Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Bienvenue sur Gaïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Bienvenue sur Gaïa   Lun 30 Nov - 23:42

Gradivus et Shellie arrivent de l'océan entre Bevelle et Junon


GradivusEurk. C'était la seule pensée que Gradivus avait en voyant Junon. Cet endroit était juste repoussant, et pas seulement à cause de toute la technologie. L'architecture était moche, le décor était moche, même la mer était moche ! On était loin des mers d'azur et de l'architecture pittoresque de Spira. Très loin.
Mais il fallait rendre à Rufus ce qui lui appartenait, le Sister Ray était... Impressionnant. Très impressionnant. Difficile de penser à une bonne raison pour laquelle son père ou tout autre cadre ShinRa l'avait fait construire, excepté pour donner de quoi écrire une vingtaine des thèses à Sigmund Freud, mais bon sang que c'était classe. A côté, les armes machines des Al Bhed et la supposée superarme cachée dans les tréfonds de Bevelle faisaient figure de pistolets à eau. Sin lui-même aurait eu une sacrée migraine en se prenant un pruneau de ce machin... Même si bien sûr, seul un Grand Invokeur aurait pu lui porter le coup fatal, comme chacun sait.

L'odeur de la pollution donna presque instantanément à Gradivus une bonne migraine. Même le maelstrom d'odeurs que pouvaient être Bevelle ou Luca un jour de grande affluence était battu à plates coutures par le mix de gaz d'échappements et autres odeurs industrielles. Et encore, Midgar en activité était encore pire à en croire les rumeurs. Les gens vivant sur la Plaque ne pouvaient même pas voir le ciel à cause du smog à en croire les rumeurs. Eh ben... Il fallait vraiment être né ici pour survivre à cette horreur. La lumière des phares de véhicules et des enseignes n'arrangeait rien à rien. Fort heureusement, les gens ne contribuaient pas au bazar ambiant en ne faisant pas de commentaires sur Shell-E. Peut-être parce que c'était une vision normale dans ces environs. Ou peut-être que faire suer la dame encapuchonnée avec une armure et une épée de 23 kilos qui l'accompagnait était pas un bon plan pour vivre vieux. Dans tous les cas, Gradivus n'attendait qu'une occasion de fuir de cet endroit asphyxiant et mettre le cap sur la cachette du cristal afin de repartir aussi vite que faire se peut à Bevelle. Ou du moins, dans un endroit où il était possible de respirer.

Pour simplifier les choses, un moyen de transport était nécessaire, la moine se voyait mal se coller le transport à pied en étant dans un état déplorable comme le sien (à savoir, à la limite de faire découvrir son petit déjeuner aux trottoirs de Junon). Et zut si la créature à cornes n'était pas d'accord, la taulière avait parlé. Même si dans ces régions, un véhicule signifiait sûrement devoir fricoter avec une machine impie... Foutu métier. Après ça, il faudrait vraiment demander à mettre en place une prime de risque et/ou des RTT à la prochaine réunion de maîtres.
Fort heureusement, il y avait beaucoup de petits véhicules volants à louer, avec un chauffeur inclus. Pas besoin d'aggraver le cas de Gradivus en laissant ces choses tranquilles (comprendre : ne pas en faire de la tôle froissée) en la faisant en plus en piloter un. En route pour la pizza géante de la ShinRa ! Ou ce qu'il en restait...



Gradivus et Shellie partent à Midgar en aéronef de location : 500 gils par tête
Revenir en haut Aller en bas
Véga
Étoile à la retraite

Étoile à la retraite

avatar
Niveau : 1
HP : 100/100
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Sam 5 Déc - 5:22

~ ~

Gradivus obtient 50Gils.

~  Like a Star @ heaven  ~

mini flèche Gradivus et Shellie arrivent à Midgar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 11 Avr - 15:34

Justin et Chris viennent de Deling City.

Spoiler:
 

ChrisJustin avait sur la situation (qu'on imaginait) à Junon un regard assez fataliste, au final. Il avait tourné la chose dans sa tête, il semblerait. « Je ne te le fais pas dire... c'est peut-être qu'on a grand mal à imaginer que ça puisse nous arriver, et aussi qu'il serait difficile dans ce cas de voir plus loin que le bout de son propre nez. » malheureusement, ça m'arrivait aussi, après tout, on mettait sans doute nos propres priorités avant toute chose... Et si de prime abord, j'étais tellement d'accord que je ne m'en étais pas rendu compte... après quelques minutes à me tourner moi même cette idée dans l'esprit, je prenais conscience que Justin  semblait assez dégourdi, depuis mon réveil. C'était bien loin d'être déplaisant, d'ailleurs. Enfin, ce n'était pas mauvais signe, je pensais.

Quand à mes questions au sujet de notre moyen de transport, Justin y répondit aussi très vite. Il semblait analyser la situation et être, de loin, bien plus lucide que moi, cette fois. J'étais sûrement un peu désynchronisé des événements et de mon propre besoin de repos. J'en avais tellement pas l'habitude que je devais attendre les signaux rouges de mon corps épuisé pour comprendre le message. « Waw. Quelle efficacité. Eh bien, je crois que je vais te suivre. On peut y aller dans... deux minutes, juste le temps de tout ranger ici et de vérifier que tout va bien jusqu'à mon retour. » Ou pas...

~ … Quelques jours plus tard. ~

Même si le trajet en bateau n'était pas très long, nous avions d'abord du nous rendre au port de Dollet. Et puis, bien sur, j'avais insisté pour qu'on rende visite à Mei. C'était comme ça. Cette ville était toujours aussi charmante. Nous avions pu voir quelques connaissances de Justin, aussi. Mais le lendemain, nous prenions le bateau. Comme nous allions vers Junon, nous avions loué un bateau Gaien, que nous allions « rapatrier » pour l'agence. Mais ça arrangeait tout le monde... bien que les bateau de Dol semblaient bien plus performants. Mais finalement, nous finissions par arriver en vue du port de Junon.

Je le voyais arriver de loin, ce port qui aurait du me sembler si familier. Mais au lieu de ressentir ce sentiment de retrouvailles si rassurant, lorsque presque tout était comme avant, lorsqu'on se dit « ah tiens, ils ont changé la couleur de ce mur. » Ou « Ah ! Cette boutique n'était pas là, avant ! ». Non, rien de tout ça.

J'arrivais et je reconnaissais à peine ma ville. Des grues, des engins de chantier, et quelques traces de ruines encombraient encore certaines voies. Les bâtiments les plus solides, comme le canon, gardaient eux aussi les traces des affrontements, comme des balafres. Et comme nous avions partagé ce voyage avec quelques autres passagers, j'avais pu entendre qu'il y avait un gros cratère, en plein centre ville, près de l’hôpital. Et il était encore question de chimères... même disait-on. Un dégoût amer montait en moi. Presque toute chose peut être faite pour le bien, mais il y avait toujours le risque que ça tombe entre les mains de personnes mal intentionnées. Devait-on alors ne plus créer ces « armes » ? Mais qui nous dit en ce cas qu'ils ne pourraient pas trouver le moyen de les fabriquer eux même ? Sans que nous ayons eu de suivi sur leurs agissements ? Devait-on, en faire alors plus pour contrer ceux qui s'en prenaient aux personnes qui n'avaient rien demandé?

Le fait d'avoir participé à la recréation d'une chimère... bien qu'elle puisse être une bénédiction pour nous tous, me rongeait de remords lorsque je voyais les plaies encore béantes de ma ville dévastée. Je n'avais même pas les mots, je regardais Justin, alors qu'on était à quelques minutes du débarquement. Nous allions devoir traverser la zone la plus dévastée de Junon, La zone militaire. Je prenais mon sac, et serrais les anses autant que je pouvais serrer les dents.

« Je ne sais pas vraiment ce qui nous attend. Mais quelque chose me dit que ça ne va pas être une partie de plaisir. »

Sur le port, j'entendais un cri familier : « Chriiiis ! Justin ! Par ici ! » en fait, elle ne me laissait pas le temps de mettre pied à terre et venait me sauter dans les bras, comme lorsqu'elle avait 4 ans, sauf qu'elle n'avait plus le poids de ses 4 ans. Si bien qu'avec la forme olympique que j'avais, je me retrouvais par terre et elle avec. Grande réussite, ta première mission, petite sœur. « Eh ! Mais vas-y doucement, Carline ! »

« Oups. J'avais oublié ! Pardon. Je suis vraiment soulagée de te voir debout... euh.. enfin, « debout ». T'as l'air d'aller bien. Et toi, t'as repris du poil de la bête on dirait, Justin ? » avait-elle demandé avec son air... mesquin, je dirais.

« Je t'avais prévenu, Justin, qu'ils enverraient la cavalerie. » La voir avait apaisé un peu mon mal être. Je me demandais quand même ce qu'il en était pour Justin. Je craignais fort qu'il ait eu envie de fuir la situation à venir... après tout, je le comprendrais. Pourtant, nous devions parler, alors j'espérais fort qu'il resterait au moins un peu avec nous.

Bienvenue sur Gaia, Bienvenue à Junon... je voyais le panneau d'affichage sur une barre transversale. Après tout cela, voilà un nouveau départ pour Junon, qui devait se reconstruire sur les ruines de son passé. Qu'en serait-il ne Justin et moi? Et mon père, était-il là?  

« Me fais pas faux bon, Justin, on doit discuter de quelque chose d'important. »

Carline:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 13 Avr - 16:33

JustinSi je semblais surprendre Chris par ma débrouillardise alors qu'il était encore en cours de réhabilitation de santé, cela n'allait durer que jusqu'à ce que nous prenions notre premier train. Le reste du trajet, les effets secondaires de la pilule se faisait alors sentir. Si j'arrivais à prétexter d'un mal des transports inopinés, c'était bien ma veine car cela faisait vraiment bizarre, pire qu'une cuite, et faut dire que perdre une partie de ses capacités cérébrales étaient dommageables...

J'avais tout expliqué à Mei sur mon état à Dollet alors que Chris vaquait à ses occupations mais on ne tardait pas dans cette ville qui était un peu devenu chez moi plus qu'une autre maintenant. Mais on avait pas le temps de s'attarder et je crois que je voulais pas non plus. Autant que je me fasse oublier pour le moment, et surtout, je voulais pas qu'on vienne fouiner ici.

On avait donc repris un bâteau vers Junon. On avait trouver un sacré bon plan pour ce faire, bravo Chris. Je le sentais vraiment anxieux et en même temps, pressé, d'arriver à bon port même s'il était un peu méconnaissable.

Je crois qu'on s'imaginait des tonnes de choses quand on s'imagine un endroit après une guerre. Et c'était presque tout l'inverse de ce que je voyais, au final. Ce qui m'aurait semblé méconnaissable, l'était encore, et inversement.

Mais surtout, plutôt que de dévisager Junon post-guerre, j'avais épier les faits et gestes sur les quais. J'avais pas tardé à reconnaître, celle qui fut ma rivale de ce télé crochet que je maudissais encore parfois. J'avais toujours ce sentiment d'injustice quand je la voyais. Mais on ne pouvait pas voler un coeur pour faire changer les sentiments d'une personne, hein ?

Malgré tout, mes relations avec Carline s'étaient résorbés. Cela n'aurait jamais été le cas si je n'avais pas connu Chris ou Trudi, je crois. J'essayais de distinguer ces deux personnes là. La participante et la soeur.

Elle nous attendait de pied ferme alors que le notre était plutôt marin pour le coup, vu les nombreuses heures à voguer sur l'immensité océanique d'Héméra. Et cela suffisait à déstabiliser Chris lorsqu'elle lui sauta dessus. Je la voyais pas si expansive avec son frère, encore un a priori, j'imagine. Je n'avais pas essayer de les rattraper, non. Pourquoi ? Et bien... Aucune idée...

"Oui, ça va mieux, merci. Et toi, tu... ne changes pas, hein ?"

J'avais essayer de lui dire un truc sympa mais j'étais pas sûr que ça avait l'effet escompté. Je regardais Chris avec un air qui semblait vouloir dire. Promis, je cherche pas à commencer mais c'est pas évident pour moi.

"Je te suis. Mais, j'ai toujours pas de réponses de Zoey..."


Et oui, ça m'inquiétait. Zoey, vous vous souvenez ? J'étais allé la voir dans son bar de massage (enfin, "son". Il appartenait plutôt à un patron aigri qui semblait un peu malmener son monde...) alors que Chris faisait mumuse à la première bataille navale...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 18 Avr - 13:36

ChrisPour moi, dans l'éventualité où nous devions nous faire oublier un moment, le plus important était de régler nos affaires personnelles en cours. A savoir, aller voir Mei et le club, pour Justin (mais c'était la partie visible de l'Iceberg Justin)... Et moi, aller voir ma famille et Junon.

Après le passage par Dollet, Justin avait eu un drôle de mal des transports. Bien sur, j'avais eu grand mal à comprendre ce dont il avait besoin, de tranquillité peut-être. Du moins, c'est un peu ce qui s'était passé. Bien que son état était assez inquiétant, je n'avais pas envie qu'il me vomisse dessus, puisqu'il avait bien appelé ça un mal des transports. Mais après tout, quoi que ça ait pu être d'autre... car je n'avais aucun souvenir qu'il ait eu un mal des transport, même lorsque les voyages en aeronefs avaient été animés, Justin gardait ses secrets. Et tout ce que je pouvais espérer pour l'avenir, c'était qu'il n'en cache pas d'autres de la trempe de son double jeu qui avait fini par me porter préjudice à moi aussi.

Mais la question n'était plus à l'ordre du jour. Je voyais aujourd'hui plus les pertes que ce qui avait été sauvé. On était en vie, personne ne savait pour combien de temps, mais c'était le plus important, surtout quand on voyait les dégâts de la guerre, bien que les mois passés à « dormir » avaient déjà permis de panser quelques plaies. Peut-être que c'était une bonne chose pour moi de ne pas avoir vécu ça en direct. Un cri m’alertait qu'on était attendus. Mais je me retrouvais vite par terre, aussi. Trudi et Carline étaient deux personnes totalement différentes. Et notre benjamine était parfois appelée « super-glue », mais ne pouvant sûrement pas y prétendre avec Trudi, je devais être la cible idéale.

Justin, lui semblait toujours mal à l'aise de rencontrer Carline. Je ne pouvais pas m’empêcher de ressentir ce besoin que cette affaire soit réglée une bonne fois pour toutes. Parfois, j'aurai même tendance à me dire Criez, battez vous, mais finissez en ! Mais déjà, s'ils pouvaient s'adresser la parole...

Ça pourrait paraître étrange à Justin, mais j'étais parfaitement habitué à ce que Carline me tienne le bras et le tire où qu'elle souhaite aller. Je continuais à penser que le principal problème entre eux venait de Justin, car je savais qu'elle suivait sa carrière et qu'elle l'aimait bien, en réalité. Sauf que vu la manière dont Justin réagissait avec elle, je pense que je n'aurai pas été moins incisif qu'elle pouvait être parfois. Finalement, même s'ils ne devaient pas devenir les meilleurs amis, j'espérais depuis quelques temps que le fait de passer un peu de temps avec elle en dehors, et très loin, d'un concours avec des règles ridicules de compétition et de faux-semblant serait la clé.

Justin était en tous cas d'accord pour me suivre pour le moment, mais il disait n'avoir aucune nouvelle de son amie... je ne l'avais jamais vue. Mais il me semblait évident que dans la situation dans laquelle était la ville, il fallait en avoir le cœur net. Avant que je ne trouve comment répondre à son attente éventuelle, Carline prit la parole :

« Si tu parles de quelqu'un qui vit ici... de nombreuses personnes ont dû aller dans des centres d’hébergement et il y en a encore beaucoup à l'heure actuelle. Le temps des réparations. Il y en a un dans chaque quartier, le plus proche d'ici c'est près de l’hôpital, l'un des endroits qui a le plus souffert. Mais dans les zones résidentielles il y en a aussi... »

Carline nous parla des différents centres d'hébergements qu'il y avait en ville et finit en disant qu'on se retrouverait à la maison si nous allions chercher cette Zoey, puisqu'elle irait prévenir qu'on était bel et bien arrivés... enfin si Justin le souhaitait... « On peut aller vérifier immédiatement, si tu veux. » Après tout, moi je savais que ma famille allait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 18 Avr - 15:00

JustinMa seule justification quant à mon mal des transports était que ce soit un effet secondaire de notre long état léthargique. De toute façon, je crois que c'était aussi le bon moment pour se reposer de ne pas avoir à conduire quoique ce soit. Pour autant, je ne trouvais pas que voyager était si reposant... 

On était donc à l'arrivée du port de Junon qu'on savait déjà notre arrivée mouvementée. Cela n'avait pas manqué, Carline semblait ravie de voir son frère, au moins, on ne pouvait pas dire qu'il ne s'agissait pas d'un accueil chaleureux, certes. Et j'étais perturbé de ne pas avoir de réponses à mes messages. Et d'exprimer cette inquiétude à vive voix faisait réagir Carline. Je la remerciais de sa réponse, c'était gentil de sa part, alors à moi de l'être. Je ne savais pas vraiment quel était le but dans la vie de Carline. Elle avait stoppé sa carrière musicale et... Enfin, je crois... Et Chris m'avait dit qu'elle s'était mise à voyager. Mais maintenant ? Cela ne me coûterait rien de lui demander...

"Alors Carline, tu m'as pas dit l'autre jour, que fais-tu maintenant ?" 

Je voyais le regard de Chris se poser sur moi, peut être est-ce que c'était un sujet tabou ou alors juste de la surprise de me montrer avenant envers sa soeur ? J'écoutais donc sa réponse en réfléchissant à la mienne. Devais-je aller enquêter maintenant ?

"Non, allons chez toi d'abord. On s'en occupera plus tard, si ça se trouve, elle me répondra d'ici là..." 

Fuis Justin, fuis... Je suivais donc notre guide vers la maison familiale des Heinroth. J'avais esquivé la dernière fois qu'on était à Junon pour justement aller voir mon amie Zoey qui n'avait pas la meilleure des situations dans un bar à massage assez louche. Et j'avais dû passer la nuit dans un bar me connaissant... 

" Vous êtes sûr que je dérange pas ? C'est pas trop mon truc de débarquer comme ça dans une... réunion de famille. Je peux très bien aller à l'hôtel..." 

Oui, sauf que j'étais bien gentil mais vu que les résidences étaient pas toutes reconstruites, il fallait se lever tôt pour trouver un endroit pouvant accueillir quelqu'un à Junon. Auberge, hôtels, chambre d'hôtes et j'en passe, tout était complet ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 27 Avr - 14:32

ChrisJe n'avais pas rapporté grand chose avec moi lors de ce voyage, finalement, je me rendais compte de combien mes « affaires » étaient peu nombreuses. Je n'avais que peu de choses auxquelles je tenais vraiment, finalement. Et la plupart tenaient sur un petit disque dur. Des photos, de la musique, mais aussi mes données sur les monstres et animaux. Je frottais le bas de mon dos. Cette chute avait éveillé une douleur. Et pendant ce temps, Justin et Carline discutaient... bien que la question de Justin sembla étonner pas mal Carline, et moi au passage. Si bien qu'elle et moi le regardions tout à coup, mais elle finit par parler.

« Oh. Je n'imaginais pas que ça puisse t’intéresser... eh ben, comme quoi...

Enfin, j'ai pas mal bougé depuis quelques années. T'inquiètes, pas de carrière pour te voler la vedette. J'ai visité Héra. Pendant presque un an, et puis je suis rentrée. Je me suis lancée dans la mode, finalement, ça inspire de voyager... un peu pareil pour toi avec la musique, non? Vous bougez pas mal...
»

Justin n'avais pas l'air décidé de son côté à avoir le fin mot de l'histoire concernant «Zoey ». Il préférait aller à la maison. Il était peut-être encore malade ? Moi et mon empressement, parfois... J'avais simplement hoché la tête pour lui faire comprendre que c'était okay pour moi. Avant de continuer notre chemin à pieds. Ca nous permit de voir un peu les dégâts, mais la plupart étaient cachés sous de grandes bâches de chantier, la reconstruction était déjà bien entamée. Justin s'inquiétait de déranger une réunion de famille. Il n'y était pas du tout. En fait sa présence neutre était plutôt apaisante à mes yeux.

« N'y pense même pas. Et surtout rappelle toi de ce que je t'ai dit. » On avait à parler, sérieusement. Parler de la Néo-Avalanche et de la Néo-ShinRa. Et justement, avec Trudi et peut-être, papa... c'était un plus. Je ne savais pas du tout comment ça allait se passer ces retrouvailles... je les craignais, clairement.

« Justin. En ce moment j'aide un peu dans les centres, justement... qu'est-ce que ça va changer, deux naufragés de plus... hum ?

OHHH ! Je plaisante ! Je plaisante ! Crois bien que tu aurais bien compris rapidement si tu n'étais pas le bienvenu... alors chut, avant que je ne change d'avis. Mais... si toi tu changes d'avis, donne moi toujours le nom de la personne que tu cherches, je verrai ce que je peux faire.
»

Eh bien, je ne comprenais pas tout. Mais Justin n'avais jamais vraiment pris le temps de me parler de ce concours, de son point de vue. Je n'arrivais pas à dire s'il avait vraiment avalé et digéré le fait que Carline l'air devancé là dessus. Mais autant laisser les choses se passer. On arrivait presque à la maison. Mon estomac se tordait un peu à la vue de notre rue. « On y est presque. Ça semble assez intact par ici. »

« Oui... il y a eu quelques vitres brisées, elles ont pour la plupart été remplacées rapidement. Je pense que les bâtiments un peu plus proche du gros des dégâts ont du faire tampon... mais à part quelques petites choses brisées par ci par là, tout va bien à la maison.

Tiens, j'y pense, Justin... si ça te dit, tu pourrais peut-être faire un petit concert pour aider les gens à oublier un peu leur tourments ? Enfin, je dis ça... je dis rien.

Ah oui... un petit détail : on héberge des amis, Harry et Cynthia, qui ont une énorme fissure dans leur immeuble... ils occupent ta chambre, Chris, mais Avec Trudi on va se serrer un peu dans la mienne, alors vous allez devoir faire pareil dans la sienne si vous voulez bien.
Il suffit de gonfler le matelas. J'vous laisse vous débrouiller, tirer au sort ou quoi... pour savoir qui aura le lit. Bon, je vous laisse vous installer, je vais prévenir les autres.
»

Nous y voilà. Je regardais Justin, on avait pas beaucoup parlé depuis notre arrivée, mais il avait pu échanger avec ma sœur bien plus. Je pense que ça m'allait, j'avais besoin alors d'un petit temps pour m'habituer à pas mal de choses, le retour à la maison, papa, les filles, la guerre et ses dégâts. Ça faisait beaucoup.

On montait dans la chambre de Trudi que je montrais à Justin. Un lit plutôt spacieux, un décoration à peine perceptible, à l'image de Trudi, tout était dans la simplicité. Quelques photos encadrées, une guitare posée sur le coin du lit, quelques livres sur son chevet. Rien de bien méchant.

Et par terre, un matelas gonflable. Sûrement un de ces matelas qu'on apportait en camping, dans le temps mais il était « comme neuf ». Je le regardais avant de dire à Justin : « Je vais faire avec. Je te laisse le lit. Je laisse le confort pour les invités...

Bon, ça te convient ?
»

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Dim 7 Mai - 14:40

JustinJ'avais demandé à Carline ce qu'elle devenait. Cela pouvait sembler banal comme question mais c'était la première fois que je "m'intéressais" à Carline depuis cette fameuse finale et qu'en plus, ça vienne de moi. Carline était étonné mais semblait répondre sincèrement à ma question trouvant un parallèle sur nos pérégrinations. Je regardais Chris. Oui, on voyageait mais dans quel réel but, maintenant ? 

Je ne savais pas quoi répondre à tout cela, devais-je poser plus de questions ou lui dire que c'était cool ? Je crois qu'elle le prendrait mal dans tous les cas alors je voulais m'assurer que je ne dérangerai pas, ça m'aurait arrangé qu'on me dise que si, sûrement. Surtout que Chris était pas bavard et, "heureusement" que Carline nous parlait. Elle me demandait d'ailleurs, des infos sur celle que je cherchais. Je me rendais compte que j'en avais pas tellement dit à Chris jusque là. 

"Elle s'appelle Zoey. Je ne me souviens pas de son nom de famille. C'était une... c'était mon amie d'enfance quand j'étais à Junon. Je m'en suis jamais rendue compte mais on s'est peut être croisée à cette époque là même si, je ne sortais pas tellement dans le quartier. Zoey habitait dans un quartier moins favorisé mais j'étais plus habitué à sa manière de vivre qui me rappelait Corel que celle d'ici. Je l'ai revu, je sais qu'elle bossait dans un salon de massage... Et c'est tout... " 

Voilà, j'en avais tellement dit étonnamment, même si ça pouvait paraître n'être rien... Cela avait permis de passer le temps jusqu'à l'arrivée dans la rue de Chris. J'avais beau regarder autour de moi, je ne reconnaissais rien. Faut dire que la ville était assez grande et qu'hormis car Chris habitait ici, je crois que rien n'aurait pu me faire venir dans une telle rue autrement. Les traces de la guerre étaient moindre au fur et à mesure que l'on s'éloignait de l'épicentre de la bataille. 

Je suivais donc Carline qui expliquait que, par solidarité, ils abritaient d'autres personnes chez eux. Je suivais donc Chris qui se dirigeait vers la chambre de Trudi puisque la sienne était occupée. On devrait donc se partager un lit et un matelas gonflable dans la même chambre, ça ne nous dérangerait pas plus que ça, sauf que... 

"Non, je prends le matelas gonflable. Tu sais que je vais pas dormir des heures durant, hein ? Donc autant que j'ai le moins confortable. En plus, je trouve ça sympa, le fait d'être sur un coussin d'air, ça te bercerait presque... "

Je zieutais rapidement la chambre de Trudi mais il n'y avait pas grand chose à traîner. J'avais posé mon paquetage sur le sol contre le mur et je me tournais vers Chris en regardant s'il n'y avait personne à écouter à la porte. 

"C'est moi ou ta soeur est un peu plus posée que d'habitude ?" 

Après, avec le temps, elle devait, elle aussi, changée et mûrir, j'imagine. A moins que ce soit moi qui soit moins sur la défensive ? Possible. Mais la question n'était pas méchamment posée. 

"Bon, c'est quoi le programme ?" 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 18 Mai - 10:34

ChrisJ'écoutais quand même avec attention la conversation qui avait lieue... levant les épaules d’incompréhension et me demandant combien d'épisodes j'avais raté. Mais dans les séries comme dans la réalité, je suppose qu'on avait pas besoin de revenir sur les épisodes qu'on avait ratés tant qu'on en avait pas une vraie utilité ? Alors je les écoutais dire..

Il fut donc enfin question de cette Zoey. Je rêvais où Justin en disait plus à Carline qu'à moi ? Elle était du genre à insister encore plus que moi, alors il avait raison de ne pas lui permettre de poser 5 fois la question mais que deux. Elle avait esquissé des petits oui de la tête pendant ses précisions. Elle avait apparemment très bien idée de ce qu'elle allait mettre en place pour les recherches. J'espérais que cette Zoey allait bien. J'étais quelque part de plus en plus soulagée d'approcher de la maison et de voir combien les dégâts partaient en s'amenuisant à mesure qu'on avançait.

« Ok, alors laisse moi faire, dès que j'ai du nouveau... je te dis. On a un genre de réunion en fin d'après midi, justement, je pourrais me renseigner. »

Carline avait donc trouvé de quoi s'occuper un moment, elle était du genre à devoir changer d'activité assez souvent. Je ne savais pas ce qu'en pensait Justin, mais ça ne m'étonnait pas qu'elle ait arreté la chanson, autant que ça ne m'étonnerait pas qu'elle reprenne dans quelques mois, si l'occasion se présentait.

Une fois arrivé dans la chambre de Trudi pour un peu de repos, dont j’avais besoin, sérieusement besoin... On se bagarrait la courtoisie du lit... franchement, je n'avais pas envie de me battre pour ça; alors puisqu'il m'avait contredit pour l'avoir, il l'aurait, son matelas gonflable ! « D'accord. Eh bien merci, alors. »

Je posais mes affaires sur le lit et y prenais un peu mes aises... Un peu de repos ! Justin me parlait alors de Carline. « Uh ?! Plus posée ? Je pourrais pas vraiment te dire, ça ne l’empêchera pas de nous voler dans les plumes un peu plus tard ou de nous choyer... mais elle n'est pas mauvaise comme tu as l'air de le croire parfois. Juste un peu... fantasque, je dirais. »

Je me relevais. Baissant un peu le ton : « Mais tu sais, elle t'apprécie, je crois. Pour elle, ce concours, dans le temps, c'était vraiment un jeu. Vous n'avez pas la même histoire et ce que tu avais à prouver, à gagner, elle ne le comprenait pas. Elle n'avait besoin de rien prouver, elle avait déjà tout, enfin... presque tout. »

J'avais déjà pu constater ça depuis un bout de temps. Carline avait pris tout ça comme un jeu du début à la fin, Justin, par contre il avait dans ce temps tellement à prouver à lui même et encore aujourd'hui. J'espérais que la hache de guerre était enterrée entre eux deux maintenant qu'ils étaient tous deux adultes et sur un pied d'égalité. Car Justin s'était fait un nom. Alors que Carline n'était tout au plus qu'une fille qui avait la chance d'être née dans une famille favorisée. Je m'en rendais bien compte.

« Le programme ? Déjà qu'est-ce que tu dirais de manger un bout ? » Pas étonnant ? « Je vais t'expliquer ce qui me tracasse. Mais pas ici, Trudi va nous tuer si on mange dans sa chambre. Et ici, on ne craint rien, alors on pourra discuter sans aucun problème. »

Je l'emmenais donc dans la cuisine. On croisait Carline qui expliquait qu'elle allait devoir aller à la boutique. Parfait. On se retrouverait tous au dîner. De quoi faire le point avec Justin. Mais devant un bon verre et de quoi se remplir l'estomac. Il y avait un frigo toujours bien rempli, ici.

« Bon, alors je voulais te parler de quelque chose d'important... mais je ne sais pas par quoi commencer.

Ces derniers temps je commence à me demander si je ne voudrais pas tout arrêter. Ça n'a plus aucun sens, la Néo-ShinRa, la Néo-Avalanche... et puis quoi encore ? On est coincés, Justin. J'ai horreur de ça. J'aimerai que tu me dise réellement ce qui te pousse à rester dans l'un ou dans l'autre ? Je n'aurai jamais été mêlé à cette Néo-Avalanche sans toi, tu le sais ? Alors on fait quoi, maintenant ? Je ne supporte pas cette pression.
»

Il était loin, le moment où j'étais libre, celui où je me sentais libre! Que je l'étais vraiment ou non, peu importait, j'y trouvais mon compte jusqu'à il y a quelque mois. Je ne plaisantais pas quand je disais qu'il y avait un gros besoin de mettre les choses à plat. Je n'étais pas encore décidé sur quoi que se soit, Justin et moi sommes amis, maintenant, du moins, je le pense. Et c'était bien trop rare pour tout envoyer balader, d'où l'importance, et même l’éminence de cette conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mer 24 Mai - 12:31

JustinJ'avais remercier Carline, si elle arrivait à trouver Zoey, j'arriverais à lui être reconnaissant, j'avais l'impression que j'arrivais à oublier ma rancoeur envers elle, à moins que ce soit les circonstances qui atténuait ce "petit" problème. 

J'avais donc imposer le choix du lit pour Chris et lui mentionner Carline, j'avais l'impression qu'elle avait changer mais c'était peut être parce que je n'étais plus aveuglé par cette défiance que j'avais installé entre elle et moi. C'était quand même un tel hasard que je me retrouverais ainsi avec Chris qui n'était autre que son frère. C'était fou, dingue même... Et de me dire qu'elle m'appréciait et ne souhaitait pas cette rivalité... 

"C'est fou quand même... Sur le nombre de scientifiques en poste, j'ai dû tomber sur votre famille, le monde est petit, non ? Mais c'est pas un reproche, tu le sais !" 

Depuis le temps, Chris et moi étions dans la même galère et même si beaucoup de choses différaient entre nous, on pouvait pas dire qu'on ne s'était pas apprivoisés l'un l'autre. Je demandais donc la suite du programme et il fallait se rendre à la cuisine pour pouvoir manger un bout. Comment Chris pouvait avoir faim à ce point en tout point. 

Mais alors qu'on me proposait des victuailles du frigo plein à craquer, le visage de Chris se ferma, se lançant alors à parler de notre situation. Je sentais bien que ça le stressait et j'en étais l'unique coupable. Il remettait en question nos différentes affiliations et ses propres choix de carrière. 

"Mouais, j'avoue c'est la merde... J'ai pas d'appartenance idéologique à la Néo Avalanche, tu sais ? C'est parce qu'on est venu me chercher avec une promesse de résoudre le mystère de ma vie que j'ai accepter... et la Néo Shinra, c'est qu'il faut bien de l'argent pour se nourrir, tu ne crois pas... Si on quitte la Néo Shinra, on aura plus rien à apporter à la Néo Avalanche. Le problème serait réglé. Si on quitte la Néo Avalanche, la Néo Shinra risque pas de t'embêter avec ça mais moi, je pense pas qu'ils me garderont... "

Mais je pense que Chris envisageait une troisième option. 

"Tu penses à vouloir quitter les deux ? Je suis pas sûr que la Néo Avalanche nous en veuille dans ce cas, on leur a déjà apporter des informations. Mais la Néo Shinra, tu crois qu'ils te laisseront partir ? Sans nous traquer, je veux dire ? " 


La seule chance qu'on avait, c'était nos talents... J'étais plus ou moins célèbre et Chris, une tête pensante. On pouvait pas nous faire disparaître comme cela, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 30 Mai - 14:04

Chris« Oui, le monde est petit, Justin... Enfin, bien sur, tu t'imagines bien que je plaisante à moitié. Mais je trouve notre monde de plus en plus petit, depuis "la fusion". Malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de penser que c'était pas tout à fait un hasard. » Je ne pouvais pas m'empêcher d’esquisser un sourire en disant ça. Je le lui avais déjà dit, non ? « Mais le plus important est le présent. »

Bon, et d'ailleurs, j'allais enfin avoir la liberté de parler de ce qui m'ennuyait. Enfin, « ennuyer » était un verbe bien trop faible en vérité. C'était devenu une obsession, un frein à toutes mes activités. Je faisais donc fait part de mon gros problème. Justin ne semblait pas si étonné de mes aveux. A savoir, le fait que je -non pas voulais mais- devais trouver une issue à cette situation. Il l'avait peut-être choisie, lui, alors peut-être savait-il en assumer le poids, mais je ne l'avais pas choisi, moi. J'étais quand même soulagé de voir qu'il semblait « comprendre ». Il disait qu'il n'y avait pas de fondations solides qui le retenait à la Néo-Avalanche, hormis cette histoire de famille. Je m'étais mis à pianoter nerveusement sur la table. C'était une affaire difficile.

« Pour tes origines. Mon offre tient toujours, Justin... Pour ce qui est du reste... » Je restais silencieux une minute. Un instant où on pourrait croire que je réfléchissais, pourtant non, j'étais comme déconnecté de mes pensées, ce moment où tes pensées défilent sans fin, celles là mêmes que tu es sensé attraper au vol, ou surtout formuler toi même...

Justin me demandait si je pensais quitter "les deux", à savoir la Néo-ShinRa et la Néo-Avalanche. Je n'avais jamais été officiellement dans cette Néo-Avalanche, si ? Mais quitter la Néo-ShinRa, c'était évidemment plus compliqué. Pourtant, j'avais voyagé depuis, il y avait une multitude de nouveaux défis qui s'offraient à moi, que se soit dans ma branche ou dans d'autres. Dol, par exemple était particulièrement bien avancée dans le domaine de la recherche. D'ailleurs, il fallait continuer à financer et à encourager la recherche hors ShinRa... si elle n'avait pas été totalement phagocytée. Mais la dernière question qu'il venait de soulever était bien celle qui m'inquiétait aussi le plus:

« Je n'ai jamais montré le moindre intérêt à vouloir divulguer leurs informations, quiconque me connait un peu, le saura. Mais je n'ai pas l'impression que ça pourrait leur suffire. Surtout ce Loan... de Spira. C'est sans doute ma dernière grosse erreur en date. Et ça met aussi Trudi en danger, j'imagine. Ce type ne m'inspire absolument aucune confiance.

Je ne peux pas te donner de leçons sur le fait que tu aies décidé d'entrer dans l'un ou dans l'autre, car j'ai recommencé à travailler à la Néo-ShinRa par dépit, c'était alors les seuls à pouvoir m'offrir un... « avenir », si tu veux... Mais aujourd'hui, les choses ont changé. Même ma vision des choses à l’intérieur de la ShinRa a changé. Le fait de m'être fait "remarquer" dernièrement à achevé cette métamorphose.
»

Justin avait raison de penser qu'on était en danger, mais je me sentais déjà en danger depuis deux jours! Oppressé et totalement privé de cette chose qui m'était si cher: la paix et la liberté. Alors, jouons cartes sur table... il le fallait, bien sur. Fini le suspens, il fallait mettre tous les atouts sur la table mais aussi toutes les cartes qui nous coulaient.

« Ils risquent de nous traquer. Mais à côté de ça, nous pourrions être libres. Si jamais on prend la décision de nous détacher de ces organisations, alors on prendra des risques, mais... alors on aurait plusieurs options, selon la manière dont la ShinRa pourrait le prendre. Si ça n'engageait que moi, j'aurai déjà pris ma décision, néanmoins, je voulais qu'on en parle, parce que d'une part, on est dans la même galère... vu qu'ils en auront certainement après toi également. D'autre part, quoi que je fasse à l'avenir, et vu que tu n'aurai plus de boulot, j'aurai sûrement besoin de tes services. Si l'aventure te dit. »

J'avais déjà pensé à plein de scénarios plus fous les uns que les autres, pourtant, la Neo-ShinRa était capable de bien pire que tout ce que j'aurai pu imaginer, ça, je le savais également. Et alors... il faudrait sûrement choisir de tracer sa nouvelle voie ou de trouver comment dégager celle-ci... s'il y avait encore quelque chose à sauver. Ça ne pouvait pas être pire que ce qui s'était passé juste après la crise du météore.

« Alors Justin, qu'est-ce que tu en penses ? » J'avais laissé la nourriture de côté. La question, le moment... étaient graves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 8 Juin - 11:46

JustinCurieusement, on semblait assez sur la même longueur d'onde avec Chris. J'avais un côté je m'enfoutiste, et on peut dire que j'étais en affaire comme j'étais en amour, pas trop le genre à m'attacher. S'il fallait quitter les deux, ce n'était pas moi que ça gênerait le plus. Mais justement, je précisais que les deux organisations ne nous lâcheraient peut être pas aussi facilement. Chris pensait qu'être traqué valait une certaine forme de liberté et qu'il avait des projets. 

"J'en suis. Je crois que tu oublies un point. Tant que je suis assez célèbre sur Héméra, on disposera d'un statut, d'une sorte d'immunité. Jamais quelqu'un pourra s'attaquer à nous publiquement, c'est déjà une bonne chose... Et..." 

Il fallait peut être que je lui dise... 

"Sans tomber dans la paranoïa, cet accident n'en serait pas un si je l'ai bien compris, je voulais pas te le dire pour pas t'inquiéter, hein ? Mais il faudra être prudent..." 

Je mangeais une bouchée et le regardais en m'asseyant sur l'élément de cuisine. 

"Bon, alors t'as des projets, c'est ça ? Je t'écoute, je vois pas trop ce que je pourrais t'apporter mais faut voir... " 


Et j'espère qu'il comptait pas vouloir faire un groupe de rock avec moi, ça ferait tâche, nos deux styles, non ? Je savais que j'avais lancé un gros pavé dans la mare avec cette histoire d'accident qui n'en serait pas un. Et d'ailleurs, je comptais pas tellement le lui dire, pourtant, j'aimerais que cette couche de cachotteries envers lui se réduise petit à petit. Et hormis cette drogue que j'avais prise, je crois que j'avais quasiment tout dit, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 9 Jan - 22:51

RP Justin et Chris terminée. 

=== === === === === === === === === === === ===

Aria et Shinon se rencontrent ici. 

. ShinonMe revoilà à Junon. Ce que j'avais fait tout ce temps, je ne pourrais pas le narrer en quelques phrases mais j'avais tendance à suivre la guerre et les conflits, c'était un comble alors que je les évitais comme la peste. Mais dans mon métier de mercenaire et de tueuse à gage, les batailles et la reconstruction qui se succèdent amènent des zones où la demande de services telles que les miens sont très utiles. De manière globale, depuis la fusion des mondes qui a donné naissance à Héméra, les équilibres ont été chamboulés et la place pour des aventuriers en free-lance tel que moi. 

Junon, la ville se reconstruisait peu à peu avec les efforts des habitants, du dirigeant Reeve Tuesti et de son équipe ainsi que de nombreuses aides caritatives. Junon était une des plaques tournantes de Gaïa et n'est plus qu'une simple cité militaire de la Shinra comme elle l'était. Elle est même le premier endroit que la plupart des habitants des autres mondes visitaient quand ils voulaient arriver sur Gaïa. 

Me revoilà donc dans ma ville natale, je revenais de Mideel où j'avais rencontré le commanditaire de ma dernière mission que je venais d'accomplir. En attendant que l'on me contacte pour autre chose, je revenais à Junon. Je m'étais postée un peu en hauteur, j'aimais voir ce flux de gens qui arrivaient tout droit de Guadosalam. Tout ceux arrivant de Spira et de l'Au Delà (même si leur arrivée était moins bien perçue depuis le conflit avec les Al Bheds) venait de ce cargo hebdomadaire. Et parfois, j'arrivais à trouver une cible un peu paumée qui pourrait me faire faire un peu d'argent de poche facile en guidant l'un ou l'autre... Et puis, ceux qui voulait faire affaire avec moi savait qu'on pouvait me trouver ici. D'une pierre deux coups donc...




Dernière édition par Frost le Mar 9 Jan - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 9 Jan - 23:43

Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu'Aria avait atterrit dans la ville de Guadosalam. A nouveau vivante, la jeune fille avait eu un peu de mal à se faire à l'idée qu'elle était de nouveau là et surtout au fait qu'elle soit maintenant livrée à elle-même. En effet, ayant toujours été une subalterne (que cela soit de la classe Zéro ou même de ce cher Qator) prendre des décisions était devenu quelque chose d'assez étrange. Quoique, ayant toujours fait ce dont elle avait envie lorsqu'elle était en temps libre, il y avait au moins quelque chose qui ne changeait pas. Quoiqu'il en soit, elle commençait à en avoir assez de rester dans cette ville. Les gens étaient très gentils, ce n'était pas cela qui embêtait la jeune fille, juste que comme cette dernière avait apris que plusieurs mondes c'étaient liés, Aria avait juste envie de voyager et tenter de retrouver des personnes qu'elle connaissait. Une chose était sûre dans son esprit, c'est que si elle-même avait réussi à sortir des limbes de la mort grâce à l'Au-Delà, ses anciens camarades morts lors de la Guerre d'Orience auraient très bien pu revenir également.

Il ne restait donc qu'une seule chose à faire pour la jeune fille, c'était de trouver un moyen de partir de Guadosalam afin de se rendre dans une autre région d'Héméra. Pour ce fait, elle collecta pas mal d'informations auprès de ses bienfaiteurs et appris qu'un cargo faisait la navette entre une ville de Gaïa nommé « Junon » et celle où elle se trouvait. En regardant un peu l'horaire des départs pour Junon, Aria constata que le bateau allait arriver dans une dizaine de minutes. Comme elle revenait d'entre les morts, l'ancienne plantonne n'avait pas d'affaires ou d'objets de valeur sur sa personne, aussi elle se contenta d'acheter une petite sacoche où elle mettrait des trucs qu'elle trouverait durant son voyage à la recherche de ses connaissances. Un bruit provenant du port attira alors son attention ; un jet de vapeur d'un bateau arrivant à quai venait de jaillir dans un boucan pas possible. Aria se mêla ensuite prestement dans la foule et parvint à embarquer.

Direction Junon donc, une des villes les plus connues de Gaïa. La jeune fille, bien qu'elle ne le montrait pas, commençait à s'impatienter de pouvoir mettre les pieds là-bas. Il paraissait qu'il y avait une armée et Aria avait pour objectif d'apprendre à se battre. Car même si les cristaux d'Orience ainsi que les invocations et autres choses d'origine magique avaient changée, il n'empêche que les monstres, eux, pullulaient encore partout dans les parages… Si elle comptait donc voyager seule, il lui fallait pouvoir manier quelque chose afin de se battre. Aria n'était pas du genre à demander de l'aide, il était hors de question qu'elle demande à quelqu'un de l'escorter dans les lieux où elle voudrait se rendre dans le futur. Têtue ? Au moins son caractère n'avait pas changé, lui, au grand damn des pauvres gens qui lui diront de parler librement... Mais ça, c'est la surprise. Le bateau arrivé à Junon, les rumeurs quant à la ville n'étaient pas des mensonges. L'endroit était tout bonnement étonnant. Construite sur plusieurs niveau, l'ensemble ressemblait un peu à Akademeia et Aria, bien qu'elle n'en montra rien, eut un pincement au coeur en se rappelant le lieu où elle avait vécu. Traînant un peu derrière la foule, la jeune fille soupira avant de continuer sa marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mer 10 Jan - 0:12

ShinonUne nouvelle fournée de touristes arrivaient à Gaïa. Touristes est un bien large terme mais il convient autant que "non locaux" en plus joli. Nous étions tous les touristes de quelque part quand nous passions une nuitée hors de notre domicile. Enfin, de domicile, cela faisait bien longtemps que je n'en avais plus.

Je regardais les gens arriver de ce cargo. Autant de gens désabusés, plein d'espoir ou décidés... J'avais un petit jeu, c'était d'imaginer l'origine de ces gens à leurs habits ou coutumes voire même d'imaginer la raison de leur venue.

On reconnaissait aisément les habitués des lieux qui savaient où ils allaient, des gens qui découvraient l'architecture bien spécifique de la ville de Junon. Parmi ces gens, j'avais repéré une jeune fille bien décidée mais pourtant bien désemparé. Pas de gros baluchon ou d'arme apparente, elle ne semblait rien avoir sur elle... Pas une grande voyageuse donc ?

Mais j'étais curieuse d'autre chose, cette uniforme qu'elle arborait, ce genre de détail qui pouvait m'apporter gros. On était nombreux et nombreuses sur ce métier, et parfois, un brin d'infos faisait la différence surtout sur les gens qui venaient d'autre monde. Et là, je tenais peut être une source d'information non négligeable.

"Hey toi ! Bienvenue à Junon ! Je peux te donner un coup de main, un renseignement ? C'est une première sur Gaïa ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mer 10 Jan - 10:12

Alors qu'elle était en train de se demander comment elle allait pouvoir faire pour récolter des informations, Aria suivait la foule qui se dirigeait vers les quartiers habités de la ville. Comme pour répondre à ses interrogations mentales, elle fut apostrophée par une autre fille. Ah tient, elle allait devoir jouer son personnage plus vite que prévu… Aria aurait pu arrêter de jouer la comédie de l'enfant timide, cependant les mots de la personne qu'elle avait cru comme étant sa mère étaient toujours ancrés en elle. A force de se faire passer pour ce qu'elle n'était pas à la base, la jeune fille avait donc l'habitude d'attendre qu'on lui demande de parler librement. De plus, comme Junon était une toute nouvelle ville qu'elle ne connaissait pas encore, mieux valait se reprendre au jeu pour éviter de faire fuir son entourage à cause de sa façon de parler un peu rustre. Regardant à gauche et à droite pour laisser croire à son interlocutrice qu'elle n'avait pas compris que l'on s'adressait à elle, Aria mis les mains dans son dos et baissa la tête.

L'autre semblait être une militaire ou quelque chose dans ce genre là, la tenue qu'elle portait ressemblant un peu à un uniforme d'armée. De plus, cette dernière portait également une arme à feu sur son épaule. L'inconnue lui souhaita la bienvenue d'un ton plutôt enjoué avant de demander à la Rubrumienne si elle avait besoin de renseignement et si c'était la première fois qu'elle venait sur Gaïa. Jouant son jeu, l'intéressée semblait fort timide et elle commença à gigoter, son regard perdu au sol. Finalement, elle cessa de se trémousser comme une anguille avant de répondre à la jeune fille en face d'elle.


« -… O...Oui. »

Ce fut tout ce qu'elle sortit à mi-voix avant de recommencer son manège. Une chose est sûre, c'est qu'à présent son interlocutrice aura pas mal de problèmes pour converser avec l'ex plantonne, c'était un fait indéniable. Surtout que cette dernière ne semblait pas très à l'aise en apparence mais cela n'était pas forcément la réalité. Seulement cela, les personnes qui n'ont jamais eu la mauvaise idée de lui demander de parler à son aise s'en sont rendu compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mer 10 Jan - 12:23

ShinonJ'avais jeté mon dévolu sur une jeune fille. C'était son accoutrement qui m'avait fait faire ce choix parce qu'en général, je choisissais ceux qui paraissaient les plus aisés et qui pourrait donc grassement se payer mes services.

J'abordais donc la jeune fille qui était visiblement comme apeurée. Visiblement, elle semblait bien paumée car elle mit du temps à réussir à sortir une réponse presque inaudible. On avait certainement dû lui dire de pas parler aux inconnus, hein ?


"T'inquiètes pas, je vais pas te faire de mal. Suis-moi, je vais t'emmener à un endroit où tu pourras bien manger pour pas cher ! Je sais quel genre de bouffe on vous sers là dedans..."

En même temps, qui oserait se plaindre de la nourriture donnée à un aussi grand nombre de personnes sur un cargo qui rendait service aux gens. Les autorités de ce monde avaient toujours insisté pour que la traversée des gens venant de l'Au Delà soient prises en charge. Ce qui signifiait de dire adieu sur une partie du confort.

"Alors, tu viens d'où ? De Dol ?"

Question faussement rhétorique car j'aurais pas misé sur cette origine. On dirait un uniforme mais j'ai déjà vu ceux de ces écoles militaires Dolienne ou des quelques armées d'Héméra, et aucune semblait similaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mer 10 Jan - 20:59


L'autre sembla comprendre qu'Aria était probablement apeurée par quelque chose, car elle tenta de rassurer la rubrumienne. Si seulement elle savait ! Quoi qu'il en soit, au moins sa capacité à ne parler que lorsqu'on la sollicitait avait encore l'air de marcher. De ce fait, la gamine se demanda quand est-ce qu'on l'autorisera à parler sans détours car ce n'était pas encore possible. Parlant pour la plantonne, l'inconnue poursuivit qu'elle connaissait un coin sympa pour manger quelque chose car d'après elle la nourriture que l'on donnait dans le cargo ne devait pas être très bonne. Cette fois, Aria répondit en haussant simplement les épaules. Elle n'avait pas testé la nourriture que certains bénévoles avaient distribués mais cela ne l'aurait pas dérangée de manger quelque chose même si c'était pas du cinq étoile.

Silencieuse, elle emboîta le pas de l'autre qui avait décidément l'air très enjouée, comme fille. Tant mieux cela étant, au moins elle savait meubler la conversation à sa place. Autant dire que si cette dernière s'était avéré avoir un caractère laconique, il était fort à parier que leur rencontre n'aurait pas vraiment duré longtemps. Tant mieux donc, au moins ce ne serait pas aussi ennuyeux que la présence de la plantonne. Son interlocutrice reprit par ailleurs la parole pour demander cette fois d'où la jeune plantonne provenait, hasardant le monde de « Dol ». Aria n'avait aucunes idées de ce que pouvait être cette planète, cependant elle se contenta de hocher la tête de gauche à droite pour répondre que non, elle ne venait pas de Dol.


« - ...Hm… Non… fit-elle toujours dans un murmure timide, Orience. »

Là encore, elle parlait d'une petite voix. Même si l'autre lui avait dit qu'elle ne risquait rien, ce n'était pas ce genre de parole qui allait faire sortir la plus jeune de sa coquille. En plus, elle ne se connaissaient pas encore, aussi Aria se tu directement après avoir répondu. Au vu du caractère jovial de sa guide, peut-être que cette dernière essayerait de l'encourager à parler plus ? La plantonne avait très envie de reparler comme avant mais bon… Peut-être que cela ferait plus de mal que de bien. Quoique, cela pourrait aussi être une bonne chose si les deux filles parlaient avec le même entrain même si l'une est bien plus familière dans sa façon de parler... Quant à renvoyer la balle à l'autre, Aria ne jugea pas utile de lui demander son monde d'origine étant donné que c'était quasiment sûr que l'autre fille soit originaire de Gaïa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 11 Jan - 14:08

ShinonJe décidais de rentrer assez rapidement dans le vif du sujet quant à ses origines car je n'avais aucune envie de tourner autour du pot. Je lui avais déjà proposé un bon plan bouffe pour la détendre un peu. On a tendance à être plus ouvert avec les gens avec lesquels on mange où qui nous propose à manger. La faim justifie les moyens, non ?

Je posais donc la question fatidique sur ses origines et j'eus une maigre réponse pour me sustenter. Orience. Clairement, il ne s'agissait pas d'un endroit sur Héméra. Mais un nom propre ne serait pas suffisant pour satisfaire ma curiosité.


"Et cette veste ? C'est une tenue normale là bas ? On dirait un uniforme. Tiens manges... "

Je faisais l'intermédiaire entre ce que le stand de junk food me proposait et Aria, moyennant une poignée de gils que je tendais à l'homme de restauration. J'empoignais alors à mon tour mon hot dog en essayant de ne pas délester la sauce qui le garnissait.

"Je t'avoue que le repas sera pas gratuit, je travaille dans "l'information" si tu vois ce que je veux dire... Et la dernière fois que j'ai vu un tel uniforme, je n'ai pas su son origine..."


Avec ça, si elle ne m'en disait pas plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 11 Jan - 15:48

Une chose est sûre, c'est que l'inconnue avait pas l'air de jeter l'éponge. Malheureusement, Aria était tout aussi coriace et ne répondait aux questions qu'on lui posait par de simples mots. Pas besoin d'en faire des tonnes en tout cas, la plantonne se débrouillait toujours aussi bien pour parler de manière simple et courte. Heureusement que son interlocutrice ne semblait pas baisser les bras dans sa quête d'information, la Rubrumienne aurait sûrement perdu l'intérêt de jouer sa petite comédie. Redoublant donc d'efforts, l'autre soldate choisi de continuer sur sa lancée en demandant quelques précisions sur l'uniforme de sa « protégée » si l'on pouvait dire ça. Toujours aussi peu encline à parler par de longues tirades, Aria se contente de prendre le hot dog tout chaud qu'on lui tendait.

« - Uniforme...Oui…  »

Répondit-elle simplement en mordant dans la nourriture. Ne se souvenant plus depuis quand elle n'avait plus manger quelque chose, la plantonne avait prit une bouchée avide dans le hot-dog. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas englouti quelque chose comme ça qu'elle ressemblait à quelqu'un qui n'avait rien manger du tout. Se souvenant que celle qui l'avait élevée jadis disait de ne pas parler la bouche pleine, Aria attendit un peu pour prendre la parole, avalant ce qu'elle avait en bouche. D'habitude celle-ci prenait le temps de bien mâcher car étant un moulin à parole elle avait tendance à s'étouffer de temps en temps en avalant de travers. Heureusement, sa mère avait trouvé un bon moyen pour ne plus que ce genre de chose arrive. Non seulement sa fille ne parlait plus avec l'accent de son père Concordien mais en plus elle ne s'étouffait plus lorsqu'elle mangeait, ce qui n'était pas une mauvaise chose en soi.

«  Je...Je ne suis pas supposer parler… continue Aria en refaisant son petit numéro d'anguille. Aux… Inconnus... »

En fait, elle n'avait jamais été autorisée à parler tout court mais peut-être que l'autre s'en rendrait compte que tant qu'elle ne lui dit pas clairement que tout vas bien et qu'elle peut lui répondre, Aria continuerait son petit manège. Par contre, quand l'autre lui dit que la bouffe n'était pas gratuite… C'était balot, ça. On lui offrait quelque chose à manger mais elle n'avait rien sur elle qui pourrait rembourser l'autre.

« -hm… fit Aria en regardant à terre lorsque l'autre lui demanda à nouveau des précisions sur la provenance de son uniforme, Je...Je n'ai pas d'argent sur moi… »

Son hot-dog à moitié mangé dans la main, Aria fouilla ses poches en vain. Tirant le sac de poche pour montrer qu'elle n'avait rien, le regard de la plantonne se posa sur l'autre fille d'un air désolé. Enfin, cela s'était ce que l'intéressée voulait montrer. En vrai, savoir qu'elle ne pourrait rembourser actuellement l'autre ne la dérangeait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Jeu 11 Jan - 22:57

ShinonQuelques mots, c'est tout ce que j'avais réussi à avoir comme réponse. Je remettais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille avant d'expliquer à celle qui était presque muette comme une carpe que son repas n'était pas offert de bon coeur et qu'elle devrait parler un peu plus. Mais je crois qu'elle n'avait retenu que la non gratuité de mon acte. Elle ne pouvait pas parler aux inconnus, hein ?


"Je m'appelle Shinon, je suis... disons une femme à tout faire. Je suis donc plus une inconnue contrairement à tout ces gens autour. Donc tu peux me parler librement, tu crois pas ?"

Il y'avait pas à dire, elle était plutôt têtue celle là mais je voulais en savoir plus sur cet uniforme et ce Orience. Alors je réitérais à lui poser des questions.

"Ce repas, je te l'offre mais j'attends de toi que tu sois un peu plus bavarde sur ta vie d'avant, tu vois ? Je t'aide, tu m'aides, c'est équitable, non ? "


Qui sait ? Peut être que je pourrais lui apporter d'autres informations croustillantes, hein ? Ou peut être que je perdais totalement mon temps. Ma patience aurait des limites mais elle semblait se détendre quelque peu, j'espérais !

"Alors, dis moi, cet uniforme, ça représente quoi ? Tu es un genre de soldat ? J'ai déjà escorté quelqu'un avec cet accoutrement et je peux t'assurer que cette personne savait se battre !"

Au point que le souvenir m'en est resté intact depuis ce jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Ven 12 Jan - 11:20


Savoir que le repas était gratuit détendis tout de même Aria qui s'était déjà demandé comment elle allait faire pour rendre des gils à l'autre si elle ne trouvait pas un moyen d'en gagner. Il faut dire que revenir d'entre les morts était handicapant dans la mesure où la personne morte avait tout perdu, davantage si elle se retrouvait par magie dans un monde inconnu. Il y avait des choses qui ne s'expliquaient pas en tout cas et la l'ex-plantonne s'en rendit compte d'une manière un peu abrupte. Quoi qu'il en soit, sa partenaire se présenta d'elle-même comme étant Shinon et elle espérait que la Rubrumienne se présente également en parlant un peu plus librement que cela car à présent cette dernière n'était plus inconnue aux yeux de la demoiselle contrairement aux autres qui marchaient autour d'elles.

« - Vraiment… ?  »

S'enquit Aria en mettant les bras derrière elle, le regard toujours rivé sur le sol. Elle n'eut cependant pas besoin d'une confirmation pour parler comme elle l'entendait car Shinon lui demanda d'être franche et en contre-partie elle le serait également. A ces mots, le visage de l'ancienne militaire s'orna d'un sourire entendu et ce fut littéralement le début de la fin pour la jeune fille provenant de Gaïa.

« - Aaaaaaaah ! Merci en tout cas ! S'exclama Aria en souriant, son regard jusqu'ici rivé sur le sol s'illuminant alors qu'un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. J'peux respirer normalement maintenant, c'tait plus possib' depuis que j'tais revenue du monde des crevés ! Non d'un cristal, qu'est-ce que c'était chiant quant même d'obéir même dans un autre monde à ma vieille... »



Oui, c'était le vrai visage d'Aria et d'habitude il fallait bien une poignée de secondes à ses interlocuteurs pour enregistrer le fait qu'elle était très loin d'être timide en réalité et que le changement était un peu...Surprenant. Dans son monde, sa mère avait quant même tout fait pour que sa propre fille cesse de parler avec l'accent de son paternel et il faut croire que c'était quelque chose d'ancré en elle même si cette dernière était morte puis revenue à la vie dans un autre monde. Croisant les bras devant elle, Aria reprit la parole tout aussi rapidement et  longuement que sa dernière tirade.


« - J'm'apelle Aria. Aria Luricara. Dit-elle alors à l'autre fille avec un grand sourire. Merci encore pour l'repas, j'te revaudrais ça à l'occasion. Ma vieille en plus d'me supplier de ne pas bavasser m'a toujours dis de rembourser mes dettes. Donc tant qu'j't'ai pas redonner la pareille, tu me coltineras ! »

Charmant. Cela étant, même en débitant 36000 mots à l'heure, Aria n'avait toujours pas répondu aux questions qui lui avaient été posées.

« - Sinon pour répondre à tes questions, cet uniforme c'est c'que les gens comme moi portaient à Akademeia dans la région d'où j'viens. Expliqua la jeune fille à Shinon. J'tais plantonne dans une école militaire, t'vois ? Si les aspirants avaient leurs propres uniformes, les plantons comme môa avait le leur. »

Son interlocutrice eu cependant la chance d'avoir attiré l'attention d'Aria. En effet, Shinon avait dit avoir escorté une personne qui portait un uniforme dans le style de la Rubrumienne et cette dernière savait se battre. Un cadet d'Akademeia ? A vrai dire les plantons et plantonnes de Rubrum n'étaient pas encore aspirants, du coup ils ne savaient pas encore se battre.

« - Tu connais un aspirant d'Akademieia ? Demanda Aria d'un air surpris à l'autre, J'suis à la recherche des aspirants d'la classe dont j'étais la plantonne… J'me suis dis qu'si j'étais revenue du monde des morts, ceux que j'connaissais avant également. Il y avait aussi un Général d'une faction ennemie à la mienne qu'je recherche. Il m'a sauvé et pris sous son aile alors j'étais son ennemie... Trop sympa le mec ! J'lui demanderais pourquoi si jamais j'le trouve.»

Qator Bashtar était le général de brigade de Milites. Ennemi de Rubrum, cela ne l'avait pas empêcher de venir en aide à l'ancienne plantonne lorsque les Soldats Militésiens l'avaient descendue  par erreur… Elle avait été soignée dans le meilleur hôpital et ensuite avait été assignée sous la garde de ce fameux Général. Maintenant qu'elle était revenue à la vie, Aria voulait le retrouver en priorité bien que savoir si la classe Zéro était là également était également un de ses objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Lun 15 Jan - 16:24

ShinonLe jour et la nuit. Déjà, rien qu'à l'énoncé que la nourriture pouvait être gratuite (sous mes conditions), l'appétit semblait déjà revenir davantage à la jeune fille d'Orience. Mais par la suite, je tentai de la rassurer en lui disant que j'étais moins inconnue que les autres après tout, et là, son comportement avait radicalement changé. Comme si elle tenait en apnée, elle se mit à expirer de soulagement et son flot de débit augmentait de manière exponentielle, me noyant sous des informations que j'essayais de suivre en fonction de mes questions.

Je devais faire le tri dans ses informations. Elle disait s'appelait Aria, donnant un nom de famille au passage. Elle assurait qu'elle était redevable et ce que ça signifiait pour elle et l'éducation de sa maternelle. Son accent était terrible et sa manière de parler n'avait rien à voir avec celles des environs. Je voyais quelques regards s'arrêter pour deviner l'origine de ce phrasé et ce parlé tant marginal. Je n'aimais pas attirer l'attention mais pour l'instant, je n'avais guère le choix, elle parlait enfin !


"Okay, donc t'es pas vraiment un soldat alors ? Tu faisais quoi exactement ?

Parce que si elle officiait là bas, c'est bien parce qu'elle avait un intérêt, une compétence, non ? Mais elle semblait s'attarder sur le fait que j'avais déjà vu un tel uniforme.

"Oui, maintenant que tu le dis, la couleur était peut être pas la même, je l'ai croisé sur une mission mais je n'ai jamais su son nom ou quoi que ce soit. Il savait se battre, c'est tout ce que je savais... "


Au moins, elle n'était pas la seule de son monde ou de son armée à être sur Héméra, j'imagine que ça devait la rassurer... Et si y'avait plusieurs gens du même monde sur le notre, ce serait dû à une guerre ?

"C'était la guerre chez vous ? C'est comme ça que tu as trépassé ? D'ailleurs, tu disais que tu faisais partie d'une classe ? C'était aussi un genre d'école ? On a ce genre de structure sur Héméra, enfin, sur Dol plutôt... "


Maintenant qu'elle parlait, autant que je profite pour glâner le maximum d'informations, le plus dur était passé, hein ? Je suis tombé d'une petite timide à une grande bavarde, ce revirement de comportement était bien étrange, n'empêche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Luricara
Originaire d'ailleurs
Originaire d'ailleurs

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 1
HP : 500/500
MP : 10/10

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Mar 16 Jan - 11:21


« - Oh non, j't'ais pas encore aspirante moi… Mais j'aurais trop voulu ! J't'tais une plantonne chargée d'faire suivre les ordres de missions entre l’État-Major et la classe à laquelle j't'ais rattachée. Répondit Aria en finissant de manger ce qu'elle avait en main. Dès la libération d'une des villes de la Région, j'ai été affectée à la meilleure des classes, la classe Zero ! J'te jure, c'tait vraiment des balèzes de chez balèze eux ! Il étaient capables de zigouiller tout l'monde. »

En expliquant, la plantonne avait un grand sourire aux lèvres. Il fallait dire que les aspirants de sa classe étaient tellement doués qu'ils étaient devenus pendant un petit moment la fierté d'Akademeia. Tout les autres élèves admiraient ces étudiants qui savaient utiliser la magie sans l'aide du cristal Vermillon alors que tout le monde tirait leur puissance de ces derniers. Aria n'aura jamais su comment ils faisaient pour utiliser leur magie mais ce n'était pas encore trop grave de ne pas être au courant. De toutes façons, maintenant qu'elle n'était plus sur Orience, elle allait devoir tenter d'apprendre certaines capacités magiques qui n'utilisaient pas de puissance cristalline.  Quant à la personne que Shion avait rencontrée, ce n'était peut-être pas un aspirant de la classe Zéro car la couleur de son uniforme n'était pas la même que celui de la Rubrumienne. Tout ce qui était certain, c'est que la personne mystère savait se battre.  Croisant les bras sur sa poitrine pour réfléchir, Aria prit la parole.

« - Ce qui coince c'est qu'tout l'monde d'où j'viens savent distribuer des mandales ou balancer des sorts… dit-elle en mettant un doigt sous ses lèvres, Enfin, sauf ceux qui étaient comme moi… J'sais pas m'battre, c'est à peine si j'sais écraser une mouche, t'vois l'genre ? Bonne pour donner des missives et vendre des objets, Franchement, c'tait chiant. J'suis bien contente d'plus l'faire. Dans tout les cas, les aspirants d'ma classe avaient un détail caractéristique propre à eux. Est-ce qu'le type portait une cape rouge vermillon par hasard ? »

C'était toujours bon à demander même si à vrai dire Aria n'avait pas plus de chance que cela soit le cas. Mais bon, si il y avait bien une chose qu'elle avait compris c'était qu'il y avait effectivement une petite chance – même infime – à ce que des gens d'Orience foulent le sol d'Héméra en cet instant. Quoi qu'il en soit, Shinon semblait en tout cas être fort intéressé par le monde de la plantonne car elle posa à nouveaux quelques questions comme quoi Akademeia était une école semblable à celle de Dol.

« - En fait c't'un peu plus compliqué qu'ça. Dit Aria en regardant sérieusement l'autre, il y a bien eu la guerre mais durant un cessez-le feu d'mandé par une des nations d'Orience, la Reine de cette dernière a été zigouillée. Chez nous, pour éviter d'avoir à chouiner sur la morts des gens, les cristaux d'Orience font que les morts sont complètement supprimé de la tête des gens… Du coup, comme j'avais reçu comme informations que c'était un piège, j'ai essayé d'prévenir la classe Zéro mais j'ai été déglinguée par un ennemi avant d'pouvoir l'ouvrir… J't'ais dans un sale état mais j'ai été sauvée par un Général ennemi et j'suis devenue sa protégée. »

Allez savoir pourquoi il avait décidé de sauver une ennemie de Rubrum comme elle. Surtout qu'Aria était quant même la plantonne affectée à la meilleure classe d'Akademeia… Mais bon, le Général Qator n'avait pas vraiment dans l'optique de lui soutirer des informations même si il lui avait donné l'autorisation de parler… Il n'en avait pas l'air mais il pouvait être très compréhensif et très gentil en privé. Rien à voir avec son caractère lors d'une bataille.

« - A la fin de la Guerre, Rubrum a lancé une opération de conquête sur Concordia et Milites, la nation où j't'ais soit disant prisonnière. Continua Aria en baissant les yeux au sol, ses souvenirs douloureux de ses anciens instants lui revenant doucement, J'ne sais pas c'qui c'est passé ensuite mais j'ai perdu mes souvenirs de ce Général, j'ai eu un mauvais feeling et j'ai su qu'lui était arrivé une bricole. Comme personne se souv'nais de ce mec, bah ils ont dû oublier qu'jétais pas une ennemie et qu'ils d'vaient me protéger. Du coup, ils se sont pas trop d'poser d'questions et ils m'ont descendue.»

Heureusement maintenant, les souvenirs de la jeune fille étaient revenu et elle se souvient parfaitement de cette scène plutôt triste. En ne se souvenant pas de Qator Bashtar, Aria aurait dû se dire qu'elle ne serait plus en sécurité du tout. Elle avait quant même réussi à oublier ce qu'elle avait vécu avec le Général. A ce moment, elle l'avait connu, c'était un fait. Mais elle n'avait pas su se souvenirs du personnage. Maintenant qu'elle était sur Héméra, elle avait de nouveau accès à toute sa tête et se remémorer les gens morts au combat était quelque peu déroutant et super triste.

« - T'pourrais m'parler un peu plus d'ce bahut, là ? Demanda alors Aria à l'autre fille. Celui sur Dol machin-chose. Par chez nous Akademeia formait des gens dans 12 classes différentes qui avaient leurs propres affinités, que cela soit magique ou non. Les Classes comme la Zéro, la un et la deux partaient souvent en missions pour le compte de l'armée… C'est là même chose à Dol ? »

On ne sait jamais. Qu'une de ses anciennes connaissances ait décidé de s'y rendre afin de se faire enrôler dans cette académie. Si elle ressemblait un peu à Akademeia, peut-être que la nostalgie des bancs ou autre avait eu raison de l'un d'eux ? Cela ne coûtait rien d'aller là-bas pour chercher des informations... Ce n''est pas comme si la plantonne était encore très occupée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frost
Modo Givré

Modo Givré

avatar
Niveau : 17
HP : 17/13
MP : 17/13

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   Ven 19 Jan - 11:30

Shinon Y'avait pas à dire, elle était passé de carpe muette à moulin à paroles en une fraction de seconde, l'idéal pour lui soutirer un maximum d'informations. Et, à ce propos, j'avais vu juste sur le fait qu'il s'agissait d'un uniforme, elle m'expliquait rapidement son rôle et le fonctionnement qu'ils avaient. Enfin, en simplifié car j'imaginais cela assez complexe et j'étais quelqu'un d'assez visuel. Je ne m'imaginais pas la taille du bâtiment, de tous ces téléporteurs et de ces salles de briefing... Et je n'avais jamais entendu parler du terme de plantonne auparavant. Chargée des renseignements si on pouvait dire.

La jeune femme me demandait alors si celui que j'avais déjà vu portait une cape d'une couleur bien déterminée...


"Au moment, où je l'ai croisé, il ne portait aucune cape mais... il a pu se changer ou la perdre, tu crois pas ?"

Et puis, si l'uniforme m'avait intrigué, j'avais pas non plus fait attention à sa pointure, sa couleur de cheveux ou le reste, j'ai bien failli le tuer... disons, par inadvertance ? Je demandais alors si la mort de ces gens provenaient d'une guerre, après tout, n'étaient-ils pas soldats ? Mais si Aria m'expliquait la situation géopolitique de son ancien chez elle, un autre détail accaparait toute mon attention. Davantage du fait qu'ils oubliaient la mort de leurs amis, il y'avait un détail sur la cause de cela.

"Il y'avait des cristaux aussi sur ton monde ? J'ai l'impression que beaucoup de mondes en possédait... Est-ce qu'il y'avait des chimères, des invocations, enfin des grands monstres impressionnant ?"


Bon, je n'avais pas eu vent de cristaux sur le monde de Dol mais certaines personnes comparaient les matérias à ces gemmes que l'on trouvait sur Héra, hein ? Et puis, ces cristaux que tout le monde recherchait, c'était étrange...

"Sur Dol, il existe trois ou quatre écoles militaires du genre, je sais plus. Je sais pas exactement comment ça fonctionne sur le bout des doigts, hein? Y'en a une à Balamb, et une sur le territoire de Galbadia. Le reste, j'avoue qu'il faudrait que je me renseigne... Je peux t'y accompagner si tu me rends un service là bas..."


Je leur amène une potentielle recrue et en échange, je fouille chez eux... Je suis gagnante non... Sauf que j'oubliais qu'elle ne savait pas se battre, rah, la loose...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Bienvenue sur Gaïa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue sur Gaïa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Gaïa :: Continent de Midgar :: Junon-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives