Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Une ville pas si calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Une ville pas si calme   Ven 26 Fév - 20:32

Le RP de Seifer et Ishta débute ici !

Spoiler:
 

Ce que ca faisait du bien d’être enfin à l’air libre, dehors, à respirer l’air frais et être libre de ses mouvements sans se sentir à l’étroit dans les couloirs des laboratoires. Du moins depuis qu’Ishta avait été présentée à l’équipe de Midgar, on l’avait autorisée à sortir uniquement dans les secteurs de cette ville, et encore. Elle devait être accompagnée d’un agent. En l’occurrence, c’était Ethan Bedell, qui était chargé de sa protection, mais aussi de lui apprendre à vivre en société. Les simulations avaient seulement montré qu’elle savait différencier les situations hostiles ou non, mais rien ne garantissait qu’elle saurait comment réagir en ville … Ethan lui avait appris plusieurs bases, bien que Midgar était loin d’être la ville la plus appropriée pour être un exemple, puisque ce n’était qu’un gros tas de ruines. De plus, certains coins étaient assez malfamés.

Lorsque ca commença à aller, on confia une simple mission d’enquête pour tester la jeune femme. Toujours aux côtés d’Ethan, qui était devenu la personne en qui elle avait le plus confiance à l’heure actuelle, les voilà arrivés à Kalm. Aucune intervention particulière de prévue, juste une simple enquête au sujet de rumeurs qui semblaient se fonder de jour en jour … La Néo-Shinra s’intéressant au développement de Kalm depuis la fusion des mondes, c’était à se demander s’ils ne chercheraient pas de nouveaux alliés ou coins à exploiter à l’avenir. Mais là en l’occurrence, certains rapports étaient remontés jusqu’à la Néo-Shinra. Alors que le duo arrivait en ville, le crépuscule se présentait.

- Quel est le problème dans cette ville ?

La féline, à première vue, remarquait que c’était très … calme. Cette ville portait bien son nom. Mais surtout, elle regardait partout : le décor changeait de façon drastique par rapport à Midgar. Il n’y avait rien de louche à première vue.

- Le problème c’est que la personne qui dirige la ville semble ne pas avoir son mot à dire sur certaines choses. Comme si quelqu’un tirait certaines ficelles dans l’ombre. Ou quelque chose dans le genre. Je crois que ca intéresse mes supérieurs. Enfin … Nos supérieurs, tu fais partie de l’équipe maintenant. Il adressa un sourire qui se voulait rassurant pour la jeune femme. - Contrairement à ce que son nom indique, Kalm n’est pas aussi « calme » qu’on le dit le soir. Les rumeurs parlent d’affaires louches. La nuit est en train de tomber, on commencera nos recherches après.

Aussi en attendant l’heure H, ils firent simplement un tour en ville. Il n’y avait déjà plus beaucoup de monde, c’était l’heure du repas pour bien des personnes. Heureusement avec la fusion des mondes, les gens étaient désormais habitués à voir des « créatures » de tout genre venir des quatre coins du monde. Personne n’était vraiment choqué de l’apparence d’Ishta. N’importe qui pourrait supposer qu’elle venait d’Héra puisqu’il s’agissait du monde qui possédait un nombre record de races différentes.
Bref. Ils étaient allés se chercher un sandwich pour manger dehors, et lorsque la nuit tomba enfin, Ethan confia un drôle d’appareil à sa coéquipière. Une sorte de petit talkie-walkie high-tech.

- Tiens, on va se séparer pour faire des recherches plus rapidement. Si tu trouves quelque chose, tu me contactes avec ca.

Il lui montra rapidement comment ca marchait, puis ils se séparèrent. La féline observa l’appareil tout en avançant sur la grande place. Elle n’était pas très sûre de ce qu’elle devait chercher exactement, mais soit. Si elle avait bien compris, tout comportement anormal par rapport à ce qu’il se passe en ville habituellement – c’est-à-dire, rien – serait considéré comme suspect, et donc, comme une bonne base pour enquêter.

Pendant un long moment, c’était le silence radio, et dans tous les sens du terme. Rien dans les rues, aucune nouvelle d’Ethan. Ou du moins, il disait toutes les vingt minutes « RAS » non seulement pour signifier qu’il était bien vivant mais aussi qu’il ne trouvait rien. Il avait appris à Ish’ ce que signifiaient ces trois lettres. Rien à signaler.
Elle, en revanche, finit par passer devant une impasse et son oreille se tourna sur le côté. Ce qui la poussa à s’arrêter. Ah ? Ca discutait par-là. Elle alla se plaquer contre le mur au coin de l’impasse pour regarder d’un œil avant de se cacher à nouveau. Quatre hommes qui parlaient. De quoi ? Aucune idée.

- Si on ne le fait pas correctement, le boss va péter une pile !
- Si on ne le fait pas tout court, il va nous tuer !
- On devrait peut-être attendre qu’il se prenne une cuite au pub pour lui annoncer les mauvaises nouvelles, j’vous dis.


Et ca continuait de parler jusqu’à ce qu’un bruit presque métallique fit tourner l’autre oreille d’Ishta dans l’autre direction, c’est-à-dire, derrière elle. Elle écarquilla les yeux et se retourna pour voir le canon d’un revolver pointé sur elle. La discrétion, c’était encore à voir …

- C’est pas bien de mettre son nez dans les affaires des autres, chaton.

Il la poussa à reculer, ce qui attira forcément l’attention des quatre autres qui prirent une position défensive tout de suite. On poussa la féline à rejoindre la ruelle et ce ne fut que lorsqu’elle s’arrêta qu’on remarqua son talkie-walkie dans la main. Ethan ne l’avait pas contactée encore, mais pour sûr que ca ne plaisait pas à ces hommes. Ishta devait avoir l’air plus que louche, et il y avait de quoi. On lui confisqua l’appareil, on le jeta par terre, et l’homme l’écrasa du pied. Mauvaise idée. Si Ethan se rendait compte qu’il ne pouvait plus la joindre, il viendrait tout de suite la chercher. Mais soit, elle ne dit rien.

- Bon alors ? Qu’est-ce que tu fous là toi ?
- Commence par baisser ton arme.
Il fronça les sourcils.
- Hoy, pour qui tu te pre-
- Baisse ton arme.
- La ferme ou je …


Te descends ? Trop tard, la féline était déjà passée derrière lui en lui serrant le cou à l’aide de son bras. Les quatre autres avaient sorti leurs propres armes et Ishta n’avait pas eu le temps de le voir encore qu’elle avait déjà envoyé son sort de lumière de son autre main pour projeter sa cible plus loin. S’il était mort ? Pas encore sûre et si c’était le cas, elle s’en moquait. Il avait menacé sa vie. Par contre ce n’était qu’à ce moment qu’elle voyait toutes les armes pointées sur elle et … ce fut suffisamment convaincant pour lui dire de ne pas tenter le diable.

- Tu vas être gentille et ne pas bouger si tu veux pas être transformée en passoire. C’est qui ton coéquipier ? Forcément, avoir vu le talkie-walkie trahissait qu’elle avait un complice. Mais elle ne répondit pas.
- On devrait l’amener au boss, il la connait peut-être … ou peut-être qu’il saura la faire parler.
- On devrait juste la descendre.
- Nan il a raison. Si quelqu’un en a après nous, il faut qu’on sache qui c’est AVANT de se débarrasser d'elle.


Le regard d’Ishta était resté parfaitement neutre. C’est bizarre, elle devrait avoir peur d’être dans une telle situation, pourtant elle arrivait à rester calme. Elle savait, qu’elle ne devait pas dénoncer Ethan. Sinon ils le chercheraient et qui sait ce qu’ils lui feront …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Sam 27 Fév - 0:33

Seifer
Cette journée avait été bien plus productive que celles qu'ils avaient eut depuis quelques semaines, déjà par la signature d'un contrat très intéressant qui engageait le dirigeant - officiel, évidemment - à une sorte d'immunité politique envers certaines personnes de l'organisation. Mais ce qui rendait cette journée bien meilleure, était dans les chiffres, les investissements placés il y a de cela quelques mois sont enfin entrés dans une phase de bénéfice, et tout continue dans cette lancée, il n'est plus qu'une question de temps avec que le gang ne soit en mesure de s'installer dans d'autres villes de Gaïa, à commencer par Costa Del Sol.

Mais avant cela, il fallait mettre les choses au clair, et Seifer savait qu'il lui fallait être organisé au millimètre près, et c'était à ce point qu'il bloquait. Il n'a jamais été doué pour la finesse, et encore moins lorsqu'il s'agit de frapper un coup fort dans le business, mais les affaires sont les affaires, et s'il voulait devenir le plus puissant chef de toutes les bandes, il allait devoir redoubler d'efforts là dessus. Il passa donc le plus clair de l'après-midi à discuter chiffre et affaire avec divers investisseurs, tout ce qu'il y a de plus barbants dans le métier, jusqu'à ce que le crépuscule n'arrive. Il se rendit donc dans le pub de la ville qui, non seulement lui appartient, mais est aussi le plus réputé, le Saint Cross - étonnant, non ? Car oui, après avoir reprit la tête du gang de Don Cornéo, il était hors de question pour lui de garder un nom aussi mielleux que "Honey Bee".

La soirée se passait relativement bien, il était installé dans un coin du bar à profiter de la vue du cabaret, un verre de whisky à la main, quand l'un de ses hommes vint le voir au sujet d'une bagarre qui a mal tourné. Sa première réaction fût de renvoyer l'informateur d'un revers de main, mais lorsque celui-ci se voulait insistant et lui avait parlé d'une femme ayant mis au tapis l'un des hommes sans aucune difficulté. Son regard s'aggrava légèrement et il fronça les sourcils.


- Fais-la emmener dans mes quartiers.
Il se leva tranquillement, sans trop se faire de soucis. Si tu viens me dire ça c'est que vous l'avez capturée, non ?
- Pas tout à fait...
- Tsss... Incapables. Où elle est ?

Se faisant le plus petit possible, l'homme guida son chef hors du pub, jusqu'à la petite ruelle où se trouvait les autres qui encerclaient la jeune femme. A quelques mètres, gisait le corps d'un homme assez costaud, dans une légère flaque de sang qu'il était difficile de distinguer dans la pénombre. Seifer s'avança de sorte à voir un peu mieux celle qui avait causer ce massacre, et il esquissa un sourire en regardant ses hommes de main avec pitié.

- C'est ce chat de gouttière qui vous a fait peur ?

Il s'avança un peu plus vers l'inconnue d'un pas assuré. Il ne la craignait pas, même s'il n'avait aucune idée de ce dont elle était capable, il gardait à la ceinture son arme, et il était prêt à la dégainer à tout instant si elle montrait ne serait-ce qu'une once d'hostilité.

- Ecoute ma jolie, t'as pas l'air méchante, et c'est...
- Mais patron, elle a...
- La ferme ! Tu parleras quand j'te le dirai, c'est clair ?

L'homme qui avait osé ouvrir la bouche regrettait déjà de l'avoir fait, si bien qu'il commençait à trembler ne sachant pas ce que Seifer été capable de lui faire. Mais pour le moment, il ne s'intéressait qu'à cette femme aux allures félines.

- Mon nom est Seifer. Je pense que nous sommes partis sur de mauvaises bases tous les deux. Tu veux te joindre à moi ? Je t'offre un verre.

Il s'avança vers elle en lui tendant la main d'un geste tout sauf aggressif, en lui adressant un sourire des plus charmeurs. Personne autour ne savait quelles étaient ses intentions, ils en étaient même étonnés de sa réaction, mais le blondinet savait très bien ce qu'il faisait. S'il voulait lui soutirer des informations, il fallait la mettre le plus possible en confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Sam 27 Fév - 13:46

Et pendant ce temps, dans le feu de l’action, la jeune femme ne s’était pas aperçue qu’il y avait eu un autre témoin à la scène. La voilà immobile devant ce groupe d’hommes qui la menaçaient de leurs armes, elle n’avait pas bougé d’un poil. Au moment où la troupe s’apprêtait à l’amener jusqu’à leur boss, ce fut justement leur chef qui rejoignit la joyeuse bande. Ishta n’avait que très légèrement tourné la tête sur le côté pour l’apercevoir du coin de l’œil. Un … chat de gouttière ? C’est tout ce qu’il avait trouvé pour la qualifier ? Ishta aurait pu en paraître blasée, mais une fois de plus, son regard resta de marbre.

Ce n’est que lorsque le jeune homme marqua son autorité auprès des autres que la féline se décida enfin à se retourner pour lui faire face, son regard planté dans le sien dans un premier temps. Elle aurait pu s’attendre à tout, sauf à ce que le « patron » se présente sous le nom de Seifer et l’invite même à boire un verre. Les sourcils de la demoiselle se froncèrent à peine – méfiance – et elle détourna légèrement le regard sur le côté, comme si elle cherchait à vérifier que les hommes derrière elle avaient bel et bien baissé leurs armes et qu’ils n’allaient pas la poignarder dans le dos pendant que son attention était focalisée ailleurs.

Complètement indifférente au charme de Seifer – pourquoi s’y intéresserait-elle dans une situation pareille ? – elle réfléchissait. Devait-elle gagner du temps avant qu’Ethan ne la rejoigne ? Oh d’ailleurs c’est à ce moment qu’un des hommes prit la parole sans autorisation. Enfin, il l’appela juste pour attirer son attention.

- Patron …

Le regard de l’homme se baissa pour désigner le talkie-walkie démoli sur le sol, histoire de faire comprendre qu’elle n’était pas censée être seule. Ce qui fit finalement soupirer Ishta.

- Ca vous fait peur de savoir qu’il y a quelqu’un d’autre qui pourrait vous prendre par surprise ? Voir ces sourcils derrière elle se froncer la fit sourire, étrangement. - Pas d’inquiétude, je suis toute seule …

Pour le moment. Elle était ici pour enquêter … et visiblement elle avait mis pile poil le nez dans cette histoire dite « louche » de Kalm. Mieux, en s’attaquant à un homme, elle avait semblerait-il réussi à attirer le chef jusqu’ici. L’un voulait en savoir plus sur l’autre, et vice versa. Au final, ce verre était une bonne proposition, non ? Son sourire avait de nouveau disparu et elle leva les yeux vers Seifer en se décidant enfin à lui serrer la main.

- Pas d’alcool pour moi.

Une manière comme une autre de dire oui. Il arrivait à Ethan de boire un verre en fin de journée et elle savait ce que ces boissons pouvaient faire sur le corps humain. Hors de question de lui délier la langue en utilisant ce moyen. Et puis de toute façon l’odeur autant que le goût lui étaient insupportables, elle qui avait les sens plus développés qu’un humain. Ah attendez, elle a oublié quelque chose.

- Ishta. Elle lâcha sa main. - C’est mon nom.

Docilement, la jeune femme suivit Seifer. Certains de ses hommes ne semblaient pas très rassurés à l’idée qu’elle vienne avec, d’autres semblaient plus confiants à l’idée que si elle tentait quelque chose, leur chef saurait réagir. Pourtant, elle n’était pas « si » sauvage. Il suffisait de ne pas menacer sa vie et elle n’attaquait pas.

Une fois au pub, l’ambiance était des plus … déplaisantes ici. Ishta s’efforçait de ne pas le montrer, mais elle entendait tout, voyait tout, et surtout … quelle odeur dans l’air ! Elle pouvait presque sentir l’alcool et la puanteur des personnes présentes à des kilomètres à la ronde. Il y avait de quoi devenir folle pour elle mais, elle devait s’habituer à ce genre d’ambiance aussi.

Espérons juste que « l’entretien » se passe bien. D’habitude elle comptait sur Ethan pour la diriger. Aujourd’hui et maintenant, elle allait devoir se débrouiller seule … D’ailleurs, est-ce que les hommes de main de Seifer n’allaient pas essayer de chercher en ville pour retrouver le coéquipier d’Ish’ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 29 Fév - 12:07

Seifer
Son nom ne sonnait pas comme quelque chose de commun, Ishta, mais après tout, Seifer connaissait d'autres personnes qui n'avaient pas de noms très usuels donc il n'était pas plus choqué que cela. Ils dirigèrent donc, tous, lui, elle - même si elle était plus otage pour le coup - et les hommes de mains, vers le pub juste à côté, d'où était venu Seifer. A l'intérieur, tous remarquait la présence d'une femme qui leur était inconnu, mais personne n'osa dire un mot là dessus. Ils allèrent s'installer dans le coin où le chef avait toujours l'habitude d'aller, et invita Ishta à s'asseoir en face de lui. Une serveuse en petite tenue s'avança vers eux pour prendre leur commande.

- Un whisky pour moi ma belle, il esquissa un sourire en regardant Ishta, puis il regarda de nouveau la serveuse, et un jus de fruit pour la demoiselle.

La bimbo retourna vers le comptoir afin de préparer la commande, et d'un signe de main, Seifer ordonna à ses hommes de partir, afin de les laisser tranquille, sauf un qui s'avança vers son chef qui souhaitait lui dire quelque chose. Une directive importante, mais assez discrète puisque Seifer lui chuchotait à l'oreille.

- Emmène des gens avec toi dehors, et scrutez les rues pour trouver qui l'accompagne. On ne sait pas qui ils sont et ce qu'ils veulent. Et soyez discret, je veux pas de conneries, c'est clair ?

Le garçon acquiesça d'un signe de tête et fila en vitesse, les laissant seul à seul. La serveuse revint et leur déposa à chacun leur verre devant eux, sur la table, et Seifer la remercia avec un petit clin d'oeil, puis il prit son verre et en bu une gorgée. Il était installé - même avachi - dans son fauteuil, jaugeant du regard Ishta, mais rien ne valait une discussion pour savoir ses intentions.

- Tu sais, je connais tous les habitants de cette ville, et toi tu n'habites pas ici. Je sais aussi que t'es pas une touriste, et tu cherches un truc.

Il n'avait rien à craindre, et ne montrait aucun signe d'inquiétude vis-à-vis de la présence de la jeune fille, mais il était tout de même curieux de savoir ses intentions, mais surtout ce qu'elle faisait ici. Il ne la questionnait pas, car il ne voulait pas qu'elle se braque et se sente sur la défensive, mais il lui faisait clairement comprendre qu'il savait qu'elle n'était pas innocente. Il bu de nouveau une gorgée de sa boisson et la reposa sur la table.

- En règle général, les gens craignent mes hommes. Encore plus quand ils sont en surnombre, mais toi... Tu leur as tenu tête. Ca m'plaît !

Bien que cela semble étrange, Seifer le pensait sincèrement. L'idée qu'une personne s'en sorte aussi bien face à ses sbires prouvait que cette personne méritait son attention et son respect, ainsi il n'en voulait même pas à Ishta ce qu'elle avait fait. Mais dans leur discussion, ils furent interrompu par la sonnerie du téléphone de Seifer. Il s'excusa auprès de la jeune fille et décrocha.

- Quoi ?!? Vous êtes sérieux là ?! Revenez ici immédiatement !

Il raccrocha violemment son téléphone, et regarda Ishta avec un regard plus lourd, il ne savait pas qui elle était mais ce qu'il venait d'apprendre ne lui plaisait guère.

- Ecoute, je sais pas qui tu es, ni d'où tu viens, mais apparemment mes hommes ont retrouvé ton complice. Il cherchait ses mots, car il ne voulait pas lui faire peur mais... Il a été assassiné. Et ça, ça me plaît pas du tout !

Visiblement agacé, le blond s'était levé et marchait en faisant les cents pas, en attendant le retour de ses hommes pour en apprendre plus. La situation commençait à lui échapper et ça ne lui plaisait absolument pas, il savait que ce n'était pas ses hommes qui avaient commandité ce meurtre, et Ishta était donc sûrement en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 29 Fév - 14:43

Maintenant dans le pub, il était étrange qu’Ishta ne se sente pas plus en danger que cela, même si elle savait que le moindre geste hostile pourrait la mettre dans de sales draps. Elle ne se considérait pas vraiment comme un otage. Quoiqu’il en soit, après que Seifer se soit débarrassé de ses hommes de main et ait passé commande, le regard de la féline restait fixé sur le chef sans qu’elle ne prononce le moindre mot. Son visage n’affichait aucune expression, si bien qu’elle pouvait paraître presque … effrayante. Ses yeux changèrent de cible que lorsque la serveuse revint, en se demandant bien ce que les humains avaient pour payer des serveuses afin qu’elles se baladent en petite tenue à leur lieu de travail. Et oui, il y avait encore plein de concepts qui lui échappaient.

Bref. De toute manière, elle accorda de nouveau son attention à Seifer lorsqu’il prit la parole. Ah … Donc s’il connaissait tout le monde en ville, c’est qu’il était effectivement quelqu’un d’important non ? Le fait qu’elle ait mis son nez dans les affaires d’autrui lui donnait aussi l’hypothèse qu’elle ne soit pas une touriste, d’autant plus qu’elle s’était plutôt bien défendue. S’appuyant sur son propre fauteuil, elle ramena une jambe contre elle, sans la moindre gêne à l’idée de salir le siège en mettant son pied dessus. Sur son visage, un sourire à peine perceptible était apparu. De la provocation ? Plus ou moins, disons qu’elle faisait comprendre à sa manière qu’il ne lui faisait pas peur et qu’elle était capable de lui tenir tête.

- Chercher quelque chose ? Je crois l’avoir déjà trouvé, à vrai dire.

Ses yeux rubis braqués sur Seifer, en disaient suffisamment long pour deviner qu’elle parlait de lui. Des affaires louches en ville, tomber sur un gang qui confirme les rumeurs, et rencontrer le chef ? Oui, on peut dire qu’elle avait tapé dans le mille. Mais bon, il semblerait qu’elle ait gagné une forme de respect en n’ayant eu aucune crainte à s’en prendre à un des hommes qui l’avaient encerclée plus tôt. Elle avait plus réagi à l’instinct qu’autre chose, pour dire la vérité, mais soit. Elle n’eut pas le temps de répondre – de toute manière elle ne savait pas quoi répondre – que le téléphone de Seifer sonna. L’oreille gauche d’Ishta avait bougé juste avant, réussissant à percevoir sa sonnerie même avant lui, mais malgré son ouïe fine, elle était dans l’incapacité de savoir ce qu’il se disait. Mais à en juger la réaction de Seifer, ce n’était pas de bonnes nouvelles.

Et pour cause, le visage de la féline devint plus grave lorsque le jeune homme annonça qu’ils avaient trouvé Ethan. Pourquoi s’emporter à ce point au téléphone dans ce cas ? Le regard sombre de Seifer cachait quelque chose et il finit par annoncer qu’il avait été assassiné. Lentement mais sûrement les paupières d’Ish’ s’ouvrirent en grand, son cœur rata un battement et elle ne savait pas comment réagir. Mort ? Il était mort ? Mais qui !? Quand ?? Comment ? Et surtout pourquoi ? Ce n’était pas logique ! Ils avaient été en contact quasi permanent jusqu’à ce que les hommes de Seifer détruisent l’appareil de communication … Quelqu’un aurait su qu’ils ne pouvaient plus se joindre et en aurait profité pour aller tuer Ethan ?

Tandis que Seifer faisait les cents pas, Ishta était restée assise, presque en état de choc d’apparence, mais elle réfléchissait à toutes les possibilités. Si cette hypothèse s’avérait juste, ca signifiait qu’Ishta était elle-même surveillée pendant qu’elle surveillait les rues de Kalm, jusqu’à tomber sur ce gang, et elle ne s’en était pas rendue compte … Ou alors … Etait-ce les hommes de Seifer qui avaient fait ca !? Mais il avait dit de ne pas faire de conneries … Et oui elle l’avait entendu, je vous dis qu’elle a l’ouïe fine ! Si bien que lorsque les sbires de Seifer ouvrirent la porte, le premier n’eut pas le temps de pénétrer dans la pièce que la féline s’était jetée à toute vitesse sur lui pour le plaquer au sol – mettant les sens de tout le monde en alerte au passage.

- C’est vous !? C’est vous qui l’avez tué !???
- Wah du calme !!!! On l’a trouvé déjà mort nous, on n’a rien fait !!


La main levée, Ishta avait sorti les griffes. Et non ce n’est pas une expression, elle avait VRAIMENT sorti ses griffes au bout de ses doigts, pour menacer sa cible. Mais elle voyait dans ses yeux qu’il disait la vérité, aussi elle se calma et se ravisa, puis se releva pour libérer son emprise et ce pauvre homme qui n’avait fait rien d’autre que son travail.

- Emmenez-moi jusqu’à lui.

Ouais sauf qu’elle n’était pas trop en position de donner des ordres. Elle se retourna vers Seifer – ignorant complètement toutes les autres personnes – et leva les yeux avec un air sombre.

- Tu n’as qu’à venir. Seul ou accompagné. Si tu crains que je prenne la fuite.

Elle se mit de profil de sorte à pouvoir regarder les hommes et Seifer à tour de rôle jusqu’à ce qu’ils se mettent d’accords. Et l’homme qu’elle avait « agressé » fit un hochement de tête.

- Je vous emmène jusqu’à la ruelle où on l’a trouvé.

Une fois de plus, Ishta ne fit que suivre les autres sans broncher ni montrer le moindre signe d’hostilité. Elle paraissait un peu secouée à première vue, mais elle gardait en réalité ses sens en alerte au cas où elle entendrait le moindre bruit suspect. Elle ne relâcha cette attention et cette prudence, qu’à partir du moment où elle aperçut le corps étalé par terre. Son visage affichait une certaine horreur.

- Ethan !!

Comme si l’appeler allait le réveiller ! Elle se précipita pour se mettre à genoux à côté et le mit bien allongé sur le dos avant de remarquer deux blessures. Une dans l’abdomen, sûrement celle qui visait à l’immobiliser … et l’autre, au niveau du cœur, celle qui l’avait, sans aucun doute possible, achevé. Ce n’était pas des impacts de balles, mais plutôt des blessures faites à l’arme blanche. Des dagues, peut-être. Quelque chose de petit dans tous les cas, Ish’ avait remarqué en le retournant que l’arme n’avait pas traversé le corps pour le transpercer de l’autre côté.

Qui avait fait ca ? Pour quelle raison bon sang !? Le meurtrier n’était pas loin, sûrement même encore en ville ! Le meurtre avait été commis il y a moins d’une heure, ca c’était certain ! Une certaine colère envahit la jeune femme avec ce désir de retrouver l’auteur de cet acte, elle se releva et regarda en l’air. Si quelqu’un de louche avait été en ville, les hommes de Seifer l’auraient remarqué puisqu’ils fouillaient Kalm à la recherche d’Ethan. Malgré tout, elle demanda :

- Vous n’avez aperçu personne au comportement anormal pendant vos recherches ?
- Non, la plupart des quartiers sont calmes à cette heure-ci.


Elle n’avait même pas baissé les yeux, mais elle fronça les sourcils. C’est ce qu’elle pensait, cette personne était passée par les toits et s’étaient faites suffisamment discrètes pour ne pas se faire voir dans le noir. Un professionnel. Ishta prit appui sur ses jambes pour bondir de façon presque surnaturelle sur le mur, puis elle prit rapidement appui sur le rebord d’une fenêtre pour bondir de l’autre côté et grimper pour se retrouver sur le toit de la maison. On avait l’impression de voir un chat en position de chasse, prête à bondir au moindre mouvement, son regard était braqué à l’horizon à la recherche du moindre indice. Mais il n’y avait rien … La ville avait retrouvé un certain calme et rien ne laissait présager qu’il y avait eu de l’agitation. Ce qui força Ishta à redescendre de son perchoir au bout de plusieurs longues secondes, sautant simplement pour atterrir sur ses pattes – enfin ses pieds – et se redressa avec le regard dur. Elle n’allait pas parler d’elle à Seifer, mais lui donner quand même une petite indication :

- Peu importe qui a fait ca, le meurtrier est forcément encore en ville. Nous nous sommes rencontrés il y a moins d’une heure. Ethan et moi communiquions toutes les vingt minutes avec l’appareil que l’un de tes hommes a détruit et il allait très bien. Cela confirme ce que je pensais. Nous étions surveillés et je ne m’en suis pas rendue compte !

Un « tsch » d’agacement grinça entre ses dents alors qu’elle détourna le regard.

- Si cette personne a attendu que le contact soit brisé entre nous avant d’agir, elle est encore ici mais où !?

Et si Ishta était la prochaine cible, ca confirmait ceci encore plus : elle ne partirait pas avant d’avoir fini ! Et si cette « affaire louche » n’avait rien à voir avec Seifer finalement ? Qu’Ishta s’était trompée de piste depuis le début ?
Bizarrement Ishta n’avait pas l’air triste puisqu’elle n’avait pas envie de pleurer. Non elle ne voulait pas pleurer, elle trouvait juste injuste de tuer quelqu’un de cette façon, et l’absence de réponses à ses questions ne la poussait qu’à vouloir chercher le tueur. L’attraper, savoir ce qu’il voulait … peut-être même lui faire subir le même sort … et seulement après, elle aura le temps de laisser la place à la tristesse, qui sait. Non ce n'était pas ca ... Elle ne réalisait pas encore qu'elle venait de perdre la personne en qui elle avait le plus confiance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 29 Fév - 16:04

Seifer
Les minutes étaient devenues des heures, et à mesure que le temps filait, les nerfs de Seifer s'ébouillantaient. De son côté, la féline était restée sur son fauteuil, comme si elle était en état de choc. Ce n'est qu'à l'arrivé de l'homme qui était à l'origine de l'appel qu'elle réagit. Même Seifer fût surpris de la rapidité à laquelle Ishta a bondit sur sa proie, comme si elle allait le bouffer, et bien qu'il plaidait sa cause, elle n'entendais rien, prête à le transformer en saucisson. Le chef du gang comprenait mieux pourquoi ses hommes avaient eut du mal sur le coup, si elle est aussi impulsive, cela la rend imprévisible. Et la voilà qu'elle voulait se rendre sur les lieux du crimes maintenant.

- Hep, tu n'iras nulle part sans moi. Et ce pour deux raisons, parce que je veux garder un oeil sur toi, et parce que ça craint pour toi aussi dehors.

Ceci étant dit, ils retournèrent sur la scène du meurtre, à quelques pâtés de maison de là, et malgré le calme de la nuit, personne ne présageait un événement aussi macabre. Ils arrivèrent sur place en quelques minutes, et la jeune femme était en alerte. Dans un premier temps elle se jeta sur le corps de son ami. Elle qui faisait croire qu'elle était seule, elle aura pas tenue longtemps. Par contre, ça confirmait une chose, il y avait une autre personne, quelque part, qui planifiait ses actes et dont Seifer n'avait aucune idée de l'étendue des choses.

- Ecoute, je pense que...

Mais il avait à peine commencé sa phrase que la féline avait bondit de mur en fenêtre pour atteindre les toits, tout cela avec une agilité et une grâce digne des plus grands félidés.

- Elle est sérieuse là ?

Il bougonna quelques secondes, n'aimant pas se faire couper la parole, encore moins de cette façon. Et la jeune femme passa un petit moment sur les toits à chercher des indices, mais impossible de voir un quelconque mouvement suspect. Aussi, avec toute l'agilité de son ascension, elle redescendit et atterrit, comme un chat, sur ses pieds sans avoir aucun mal.

- Pour le moment, ce qui m'inquiète plus c'est surtout combien. Ca m'étonnerait pas qu'ils soient plusieurs et bien organisés.

Il fit deux signe de la main, et ses hommes présents se dispersèrent, comme pour couvrir une zone de reconnaissance, tandis que Seifer et Ishta partaient, mais dans un sens différent du pub d'où ils venaient à la base. Par mesure de sécurité, il préférait rentrer chez lui.

- On peut rien faire pour lui, les autorités ouvriront une enquête. Même si je suis pas convaincu de leur compétence. En attendant, c'est pas sûr de rester dehors, j'te propose de venir chez moi si tu veux.

Qu'elle accepte ou pas, le chef du gang lui comptait bien rentrer chez lui. Il lui proposa qu'elle l'accompagne uniquement parce que d'après lui, un meurtre suffit largement pour la soirée et il ne veut pas que la liste s'allonge. Dans tous les cas, il était tard, et il avait eut sa dose d'émotion pour la journée. Et même s'il proposait à une inconnue de venir chez lui - non pas que ça ne lui arrivait pas d'avoir des inconnues, mais en général il préférait les chambres d'hôtel - il restait méfiant, et se mettrait clairement à l'abris. Il reste à la tête d'un gang, et personne ne dit qu'Ishta ne soit pas envoyée par l'un des concurrents pour mettre un terme à son règne.

Arrivés Il fit un rapide tour du propriétaire de ses appartements. Les lieux étaient propres et très soigné, non pas un signe que le ménage était ardemment fait, mais plutôt signe qu'il passait très peu de temps ici. Mais ce qui pouvait frapper le plus les esprits était la porte blindée à l'entrée, ça en disait long. Il montra rapidement où était chaque pièce, salle de bain, cuisine, et il lui montra une chambre qu'il appelait "chambre d'ami" même s'il n'en avait pas vraiment.


- Fais comme chez toi, ici t'as rien à craindre.

Il l'invita à s'installer sur le canapé, et même s'il ne savait pas qui elle était, il sentait qu'elle était dépassée par les événements. Elle ne devait pas se douter de ce qui aurait pu arriver cette nuit, et Seifer, même s'il était d'un milieu assez sombre ça ne lui plaisait pas non plus. Et au risque de faire une bêtise, il chercha à lui parler, pour la calmer.

- Il n'y a pas de meurtre ici, je me bats pour éviter ce genre d'action. Faire couler du sang, c'est pas bon pour le business, et c'est pas dans mon intérêt que ça arrive. Ce que je veux dire, c'est que si ton pote est mort, c'est sûrement pas par hasard...

Il le savait que ce "Ethan" et même Ishta n'étaient pas de simples touristes, et les plusieurs insinuations au sujet de Seifer quand elle lui parlait lui laissait comprendre qu'ils étaient venus pour quelque chose. Aussi, le blond savait qu'il n'avait pas grand chose à craindre, il avait traversé bien pire que ça et s'en était sorti. C'est pas la guerre qu'il a connu, mais aucun risque ne peut être pris cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 29 Fév - 20:08

Le cadavre d’un agent de la Néo-Shinra, un meurtrier qui courait sûrement encore en ville … Kalm n’était pas un lieu sûr à l’heure actuelle et il était hors de question qu’Ishta aille dormir à l’hôtel seule avec l’idée en tête que quelqu’un pourrait en avoir après elle. Peut-être même plusieurs personnes comme le disait le blondinet. C’est alors que Seifer, après avoir éparpillé ses hommes dans la cité, invita la jeune femme à le suivre. Elle n’avait après tout aucune raison de l’accompagner, elle pouvait même en profiter pour prendre la fuite maintenant que ses larbins et lui étaient séparés, pourtant … Soyons honnêtes, son instinct lui disait clairement qu’elle était plus en sécurité avec quelqu’un qui la tient en « otage » que si elle se baladait seule à la merci de personnes malintentionnées. C’est donc en gardant cette idée, que la féline suivit les pas de Seifer jusque chez lui.

Sur place, impossible de manquer la porte qui devait donner un sentiment de sécurité au jeune homme, mais surtout qu’il pouvait avoir des problèmes, parfois. Allez savoir c’était inconscient ou non, mais en faisant le tour des lieux, il mettait un peu plus son « otage » en confiance. Si bien que le mot otage ne convenait plus vraiment … On pouvait presque dire « invitée ». Pourtant il y avait plusieurs points qui n’avaient pas été éclaircis entre les deux-là, notamment ce qu’Ishta et son collègue faisaient là.

Ethan … En fait, Seifer l’avait à peine invitée à s’asseoir que ses fesses s’étaient déjà posées d’elles-mêmes sur le canapé. Se penchant en avant, elle se tenait le front avec le regard plongé dans le vide. Et maintenant qu’allait-elle faire ? Ce n’est qu’à cet instant que la féline réalisait que l’absence de son protecteur allait se faire ressentir, et sans doute même, qu’il allait lui manquer. Que faire maintenant ? Rester à Kalm dans les filets de Seifer et de son gang ? Rentrer à Midgar pour prévenir la Néo-Shinra ? La deuxième solution lui semblait la plus logique – l’animal finit toujours par rejoindre le foyer qui s’occupe de lui, n’est-ce pas ? – mais elle n’était pas idiote pour savoir que prendre le risque de rentrer seule, la mettait en danger.

En tout cas lorsque Seifer reprit la parole pour assurer que faire couler le sang n’était pas dans ses habitudes, la jeune femme se calma un peu. Du moins, jusqu’à ce qu’il fasse une nouvelle insinuation qui poussa Ishta à se lever pour faire les cents pas dans la pièce. Que dire ? Que faire !?

- Si tu sous-entends qu’Ethan n’était pas une cible choisie au hasard, je suis d’accord … Mais qui ? Et pourquoi ? Personne à part notre entourage, ne savait que nous étions là et je suis loin de les croire stupides pour tuer les leur.

Pour le coup c’était vrai, même si elle était loin de se douter que pour d’autres histoires, la Néo-Shinra était belle et bien capable de bien des choses pour se camoufler et garder des secrets … Ish’ s’arrêta de marcher, mit une main sur sa hanche et un doigt de son autre main sur son menton pour réfléchir.

- Nous sommes venus à pied jusqu’ici, Ethan voulait que je m’entraîne un peu dans les plaines. Le paysage était dégagé, nous n’étions pas suivis à ce moment-là. Ce qui veut dire que la ou les personnes responsables de ce meurtre savaient déjà qu’on allait venir ici et étaient déjà sur place pour nous attendre ?

Elle-même n’en était pas très sûre mais ca l’agaçait de ne pas savoir et ca se voyait à sa queue qui s’agitait dans tous les sens. Mais bon, elle se calmait toute seule en réalisant qu’elle avait déjà dit beaucoup de choses. Rien qu’en avouant être venue par les plaines, cela trahissait qu’elle n’était pas venue de l’autre bout de la planète. Il n’y avait que deux villes aux alentours outre Kalm : Midgar et la Ferme des Chocobos. Et encore, la Ferme des Chocobos était vraiment beaucoup éloignée par rapport à Midgar. Le trajet à pied de la Ferme des Chocobos jusqu’à Kalm devait en théorie durait quelques jours quand même là où une seule journée était suffisante entre Midgar et Kalm. Et merde. Ishta soupira et revint s’asseoir pour dire la vérité. Une partie du moins. Le regard planté dans celui de Seifer, elle voulait s’assurer qu’à travers ses yeux, il verrait qu’elle ne mentait pas.

- Si ca peut te rassurer, nous n’étions pas venus pour nuire à qui que ce soit. Le but n’était de ne menacer ni de tuer personne. Si j’ai attaqué un de tes hommes, c’est uniquement parce qu’il m’a menacée et … j’ai eu le réflexe de me défendre. Et c’était la vérité. Si elle ne s’était pas sentie menacée et en danger, son instinct ne lui aurait pas dit d’attaquer. - On voulait juste vérifier certaines choses. Il y a des rumeurs qui courent au sujet d’affaires étranges ici et Ethan m’a dit que le dirigeant de cette ville n’avait pas son mot à dire. J’ai pioché le bon numéro en tombant sur toi, semblerait-il, non ? Tes hommes et toi ne semblaient pas être totalement innocents non plus.

Un rire presque discret – mais un peu nerveux – s’était échappé de ses lèvres. Mais il disparut rapidement. Cela ne disait pas qui l’avait envoyé.

- C’est tout. On voulait juste savoir et repartir. Ni plus, ni moins. Ethan pensait qu’en se séparant on couvrirait plus de zone plus rapidement, que ca irait plus vite. Ses sourcils se froncèrent alors qu’elle détourna le regard pour fixer un point dans le vide. - J’aurai dû aller avec lui.

Si le meurtrier attendait qu’ils se séparent pour frapper et bien … ils n’auraient pas dû se séparer ! Mais comment pouvait-elle le savoir hein ? Elle n’avait rien remarqué d’anormal.

- M’enfin. Voilà, rassuré ? Je ne compte pas te sauter à la gorge quand tu auras les yeux fermés si c’est ce qui t’inquiétait !

Bon, pour être franche ? Oui, c’était un peu une moquerie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mar 1 Mar - 10:55

Seifer
En se réveillant ce matin, rien ne laissait penser à Seifer ce qu'il lui serait arrivé aujourd'hui, enfin, surtout cette soirée. Il est clair que ce n'était pas dans ses habitudes de rencontrer des personnes comme ça, et que cela prenne des proportions aussi grandes, il y avait quand même eut pas mal de mouvements et quelque chose lui disait que le lendemain ne serait guère mieux. Une fois que tout le monde sera au courant, un vent de panique va envahir la ville, et cette histoire risque de lui retomber dessus.

Ils étaient là, assis sur le canapé, et le blondinet suivait tout de même ses plans du début, il continuerait de mettre à l'aise son "invitée" afin qu'elle se sente la plus en sécurité possible, il ne lui poserait aucune question. Et cela finissait par payer, elle commençait à lui expliquer pas mal de choses sur leurs venues à elle et Ethan dans cette ville. Ce n'était pas grand chose, mais savoir qu'ils étaient venus à pied de Midgar était un début. Mais connaissant les lieux ni Ishta, ni son compagnon ne pouvait être membre des malfrats qui y habitaient. Sans dire un mot, Seifer écoutait la féline d'une oreille, il réfléchissait en parallèle. Il ne savait pas grand chose sur l'organisation de la Neo-Shinra, et par conséquent, il ne faisait aucun lien entre cette-dernière et Ishta.


- T'as pas besoin de te justifier, je sais que mes hommes sont un peu con parfois. Et si ça peut te rassurer, toi, je n'ai aucune rancœur à ton égard. Il sourit aux dires d'Ishta quant à ses agissements douteux, mais restait sûr de lui. Tu peux croire et insinuer ce que tu veux, je n'ai rien à me reprocher.

Il est vrai que, même s'il ne se reproche rien d'un point de vue consciencieux, le blondinet n'en reste pas moins coupable, mais ça c'est une autre histoire. Car ce qu'il s'est passé cette nuit engendre une toute autre tournure aux intentions primaires d'Ishta, mais aussi à la façon dont le chef du gang va réagir. La jeune femme commençait un peu à douter d'elle, et à se sentir coupable de la mort de son agent. Elle a peut-être raison, s'ils ne s'étaient pas séparés, il ne serait peut être pas mort.

- Ou peut-être que tu aurais été tué avec.

La jeune femme finissait sur une note de sarcasme en insistant bien sur le fait qu'elle n'avait aucune intention de le tuer, et que donc, cette nuit, il pourrait dormir sur ses deux oreilles. Fine remarque, même cela lui valu un léger rire, il ne faisait tout de même pas entièrement confiance à la jeune femme, mais ne laissait rien entendre à ce sujet.

- Je pense que nous devrions aller dormir. En tout cas, moi j'suis crevé !

Sans même trop se soucier de la jeune femme, il se leva, et prit la direction de sa chambre. Elle saurait quand même se débrouiller seule si elle souhaitait prendre une douche ou autre, non ? Seifer prit tout de même soin de fermer sa porte à clé, puis alla prendre une douche dans la petite salle d'eau qui faisait suite à sa chambre. Ah, le bonheur des grands appartements. Il resta plusieurs bonne minute, sous le torrent d'eau, à réfléchir. Toute cette histoire prenait des proportions drastiques, et il avait l'impression de revivre la même embrouille qu'il y a quatre ans. Au début, personne n'imaginait tout ce qu'il y avait derrière cette histoire de sorcière, et là... Bon c'était pas le moment de tomber dans la parano. Il coupa l'eau, se sécha rapidement, enfila un caleçon et se jeta sous la couette. Dit comme ça, le grand chef paraît bien moins méchant. Et il le paraît encore moins quand on sait qu'avant de s'endormir il pensait à cette jeune fille aux airs de chats qu'il venait de rencontrer. Et il ne se doutait pas de ce que cette histoire allait provoquer dans sa vie future.

Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mar 1 Mar - 14:30

Incroyable. Seifer et son gang avaient tout de gaillards suspects et pourtant il affirmait n’avoir rien à se reprocher. Ishta avait un peu du mal à y croire sur le moment mais de toute manière ses pensées étaient ailleurs. Elle culpabilisait à l’idée de ne pas s’être un peu plus imposée auprès d’Ethan et de n’être pas venue quand même avec lui. Mais bon, si Ishta voyait la possibilité que le meurtre n’aurait pas été commis s’ils étaient restés ensemble, Seifer, lui, était plutôt d’avis à penser qu’ils auraient pu à l’inverse se faire tuer ensemble. Tout dépendait du nombre en réalité. Si l’assassin était seul, il aurait été stupide de se mesurer à deux personnes. S’ils étaient plusieurs, là …

Enfin peu importe, malgré les événements lourds, la féline avait le cœur un peu plus léger maintenant qu’elle avait dit ce qu’elle faisait là, après tout elle n’avait rien à se reprocher … N’est-ce pas ? Au moins, Seifer ne se vexa pas de sa remarque – au contraire – mais il pouvait toujours continuer à se méfier qu’elle ne lui en voudrait pas. Il ne la connaissait pas après tout, et les événements de ce soir n’aidaient pas à se sentir détendu non plus. Peut-être que Seifer avait raison, il valait mieux aller dormir maintenant.

Sans dire bonne nuit, sans prononcer le moindre mot, elle observa le blondinet quitter la pièce et entendit le clic de la porte. Il s’était quand même enfermé par mesure de sécurité, ce qui fit bizarrement sourire un peu la jeune femme. Elle s’y attendait un peu, dans le fond, et elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ca. A son tour, elle se dirigea vers la salle de bain. Ish’ détestait l’eau mais soit, quand il faut se laver, on n’a pas trop le choix, n’est-ce pas ? Certaines personnes profitaient de la douche ou du bain pour se détendre et avoir la tête suffisamment au calme pour réfléchir de façon lucide. Ce n’était pas son cas : la douche, c’était expédié vite fait bien fait !

Ce ne fut que lorsqu’elle fut installée dans la chambre d’ami et au chaud sous les couvertures, qu’elle se mit à réfléchir. Elle ne sut s’endormir tout de suite, repensant à cette soirée des plus mouvementées et riche en émotions. Elle repensait à Ethan et sentait sa poitrine se resserrer à chaque fois par culpabilité … ou par tristesse … peut-être même les deux. Et puis il fallait qu’elle sache quoi faire demain … Continuer l’enquête seule en tirant les vers du nez de Seifer, ou demander à être raccompagnée jusque Midgar. Hors de question qu’elle fasse le trajet seule si quelqu’un cherchait à lui nuire aussi. M’enfin. Ce fut sur ces multiples réflexions, qu’elle avait fini par tomber automatiquement dans les bras de Morphée.

Le problème lorsqu’on a des gènes de félin, c’est qu’on est un peu comme eux … Ishta aimait dormir … Un peu … Beaucoup … Beaucoup trop … Et lorsque la ville de Kalm se réveilla doucement et qu’elle se rendit compte que les volets n’étaient pas fermés, elle râla puisque la lumière du jour traversa la pièce pour la forcer à ouvrir les paupières. Elle avait attrapé l’oreiller pour se le foutre sur la tête … mais trop tard, elle n’arrivait plus à se rendormir lorsqu’elle réalisa – ou du moins qu’elle se rappela – qu’elle n’était pas chez elle, ni à l’hôtel.

Bon … Plus qu’à bouger ses fesses et retourner dans le salon. Elle ressortit de la chambre vêtue de la même façon que la veille mais eh ! Fallait pas s’attendre à ce que prendre du rechange soit son ultime priorité. Seifer n’était pas encore sorti de sa chambre, aussi Ishta s’approcha de la fenêtre pour jeter un coup d’œil dehors mais …

Là. Juste là ! LA ! Ce truc sur le rideau ! Une bestiole noire accrochée tout en haut ! En train de la narguer ! Ca y est, nous avons perdu Ishta. La féline se mit assise en tailleurs en face du rideau, le nez levé en l’air pour guetter le petit insecte. Sa queue remuait dans tous les sens tandis qu’elle attendait. Encore un peu … Patience … Puis tout doucement elle se redressa pour se mettre accroupie et …

Mauvaise synchro.

Au moment où elle bondit sur le rideau, la porte de la chambre venait de s’ouvrir et en prime la mouche s’était envolée. Ouch. Ishta tourna la tête dans le direction de son hôte, ca ne sentait pas bon tout ca ! D’autant plus que le « crac » qui suivit son bond en disait long : la barre de rideau n’allait pas supporter son poids ! Oups, elle lâcha prise pour retomber par terre et elle avait beau prendre l’air innocent, elle avait été prise en flagrant délit et en prime la barre de rideau était tordue et à moitié cassée !

- C’est pas ce que tu …

… crois ? Oui non, elle n’avait aucune excuse potable. Baissant les yeux – et les oreilles – en jouant avec ses doigts comme une enfant qui avait fait une bêtise, elle tenta tant bien que de mal de se justifier.

- Il y avait … un truc … sur le rideau …

Ethan avait pour habitude de la gronder un peu quand elle faisait des conneries de ce genre, mais bon, elle ne le faisait pas exprès ! Du coup ca lui paraissait évident que Seifer allait faire pareil … Virée à coup de pied aux fesses de l’appartement, le chaton ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mar 1 Mar - 16:20

Seifer
Trouver le sommeil aura été un peu long, Seifer ne cessait de repenser à toute cette affaire. Les bras derrière la tête, il gardait les yeux ouverts dans le noir, essayant de mettre de l'ordre dans son esprit, comment allait-il gérer la situation. Si cette femme était réellement la cible d'assassins, elle n'était pas en sécurité, mais en la gardant avec lui, il se mettait également en danger. Et c'est après de longues minutes qu'il finit par s'endormir.

La nuit fût pas si mal, et quand il se réveilla, il avait même oublié qu'il avait quelqu'un chez lui. Il traina ainsi plus d'un quart d'heure, avant de se rappeler qu'il y avait une invitée de l'autre côté du couloir. Enfin, si elle était toujours là. Il s'habilla rapidement, puis sortit de sa chambre en entendant des bruits étranges. Il voyait la chambre d'ami grande ouverte sans personne à l'intérieur, puis alla machinalement vers le salon et là il voyait, au niveau de la fenêtre, Ishta accrochée au rideau. Très vite la jeune femme en descendit afin d'éviter d'aggraver son cas, mais elle essaya tout de même de se justifier.


- Ca t'arrive souvent de tout flinguer comme ça ? T'es quoi au juste ? Je pensais pas que tu réfléchissais comme un chat...

Et c'était peu de le dire. L'homme, originaire de Dol, n'avait jamais rencontré de personne de la sorte, et le seul moomba qu'il avait pu voir, il ne portait pas ces grosses peluches dans son coeur. En vérité, il n'aimait pas spécialement les animaux, trop collant et trop nécessiteux pour lui. Bon et accessoirement, le rideau en lambeau et la tringle tordue ne ressemblaient plus à rien. Mais il ne s'en occupait pas plus que ça, en vérité, il s'en foutait royalement. Il pouvait les faire changer quand ça lui chante, et c'est pas comme s'il y tenait particulièrement à ces rideaux.

- Tu veux manger ? Boire un truc ? Ou bien des croquettes ça te suffit.

S'en suivit un rire moqueur, tandis qu'il prenait la direction de ce qui semblait être un coin cuisine, même si ça ne lui plaisait pas plus que ça de faire à manger. Il sortit deux tasses et prépara du café, en tout cas, lui ne mangerait pas. Pas dans son habitude de manger le matin.

- Bon alors, tu comptes faire quoi, maintenant ? Tu dois bien avoir une maison, ou un refuge. Traine pas trop dans les rues, on pourrait te prendre pour un chat errant.

Et revoilà une nouvelle moquerie. Tout le monde le sait que Seifer est du genre à taquiner, et à titiller les gens, surtout s'il voit que ça affecte la personne. Bon et encore, là il est plutôt gentil, parce que parfois c'en est même insultant. Mais il voyait que la femme n'était pas sûre d'elle, qu'elle était même angoissée à l'idée de retourner à Midgar. Il savait qu'il allait regretter ses prochaines paroles mais...

- Je peux te raccompagner dans une autre ville, si tu veux.


Alors oui, Seifer avait une voiture, et il pouvait effectivement l'emmener ailleurs. Ce qui le gênait en revanche, c'était de quitter Kalm. Bon en théorie ça ne prendrait pas toute la journée, mais quand même. Il s'était déplacé que peu de fois depuis qu'il était à la tête du gang, et ça ne lui a jamais trop plu de s'éloigner. Quoiqu'il en soit, il s'étonnait lui-même de venir en aide à Ishta, ses intentions de chevalier se réveilleraient-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mar 1 Mar - 22:26

Bah euh, comment ca c’était quoi ? Il fallait qu’elle se dessine des moustaches, se mette à miauler et ronronner pour qu’il comprenne qu’elle venait de faire comme les chats ? M’enfin, toujours est-il qu’elle savait qu’elle avait fait une connerie et s’attendait à se faire engueuler mais … même pas. Ce qui détendit un peu la jeune femme qui reprit une posture plus correcte et décontractée plutôt que de celle d’une enfant qui avait fait une bêtise. Seifer proposa même le petit-déjeuner. Ishta ne le connaissait pas et pourtant elle en avait suffisamment vu pour être surprise. Elle ne s'attendait pas à ce que ce soit son genre d’être si … gentil ?
… Non en fait elle avait pensé trop vite. Lorsqu’il fit sa blague sur les croquettes, elle avait détourné le regard en tirant une moue un peu râleuse alors que « l’autre » riait de sa propre vanne.

- Ah ah ah, vraiment très drôle. Dommage, tu n’es pas le premier à me la faire celle-là.

Ethan avait déjà fait le coup. Mais à cette pensée elle baissa les yeux à nouveau et se mit à soupirer. Ca allait être difficile de passer à autre chose si quelques petites choses lui faisaient penser à lui.

- Je n’ai pas très faim pour le moment, mais je ne suis pas contre boire quelque chose.

Elle suivit Seifer à la cuisine jusqu’à ce que la question tant attendue soit posée : ce qu’elle comptait faire maintenant. Ah … Elle y avait réfléchi avant de s’endormir mais ne s’était pas posée à nouveau la question ce matin. Et elle n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il fit une nouvelle moquerie. Le regard d’Ishta se posa directement dans celui de son hôte, elle avait l’air complètement blasée et commença même à frapper dans ses mains lentement, dans un mouvement qui se voulait sarcastique.

- Bravo. Joli. Je suis impressionnée. Tu en as encore beaucoup comme ca ?

Ca y est, on voit une personne avec des oreilles et une queue de chat et c’est la fête aux mauvaises vannes ? Elle allait peut-être devoir réfléchir à un moyen de riposter, non ? Bref, elle s’arrêta et mit une main à sa hanche. Plus sérieusement, sa destination …

- C’est gentil de le proposer, je ne savais pas trop comment le demander. Je ne peux pas prendre le risque de rentrer seule avec … avec ce qu’il s’est passé hier.

Elle croisa les bras pour réfléchir. N’était-ce pas trop évident qu’elle ait pour réflexe de vouloir retourner au QG ?

- Je ne me suis rendue compte que trop tard de mon erreur hier, mais je suppose que tu as deviné que j’étais venue de Midgar. Mais le problème, c’est que si quelqu’un en avait après Ethan et moi, ca signifie que cette ou ces personnes savaient d’où nous venions. Ca va paraître évident que je souhaite retourner chez moi et si tes hommes n’ont rien trouvé hier, il est probable que ces personnes soient déjà sur place pour m’attendre.

Ou peut-être pas. Ca pouvait être de la parano … ou de la prévoyance. Mais il était normal qu’elle souhaite couvrir ses arrières non ?

- J’ai … vraiment envie de rentrer, mais une part de moi a le pressentiment que ce n’est pas une bonne idée à l’heure actuelle, il vaut mieux que j’évite ce coin. Toutefois … Je ne peux pas laisser les autres dans l’ignorance, il faut que je les prévienne, pour Ethan … pour moi aussi … Elle tourna les yeux vers Seifer, elle avait pensé à quelque chose sur ces derniers mots. - Tes hommes peuvent envoyer un message ?

C’était un peu osé de demander ca comme ca mais elle ne voyait pas d’autres solutions là maintenant tout de suite. Mais ce qu’elle allait demander ensuite était encore plus osé et elle se surprenait elle-même, à vrai dire.

- Si tu m’offres une protection, je suis prête à faire ce que tu veux, le temps qu’il faudra.

Le café était prêt … A vrai dire, Ishta n’en avait jamais bu. En réalité, Ethan avait toujours préféré éviter par crainte que ca l’excite davantage – déjà qu’elle s’amusait toute seule à sauter aux rideaux, pas besoin de la motiver encore plus … Du coup elle n’avait aucune idée du goût que ca avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Ven 4 Mar - 17:02

Seifer
Malgré une rencontre assez difficile, et les moqueries de Seifer - quoique sans parler de l'état des rideaux - la jeune femme aux allures de chat semblait faire suffisamment confiance en son hôte pour accepter son aide. Parfois il  y a des actes que l'on explique pas, et s'il devait y répondre aujourd'hui, Seifer ne saurait pas vraiment dire pourquoi il a accepté d'aider cette inconnue, au risque de lui attirer de gros ennuis. Car oui, cela va lui en attirer, des problèmes qu'il n'aurai jamais imaginé. Mais pour le moment, c'était l'heure du café.

- 'Tention, c'est chaud. Voyant comment la féline sentait la boisson, il se demandait si elle n'en avait jamais bu. T'as jamais bu de café ? Tu devrais mettre du sucre dedans...

Parce que pour les non initiés, ou même pour les vétérans, la phase de sucrage du café est importante, car cela adoucit l'amertume de la boisson corsée. Il lui tendit un paquet où il y avait du sucre en poudre, des plus classiques. Dans son cas, Seifer n'y ajoutait rien, un café serré, un café d'homme ! Il songeait à cette histoire de message. La jeune femme avait sûrement raison, il n'était peut-être pas préférable qu'elle retourne là d'où elle vient, les personnes qui ont tué Ethan peuvent très certainement l'attendre à cet endroit là.

- Je vais demander à envoyer un message, avant qu'on parte un de mes hommes te demandera les infos nécessaires. Il regarda sa montre, il était presque dix heures du matin. On partira un peu avant midi, et on mangera avant de partir. Tu parlais de Midgar, tu connais un peu le coin ?

Car c'est bien beau de vouloir partir, mais partir pour aller où ? Mise à part Midgar, il y avait la ferme des Chocobos, mais pas sûr que ça soit la destination de choix. Quoique pour emprunter un volatile afin de se déplacer. Mais Seifer avait une voiture. Quoiqu’il en soit, ils devaient en discuter car rien n'était fait pour le moment.

- Il faut absolument qu'on trouve un endroit où aller, et vu ce qu'il s'est passé la nuit dernière, on fera pas long feu ici.

Mais pour le moment, il fallait tuer le temps, en attendant le départ, et le jeune blond s'installa sur un de ses fauteuils. Quitte à attendre, autant le faire tout en se détendant, non ? En tout cas, lui, n'allait pas s'en priver. Il s'avachit, les pieds posés sur sa table basse.

- Bon et sinon, parle moi un peu de toi. Tu viens d'où exactement ?

Car bon, les airs de chats c'était sûrement pas une originaire de Gaîa, et de ce qu'il en savait, personne sur tout Héméra ne présentait ce genre de caractéristique. Il était tout de même peu informé sur les effets relatifs à l'Au-Delà, et son pouvoir surprenant de ramener des morts à la vie... Et ce, même des esprits d'un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Ven 4 Mar - 20:01

Et oui … Maintenant que la nuit était passée, il valait mieux réfléchir à ce qu’ils allaient faire par la suite. Retourner à Midgar semblait être trop dangereux … mais rester à Kalm l’était tout autant si les deux crimes de la veille retombaient sur la tête de Seifer et son gang. Bon celui commis par Ishta était un peu mérité, quelque part, puisqu’on avait menacé sa vie : c’était de la légitime défense ! … Selon elle. Ishta était même prête à offrir ses services à Seifer le temps qu’il faudrait puisqu’il se proposait pour l’accompagner. Mais son absence de réponse laissait à penser à la jeune femme qu’il y réfléchissait … ou qu’il avait accepté et le faisait comprendre à sa manière. Il servait juste les cafés et réflexe premier de toute personne – ou animal – ne connaissant pas quelque chose : sentir l’odeur de la boisson ou de la nourriture en question pour s’assurer que ce soit mangeable ! Et par curiosité, aussi.

Et oui, Seifer visait juste, conseillant à la féline de mettre du sucre dans sa tasse en lui tendant le paquet. Ah, Ethan en mettait dans le sien, alors elle savait qu’elle ne devait pas en mettre des tonnes non plus. Aussi, elle fit comme chez elle et se servit mais malgré cela en buvant une première gorgée, ses oreilles se couchèrent en arrière. C’était, même avec du sucre, un goût assez fort et prononcé, pas sûr qu’elle en boive deux dans sa vie ! Mais bon, ca donnait un coup de fouet, c’est sûr. En tout cas pendant son petit test gustatif, Seifer confirma qu’il allait envoyer un de ses hommes pour transmettre le message d’Ish’, et en profita pour lui demander si elle connaissait le coin.

- Pas vraiment. Je sais qu’il y a une autre ville assez imposante sur ce continent car on me l’a dit, Junon, mais sans plus. Je suis arrivée récemment de Deling City.

Et … bon en fait même si elle était venue de Dol, elle ne connaissait pas Dol pour autant. Elle ne connaissait d’ailleurs aucun monde, elle n’en connaissait que les noms puisqu’on le lui avait dit, et qu’ils avaient fusionné pour former Héméra. Sinon, elle ne savait pas à quoi les villes ressemblaient, ni même les histoires que ces mondes avaient chacun. Mais oui, elle comprenait pourquoi Seifer s’interrogeait puisqu’ils ne pouvaient pas rester ici non plus. Bref, Ishta prenait sa tasse pour retourner dans le salon, buvant vraiment à petites gorgées – alors que si elle n’aimait pas le plus logique serait qu’elle boit tout d’un coup pour s’en débarrasser mais c’était encore trop chaud ! Elle ne se mettait pas assise de son côté, préférant rester debout pour le moment. Ah … Parler d’elle. Que dire sur elle ? Pas grand-chose après tout.

- Je ne sais pas. Etrange non ? De rencontrer une personne qui ne sait absolument pas d’où elle vient. - J’ai été retrouvée inconsciente sur la plage de Junon suite à un naufrage. Je ne me suis réveillée que plusieurs temps plus tard à Deling City, ils avaient un meilleur matériel à disposition là-bas pour me soigner.

Excuse bidon de la Néo-Shinra pour ne pas avoir à lui dire qu’elle ne pouvait pas être soignée à Junon – ou plutôt pour éviter de dire qu’elle avait été D’ABORD au laboratoire de Midgar avant d’être envoyée à celui de Deling City, spécialisé dans les expériences sur les monstres et espèces vivantes. Naïve et confuse dans un milieu dont elle n’avait aucun souvenir, elle avait gobé l’excuse assez vite.

- Mais je ne me souviens même pas du naufrage. Je ne me souviens de rien au sujet de mon passé, alors j’ignore où je suis née et quel nom je portais avant d’être baptisée par ceux qui se sont occupés de moi.

Les scientifiques avaient fait croire que c’était le naufrage qui était à l’origine de son amnésie, mais là encore, c’était un mensonge. C’était surtout les multiples expériences sur sa personne qui avaient fini par lui effacer la mémoire.

- Mais ca m’a intriguée quand même. Les scientifiques n’ont rien dit de plus, mais lorsque j’ai demandé à Ethan, il m’a dit … que je venais sans doute d’un autre monde encore, qu’aucune personne de mon espèce n’avait été répertoriée sur Héméra. Que j’étais sans doute morte là où je suis née, et que je suis revenue par l’Au-Delà sur Spira … Et qu’il était ainsi inutile de chercher à retourner chez moi, je ne le peux pas.

Lorsqu’elle avait eu cette conversation avec son ancien coéquipier, l’idée de vouloir retrouver sa terre natale à la recherche de ses origines et de ses traces du passé, lui avait traversé l’esprit. Mais cette idée avait été tout aussi vite éradiquée lorsqu’Ethan lui avait dit qu’il n’y avait pas de chemin de retour. Inutile de se bercer d’illusions et de caresser l’espoir de retrouver son monde, s’il n’y avait de toute façon, aucun moyen pour cela. Ishta ne s’était pas lamentée sur son sort au contraire, si la vie lui avait offert une seconde chance, autant ne pas la gâcher et elle était reconnaissante à la Néo-Shinra de l’avoir préservée alors qu’un accident en mer aurait pu la faire disparaître à nouveau … Ah la la, si elle savait la vérité …
Néanmoins tout en parlant, elle avait baissé les yeux en se replongeant dans ses souvenirs. Finalement elle but son café cul sec maintenant qu’il avait un peu refroidi et releva les yeux vers Seifer en prenant un sourire malicieux.

- A mon tour ! T’as toujours vécu ici ? Ca fait longtemps que t’es à la tête d’un gang ? Et puis la cicatrice sur ton visage c’est encore une mauvaise histoire avec tes hommes et d’autres personnes ?

Il valait mieux qu’elle se calme parce que, curieuse de nature, Ishta pouvait poster des questions pendant des heures pour tout savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 7 Mar - 16:55

Seifer
Aussi étrange que cela puisse être, la jeune femme acceptait de discuter avec son hôte. Même si cela semblait normal, étant invitée, ils ne se connaissaient même pas de vingt-quatre heures, et pourtant, il y avait un courant entre les deux, une sorte de feeling qui ne se décrit pas. Et c'est ainsi qu'Ishta révéla ne pas connaître les environs, et elle continua sur son histoire, qui n'avait rien de normal, bien au contraire. Elle viendrait d'un autre monde, encore différent de ceux composants Héméra, et ne se souviendrait de rien du tout.

- On a un point commun, alors, on sait pas d'où on vient.

Bien que l'on aurait pu imaginer une personne lambda énoncer ces mots avec du regret, il n'en était rien pour Seifer, au contraire, il en souriait. Cela faisait un moment déjà qu'il ne regrettait aucunement ses souvenirs, bien que certaines traces de ceux-ci existent toujours quelque part. Ils avaient tout de même pour ainsi dire, bien disparu pour la plupart. Il pouvait voir dans ses yeux cette étincelle de rêve et d'espoir quant à ses souvenirs perdus, et plus jeune, il l'avait eu. Mais c'était loin maintenant.

- A mon tour ! T’as toujours vécu ici ? Ca fait longtemps que t’es à la tête d’un gang ? Et puis la cicatrice sur ton visage c’est encore une mauvaise histoire avec tes hommes et d’autres personnes ?

Aïe, voilà donc le moment tant redouté, il savait qu'en se renseignant sur elle, il aurait à parler. Ce n'était pas dans ses intentions de raconter sa vie, mais d'un autre côté, il lui devait au moins ça. Il se leva de son siège, et alla jusqu'à la fenêtre. Les restes du rideau à sa droite, il avait le regard au loin, comme s'il regardait plus loin encore que l'horizon.

- Je n'suis pas d'ici, de Gaïa. Je viens de Balamb, sur Dol. Je suis parti il y a plus de deux ans pour m'éloigner de cette vie qui me pourrissait l'existence.

Une pointe d’amertume s'entendait dans sa voix, bien qu'il essayait d'oublier ses anciens camarades, il ne pouvait s'empêcher de regretter certains, et d'en vouloir à d'autres. L'idée même de savoir ce qu'ils étaient devenus lui traversa l'esprit, même si pour certains, ça coulait de source.

- Sur notre monde, les chimères s'appelaient les Guardian Force. Des êtres magiques et surnaturels capables d'octroyer des compétences à celui qui les porter avec lui... Mais tout pouvoir a un prix, et ces créatures se nourrissaient de nos souvenirs.

Dis comme ça, ça paraît horrible, mais c'était une arme redoutable, surtout pour se battre contre les sorcières. Peu de personnes n'osait s'en servir à cause du contrecoup, préférant garder leurs mémoires intactes.

- C'est gore, hein ? Des gardiens qui bouffent ta mémoire comme une sangsue te pomperait le sang ! J'ai presque tout oublié de mon enfance... Mais on était éduqué comme ça, ça faisait parti de notre formation pour devenir SeeD. Un mercenaire des temps modernes.

Il lâcha un rire pour ensuite se retourner et se diriger vers son siège et se rasseoir.

- Cette cicatrice, il portait sa main à son front, la caressant légèrement, je la dois à un gosse borné qui ne faisait que me casser les couilles, et il n'en pensait pas moins. L'histoire est longue, je t'éviterai les détails... Aujourd'hui.

Il termina sur un clin d’œil directement adressé à Ishta, en même temps, elle était seule dans la pièce. Il restait une question à laquelle le blondinet n'avait pas répondu, depuis combien de temps il était à la tête du gang, et c'était complètement intentionnel. Autant, son passé, c'était son passé. Mais ses affaires à Kalm étaient encore bien présentes, et il ne fallait pas que des informations fuitent, ou autre... Surtout qu'il allait devoir bientôt s'absenter. Et d'ailleurs, c'était bientôt l'heure de partir.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 7 Mar - 23:01

L’heure était à la discussion, mais c’était un bon moyen pour tuer le temps jusqu’à ce qu’il soit l’heure de quitter les lieux. Il était étrange que Seifer et Ishta discutent si ouvertement après la rencontre fracassante qu’ils avaient eu mais allez savoir … Oui, il y avait un petit quelque chose qui passait bien, mais si on lui demandait, Ish’ ne saurait mettre le doigt dessus. La féline avait parlé de ce qui lui était arrivée depuis qu’elle était sur Héméra – ou du moins ce qu’elle en savait – maintenant, ce fut au tour de Seifer. Silencieuse, elle n’avait pas loupé le moindre mot, et s’il n’était pas de dos en parlant de lui, elle serait sûrement restée suspendue à ses lèvres.

Assimilant les informations une à une, Dol, les G-Forces, les conséquences, le SeeD … il y avait certains propos venant du jeune homme qui la marquèrent davantage, ce fut lorsqu’il mentionna que le pouvoir avait un prix. Il faut dire que oui, supprimer la mémoire était un lourd prix à payer … Enfin … Sortie de la bouche d’Ishta, c’était presque une blague sachant qu’elle était déjà amnésique. Ce ne fut que lorsque Seifer se rassit pour parler de sa cicatrice que le visage de la demoiselle, resté de marbre le temps qu’il parle, afficha un sourire un peu amusé. Non elle ne souriait pas à cause du clin d’œil, mais plutôt à cause de ce qu’il avait dit. Elle n’avait même pas relevé le fait qu’il avait esquivé l’une de ses questions tellement elle avait été attentive au reste.

- Pas aujourd’hui ? Ca veut dire ce que ca veut dire, j’ai hâte d’entendre la fin de l’histoire.

Quoi ? Si ce n’était pas aujourd’hui, ca voulait dire que ce serait un autre jour non ? Au final, Seifer avait dit tout seul qu’il avait adopté le chaton. Enfin bon, pour ce qui était de la fin de l’histoire, il fallait peut-être connaître le début surtout. S’il disait pouvoir raconter les détails, ca signifiait que ca faisait partie des souvenirs intacts alors … En même temps il avait surtout mentionné son enfance comme étant oubliée. A cette pensée, si Ishta garda sa posture, elle pencha un peu la tête sur le côté en détournant le regard. Elle avait un léger sourire aux lèvres mais ses pensées allaient et venaient.

- Et bien, quelle histoire … Je dois admettre que tu n’as pas l’air très affecté par la perte de tes souvenirs mais je suis mal placée pour critiquer et même juger. Chacun sa façon de voir les choses, mais pour ma part si j’avais la possibilité de recouvrer la mémoire, je ne suis pas sûre que je le ferai.

Comme elle l’avait dit, elle avait appris qu’elle venait très fort probablement d’un autre monde et qu’il n’y avait donc aucun moyen de le rejoindre depuis Héméra. Il était donc tout aussi probable qu’elle ait une famille, des amis, peut-être même une personne avec qui elle partageait sa vie, sur son monde natal. Elle ne voulait pas s’en souvenir. A quoi bon se souvenir des gens qu’on aime et des moments qu’on a partagés avec eux, si c’est pour se rappeler pour l’éternité qu’on ne pourra plus jamais les revoir ? C’était un coup à se faire souffrir. Non. Elle préférait ne pas se souvenir de sa vie passée, et se construire de nouveaux souvenirs ici.

Son sourire avait disparu tout à coup. Peut-être était-ce pour les mêmes raisons ? Peut-être que Seifer ne voulait pas se souvenir de son enfance. Ils avaient finalement un autre point commun au-delà du fait qu’ils ne savaient pas d’où ils venaient : ils n’avaient pas non plus demandé à se faire effacer la mémoire. Quoiqu’à écouter Seifer, c’est comme s’il savait ce que les G-Forces auraient comme effet sur lui s’il les utilisait. Quand bien même, ils approuvaient leur utilisation sur Dol ? Bien sûr Ishta ne savait pas qu’elles avaient toutes disparues. Si elle était au courant pour la fusion des mondes, la Néo-Shinra n’avait pas encore jugé utile de lui parler des Cristaux et des nouvelles Chimères qui les protégeaient.
Mais surtout, son sourire s’était dissipé parce qu’elle se rappelait encore ce que Seifer avait dit. Ishta alla se vautrer sur le canapé comme si elle était chez elle, allongée sur le dos mais les jambes croisées, les mains derrière la tête et les yeux rivés vers le plafond.

- Es-tu sûr qu’il faut payer un prix pour chaque pouvoir ? Ou n’est-ce pas plutôt que vous possédez des pouvoirs sur Dol, que vous n’étiez pas censés posséder ?

Sans le savoir, elle avait tapé juste dans la mesure où la magie et les compétences surnaturelles, n’étaient normalement accessibles qu’aux sorcières.

- Dans ce cas-là, ce n’était qu’une punition, je pense. Je suis plutôt du genre à penser que quitte à gagner une certaine puissance, il faut la mériter. Gagner un pouvoir sans le mériter, ca finit toujours par nous retomber dessus d’une façon ou d’une autre ...

D’où lui venait une telle pensée ? Elle n’en avait pas la moindre idée elle-même, mais elle savait juste que ca lui semblait plus correct dans cet état d’esprit. Après pour ce qui était de mériter un pouvoir … Il était vrai que pour certaines G-Forces, il fallait les affronter et les soumettre pour pouvoir collaborer avec. Techniquement c’était donc mérité … Mais bon.

Les gens avaient tendance à voir la puissance pour bien des choses. Certains voulaient l’avoir afin de protéger des êtres chers. D’autres le souhaitaient pour s’assurer d’être les plus forts et écraser tous ses ennemis. Ishta apprendrait bien vite ce à quoi l’humanité pouvait aspirer, peut-être même à ses dépens, qui sait. Enfin, peu importe. La féline tourna la tête vers Seifer. Il a bien dit qu’il était mercenaire avant ? Ou un truc comme ca ? C’était ce qu’elle avait compris – alors qu’elle était à moitié à côté de la plaque. Drôle de reconversion que de devenir chef de gang, mais soit.

- Bref. C’est bien beau tout le blabla mais ca ne dit toujours pas où est-ce que je vais me rendre si je ne peux rester ni à Kalm, ni rentrer à Midgar. Si Junon est sur ce continent, ca peut être une bonne destination. C’est loin d’ici ?

Un peu et en prime la voiture de Seifer ne passerait sûrement pas le marais de Midgar. Il faudrait s’arrêter à la Ferme des Chocobos, se reposer sur place, louer un chocobo pour passer le marais en toute sécurité, traverser la grotte de mythril, faire une nouvelle halte au Fort Condor et finir le trajet jusqu’à Junon … Ca faisait pas mal de trajet. Ca pouvait toujours laisser le temps au(x) criminel(s) de rejoindre Junon par vaisseau s’ils en avaient à disposition, le temps qu’eux fassent le trajet, mais … En réalité, la sécurité à Junon était tout de même bien plus élevée et Ishta pouvait très bien demander par le biais de son message, si la Néo-Shinra ne pouvait pas envoyer quelques-uns de leurs hommes de main pour aller la récupérer là-bas.

Ou alors les ennemis n’avaient pas de vaisseau à disposition et ils se feront bien avoir en comprenant qu’Ishta ne remettrait pas les pieds tout de suite à Midgar.
Toujours est-il que la conversation fut coupée court lorsque l’estomac de la féline se mit à gronder. Elle qui n’avait pas faim tout à l’heure, finalement son estomac s’était réveillé …

- Je te préviens, ne compte pas sur moi pour cuisiner. Je n’ai jamais mis les pieds dans une cuisine jusqu’à aujourd’hui.

Donc bon, en plus de déchirer les rideaux, faudrait pas qu’elle brûle la cuisine …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mer 30 Mar - 14:23

Seifer
La conversation tournait autour de Seifer, et de son passé, et d'une certaine manière ça lui plaisait d'être au centre de l'attention. Enfin, pour le coup il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait y assister mais soit, c'était toujours ça de pris. Vint rapidement le sujet de leur destination, et de la sécurité de la jeune féline, qui est un sujet un peu plus délicat.

- Junon. Ca va pas être simple d'y aller. De ce que je sais, il va nous falloir traverser un marais, une mine et un désert. Rien de plus simple quoi !

Mais avant cela, il leur fallait manger, et c'est l'estomac d'Ishta qui le leur rappela. Le véritable mystère de cette cuisine, est que Seifer n'a jamais été un grand fan de la cuisine et cela ne lui était quasiment jamais arrivé de se retrouver derrière les fourneaux. Il faut avouer qu'il a bien des défauts, mais la gourmandise n'en fait pas partie. Ouvrant son frigo, il sortit un sachet qu'il enfourna dans le four micro-onde et lança le minuteur.

- Ce qu'il y a de bien avec la technologie, c'est qu'on peut manger en appuyant sur trois boutons, et en quelques minutes !

Il fallait l'avouer que c'était bien pratique. Seifer attrapa deux assiettes et des couverts dans un placard et sortit ce qui avait cuit dans le micro-onde. Un plat à base de riz et de viande grillée, ce n'était pas de la grande cuisine, mais ça restait bon et mangeable. Par contre, pas de dessert ni quoique ce soit de fruité. Ils leur fallaient prendre des forces surtout au vu du voyage qui les attendait, il invita Ishta à s'asseoir et à manger à côté de lui.

- Tu comptes faire quoi une fois à Junon ?

La question semble bête, dite comme ça, mais ça reste sérieux. C'était la première fois qu'elle était livrée à elle même, et cela restait une grande ville. Du moins bien plus grande que ce que pouvait être Kalm. De son côté, Seifer savait ce qu'il ferait ensuite, car s'il souhaitait quitter sa ville, ce n'était pas seulement pour aider la belle à fuir. Il avait des affaires à régler sur un autre continent, et bon, si elle souhaitait le suivre là bas, il ne s'y opposerait pas. Après, il fallait voir quelles étaient les exactes intentions de la féline. Leur simple repas touchait à sa fin et il était bientôt l'heure de filer. D'ailleurs le téléphone de Seifer sonna.

- Allô ? Il se dirigea vers sa chambre pour récupérer sa veste et fit un signe à Ishta. Ok, on arrive.

Il raccrocha et rangea son appareil dans la poche de son pantalon et enfila sa longue veste blanche aux motifs rouges. Il attacha à sa ceinture sa gunblade, et prit un strict minimum d'affaire pour le voyage.

- Quand on sera en bas, un de mes gars sera là pour ton message. Je t'attendrai dehors, et tu me suivras dans les rues, on va éviter de trop se faire remarquer. Le centre ville est plein de journalistes. Et vu ce qu'il s'est passé hier soir, c'est compréhensible.

A ces mots ils se dirigea donc vers la porte d'entrée, pris soin de ne rien laisser ouvert et ferma soigneusement la porte de son appartement. Ils descendirent les escaliers, et en bas, comme prévu, était présent un homme, très discret, que si on ne le savait pas, personne ne se serait doutait de son affiliation. Seifer n'échangea avec lui qu'un regard furtif et sortit du bâtiment, laissant Ishta et lui seuls. La fuite de Kalm allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Jeu 31 Mar - 9:51

Discuter de la pluie et du beau temps – enfin des G-Forces en mode sangsue plutôt – c’était bien beau, mais ca ne disait pas quelle était la prochaine destination. Ishta ne voyait que Junon pour le moment, mais n’ayant aucune idée d’où cela se trouvait par rapport à Kalm et la description rapide de Seifer la fit hausser un sourcil. Un marais, une mine, un désert ?

- Où est le problème ?

Le problème ? C’est que rien que pour la première étape, il y avait un Midgar Zolom à éviter ! Mais pour le reste, ca ne lui faisait pas spécialement peur … Ce serait juste long, très long, et un peu pénible. Mais bon, la patience était une qualité chez Ishta pour ce genre de choses. De toute manière, la conversation s’arrêta là à cause de la faim de la jeune femme, et puisqu’elle avait un talent inexistant pour la cuisine, Seifer s’y colla … même s’il se contenta de balancer un truc dans le micro-onde. Le temps de mettre la table, et hop, c’était prêt ! Ishta s’approcha pour aller manger, certes elle avait connu mieux, mais surtout, elle avait connu pire, alors elle n’était pas du genre à se plaindre pour ca … Elle avait surtout très faim et mangea assez vite. Vite, mais proprement quand même ! Elle finissait même la première et lorsque le jeune homme lui demanda ce qu’elle comptait faire une fois à Junon, elle s’essuya la bouche et réfléchit.

- Hum … Je vais demander si on peut venir me chercher mais … Je crois que j’aimerai surtout qu’on me donne des informations sur un potentiel suspect. Pour Ethan. J’aviserai le moment venu.

Elle voulait enquêter là-dessus et retrouver le coupable, au fond d’elle. Mais la vérité, c’est qu’elle ne pouvait pas rester seule pour l’instant. Une fois de plus, la conversation fut stoppée mais cette fois par le téléphone de Seifer, qui s’éclipsa le temps de prendre l’appel. Ishta se leva et le suivit hors de l’appartement, et de l’immeuble, où l’homme pour le message était là à l’attendre. Seifer s’éloigna comme prévu et Ishta se retrouvait seul avec l’individu. Il la reluqua un instant – c’était tellement peu commun les personnes de son espèce il faut dire – mais s’exécuta lorsque la demoiselle lui donna les indications.

Ca prit à peine quelques petites minutes mais la belle expliqua où il devait aller, à Midgar, dans un secteur d’apparence délabré – comme le reste, d’ailleurs – mais il n’aurait pas de mal à le trouver pour une seule raison : il était protégé pour « raison de sécurité ». Ce qui était faux, bien entendu. Bref, ce type n’aurait qu’à passer par l’un des soldats qui gardait le nouveau réacteur en demandant à transmettre le message à leurs supérieurs. Ethan Bedell était mort, Ishta était sûrement la prochaine cible et par mesure de sécurité, elle se rendait à Junon et demandait à ce qu’on lui envoie quelqu’un sur place. Le message était, bien évidemment, urgent.

Il n’était pas dit que les soldats lambdas aient connaissance du projet qu’Ishta était, mais le nom ne devait pas sonner inconnu à leurs supérieurs. Et il allait sans dire qu’un spécimen de laboratoire aussi précieux, ils ne voudraient pas le perdre et allaient sans doute lancer une enquête si quelqu’un s’amusait à s’en prendre à leurs projets. Bref.
La jeune femme tourna les talons après un court regard échangé avec le messager, et elle rejoignit Seifer pour qu’ils se mettent en route.

- Hum, question. C’est bien beau de m’aider, au fait, mais rien ne t’a obligé à venir à Junon avec moi.

Certes il l’avait proposé ce matin et elle n’avait pas refusé car elle ne devait pas rester seule. Mais elle en avait suffisamment vu pour croire que Seifer n’était pas le genre d’homme tendre et protecteur qui accepte tout et n’importe quoi sans y voir un intérêt à côté … Elle se trompait sans doute, mais c’était l’idée qu’elle se faisait de lui pour le moment. Si bien qu’elle lui lança un regard suspicieux après ses dernières paroles.

- Tu as autre chose à faire c’est ca ? Ou alors tu attends quelque chose de moi peut-être ?

Curieuse. Trop curieuse. Mais elle était comme ca, elle était curieuse. Pas dit qu’il allait y répondre mais même s’il gardait le silence, elle comptait bien lui tirer les vers du nez jusqu’à savoir ! Quoique le silence était une forme de réponse, non ? Mais en tout cas si ca la concernait de près ou de loin, elle avait le droit de savoir, non ? Evidemment elle était loin du compte.

De toute manière après un peu de marche, elle tourna la tête – et son oreille – en entendant le brouhaha et l’agitation sur la place principale. Elle s’arrêta pour se retourner et voir de loin tous les journalistes agglutinés en un seul point. Haussant un sourcil, elle se disait que c’était impossible qu’ils viennent tous de cette ville, ou alors il y avait la moitié de Kalm qui bossait dans ce domaine … Se tournant à nouveau vers Seifer, elle était intriguée par ce détail.

- Autre question. Ces journalistes ne viennent pas tous de Kalm quand même ? Ils ont dû avoir un transport rapide pour venir jusqu’ici, non ?

C’est Seifer qui avait l’air de se plaindre du long trajet qui les attendait, n’est-ce pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Jeu 31 Mar - 11:24

Seifer
La matiné avait été calme, du moins, bien plus que ce qui s'annonçait pour la suite des événements. Les deux jeunes, à travers les ruelles de la ville avançaient, et Seifer menait la marche. En même temps, il connaissait bien cette petite ville, et les différents recoins, passages, surtout pour éviter la foule ce qui était leur préoccupation actuelle. Ishta étant plutôt remarquable, il n'est pas impossible qu'un témoin l'ait aperçue la nuit dernière, et la suite pourrait être un peu plus délicate. D'où la discrétion nécessaire.

La jeune femme commençait à présenter des doutes quant aux intentions réelles de Seifer, et dans le fond elle n'avait pas entièrement tort. Si le jeune homme voulait l'accompagner aussi loin, ce n'était pas simplement par gaieté de cœur, mais il avait bien des affaires à régler sur un autre continent. Mais au delà de ça, il souhaitait aussi l'accompagner pour une raison qu'il ignorait. Une sorte d'attirance envers la jeune féline, mais rien qui ne soit d'ordre sentimentale.


- J'attends rien de toi ma jolie, simplement rendre service ne suffit pas comme motivation pour t'accompagner et te protéger ?

Ça aurait pu être crédible si cette phrase était sortie de la bouche de quelqu'un d'autre, mais il est évident que venant de Seifer, ça ne pouvait pas être la pure vérité. Mais il n'ajouta rien de plus, surtout que leur attention fût portée vers la foule qui était agglutinée sur la grande place. Beaucoup de bruits, et du bout de la rue, il était possible d'apercevoir ce qui ressemblait à des micro et des caméras. Ça y est, les journalistes sont arrivés. C'est alors qu'Ishta releva un fait assez judicieux. Tous ne pouvait pas venir d'ici, et même certains étaient probablement venu de loin. Ce qui voulait dire que leur moyen de locomotion devait toujours être à portée.

- Possible. Il doit bien y avoir un ou deux clampins qui s'est ramené en hélico. Viens par là.

Et brusquement, il changea de direction et parti dans un sens qu'il n'avait pas prévu à l'origine. S'il y avait des hélicoptères en ville, ils ne pouvaient être qu'à un seul endroit. Il n'y a autrement pas suffisamment de place ailleurs que dans les terres de Kalm. En bordure de la ville, juste avant de se retrouver dans les vastes plaines. Il leur aura fallu une bonne dizaine de minutes avant de les rejoindre d'ailleurs. Mais une fois arrivés, bingo !

- Et voilà notre billet de sortie !

Un magnifique hélicoptère noir sur lequel était inscrit JunonTV, ils ne pouvaient pas rêver mieux comme moyen de transport pour le coup. Le seul hic, est qu'ils allaient devoir attendre que les journalistes reviennent pour pouvoir l'emprunter... La blague ! Seifer n'attend personne. Aussi, il passa par dessus une clôture et se faufila sur le terrain pour arriver derrière un vigile et l’assommer d'un coup dans la nuque. Ça c'est fait. Il leur restait encore quelques hommes à neutraliser avant de pouvoir prendre la fuite sans se faire attraper par les différents gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Jeu 31 Mar - 22:25



Un éclat de lumière jaillit devant vous, caché sous un manteau sombre, un homme vous barre la route... un léger sourire sur les lèvres, il tient un drôle de flacon dans la main avant de le tendre vers vous. Ses cheveux blonds et ses yeux bleus vous ensorcellent, vous n'arrivez pas à bouger alors qu'il se met à agiter doucement le flacon

«Voyons voir si vos âmes sont bien accrochées!»

C'est alors qu'une épaisse fumée rappelant la brume qui sévissait autrefois sur Héra, se déverse autour de vous, rampant sournoisement jusqu'à s'enrouler autour de vous, grimpant encore et encore jusqu'à vous étouffer l'espace d'une seconde... et c'est le trou noir!

Lorsque vous reprenez vos esprits, le génome a disparu, mais si vous regardez à côté de vous, au lieu de votre nouveau compagnon de voyage, vous apercevez... vous-même? Baissez les yeux, ce corps n'est pas le vôtre! Quelle magie est-ce là?

Seifer se retrouve dans le corps d'Ishta (miaou!)
Ishta se retrouve dans le corps de Seifer

=======================

Poisson d'Avril! Vos corps ont été échangés! Pas de panique, juste une petite expérience éphémère! Une bonne nuit de repos et vos âmes réintégreront vos corps! Sauf si vous avez envie de faire durer le plaisir!

Amusez-vous bien!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Ven 1 Avr - 18:35

Spoiler:
 

Evidemment, impossible de gober la réponse de Seifer face à la question d’Ishta, sur ses réelles intentions. Le regard à moitié blasé de la féline, braqué sur le blondinet, en disait bien long sur ce qu’elle pensait. Il n’était pas du tout crédible ! Mais bon, de toute manière, elle finirait par le savoir, elle ne comptait pas s’arrêter là ! Du moins elle laissa ce petit « projet » de côté en constatant le nombre de journalistes sur la place principale, supposant que certains avaient dû utiliser un transport rapide pour venir jusqu’à Kalm. Hypothèse validée par Seifer, le duo changea de direction … Ou du moins, Seifer changea de direction, la jeune femme ne faisant que le suivre après tout.

Quelques minutes plus tard, les voilà aux abords de la ville, avec un hélicoptère dans leur champ de vision … ainsi que quelques vigiles, mais rien de bien effrayant. Seifer passa par-dessus la clôture le premier et alla assommer un garde. Un geste qui fit soupirer Ishta.

- A part ca, il faut se montrer discret …

Et pas sûr que voler un hélicoptère soit la meilleure chose pour cela, ca allait faire un nouveau sujet à ébruiter à Kalm ! Cette ville allait devenir un nid à problèmes et s’attirer une mauvaise réputation à force.
Dans tous les cas, elle n’allait pas laisser Seifer tout seul puisque bientôt, l’attention des autres vigiles se reporta sur lui. A son tour, la féline sauta souplement par-dessus la barrière et envoya une sphère de lumière sur le plus proche pour le projeter plus loin. Une fois à terre, elle joua de toute sa vitesse pour piquer sa matraque et aider Seifer à assommer le reste. Rien de bien compliqué mais ils avaient intérêt à se tirer en vitesse avant d’attirer davantage l’attention !

- Rassure-moi, tu sais piloter ce truc ?

Ce serait encore plus idiot de vouloir prendre un hélico et de se crasher direct ! Mais petit souci supplémentaire, un mystérieux individu vêtu d’une cape noir venait d’apparaître devant le duo, d’un claquement de doigt. Ishta se mit tout de suite sur la défensive.

- Qui es-tu ?

Et d’où sortait-il, surtout !? Le regard dur, elle sentait en cet individu une certaine menace. Mais … Elle se sentait comme hypnotisée, son corps ne lui répondait plus l’espace d’un instant, et cette sensation d’impuissance lui déplaisait étrangement. Les âmes … Quelles âmes !? Que voulait-il dire ? Pourquoi il parlait de leurs âmes ? Mais le temps des interrogations cessa bien vite lorsqu’un brouillard étrange rampa tel un serpent pour venir s’enrouler sur la gorge de la jeune femme, et puis … ce fut le noir total.

Combien de temps étaient-ils restés inconscients tous les deux ? Pas très longtemps à en juger les corps des vigiles encore à terre. Ishta chercha à se relever souplement d’un petit bond comme elle en avait elle seule le secret, mais quelque chose clochait ! Son équilibre n’était pas le même, ni son poids … Elle retomba aussitôt sur les fesses … Et ce ne fut qu’à ce moment qu’elle aperçut son propre corps devant ses yeux.

- Que … !?

Elle se figea à peine le premier mot prononcé et ramena une main à sa gorge et … HEY ! Ce n’était pas sa main !! Se relevant, elle sentait plusieurs choses anormales … physiquement parlant. Et la confusion était probablement réciproque puisqu’en réalité, c’était Seifer dans le corps de la féline ! Son égo allait prendre un énorme coup, c’est clair …

Mais oui la jeune femme était perturbée. Déjà, elle n’avait plus sa queue !
… Enfin, vous voyez de quoi je parle, hein ? La queue d'un animal était une prolongation de sa colonne vertébrale, et assurait donc son équilibre ... Elle eut même le réflexe de se tordre le cou pour regarder derrière elle, mais non, rien ! Juste ce grand manteau et … Oh !!! Ecartant la veste, elle attrapa Hypérion, sans la moindre gêne. Non elle ne comptait rien faire de stupide, mais elle se servit de la lame de la gunblade afin de voir son propre reflet au travers. C’est pas vrai !! Ce visage !! Ecarquillant les yeux, elle n’en revenait pas !

- C’est une blague !? C’est ce type qui a fait ca !? Dis-moi que c’est toi Seifer !!

Non parce que si ce n’était pas lui dans son corps, la voilà dans de beaux draps ! Et surtout ca voudrait dire … Où est le véritable Seifer !? Dans le corps d’un des vigiles ? Mais oui c’était lui, c’était déjà un soulagement !

- Tssch ! C’est ce type à la cape noire qui a fait ca ! Il n’est plus là et … rah mais vous faites comment !??? J’ai l’impression de voir, entendre, et sentir moins bien !

Bon … elle voyait, entendait bien quand même, mais ses sens dans son propre corps étaient bien plus développés, alors c’était une différence qu’elle notait parmi le reste. Se tapant le front de sa main libre – l’autre tenant toujours l’arme de Seifer – elle avait une de ces envies d’aller retourner Kalm de fond en comble et d’aller faire la peau à ce cinglé ! Mais plus important … Un des gardes commençait à se réveiller.

- Bon, on s’interrogera plus tard ! La priorité : se tirer d’ici, vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 4 Avr - 11:21

Seifer
Comme si piquer discrètement un hélicoptère n'était pas assez simple, les choses se compliquèrent davantage lorsqu'un homme à l'aura étrange se dressa devant eux. D'où il sortait d'ailleurs, car le duo avait bien assommé toute la garde. Méfiant devant l'air sûr et déterminé de l'individu, Seifer porta sa main à son arme, prêt à dégainer et à se battre s'il le fallait, mais il n'eut le temps de rien et la brume qui sorti du flacon que tenait l'homme en noir les paralysa lui et Ishta.

Quelques minutes après, il se réveilla. Combien de temps avait-il dormi ? Il ne le savait pas, mais il s'était réveillé très vite, à cause d'un petit bruit. Comme si ses oreilles étaient devenus ultra sensible, et ces odeurs qui lui montaient à la tête toute à la fois. Mais rien ne le choquait plus que de voir son propre corps devant lui. Il regardait ses mains un instant et comprit qu'il était dans le corps d'Ishta, oh la blague. Mais très vite il fût rappelé à l'ordre par ses sens. D'ici il pouvait entendre la foule de la ville, et sentir toutes les odeurs des hommes à plus d'un kilomètre à la ronde, ça lui en donnait mal à la tête. Il se recroquevilla sur lui même, tel un fou pshychotique, espérant que ses démons le quittent.

Le temps passa jusqu'à ce que la demoiselle se réveilla à son tour. Apparemment perturbée par le fait d'avoir perdu ses réflexes. Mais qu'elle s'en rassure, s'il le pouvait, Seifer lui rendrait son corps sans problème, il ne s'en était toujours pas remis de ses découvertes sensorielles, même si depuis plusieurs minutes, il commençait à contrôler un peu plus ce qu'il ressentait. Et paniquée Ishta voulait s'assurer que Seifer était bel et bien dans son corps. Mais entendre une voix si rauque hurler fit vibrer ses tympa si fort qu'il fit un bond monumental, le sortant de sa stase mentale.


- Ne crie pas si fort !!!! Eh mais.... C'est quoi cette voix ??!!

Il venait tout juste de commencer à se calmer, et décidément rien ne s'arrangeait, qui plus est le fait de voir son corps bouger devant lui, alors que ce n'était pas lui dedans le perturbait au plus haut point. Et la voilà qui se plaignait de ne plus disposer des mêmes sensations et réflexes.

- Ça ne me plaît pas non plus figures toi ! C'est horrible, sentir toutes ces odeurs et ces bruits... Ah ma tête... Et c'est quoi ce truc qui s'agite là...

Ça c'est une queue de chat, et oui. Mais Ishta avait raison, ils devaient se tirer d'ici rapidement, car les gardes ne resteraient pas assommés encore très longtemps. Posant ses doux yeux de chaton sur l'appareil pouvant voler, Seifer s'éprit d'un doute.

- Je ne suis pas certain de pouvoir piloter ce truc dans cet état... Je vais te dire quoi faire, tu auras qu'à suivre mes instructions.

Pas plus convaincu que ça, ils se dirigeaient tout deux vers l'appareil, même si Seifer avait énormément de mal à se déplacer. Il marchait  sur la pointe des pieds, les mains en avant prêt à sortir ses griffes... Mais le pire c'est qu'il ne le faisait pas exprès. L'instinct animal présent dans le corps et les réflexes d'Ishta était toujours là, et lui ne les contrôlait absolument pas.

Une fois à bord de l'appareil, ils s'installèrent, mais la plus grand préoccupation du nouveau chat était de trouver les casques anti-bruit. Car il ne souhaite absolument pas se vriller les tympans avec le bruit du battement. Il en donna un à celle qui habitait son corps.

- Il faudra penser à allumer les micro quand on décollera... Bon, d'abord tu appuies sur ces boutons, et tu tires la manette vers toi, puis ensuite tu tourne là et tu diriges avec ça...

Et pour atterrir... On verra en temps voulu, ils n'avaient plus le temps, un des gardes s'était réveillé !
Revenir en haut Aller en bas
Y’Dahlin Shul
Boîte à Malice

Boîte à Malice

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 11
HP : 2000/2000
MP : 60/60
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 4 Avr - 21:34

Ah bah oui, si Ishta était perturbée par le corps de Seifer, lui, c’était l’inverse ! Sans qu’il le sache – ni Ish’ d’ailleurs – il allait devoir s’habituer à touuuuutes les différences qui séparaient l’espèce d’Ishta, de la sienne. Ca commençait bien, elle ne criait pas, et il croyait qu’elle lui hurlait dessus ! Haussant un sourcil, elle se demandait ce que ca donnerait si elle devait vraiment crier. Mais plus drôle, c’est que les humains n’étaient pas habitués à avoir une queue animale ! Ca par contre c’était amusant et Ishta aurait très bien pu en rire si la situation n’était pas aussi sérieuse.

- Ce truc, c’est ma queue, et t’as intérêt à t’y faire et à ne pas l’abîmer si tu ne veux pas que je t’épingle sur un mur.

Bref, la priorité à l’heure actuelle, c’était de quitter Kalm. Ils réfléchiraient à la question quand ils seraient à Junon puisque ca risquait d’être difficile d’avoir une bonne conversation à bord de l’hélicoptère … D’autant plus qu’Ishta allait être aux commandes puisque Seifer doutait le faire dans son état actuel. Evidemment, il n’était pas habitué au corps de la féline et le boucan qu’allait faire l’appareil allait fortement le perturber. En fait, même Ishta dans son corps normal aurait été perturbée … Pas très rassurée à l’idée de piloter un engin auquel elle n’avait jamais touché auparavant, elle observa Seifer – ou du moins son propre corps – avec un air pas très … confiant.

- J’espère que t’es conscient que c’est mon … comment vous dites ? « Baptême de l’air » ? Et … Mpfr.

Bon c’était sorti tout seul ce petit rire, qu’elle avait vite fait d’étouffer dans sa main en voyant combien il galérait. Sûrement encore plus qu’elle !

- Désolée. Hum, bref, on y va ?

Maladroitement, le temps de trouver ses marques pour marcher normalement, elle s’approcha et grimpa à bord de l’appareil. Trop habituée à ses petits bonds agiles et souples, elle avait tenté la même chose mais … le résultat n’était pas le même. Heureusement que les hommes de Seifer n’étaient pas là pour voir cette catastrophe …

A peine installés, Seifer se dépêcha de couvrir ses nouvelles oreilles, tout ca sous l’œil amusé d’Ishta, mais elle reprit son sérieux lorsqu’il fut l’heure de mettre les voiles : les gardes se réveillaient ! Mettant à son tour un casque, elle écouta avec attention les instructions de Seifer pour démarrer l’appareil. Ses premiers mouvements étaient hésitants, mais entendre un premier vigile râler à l’idée qu’on leur pique l’hélicoptère fut un argument suffisamment convaincant pour qu’elle passe la deuxième et se dépêche. Evidemment le décollage fut des plus … brusques, et aurait sûrement éjecté n’importe qui par le parebrise s’il n’y avait pas les sécurités dans l’appareil.

C’était perturbant mais au bout de quelques secondes, le temps qu’Ishta comprenne le système et prenne la main, l’appareil se stabilisa. Pour l’instant … Pas dit qu’on dise la même chose quand l’heure de l’atterrissage allait arriver ! D’ailleurs elle venait de penser à un détail. On ne lui avait jamais appris à lire les différentes écritures d’Héméra – elle ne savait lire que la langue d’Eorzea même si elle l’ignorait – mais elle avait bien vu que quelque chose était inscrit sur le côté de l’hélico. Sûrement une signature quelconque pour prouver l’appartenance à un propriétaire. Elle fronça un peu les sourcils et s’assura que le micro était allumé pour suggérer quelque chose.

- Il faudra atterrir en dehors de Junon, tu ne penses pas ? Si on atterrit dans la ville et qu’ils se rendent compte que ce ne sont pas du tout les personnes attendues à bord, on risque d’avoir quelques problèmes.

De toute manière, pour une simple question de sécurité il fallait à tout prix éviter de poser l’appareil en ville … Faudrait pas qu’elle détruise l’héliport entier ! Elle se risqua ensuite à détourner rapidement le regard, s’efforçant de rester concentrée sur sa tâche actuelle sans se laisser trop perturber par la situation, mais puisque l’hélico partit un peu sur le côté, elle se reprit très vite. Mais elle affichait un sourire en coin.

- Rentre-moi ces griffes, tu n’es pas mort ! Pas encore. - Essaie juste de te calmer, je ne sais pas, pense à un truc qui te détend, ca devrait résoudre le problème.

Forcément, il n’y avait pas de quoi être rassuré avec un décollage pareil et c’était sûrement un réflexe. Difficile de donner de bons conseils dans cette situation. Pour elle, sortir et rétracter ses griffes, c’était instinctif, naturel, elle n’avait jamais eu de problèmes pour contrôler son propre corps. Mais pour un étranger … C’était comme sa vue, ses pupilles pouvaient se dilater ou se contracter pour mieux repérer ses cibles, mais ca se faisait naturellement, et un peu sur commandes aussi, mais difficile de contrôler une chose qu’on ne possède pas soi-même dans son propre corps. Ce changement de corps risquait d’être bien plus compliqué pour Seifer que pour elle …

Direction : Junon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Mar 5 Avr - 11:53


Ishta et Seifer passent au niveau 2!


Gains: + 550 gils [Ishta], +500 gils [Seifer]

~~~~~~~~~~~~

Seifer et Ishta vont à Junon



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 25 Avr - 16:20



Une ville pas si calme (feat. Lucille)

Seth vient du Village Fusée

SethVoilà plusieurs semaines que Seth a quitté le Village Fusée en direction de Midgar et il a repris de vieilles habitudes de lorsqu’il se déplaçait en solo : se déplacer à pied et utiliser le moins possible les transports à plusieurs, ça évite de laisser d’éventuels chasseurs de primes lui courir après sans qu’il puisse les détecter facilement. De toute façon, de ce côté-là, il y a bien un an qu’il en a fait entièrement le ménage et que plus personne ne le cherche, mais autant se remettre dans le bain car il est fort probable qu’après son passage à Midgar, il aura des personnes à sa poursuite.

Durant ce long voyage, il a pu avoir quelques informations sur l’évolution de Midgar par des inconnus ou d’anciens contacts, mais le plus utile a été transmis par Lucille, la jeune femme de la Néo-Avalanche rencontré sur la Plage de Costa Del Sol il y a plusieurs mois de ça. Cette demoiselle s’est avéré être très amical et utile vu qu’elle a indiqué à Seth, il y a quelques semaines, que la Néo-Shinra recrute actuellement des gens pour effectuer des fouilles dans la ville de Midgar, ce qui est une opportunité unique de pouvoir chercher dans tous les recoins de la ville, sous l’œil de la Néo-Shinra sans jamais être soupçonné ! Une aubaine pareille, le beau brun ne saurait la rater pour rien au monde.

Le temps de parcourir la distance qui le sépare de sa ville natale, le jeune homme a entreprit d’utiliser bon nombres des gemmes qu’il a acheté pour apprendre des techniques qui pourront lui servir dans ces combats, allant même jusqu’à user de son intelligence pour créer des techniques aussi spéciales que dévastatrices. A présent, il peut légèrement se conforter dans l’idée que le pouvoir des gemmes lui est acquis, peut-être qu’il sera capable d’en tirer encore plus profit dans les temps à venir.

Quoiqu’il en soit, la dernière étape de son voyage se dessine peu à peu devant lui, alors que la soirée ne fait que commencer, une chance pour lui d’arriver ainsi, les magasins ne sont pas fermés et il pourra prévoir de trouver une auberge pour se reposer s’il en ressent le besoin. La ville de Kalm, de nombreuses informations ont circulées la concernant durant un temps, surtout à propos de Cait Sith, l’un des « héros » de Gaia, qui aurait détruit une fontaine avant qu’un hélicoptère soit volé, enfin, personne n’a la preuve que c’est lui qui a commis le vol, mais sachant qu’il avait déjà fait parlé de lui.

Pas le temps de s’attarder sur cette histoire, voilà que notre cher Seth entre dans Kalm dans le plus grand… calme ? Ne souhaitant pas vraiment se faire remarquer, il porte une veste noire par-dessus ses vêtements avec la capuche rabattue sur les cheveux, pour cacher un minimum son visage. Ce dernier n’est pas impossible à voir, sinon ça attirerait les soupçons, mais suffisamment couvert pour qu’on soit forcé de le regarder correctement pour voir son visage. Encore une fois, un stratagème de sa part : quiconque le regardera avec trop d’insistance pour se traduire comme une menace, et donc un visage à garder en mémoire ou une personne dont il doit s’assurer qu’il n’aura aucun ennui. Après tout, il était connu dans le coin il y a quelques années lorsqu’il a eu sa très mauvaise période suite à la mort de sa mère.

« Par où commencer ? » se dit-il à voix basse. « Je pense qu’il y a moyen de remettre à jour certaines informations que j’ai récupéré ces dernières semaines. Peut-être que le bar sera le meilleur endroit pour décrocher les infos… »

Sans précipitation, toujours à pas tranquilles et sereins, le dernier Bálor s’approche du bar en se disant que demain, il ralliera Midgar pour atteindre ses objectifs.
Toujours pour Mein MJ xD:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ


avatar
Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une ville pas si calme   Lun 25 Avr - 16:42

LucilleSource: Military Nurse by AyyaSap

Quelques minutes à peine après que Seth ait fait son entrée dans la ville, une ombre s'avance en courant, se faufilant dans les ruelles, comme si elle avait le diable à ses trousses. La jeune femme était vêtue d'un manteau gris taché de sang, elle se tenait le bras et boitait par moment sans pour autant s'arrêter. Elle finit par trébucher et roula dans la poussière avant de se mettre à ramper derrière une poubelle, visiblement bien amochée. Un hématome avait fait gonflé sa lèvre inférieure d'où un filet de sang avait été essuyé et laissait une trace sur son menton et sa joue gauche était également enflée.

«La vache, ils plaisantent pas...» simuler son enlèvement par la Néo Avalanche et son évasion n'avait pas pu se faire en toute facilité. Il fallait que l'histoire soit convaincante, et lorsque Lucille avait choisi de retourner à la Néo ShinRa dans le but de libérer Deneth, les membres de l'organisation avait décidé de jouer le jeu à fond. Elle avait donc été réellement capturée, ligotée et conduite à Nibelheim, et l'organisation avait donc mis les gros moyens pour l'empêcher de s'évader d'abord, puis s'était lancé à sa poursuite...

Elle avait pu se rendre au Village Fusée, espérant y trouver Seth, mais il n'y était déjà plus. Elle avait donc rapidement pris le premier hélicoptère pour Costa Del Sol pour prendre un bateau, mais elle s'était fait rattraper à Junon et deux agents de la Néo Avalanche lui étaient tombés dessus. L'un d'entre eux fut gravement blessé, Lucille n'avait eu d'autre choix que de lui tirer dessus dans une ruelle pour fuir, espérant quand même que ce ne serait pas trop grave... puis elle avait filé directement, chopant un chocobo pour traverser les montagnes et rejoindre enfin la ville de Kalm.

Sauf que ses poursuivants n'en avaient pas fini, les ordres étaient de la lâcher à Midgar, où elle devrait normalement les semer dans les déchets... mais là, elle s'était bien cachée pour le moment, dans une ruelle derrière un bar, dissimulée par une poubelle. Elle entendit des bruits de pas, ils n'étaient pas loin

«Où elle est passée? Luuuucilleuh? Sors de ta cachette!!»
- «Ça va ton épaule toi?»
- «Ouais, ça va... mais elle va me le payer!»
- hé oh les gars! Allez y mollo quand même hein? Grimaçant en se tenant les côtes, elle avait sérieusement dérouillé lorsqu'ils lui étaient tombé dessus à Junon. Elle ramena son poing devant sa bouche pour étouffer une quinte de toux provoquée par la douleur, mais trop tard, les deux autres semblaient l'avoir entendue!

«Aaaah? je crois qu'elle est par là! Viens!» sérieux, ils prennent vraiment trop leur rôle au sérieux ceux-là... elle entendit des bruits de pas dans la ruelle et elle attendit qu'ils soient suffisamment proches pour prendre appui sur ses jambes et repousser le containeur poubelles sur eux, ils perdirent l'équilibre, ça fit un fracas de tous les diables et elle se mit à courir aussi vite qu'elle put en direction de la grande rue, il lui fallait gagner la foule pour être en sécurité le temps qu'elle trouve une cachette! Elle déboula hors de la ruelle, réalisant qu'elle se trouvait devant un bar, mais elle percuta un type de plein fouet... l'armoire à glace la dévisagea de toute sa hauteur en affichant un air mauvais

«Regarde où tu mets les pieds, fillette!» non mais sérieux, elle les collectionne aujourd'hui?
- «D... désolée!» elle se retourna et vit que les autres arrivaient, quelle poisse! - «et merde...» elle tenta de se relever, mais la douleur au niveau de ses côtes lui arracha une plainte, elle roula sur elle-même pour se retrouver à quatre pattes, forcer l'appui sur ses jambes et se relever pour se remettre à courir, mais pour aller où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une ville pas si calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» Le calme avant la tempête
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Midgar :: Kalm-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives