était semée d’embûches et de malheurs, elle pouvait aussi être remplie de bonheur. La jeune femme avait un grand sourire sur le visage, un sourire comme on ne lui soupçonnerait pas en temps normal.

C'était pour cette innocence et ces bons moments, que sa mission en tant que Vestale était de préserver l'équilibre du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Sam 30 Avr - 13:42

Personne ne l'avait blâmé pour ce qu'elle avait fait, personne sauf elle. Compte tenu de la situation et du fait qu'elle était en position de légitime défense, elle était innocente. Elle n'avait jamais trouvé le courage de trouver ses parents pour s'excuser. 
Elle avait encore peur de blesser des gens, elle était Seed pour les protéger pas pour les tuer mais les événements avec Galbadia lui apprirent que certains hommes pouvaient être plus cruels que les monstres.

Face au miroir, elle serrait les poings de frustration, si seulement elle avait fait les bons choix. 
Le miroir se brouilla pour montrer une nouvelle scène.

Sa chambre. Celle qu'elle avait eu après être devenue une Seed, en désordre, évidement, mais plus que d'habitude. 

Elle faisait ses affaires, quelques heures avant le départ en bateau vers Daguéréo. Des histoires de grandes chasses au trésor s'étaient répandues et elle voulait absolument y participer. 
Cela ne fut pas simple. Mais heureusement, Squall, le nouveau chef n'était pas l'homme le plus patient de Dol et mieux encore, il était facile de lui prendre la tête. Elle éprouvait le plus grand respect à son égard, il était son aîné, son directeur et il avait passé une partie de son enfance à la BGU mais le fait de l'avoir connu quand il était tout petit tout mignon, et un peu pleurnichard mais ce détail restait secret pour ne pas décrédibiliser celui que beaucoup appelaient 'Le Seed légendaire'. Il lui avait suffit de lui demander, environ trente huit fois de bien vouloir la laisser y aller et pouf! 

Cela allait être sa première mission depuis son admission et elle était toute excitée. Ses affaires étaient prêtes mais elle voulait quelque chose pour consigner par écrit ses aventure, sa mémoire lui faisant parfois défaut, Notamment pour les noms.
Elle tomba sur un ancien journal qui avait à peine servit, elle pensait avoir brûlé tout ce qui était lié à sa mère et ces années avant son deuil. 
Elle se risqua à ouvrir les premières pages. 

Elle y trouva des écrits d'une ancienne elle. Quelque part, elle se disait que les G-Force, Ifrit notamment, lui avait permit d'oublier une partie de sa tristesse pour aller de l'avant. Elle put suivre son évolution au fil du temps, elle trouva cependant quelque chose qu'elle ne s'attendait pas à voir ici. Une citation, de sa mère.

" Toi aussi, un jour, pars explorer le monde. Il pourra te sembler cruel et impitoyable mais au travers de mes voyages j'y ai vu une beauté incroyable et éphémère. C'est pourquoi je veux le protéger, pour que tu puisses un jour voir cette beauté.

Pourquoi avait elle noté ça ici? Ce n'était pas important, aujourd'hui marquait le premier jour de son voyage, elle découvrirait la beauté non pas de Dol mais de tout Héméra, elle verrait des choses plus belles encore que sa mère et les protégerait. Pour les générations futures. 
Elle mit le journal dans son sac et quitta sa chambre le sourire aux lèvres. 

Le miroir redevint normal avec la porte qui se fermait, elle avait oublié cet événement avec tout ce qui avait suivit. Avec le recul, elle se trouvait naïve mais elle appréciait cet aspect de sa personnalité. Elle se surprit de s'être détendue et avoir un léger sourire. Bien que ce ne fut pas son visage, elle savait qu'il s'agissait de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 2 Mai - 10:59

Après les larmes, la peur et la souffrance, place au rire, joie et gaieté. L'épreuve qui avait suivie était bien meilleure à vivre pour les deux jeunes filles, et il était même possible de les voir sourire par moment. Mais l'épreuve n'était pas terminée. Alors qu'elles se remettaient de leurs émotions et que les miroirs s'assombrissaient de nouveau, la voix du géant de Lumière retentit.

- Vous êtes jeunes, mais vous avez déjà vécu... Votre avenir se forge sur ce que vous avez traversés par le passé, et ce par quoi vous transitez dans votre présent. Si vous continuez ainsi, regardez ce qui vous attend, dans votre futur...

L'ultime test d'Alexandre, les deux jeunes filles allaient devoir affronter leur futur. Mais qu'allait-elle bien pouvoir voir ?

==========================
Épreuve d'Alexandre, la chimère de la lumière:

Épreuve n°3: cette fois-ci, vous devez imaginer votre mort en suivant la voie que votre personnage a choisi dans son état d'esprit actuel! Elle peut être heureuse ou malheureuse, cela n'a pas d'importance, mais elle doit avoir une conséquence directe avec votre objectif actuel, à savoir:
- Ruby a réussi à mettre la main sur tous les cristaux (mais pour en faire quoi ?)
- Agnès doit avoir retrouvé ses sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 2 Mai - 14:03

La douleur, le bonheur … La tristesse, la peine, la joie et l’enthousiasme. Les pleurs, et les rires. Beaucoup pourrait se demander pourquoi faire passer une telle épreuve, pourtant, Agnès avait l’impression qu’Alexandre se servait des souvenirs pour « illuminer » l’esprit des gens. Leur faire réaliser les épreuves de la vie, et celles à venir. Peu importe ce qu’il se passait, il ne fallait pas abandonner.

Et cette fois, une opportunité allait être offerte aux deux jeunes femmes. Qui pourrait se vanter d’avoir pu voir son avenir ? Un avenir bien réel et qui risquait de se produire si les deux filles continuaient sur le chemin qu’elles avaient choisi ?

Le miroir se brouilla une ultime fois, il était l’heure pour Agnès de faire face à son futur. Son sourire avait disparu pour retrouver un visage fermé, sérieux, curieux, mais non sans appréhension.
La scène se déroulait à Gaza Est, dans le temple principal. Agnès se tenait droite dans l’une de ses tenues les plus nobles, d’un blanc immaculé, debout dans une salle avec derrière elle, une porte scellée. Scellée par la magie … A ses côtés, Lailah, la Vestale de l’Eau et de la Terre, ses sœurs … Le cœur d’Agnès – la vraie – s’emballa en les voyant toutes réunies à nouveau. Mais à voir les visages fermés de tout le monde, l’heure était grave.

Les pendentifs de chaque Vestale brillaient, c’était leur magie qui scellait la pièce derrière … Agnès semblait plus âgée, elle semblait changée et elle ne saurait dire – la vraie toujours – pourquoi Ruby n’était pas là. Probablement qu’avec le retour des autres Vestales, ses obligations l’avaient renvoyée à Gaza Est … Où était le Grand Prêtre Yulyana ? Impossible de le dire, mais les ténèbres semblaient envahir les lieux. Quelqu’un venait de pénétrer dans la pièce et avait repéré directement Lailah.

- Toi …
- Quittez ces lieux, Garland. Votre plan ne fonctionnera plus jamais désormais, vous ne pouvez plus récupérer les Miroirs. Le Pilier de Lumière ne réapparaîtra plus jamais.
Un sourire était apparu sur les lèvres de Garland. Venant de lui, ce n’était pas un sourire sincère, mais un sourire à craindre.
- Tu as été très maligne de les jeter dans la lave. Malheureusement pour toi, j’ai trouvé une autre solution. Il ne me manque plus qu’une chose, et nous savons tous très bien qu’il se trouve derrière vous.

Agnès avait froncé des sourcils. L’Agnès de ce futur savait ce qu’il y avait derrière, et elle allait le comprendre lorsque Garland fit apparaître momentanément sept Cristaux de couleur autour de lui. Puis ils disparurent. Il manquait le Cristal de la Lumière.

- Ce n’est pas acceptable !! Ces Cristaux préservent l’équilibre des éléments d’Héméra, ce sont ces mêmes éléments qui permettent à la vie de perdurer et s’épanouir sur la planète ! Votre acte détruira tout cela ! N’avez-vous donc aucun cœur pour faire disparaître des millions de vie pour votre projet !?
- Et vous ? N’avez-vous aucun cœur pour vouloir empêcher un homme de faire renaître ce que vous dites être la « précieuse » vie sur une planète trop longtemps restée mourante ?
Agnès fronça davantage les sourcils, il avait certes raison quelque part, mais elle n’approuvait pas la méthode utilisée pour autant.
- Ne cherchez guère à faire douter mes sœurs. Vous êtes un monstre. Les survivants de Terra vivent actuellement sur Héra et nous les avons accueillis pour leur permettre d’apprendre ce qu’est la vie, et leur permettre justement de vivre ! Ils ne s’en sont jamais plaints !
- Ce ne sont que des coquilles vides, vous vous leurrez. Ils n’existeront jamais pleinement tant que mon projet ne sera pas mené à bien.


Perdant son sang-froid, Agnès lança une bourrasque si violente sur Garland qu’il aurait pu être propulsé contre la porte … s’il n’avait pas renvoyé le sort sur l’envoyeuse.

- Ne me sous-estimez pas. Vous êtes loin d’être du niveau de votre Grand Prêtre. Lui m’a donné du fil à retordre, vous, même à quatre, n’êtes que des insectes.

Il tendit le bras vers le ciel … L’Invincible. L’Invincible était au-dessus du temple … et son puissant rayon vint faire exploser le bâtiment sans la moindre difficulté pour balayer toutes les personnes présentes. Seule la salle où se trouvait le Cristal de la Lumière avait tenu bon, protégée par le puissant bouclier engendré par les pendentifs des Vestales. Mais, les demoiselles se retrouvaient sous les décombres. Lailah et Agnès étaient très faibles sous les décombres mais réussirent à se dégager non sans une grande difficulté. Leurs forces les quittaient. Et pourtant, Garland s’était approché. Il n’avait pas été touché par sa propre attaque … un hologramme ? Non … C’était lui, c’était … étrange. Mais il maintenait les deux filles en vie, se prosternant devant Agnès, puis Lailah, puis il alla chercher les deux autres, pour arracher les pendentifs.

- Navré, mais je refuse que vous mourriez sans être témoin de ma réussite.

Et il brisa les pendentifs. Le bouclier disparut, l’accès au sanctuaire du Cristal était ouvert. Agnès se mit à pleurer alors que Garland pénétra à l’intérieur.

- Shinryu … Oméga … Empêchez-le …

Elle n’arrivait même pas à finir sa phrase. Le temps semblait long, et même derrière le miroir, de là où elle était, dans le corps de Ruby, elle avait presque la sensation de sentir le souffle froid de la mort, lui chatouiller la peau. C’était affreux. Ca l’était d’autant plus qu’à l’heure actuelle, Agnès ignorait qui était Garland, ni même quel était le rôle exact des Miroirs des Sanctuaires, elle ne connaissait guère la véritable origine du Pilier de Lumière, ce en quoi elle plaçait ses croyances depuis toute petite.

Garland finissait par revenir en possession du Cristal tant convoité, il les avait tous et … Agnès n’était pas sûre de ce qu’il se passait, elle voyait flou, mais elle entendit les mots de Garland. « Je souhaite que Terra réussisse sa fusion avec Héméra, et renaisse de ses cendres ».
Une vive lumière surgit à l’horizon, le Pilier de Lumière, nettement visible à travers la Brume maintenant que tout le bâtiment était effondré. Puis le ciel devint sombre, comme s’il tombait sur leur tête … ce qui était vrai quelque part … Et ce fut le noir complet.

Terra avait fusionné avec Héméra.
Agnès avait disparu. Ses sœurs aussi. Tout comme le reste de la population.

Et la vraie Agnès, derrière ce miroir, était choquée autant par ce qu’elle venait de voir, que par ce qu’elle avait appris dans cette vision. Elle s’effondra à genoux avec cette sensation d’être détruite de l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 2 Mai - 15:50

Alexandre, au travers de ces miroirs semblait vouloirs leur rappeler qui elles étaient, dans les bon comme dans les mauvais moments. La troisième partie parlait du futur pour leur montrer ce qui les attendait si elles persévéraient dans la voie qu'elles ont choisi. 

Elle arrêta de sourire et prit un air grave, elle avait déjà une bonne idée de ce qui l'attendait. 
Le miroir changea de nouveau.



Elle avançait seule dans la neige, Agnès n'était pas là, après tout il s'agissait d'une affaire personnelle.
Elle marchait lentement, se dirigeant vers son objectif. Elle avait obtenu les cristaux, elle avait eu l'occasion de réaliser un vœux simple, débarrasser le monde des monstres qui avaient causé sa souffrance et à tant d'autres personnes. Elle aurait pu faire revenir sa mère mais qu'aurait elle dit? Non.

Elle avait fait un vœux encore plus simple. Le voir, l'affronter. Elle sentait sa présence et se dirigeait vers lui, à pas lents. 
Le ciel était rouge, le sol était blanc. Elle approchait. 

Crescent Rose avait changée elle aussi. Plus grande, avec des mécanismes supplémentaires et un tranchant inaltérable. 
Elle, était plus grande, plus mûre et plus déterminée. Elle arrivait enfin, après tant d'années.

Un griffon apparut et tenta de l'attaquer. D'un mouvement, elle esquiva, orienta son arme et tira. Elle s'envola, maîtrisant son environnement, la gravité n'avait plus de contrôle sur elle. D'un coup, elle décapita la créature qui lui faisait perdre son temps.

Elle arriva au cœur des montagnes entre Esthar et Trabia, c'était là où il vivait. 
Un griffon, cinq fois plus gros que le précédent avec un œil en moins. Aucun doute, c'était lui. 

Un griffon, mais certains livres lui donnaient le nom de Ruby Dragon, quel nom ironique quand on savait qu'il avait tué sa mère. 
Son visage était calme mais un ouragan de rage brûlait dans son regard.
Elle se rua à une vitesse incroyable, droit vers le monstre, esquiva à la dernière seconde un coup de griffe mortel et lui entailla le poitrail. 
Elle enchaîna tout un tas de mouvement qui n'étaient pour l'heure que des théories et des suppositions dans son esprit. Elle maîtrisait complètement ses déplacements, c'était presque comme si c'était elle qui décidait d'où ses propulsions l’arrêterait.   
Un tourbillon de pétales rouges et de neige s'attaquaient au gigantesque griffon qui n'arrivait pas à suivre la vitesse de la jeune femme. 
Il tenta de la stopper d'un puissant souffle ardent mais son manteau semblait ignifugé.

La bataille faisait rage, Ruby se jetant à corps perdu sur son adversaire avait prit plusieurs coups et rapidement, la neige, blanche et immaculée devint rouge du sang des deux adversaires. 
La Seed devenue chasseresse recula, activant un étrange mécanisme de sa faux la faisant se désarticuler. Une sorte de lumière d'énergie s’échappa de la faux et forma une énorme lame de lumière spectrale. Dans un immense nuage de pétale de roses, elle disparut pour réapparaître devant le monstre et le trancha net en deux.
Quelque chose se brisa chez le monstre, son corps était intacte mais il n'était plus capable de se mouvoir correctement ni de produire de nouvelles flammes. 

Ruby, face au dragon, avait un regard remplit d'une rage contrôlée. Ses yeux argents se mirent à briller et a irradier une lumière sainte qui semblait ne s'attaquer qu'au mal. 
Le monstre se retrouva immobilisé comme gelé dans le temps. 
Des larmes roulèrent sur ses joues et elle poussa un grand cri. Une formidable énergie blanche se forma autour d'elle et sa faux se mit à briller de plus belle. Les rouages de la faux s'activèrent et les différentes parties de la faux se séparèrent pour laisser place à des parties de lumières. 
Sa faux avait atteint une taille démesurée et elle se jeta vers le dragon immobilisé. La lame de lumière traversa le corps du monstre et une explosion de lumière irradia la zone ne laissant aucune trace du monstre. 
Un léger sourire se dessina sur son visage couvert de sang. Elle disparue dans un tourbillon de pétale pour se retrouver plus haut, devant la tombe de sa mère. 

Une myriade de pétales de roses virevoltaient joyeusement autour d'elle et de la tombe à mesure qu'elle sentait la vie s'éteindre en elle. 
Elle s'agenouilla devant la tombe puis se laissa tomber dessus et dans un dernier murmure
 
- J'ai réussi, Maman. 

Elle mourut le sourire aux lèvres.  



De l'autre coté du miroir, elle tremblait. Elle retenait ses larmes et luttait pour ne pas se retrouver au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 2 Mai - 16:19

Sueur, palpitations... Les deux jeunes femmes avaient vécu leur passé, leur présent, et leur futur en si peu de temps. Les deux jeunes femmes pouvaient être fieres d'elles quelque part. Mais cette épreuve était loin devant celles qui les attendaient au cours de leur périple.

- Vous apprendrez que votre avenir n'est jamais tracé à l'avance. Ce sont vos actes, et vos pensées qui feront que ce que vous avez vu arrivera ou non.


Devant chacune d'elle, un orbe apparu avec une énigme lisibles en son cœur.

«Les arbres peuvent être source de vie ou source de mort. Trouvez celui qui autrefois illuminait les cieux et plongez au cœur de ses racines pour ouvrir la voie vers le temple de la lumière.»

Tant qu'elles restaient dans la grande salle aux miroirs, elles pourraient discuter avec la chimère de la Lumière. Si elles avaient des questions, il était temps pour elles de les poser. Alexandre était gentil, et patient, et surtout il était prêt à aider les personnes dignes, qui réussissaient son épreuve et qui étaient prêtes à apprendre de leurs erreurs.
===============================

Ruby et Agnès obtiennent l'orbe de la Lumière !!


Dernière édition par Wraith le Mar 3 Mai - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 2 Mai - 21:43

A genoux devant le miroir, la vision avait beau avoir disparu, le regard d’Agnès était toujours porté sur ce dernier, les yeux remplis de larmes. C’était étrange toujours, dans la mesure où elle était encore dans le corps de Ruby … Mais soit. Ce ne fut que lorsque la voix d’Alexandre retentit à nouveau qu’elle se reprit un minimum et se tourna vers son amie pour voir qu’elle était toute aussi bouleversée qu’elle. Agnès se demanda sur le moment ce qu’elle avait pu voir de son côté, mais ne se risqua pas à poser la question. Ce n’était pas le bon moment, et au fond d’elle, elle se demandait si elle aurait vraiment envie de parler de ce qu’elle avait vu au sujet de Garland et ce qu’elle avait appris … Pas dans l’immédiat du moins. Alors il était probable que Ruby soit dans le même état d’esprit.

Alexandre leur assura que là n’était qu’un avenir possible parmi tant d’autres. Que ce serait leurs choix, leurs erreurs, leur parcours, qui auront des impacts par la suite. Selon Agnès, c’était correct, mais il y avait aussi les choix des autres, de ce Garland aussi, qui allaient avoir une influence sur l’avenir. Mais elle n’aurait aucun impact sur l’avenir de cet homme à l’heure actuelle, alors il était important qu’elle prenne les bonnes décisions pour elle-même, déjà. Pour elle-même, et pour les personnes envers qui elle se sentait proche.

Tant qu’elles étaient toutes les deux ici, autant profiter de la présence de la Chimère, mais inutile de dire que le cœur de la jeune femme était lourd. Toutefois, avant de revenir à cette épreuve et tout ce qui était lié de près ou de loin, elle préférait revenir à ce pour quoi elles étaient venues à l’origine. Mais avant, un Orbe était apparu devant elle, alors elle l’attrapa. Il y avait une énigme à l’intérieur mais elle n’y prêta pas attention dans l’immédiat. Elle préférait y réfléchir à tête plus posée, plus tard.

- Je … Nous étions venues pour cette histoire d’échange d’âmes … ou de corps, peu importe. A l’origine. N’y a-t-il rien à faire pour cela … ?

Pourtant dans l’avenir, elle n’était pas dans le corps de Ruby, preuve que ce sort n’était pas fait pour perdurer. Mais Agnès baissa la tête. Ce n’était qu’après avoir posé la question qu’elle réalisa que c’était stupide de le demander.

- Pardonnez-moi … J’ai l’esprit tout retourné, mais … il y a quelque chose que je ne saisis pas. Si les Chimères font passer des épreuves pour offrir leur récompense, pourquoi nous avoir donné cet Orbe ? Nous n’avons rien fait de spécial pour prouver que nous en étions dignes. Nous avons seulement regardé les visions que nous montraient ces miroirs. Et avons ressenti des émotions qui allaient de pair avec ce que nous avons vu.

Agnès – toujours dans le corps de Ruby – leva la tête pour regarder le plafond, comme si elle cherchait à apercevoir Alexandre, comme si elle espérait voir le visage de cette Chimère. Elle attendait son explication avant de baisser à nouveau la tête en mettant son poing sur son cœur, comme elle en avait l’habitude lorsqu’elle était affectée par quelque chose.

- Je … Je n’ai pas envie de rentrer dans les détails mais … Savez-vous, Grand Alexandre, qui est Garland ?

L’inverse serait étonnant, sachant qu’Alexandre avait été détruit par l’Invincible de Garland quelques années auparavant, lors de l’assaut de Bahamut sur Alexandrie …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mar 3 Mai - 14:53

Toujours debout face au miroir, elle ne bougeait pas et ne disait rien. Voir sa propre mort était quelque chose, elle savait qu'en choisissant une telle voie elle finirait pas y laisser la vie. Elle avait déjà choisit de consacrer sa vie à cela mais cette scène... Elle en avait rêver pendant tant de temps, cela l'avait hanté et empêcher de dormir après la mort de sa mère. Elle avait voulu se venger, aujourd'hui encore mais elle ne pensait pas qu'elle serait allée jusqu'à tout abandonner pour cette vengeance.
  
Un orbe apparut devant elle, celui de la lumière. C'était donc à ça qu'ils ressemblaient? Elle devait, normalement le remettre aux hauts placés des Seeds mais puisque la chimère ne bougeait pas elle n'aurait qu'à envoyer un message quand elle serait sur Dol. 

Agnès était bouleversée elle aussi et peinait à trouver ses mots. Elle hocha la tête quand elle parla de l'échange de corps, c'était actuellement le plus urgent et gênant. 
Agnès se questionnait sur la légitimité de leur gain. Pourtant, rappelle toi d'où tu viens, que la vie est précieuse, memento mori, cela ressemblait à un moyen de confronter une personne à qui il est pour qu'elle ne perde pas sa lumière et donc elle même. La sienne était Rouge sang comme une Rose depuis ce jour et pour toujours.   

La Vestale posa une dernière question, vu qu'elle n'y comprit rien, elle supposa qu'il s'agissait de quelque chose en lien avec son futur. 
Puisque son amie avait finit de parler, elle tenta sa chance en posant une question.

- Alexandre, vous connaissez Bahamut, dites moi. À quels genre de questions peut il répondre? On m'a dit 'toute' mais c'est un peu vague. Peut il donner des informations sur le futur, les intentions de certaines personnes? L'emplacement de ce qui est tenu secret?

Il était difficile pour elle de choisir des questions si elle ne savait pas quoi demander que personne d'autre ne pourrai répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mar 3 Mai - 17:41

Les deux jeunes femmes semblaient perdues. Non seulement à cause de ce qu'elles venaient de vivre, mais également à cause de leur changement de corps. Alexandre pouvait sentir au delà de leur esprit, et savait reconnaître au fond du coeur de chacune qui elle était vraiment. Il prendrait le temps de répondre à chacune de leur question.

- Ce petit tour de passe-passe n'est qu'une illusion du corps et de l'esprit. Ne vous en faites pas, vous retrouverez votre enveloppe bien assez vite. Une bonne nuit de sommeil arrange bien des choses.


Sa voix résonnait dans toute la pièce, au moins Ruby et Agnès avaient la réponse à leur problème de corps. Mais au vu de la mine inquiète de Agnès, d'autres questions la chagrinait.

- Apprendre de son passé, de son présent et forger son futur... Ceci n'est pas donné à tout le monde. Il existe des personnes refoulant leur peur du passé. Ces personnes n'auront jamais la force de mener à bien leur projet, et une vie sombre les attends...


Une autre interrogation au sujet de sa vision du futur. Même si elle n'était pas définie clairement, cela pouvait arriver. Mais ce qui la préoccupait plus était, la personne qui l'avait tuée.

- Pour commencer, il ne s'agit pas d'un homme, mais d'une machine créée par les habitants de Terra dans le but de sauver leur planète. Il souhaitait absorber Héra pour sauver Terra, mais il échoua une première fois il y a très longtemps. Il réessaya, il y a quelques années, mais ses plans furent déjoués par la Reine Grenat et ses amis.


C'était au tour de Ruby de poser une question, cette fois-ci sur les chimères, mais pas n'importe laquelle, puisqu'elle questionna au sujet de Bahamut. La chimère de la force et de la sagesse.

- Quelle ironie que cette question vienne après celle de Garland... Les pouvoirs de Bahamut avait été retourné contre moi grâce à une arme redoutable mise au point par lui. Aujourd'hui, il n'en est plus, et Bahamut est le gardien du savoir. Je vois que vous pouvez le rencontrer... Vous devez être remarquablement forte dans ce cas... Bahamut sait tout, passé, présent... L'avenir, peut-être, mais soyez-en moins certaines. Néanmoins, Il saura vous donner des informations que même moi, j'ignore.


Même si Alexandre était gentil et prêt à répondre à tout, il ne dirait jamais plus que ce sur quoi il a été questionné. Mais cela faisait un petit moment qu'elles étaient dans l'antichambre des miroirs, elles devraient peut-être songer à quitter les lieux assez vite. Elles avaient encore la possibilité de poser une question chacune si elle le souhaitait.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mer 4 Mai - 15:59

La bonne nouvelle, c’est que d’après Alexandre, cette histoire d’échange n’était qu’un tour de pacotille et selon lui, une bonne nuit de sommeil suffirait à tout remettre en ordre. Agnès était soulagée d’entendre cela, mais pas suffisamment pour oublier tout le reste. Après qu’il lui ait fait comprendre la profondeur de son épreuve, Agnès questionna Alexandre au sujet de Garland, et fut surprise d’apprendre qu’il ne s’agissait nullement d’un homme, mais d’une machine. Comment ? Dans sa vision, il avait l’air si humain ! Et d’où venait-il ? Héra n’était pas capable de créer des machines vivantes ! Lailah avait parlé d’une planète nommée Terra, avec Garland …

Alexandre confirma ces choses. Il mentionna une fusion de Terra et d’Héra. Garland échoua il y a très longtemps, et avait retenté sa chance quelques années auparavant, mais fut déjoué par la souveraine et ses amis … Agnès se mit à réfléchir, repensant à ces personnes qui étaient venues déverrouiller la porte du Pic du Goulg, puis l’apparition du Pilier de Lumière, la Brume qui s’était étendue, les racines de l’Ifa qui avaient bloqué l’accès à Gaza Est, et tous ces événements dont elle avait entendu parler à Lindblum et Alexandrie.

Alexandre y vint justement puisque Ruby posa des questions sur Bahamut. Une question ironique selon Alexandre, qui en profita pour révéler que c’était justement Garland qui avait utilisé une arme pour retourner les Chimères et qu’elles se battent entre elles. Bahamut pouvait donc répondre à toutes les questions, même s’il n’était pas certain qu’il puisse prédire l’avenir …

- Alors … Il y a quelques années … Tout ce qu’il s’est passé sur Héra … C’était en réalité de la faute de Garland ? Beaucoup m’ont surtout parlée de Kuja qui a mis le continent à feu et à sang en manipulant la précédente reine d’Alexandrie, et j’ai entendu parler de ce jour où Bahamut a attaqué ce royaume … Mais je pensais que ca venait de ce Kuja …

Agnès prit un air triste, elle avait l’impression d’être ignorante. Non … Elle était ignorante, elle ignorait tout, et avait cette sensation d’avoir tout à apprendre. Elle regardait le sol avec un air profondément malheureux.

- J’ignorais même qu’une planète du nom de Terra, existait …

Est-ce que beaucoup de gens savaient, au sujet de Garland et de Terra ? Lailah dans la vision avait parlé des habitants de Terra qui étaient venus vivre sur Héra, mais où étaient-ils ? A cet instant, Agnès ignorait que le génome qu’elle avait vu avec Ruby ce matin, en était un … Mais si les gens étaient au courant, elle l’aurait appris beaucoup plus tôt non ? Elle en aurait entendu parler bien avant …
Quand bien même, elle avait l’impression de se sentir trahie tout à coup. Elle se souvenait des miroirs qui avaient été mentionnés dans la vision, le Pilier de Lumière aussi … Ca faisait trop de coïncidence, et elle avait cette horrible sensation qu’on lui cachait quelque chose. Mais la Vestale réalisa que ce n’était plus du ressort d’Alexandre.

- Pardonnez-moi. Je … Si Ruby a encore des questions, je lui en laisse l’occasion de vous les poser mais je pense que nous n’allons pas prendre davantage de votre temps … Merci pour votre aide et vos éclaircissements, Alexandre.

Elle s’inclina respectueusement, et ce, même si elle ignorait toujours où était « exactement » la Chimère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mer 4 Mai - 19:19

Après toutes ces questions, Alexandre commença à répondre. La plus urgente en premier, le sort dont elles étaient victimes n'était rien de grave, dormir réglerait le problème. Sachant qu'il était encore tôt, elles iraient faire ce que l'on appelle une sieste. 
Alexandre répondit aux autres question mais cela ressemblait tellement à un cours de philosophie et d'histoire qu'elle n'écouta qu'à moitié, en plus c'était super compliqué. 
Agnès était très intéressée par ces réponses et semblait beaucoup y réfléchir mais c'était bien trop compliqué pour elle qui n'y connaissait presque rien à Héra. 
Conclusion, Garland c'est un méchant et il est très très vieux. Et y'avait l'histoire de Terra qu'elle connaissait vite fait de la chasse au trésor il continua avec sa question. 
Apparemment, Bahamut savait pleins de choses et que le fait qu'elle puisse le rencontrait faisait qu'elle était forte, pourquoi pas. Elle se doutait que le rencontrer sans l'objet qu'elle possédait devait être des plus difficile. 
Il pouvait répondre à des questions que même un château ne pouvait pas répondre? Waow, ça l'aidait pas vraiment en soi mais s'il savait tout du passé et du présent cela voulait dire qu'il pouvait répondre à pas mal de questions de localisation par exemple. 
Elle notait ces informations dans son esprit, cela lui donnait de quoi réfléchir. 

Agnès remercia la Chimère et lui laissa la parole si elle avait une dernière question... 

- Euh... Je crois p- Ah si! Vous avez passé pas mal de temps avec elle à l'époque où vous étiez une G-Force, vous savez si Madame Edéa et Monsieur Kramer vont bien? 

Elle avait posé sa question avec un sourire. Elle n'arrivait pas à l'appeler Madame Kramer, c'était tellement bizarre dans sa tête qu'elle soit la femme de son directeur. C'était pas tellement la question à poser à une Chimère mais avec tout le temps libre que devait avoir les Chimères y'avait moyen pour qu'il sache.

Une fois que leur entretient avec la Chimère fut terminé, elle se rua, autant qu'elle le pouvait avec ces talons de malheurs vers la sortie. Cela faisait trop longtemps que ces gardes avaient sa splendide titine entre les mains et elle craignait pour sa sécurité. 

Agnès, on sort d'ici rapidement et on file dormir. Je pense que toi comme moi souhaitons que cela cesse. 
Elle ne pensait pas trop à ce qu'elle avait vu pour l'instant, elle pourrait y penser plus tard, une nouvelle épreuve l'attendait... Rentrer avec ces talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Sam 7 Mai - 11:51

Les découvertes de Agnès semblait la tourmenter d'une certaine manière. Visiblement, elle n'était pas très au courant de tout ce qui se cachait derrière sa religion, et même si elle ignorait encore beaucoup de Gaza Est et son culte, ce qu'elle avait appris la faisait douter de bien des choses.

- Il ne faut pas se blâmer soi-même de ne pas savoir. Ce sont ceux qui ne souhaitent pas apprendre du passé qui sont en tort. La vérité



Alexandre avait senti le désarroi de la pauvre Agnès, et il voulait essayer de la réconforter comme il pouvait. Évidemment, ce ne serait pas en embrassades, mais dans des phrases pleines de sagesse et de philosophie. Puis, enfin, ce fût au tour de Ruby de reposer une dernière question... Pour le moins étrange. La chimère ne s'y attendait pas du tout.

- De ce que je sais, ils vont bien. Je ne peux en être certain du fait que je ne bouge pas de ce château. Mais il est certain que vous les trouverez, si vous les cherchez.




Il était temps pour les deux jeunes femmes de quitter la salles aux miroirs. Elle traversèrent un couloir, et sortirent de derrière le trône. Plusieurs amazones attendaient, et l'un d'entre elle s'avança en leur tendant leurs armes.

- Voici vos armes. La Générale vous présente ses excuses, elle avait une affaire à régler. Elle vous souhaite bon courage pour votre... soucis de corps.
- Veuillez me suivre.


C'était une façon gentille de dire aux deux visiteuses qu'elles devaient, à présent, quitter le château. Pour sûr que ni Agnès, ni Ruby ne s'attendait à vivre une journée pareil en se levant le matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Dim 8 Mai - 11:20

Spoiler:
 

Malgré les propos remplis de sagesse d’Alexandre, Agnès avait du mal à relever la tête. Elle savait pourtant qu’il avait raison dans le fond, et avec le recul, ses mots risquaient d’avoir un fort impact. Mais il fallait le temps de digérer … Ruby de son côté avait une ultime question, concernant un couple, elle voulait savoir s’ils allaient bien. Une fois sa réponse obtenue, ce fut, dans le silence, que les deux jeunes femmes quittèrent la salle, en remerciant une ultime fois Alexandre pour son aide. Ruby était pressée de quitter les lieux, et surtout d’aller dormir, mais Agnès n’était pas sûre de réussir à dormir tout de suite …

La Générale Beate avait dû s’absenter, mais les Amazones rendirent leurs armes et les guidèrent vers la sortie. Agnès ne broncha pas sur le fait qu’on les « chassait » presque du château, elle remerciait plutôt les Amazones pour les armes, et aussi de les avoir raccompagnées … et aussi de les avoir laissées rencontrer la Générale. Bref.
Ce fut donc dans le plus grand des silences que les deux jeunes femmes avaient repris la barque pour retourner en ville. Agnès ne se sentait pas de parler, ce qu’elles avaient vu toutes les deux ne relataient pas que du drame. Alexandre leur avait prouvé que la vie pouvait réserver d’excellents moments, et que c’était pour ces moments qu’elle méritait d’être vécue.

Mais Agnès gardait un goût amer en bouche suite à sa dernière vision, qui lui en avait appris bien plus que ce qu’elle devait. La jeune femme avait pour ainsi dire, presque hâte de retourner à Gaza Est, pour mettre les choses à plat avec le Grand Prêtre. Elle ignorait que la Vestale du Feu allait y retourner sous peu également, pour des raisons plus ou moins similaires que celles qu’elle avait en tête.

Une fois en ville, Agnès aida Ruby à marcher avec les talons en lui prenant le bras … mais aussi parce que ce geste semblait lui être un peu réconfortant. Elles retournèrent à l’auberge sans même manger, mais pour dire vrai, la prêtresse n’avait pas du tout faim. Ca avait beau ne pas être son corps, le corps de Ruby réagissait quand même à ses propres émotions et sa poitrine était serrée.

Dès qu’elles furent dans la chambre, Agnès ne dit pas un mot et alla se coucher. Elle avait certes envie de récupérer son corps au fond d’elle, mais surtout, elle avait envie de ne rien faire.
Mais difficile de faire une sieste quand ses pensées sont plus fortes que vos envies et qu’on vous force à faire du tri dans votre tête … Au mieux, Agnès avait dû seulement somnoler une vingtaine de minutes, mais comme elle n’arrivait pas à s’endormir vraiment, et qu’en prime elle cogitait trop, elle finit tout simplement par se lever pour ouvrir doucement la fenêtre et prendre l’air en mettant ses coudes sur les rebords. Elle regardait les gens défiler sur la place, sans pour autant y faire attention. Elle resta ainsi jusqu’à ce que Ruby soit levée à son tour, et là, elle se retourna.

- Je suis désolée, je n’ai pas réussi à dormir alors … nous sommes toujours dans le corps de l’autre.

Sur ces mots, elle reprit sa position initiale, mais s’écarta un peu au cas où Ruby souhaite la rejoindre. La jeune femme soupira, son cœur ne voulait pas s’alléger.

- Cette épreuve était éprouvante … Remplie de sagesse et de philosophie, mais éprouvante. Elle marqua une seconde de pause avant de tourner la tête vers Ruby. Enfin, elle-même, toujours. - Tu as vu aussi comment tu allais mourir ?

L’inverse serait étonnant, Alexandre voulait surtout montrer ce qu’il pourrait se passer si elles poursuivaient chacune sur leur voie actuelle. Mais quand bien même …

- J’ai l’impression d’avoir découvert bien plus que ma mort, dans cette vision … Mes sœurs sont parties de Gaza Est parce qu’elles soupçonnaient une vérité cachée derrière nos croyances. Je … Je n’ai pas voulu les croire et … je crois qu’elles avaient raison …

Sur ces mots, elle se penchait davantage pour mettre son menton sur ses bras, toujours posés sur la fenêtre. Elle se demandait bien si Ruby avait trouvé sa propre vision d’elle-même du futur, aussi déroutante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 9 Mai - 16:33

Le fait qu'Alexandre réponde à la dernière question la surprit, elle ne s'attendait qu'il réponde à ça. Mais s'ils allaient bien c'était l'essentiel, peut être irait elle un jour les voir dans leur orphelinat puisque c'est ce qu'il semblait insinuer.
La général avait déjà quitté les lieux quand elles furent de retour mais c'était surtout l'idée de récupérer son arme qui l'intéressait et de retourner au plus vite à l'auberge.  
Agnès était silencieuse mais Ruby n'avait pas tellement envie de parler non plus. Le seul contact qu'elles auront sera quand Agnès lui tint la main pour l'aider mais peut être en avait elle aussi besoin.

Leur première action arrivées dans la chambre fut d'aller se coucher, il leur était bien difficile de dormir mais cela permettait de repenser à tout ce qu'il s'était passé. 
Elle repensa à tout ce qu'elle avait vu, les souvenirs qui étaient revenus, ceux qu'elle avait oublié, qu'elle voulait de nouveau oublier et ceux qu'elle voulait garder.
Elle avait perdu la notion du temps depuis le début de la matinée et elle ne savait pas si elle avait vraiment dormit. Visiblement pas assez ou qu'Agnès non puisque leur problème était toujours là, Agnès se leva pour se mettre à la fenêtre.

Elle finit par se lever également, elle ne tenait plus en place à force de cogiter. Agnès s'excusait du fait qu'elle n'avait pas réussi à dormir, elle semblait encore bien perturbée par tout ça. Cela lui donnait une étrange impression de voir son visage avec une telle émotion, elle qui affichait toujours un sourire d'ordinaire. 

-Ce n'est pas grave, je n'ai pas vraiment dormi non plus j'ai l'impression. 

Elle la rejoignit au niveau de la fenêtre et l'écouta. Elle allait mieux qu'elle visiblement, son insistance sur la troisième épreuve montrait qu'elle avait vu une fin déroutante et d'après ce qu'elle disait pleine d'enseignement si bien qu'elle remettait certaines de ses croyances en questions. Elle hocha doucement la tête pour répondre à la question de la Vestale.

-Oui, même s'il s'agissait d'une scène que j'avais voulu, imaginé, rêvé un grand nombre de fois étant plus jeune. Je pensais... Depuis que j'ai commencé mon voyage, il s'est passé tellement de choses que je n'y pensais plus. En voyant ces sourires heureux quand on a aidé à Clayra je pensais que cela me suffirait mais... 
Dans ma vision j'ai tout abandonné pour le revoir, il a longtemps été l'être le plus important à mes yeux, je voulais être suffisamment forte pour lui. Ce n'était pas une histoire de vengeance plus de devoir. Dans ce futur, j'ai utilisé les cristaux pour pouvoir le tuer lui au lieu de simplement souhaiter que les monstres arrêtent de s'attaquer aux gens... Je... Je pensais que ce n'était pas de la vengeance mais je l'ai choisi au monde. Je suis morte après ce combat sur la tombe de ma mère, satisfaite... C'est stupide, comment puis-je me satisfaire de ça? Ce n'est pas ce que je souhaite et je me demande ce qui m'a poussé à faire cela. 

Elle n'avait pas prévu de parler autant mais elle avait tellement ressassé cela dans ça tête qu'il fallait que ça sorte. Elle ne pleurait pas mais ses yeux traduisaient un mélange de frustration, de détresse et d'incompréhension. 

Elle posa une main sur l'épaule d'Agnès avant de s'éloigner pour retourner sur son lit, elle avait mal à la tête avec tout ça et son cœur battait si fort qu'il tapait au niveau des tempes. Elle ne voulait plus dormir pour retrouver son corps mais pour arrêter quelques temps de penser à ça.

-Dis, tu penses faire quoi si tu les retrouves, les Vestales je veux dire. 

En y repensant, cette histoire risquait de chambouler leurs priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mer 11 Mai - 15:09

Aucune des deux n’avait vraiment réussi à dormir finalement … Il faut dire que l’épreuve d’Alexandre était trop fraîche et que pour le moment, elles avaient gardé tout pour elles. Même si Agnès avait posé des questions à la Chimère qui trahissait le lien avec sa dernière vision. Ruby aussi avait vu sa mort, et se confia alors chez la Vestale du Vent. Agnès n’était pas sûre de comprendre de quoi son amie parlait. Mais puisqu’elle mentionnait un combat et qu’elle parlait de « tuer », la prêtresse en déduit qu’elle mentionnait un désir de vengeance envers une personne, ou une créature. Non … Elle parlait d’un souhait que les monstres ne s’en prennent plus aux gens … Elle parlait d’une abomination alors. Ruby ne comprenait pas elle-même comment elle avait pu en arriver là dans sa vision, comme si ca ne collait pas avec son comportement actuel et pourtant … Alexandre avait affirmé que leur troisième vision était en lien avec ce qu’elles étaient aujourd’hui.

- C’est quelque chose qui est sûrement dans ton cœur et dont tu n’as pas encore conscience à l’heure actuelle … Peut-être qu’au fond de toi, le désir de vengeance et de justice, est plus fort qu’un désir de stopper les attaques de tous les monstres de ce monde … Je me demande si c’est réellement possible d’ailleurs … Les monstres sont des abominations, mais ils font partie de ce monde au même titre que nous. C’est dans leur nature d’agir ainsi. Ce serait comme demander à l’Humanité de changer définitivement ses gènes.

Elle n’était pas sûre de vraiment rassurer Ruby en disant cela, mais elle le pensait. La prêtresse baissa les yeux avec un voile de tristesse, mais les releva lorsqu’elle sentit la main de son amie – qui était la sienne, des mains – sur son épaule. Suite aux propos d’Agnès, la SeeD écarlate s’interrogea sur ce qu’elle ferait, si jamais elle parvenait à retrouver ses sœurs un jour. La vision d’Alexandre repassa comme un flash dans sa tête, et la Vestale soupira avant de rejoindre Ruby en s’asseyant au bord du lit de son amie.

- Je n’en sais rien. Je … Je pense que je devrais leur parler de ce que j’ai vu dans ma vision. Devait-elle tout raconter à Ruby ? La SeeD s’était confiée à l’instant après tout, c’était la moindre des choses qu’elle puisse faire … Et puis, elle lui faisait confiance. - Dans ma vision, j’étais avec mes sœurs à Gaza Est, nous gardions une salle scellée avec nos pouvoirs. Un homme, ce … Garland … est venu. Il cherchait quelque chose. Le Cristal de la Lumière. Il avait tous les autres. Et le Cristal restant reposait dans cette pièce. Je me souviens qu’une de mes sœurs a mentionné les Miroirs Sacrés, et de Terra qui devait renaître.

Agnès mit sa main sur son front comme si elle était prise d’une violente migraine. Les flashs repassaient dans sa tête pour qu’elle remette de l’ordre dans la vision et ce qu’elle avait appris ensuite de la bouche d’Alexandre.

- Ce Garland voulait faire renaître Terra au prix du sacrifice d’Héra. Enfin … D’Héméra désormais. Sans les Miroirs apparemment, il ne le pouvait pas. Alors il a dû se tourner vers les Cristaux pour réaliser ce souhait. Il … a détruit Gaza Est sans la moindre difficulté et a récupéré le Cristal … et ensuite … Ce fut comme si le ciel nous tombait sur la tête. Et tout a disparu.

Ce sentiment de trahison envahit à nouveau la jeune femme. Certains éléments étaient propres à Gaza Est et quand bien même, elle n’avait jamais été informée de tout ca. Mais bon … Elle soupira et fouilla dans ses affaires pour ressortir l’Orbe de la Lumière offert par Alexandre, et fixa l’énigme à l’intérieur.

- Cet Orbe est censé nous mener au Cristal de la Lumière ? Je … Elle haussa un sourcil en lisant l’énigme. - Je … Ruby, as-tu lu l’énigme tout à l’heure ? J’étais tellement distraite que je l’ai à peine survolée, mais je suis certaine d’avoir vu qu’elle parlait d’un arbre, de la vie et de la mort aussi … Et maintenant elle parle d’une forêt où des hiboux ne veulent pas s’aventurer.

Elle leva les yeux vers son amie avec un air un peu inquiet.

- Si un Cristal doit reposer dans un sanctuaire, un temple, ou sur un autel, il ne devrait pas bouger, n’est-ce pas ?

Et ca, ca ne signifiait qu’une seule chose …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 16 Mai - 15:31

Cette vision éveillait des sentiments étranges en elle. Elle n’aimait pas ce qu’elle avait vu mais elle s’était sentie apaisée presque heureuse à la fin.
Les mots de la Vestale avaient du sens mais pour elle il s’agissait plus d’un devoir que d’un désir de rendre justice. Il était de son devoir de reprendre le flambeau de sa mère.
Agnès avait un air triste, c’était étrange de voir son visage ainsi mais en contemplant ses yeux argents, comme ceux de sa mère, elle y voyait les émotions de la Vestale.
Lorsqu’elle retourna sur son lit, Agnès vint la rejoindre pour répondre à sa question mais elle ne savait trop quoi faire, elle raconta sa vision et parla de l’homme dont elle avait parlé avec Alexandre. Elle raconta avec difficulté ce qu’elle avait vu, sa vision de mort n’avait pas fini sur une note joyeuse.
Garland voulait le cristal de la lumière, ce qui sous entendait qu’elle, ou une Vestale, l’avait récupéré. C’est probablement en pensant à ça qu’Agnès récupéra l’orbe qui était dans ses affaires. Ruby n’y avait que peu prêté attention, vu le vœux qu’elle avait prononcé il valait peut être mieux ne pas gâcher cela avec ça mais d’après Agnès l’énigme avait changé.

- En si peu de temps ? Peut être qu’il se situe sur un objet déplaçable. Si le cristal se trouve sur un vaisseau par exemple mais cela signifie que quelqu’un l’a trouvé. Il n’est peut être pas entre de mauvaises mains, si c’est le cas, il vaudrait peut être mieux ne pas s’en approcher tout de suite, je ne nous pense pas capable de protéger un tel objet tout de suite, surtout après ta vision.

Si la Agnès future n’avait pas réussi à le protéger, comment elles aujourd’hui le pourraient ? Ce n’était pas tellement l’important actuellement.

- Je pense que nous devrions nous en tenir à ce que nous avions prévu pour l’instant, tu pourras ainsi parler de ta vision chez toi, ce Garland pourrai représenter une menace équivalente aux calamités. De plus, il faudrait qu’on se tienne au courant de tout ce qu’il s’est passé autour du monde. Histoire de savoir si ce Garland à fait parler de lui ou si des évènements liés au cristal de la lumière se sont passés.

Elle sortit par curiosité l’orbe, il était étrange. Il ressemblait à une bille qui brillait sans émettre de réelle lumière, cela aurait pu être pratique pour tenir les ténèbres éloignées.
La phrase était effectivement différente. Elle ne se souvenait plus de la précédente mais ce n’était pas celui ci. Cela l’inquiétait tout de même, la deuxième partie mise à part, la première était peu rassurante mais cela n’était pas quelque chose qui était à sa porté.
Elle rangea soigneusement l’orbe, de sorte à ce qu’il ne soit pas visible ni trouvable facilement dans ses affaires, il valait mieux être prudent avec ces choses là, et se rallongea sur son lit. Elles étaient coincées tant qu’elle ne récupéraient pas leurs corps.

- Dis, si tu n’arrives pas à dormir, tu crois que tu pourrais prendre un somnifère ou quelque chose du genre ?

Non pas qu’elle voulait absolument endormir son amie mais si elle était trop tourmentée pour trouver le Sommeil, il serait plus simple qu’elle prenne un sédatif ou quelque chose du genre, si ça n’avait pas été si dangereux, elle lui aurait proposé d’utiliser une gemme pour utiliser un sort de Morphée pour l’aider à s’endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 6
HP : 1250/1250
MP : 35/35
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Lun 16 Mai - 22:14

Spoiler:
 

Chacune avait parlé de leurs visions. Ou du moins, la dernière. A tour de rôle, elles avaient parlé et chacune semblait avoir découvert des choses troublantes … Agnès retenait cette histoire de fusion et ce Garland, mais aussi, elle s’était vue dans l’avenir. Elle était encore jeune, mais son simple visage transpirait et trahissait une plus grande sagesse. Comme si elle avait mûri. Elle avait l’air moins naïve. Mais plus inquiétant, en prenant l’Orbe de la Lumière, la Vestale du Vent remarqua que l’énigme avait changé.

Aux yeux des deux demoiselles, ca signifiait que quelqu’un avait déjà trouvé le Cristal de la Lumière … Mais comme l’Orbe ne disait pas qui, elles pouvaient laisser le bénéfice du doute : peut-être était-il entre de mauvaises mains … ou à l’inverse, peut-être était-il dans les mains d’une personne bien intentionnée. Agnès était quand même curieuse à ce sujet.

- Il faut faire attention néanmoins avec cette histoire de bonnes ou mauvaises intentions. Quelqu’un peut très bien convoité les Cristaux pour se servir de leurs pouvoirs afin de faire le bien …

Et même dans ce cas-là, elle n’était pas censée l’accepter … Les Cristaux devaient servir à maintenir l’équilibre des éléments et du monde, et c’est tout. C’était sûrement pour cela que le Cristal de la Lumière était enfermé et gardé dans une salle scellée dans sa vision : pour s’assurer que personne ne viendrait le prendre et qu’il assure son rôle … En y repensant, Agnès se demandait comment Garland avait trouvé tous les autres Cristaux. Déjà, s’il fallait passer par les Chimères avant, ca signifiait qu’il allait toutes les trouver, mais ensuite ? Est-ce que tous les Cristaux avaient été trouvés et qu’Héméra avait trouvé un accord en les dispersant à travers le monde, en les gardant sous la protection de l’Homme ? Allez savoir … Il y avait un épais brouillard devant l’avenir, si bien qu’il était impossible de pouvoir prédire ce qu’il se trouvait derrière.
Bref. De toute façon, Ruby ne s’estimait pas encore suffisamment puissante et digne de protéger un artéfact si puissant

- Je pense qu’on ne s’estimera jamais vraiment prêtes. Il faut avoir conscience que posséder un Cristal fera de nous des cibles potentielles. Si nous pouvons tracer les pas de la personne qui l’a en sa possession, ca sera aussi le cas de toutes les autres personnes qui ont l’Orbe de la Lumière, si un jour nous parvenons à obtenir le Cristal correspondant.

Et elles avaient besoin de devenir plus fortes, surtout après la vision de Garland qui prouvait une nouvelle fois qu’après tout, elles n’étaient qu’humaines. La vie était un bien précieux mais si fragile, et Agnès avait l’impression qu’à travers sa vision, elle avait perdu ce don si facilement … Elle devait devenir plus forte. Elle en avait toujours eu conscience à partir du moment où elle avait quitté Gaza Est pour affronter le monde extérieur. Dans tous les cas, Ruby était d’avis à ce qu’elles s’en tiennent à ce qu’elles avaient prévu jusque maintenant. Il était convenu de toute manière qu’elles fassent route jusqu’à Gaza Est après le courrier qu’Agnès avait reçu, elle pourrait toujours parler de sa vision au Grand Prêtre lorsqu’elles y seraient. Aussi, la prêtresse hocha la tête à l’affirmative aux propos de Ruby.

Quant à se renseigner ce qu’il se tramait à l’extérieur d’Héra, c’est vrai qu’elles devraient y songer, mais c’était difficile sur Héra. Les informations parvenaient souvent un peu plus en retard par rapport aux autres mondes, faute de ne pas avoir de médias et journaux télévisés, ou encore internet, pour diffuser les informations rapidement. Il fallait compter sur les mogs et le bouche-à-oreille avant que ca ne sorte imprimé sur un journal.
Ruby s’allongea, et suggéra à Agnès de prendre des somnifères si jamais elle n’arrivait pas à dormir. La jeune femme tourna la tête en levant un sourcil.

- Un somnifère ?

Elle ne savait pas ce que c’était. Du moins, pas sous ce nom-là. Sur Héra, on parlait surtout « d’hypnotiques ». La Vestale pencha la tête en réfléchissant, si Ruby parlait de dormir, c’était de toute façon forcément quelque chose qui aiderait à favoriser le sommeil.

- Nous n’avons pas de remèdes qui permettent un sommeil instantané et radical, mais il faudrait demander à l’accueil s’ils ont des tisanes à base de plantes … Certaines ont des vertus réputées pour apaiser un individu et favoriser le sommeil. Mais ca ne voulait pas dire pour autant que ca faisait dormir. - Je demanderai ce soir qu’on nous en monte en même temps que le repas … Je t’avoue que je n’ai pas du tout envie de sortir …

Ni même de manger en fait mais elles n’avaient pas beaucoup mangé aujourd’hui, il fallait tout de même qu’elles aient quelque chose dans l’estomac.

- Reposons-nous pour le restant de la journée, je pense que nous en avons bien besoin …

Sur ces mots, Agnès se mit assise à une petite table dans la chambre et prit un livre, ainsi qu’une plume et de l’encre, pour pouvoir écrire dedans. Elle voulait garder une trace quelque part de ce qu’elle avait vécu et vu au cours de l’épreuve d’Alexandre tout de même … Puis lorsqu’elle eut terminé, elle se mettait surtout à dessiner pour passer le temps … Oh elle ne faisait pas des dessins extraordinaires non plus, c’était plus des gribouillis pour passer le temps, mais surtout, pour se vider la tête … Ca fonctionnait plutôt bien. Elle avait le cœur toujours un peu lourd, mais ses pensées avaient cessé de faire une fixette sur une seule et même réflexion.

Le temps avait défilé, Agnès était partie chercher le repas et les fameuses tisanes … Comme elle n’avait pas très faim, elle s’était contentée d’une soupe faite maison. Les soupes sur Héra ne sont pas aussi veloutées que sur les autres mondes, parfois l’on mettait des morceaux de viandes dedans quand même. Pendant qu’elles mangeaient, Agnès s’interrogeait sur la suite du programme.

- Au fait, tu n’as pas vraiment eu de réponse au sujet de Bahamut … Tu préfères que nous retournions au château demain ou qu’on parte ?

C’est vrai qu’à l’origine, Ruby souhaitait se rendre au château d’Alexandrie pour avoir des réponses au sujet de Bahamut. Alexandre lui en avait donné quelques-unes, cela dit … Mais la jeune femme n’était pas sûre que ce soit là les questions qu’elle aurait voulu poser à Grenat.
Quoiqu’il en soit, après avoir englouti le repas, ce fut encore la croix et la bannière pour se mettre en pyjama, et après, au lit … Agnès avait hâte de retrouver son corps aussi, et de retrouver ses marques.

Agnès fait dodo ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Rose
Originaire de Dol
Originaire de Dol

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 16
HP : 3000/3000
MP : 85/85
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Jeu 19 Mai - 1:59

Après avoir parlé de leur épreuve, la conversation se tourna vers l'orbe de la Lumière qui, manifestement, était entre les mains de quelqu'un. Elle s'était probablement mal exprimée, elle entendait que peut être que les personnes qui possédait le cristal n'avaient pas prévu de s'en servir mais de le protéger. 
Agnès avait raison sur le point que posséder ce cristal revenait à donner sa position a tout leur ennemis potentiels, ceux qui voulaient les rassembler et ceux qui voulaient les protéger. 

Elle lui proposa de prendre un somnifère mais elle ne savait pas ce que c'était et ils n'en possédaient pas, ils ne savaient juste pas utiliser les sédatifs. Ce genre de choses se trouvaient un peu partout mais il fallait savoir l'utiliser. En fin de compte, ils savaient que certaines plantes agissaient comme tel mais ils ne maîtrisaient pas les molécules donc ce serait trop compliqué à expliquer cela. 

D'un commun accord, elles restèrent la journée dans leur chambre là où leur souci de corps ne les gênerait pas. Elle écrivit un rapport où elle décrivit le château ainsi que l'épreuve d'Alexandre. Elle n'y mentionna pas ce qu'elle avait vu.
Sur une différente partie de son journal, elle décrivit sa vision de son futur. 

Elle passa le reste de son temps à tenter de lire un livre d'Héra ce qui était laborieux mais la barrière de la langue, même s'il ne s'agissait que de l'écrit fermait bien des moyens de communications. 
Elles mangèrent un petit repas, la seule chose de la journée mais vu la journée ça lui suffirait.
Agnès lui parla de Bahamut, au départ, c'était elle qui avait voulu voir la reine pour lui poser des questions sur la Chimère. Elle secoua légèrement la tête.

- Non, ça ira. Alexandre a répondu à sa place et je doute qu'elle puisse apporter plus d'informations.  

En fin de compte, sa question avait plus de sens si elle la posait à une Chimère qu'à une humaine, Bahamut n'était plus ce qu'ils avaient connu. 
Avant d'aller se coucher il leur fallut se changer et ce fut un nouveau défi mais c'était, du point de vu de la jeune Seed, amusant. 
En attendant le sommeil, elle se demandait si elle rêverait de ça. Se connaissant, elle savait que oui. 
Elle fit encore une fois le même rêve, cela faisait quelques temps qu'elle ne l'avais pas fait.

Elle se réveilla en sursaut avec un léger mal de tête, comme à chaque fois qu'elle faisait ce rêve, mais cette fois ci elle sentait une forme d'apaisement en elle.  
Elle était finalement dans son corps, cela lui semblait tellement normal, naturelle, qu'elle ne le remarqua pas immédiatement. 
Elle sourit légèrement à Agnès qui était déjà réveillée.

- Bonjour.

Elle se leva et se prépara rapidement. Alexandrie était une belle ville mais elle voulait reprendre la route. 
Une fois préparées et prêtes elles quittèrent l'auberge et reprirent une nouvelle fois, mais sans détour, le chemin vers le château.

Elles n'eurent pas à expliquer longuement la raison de leur venue et elles prirent le chemin vers la route de la gorgone. 
Elle eu une mine boudeuse en voyant les millions de marches à descendre. Elle avait une incroyable envie de sauter dans le vide puis se rattraper à la fin mais Agnès n'approuverait probablement pas. 

- Tu veux qu'on fasse une pause à Lindblum ou on prend directement un aéronef? 

En soi, elles y étaient déjà allées et elles venaient de faire un séjour dans une grande ville.




Agnès et Ruby vont vers la Route de la Gorgone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wraith
Spectre à la retraite

Spectre à la retraite

avatar
Niveau : 666
HP : 666/666
MP : 666/666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Ven 20 Mai - 11:21



Ruby gagne 550 gils à un pari !
Agnès fait l'aumône, et gagne 500 gils !


Elles gagnent toutes les deux l'Orbe de la Lumière.


Ruby et Agnès repartent vers la Route de la Gorgone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   Mar 23 Aoû - 10:20

Élize et Janne viennent de la route de la Gorgone

ElizePourquoi... pourquoi n'arrivait-elle pas à contrôler ses pouvoirs? Une fois encore, elle avait fait usage de sa magie et elle en avait totalement perdu le contrôle. Certes, ça leur avait peut être sauvé la vie dans la mesure où ces insectes paraissaient bien plus dangereux qu'il n'y paraissait avec leur façon de mettre leurs ennemis sous furie, mais elle... elle avait peur.

Teepo la rassurait, mais il n'y avait pas de temps à perdre, la gorgone était de retour et Janne l'incitait à monter rapidement avant qu'elle n'ait fini de manger. D'abord apeurée en voyant le monstre, elle finit quand même par prendre son courage à deux mains et grimpa à bord de la nacelle. Une fois installée, Teepo sur les genoux, elle se mura dans le silence, le regard grave, fixant un point devant elle qui devait à peu près être situé au niveau du torse de Janne.

Celui-ci essayait de la rassurer sur les gemmes, mais elle était presque sûre qu'elle ne pourrait pas y arriver. Si avant la fusion, ses parents n'avaient jamais réussi à lui apprendre ne serait-ce qu'une magie de feu basique, elle doutait que les gemmes y parviennent. Enfin, ils verraient quand ils y seraient. Elle s'était contenté d'un hochement de tête lorsque Janne essaya de confirmer les dires de la peluche, mais on voyait bien qu'elle n'y croyait pas trop.

Elle se contenta de détourner le regard, il n'y avait pas grand chose à voir sur cette route, de la brume au sol, des murs de pierre sur les côtés. Il faisait très sombre, n'importe qui y serait surement mal à l'aise, mais de son côté c'était l'inverse, elle se sentait bien.

Le bretteur essayait encore de rassurer Élize en lui proposant de faire les boutiques, soit le soir, soit le lendemain, et une fois de plus, elle se contenta de hocher de la tête. Il devait bien se rendre compte qu'elle restait profondément troublée par ce qu'il s'était passé... il ne pouvait pas savoir l'effet que ça faisait de sentir ses forces s'échapper, de craindre qu'une personne qu'on apprécie soit touchée, blessée, ou pire, tuée. Elle tremblait un peu et Teepo se blottit davantage contre elle avant de lancer un regard désolé à Janne. Demain, ça irait surement mieux.

Le temps s'écoulait, les deux jeunes gens restaient donc plutôt dans le silence puisqu'Élize ne semblait pas prête à parler. Mais il fallait songer à la descente et la jeune fille ouvrit les bras pour que Teepo puisse s'échapper et voler près de la petite porte de sortie de la nacelle.

«Pas de souci! Élize, accroche toi!» il commençait à y avoir de la lumière, la jeune fille se leva doucement et attrapa les pattes de Teepo qui s'éleva rapidement pour pouvoir la poser en vitesse sur la plate-forme d'arrivée, elle était nettement plus jolie que celle de Tréno, beaucoup de gravures fines et dorées. «hey, c'est chouette ici!»

Mais il fallait attendre d'avancer un peu, car ils allaient arriver par les cachots, et c'était déjà beaucoup moins chouette! Teepo retourna dans les bras d'Élize qui ne disait toujours rien, elle avançait simplement en suivant Janne en silence, mais elle s'arrêta à un moment et tourna la tête sur le côté. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait une drôle de présence magique plus loin...

«Élize?»
«Je... non rien.»
premiers mots prononcés depuis ces derniers heures. Il y avait une chapelle pas loin, une chapelle qui servait à certains rituels autrefois, et qui avait servi il n'y a pas si longtemps. Elle eut un frisson dans le dos et continua d'avancer, grimpant les escaliers en voyant les cages suspendues dans le vide.

«Euh... on a vraiment le droit de venir ici?» il est vrai qu'ils auraient pu améliorer le chemin venant de la route de la Gorgone quand même, aménager peut être un meilleur couloir. Mais ils finirent par déboucher sur le hall d'entrée du château, des amazones se tenaient là et se placèrent devant eux quand ils sortirent.

«Halte! Le motif de votre visite!» Élize se recroquevilla sur elle-même, serrant Teepo si fort que s'il n'avait pas été une peluche, elle l'aurait surement étouffé! Elle préférait laisser Janne parler, c'était lui qui connaissait bien ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: La Capitale de la Beauté et des Arts   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Capitale de la Beauté et des Arts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chicago stadium, capitale du crime organisée !
» [Fan-Arts] Dessins de Turaga98
» [Fans-Arts] Vos Heros De le fabrique de heros
» Arts Martiaux et Sport de Combat
» Figs de toute beauté warhammer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Alexandrie-