Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Séjour au pays de la pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 9 Sep - 12:51


Tour 3

Splinter: Saut > -25 hp [Fourmilion], -5 mp [Splinter]
{41/100}  le rat brise l'une des mandibules! > -10 hp [Fourmilion], 50% de chance de contre-attaquer désormais!
{6/50} Reversantenne > -10 hp [Splinter]

Ratata: Saut > -25 hp [Fourmilion], -5 mp [Ratata]
{15/100}  le rat brise l'autre mandibule! > -10 hp [Fourmilion]
Reversantenne > Impossible... le fourmilion ne peut plus contre-attaquer!

Valéria: Attaque > -10 hp [Fourmilion]
{72/100} plus de mandibule à viser! > Raté!

Schneid: Attaque > {Critique} -15 hp [Fourmilion]
{74/100} plus de mandibule à viser > Raté!

Fourmilion: Brasier > MP Insuffisants!

Récapitulatif:

Schneid: 485/500 hp • 10/10 mp
Valéria: 475/500 hp • 0/10 mp

Fourmilion: 230/500 hp • 0/10 mp

Splinter: 480/500 hp • 0/10 mp
Ratata: 465/500 hp • 0/10 mp

Techniques: Attaquer (-10 hp), Saut (-25 hp, 5mp), Foudre (-25hp, type foudre, 5mp)

=====================
Devant les assauts répétés et se retrouvant sans défense, le bébé fourmilion préfère prendre la poudre d'escampette!

Le bébé fourmilion fuit! Combat terminé!
___________________________________________________________________

Note: pas beaucoup d'intérêt à poursuivre puisque le fourmilion ne peut presque pas attaquer! Donc autant écourter ^^ Félicitations!



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 9 Sep - 19:48

Avec leur vitesse proprement fulgurante, nos deux alliés rongeurs fondirent chacun à leur tour sur les mandibules du fourmilion, et dans une double attaque d’une rare efficacité, ils firent sauter les armes favorites de la créature qui rugit furieusement de cette perte.

Mon arme frappa alors la mâchoire du monstre à défaut de ses mandibules brisées, et alors que je retirais ma lame du visage de l’insecte géant, je fus des plus surpris de voir Valéria s’élancer à l’assaut de la pointe de son aiguille, une attaque atypique mais pour le coup des plus efficaces.

La seule contrepartie à ce morceau de bravoure, c’était que désormais Valéria se trouvait en première ligne, et vu son gabarit, elle prendrait bien plus cher que moi si jamais le monstre décidait de la prendre pour cible.

« Viens par-là toi. »

Et emportant la blonde chapardeuse sur mon épaule, je bondis pour lui faire regagner un point de sécurité relative, loin des mâchoires du monstre hurlant sa douleur et sa colère.

« Joli coup, mais ne t’expose pas plus que nécessaire, il serait dommage de ruiner une si belle parure n’est-ce pas ? »

Un dernier clin d’œil à l’intention de ma compagne de voyage, et je m’en retournais vers la créature qui très étrangement avait cessé d’attaquer.

Que préparait-elle à l’instant ? Autour d’elle, le sable s’éleva en nuages concentriques de plus en plus imposant. Bientôt, nous fûmes tous les quatres presque aveuglés par une tempête miniature tandis que sous nos pieds, le sol s’était mis à gronder.

« Il s’enterre ! Gagnez les hauteurs ! »

Le sable commença à bouger, comme aspiré dans le sillage de la créature prenant visiblement la poudre d’escampette. Et si Valéria et les deux rats soldat étaient déjà en sûreté, ce n’était pas encore mon cas.

Empêtré jusqu’aux genoux dans un flot de sable menaçant de m’entrainer dans les profondeurs du désert, je bataillais pour chaque centimètre de terrain parcouru. Le courant était puissant, et le sable omniprésent, il me fallait trouver quelque chose pour m’en sortir, car face à une telle masse en mouvement, je n’étais que fort peu de chose.

Ce fut alors qu’une corde me parvint, lancée des hauteurs des reliefs rocheux. Une aide salvatrice à laquelle je m’accrochais aussitôt en espérant qu’elle avait été solidement attachée un peu plus haut.

Et tirant d’abord doucement sur ce lien me rattachant encore à la vie, je m’y hissais du haut de mes 350 kg, 350 kg de muscle, d’acier, d’équipement et surtout, d’épée gargantuesque.

« Hurmph… »

Centimètre après centimètres, à la force de mes bras et de ceux qui plus haut devaient faire de même, je parvins alors à m’extraire du flot sablonneux avant d’atteindre enfin les premiers rochers face à moi.

Le reste du chemin vers les hauteurs fut bien plus facile, et une fois arrivée au sommet des falaises, je pus enfin remercier ceux à qui je devais mon salut.

« Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 9 Sep - 22:02

Deux nouveaux craquements de "gâteaux secs" multipliés à la puissance dix se firent entendre, signe que les deux rats venus à la rescousse avaient atteint la cible privilégiée que leur avait conseillé Schneid. A cette victoire, d’énormes cris de douleurs et de fureurs suivirent, assourdissant une Valéria dont la baguette s’était encastrée en une mandibule désormais détachée du reste du corps. Une magicienne qui aurait pu se faire fauchée comme un fétu si son ami d’enfance ne l’avait pas chargée d’un seul geste sur son épaule avant de prendre son élan.

Quelques secondes plus tard et elle se retrouva hors de portée immédiate du Fourmillion. Serrant son Écaille d’Onyx encore fichée en un morceau de mandibule, elle sourit à la remarque de son ami.

« Oui ! Mais je ne vais pas te laisser te battre seul. Même sans mana, je suis capable de lutter ! »

Avait-elle répliqué avec fougue tout en se levant. Puis, s’adoucissant soudain, elle réalisa la réelle inquiétude que se faisait Schneid pour elle, non pas qu’il n’eut pas confiance en elle mais juste parce que, à ses yeux, elle avait du prendre des risques trop inconsidérés.

Et s’adoucissant…

« Merci Schneid, merci… »

L’avait-il seulement entendue ? Dans le vacarme du combat, l’urgence de la situation et la faiblesse momentanée de sa voix, elle en doutait. Ce qui ne l’empêcha pas de suivre la suite des opérations. Attention qui leur fut plus que salutaire quand le cri de son ami d’enfance retentit. Prompte, elle s’empressa de dénouer la corde qu’elle emmenait toujours avec elle, l’attachant au plus imposant rocher qu’elle avait précédemment repéré. Testant en quelques secondes la solidité de l’accroche, elle la balança droit vers l’entonnoir sablonneux où le bébé avait décidé de se retrancher, menaçant de tout faire s’effondrer au passage.

« Schneid !!! »

Avait-elle hurlé d’une voix étranglée avant de tirer sur la corde vite rejointe par les deux rats.

De longues secondes s’ensuivirent alors que le lien se tendait à l’extrême jusqu’à ce que deux énormes mains gantées n’apparaissent suivies des bras et de tout le reste de son ami.

« Vite !!! Le piège se referme ! »

Aidée des deux rats, la jeune femme tira comme elle le put pour apporter son secours à son compagnon, ne lâchant la corde qu’une fois qu’il fut en sécurité.

« Enfin !!! »

Et lâchant la corde, elle bondit aussitôt vers lui, lui glissant d’une voix marquée par l’effort et la douleur alors que de longues traînées de sueur dégoulinaient de son front.

« Tu n’as rien… » Puis, se tournant vers les deux rats. « Et vous ? Vous n’avez pas trop souffert ? Aucune blessure grave ? »

Une inquiétude plus que touchante alors que tout son avant-bras droit et son poignet laissaient s’écouler encore quelques gouttes de sang, souvenir de l’attaque que lui avait balancé le bébé Fourmillion. Puis, réalisant soudain qu’elle ne connaissait pas le nom des deux rats, elle demanda.

« Au fait, pourrions-nous connaître les noms de nos deux sauveurs ? »

Une question toute naturelle tout comme le fait qu’elle leur était infiniment reconnaissante. Un choc soudain sur la hanche et elle se rendit compte qu’elle agitait encore inconsciemment sa baguette sous l’effet de la tension encore présente. Baguette portant encore le pâle trophée que la jeune femme avait reçu de son premier véritable combat…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Dim 10 Sep - 10:25

L'évasion du bébé fourmilion ne s'était pas fait sans danger! Alors que la créature s'enfonçait dans les profondeurs de la terre, elle avait créé des sables mouvants qui avaient manqué d'emporter tous les combattants présents. Au final, seul le colosse s'était retrouvé embourbé, les autres avaient réussi à s'échapper à temps, mais tous les efforts des personnes environnantes furent nécessaires pour le hisser hors de danger!

Essoufflés après avoir tiré un tel poids, les rats paraissaient épuisés mais ravis que tout se soit plutôt bien terminé, Ratata souriait simplement à l'attention de la jeune femme qui s'inquiétait pour eux

«Ne vous en faites pas, on a l'habitude. Nous sommes assignés à la protection de ce chantier depuis plusieurs semaines maintenant! Nous étions de l'autre côté lorsque le fourmilion est apparu.» il tendit le doigt de l'autre côté du gouffre géant, expliquant qu'ils n'aient pas pu arriver tout de suite... il se redressa et tendit la main à l'attention de Valéria ou de Schneid au choix!

«Moi c'est Ratata, lui c'est Splinter... merci d'avoir protégé la graine! On compte beaucoup sur le retour de Clayra, vous savez?» un autre rat aux allures de prêtre s'avança et tendit gentiment deux gemmes à leurs sauveurs

«Merci à vous, voyageurs. Les étrangers qui viennent nous aider à reconstruire notre ville sont toujours des bienfaiteurs à nos yeux... tenez, ce n'est pas grand chose, mais c'est le moins que l'on puisse faire pour vous. Vous pouvez vous rendre à l'auberge du Saule Pleureur, la nuit vous sera offerte pour votre aide.»

Le rat s'inclina respectueusement avant de retourner vaquer à ses affaires, la nuit tombait, et tout le monde commençait à sécuriser le campement, des rondes de garde s'organisaient pour continuer à protéger ce qui n'était désormais plus une graine, mais bel et bien une pousse d'arbre.

=============================

Bilan

Schneid et Valeria repartent avec une gemme de leur choix de Force 1, ainsi qu'un bon pour une nuit d'auberge gratuite.

Gains: +300 gils [Chacun]


=============================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Dim 10 Sep - 20:44

M’époussetant du sable qui avait fait son bonhomme de chemin dans ma cuirasse et mes gantelets, je rassurais d’un sourire reconnaissant et de paroles amicales une Valéria plus soulagée qu’inquiète.

« Ca va, ne t’en fais pas. Rien qu’un bon bain ne puisse faire disparaître. »

Je sentais que j’allais ramener avec moi un bon kilo de sable dans mes bottes et dans les replis de mes pièces d’armures, aussi, avant de nous en retourner à la ville, il me faudrait les retirer pour m’alléger quelque peu.

« Merci à vous deux pour votre aide. Sans vous, ce combat n’aurait pas eu le même déroulement. »

J’avais beau avoir confiance en ma force, je n’étais pas un idiot, ni un ingrat. Si le fourmilion avait fui, c’était en grande partie grâce à nos deux alliés d’un jour.

« Moi c’est Schneid, Delacroix Schneid. »

Et laissant Valéria se présenter d'elle même, je serrais pour ma part de mon énorme dextre la petite patte que Ratata m’avait tendue. Le soin que je pris a ne pas la lui broyer avant de serrer également celle de Splinter était digne de louange, mais nul n'en saurai jamais rien.

« Nous aussi. Cet arbre représente beaucoup pour notre pays, et le voir retrouver sa gloire d’antan serai le symbole dont beaucoup de gens vivant à Bloumécia ont besoin pour croire à nouveau dans l’avenir. »

La fusion des mondes avait certes apportés son lot de découvertes extraordinaire, mais elle n’avait pas révolutionné le cœur des êtres peuplant Héra. Que leur important les merveilles de l’autre bout du monde, lorsque devant eux ne s’étalait que les ruines de ce qui fut jadis leur maison ?

« Oh mais c’est nous qui vous remercions. »

Prenant alors la gemme des mains du Rat qui me la tendait, je réalisais à sa couleur qu’il s’agissait là d’un péridot de belle facture. Une de ces gemmes que l’on pouvait incruster dans une arme pour y ajouter des effets élémentaires varié, en l’occurrence, le pouvoir de la foudre.

« Nous aurions aimé faire tellement plus. Mais le temps nous manque, et d’autres missions nous attendent. Mais lorsque nos pas nous reconduirons en ces lieux, nous reviendrons vous voir. Et peut être l'arbre aura-t-il encore grandi qui sait ? »

La nuit tombait déjà sur le chantier qui en son centre cachait désormais un bel arbre naissant. Et retirant alors mes bottes pour en vider le sable qu’elles contenaient, je pus enfin savourer quelque instant la vue que nous offrait le coucher du soleil dans le désert.

« Magnifique. N’est-ce pas ? »

J’aurai voulu rester sur cette falaise jusqu’à la nuit tombée, mais cela n’était pas possible. Et puis, nos hôtes nous avaient offert de quoi nous héberger gratuitement à l’auberge du Saule Pleureur que nous avions quitté un peu plus tôt dans la journée. Refuser cette offre généreuse aurait été des plus malvenu.

Rechaussant alors mes bottes tout en mettant bon de réduction et peridot dans mon sac de voyage, je me tournais vers la blonde magicienne visiblement aussi enchantée par notre décor.

« Si tu es prête, nous y allons ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 13 Sep - 15:22

Une larme avait failli trahir le flot émotionnel s’emparant de la jeune femme. C’était l’une de ses plus émouvantes caractéristiques, enfin, pour qui pouvait la surprendre. Une fois la tension et l’excitation du combat retombées, elle se retrouvait, quelques secondes, affaiblie, subissant le contrecoup émotionnel. Par chance, ce n’était jamais bien long et de mémoire, jamais son ami n’avait pu la surprendre les larmes aux yeux. Sans doute accomplissait-il trop bien son œuvre de guerre pour qu’elle ne se sente jamais poussée aux pires extrémités.

Comme en ce début de nuit où relevant la tête aux dires du jeune mercenaire, elle lui adressait un sourire lumineux, effaçant d’office la trop grande brillance de ses yeux.

« En effet, tu en aurais bien besoin !!! »

Lança-t-elle avant de partir sur un rire aussi franc que nerveux. Dieu que cela faisait du bien. Puis, se tournant à son tour vers les rats, elle leur tendit la main après s’être enveloppé l’avant-bras.

« Valéria »

Puis, rebondissant sur la réponse de son ami, elle enchaîna.

« Oui, ce fut immense plaisir pour nous. Tout ce que cet arbre représente vaut largement plus que la plus folle des richesses. Il représente l’espoir et la mémoire, ce qui nous relie à nos racines sans pour autant nous enchaîner. »

Puis, prenant à son tour la gemme que lui tendait le rat mage…

« Merci, c’est déjà tellement… »

Des paroles plus que sincères avant qu’elle ne se tourne vers son compagnon, prête à prendre congé et surtout mue par l’envie de prendre un bon bain après toutes ses émotions. Au loin, le soleil se couchait, offrant au désert des tons aussi chaud que celui du sable, une merveille à savourer avant que la grisaille de la nuit ne recouvre le tout. Un de ces instants magiques précédant un autre alors que de sa main valide, elle détachait le morceau de mandibule encore piqué dans sa baguette. Se remémorant soudain l’une des premières paroles de Schneid lors de l’apparition du bébé, elle lança d’un ton enjoué.

« Je crains qu’on ne puisse pas faire grand-chose avec ce triste morceau. Il ne me paraît pas trop comestible. »

Une plaisanterie suivie d’un léger rire avant que la voix de la blonde voleuse ne retombe et que la quiétude du désert ne reprenne ses droits. Une sérénité si intense soudain qu’elle ne pouvait qu’envelopper tous ceux qui la ressentait. Quant à la graine, elle avait bien profité des apports de tous les mages venus l’alimenter sous la protection de guerriers comme son ami d’enfance ou les rats combattants. Ce n’était plus une fragile espérance qui se tenait à présent au fond du vaste trou mais bien une jeune plantule s’élançant fièrement à la conquête du ciel.

Une plantule qui porterait un jour sur ses branches les futures destinées des habitants de Clayra.

Au fond d’elle, Valéria se surprit à vouloir contempler cela, voir le grand arbre soutenir tant de vies et d’habitations sur sa seule couronne. Un spectacle qui ne pourrait que l’enchanter. Souriante, elle se tourna vers son ami à l’instant précis où il se rechaussait, laissant derrière lui deux jolis monts de sables.

« Oui, c’est splendide. J’espère pouvoir en apprendre plus sur cet arbre, sur ces fourmillions et leurs magies ainsi que sur tout ce peuple de Clayra. Nous reviendrons…

Dans mon cœur, cela ne fait pas le moindre doute. »


Puis, rangeant à son tour sa gemme, une opale, d’une main blessée mais ferme, elle referma sa besace et replaçant son Ecaille d’Onyx à sa place, elle emboîta le pas à Schneid. Il était plus que temps de rejoindre l’auberge.

« Voilà, je suis prête, en route ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 14 Sep - 14:23

Et laissant derrière nous le chantier de Clayra et notre première rencontre avec les fourmillions locaux, Valéria et moi même reprîmes la route devant nous conduire à Bloumécia.

La nuit qui tombait n'était pas pour nous aider, d'autant qu'avec elle chutait rapidement la température. Et si j'avais pour ma part une épaisse cape de voyage pouvant me protéger du froid, ce n'était pas exactement le cas de la blonde magicienne.

« Il va bientôt faire nuit. Allumons des torches. »

L'obscurité n'était pas encore totale, mais seul un idiot attendait la nuit noire pour s'éclairer, et puis, la torche procurerait un peu de chaleur en attendant de pousser la porte de notre destination.

« Une étape qui s'achève, une autre qui commence. Je suis curieux de ce que cette gemme pourrait faire si je l'incluais dans mon arme. Peut être pourrais-je moi même utiliser la puissance des éléments au corps à corps. »

Observant de plus près le Peridot que les ouvriers de Clayra m'avaient offert, je me sentais étrangement fasciné par cette petite pierre d'apparence toute banale. Et alors que je la manipulais entre mes doigts, je fus pris d'une idée qui sur le coup me sembla excellente.

Si cette gemme accordait à son porteur le pouvoir d'un élément, si je l'incrustais dans mon arme, est-ce que mon épée produirait cet élément ?

Marquant alors une pause durant laquelle je donnais ma torche à Valéria, je dégainais mon arme et en approchait la gemme jaune.

« Attends, on dirait que... »

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase. La pierre sembla comme s'enfoncer naturellement dans l'acier pourtant infaillible de mon arme jusqu'à disparaitre en elle, ne laissant aucune trace de son passage, pas même la plus petite, sinon désormais une petite étoile jaune brillant au travers de ma lame.

« Est-ce que ça a marché ? »

Empoignant mon arme à deux mains, j'entrepris de faire quelques moulinet avec elle, sans pour autant produire la plus petite étincelle. Fallait-il que je m'y prenne autrement ?

« Attends, comme ça peut être ? »

Et déversant une infime partie de mon ire dans Dragonslayer ainsi que je le faisais lorsque je souhaitais frapper de toutes mes forces, j'obtins sur le champ un gain de clarté de l'étoile emprisonnée dans mon arme. Et aux éclairs parcoururent sa lame imposante, je sus alors que mon entreprise était couronnée de succès.

« Et dire que j'avais toujours cru ne jamais pouvoir utiliser ce genre de pouvoir. Ces gemmes sont vraiment prodigieuses... »

Avec la force des éléments désormais à ma portée, mon handicap avec la magie n'en devenait que plus supportable. Nombre de monstre se trouvaient être vulnérables face à un certain élément, aussi, avec les bonnes connaissances, et la gemme appropriée, mes combats futurs n'en seraient que facilité.

**********

La suite de notre voyage se déroula sans encombre. A peine troublé en chemin par le retour de la pluie éternelle de cette région d'Héra, nous gagnâmes alors tout deux les quartiers protégés des éléments en nous en retournèrent à l'auberge du Saule Pleureur où la propriétaire fut apparemment ravie de nous retrouver.

« C'est un plaisir partagé, d'autant que cette fois, je peux profiter de la chaleur de votre foyer. »

Et lui tendant mon bon pour une nuit gratuite, j'attendis qu'elle le prenne avant de poursuivre.

« Est-ce que le souper est-il inclus dans le coupon ? Et le petit déjeuner ? »

J'avais beau ne pas avoir beaucoup souffert de mon affrontement contre le fourmilion, cela m'avait ouvert l'appétit.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 14 Sep - 14:38

Bilan

Gains: +100 gils [Schneid], +50 gils [Valeria]
Apprentissage: Schneid utilise son péridot et apprend la technique Frappe Éclair

Note: technique ajoutée dans la fiche du dédale aux épreuves


=============================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 16 Sep - 22:30

Ce fut d’un pas alerte que les deux amis laissèrent le chantier et sa splendide plantule derrière eux. Rêveuse, le cœur léger après ce premier combat contre un fourmillion, même s’il n’avait jamais été qu’un bébé, Valéria avançait sans trop de peine en dépit de l’obscurité naissante. Après tout, elle était native de Tréno, la nuit était ancrée dans ses gênes d’une certaine façon contrairement au froid. Elle devait bien l’avouer. La fraîcheur grandissante ne l’aidait pas, sinon à endormir un peu la douleur de sa plaie.

Levant la tête à la mention de lumière de Schneid, elle embrasa aussitôt une torche, offrant une lumière douce sur fond sombre et chaud. Le désert nocturne vibrait d’un chant tout à fait différent de celui du désert diurne. Les ombres dansaient sur les monts sablonneux, le tout créant un mélange de tons envoûtants. De quoi charmer une jeune femme désireuse de percer tous les mystères que le monde plaçait en travers de ses pas.

Parlant de mystère, un autre était sur le point de s’achever. Glissant les yeux vers son gigantesque compagnon, elle se penchait sur l’usage qu’il ferait de son péridot.

« Cela ne pourrait que rendre encore tes coups plus percutants en plus de griller l’ennemi. De quoi t’imposer encore davantage sur les champs de bataille et te permettre d’atteindre l’idéal que tu souhaites tant. »

Et vibrante d’émotions, elle termina…

« Un idéal que je t’aiderai toujours à atteindre même lorsque nous aurons enfin retrouver ton père… »

En d’autres circonstances, la blonde voleuse aurait posé la paume sur l’épaule imposante de son ami mais, en cet instant, rien ne devait le distraire de sa manipulation. Ancrer des éléments sur les armes était autant une première pour Schneid que pour elle. Saisissant sans un mot de plus la torche que lui tendait le mercenaire, elle se tut en s’écartant un peu. Lui offrir de l’air, de la sérénité pour se concentrer autant le cœur que le corps ne serait pas de trop.

Et un pas de plus quand il dégaina l’imposante épée qu’il manipulait avec une facilité déconcertante. Entre ses mains, elle semblait ne rien peser. Elle qui dépassait de loin le poids de deux Valéria. Un exploit qui ne cesserait jamais d’impressionner la frêle voleuse. Et fixant son regard exercé sur la lame, elle ne put manquer l’extraordinaire fusion du péridot et de la lame. En son sein, la pierre précieuse s’était comme fondue, ne laissant pour toute trace de sa présence qu’une fine étoile jaune.

Impressionnée, Valéria grava ces instants en sa mémoire à défaut de pouvoir de suite les coucher sur le papier tout comme les premiers gestes de Schneid et son rapide apprentissage. Nul doute qu’entre ses mains, Dragonslayer ferait encore plus de carnages.

« Et ce n’est encore que la première gemme que tu manipules de la sorte, Schneid… »

Renchérit-elle avant de lui retendre sa torche, tremblante autant de fatigue que de froid. La nuit devenait plus profonde, plus piquante.

~  ~  ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~


D’innombrables pas plus tard, l’auberge fut en vue. Une bénédiction après une longue journée de marche et de labeur. De quoi permettre aussi de se réchauffer et de se reposer. Laissant à son compagnon le soin de se présenter, elle glissa en son ombre au sein de l’auberge du Saule Pleureur. Si légère, si silencieuse qu’elle pourrait rivaliser en grâce avec les rameaux du splendide ligneux. Lissant ses longs cheveux d’or à peine détrempés par l’ondée omniprésente, elle attendit la réponse de la rate avant de surgir comme du néant.

« Avant que vous ne répondiez à mon ami, j’aimerais ajouter que c’est aussi une joie pour moi de revenir en votre établissement. J’aurais aussi un souhait tout aussi important que l’estomac de Schneid, ce serait de savoir si certaines de vos chambres sont équipées de bains chauds. Que l’on puisse aussi se détendre après notre mission dans le désert. »

Et tendant à son tour son bon pour l’auberge, elle attendit la réponse l’aimable rate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Lun 18 Sep - 18:17

« Ah vous revoilà ! Quelle joie ! Oh mais vous avez l’air blessé ! Ce sont les fourmillions c’est ça ? Ces sales bêtes ! Venez, venez-vous réchauffer auprès du feu. »

La rate aubergiste nous avait accueillie en ces mots alors que nous avions tout juste poussé la porte de son établissement. Etait-elle toujours aux petits soins avec ses clients ? A son visage véritablement inquiet, je gageais que oui.

« Ne vous inquiétez pas. Ce n’était qu’un tout jeune, et il est repartit bien vite face à nos assauts. Nous avons surtout faim, et envie d’un bon bain.

Alors occupons nous de vos estomacs. Quant aux bains, vous êtes ici à la cité de la pluie, ce n’est pas l’eau qui manque. Oh et ne vous inquiétez pas, l’eau ici est chauffée. »


Voilà qui avait de quoi effectivement ravir Valéria qui pourrait aisément passer des heures dans sa baignoire, mais pour ma part, je tournais déjà les narines vers le buffet qui servait de la bière brassée, du riz vapeur, des soupes et potages variées, de belles pièces de viandes et de poisson, ainsi qu’une quantité non négligeable de fruits et légume frais.

« Je… »

Mon ventre gronda, rendant tout mots supplémentaires de ma part comme superflu.

« Hahahaha. Donnez-moi ces coupons, et ne vous en faites pas, le diner et le petit déjeuner son compris. Une chambre avec lit simple ou double ?

Simple s’il vous plait.

D’accord. Suivez-moi. »


Et s’en retournant derrière son comptoir, la propriétaire nous tendit alors la clé de notre chambre en nous indiquant le chemin qui nous y mènerait.

« Voilà, veuillez avoir quitté la chambre pour 10 heures, sinon il y aura des frais supplémentaires. Vous pouvez emprunter l'escalier juste ici pour accéder au premier étage où se trouve votre chambre, et si vous avez besoin de quelque chose, surtout n’hésitez pas.

Certainement. »


Mon ventre gronda encore. J’avais pour ma part bien trop faim pour pouvoir aller me détendre dans une baignoire, mais je ne voulais pas non plus priver Valéria d’un brin de toilette et d’un pansement frais.

« Allons panser cette plaie et nous décrasser, ensuite, nous pourrons redescendre manger. »


Dernière édition par Schneid le Lun 25 Sep - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Dim 24 Sep - 14:37

Au regard et à la remarque inquiète de la rate, la belle blonde avait aussitôt répondu, empressée de rassurer l'aimable hôtesse...

« Oh ! Juste quelques égratignures ! Rien qu’une bonne nuit de sommeil ne pourrait faire disparaître. »

Avant de partir d'un rire léger. Bien sûr, la jeune voleuse ne pouvait nier qu'elle souffrait mais c'était plus que supportable. Rien de commun avec les terribles brûlures qui marquaient encore ses paumes. Un souvenir qu’elle s’efforçait de conserver pour ne plus jamais retomber en ce genre de situation. L’oubli n’était pas toujours la meilleure des solutions, loin de là, parfois cela en devenait même le pire des poisons, le plus sournoise fuite en avant…

* Celui qui oublie ses fautes est condamné à toujours les répéter… *

Humant à son tour les délicieux effluves en provenance de la vaste salle à manger, elle ne put s’empêcher de sourire encore davantage en songeant à l’estomac de dragon de son compagnon. De mémoire, elle n’avait jamais vu personne d’autres manger avec tant d’appétit. Cela devait être un supplice pour lui que de devoir patienter. Un supplice qu’elle ferait tout pour écourter. Schneid occupait la première place en son cœur sans qu’elle ne se soit jamais interrogée sur ses sentiments à son égard. C’était trop tôt, infiniment trop tôt…

Et inclinant sa tête en signe d’assentiment, elle remercia la rate en quelques mots avant de se diriger vers la chambre qui serait la leur.

« Tu sais… Si tu as trop faim, tu peux redescendre dès que tu auras fini. Je sais que tu as besoin de garnir ton estomac autant que j’ai besoin de me décrasser et de barboter quelques temps. »

Une phrase chargée d’amitié mais aussi de complicité, tous deux se connaissaient depuis si longtemps maintenant. Quelques pas de plus et ils franchirent la porte de la chambre. D’un geste empreint de grâce et de légèreté, en dépit de son bras blessé, Valéria embrasa tous les chandeliers présents. Aussitôt une lumière douce et vacillante emplit l’atmosphère, révélant aux deux compagnons une chambre plus que vaste et aérée. Sur les murs, des tapisseries s’étalaient en un mélange de couleurs harmonieux voire éclatantes. Au beau milieu de tout cette profusion, de ces scènes de vie, l’une d’elles captiva plus qu’intensément le regard de la Voleuse. Immense, plus que détaillée, elle présentait l’arbre de Clayra en sa magnificence. Un hymne à la beauté et l’espoir que représentait cet immense végétal pour son peuple. Était-ce l’effet des lampes, des chandeliers qui lui ajoutait cette part de magie ? Sans doute un peu des deux mais la blonde jeune femme ne s’y trompait pas. De tous les objets contenus en cette pièce, cette œuvre était la seule à avoir une réelle valeur : celle de tout l’espoir d’un peuple pour l’avenir.

Laissant encore un peu ses doigts errer sur l’ensemble, elle ne se détacha qu’en sentant le poids du regard de son compagnon posé sur elle.

« Non, je ne veux pas la dérober. Pas en ce sens-là. Juste graver en ma mémoire le sens de toute cette beauté. »

Un regard songeur, un sourire avant qu’elle ne dépose enfin son sac à quelques pas sous les grondements pressants de son ami. Le malheureux devait mourir littéralement de faim et elle, elle traînait devant ce qui ne devait être pour lui qu’un simple objet de décor.

« Tu veux passer avant ? Vu que je risque d’en avoir pour un certain temps avant d’en finir ? »

Une proposition, un rappel avant qu’elle ne se penche pour sortir déjà quelques menus objets de son sas. Elle se doutait bien de la réponse de Schneid mais ce n’était pas une raison pour ne pas la poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Lun 25 Sep - 11:41

Laisser ainsi le buffet et ses victuailles était une véritable épreuve, mais manger en regardant Valéria souffrir en aurait été une autrement plus insupportable.

« Ne t'en fais pas pour moi. Mon estomac peut attendre, ta blessure déjà moins. Et puis un bon bain ne peut que nous faire du bien. »

Pour une auberge bâtie par un peuple de rat de petite taille, elle était étonnement grande. Sans doute avait-elle était adaptée aux besoins d'une clientèle qui avait forcément évoluée avec la chute de Clayra et la fusion des mondes, quoi que dans notre région d'Héra, les étrangers s'avéraient plutôt rares, du moins d'après mon expérience.

L'escalier emprunté, le couloir traversé, et une large porte de bois poussée, notre chambre se découvrit alors sous nos yeux.

Assez vaste pour deux personnes, sans pour autant être spacieuse, la pièce se dénotait cependant par une large tapisserie qui attira aussitot le regard expert de la blonde magicienne.

« Tu ne penses pas à la voler quand même ? »

Certes la tapisserie était plutôt jolie et devait valoir son pensant d'or, mais quand même, nous n'en étions pas là.

« Ouf... Tu me rassures. »

Et déposant Dragonslayer contre le mur juxtaposant mon lit, je m'imaginais déjà devoir m'y recroqueviller pour ne pas en dépasser de tous cotés. Un inconfort auquel j'étais habitué vu mon gabarit, surtout dans les auberges où fort peu de lit avaient été pensée pour des êtres de plus de deux mètres de haut.

« Je fais vite, promis. »

Ôtant alors rapidement bottes et cuirasse, je pénétrais en simple tenue civile dans la salle de bain qui malgré sa taille résolument adaptée aux humains normaux, me fit me sentir encore à l’étroit, notamment dans la baignoire, où je décidais de ne prendre qu'une douche rapide.

Valéria s'y délasserai sans doute plus amplement, mais elle, elle pourrait s'y allonger.

Et me décrassant en vitesse de ce qui fut une longue journée passée autant sous la pluie que dans le sable, j'eus l'impression de peser bien moins lourd à la sortie de la salle de bain, tandis que j'enfilais mes vêtements de rechange et libérais la pièce à une magicienne visiblement pressée de s'y rendre.

« La place est à toi. Prends ton temps, j'ai mon armure à graisser. »

Mon ventre grondait encore, mais j'allais avoir de quoi m'occuper en attendant que Valéria sorte de son bain, cela me permettrait d'oublier un peu la faim, tout du moins je l'espérai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 28 Sep - 14:19

A la fois touchée et amusée par les réponses et les paroles de Schneid, Valéria en oubliait presque la totalité de sa douleur. Il fallait reconnaître que l’expression de la montagne de muscles alors qu’elle se trouvait face au tableau était plus qu’éloquente. A défaut de la mettre en colère, elle l’avait juste fait rire. C’était si bon, si bon avant que d’une voix qu’elle espérait assez claire, elle répondait.

« Je ne volerai jamais une aussi charmante rate. Puis, cette tapisserie est si imprégnée d’espoir, de souvenirs, si vivante que ce serait un crime de la dérober et pour quoi ? Je crains que sa véritable valeur n’échappe à bien trop de personnes. »

Et l’effleurant, la caressant comme le plus précieux des objets.

« Il suffit de la voir trôner en cette chambre à la vue de tous pour s’en rendre compte. Combien de visiteurs se sont-ils vraiment donnés la peine de se pencher sur elle, sur tout ce qu’elle représente. Je pense que nulle autre cachette ne conviendrait mieux que celle-ci. A la fois sûre et accessible. »

Les yeux perdus un instant dans le vide, la blonde voleuse s’imagina la rate passant et repassant devant ce trésor intact et, d’une certaine façon, mis en valeur.

« Mettre à la vue de tous au milieu d’autres est parfois la meilleure des cachettes. »

Et sur un clin d’œil complice, elle mit fin à cette discussion d’expert. Tant de cachettes étaient si évidentes. Avec le temps, la frêle voleuse en avait appris des choses. Parfois, les écrits pouvaient valoir infiniment plus que les pièces sonnantes et trébuchantes.

Quelques secondes plus tard, ce fut un autre objet de valeur qui rejoignit le mur de la chambre. Dragonslayer. Une arme d’apparence banale qui, en plus sa taille immense, avait bien plus de valeur que les gens voulaient bien lui accorder.

Le temps que Schneid se décrasse comme il se plaisait tant à le dire, la magicienne se pencha sur la gemme qu’elle avait obtenue. Fine, douce au creux de sa paume, elle dégageait une onde de froid. Une sensation plutôt bienvenue pour apaiser son bras blessé mais cela ne s’arrêtait pas là. Non, c’était même infiniment plus. Refermant soudain la main sur la pierre plus que précieuse, Valéria ferma les yeux. Se recroquevillant ensuite sur elle, quasi en position fœtale, elle se concentra. Image surr image lui revinrent alors. Toutes plus nettes, plus précises à mesure que le temps s’écoulait jusqu’à ce qu’elle se fige sur l’une d’elles. Une technique qui leur serait infiniment plus utile que celles que la belle aventurière avait employée jusqu’à présent.

D’un souffle, elle évoqua la magie. Aussitôt une vague de froid l’entoura avant que la gemme ne se fonde en elle, lui offrant un sort de plus. Un sort qu’elle pourrait utiliser tout aussi efficacement que les deux autres. Se laissant aller quelques secondes en cette atmosphère de froid, elle savoura le soulagement qu’il lui procurait avant de se remettre tout doucement à psalmodier. Mots à peine chuchotés et paroles plus franches s’ensuivirent avant que tous ne se muent en un chant magnifique, presque une ode, une prière.

Et quand s’approcha le dernier mot, soudain, elle s’arrêta, faisant retomber toute la magie qui ne demandait plus qu’à exploser. A la vision de la blancheur l’entourant, elle se dit que c’était passé près.

« Oups, il faudra que je fasse plus attention. »

En effet, leur aimable hôtesse n’aurait guère apprécié cela. Enfin, elle avait juste refroidi un peu l’ambiance, rien d’autre. Aucun dégât réel n’était à déplorer. Le temps qu’elle se redresse et fasse se retourner encore et encore le chant en sa tête, la température était déjà remontée. Avec un peu de chance, son ami d’enfance n’y verrait que du feu. Quoique Dragonslayer semblait plus qu’apprécier cette vague de fraîcheur.

Observant la redoutable lame, Valéria se demanda si elle allait la réchauffer ou la laisser dans l’état. Après tout, cela lui allait plutôt bien et au premier coup, il était certain que la fine couche de givre volerait en éclat sans gêner outre-mesure le mercenaire en l’exercice de ses fonctions.

Un sourire aux lèvres, elle entendit la porte de la salle d’eau s’ouvrir. Cédant le passage à Schneid, elle s’empressa à rejoindre à son tour le bain qui l’appelait de toutes ses forces.

« Merci, Schneid. Je ferai vite, promis…  Hors de question de te torturer… »

Un autre clin d’œil et elle s’engouffra pour ne pas dire se faufila dans la pièce. Une à une, les pièces de sa tenue tombèrent au sol, laissant apparaître la jeune femme revêtue de sa seule splendeur. Était-elle belle ? En fait, elle ne savait pas vraiment. Les canons de beauté étaient plus que divers et elle n’avait non plus spécialement recherché à quel niveau elle se trouvait.

Un coup d’œil jeté à la petite salle et elle repéra tout ce qui lui serait utile. Se plongeant dans la baignoire et l’eau délicieusement chaude, elle entreprit aussitôt de se décrasser. Tout ce sable était plus qu’envahissant, surtout avec une longue chevelure comme la sienne et que dire de ses pieds qui en avaient aussi bien profité.

Le premier décrassage passé, elle changea l’eau, après tout, il y avait plus qu’en abondance avant de se replonger et cette fois se pencher sur son bras blessé. Un filet de sang séché et de sable évacué, elle put regarder au plus près. Déjà, c’était bien moins impressionnant ainsi. Et ce fut avec une légère grimace qu’elle sécha le tout avant de s’emparer d’un baume désinfectant. S’en enduisant l’ensemble des griffures, entailles et écorchures, elle n’eut aucune difficulté à ensuite bander le tout.

Prenant soin de ne pas mouiller l’ensemble, elle s’étendit de nouveau et se prélassa quelques instants. Tendant l’oreille vers la pièce voisine au travers de la porte qu’elle avait laissé à peine entrouverte, elle nota les mouvements de Schneid encore affairé à graisser son armure.

Solidaire, elle ferma encore quelques instants les yeux, s’imprégnant d’un bien-être réparateur avant de les rouvrir et de sortir à son tour de l’eau. S’emparant de la robe sobre et cintrée à la taille qu’elle transportait en plus de la tenue plus riche qui dormait au fond de son sac, elle se vêtit et se dirigea vers le grossier miroir. Se lissant les cheveux, elle ne tarda pas à les nouer en une longue tresse blonde, mettant en valeur les traits fins de son visage. Quelques instants pour se rechausser et nouer sa large ceinture et elle sortit, retrouvant un Schneid encore en pleine action.

« Je n’ai pas été trop longue ? »

D’une oreille attentive, elle guettait les grondements de l’estomac de son ami alors que toute douleur avait quitté son bras bandé. Seule chose qui clochait en sa tenue actuelle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 28 Sep - 18:14

Bilan

Schneid et Valeria passent au niveau 2!

Gains: +100 gils [Schneid], +150 gils [Valeria]
Apprentissage: Valeria utilise son opale pour apprendre Spirale et rubans de glace

Repos offert > Restauration HP-MP


=============================



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 29 Sep - 18:49

La pièce s’était étrangement refroidie durant mon absence, et je supposais que Valéria y était pour quelque chose. Surement s’était-elle essayée à sa nouvelle gemme, et m’avait laissé un cadeau en la présence d’une gangue de givre recouvrant mon arme. Un cadeau éphémère, mais qui n’était pas sans valeur, après tout, cela ne la rendait que plus… Brillante ?

Le temps la ferait certes disparaître, mais d’ici là, je pouvais apprécier, tout du moins, quand je n’étais pas occupé à nettoyer et graisser mes différentes pièces d’armures.

*Retirer les sangles, brosser, frotter, graisser, remettre les sangles.*

Me répétant mentalement la manœuvre à accomplir que tant de fois j’avais déjà réalisé, je voyais la poussière et le sang disparaître de l’acier pour le laisser presque immaculé. Tant de fois mon armure avait été teintée de rouge, tant de fois en était-elle ressortie aussi éclatante qu’au premier jour.

Si aujourd’hui elle paraissait pure, c’était uniquement pour cela. Le sang ne pouvait la souiller.

*Tout comme Dragonslayer.*

Tel était l’acier. Fort et étincelant. Ignorant la lassitude, jusqu’au moment où il cassait net. En cela, mon équipement et moi-même différions, mais c’était pour le mieux. A chacun ses talents.

Et relevant la tête aux bruits d’eaux que fit alors Valéria dans la salle de bain, je me surpris à imaginer la blonde magicienne dans son plus simple appareil.

Une vision de paradis qui me mit le feu aux joues, une vision que je chassais rapidement de mon esprit pour me concentrer sur mon ouvrage avant de le gâcher pour de bon.

Elle et moi n’avions pas ce genre de relation, nous étions partenaires, pas amant. N’est-ce pas…?

La cuirasse terminée, suivirent bientôt les gantelets, puis les cuissards et enfin le casque. A chacun d’eux de nouvelles éraflures, de nouvelles bosses. Autant de témoignages silencieux que moi seul pouvais déchiffrer.

« Hum ? »

Valéria était sortie de la salle de bain et s’excusait déjà d’y avoir pris son temps.

« Pas de soucis. Je sais à quel point tu adores l’eau chaude. Et puis comme ça, j’ai eu le temps de finir. »

En effet, tant mon armure que mon arme étaient à présent scintillantes, enfin, autant que faire se pouvait, mais cela me convenait en l’état. Pas besoin de briller comme une batterie de cuisine neuve !

« Et toi comment te sens-tu ? Tes griffures, ça va ? »

Une question rhétorique je le savais bien, mais j’aimais m’enquérir de son avis, et puis, quel mufle serai-je si je ne le lui demandais pas ?

« Tu es prête à aller manger un morceau ? »

Pour ma part, j’en étais presque à me ronger les poings, aussi, l’approbation de Valéria me fit le plus grand plaisir.

« Je passe devant. »

Qu’elle essaie seulement de m’en empêcher tiens ! Surtout devant le buffet qui nous attendait au rez-de-chaussée. Rien qu’au souvenirs des plats de viande et de poisson, je salivais comme un enragé.

Aussi, attendant tout de même la blonde magicienne qui me suivait d’un pas bien moins enthousiaste, et surtout, bien moins long, nous arrivâmes enfin au point de ravitaillement.

Le festin pouvait commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 30 Sep - 17:26

A la remarque de Schneid, un fou rire avait failli la prendre. Trop bien, ces deux-là se connaissaient, depuis des saisons, des années, sans jamais, plus loin leurs relations pousser. Si précieuse était leur amitié que jamais la belle ne prendrait le risque de la briser. Une hésitation, une fuite qu’elle savait ne pouvoir maintenir indéfiniment. Cesser d’évoluer, d’avancer était mourir d’une certaine façon…

Contemplant l’armure de son ami, elle ne pouvait qu’apprécier le travail du jeune homme.

« Elle est magnifique… » Lâcha-t-elle soudain d’une voix douce.

Et entre ses lèvres rose pâle, cela était plus qu’un compliment, plus qu’une gentillesse de façade mais bien une réelle appréciation, une marque de sincérité. Rien ne valait plus que la parole d’une voleuse quand il s’agissait d’armes ou d’objets de valeur.

Promenant quelques secondes la main sur l’armure puis l’épée, elle ne put dissimuler les frissons qui la parcoururent à son seul contact. Mélange de froid et d’électricité, c’était si grisant, troublant surtout pour elle qui avait une sensibilité accrue. Un état, une particularité qu’elle pouvait, selon elle, dissimuler aux yeux de son compagnon. Il fallait reconnaître qu’il l’encourageait en cette idée.

« Bien mieux, je vais bien mieux. Ce ne sont jamais que quelques égratignures et griffes de plus au milieu de mes autres parures éphémères. Avec une bonne nuit de repos, il n’y paraîtra plus. »

Voleuse, elle était, magicienne, elle était mais en rien cela ne l’empêchait de guerrière demeurer. Nombreuses étaient les façons de lutter, certaines brutales et directes, d’autres plus subtiles et cachées…

Et c’était en guerrière qu’elle avait accepté ces plaies, ces marques qui cicatriseraient sans laisser de trace. Autant de parures provisoires, de témoins de sa vaillance aux combats, avec ses armes, ses sorts. Elle avait beau être frêle, elle serait toujours une aide fiable et fidèle. Des qualités que son ami connaissait depuis si longtemps et des qualités qui lui permettaient de survivre en ce monde hostile pour une femme seule…

Chassant ses pensées, elle éclata de rire aux prochains grondements de l’estomac de dragon de son ami d’enfance.

« Oui, je te suis. »

Il n’en fallait pas plus. Tous deux mourraient de faim et il était plus que temps qu’ils descendent. Ouvrant alors la porte à son compagnon un sourire aux lèvres, elle lui emboîta le pas, n’oubliant pas pour autant de jeter un dernier regard dans le premier miroir venu. Réflexe féminin plus que courant même si la jeune magicienne ne se trouvait pas forcément jolie. Seuls ses yeux d’un bleu profond et la blondeur de sa chevelure lui paraissaient être beaux aux yeux des autres. Pour le reste, elle se trouvait plutôt insignifiante. Le corps fin le plus souvent moulé dans des tenues plus utilitaires qu’élégantes, elle passait facilement inaperçue. Rien à voir avec certaines des riches dames de Tréno…

Ces quelques considérations passées, elle s’engouffra à la suite de Schneid. Ses pas étant autrement plus petits que ceux de son compagnon, elle dut quasi courir pour le rattraper. Si peu en fait, juste quelques pas pour se retrouver à ses côtés juste face au buffet qui leur faisait face. Tout semblait si alléchant si savoureux que pour la première fois son estomac suivit l’exemple de celui de Schneid, grondant de concert avec ce dernier. Se saisissant d’une assiette et en tendant une bien large à son ami, elle commença à se servir, laissant la priorité au mercenaire. Tant de choix s’étalait face à elle que la jeune femme avait bien du mal à se décider. Un temps qu’elle mit à profit pour se rappeler aussi l’affichette dont Schneid lui avait parlé. Une nouvelle mission qui leur ouvrait les bras…

Une mission dont elle rappellerait le souvenir à son ami si celui-ci ne la remettait pas sur la table
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Dim 1 Oct - 15:17

Du poulet, du poisson, du faisan, du bœuf, du lapin, du potage, du riz, du pain et des fruits. Voila qui serait déjà pas mal pour commencer.

Aussi, après m’être copieusement servis dans trois ou quatre assiettes décidément trop petites pour moi, j'allai m'installer sur une table toute proche avant d'aller chercher une cruche de vin et une autre d'eau plate.

« Miam miam… »

Souriant de toute mes dents à une Valéria bien plus modeste dans son choix de victuailles, j'attaquais mon repas à l'aide de couverts semblant bien dérisoires entres mes mains.

« Oui je n'ai pas oublié, pas plus que la raison de notre présence ici. »

Une autre mission nous attendait, mais avant cela, il me faudrait également m'enquérir de nouvelles concernant mon père. Une piste que je suivais depuis des années et qui aujourd'hui nous avait menés en cette cité.

Sept ans, sept années passées à courir après son spectre. Il semblait toujours se déplacer, comme s'il cherchait à fuir quelque chose, ou quelqu'un. Combien de temps allait-il ainsi parcourir le monde ? Combien de temps avant qu'il n'embarque pour un autre continent ? Non pas que cela m’empecherait de lui courir après, mais cela compliquerait surement mes recherches.

Enfin, le temps quand même de rassasier mon estomac actuellement dans mes talons. Chaque chose en son temps hein ?

« C'est quand même une chance que ce fourmilion fut aussi jeune. Un adulte nous aurait donné bien plus de fil à retordre, même à quatre. »

Du fil à retordre en effet, à supposer que nous puissions même le vaincre. Car aussi fort que nous puissions être actuellement, il était toujours des défis hors de notre atteinte.

« Je me demande si Ratata et Splinter sont encore au chantier, et comment se passe la nuit en plein désert. Cela doit surement être une expérience mémorable. »

Il paraissait que la température y chutait considérablement, de quoi provoquer un vrai choc thermique pour ceux et celles qui n'avaient pas de quoi s'en protéger. Mourir de froid alors que la température dépassait toujours les vingt degré, était-ce seulement possible ?

Et achevant alors ma première assiette, plus avalée que mâchée, je passais sans attendre à la seconde. Entre Valéria et moi, il n'y avait aucune gène, presque aucun secret, et depuis le temps, elle connaissait la capacité d'absorption de mon estomac.

« Scronch scrunch… Hum. Si tu veux, tu peux aller déjà demander à l'aubergiste des précisions concernant cette fameuse danse du soleil. Le temps de finir et j'irai aussi lui parler. »

Le temps de finir quand même, pas question de me lever avant d'avoir fini mes deux autres assiettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 7 Oct - 15:57

Le moins que l’on pouvait dire c’était que Schneid faisait honneur au véritable banquet s’étalant devant eux et ce en dépit de l’heure tardive. Pour qui venait des quartiers les plus modestes de Tréno, une telle profusion était signe de richesse mais aussi de chaleur et de générosité. Pas une seule fois, la rate n’avait semblé cillé à l’idée de les laisser tout dévorer gratuitement et cela lui avait tant plu. Souriant en se décidant enfin pour de savoureux assortiments de légumes, la jeune femme se remplit une première assiette, en réservant une seconde pour tout qui serait victuaille plus carnée. De quoi éviter de trop fréquents aller-retours.

Ainsi la blonde voleuse finit par rejoindre son ami dont l’estomac pouvait enfin se remplir. Sa gloutonnerie apparente aurait eu de quoi offusquer pas mal d’autres femmes mais pas elle. Valéria était d’une autre étoffe. Elle ne pouvait que savoir à quel point une telle force de la nature avait besoin de se rassasier et pas qu’un peu. Les exploits dont il était capable avait tous leurs prix. Tout comme elle, il s’était forgé avec sa seule force, ses seuls talents.

Elle en était à grappiller quelques morceaux de poulet lorsque la voix de son compagnon d’enfance retentit.

« Oui, tout jeune mais déjà bien puissant. Sans nos amis rats, il nous aurait donné bien plus de fil à retordre. Dommage qu’on ait pas pu davantage les remercier. »

Un peu de regret dans la voix de Valéria mais elle savait aussi que rien n’était perdu et que peut-être viendrait le jour où les deux compères pourraient leur rendre la pareille.

« Nous pourrions demander à l’aubergiste. Elle doit bien connaître tous les ouvriers de passages ou leurs familles. Au moins, nous serions fixés. »

Un sourire complice alors qu’elle se relevait pour aller reprendre riz et légumes, la viande tenant au final peu de place en ses préférences. Deux pichets de plus et elle se reposa de nouveau au côté du mercenaire qui poursuivait de plus belle. Lui remplissant alors un véritable broc d’eau fraîche, elle reprit.

« Quant au désert, rien n’empêche d’y faire une virée nocturne. Qui sait quelles merveilles insoupçonnées peuvent s’y dissimuler. Je suis certaine qu’une telle aventure vaut le détour. Et puis, la faune ne peut qu’y être différente. Le tout, comme tu dis, reste d’avoir de quoi ne pas trop grelotter. »

Et glissant sans trop s’en rendre compte.

« Quoique rien ne vaudra jamais la chaleur d’un autre corps. »

Rougissant presque à sa parole, elle se dit qu’il valait mieux ne plus consommer la moindre goutte de vin. C’était l’une de ses faiblesses, elle ne supportait pas ou si peu l’alcool même quand il était mélangé à la nourriture. Mieux valait ne plus jamais se laisser tenter.

Et laissant passer quelques instants, elle respira en constatant que son ami n’avait pas trop relevé cette phrase pas si innocente que cela. Il en était même à la fin de sa première et énorme assiette, enfin, selon ses critères propres. Pour lui, ce n’était guère plus qu’une malheureuse sous-tasse. Contemplant les autres énormes plats, il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour comprendre qu’elle serait bien plus vite rassasiée que lui. Et puis, en ce qui concernait la danse du Soleil, à moins que ce ne fut avec arme et épées, elle avait quelques doutes sur la grâce naturelle du jeune homme. Une vision incongrue d’un Schneid tout en rubans et tulles passant un instant en son esprit, elle retint de justesse un rire subit.

« Oui, dès que j’ai aussi achevé. »

Et souriant, elle poursuivit, dévorant à sa façon les fruits et légumes avant de finalement se lever sans un bruit, débarrassé la table de ses plats et enfin rejoindre leur hôtesse.

« Merci, c’était délicieux. Si vous avez le temps, j’aimerais m’entretenir un peu avec vous sur l’une des affichettes accrochées près de votre entrée. Elle mentionne la Danse du Soleil. Pourriez-vous nous en dire plus sur cette offre ? »  

Une voix douce, courtoise, presque séduisante alors que son regard brillait d’une curiosité certaine. Ce genre de choses ne pouvait avoir qu’un côté magique. De quoi attiser la curiosité d’une magicienne encore à sa propre recherche. Contrairement à Schneid, elle n’avait pas de but, de quête en sa vie juste l’envie d’explorer et d’en apprendre le plus sur l’ensemble des mondes, des terres. Errer sans but n’était pas forcément bon mais valait sans doute mieux que de se laisser étioler à jamais en une existence de voleuse qui ne la satisferait jamais assez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal
Admin Gardienne

Admin Gardienne

avatar
Niveau : 99
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Lun 9 Oct - 17:50


Cesse la pluie


à Bloumécia

Depuis la fusion des mondes, Bloumécia a décidée de se lancer dans le commerce et le tourismes. Seul hic ? La pluie incontrôlable qui ne cesse depuis la nuit des temps. D'après un vieux sage, il est possible de l'arrêter en dansant la danse sacrée qui pourra faire revenir le soleil. Votre mission ? Retrouver la célèbre danse du soleil et effectuer la chorégraphie devant le roi de Bloumécia et ses sujets pour leur apprendre les pas. Autant vous dire que le ridicule ne tue pas.

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Votre mission ? Trouver la danse du soleil ! D'après les dires qui circulent sur les autres continents, Costa Del Sol organise une fête où justement une danse ancienne y est restaurée. C’est votre chance ! Avide de lancer le commerce dans sa ville, le roi fera marcher ses contacts pour qu’un aéronef vous fasse l’aller-retour entre Lindblum et Costa del sol. Dès que vous connaissez les pas, après de l’entraînement, revenez et montrez cette fameuse danse au peuple. Que le soleil soit !

 

 

 


L'aubergiste vous tend le prospectus avec un petit sourire amusé

«Vous êtes vraiment intéressés? Vous savez que cela implique de vous rendre carrément sur un autre monde? En plus, il fait plutôt peur celui-là, y'a des monstres de métal partout, les gens ont des vêtements bizarres, ils utilisent la foudre comme énergie...» avec un regard presque amusé, elle se demandait si ces deux là étaient vraiment prêts à faire le grand saut! Même si on leur garantissait le trajet pour rejoindre Costa Del Sol, il fallait vraiment se sentir prêt à partir aussi loin!

=====================

S'inscrire à la quête?



Images dessinées par la plus belle des étoiles: sa galerie
Kit by Nephilim

Merci à vous deux! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rebirth.forumactif.org
Schneid
Épéiste Noir

Épéiste Noir

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 12 Oct - 13:27

J’attaquais alors ma seconde assiette lorsque Valéria termina la sienne et se leva sans bruit. La nourriture était ici aussi bonne qu’abondante, aussi il m’était facile d’avoir de l’appétit, surtout après une telle journée à battre la campagne et les bébés fourmilions.

J’avais dit vouloir finir mes deux assiettes avant de me lever, mais comme toujours lorsque la magicienne s’éloignait, je me sentais alors comme une aigreur à l’âme. Oui, on pouvait dire que sa compagnie m’était devenu quelque peu indispensable, et j’espérai qu’elle le savait.

*La chaleur d’un autre corps… Plus encore si c’est celui de l’être aimé.*

J’avais fait mine de ne pas réagir devant sa déclaration pour le moins spontanée. Le vin lui montait toujours si rapidement aux joues. Je gageais qu’elle devait déjà chercher à ne plus y penser, aussi j’honorais son choix en n’y faisant aucune mention lorsqu’elle me quitta pour s’en aller parler à l’aubergiste.

« Oh et puis zut... J’arrive ! »

Je ne pris alors la peine que de finir ce que j’avais dans les mains avant de la rejoindre. Une cuisse de poulet dodue et un épi de mais alors rapidement ingurgité, je rejoignis ma compagne de voyage alors penchée sur un prospectus que la ratte lui avait tendue dans un sourire.

« Qu’est-ce que c’est ? »

Et lisant alors à mon tour le parchemin détaillant la quête de la danse du soleil, je compris à la mention des Aéronefs que celle-ci nous emporterait bien plus loin que je ne l’avais cru de primes abords.

« La Costa del Sol… Ça ne me dit absolument rien. Où cela se trouve-t-il ? »

Sur un autre monde ? Un autre monde disposait de la danse du soleil ? Voilà qui était fort étonnant. Je me demandais duquel il pouvait bien s’agir. Gaia ? Dol ? Ou encore Spira ? J’espérai qu’il ne s’agirait pas du troisième, car de ce que j’avais entendu dire, une sorte de religion là-bas rendait ses adeptes totalement fanatiques, voir extrémistes, et je n’avais jamais eu beaucoup de patience avec les extrémistes.

« Des monstres de métal et la foudre comme énergie hein ? Et bien cela me semble tout à fait fascinant, qu’en penses-tu ? »

Et me tournant vers Valéria, j’affichais pour ma part un grand sourire qui ne pouvait la tromper. Personnellement, j’étais plus que partant pour de nouvelles aventures, mais je ne la laisserai pas en plan pour autant. Si elle n’était pas partante, nous pourrions toujours décaler cette quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria


avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 2
HP : 650/650
MP : 15/15
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 18 Oct - 15:17

Un doux sourire aux lèvres, la blonde voleuse avait pris l’affichette en mains.

* Apprendre la danse du soleil et l’enseigner aux autres… *

Plus qu’une aventure, ce serait son réel premier défi. Une véritable expédition qui l’emmènerait loin de Bloumécia, la mettant en contact avec tout un ensemble de nouveaux peuples et de dangers à rencontrer ou affronter. Un véritable pas dans l’inconnu pour elle qui avait passé la majeure partie de sa vie dans l’ombre de Tréno. C’était à la fois attirant et effrayant. De quoi lui plaire, aussi singulier que cela put paraître. Pour elle qui n’avait pas encore trouvé sa place en ce monde, c’était une occasion sans précédent, un chemin vers tous les possibles. Et puis, elle serait toujours avec Schneid. Schneid dont la seule présence à ses côtés était source de bonheur. Une joie de tous les instants sur laquelle planait une ombre : celle de l’avenir.

Que se passerait-il le jour où le mercenaire verrait sa quête arriver à son terme ? Que ferait-il alors ? La quitterait-il pour s’installer avec son père et parachever ce qu’il avait depuis si longtemps entamé ?

Soudain peinée à cette idée, elle baissa la tête, laissant briller sans raison apparente une larme aux coins de ses yeux.

* Ne pas trop y penser… *

Et remarquant soudain le regard de l’aimable rate posé sur elle, elle s’empressa d’affirmer.

« Non, non, ce n’est rien. Juste l’effet de l’alcool. Je ne devrais jamais en boire… »

Et à voir la rougeur de ses joues, qui pourrait en douter ? La jolie voleuse ne tenait guère le vin ou tout autre boisson alcoolisée. Mieux valait alors ne pas trop s’attarder sur les expressions que son visage pouvait afficher.

Sentant la présence de l’être aimé se rapprocher, elle respira à fond, essayant au mieux d’éclaircir ses idées. Etait-elle assez soule pour trouver le courage de lui en parler ou juste de glisser subtilement vers le sujet ?

* Plus tard… *

Le voyage lui fournirait tôt ou tard la meilleure occasion et puis, au fond, mieux valait qu’elle fut sobre, qu’elle put aligner deux phrases sans se mettre à éclater de rire ou pleurer voire les deux tant les effets sur elle étaient imprévisibles.

Posant juste la main sur l’avant-bras de Schneid, elle écouta d’une oreille quelque peu distraite l’ensemble des paroles. Elle avait bien remarqué que cela lui plaisait infiniment de partir à la découverte d’autres mondes et elle aussi était partante même si elle paraissait plus qu’éméchée en cet instant alors qu’elle n’avait avalé que deux gorgées de vin.

« Oui, je le trouve aussi… Tant de choses à découvrir, tant de choses à portée de mains et puis, je suis certaine que je pourrais apprendre de nouvelles magies et parfaire mes connaissances de ces mondes. Je veux tant apprendre, tant découvrir… »

Au fond, c’était sa voie qu’elle cherchait aussi. Une raison personnelle autre que celle de vivre aux côtés de Schneid. Son propre être avait tout aussi besoin de s’épanouir que de soutenir et rendre heureux son partenaire.

Et éclatant soudain de rire.

« Laisse-moi juste le temps de dessoûler et nous pourrons y aller. »
Citation :
Inscription de Valéria à la quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Séjour au pays de la pluie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Nina F. Roseria || petite française au pays de la pluie
» [RP] Moi je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)
» Arrivé sous une fine pluie de Cyrus
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Bloumécia-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives