Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Séjour au pays de la pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 2 Mai - 19:09

Spoiler:
 


La ville de Bloumecia était en permanence sous la pluie. Aux premiers abords, ça pouvait paraître pénalisant pour les habitants, mais contrairement à ce qu'on pense, avec le désert juste à côté, c'était une véritable bénédiction pour les cultures! Les rats produisaient le meilleur riz qui existe au monde, et d'autres plantes délicieuses qui préféraient la chaleur et l'humidité comme certains fruits et légumes tropicaux. Bananes, papaye et ignames étaient les spécialités du coin!

Vilal avait mis son casque, tout comme le chapeau des rats de Bloumecia, il lui permettait d'évacuer l'eau pour qu'elle ne lui tombe pas sur le visage ou dans son armure, mais ça n'empêchait pas ses cheveux d'être trempés. Il aurait pu prendre une feuille ou une fleur comme Suri, mais il préférait garder ses mains libres pour le cas où un monstre débarquerait.

Lorsque Suri désigna l'endroit par lequel elle était arrivée, il fit un détour pour voir si par hasard, le portail, ou toute chose qui lui aurait permis de traverser, se trouvait encore là. Mais non, il n'y avait absolument rien. Si la jeune femme souhaitait rentrer chez elle, ils devraient trouver un autre moyen.

Une fois en ville, il y avait plusieurs zones abritées le long des rues, et de façon générale, il s'y dirigeait naturellement. Ils croisaient des rats, et chaque fois, Vilal hochait respectueusement de la tête pour les saluer, certains répondaient, d'autres noms. On ne pouvait pas dire qu'ils soient très sociables, mais ce n'était pas comme si le chevalier s'en souciait.

«On pensait autrefois que c'était à cause de la Brume que la ville était sous cette pluie perpétuelle. C'est la seule de ce continent à être en plaine. Mais même depuis sa disparition, il pleut toujours... on ignore pourquoi. C'est un peu comme la nuit éternelle de Tréno, une étrangeté météorologique.» et de toute évidence, il ne s'en souciait pas plus que ça. Le fait de savoir n'allait pas changer sa vie de toute manière!

L'heure du déjeuner était largement dépassée, mais il valait mieux grignoter quelque chose quand même. Pas trop lourd, mais histoire de tenir jusqu'au dîner.

«Venez, il y a une auberge par là. Nous allons nous restaurer un peu et nous reposer pour le reste de la journée. Il nous faut reprendre des forces si l'on veut aller aider à Clayra demain.»

Le désert de Clayra était non seulement une étape pour voir si une éventuelle chimère se terrait, mais également une opportunité pour Vilal d'aider à la reconstruction de cette ville qui avait été détruite par la chimère Odin, lancée par la Reine Branet. Même s'il n'y était pour rien, c'était un peu normal selon lui d'aider à la reconstruction. Voir même s'ils ne pourraient pas passer quelques jours par ici pour aider davantage, tout dépendrait si Suri serait d'accord ou non.

En chemin, Suri s'inquiéta qu'il ne soit pas protégé par la pluie, il leva machinalement les yeux pour recevoir quelques gouttes dans les yeux, qu'il essuya rapidement à l'aide de ses doigts

«Et bien, je préférais garder mes mains libres pour le cas où nous nous fassions attaquer, mais il vaudrait mieux que je me sèche rapidement maintenant. Il ne faudrait pas que je tombe malade.»

Ils étaient arrivés à l'auberge, il poussa la porte et demanda rapidement deux chambres. Ils avaient gagné un peu d'argent en affrontant les monstres, alors ils pouvaient encore en profiter pour avoir chacun leur chambre. La salle de bain serait commune par contre, mais il y avait des cloisons pour séparer les différentes douches et baignoires.

Il tendit sa clé à Suri, leurs chambres étaient tout de même l'une à côté de l'autre, par précaution. En cas de problème, chacun entendrait facilement l'autre.

«Je vais aller prendre une douche chaude et me changer. Vous devriez faire de même.» ce n'était pas une invitation à la prendre ensembles évidemment! Même s'ils risquaient probablement de s'y retrouver sans le vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 3 Mai - 8:21

Spoiler:
 

A priori, Suri pourrait bien attendre qu’il arrête de pleuvoir, ça n’arriverait pas. C’était un phénomène météorologique qui flottait au-dessus des plaines de Bloumécia, comme la nuit éternelle qui était en permanence sur Tréno. Personne ne savait l’expliquer, c’était juste ainsi. Suri se nota surtout que ça ne devait pas être facile de faire des récoltes avec un environnement pareil.. mais peut-être qu’ils faisaient grandir leur économie avec autre chose ? Comme le minerai ? Elle ne pouvait bien sûr que supposer, ne connaissant rien du tout des environs.

Sa priorité alla sur Vilal qui était trempé mais avant qu’elle ne parle, il la prit de court en disant qu’ils devaient aller se reposer pour pouvoir aller prêter main forte à Clayra le lendemain. Suri ne se souvenait pas si Vilal en avait parlé – elle avait dû enregistrer tellement d’informations en si peu de temps qu’il était bien possible qu’elle ait zappée quelques détails – mais quoi qu’il en soit, aider lui faisait toujours plaisir et plutôt que d’enquiquiner Vilal avec des questions inutiles, elle hocha juste de la tête en esquissant un sourire entendu.

Vint ensuite l’interrogation sur la pluie. Vilal souhaitait juste avoir les mains libres au cas où ils se feraient agresser. Oh ! C’était une bonne idée oui mais comme il le disait, ce serait bête de tomber malade. Ils pressèrent donc le pas pour rejoindre l’auberge.
« Vrai qu’un chevalier avec un rhume, ça perd un peu de classe. » Dit-elle avec humour, sachant déjà qu’il ne le prendrait peut-être pas sous le sens comique mais eh ! Il finirait bien par apprendre ! Ou par comprendre, à défaut de le ressentir. En tout cas, elle posa sa grande feuille un peu maladroitement à côté de l’entrée de l’auberge, ne voulant pas inonder le sol, et ne sachant pas trop quoi faire avec, elle se contenta de juste la poser là, près du mur, en espérant que ça ne gênerait personne. Ensuite, elle entra.

Ils se retrouvèrent nez à nez avec un nouveau rat que Suri put cette fois bien observer. Oui, c’étaient des rats, il n’y avait pas de doute, mais en toute évidence dotés d’intelligence. C’était une gentille dame à en juger par ses longs cheveux et quelques traits bien féminins. D’ailleurs, elle avait un énorme ventre ! Non elle n’était pas grosse, mais en toute évidence enceinte. Et on ne pouvait que se douter, si c’étaient bien des rats, combien de petits il y avait là-dedans. Ou ça ne fonctionnait pas ainsi ? Fiou… Suri ne savait même plus où mettre de la tête avec tout ça…

Ils allaient quitter, clefs en main, Vilal ayant annoncé qu’il faudrait aller se laver. Il prit les devants mais alors que Suri s’éloignait, elle se sentit vraiment poussée à dire un mot, si bien qu’elle tourna les talons.
« Au fait ! Félicitations. »
« Hm ? » La tenancière ne semblait pas trop saisir.
« Ehm. Pour euh.. » Elle désigna maladroitement son propre ventre, pour l'image.
« Oh ! Merci bien, c’est gentil à vous. »
Voilà voilà, bifurcation anecdotique. Mais ça faisait plaisir à Suri qui laissa un sourire rayonnant illuminer son visage avant de filer pour rejoindre sa chambre. Du coup elle ne cessait de se demander s’ils avaient une portée, ou un seul, comme les humains… ce serait beaucoup trop embarrassant à demander à la maman-en-devenir alors…

« Eh, commandant. » Elle l’avait appelé comme ça juste comme ça, pas parce que c’était son titre ou quoi. Elle avait prit soin de l’interpeller avant qu’il n’entre dans sa chambre. « Les gens ici.. ils ont un seul enfant comme les êtres humains, ou une portée ? » Tu parles d’une question. Mais hey ! C’était intéressant à savoir quand même ! Et ça éviterait un malentendu stupide un de ces jours. Elle ne venait pas du tout d’ici, ce n’était pas comme si elle pouvait deviner. Les gentils monstres avaient des petits parfois, mais c’étaient des monstres ! Alors forcément, c’étaient des animaux sauvages aux yeux de tous. Mais là, c’étaient en toute évidence des êtres qui étaient ici depuis des générations, bien implémentés dans la culture du monde. Ce n’était pas pareil.

Enfin, qu’il réponde ou pas – peut-être n’avait-il pas la réponse à la question aussi – elle alla dans sa chambre. Ça semblait plutôt coquet, avec de gros draps en peau sur le lit. Ça donnait envie de s’y glisser ! Mais avant, il faudrait aller se laver. Elle déposa donc ses affaires ici et se défit de son manteau ainsi que de ses divers accessoires, restant juste en petite robe rouge finalement. Le tout pour se nettoyer était déposé, proprement, sur une petite commode à côté de la porte. Serviette surtout. Elle en prit une assez grande et une courte, question de sécher ses cheveux et le reste avec deux serviettes différentes. Avec une tignasse pareille, il fallait bien ça…

Une fois dans la salle de bain, elle se rendit bien compte que c’était commun. Oh, flûte. Peut-être que c’était une section plus au féminin. Réconfortée dans cette idée, elle sélectionna un emplacement pas trop loin de la porte et entreprit de se laver sans trop prendre son temps. Mine de rien, le voyage avec la gorgone avait été long, le combat épuisant, elle ne disait pas non à un lit douillet. Propre, elle entoura sa taille de la longue serviette et quitta le petit espace pour sécher ses cheveux en les serrant dans l’autre serviette. Elle avait laissé sa tenue juste à côté pour ne pas risquer de la tremper par mégarde mais une fois dehors, elle repéra Vilal, sortant sans doute de sa douche lui aussi.

Autant dire qu’elle vira au rouge pivoine en une demie-seconde.
« E-euh, désolée, je savais pas que vous étiez là et… eh… » Malaise. Sourire idiot. « Je vais juste… retourner là… » Second sourire idiot. Elle attrapa ses vêtements et retourna se réfugier dans l’espace avec la petite douche avant de soupirer profondément. Elle aurait peut-être dû demander si les douches étaient mixtes aussi hein !! Bon… pas grave… Mais elle escomptait bien attendre qu’il soit sortit avant d’aller dans sa chambre. De toute façon, elle avait encore ses cheveux à sécher plus convenablement et elle entreprit de faire ça pour s’occuper un peu le temps que le commandant parte. Ce n’était pas si grave, mais elle avait eut zéro, et on dit bien ici zéro proximité avec des hommes par le passé, que ce soit bénin comme là ou intime, alors elle avait un peu de mal à définir ce qui était vraiment convenable ou pas pour un homme et une femme ensemble. Ses relations les plus proches avaient été avec une prêtresse et c’était en tant que garde, donc bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 3 Mai - 12:11

Spoiler:
 

Maintenant qu'ils étaient à l'abri, il fallait se dépêcher de se sécher, mais d'abord, une douche chaude s'imposait pour ne pas tomber malade.
Alors qu'il se dirigeait d'abord vers sa chambre, Suri l'interpela concernant la grossesse de l'aubergiste. Sur le coup, il se figea, battant des cils en n'étant pas sur de comprendre la question


«Une portée? Vous voulez dire... comme les chiens ou les chats?» aussi étrange que cela puisse paraître, sur le coup, Vilal trouvait la question insultante, et heureusement finalement que la jeune femme ne l'avait pas posée à voix haute, pas dit que la femme rat aurait apprécié non plus... il se tourna alors vers elle, penchant la tête sur le côté d'un air perplexe

«Et bien... vous devriez faire attention à ce que vous dites. Les rats de Bloumecia ne sont ni des humains, ni des animaux... ils sont une espèce à part entière, et les qualifier autant de l'un que de l'autre ne leur plaît généralement pas. Cependant.. pour vous répondre, la plupart du temps, les femelles mettent au monde entre un et trois petits, la plupart du temps en une seule grossesse. Je sais cependant que certaines apprécient les familles nombreuses, mais celles-ci ont tendance à vivre dans des villes comme Lindblum ou Alexandrie. Ici, elles en ont moins.» probablement parce que la vie ici était tout de même plus difficile qu'ailleurs.

Il la regarda quand même avec un air entendu, espérant qu'elle avait compris le message, puis il entra dans sa chambre pour se défaire au moins de son armure et se retrouver en tenue d'Adam. Il prit une serviette qu'il enroula autour de sa taille et sortit pour rejoindre la salle de bain.

Il n'était pas du genre à s'éterniser, et lorsqu'il sortit, il était en train de se sécher le visage, donc entièrement nu avec la serviette qui recouvrait à peine son corps. Il n'avait pas vu Suri, mais il fallait admettre qu'il n'était pas pudique pour un sou. Ce fut que lorsqu'il l'entendit s'excuser qu'il se tourna vers elle et constata sa présence.

«Hm? Pourquoi vous vous excusez? La salle de bain est commune. Pour l'eau chaude, n'oubliez pas d'actionner la pompe à vapeur.» il se tourna pour se diriger vers les miroirs et finir de se sécher, offrant une vue parfaite de dos à la jeune femme sans se soucier de la gêne occasionnée - il avait oublié que ça pouvait perturber, il avait passé ces derniers mois uniquement avec des hommes, donc il n'avait plus l'habitude.

Il remit ensuite la serviette autour de sa taille après s'être séché les cheveux avant de retourner dans sa chambre, il enfila donc une tenue civile, costume noir et chemise blanche, en prenant soin de prendre un manteau imperméable fourni par l'auberge. De là, il sortit mais attendit tout de même Suri dans le couloir, ignorant si elle était encore gênée par leur petit entretien dans la salle d'eau.

«L'auberge dispose d'un petit buffet si vous souhaitez grignoter quelque chose... ou alors préférez-vous sortir pour voir l'entraînement des guerriers dragons?» c'était toujours impressionnant à voir après tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 3 Mai - 15:13

En toute honnêteté, Suri ne se serait jamais permit de parler des habitants de cette ville comme d’animaux. Mais qu’on le veuille ou non, ils ressemblaient à des rats, aussi pouvait-on s’interroger en venant d’une autre région d’Héméra – ou carrément d’un autre monde. Vilal éclaircit rapidement la question et elle comprit que ça dépendait, mais qu’on ne parlait pas non plus de portées de six ou sept petits, entre un ou trois plutôt. Bon. Certes elle avait peut-être passé un peu pour impolie en supposant une chose pareille mais eh… On faisait avec les connaissances qu’on avait.
« Hm. Compris. » Répondit-elle simplement en comprenant évidemment que sa question avait peut-être été un peu dégradante pour le peuple de Bloumécia, bien que ce n’était pas voulu… Mais comment aurait-elle put tourner la question autrement après tout ?

Cet épisode passé, c’était l’heure de la douche ! Suri eut de quoi apprécier se laver et sentir l’eau tiède lui tomber sur le corps, mais lorsqu’elle sortit, elle tomba nez à nez avec une surprise franchement… surprenante oui, c’était le seul mot ! Jamais ô grand jamais de sa vie elle n’avait vu un homme nu et là, sans aucune planification, sans prévention, rien, nada, paf, un mec à poils devant elle. Et en plus Vilal s’en fichait… Il se contenta de lui demander pourquoi elle s’excusait en notant nonchalamment que c’était une salle de bain commune. Suri n’en revenait pas. Il prenait ça si simplement ?? Encore heureux que sa propre serviette soit bien serrée autour d’elle, manquerait plus qu’elle tombe. Elle ne sut même pas quoi dire, elle resta juste figée là un moment, incapable de lui faire remarquer qu’il était un homme et elle une femme, et bonté divine que… oh et puis !

Il lui tourna le dos avant qu’elle ne parle, réduisant de beaucoup la gêne qu’elle ressentait, mais quand même… Elle n’eut sincèrement que le temps de se noter qu’il avait un dos très… argh ! Non, non, non, non ! Elle se détourna de suite et retourna dans son espace douche pour se sécher les cheveux et laisser tomber cette més— enfin, aventure… mésaventure… allez savoir. Que c’était embarrassant.

Une fois ses cheveux un peu secs, toutefois toujours humides, elle retourna dans sa chambre sans le croiser – à son soulagement secret – et enfila la tenue qu’il lui avait prit, venant d’une de ses amies, question de ne pas avoir trop l’air ‘venue d’ailleurs’. Elle ne remit rien de ses vêtements habituels, elle enfila juste le pantalon en toile pâle, la chemise blanche – elle n’avait jamais mis de chemise mais elle trouva ça très seyant ! – mais ne s’embêta pas de la veste en cuir, jugeant que c’était inutile. Comme ils étaient un peu humides, elle laissa ses cheveux tomber en une longue cascade blanche dans son dos.
Un brin de courage, et elle put rejoindre Vilal qui… qui ne semblait absolument pas embarrassé, lui.

Apparemment, il y avait un petit buffet dans l’auberge, parfait pour grignoter un peu. Cela dit, il proposa aussi d’aller voir l’entrainement des guerriers dragons.. un ou l’autre ? Elle n’aurait pas dit non à une petite collation pourtant.
« Au pire, je vais aller chercher un petit truc à grignoter et puis on va voir ça ? » Proposa-t-elle. Elle était convaincue que ça intéressait Vilal bien plus que le fait d’aller manger un morceau. En tout cas, elle essayait de faire fi de ce qui s’était passé dans la salle de bain, difficile d’effacer cette image de sa tête mais l’avantage, c’était que le commandant ne semblait pas du tout gêné, du coup, ça rendait les choses bien moins embarrassantes que s’ils étaient tous les deux là à fixer le plancher avec les joues en feu.

Suri alla donc se chercher de quoi boucher une dent creuse avant de rejoindre Vilal. Peut-être avait-il prit quelque chose lui aussi, mais son comportement lui donnait l’impression qu’il n’était pas particulièrement du genre à apprécier de grignoter entre les repas. Après, peut-être n’était-ce qu’une impression ? Ne jamais juger un bouquin par sa couverture disait-on ! Ni par le synopsis – parce qu’elle en était clairement là pour le moment.

« Vous savez s’il y a une boutique ? Pour acheter ces petites pierres que vous m’avez données à Alexandrie ? Ce serait pas mal pour parfaire un peu mieux mon arsenal. J’ai compris comment les assimiler et j’aimerais bien en acheter une ou deux, question d’avoir un panel plus complet pour nos prochains combats. » Mettre des éléments surtout sur certaines attaques aussi bien physiques que magiques, et pourquoi pas regarder si elle ne pourrait pas handicaper ses ennemis aussi ? A voir ce qu’il y aurait sur les étagères… et le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 5 Mai - 13:35

En route pour aller manger un morceau donc.
«Je vous accompagne. Nous avons sauté le repas du midi, ce n'est pas bon pour l'organisme.» mais il ne pouvait faire un vrai repas non plus, cela risquait de déséquilibrer son métabolisme. Ils descendirent donc vers le buffet, il prit de quoi se faire un sandwich avec du pain frais, de la viande séchée et quelques crudités. Il remplit également sa gourde d'eau, et ils purent sortir pour aller en ville.

Bloumecia s'était bien reconstruite, les rues étaient presque toutes couvertes d'une fine membrane transparente qui laissait donc passer la lumière en évitant aux passants d'être mouillés. Même si la plupart du temps, les rats ne se souciaient guère de la pluie, d'autres habitants, d'autres espèces, s'étaient installés en ville depuis. Et ces personnes là préféraient souvent être abritées... aussi ils purent être protégés le long de leur marche.

Mangeant tout en marchant - ce qui n'était pas bon du tout pour la digestion, mais Vilal fit une exception pour cette fois puisque ce n'était pas systématique - Suri s'interrogea sur les éventuelles boutiques du coin

«Bloumecia est assez réputée pour les armes et leurs améliorations. Mais oui, il y a aussi quelques boutiques de gemmes. Si mes souvenirs sont bons, il y en a une par là.» ils tournèrent dans une petite ruelle, celle-ci n'était pas abritée comme les autres -seules les rues principales l'étaient - mais les toits offraient tout de même une certaine protection si tant est qu'on longeait les murs! Ce que fit Vilal jusqu'à rejoindre une petite boutique qui était juste à côté d'une forge.

«Je vais aller par là, me concernant. Ne vous en faites pas, les rats ne sont pas du genre à chercher à arnaquer les visiteurs, les prix seront justes.» il ajouta après quelques secondes «je vous rejoins rapidement.» il passa donc la porte de la forge et discuta un moment avec le maître des lieux. Malgré ses aptitudes, celui-ci lui suggéra d'attendre un peu avant de trop améliorer son arme, sa blessure à l'épaule était encore trop récente et avoir une arme trop puissante pourrait le blesser. Vilal étant quelqu'un de relativement prudent prit bonne note du conseil et demanda donc simplement une amélioration sur son arme.

N'étant pas très porté sur la magie et sa défense, il demanda à ce que son épée soit apte à bloquer les incantations de ses ennemis. Cela ne coûtait pas très cher pour le moment, mais avec un faible taux d'efficacité. Heureusement, le forgeron lui garantit qu'avec le temps, il pourrait améliorer cette efficacité. Il en profita aussi pour améliorer son équipement... il avait toujours estimé que la meilleure défense, c'était l'attaque, mais offrir une protection supplémentaire à son armure était toujours bon à prendre.

Il laissa donc son arme et son gantelet afin que le rat puisse s'occuper de ces améliorations, en attendant, il se dirigea vers la boutique de gemmes. Il aurait pu en acheter quelques unes aussi, mais pour le moment, cela ne lui semblait pas trop nécessaire, et puis ses récents achats avaient bien vidé sa bourse.


«Vous avez trouvé quelque chose qui vous intéressait?» car la concernant, elle avait encore de quoi s'améliorer la petite!



==========================

Amélioration arme:
Ajout de 20% Mutisme > -1000 gils.

Amélioration équipement:
Ajout de "Auto-carapace" > - 4000 gils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 5 Mai - 20:56

Au moins, Suri n’eut pas à reprendre sa grosse feuille parapluie pour aller visiter un peu l’extérieur. De toute façon, elle crut remarquer que quelqu’un l’avait récupéré… peut-être en pensant que c’était un déchet abandonné là… Quoi qu’il en soit, ils purent sortir après avoir prit de quoi se faire un sandwich. Suri était clairement plus gourmande que Vilal et faisait bien moins attention à ce qu’elle mangeait puisqu’elle s’était contenté d’un sandwich avec de la viande et du fromage, sans penser aux crudités ou aux fruits. Elle n’était pas du genre à s’empiffrer habituellement mais là pour le coup, le voyage, les combats, tout ça… ça filait la dalle !

Quitte à être en ville, Suri s’interrogea sur la présence de boutiques, et effectivement, il y en avait ! Surtout des armes à vrai dire mais il y aurait sûrement une boutique de gemmes. Vilal l’invita donc à y aller seule puisqu’il comptait plutôt passer chez un forgeron en attendant. Il lui assura que les rats de Bloumécia étaient corrects au niveau du prix avec leurs clients, donc elle ne devrait pas avoir de souci.
« OK. A tout de suite. » Et voilà qu’il s’esquivait dans la boutique de son choix. Un léger sourire aux lèvres, l’épisode de la douche mis de côté pour le moment (ça reviendrait forcément la hanter ce truc), elle pivota sur ses talons et se dirigea vers la boutique de gemmes qui se trouvait non loin de là.

« Bonjour ! » Fit une voix sympathique sitôt qu’elle passa la porte qui émit un tintement pour annoncer l’arrivée d’un client.
« Bonjour. » Répondit-elle. « Je voudrais acheter quelques gemmes… Vous en avez en stocks ? »
« Ah ! Mais oui bien sûr ! Venez par ici je vous prie.. »
Le bloumécien lui montra un bon lot de gemmes, toutes très différentes ! La demoiselle aux cheveux albâtres avait de quoi faire un choix mais ignorant ce que faisait chaque gemme, sauf celles que Vilal lui avait donné bien sûr, elle demanda une explication à chacune. Sitôt qu’il mentionna l’opale, elle bondit sur l’occasion d’en prendre une en se souvenant que le chevalier lui avait dit qu’il aurait dû lui en donner une plutôt qu’un rubis vu leurs adversaires sur la route de la gorgone.

L’autre qui lui parla fut une jolie pierre d’un violet mi-sombre, mi-éclatant.
« Oh, c’est une améthyste ! Elle permet de faire des techniques avec l’élément ténèbres. » Il nota l’intérêt de Suri pour l’objet. Elle ressentait une drôle de familiarité avec cette belle petite pierre. Et puis, une technique de type ténèbres, ça ne pourrait qu’être bien, non ? Alors elle décida d’en acheter une aussi. Le marchand sembla rudement heureux de ses ventes et la remercia alors qu’elle quittait la boutique.

Suri sortit tout juste de la boutique, admirant ses gemmes, quand Vilal apparut devant elle. Il lui demanda si elle avait trouvé quelque chose digne de son intérêt. Elle sourit immédiatement en lui montrant les deux pierres dans ses mains.
« Oui, une opale et une améthyste. » Elle regarda les pierres dans sa main. En dépit de la pluie, elles scintillaient doucement. « Je me suis dis que quelques éléments de plus dans mon arsenal ne serait pas une mauvaise idée. Et vous ? Vous avez acheté quelque chose ? » Elle ne remarquait aucun sac ni paquet, donc peut-être n’avait-il rien trouvé qui soit digne de ses attentes ?

Pendant qu’il lui répondait, elle se concentra pour utiliser les deux pierres. Celle de glace alla se loger dans son arme, tandis que l’autre fusionna avec la puissance de son esprit, lui permettant de blesser ses adversaires avec une onde néfaste. Elle fit disparaître son arme ensuite, ne voulant pas donner une image hostile de sa personne aux habitants des lieux. Chose faite, maintenant, il ne restait plus qu’une chose à faire.
« Alors ? On va voir l’entrainement de ces chevaliers dragons ? » Demanda-t-elle, souriante.


Achats et techniques :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 6 Mai - 10:30

Deux gemmes, très bon choix. Vilal approuva d'un signe de tête lorsqu'elle les lui montra
«Les choix élémentaires sont souvent déterminants dans une bonne stratégie. Du moins, contre les monstres.» puisqu'évidemment, face à des humains, il n'y avait que rarement des faiblesses élémentaires «Dans le désert de Clayra, nous risquerons de rencontrer des fourmilions, et ils n'aiment pas la glace. Bon choix.»

Ils se mirent donc en route pour aller rejoindre les chevaliers dragons qui s'entraînaient, passant toujours dans les ruelles pour essayer de s'abriter. Ils débouchèrent sur une large place avec de hauts piliers disposaient un peu partout. L'on voyait alors des rats, plus ou moins protégés qui sautaient haut pour gagner les piliers avant de redescendre en piqué avec leurs lances. Vilal s'approcha tout en restant à l'abri, les bras croisés, il désigna l'un d'entre eux par son menton

«Lui, c'est Fritz, il est venu pendant un temps à Alexandrie pour essayer d'être Brutos, je l'ai eu sous mon commandement.» le jeune rat se tourna alors vers eux et semblait sourire, il leur tourna le dos avant de sauter sur le plus haut pilier, puis il fit un saut périlleux arrière avant de retomber souplement au sol, lance en avant comme s'il avait cherché à transpercer un adversaire invisible. Vilal hocha juste de la tête alors qu'il venait les rejoindre, le rat fit le salut des Brutos avec une mine bienveillante

«Commandant Rannveig! C'est un plaisir de vous revoir.»
«Bonjour, Fritz. Je te présente Suri, une nouvelle protégée.»
«Vous essayez encore de recruter des Brutos parmi les femmes?»
«Évidemment.»
le rat eut un léger rire et se tourna vers Suri avec un air bienveillant
«Le Commandant fait partie de ceux qui jugent qu'homme ou femme ne détermine pas vos capacités. On a un peu le même état d'esprit, ici. Nombreuses sont nos femmes qui sont redoutables! Mais chez les Brutos... comme chez les Amazones finalement, y'a une sorte de truc qui coince!» il tendit la main à l'attention de Suri tout de même «enchanté en tout cas! Je ne sais pas si vous souhaitez rejoindre son régiment, mais s'il vous qualifie de protégée, c'est que vous devez vraiment être forte! Le Commandant Rannveig est très exigent sur ses recrues!»

Le Commandant n'ajouta rien. Il ne voulait pas mentir, aussi il préférait ne rien dire dans la mesure où c'était trop compliqué d'expliquer en quoi il devait protéger Suri. Au pire, elle se débrouillerait de son côté! Fritz regarda derrière lui, sa lance toujours à la main d'un air amusé, puis il se tourna vers Suri
«Hey, ça vous dirait de tester un peu cet entraînement?» un petit combat même? Juste histoire qu'elle voit comment ça se passe? Vilal ne broncha pas, il préférait éviter de se battre pour rien, mais si Suri souhaitait voir cet entraînement de plus près...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 9 Mai - 19:01

Vilal acquiesça les achats de la demoiselle, laissant Suri souriante. Quelque part, elle était contente qu’il seconde ses choix. De cette façon, il la voyait sous un meilleur œil et autant dire que c’était préférable s’ils étaient pour voyager ensemble longtemps ! Au final, ce serait plus agréable qu’ils deviennent amis, plutôt que de se contenter d’une relation purement professionnelle, mais ça, elle le verrait bien avec le temps. Déjà pour démarrer, autant prouver être apte à le suivre sans être un gros boulet qu’il devait protéger en tout temps. Elle était apte à réfléchir par elle-même après tout et le prouvait bien en anticipant les combats à venir avec ces atouts supplémentaires dans son arsenal.
Qui plus est, jackpot, elle avait prit le bon élément pour lutter contre les monstres du désert.

Ils se mirent donc en route pour rejoindre le terrain d’entrainement des chevaliers dragons. Là-bas, un bloumécien en particulier attira l’attention de Suri et Vilal lui mentionna que c’était un dénommé Fritz qui avait tenté de devenir Brutos. Pendant un temps, il avait été sous le commandement de Vilal, mais pourquoi ne l’était-il donc plus ? Une question pour plus tard sans doute. Le concerné remarqua son ancien commandant et bondit de façon spectaculaire pour atterrir devant eux. C’était un peu comme crâner mais le sourire de Suri prouva qu’elle était bien conquise par cette démonstration.
« Woo, bravo ! » Dit-elle en tapant joyeusement dans ses mains deux fois. Vilal devait être habitué à voir ce genre de trucs, donc il n’eut aucune réaction particulière et présenta Suri à Fritz. Le bloumécien mentionna qu’elle devait être particulièrement forte si Vilal la qualifiait de protégée et sincèrement, Suri le prit comme un compliment. Elle serra la main du chevalier dragon en souriant. « Exigent hein ? Je dois avoir de la chance alors. » C’était dit honnêtement, même si elle, comme Vilal, savaient qu’elle n’était pas sous sa protection pour cette raison. C’était trop dangereux de prétendre autrement donc autant se contenter de cette raison classique, qui fonctionnait fort bien.

Fritz surprit Suri, cela dit, en suggérant un petit combat amical pour tester son entrainement.
« Contre moi ? » Demanda-t-elle en se pointant. Après tout, peut-être parlait-il de Vilal ? Mais non. Ce serait peut-être l’occasion de montrer au commandant qu’elle se débrouillerait un peu mieux que lors de leur première rencontre, où il avait tenté de voir si elle serait dangereuse pour la reine. « D’accord. N’y allez pas trop fort par contre hein ? Je suis un peu rouillée ! »

Ils allèrent dans un espace libre, où les gens ne s’entrainaient pas, pour ne pas risquer de blesser personne. Par habitude, Suri fit apparaître son épée, espérant que cela ne susciterait pas d’interrogations. Fritz prouva rapidement être beaucoup plus agile que Suri, il se déplaçait rapidement, et bondissait avec légèreté. Ce que Suri avait cela dit, c’était de la vitesse, aussi arrivait-elle à bloquer sa lance, à la repousser et à tenter de placer un coup – sans hargne évidemment, le but n’étant pas de s’éventrer ou de se couper un bras… Le seul bobo qu’il y eut, c’est un coup de lance bien placé sur son gantelet, les vibrations furent désagréables et elle pouvait sentir une certaine gêne dans son épaule, mais rien d’alarmant.

Là où elle était un peu rouillée, en dépit du combat contre le larvalar plus tôt, Fritz venait de s’entrainer et semblait pratiquer son art tous les jours au moins ! Aussi, lorsque ce petit test fut terminé, il sembla évident que si cela avait été un véritable combat, Fritz l’aurait emporté. En tout cas, aux yeux de Suri, c’était ce qui lui semblait le plus probable. Mais elle était parvenue à placer un coup suffisamment précis pour faire voler son chapeau, ce qui eut de quoi finir le tout sur une note d’hilarité !

« Fiou, décidément, je dois encore m’exercer moi aussi. » Le voyage permettrait certainement de l’aider de ce côté. « Merci pour cette démonstration. Vous êtes très habile, en tout cas ! Mon épée est peut-être longue, mais je doute d’être capable de manipuler une lance comme vous. » Ce n’était pas du tout le même type d’arme, après tout. Elle fit disparaître son épée, avant de jeter un coup d’œil vers Vilal. Elle voulut demander pourquoi il n’était plus avec les Brutos maintenant, mais… au pire, elle demanderait au commandant plus tard, elle ne voulait pas paraître impolie en posant ce genre de question qui pourrait bien s’avérer personnelle.

« Aah, désolée pour votre chapeau au fait. » Dit-elle en riant doucement, un peu gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 9 Mai - 19:42

Un petit entraînement pour voir un peu les différences entre les styles de combat. Lorsque Fritz provoqua Suri en duel, Vilal ne broncha pas vraiment. Il ignorait l'avancée de l'entraînement du jeune rat, aussi il ne pouvait savoir qui des deux sortirait vainqueur par ici.

«Fais juste attention à ne pas la blesser. Nous devons nous rendre à Clayra demain.»
«Évidemment, Commandant! C'est juste amical!»
le chevalier hocha de la tête et regardait donc les deux combattants s'éloigner. Ils se placèrent au centre d'une grande place et ce fut le jeune rat qui lança les hostilités! Montrant son agilité hors du commun, Vilal plissa cependant des yeux en le voyant bouger. Il n'était pas plus rapide qu'avant.

Suri se débrouillait bien et montrait déjà son évolution depuis leur dernier combat. Elle semblait retrouver un peu son aisance naturelle avec son arme, calculant soigneusement pour ne pas blesser Fritz tout en montrant que si elle l'avait vraiment voulu, à certains moments, elle aurait pu le blesser gravement... et si elle croyait que son adversaire l'avait vue alors qu'elle arrêtait parfois son arme, Vilal était presque sûr que non.

Contrairement à ce qu'elle pensait, elle aurait largement dominé ce combat si ça avait été plus sérieux.

«Hum... je ne suis pas sur, vous êtes vraiment rapide et l'avantage d'user d'une épée à une main, c'est que vous pouvez plus facilement vous mouvoir.» le rat semblait gêné en tout cas, et il jeta un regard inquiet à l'intention du commandant
«Qu'est-ce qui s'est passé? Tu n'as fait aucun progrès depuis ton départ d'Alexandrie.» son ton pouvait paraître dur, pourtant il était neutre, comme à son habitude, et Fritz se pencha pour ramasser son chapeau pour le remettre sur sa tête, d'un air penaud
«Je sais, Commandant. Je crois que.. je n'aurais pas du partir. Je sais que je vous ai déçu, que je trouvais votre entraînement trop difficile mais... quand je suis revenu ici, j'ai pensé à perfectionner mes acquis.»
«Au lieu d'aller au-delà.»
«Je... c'est ça. Je suis désolé.»
Vilal ne répondit pas, le jeune rat paraissait suffisamment embarrassé comme ça, bien que ce n'était pas la raison de son silence. Il n'avait juste rien à redire de plus. Fritz se tourna vers Suri, l'air encore penaud «le Commandant a des règles très strictes... mais si je peux vous donner un conseil, accrochez-vous. Ça en vaut la peine.»
«Si tu souhaites revenir, tu peux. J'ai nommé Berthold au Commandement pendant mon absence.»
«Vous.. vous êtes sérieux? Je peux vraiment?»
«La seule règle pour intégrer mon armée, c'est de le vouloir. C'est la règle pour y demeurer qui est plus stricte.»
«Oui... c'est vrai. Je vais y réfléchir, vraiment sérieusement. Cette fois, si je m'engage, je veux aller jusqu'au bout.»


Vilal approuva d'un signe de tête et Fritz les salua une nouvelle fois avant de filer. Le chevalier se tourna alors vers Suri en hochant de la tête
«Bon entraînement. Affronter un adversaire ayant une allonge largement supérieure à la vôtre est difficile, mais vous avez su palier ce handicap par votre vitesse.» avec tout ça, ils étaient retournés sous la pluie et ils étaient tous deux trempés! L'arène n'était pas protégée. Il leva les yeux au ciel, l'air dépité

«Rentrons. Nous allons devoir nous sécher devant la cheminée avant le dîner.» ils n'allaient quand même pas reprendre une autre douche hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mer 10 Mai - 8:42

Ce petit affrontement amical terminé, si Suri complimenta volontiers l’art de combattre de Fritz, le bloumécien assura qu’elle avait une longueur d’avance à utiliser une épée à une main et qu’elle était très rapide. Si c’étaient là des compliments agréables, elle savait avoir des lacunes, et avait tendance à se sentir un peu plus médiocre qu’elle ne l’était surtout parce que depuis son passage sur Héméra, elle se sentait considérablement faible. La comparaison entre sa situation il y avait deux jours et maintenant était drastiquement différente, mais ça, il valait mieux le taire.

La question ne la concerna bientôt plus cela dit. Vilal, qui avait été en effet le commandant de Fritz auparavant, nota qu’il ne s’était aucunement amélioré et parut le réprimander. De suite gênée, Suri voulut dire de ne pas le reprendre comme ça, mais… ce n’était pas tellement de ses affaires. Elle nota juste l’embarras du chevalier dragon et se sentit bien mal pour lui. Cela dit au moins, elle put comprendre pourquoi il était partit, à priori ; il avait trouvé l’entrainement de Vilal trop exigent.
Son regard bienveillant se tourna vers Suri pour lui dire qu’en dépit de ça, il fallait tenir le coup, car ça en valait la peine. La jeune femme apprécia l’attention et sourit doucement pour le remercier, mais n’osa mot dire, puisqu’elle estimait impoli de s’immiscer dans la conversation des deux hommes.

Au final, Vilal fut quand même aimable – à sa façon – en suggérant à Fritz de revenir s’il le souhaitait, ce qui parut enjouer le bloumécien. Il comptait y réfléchir mais s’il revenait, ce serait pour de bon, et prêt à faire des efforts. Car même si rester était difficile, la seule condition pour être dans l’armée du commandant, c’était de le souhaiter.

Fritz les salua par la suite avant de partir. Ils firent demi-tour donc pour rentrer à l’auberge. Sur la route, Vilal lui fit remarquer qu’elle s’était bien débrouillée, ce qu’elle apprécia sincèrement. Elle avait palliée à l’allonge de son ennemi avec sa vitesse, ce qui était une excellente stratégie.
« Merci. Je me sens encore rouillée par rapport à avant mon arrivée sur Héméra mais.. ça va, je m’habitue. » Elle n’avait pas vraiment mentionnée être moins forte qu’avant, jusqu’à présent. C’était surtout qu’elle ne l’avait pas encore remarqué. Mais à mesure qu’ils voyageaient ensemble, qu’ils avançaient et faisaient divers combats, amicaux ou pas, elle pouvait le constater.

A présent, il faudrait rentrer pour sécher avant le repas. Suri baissa le regard pour effectivement constater qu’elle était trempée… l’arène n’était pas protégée. Zut. Elle hocha de la tête et ils retournèrent à l’auberge pour s’abriter de la pluie diluvienne. La jeune femme salua joyeusement l’aubergiste – elle se sentait comme automatiquement gentille et bienveillante, probablement parce qu’elle était enceinte – avant de suivre Vilal pour se sécher un peu. Ils allaient devoir camper là pendant un moment… Déjà, Suri se débarrassa de ses accessoires inutiles pour tout faire sécher près du feu, et resta seulement avec sa petite tunique rouge.

Le silence régna un moment, silence grâce auquel Suri réfléchit à cet entrainement. Elle tourna son regard vers Vilal, il était toujours aussi discret, comme s’il était en méditation presque. L’embêtait-elle à toujours parler ? Peut-être. Mais comme il n’en avait pas fait mention – direct comme il avait tendance à l’être – elle supposait que ça devait aller. Elle prévint donc son initiative à parler en poussant un soupir.
« J’ai constaté quelque chose depuis hier. » Commença-t-elle en regardant les flammes. « Depuis… que je suis arrivée sur Héméra, vous savez, par le portail ? J’ai perdu une grande partie de ma force. Avant, je me débrouillais beaucoup plus facilement contre les ennemis que je rencontrais. J’étais entraînée pour ça. » Elle semblait… déçue. Déçue et un tantinet embarrassée. Troublée aussi ? « J’ai le sentiment d’être retournée à la base. » Ses épaules se haussèrent. Il ne pourrait sûrement pas l’aider, mais comme ça, c’était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 11 Mai - 19:22

La suite ne dépendrait que de lui. Fritz avait toutes les cartes en mains pour éventuellement revenir dans l'armée du Commandant. Certes, l'entraînement serait tout aussi difficile, quoi que peut être pas trop au début puisque c'était son suppléant qui était aux commandes pour le moment.

Enfin, ils retournèrent à l'auberge. Ils devaient se sécher. Suri se déshabilla un peu et suspendit ses vêtements près du feu, et Vilal fit de même ou presque, il retira sa veste et sa chemise, gardant son pantalon au moins, bien qu'il demeurait ainsi torse nu. Il n'avait pas remis son bandage.

S'installant dans un fauteuil confortable, il ferma les yeux en écoutant le crépitement des flammes. C'était toujours agréable comme son, le calme, la paix, c'était le meilleur moyen de se reposer au final. Il ouvrit cependant les yeux lorsque Suri poussa un soupir, il se demandait si elle s'ennuyait? Le concernant, il aurait pu rester ainsi jusqu'au dîner, mais il savait que tout le monde n'avait pas la même patience que lui.


«Tout va bien?» elle semblait songeuse. Il se redressa un peu, les mains croisées devant lui, posées sur les genoux légèrement écartés. Elle finit par vider son sac, ou du moins, expliquer son ressenti vis à vis de la perte de ses pouvoirs. Le jeune homme l'écouta attentivement, puis hocha simplement de la tête

«Hum. Cela ressemble à ce que nous avons tous vécu, il y a quatre ans. Lorsque les mondes ont fusionné, il y a eu de grands bouleversements un peu partout. Sur Gaïa, la planète était vivante d'après leurs dires, elle avait en son sein une énergie puissante qui s'appelait la rivière de la vie et qui leur fournissait des sortes de gemmes comme celles que nous connaissons aujourd'hui, qui s'appelaient des materias. Cette rivière de la vie était issue de tout, quand quelqu'un mourrait, il y retournait et elle donnait ainsi naissance à un autre individu ou une autre créature.» l'ambiance était douce et agréable, son ton bien que neutre, donnait l'impression qu'il racontait une histoire «sur Dol, seules certaines femmes avaient des pouvoirs magiques. Sinon, ils ne pouvaient faire usage que de leurs armes.. je crois qu'ils avaient aussi un concept qui utilisait les chimères, mais je ne l'ai pas trop compris... ils appelaient ça de la paramagie.»

C'était Vrass qui s'intéressait à ce genre de chose, lui s'était surtout concentré sur les technologies militaires de la GGU à cette époque

«Et sur Spira, les êtres vivants étaient constitués d'espèces de lucioles. Une énergie lumineuse et vaporeuse qui s'échappait de leur corps à leur mort. Si un invokeur ne renvoyait pas ces lucioles dans l'Au-Delà, et bien elles se concentraient et devenaient des monstres.»

Elle devait se demander pourquoi il lui racontait tout ça

«Lorsque les mondes ont fusionné... tout a disparu. La rivière de la vie, les chimères, les lucioles... chaque monde a grandement souffert de ces pertes et tous ceux qui tiraient leur force de leur monde, que ce soit par les materias, par des gemmes ou des chimères... tout le monde a tout perdu. En un instant! Sur Héra, nous forgions nos armes avec des magikolithes, des matériaux qui nous permettaient d'apprendre des techniques qui étaient enfermées à l'intérieur... et comme le reste, à la fusion des mondes, les magikolithes ont perdu tout pouvoir et même si j'avais déjà appris ces techniques par moi-même et que j'aurais normalement pu m'en servir même sans mon arme, c'est comme si j'avais perdu la mémoire. J'étais incapable de pourfendre mon adversaire en un coup comme avant...»

Ça avait été un choc pour tout le monde... mais aujourd'hui, les gens semblent s'y être faits
«J'ai l'impression qu'en venant sur notre monde, désormais fusionné, vous avez perdu vos pouvoirs comme nous tous. Peut être qu'en y retournant, vous les retrouverez?» là par contre, il ne pouvait pas vraiment s'avancer. Il n'avait pas trop étudié ce phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 12 Mai - 2:51




Suri trouve 300 gils.
Suri passe au niveau 5.
Limite de rang 1 à définir.

Vilal reçoit sur 300 gils.
Vilal passe au niveau 9.


Achats de Suri:
- Opale(force 1) : 500gils
- Améthyste (force 1) : 500gils
Total: 1000 gils

Apprentissage:
Morsure du Froid (Force 1) > Enduit son épée d'une aura blanche glaciale > -100hp, Type Glace [Cible], -5mp [Suri]
Requiem Ennemi (Force 1) > Lance une onde sombre sur un groupe > -100hp, Type Ténèbres [Cibles], -10mp [Suri]


Achats de Vilal:

- Amélioration d'arme: Mutisme 20%: 1000gils
- Amélioration d'équipement: Auto-carapace: 4000gils
Total: 5000 gils



Fiches modifiées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 12 Mai - 20:31

Ce que Suri vivait, tout le monde sur Héméra l’avait traversé. Vilal lui raconta comment étaient les mondes jadis, avant de dire que depuis quatre ans, rien n’était comme avant. Les mondes ne possédaient plus leurs essences propres, leur côté unique ; tout s’était unifié, réduisant à néant ce qui existait déjà. La rivière de la vie, les magikolithes, les lucioles de couleurs… tout avait été effacé… Beaucoup avaient été troublés bien sûr, désemparés même.

Pour la première fois, Suri croyait deviner un côté plus… humain de cet homme. Ce n’était pas grand-chose, il se contenta d’admettre qu’il s’était sentit faible, inapte à pourfendre un ennemi comme auparavant, mais il admettait quand même quelque chose d’important à propos de lui-même et la jeune femme commençait à comprendre que lui qui ne jurait que par son efficacité au combat, il avait dû être solidement désarçonné de se retrouver avec une force bien maigre comparée à celle qu’il connaissait.
En un sens, ils se comprenaient. C’était une bonne base pour leur voyage.

Il suggéra que retourner chez elle lui rendrait peut-être ses pouvoirs. Suri soupira.
« Peut-être.. » Elle n’était pas tant convaincue. Ses mains, posées sur ses genoux – elle était agenouillée par terre, assise sur ses talons – se crispèrent un tantinet. « Je ne sais pas si je voudrais vraiment rentrer. Vous voyez, c’est juste.. » Elle tourna la tête pour voir si des oreilles vagabondes pourraient entendre cette conversation, mais à priori, il n’y avait personne. Seule l’aubergiste qui travaillait en chantonnant doucement, et elle n’était pas près d’eux du tout, donc ils étaient tranquilles.

« Je n’ai pas honte de ce que je suis. Mes ascendances me sont importantes. » Elle restait volontairement vague sur les mots utilisés, au cas où, sait-on jamais. « Mais bien que moi je ne sois pas effrayée de ce que je suis, par le passé, de nombreuses personnes.. on accidentellement vu ce que je suis vraiment. Et ils ne m’ont pas forcément acceptée. »

C’était la complainte de l’humaine mi-chimère. C’était facile. Mais c’était un vrai conflit interne. Ce souvenir était douloureux.
« Pendant l’épreuve d’Alexandre, je l’ai revu. Ce jour-là. Où.. j’ai adopté une forme différente en légitime défense. J’ai été jeté de la ville qui m’avait recueillit chaleureusement des années plus tôt, et traité de monstre. » Elle bougea la tête de gauche à droite, avant de la pencher vers l’avant. C’était tant d’émotions, mais une relation se basait sur la confiance, et il savait de toute façon qui elle était, le sang de qui coulait dans ses veines. Donc à quoi bon cacher ça ? « Je serais heureuse de retrouver mes pouvoirs en rentrant chez moi, mais je ne sais pas si je voudrais… retourner chez moi, en fait. »
Elle ne voulait pas se défaire de sa forme chimérique. Non, c’était une partie d’elle. Mais elle avait peur de retourner là-bas. De remettre les pieds sur un monde qui ne voulait pas d’elle. Et pourquoi ? Pour rester exilée dans le Royaume des Chimères, loin des humains ? Isolée sur la Lune Rouge ? Avec des monstres et des Hummingways comme seuls compagnons ? Pas vraiment…

Mais le moment n’était pas non plus aux états d’âmes, et elle ne voulait pas embêter Vilal avec ça. Elle lui sourit donc.
« Pour le moment de toute façon, mon but n’est pas de retourner là-bas. Je veux avant tout retrouver mon père. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Sam 13 Mai - 23:44

Difficile de savoir combien de temps Suri allait devoir vivre sur Héméra avant de pouvoir rentrer chez elle, aussi il valait mieux l'informer un peu de ce nouveau monde qui allait être le sien quelques temps. Aussi, Vilal avait cru bon de lui parler un peu de ces différents continents qui constituent désormais ce monde. Il supposait que la fusion avait causé une perte significative de pouvoirs pour tous, et même ceux qui venaient d'ailleurs ne semblaient pas pouvoir y réchapper. Il savait que des gens sortaient de l'Au-Delà, mais il ignorait encore que des personnes venant d'autres mondes encore pouvaient aussi venir de là.

Quant à Suri, c'était encore une autre histoire, mais il fut surpris d'apprendre qu'elle ne souhaitait pas rentrer chez elle. C'était rare.

«En dehors de votre père, vous n'avez donc aucune attache là bas?» sauf qu'en réalité, cela semblait être une autre cause. En écoutant ce qu'elle avait à dire, il lui semblait comprendre qu'elle pouvait changer d'apparence, bien qu'il ignorait laquelle, cela semblait être suffisamment effrayant pour que les gens de son monde l'ait rejetée.

«Ainsi, vous pouviez changer de forme? Je présume que vous ressembliez à votre père?» c'était intéressant. Il n'avait jamais assisté à ce genre de transformation. En soit, la transe pouvait vous permettre de changer légèrement d'apparence, lui-même changeait totalement dans ces cas là, il l'avait découvert lors d'une fête de la chasse... des marques noires apparaissaient sur sa peau et même son armure changeait de forme. Malgré tout, il restait lui-même, il ne changeait pas tant que ça d'apparence. «et est-ce que... ce pouvoir vous manque? Il est vrai que vous l'avez perdu ici, mais nous nous sommes rendus compte qu'avec le temps, on pouvait les récupérer peu à peu.»

Il essayait de rassembler ses idées pour lui expliquer au mieux afin de ne pas se perdre en détails inutiles
«Autrefois, nous disposions d'un pouvoir appelé la transe. On disait que lorsque vous parveniez à concentrer certaines émotions, cela vous permettait d'accéder à des capacités profondément enfouies en vous. Pour ma part... c'est davantage l'adrénaline et la douleur qui me permettent d'accéder à cette stase, mais je sais que chacun y accédait de manière différente»

Il y eut un petit bruit derrière, l'aubergiste préparait le dîner, cela signifiait que d'autres clients allaient bientôt arriver, ceux qui avaient réservé aussi pour la nuit et qui se baladaient actuellement en ville. Peu importe, ils pourraient toujours reprendre cette conversation plus tard, mais là, ils avaient encore un peu de temps devant eux
«Lorsque les mondes ont fusionné, je suis parti en voyage avec mon frère. Mais peu importe les coups que l'on prenait, aucun de nous ne parvenait à entrer en transe. C'est revenu cependant bien plus tard... j'ignore encore quel facteur m'a permis de rentrer en transe, j'étais certes assez gravement blessé, mais ce n'était pas pour autant la première fois... toujours est-il qu'à présent, il semblerait que ce pouvoir me soit revenu.»

La porte s'ouvrit, un premier client rentrait. Ils pourraient soit poursuivre plus tard, si Vilal allait dans la chambre de Suri quelques minutes, ou l'inverse, soit reprendre demain. Mais là, il pouvait au moins conclure
«Rien ne dit que ce pouvoir ne vous reviendra pas. Vous devriez vous y préparer.» surtout si elle ne pouvait le contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 16 Mai - 15:09

En dehors de son père, avait-elle d’autres attaches à son monde ? Le regard de Suri s’éteignit un peu.
« ..plus maintenant, en toute honnêteté. » La prêtresse qu’elle protégeait était une grande amie. Elle était gentille, douce, elle lui offrait le gîte et était d’une compréhension extraordinaire. Suri n’avait pas put la revoir après avoir été jeté de Troia par ses citoyens et certaines autres prêtresses qui avaient utilisées leurs sortilèges pour tenter de purifier le monstre qu’elle semblait être. Elle avait fuit, courut, s’était égarée, et plus jamais elle ne voudrait remettre les pieds à proximité de cette ville, en dépit du fait qu’elle la chérissait tant. De si beaux souvenirs, tous écrasés par un mal entendu, par quelques vulgaires minutes…

La conversation ne pourrait pas se poursuivre trop longtemps, mais Vilal semblait avoir encore quelques questions. Il voulait savoir si elle ressemblait à son père sous cette forme, et c’était… comme ci comme ça, difficile à dire honnêtement. Suri dodelina de la tête en haussant vaguement des épaules, ne sachant pas trop. Elle avait des écailles sombres, et arborait un peu de ses couleurs, mais outre ça… Elle fut toutefois plus apte à parler quand il lui demanda si ce pouvoir lui manquait. Car à priori, il y avait possibilité de récupérer, petit à petit, un pouvoir semblable à celui-ci.
« Je ne sais pas. » C’était une réponse empreint d’hésitation. Elle n’y avait jamais vraiment pensé jusqu’à présent. Ce pouvoir lui manquerait-il, si elle venait à le perdre ? Lui manquait-il, maintenant ? Elle ne dépréciait pas avoir cette apparence particulière lorsque le moment l’exigeait, ce qui la laissait mal à l’aise, c’était l’idée d’être châtiée, brimée et rejetée à cause de cette forme.

Le chevalier lui parla de la transe, une forme non pas vraiment différente mais un peu modifiée qui leur offrait des pouvoirs extraordinaires. Elle apparaissait en général en bout de force, lorsque les émotions fortes prenaient le dessus. Chacun y accédait d’une façon propre. C’était un peu comme ce qui lui arrivait quand elle se transformait, elle… la colère, la peur, l’incertitude… l’impuissance… toutes ces émotions si négatives, qui rongeaient, grugeaient, étaient responsables de ses transformations, aussi éparses furent-elles, et aussi rares également.
Vilal pouvait entrer en transe depuis récemment, bien que ce pouvoir l’ait temporairement quitté à un moment. Il ignorait pourquoi, ce qui n’aidait pas beaucoup Suri, surtout lorsque le chevalier mentionna que cela pourrait bien lui revenir inopinément un jour. Elle eut le sentiment d’avoir un glaçon dans l’estomac. Et si cela arrivait en ville ? A la vue de tous ? Et si… et si l’épisode de Troia se répétait… ?

« Si vous désirez manger, le diner est prêt. » Fit une gentille voix derrière. Suri sursauta et tourna la tête pour voir l’aubergiste. Elle hocha de la tête avec une hésitation avant de se lever du sol. Beaucoup de gens marchaient dans la bâtisse, empêchant le duo de continuer de parler d’un sujet si sensible.
« Bien, merci. » La bloumécienne retourna à ses affaires, les laissant seuls. Suri tâta un peu son manteau, il avait séché, pas complètement mais elle ne pouvait pas laisser ses affaires là. Elle récupéra donc ses biens personnels en supposant qu’elle irait les déposer dans sa chambre. « Je vais aller ranger tout ça.. on se retrouve dans quelques minutes ? »
Sans vraiment attendre une réponse, elle s’éclipsa vers les chambres et se réfugia bien vite dans la sienne.

Seule, sans lumière dans la pièce, elle considéra un moment un coin de la chambre plongée dans l’ombre. Ce pouvoir pourrait donc revenir.. ? Ses doigts se crispèrent sur sa veste, avant qu’elle ne décolle son dos de la porte pour aller poser ça de sorte à ce que ça termine vaguement de sécher. Avec la météo de coin, ce ne serait pas facile, mais tant pis. Elle attrapa un ruban et noua ses longs cheveux en un chignon négligé pour ne pas être embêtée en mangeant, avant de quitter la pièce après avoir prit une profonde inspiration. Il n’y avait aucune raison pour que ça arrive ici et maintenant de toute façon hein ? Donc autant aller profiter du repas.

Elle rejoignit Vilal et lui adressa un sourire en le croisant.
« Et voilà. On va manger ? J’ai une faim de loup. » Elle forçait un peu la bonne humeur mais c’était la meilleure méthode pour plus aisément retrouver une ambiance agréable. Peut-être qu’ils pourraient continuer d’en parler après manger, plus en privé, mais pour le moment, il était temps de se rassasier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 18 Mai - 14:16

D'une certaine manière, ils se ressemblaient un peu. Pas vraiment d'attache en ce monde, bien que les rares qui subsistent soient importantes. Clémence pour Vilal qui au final, la considérait un peu comme sa fille bien qu'elle l'appelle plutôt tonton, et Bahamut pour Suri. Certes, le chevalier n'irait jamais dire à haute voix le lien qui pouvait l'attacher à la petite fille, ce serait une marque de faiblesse et il s'était toujours juré de ne pas en avoir. Malgré tout, il fallait le reconnaître, la petite avait pris plus de place dans sa vie que n'importe qui d'autre dans sa famille.

La discussion fut malgré tout interrompue par le repas qui était servi. Vilal se leva et attrapa sa chemise qu'il remit sur ses épaules, la laissant un peu ouverte pour qu'elle puisse finir de sécher, en revanche, il laissa sa veste près du feu. Suri grimpa à l'étage pour ranger ses affaires, il n'avait pas remarqué combien elle était troublée à l'idée de pouvoir se transformer à nouveau. Il faut dire qu'il n'était toujours pas doué pour savoir lire les visages et comprendre les sentiments des gens. Pour lui, la conversation avait été presque banale.

Il alla tout de même l'attendre au pied de l'escalier, lorsqu'elle redescendit, elle affichait un beau sourire et il n'était pas du genre à percevoir si un sourire était vrai ou faux, aussi il se contenta de hocher de la tête et de la conduire vers la table commune.

«N'hésitez pas à poser des questions, à table, sur les us et coutumes de ce pays. Les voyageurs aiment bien parler d'eux et de leur monde.» elle allait voir qu'il y avait effectivement beaucoup d'humains ici. Avec la reconstruction de Clayra et la récompense promise pour aider aux travaux, cela attirait des gens du monde entier.

Un jeune garçon en uniforme avait un gros calepin à côté de lui, un stylo qui paraissait intriguer l'aubergiste mais surtout un drôle d'appareil qui lui permettait de prendre des photos et d'enregistrer ses observations.

«Bonjour!! Ouaaah! J'adore vos cheveux! C'est naturel?» dit-il à Suri avec un certain enthousiasme. L'aubergiste le regarda avec un air surpris, servant à tout le monde, comme entrée, des œufs durs avec une petite mayonnaise maison
«Comment ça, naturel? Vous pensez qu'elle a mis de la peinture dessus?»
- «Ah ah ah! Et bien bizarrement, oui! Sauf qu'on appelle ça de la teinture en fait...»
- «Comme pour les vêtements?»
- «Et oui! Sur Dol, les filles aiment bien changer la couleur de leurs cheveux! Elles ont les cheveux bleus, verts, rouges... c'est à la mode! Mais j'avais pas souvent vu du blanc. En général, ça rappelle les personnes âgées!»


Visiblement, les autres voyageurs connaissaient la teinture, venant de Gaïa ou Spira, c'était un procédé assez connu chez eux. Vilal mangeait tranquillement son œuf lorsque le gamin reprit
«Vous venez d'où vous autre?»
- «Moi de Gongaga,c'est sur Gaïa.»
- «Moi de Kilika sur Spira! J'ai entendu dire qu'on faisait pousser un arbre magique pas loin d'ici...»
lorsque le regard de chacun se posa sur eux, Vilal prit la parole
«Alexandrie, sur Héra. Mais je connais les villes que vous avez mentionnées.»
«Hey, c'est moi ou vous avez les yeux rouges? C'est commun ou vous avez des lentilles?»
«Non, j'ai les yeux marrons. Mais il est vrai qu'ils ont comme un reflet rouge. On me l'a déjà dit.»
«Ah ouais... cool. Moi je viens de la TGU à Trabia, je suis un SeeD et je fais une étude justement sur l'arbre de Clayra!»


Tout le monde se tourna alors vers Suri qui était la dernière à devoir parler... Vilal ne la regardait pas pour sa part, mangeant tranquillement son œuf. Libre à elle de mentir ou de dire la vérité, il ne comptait pas parler à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 19 Mai - 8:40

Ils se dirigèrent vers la salle à manger, Suri gardant à l’esprit de poser des questions si souhaités puisque Vilal avait dit que les gens aimaient bien parler de leurs coutumes. Elle ignorait trop cependant ce qu’elle pourrait demander… elle était intriguée par tous ces chevaliers dragons, mais il lui semblait évident qu’ils formaient un peu l’armée des lieux, non ? Enfin, elle verrait bien. Il était vrai que de discuter avec des gens lui permettrait de se changer les idées et d’oublier un peu ses tracas précédents.

De nombreuses personnes étaient présentes, surtout des humains d’ailleurs. Ils semblaient venir de tous les coins du monde ! Ils étaient tous si différents, tant par leurs tenues que par leurs coiffures, ou les accessoires et bidules qu’ils avaient avec eux. Elle s’installa à une place libre à côté de Vilal et salua tout le monde d’un sourire accompagné d’un hochement de tête respectueux.
L’aubergiste entreprit de distribuer l’entrée, mais alors que le calme régnait, Suri entendit tout d’un coup un garçon à côté d’elle s’exclamer brutalement. Il avait avec lui quelque chose qu’elle ne savait pas identifier, une sorte de télescope peut-être ? En tout cas, il l’utilisait en le braquant un peu partout et en appuyant sur quelque chose au dessus, une sorte de bouton.

Il sembla absolument enthousiaste à regarder Suri et ses longs cheveux blancs. Il demanda si c’était naturel et alors que la jeune femme avait à peine le temps d’ouvrir la bouche, en proie à une certaine confusion – pourquoi ne serait-ce pas naturel après tout ? – la conversation déboula sur des histoires de peinture, de teinture… Teinture ? La dernière fois qu’elle avait entendu parler de teinture sur son monde natal, c’était plutôt chez les nobles. Ils teignaient leurs robes, leurs jolis souliers, leurs gants… mais pas leurs cheveux… En repensant au procédé, Suri ne pouvait que grimacer discrètement en s’imaginant l’état de ses cheveux après !!

« Euh, oui, je suis née comme ça. » Elle rit un peu, amusée que ça surprenne. Quelqu’un avait dit que ça rappelait surtout les personnes âgées et il fallait bien admettre que ce n’était pas faux. « C’est vrai que c’est plutôt rare.. Je n’ai croisé personne comme moi auparavant. »
« Ohh !! Je crois que je sais ce que c’est !! » S’exclama l’un, heureux de partager sa science.
« Bah c’est quoi ? » Demanda l’autre avec son appareil.
« Ça doit être une sorte d’albinisme ! Vos cheveux n’ont pas de pigmentations ! »
Suri savait bien que ce n’était pas pour ça. Mais l’explication l’amusa— et était somme toute crédible.
« Ah, peut-être.. » Dit-elle en haussant les épaules, souriante.

Vilal aussi avait ses particularités, comme elle avait put le constater grâce aux échanges. Quelqu’un avait remarqué qu’il avait les yeux rouges, mais c’était plutôt marron avec des reflets rougeoyants. Par réflexe, elle avait tourné la tête pour voir si c’était vrai, mais le chevalier était si solennellement concentré sur son œuf qu’elle ne put vraiment dire si oui ou non, elle y notait du rouge.
Dans ses yeux, pas dans l’œuf.

Il y avait aussi eut une conversation pour savoir qui venait d’où, mais Suri avait préféré ne rien dire. Comme Vilal avait répondu, les gens semblèrent penser qu’elle venait du même endroit, vu qu’ils étaient arrivés ici ensemble, et ils n’insistèrent pas de son côté à elle. Elle n’eut que le temps de prendre une bouchée de son œuf et d’échanger un regard avec le garçon à côté d’elle – oui, toujours celui avec son appareil bizarre – qu’une nouvelle question surgit.
« Whoa, et vos yeux c’est naturel aussi ?? » Suri le dévisagea sur le coup avec confusion.
« Mes yeux ? » S’interrogea la demoiselle en ayant déjà hâte de retourner à son repas.
« Ils sont orange ! Non pas orange, euh, ils sont.. ils sont doré ! »
« Ohh ! Oui, je dirais même ambre. J’ai des ambres ! Elles scintillent de milles feux quand le soleil est à son zénith.. »

Et voilà que ça partait sur autre chose. Le garçon avec l’appareil s’intéressa aux pierres de l’autre, et Suri put manger en paix.

L’entrée terminée, l’aubergiste entreprit de récupérer les assiettes. Ils eurent droit ensuite à quelque chose à boire, que Suri sirota sans trop oser engager la conversation pour le moment. Tous ces gens semblaient rudement enthousiastes d’échanger avec des inconnus ! Elle trouvait l’ambiance très charmante, mais préférait écouter plutôt que de risquer de dire une bêtise qui pourrait trahir ses origines un peu plus spéciales que la moyenne des gens ici – supposément. Qui sait après tout.

Alors que tous discutaient entre eux, Suri, souriante, tourna son attention vers Vilal.
« Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas assise à table comme ça, avec des tas de gens. » Ses yeux balayèrent les environs. Elle haussa les épaules, sachant bien que ce n’était pas important à dire. Mais ça la rendait heureuse. « C’est agréable.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 19 Mai - 16:24

Une discussion gaie et animée, c'était souvent comme ça sur Héra lorsqu'on se retrouvait à dîner à une table commune. Ici, les gens étaient ouverts et partageaient, même à Tréno, même si les conversations étaient bien plus pompeuses et mondaines.

Vilal mangeait tranquillement, ne répondant aux questions que lorsqu'elles lui étaient destinées. Il n'en posait pas vraiment de son côté, mais il n'avait pas grand chose à demander. Les autres personnes présentes n'arrêtaient pas de changer de sujet, chaque fois que l'un abordait quelque chose, ça partait sur une autre, et il n'écoutait que d'une oreille distraite pour le cas où on l'interroge.

Suri écoutait aussi et semblait apprécier l'ambiance, il se tourna vers elle en attendant que l'aubergiste serve la soupe.

«Vous n'avez pas d'auberge chez vous?» il est vrai que sur Héra, bon nombre d'auberges fonctionnaient sur ce système de table commune, il n'y avait que dans les tavernes et les restaurants qu'on avait des tables séparées... l'un des invités avait intercepté la question et semblait alors comprendre que Suri n'était pas de Héra

«Hein? Vous venez d'où? C'est vrai que sur Dol, on n'a pas trop ce système non plus hein? Chez nous, même dans les hôtels, y'a bien des buffets communs pour se servir et tout, mais après ce sont des petites tables quoi!» et pouf! la conversation dévia de nouveau sur les organisations des hôtels et des auberges - ou encore sur la différence entre un hôtel et une auberge - ce genre de choses, et ils avaient donc oublié la question posée à Suri!

Une bonne soupe bien chaude - avec un peu de riz - ça faisait du bien avec un tel temps dehors, l'ambiance était agréable c'est vrai, même si pour Vilal, ça n'avait pas trop d'importance. Pour le dessert, une corbeille de fruits fut posée sur la table, avec des bananes, des mangues, et autres. Vilal prit une banane d'ailleurs, c'était le meilleur rapport qualité nutritif selon lui, puis les gens commencèrent à se lever pour aller près du feu ! Sortant des jeux de cartes de leurs mondes respectifs, ou un jeu de jetons concernant le gars de Spira. Vilal de son côté récupéra sa veste et s'inclina devant tout le monde


«La journée a été longue et je dois me lever tôt demain. Je vous souhaite une bonne soirée.»
«Roooh vous partez déjà? Vous ne voulez pas jouer un peu?»
«Non merci, je ne joue pas.»
et il ne savait pas d'ailleurs. Suri de son côté pouvait rester si elle le souhaitait, ou alors le suivre pour qu'ils poursuivent leur propre conversation, l'un comme l'autre, cela lui convenait, bien que le premier cas signifiait qu'il irait se coucher dans sa chambre, et le deuxième qu'ils allaient passer un peu de temps dans la même chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 23 Mai - 13:35

En entendant les paroles de Suri, Vilal parut surpris, et demanda s’il n’y avait pas d’auberge sur son monde. La demie-chimère eut un léger rire amusé, évidemment qu’il y avait des auberges ! Mais la vérité était un peu plus douloureuse qu’on ne se l’imaginait.
« Oui.. » Commença-t-elle avant de regarder autour. « Mais ça fait longtemps que j’y ai mis les pieds. » Elle avait en effet passé de nombreuses années auprès de son père, sur la Lune Rouge, plutôt qu’avec le commun des mortels sur la Planète Bleue. Du coup, cela suscita l’interrogation de leur petite assemblée mais Suri n’eut même pas le temps de répondre qu’ils engagèrent une conversation entre eux au sujet des hôtels et auberges, laissant la jeune femme libérée de toute réponse. Bon, au moins, elle n’aurait pas à inventer un quelconque bobard, même si elle avait crut comprendre qu’il n’y avait aucun mal à venir d’un monde différent d’Héméra.

Le repas fut bientôt servit, une bonne soupe, parfait lorsque la pluie tombait dehors. C’était chaleureux et Suri se réduisit au silence pour déguster son repas. Elle réfléchissait énormément, pensant aussi à la conversation qu’elle avait eut avec Vilal et qui n’était toujours pas terminée, d’ailleurs. Elle ne voyait pas tellement quoi ajouter maintenant qu’elle y pensait… Que pouvait-elle ajouter ? Qu’elle avait peur ? Peur de quoi ? Peur d’être châtiée, abandonnée, rejetée ? Abattue comme un animal sauvage d’une rareté insoupçonnée ? Pfft.

Au dessert, elle se laissa tenter par une mangue, suite à quoi tout le monde sembla aller faire des jeux. Vilal toutefois voulait aller se reposer. Les jeunes gens tentèrent de le convaincre de rester pour jouer avec eux, mais il refusa, estimant qu’il ne jouait pas. C’était froid, pensa Suri en pinçant un peu les lèvres dans une moue déçue. Enfin, froid mais pas tant surprenant.
« Je vais rester, un peu. » Elle haussa les épaules en souriant doucement. « Je suis curieuse de voir ce que c’est. » Ils jouaient avec des choses étranges, elle connaissait les cartes, mais les jetons et tout ce bazar, ça ne lui disait rien du tout. En toute honnêteté, elle ne voulait aussi pas vraiment discuter de sa transformation et de tout ce qui entourait cette histoire. Elle préférait glisser ça sous le tapis pour le moment.

D’ailleurs, elle eut recours à l’humour par la suite.
« Vous en faites pas, je me coucherai tôt. Je serai sage. »

Lorsque Vilal quitta la pièce, elle se retrouva seule, et l’aubergiste lui proposa une boisson chaude. Elle accepta et resta à table, à regarder les jeunes qui jouaient. Les jeux de cartes semblaient vraiment amusants pour être honnête, même si elle n’était pas certaine d’avoir tout saisit – surtout celui de Dol ! Il était vraiment étrange mais semblait très prenant. De nombreuses fois, elle dû refuser de jouer, prétextant juste vouloir regarder. Et c’est ce qu’elle fit. Elle sirota sa boisson et une fois fini, elle décida d’aller se coucher, une trentaine de minutes plus tard.

En passant devant la porte de la chambre de Vilal, Suri songea pendant quelques secondes à toquer pour peut-être parler un peu. Mais lorsqu’elle leva le poing, elle se ravisa. Pourquoi donc hein ? Il devait déjà dormir. Et même s’il ne dormait pas, à quoi bon ? « J’ai oublié de vous dire tout à l’heure qu’en fait j’ai les jetons de me transformer et de me faire tuer par la populace ? » Mais oui ma pauvre fille. Un profond soupir quitta sa poitrine, avant qu’elle ne s’éloigne pour aller dans sa propre chambre. Elle s’y enferma, puis se coucha en devinant déjà que le lendemain serait une bonne grosse journée.
Au moins, les clapotis de la pluie étaient une bonne berceuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Mar 23 Mai - 16:02

Laissant Suri seule avec les voyageurs, Vilal n'avait pas trop de souci à se faire quant à sa sécurité. Les habitants de Bloumecia avaient toujours été pacifiques, même à l'époque où la Reine Branet avait fait massacrer leur ville, jamais les rats n'avaient pris les armes contre les villes de Lindblum ou Alexandrie. Pourtant, les habitants qui y vivaient auraient pu chercher à se venger, mais ils avaient toujours été ce genre de personne à comprendre que la volonté d'un Roi ou d'une Reine ne représentait pas la volonté d'un peuple. Quant à ces voyageurs, ils semblaient trop curieux pour être méchants, et de ce qu'il avait pu observer, ils n'étaient pas des combattants.

Il monta donc dans sa chambre, se déshabilla en mettant ses vêtements près d'une bouche d'aération qui était reliée à la cheminée en bas et qui permettait de diminuer l'humidité des chambres tout en gardant une certaine chaleur. Et ainsi permettre à ses vêtements de finir de sécher. Il dormait toujours presque nu, c'était une histoire d'habitude et de gain de temps, cela évitait d'avoir à enlever des habits pour en remettre en cas de réveil précipité.

Couché sur le dos, la couverture jusque sous ses aisselles, les mains jointes par-dessus, sur son ventre, il fixa le plafond quelques secondes. Cette position lui rappelait celle de la vision d'Alexandre, celle où il s'était éteint, seul, sans personne à qui dire adieu. Au fond, mourir seul ne le dérangeait pas plus que ça, ce n'était pas le point qui le perturbait vis à vis de cette vision, mais bel et bien cette rage qu'il avait pu lire dans les yeux de Clémence. Il connaissait les accès de colère de la petite, elle a déjà un caractère bien trempé, mais jamais il ne l'avait vue dans une telle colère. À cause de lui et de ses décisions. Mais en même temps, ses choix lui permettront de devenir un Grand Général, mais un Général fatigué et épuisé, ça aussi il l'avait vu. Son corps desséché, raide et fragile sous l'armure. Était-il malade? Du moins, allait-il l'être?

Cette vision allait continuer de le hanter un peu jusqu'à ce qu'il s'endorme. Il n'entendit pas les pas de Suri près de sa porte, il dormait déjà profondément.

Le lendemain matin, il se réveilla à l'aube, grimaçant sous le coup de la douleur sourde au niveau de ses côtes. Il se redressa difficilement et baissa les yeux sur sa blessure. L'hématome n'était presque plus visible, mais ça restait encore un peu enflé, et il sentait ses muscles raides. Faisant rouler son épaule, il alla à la salle de bain et attendit que l'eau soit la plus froide possible pour y tremper un linge et l'appliquer autour de son torse quelques secondes. Il frissonna en regardant un point devant lui, cette faiblesse l'agaçait.

Il finit sa toilette et remit son bandage autour de son torse. La journée allait être longue, aider à la reconstruction de Clayra ne serait pas sans difficulté, les fourmilions pullulaient dans la zone et il valait mieux y être préparé. Suri avait acquis une technique de glace, pour l'occasion, ce serait utile. Il s'habilla en enfilant partiellement son armure, le reste suivrait plus tard... il devait aller récupérer son équipement chez le forgeron.

Il sortit de sa chambre et se dirigea vers celle de Suri. Comme la veille, il frappa doucement à sa porte, mais resta sagement derrière en attendant qu'elle ouvre.

«Mademoiselle Hawthorne? Il est l'heure.» il restait solennel encore la concernant, du moins ça dépendait encore des occasions. Avec le temps évidemment, il pourrait surement l'appeler par son prénom, comme lorsqu'il la présente aux autres, mais pour l'heure, on va dire qu'ils ne se connaissaient pas assez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 25 Mai - 14:20

La journée avait vraiment été épuisante. Bien qu’elle ne s’en rendait pas forcément compte, Suri était exténuée. La tête enfoncée dans l’oreiller, elle s’endormit profondément, tellement profondément qu’elle n’était pas certaine de rêver. Probablement en fait, mais elle ne se souvint pas du tout de ce qui se passait. Vers la fin, elle croyait noter être dans une sorte de lieu paradisiaque, peut-être était-ce le royaume des chimères comme elle l’avait vu sur la fin ? En tout cas, alors qu’elle cueillait une étrange fleur rouge, elle entendit des coups. Comme ça, des coups doucement, prudents, juste là pour l’avertir, l’interloquer.
« Hm… ? » Elle enfonça davantage la tête dans l’oreiller, non mais, qui venait la réveiller comme ça ? Elle était bien là ! Et totalement à l’ouest aussi parce qu’elle avait un peu oubliée où elle était et ce qu’elle faisait là. Lâchant un profond soupir lassé, à mi-réveillée, elle hissa la couverture jusqu’à son oreille et se cala sur le matelas jusqu’à entendre une voix l’appeler en disant que c’était l’heure. L’heure ? « Hmpf.. l’heure de quoi.. ? » Bouda-t-elle dans son oreiller. Personne ne l’entendait évidemment.

Ah oui, c’était Vilal.

Ah mais oui !!
« Eh ! Une minute ! » Elle se redressa si brutalement dans le lit en réalisant le moment présent qu’elle eut un affreux tournis. Plaquant une main sur son front, elle grimaça en maudissant son manque de prudence avant de sortir du lit. Dès qu’elle eut les pieds au sol, elle se tourna et refit le lit maladroitement. « J’arrive ! Ce euh, ce sera pas long ! » Ce qu’elle détestait faire attendre les gens ! Surtout quand ce n’était absolument pas volontaire ! Zut…

La jeune femme s’empressa de se rhabiller convenablement et de rassembler ses affaires. Elle enfila ses bottes si vivement qu’elle tomba douloureusement assise par terre dans le procédé – bah oui banane, t’aurais dû t’asseoir sur le lit ! – et mit son manteau à l’envers, du coup, elle dû l’enlever et le remettre convenablement en s’en rendant compte une seconde avant d’enclencher la poignée. Après avoir ajusté un peu ses cheveux, elle jeta un coup d’œil dans la pièce avant de repérer ses lunettes – enfin ça servait plus de serre-tête. Promptement, elle les attrapa, les enfila trop vite sur sa tête pour retenir ses cheveux, et fila vers la porte.
« Voilà, voilà, pardon, j’ai un peu trop… aïe ! » Ses lunettes étaient retombées devant son visage, claquant un peu vivement son nez. Elle les remit en place, au dessus de sa tête, pour retenir ses cheveux. « …trop dormi. Ça va vous ? » Visiblement oui, il semblait frais comme une fleur. Même si une fleur, ça ne collait pas trop au gabarit du bonhomme. Plutôt un… beau caillou bien sculpté.
Oui, elle se souvenait encore très bien de l’épisode de la salle de bain. Oui.

« On va manger et ensuite on file ? » Elle commençait à suivre le rythme ! « On va où déjà ? »
Elle n’était pas encore très familiarisée avec le monde et du coup, elle oubliait un peu des morceaux parfois.. il y avait des noms tellement étranges en même temps ! Alexandrie était facile à retenir, c’était un peu comme Baron, simple et efficace mais un truc comme Bloumécia, c’était un peu plus curieux et donc difficile à se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Jeu 25 Mai - 17:25

C'était quoi tout ce bruit? Sur le coup, Vilal fronça légèrement les sourcils, craignant que Suri ait été blessée ou autre, il se pencha juste un peu pour écouter à la porte, avant de reculer. Elle avait dit qu'elle arrivait, non?

Lorsque la porte s'ouvrit, la jeune femme avait encore quelques épis, et semblait essoufflée

«Vous auriez pu simplement me demander de vous attendre en bas et prendre votre temps.» certes, il valait mieux partir tôt pour mieux supporter la chaleur du désert, mais ils n'étaient pas à quelques minutes près non plus.

Ils prirent donc la direction du rez-de-chaussée afin de prendre un petit déjeuner, tout en descendant les marches, Vilal donnait les directives pour la journée

«Nous nous rendons à Clayra. C'est un peu à l'Ouest d'ici, dans un désert. Autrefois, un arbre gigantesque s'y tenait, protégé d'une tempête de sable. La ville était dans ses branches et d'autres rats y vivaient. Malheureusement, une catastrophe a totalement détruit l'arbre, mais des mages et autres volontaires ont décidé de le faire renaître.»

Il se demandait où ça en était d'ailleurs! Enfin pour le moment, il fallait prendre un petit déjeuner
«Attention à ne pas trop manger. Dans le désert, vous pourriez vite être malade. Concentrez-vous de préférence sur des fruits pour bien vous hydrater» la table sur laquelle ils avaient mangé la veille était couverte de plusieurs victuailles, des œufs sous plusieurs formes de cuisson, des viennoiseries, des fruits, des laitages aussi, et en boisson chaude, on trouvait du thé, du kafé et du chocolat. Vilal prit donc un kafé, une petite assiette d'œufs brouillés et des fruits. Il s'installa à table et commença à manger pendant que Suri faisait son choix.

Ils mangèrent, mais pas trop vite pour ne pas se rendre malade, puis le chevalier se leva pour regarder la jeune femme afin de faire signe de partir

«Je dois aller récupérer mon équipement chez le forgeron. Finissez tranquillement de manger, je reviens vous chercher pour partir.» elle s'était déjà précipitée pour s'habiller, autant qu'elle fasse attention à sa digestion en mangeant tranquillement.

Il sortit donc pour rejoindre le forgeron et revint une petite quinzaine de minutes plus tard avec son épée dans le dos et son gantelet à la main. Pas trop mouillé puisqu'il était passé par les rues protégées

«C'est bon pour vous?» lorsqu'elle se leva pour le rejoindre, ils prirent donc la direction de la sortie de la ville et filèrent vers l'Ouest. Rapidement, la pluie cessa et la chaleur les enveloppa. Le chevalier faisait attention aux éventuels ennemis alors qu'ils approchaient du trou gigantesque qui avait été creusé pour permettre à l'arbre d'étendre ses racines. Ils avaient disposé un large filet au centre avec ce qui devait être la graine au centre, mais elle avait désormais l'apparence d'une sorte de pieuvre géante et jaunâtre avec ses racines qui partaient dans tous les sens! Des mages se tenaient tout autour du trou et semblaient se concentrer exclusivement sur la jeune pousse?

«Bonjour?»
«Bonjour, jeune homme. Bonjour, Mademoiselle»
dit un rat à l'apparence fatiguée
«Nous sommes venus aider pour la reconstruction de Clayra? Mais cela a bien changé depuis la dernière fois que je suis venu.»
«Nous avons enfin terminé de creuser. Cela a pris plus d'un an pour faire ce trou! Maintenant, on bombarde la graine de magie en permanence pour la faire pousser plus vite! Si vous voulez aider, tenez vous prêts à épuiser tout votre stock d'énergie!»
«Je vois...»
dommage qu'il ait perdu tant de forces, il aurait pu en donner davantage! Il regardait comment il fallait faire, cela ne semblait pas bien compliqué? Juste tendre le bras, se concentrer pour bombarder la graine de magie, mais c'était... bizarre comme procédé?[/justify]


=====================

Inscription pour la reconstruction de Clayra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karma
Modo Impartial

Modo Impartial

avatar
Niveau : 666
HP : 666
MP : 666

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Ven 26 Mai - 15:52

Suri et Vilal participent à la reconstruction de Clayra


Étape de reconstruction 5/20


Étapes 6 à 10: usez toutes vos techniques magiques sur la graine de l'arbre sacré pour le faire grandir plus vite! Chaque sort lancé augmentera sa taille et sa puissance! Plus vous vous épuisez à la tâche et plus il grandira vite! (mais quoi qu'il arrive, votre venue ne fera avancer la mission que d'une étape!



Arrivés sur le site de reconstruction, Vilal et Suri se voient proposés d'aider en offrant leur énergie à la pousse de l'arbre, un arbre de cette taille a besoin d'un peu plus que de soleil et d'eau fraiche pour grandir.
La quantité nécessaire est astronomique et les personnes présentes ne sont pas contre votre coup de main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Hawthorne
Fille du Dragon

Fille du Dragon

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 13
HP : 2400/2400
MP : 70/70
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Dim 28 Mai - 11:16

Leur destination : Clayra. Vilal expliqua que jadis, un arbre s’y tenait, un gigantesque arbre, mais celui-ci avait été détruit. Aujourd’hui, des gens tâchaient de prêter main forte pour reconstruire cette chose qui avait tout de même dû mettre des… siècles à pousser non ? Mais peut-être avaient-ils découverts une méthode pour accélérer les choses. Ne souhaitant aucunement juger, Suri acquiesça simplement et alla prendre son petit déjeuner en suivant les conseils de Vilal quant à ne pas trop manger, puisqu’ils allaient en effet dans le désert. Elle mangea en priorité des fruits, mais elle se permit quand même deux petits œufs durs et une viennoiserie au chocolat qui faisait drôlement envie !

Pendant qu’elle mangeait en tâchant de prendre son temps, Vilal termina, lui, et mentionna qu’il devait aller chez le forgeron chercher son armure. Suri acquiesça donc et le regarda s’éloigner avant de terminer elle-même son repas. Elle prit un jus de fruits pour tout finir et retirer l’arrière-goût un peu amer du chocolat qu’elle avait dans la bouche. Et après le jus de fruits, un bon verre d’eau, quand même… Elle ne connaissait pas les déserts, jamais elle n’avait mit les pieds là-dedans, mais elle avait crut comprendre qu’il y faisait chaud par simple théorie, et elle n’avait aucune envie de se déshydrater.

Lorsque Vilal revint, elle le gratifia d’un sourire.
« Prête. On peut y aller. »

Ils quittèrent la ville pour rejoindre un endroit vraiment très étrange dans le désert, en effet, à côté. Beaucoup de sables, d’herbes sèches et de vide tout autour d’eux, voilà donc ce que c’était, un désert… Suri fut surprise de ne pas rencontrer de monstres d’ailleurs, mais tant mieux en fait. Le soleil cognait déjà un peu fort, ça faisait drastiquement changement par rapport à Bloumécia.
Ils arrivèrent près d’un gigantesque trou, très difficile à rater d’ailleurs, Suri se surprit de ne pas l’avoir tant remarqué jusqu’à présent. Il y avait des gens positionnés autour, le bras tendu, ils semblaient tous se concentrer intensément sur ce qu’il y avait au milieu. Pendant que Vilal parlait avec l’un des rats présents, Suri étira le cou pour voir une sorte de chose étrange au centre du trou. Ça ressemblait à une plante. Sans doute était-ce la jeune pousse qui deviendrait le gargantuesque arbre sensé remplir ce trou béant ? Fiou, ça allait en demander du boulot ça… et du temps.

On les intima grosso modo d’utiliser de la magie sur la graine pour la faire pousser rapidement. Suri se sentit bien embarrassée ; elle ne connaissait qu’un sortilège de type feu, elle n’allait quand même pas l’utiliser sur un arbre ! Quoi que… il y avait aussi cette gemme que Vilal lui avait offert… Elle avait fait un soin avec, peut-être pouvait-elle utiliser celle-ci ?

Suri se rapprocha du bord du trou, à peu près à la même distance que les autres. Elle ne connaissait que la base pour faire pousser une plante ; du soleil et de l’eau ; aussi ça lui semblait vraiment étrange, mais eh, s’ils estimaient que ça fonctionnait, elle n’allait pas mettre en doute leurs compétences. Imitant donc les autres, elle tendit le bras vers la graine, un peu confuse, et utilisa un sort de soin sur la plante. Une aura verte vint lui entourer les racines, ça ne semblait en tout cas pas faire de mal.
« Comme ça ? » Demanda-t-elle discrètement à Vilal, comme si elle craignait de se faire réprimander si elle faisait boulette.

Like a Star @ heaven Suri lance Viserion sur l'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilal Rannveig
Commandant Brutos

Commandant Brutos

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 15
HP : 2800/2800
MP : 80/80
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Séjour au pays de la pluie    Lun 29 Mai - 15:27

Balancer de la magie sur cette graine, ce n'était pas vraiment ce que Vilal aurait espéré de mieux, mais il n'existait aucune petite action. Le chevalier s'était donc approché du bord du gouffre, comme les autres mages, et tendit le bras afin de pouvoir bombarder la graine de sa propre magie. Comme Suri, il ne comptait pas utiliser une technique offensive, aussi il puisa plutôt dans son énergie protectrice. Il était capable de se renforcer et de devenir un véritable rempart pour son allié, mais ici, il devait donc transférer l'effet sur la graine.

Lorsque Suri tenta le coup, elle semblait hésitante et Vilal se tourna vers elle d'un air encourageant

«C'est très bien. Ne vous en faites pas, au fond, ce n'est pas tant le sort que vous lancez en lui-même qui importe, la plante absorbe surtout l'énergie que vous utilisez pour le lancer.» et en effet, elle devait sentir que lorsqu'elle tentait d'utiliser son sort, il y avait comme un petit pincement en elle, comme une piqure, en tout cas, Vilal le ressentait bien. À la manière d'un sortilège qui permettait autrefois de voler l'énergie magique d'un être, la plante profitait qu'ils lancent des sorts pour absorber cette même énergie.

Le chevalier lança alors plusieurs fois le même sort. Deux fois, trois fois, il commençait à trembler lorsqu'il sentait qu'il arrivait au bout du rouleau

«je vais bientôt être à court d'énergie... si un monstre vient à nous attaquer maintenant, j'ignore si je serai en mesure de vous protéger» dit-il à l'attention des autres mages
«Ne vous en faites pas, nous disposons de potions qui pourront vous requinquer en cas d'urgence! Nous préférons éviter de les utiliser car elles sont assez chères, mais si c'est nécessaire...»

Vilal approuva donc d'un signe de tête et prit une nouvelle inspiration pour lancer encore une fois son sort de rempart... mais il avait un mauvais pressentiment, il n'aimait pas du tout l'idée d'être à court d'énergie alors que des bêtes pouvaient leur tomber dessus à tout moment. Il se tourna vers Suri, l'air grave
«Essayez de garder quand même un peu d'énergie en réserve. Je peux me battre sans utiliser mon énergie, mais vous êtes davantage tournée vers la magie de votre côté et nous pourrions avoir besoin de vos soins.» il avait parlé à voix basse pour ne pas vexer le mage rat à côté de lui. C'est que bon, il avait beau dire qu'il leur filerait un éther si ça se corsait, ce n'était pas dit qu'il le fasse vraiment!



=======================

Vilal lance 9 fois Rempart sur la Graine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Séjour au pays de la pluie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nina F. Roseria || petite française au pays de la pluie
» [RP] Moi je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)
» Arrivé sous une fine pluie de Cyrus
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Héra :: Continent de la Brume :: Bloumécia-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives