Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Une différence de taille!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Lun 16 Oct - 19:43

Non, elle n’était pas tombée, heureusement ! En même temps, accrochée comme elle était à Alphinaud, ca ne risquait pas … ou alors elle l’aurait emporté avec – et ca n’aurait pas été triste. La pauvre Agnès en était toute gênée qu’elle s’excusait, et même si l’élézen lui disait de ne pas s’en inquiéter, la demoiselle préféra changer de sujet une fois descendue du chocobo grâce à son aide, en constatant que Carbuncle était toujours là ! Dans le feu de l’action, elle l’avait oublié et n’avait pas fait gaffe s’il les suivait … quand même, imaginer qu’une si petite créature pouvait trottiner aussi vite qu’un chocobo avait de quoi faire sourire autant que surprendre ! Mais non, Alphinaud expliqua qu’il était courant qu’une invocation puisse tracer son maître pour ensuite réapparaître à ses côtés s’il s’était trop éloigné.

- Mon petit doigt me dit que cette créature n’a pas fini de me surprendre.

Qu’elle lâcha avec un sourire discret, les yeux fixés sur la petite créature chimérique. Toujours est-il qu’ils étaient arrivés à destination. Tandis qu’Alphinaud confiait le chocobo à la personne qui s’en occupait, Agnès mit sa main en visière en observant les environs, c’était une bien vaste ville qui les attendait, elle devait être aussi grande que Bevelle ! Peut-être même plus. De la hauteur où ils se trouvaient, l’océan était nettement visible, ainsi que quelques navires. Et en parlant d’eux, Alphinaud souhaitait naturellement se diriger vers le port en priorité pour qu’ils soient assurés d’un horaire de départ pour Alexandrie.

- Au moins ce dont on est assurés, c’est que le port se trouve à l’autre bout de la ville …

Rester à affronter la foule et à trouver leur chemin parmi les quartiers, les avenues et les rues ! Si le temps leur était accordé, le sharlayanais proposait de visiter les lieux, après tout, ni Agnès, ni lui, ne savaient quand ils remettraient les pieds ici. Pour le moment, Agnès, de son côté, n’avait aucune raison de rester ou revenir sur Spira, mais qui sait quel genre d’événements pourraient mener ses pas à nouveau sur ces terres.

- Hum d’accord. Mais tu ne t’éloignes pas d’accord ?

N’importe qui aurait pu dire qu’elle faisait la mère poule, la vérité, c’est qu’elle avait peur de se paumer et perdre son camarade de vue et ainsi se retrouver seule dans la foule ! Difficile à croire que pendant un temps, elle s’était débrouillée seule par elle-même sur des terres qu’elle ne connaissait même pas … et bah croyez-moi que cette période de sa vie n’avait pas été très rose non plus !

Fin prêts, le duo commença à descendre les marches, si c’était relativement calme et peu bondé de monde au premier abord, ils arrivèrent très vite sur une des nombreuses places de la ville, et les signes de vie se firent déjà bien plus nombreux. Mais s’il y avait bien quelque chose qui frappait Agnès, c’était l’ambiance.

- C’est incroyable les différences qu’il peut y avoir d’une ville à l’autre. Bevelle devait être aussi gigantesque que cette ville, l’ambiance y était différente. On sentait qu’il était question du siège de la religion de Spira, les gens étaient comme … fermés. Ca me rappelle presque Gaza Est, à y réfléchir. Et cela fait à peine cinq minutes que nous sommes à Luca, et les gens ont l’air très ouverts … L’ambiance semble festive.

Il y avait des drapeaux colorés, des banderoles accrochés entre les bâtiments, Agnès apercevait bien des enfants qui jouaient et couraient partout – ils étaient bien moins nombreux à en profiter à Bevelle – certains avaient des ballons dans les mains, d’autres ne loupèrent pas le passage de Carbuncle qui suivait toujours Alphinaud ! Dans une ville qui semblait être la plaque tournante du tourisme et de la fête, Agnès ne savait différencier les étrangers des habitués et habitants. Les seules personnes qui pourraient vraiment les aider à se diriger étaient ceux qui travaillaient sur place, et pour cela, la demoiselle s’arrêta devant un vendeur qui traînait sa charrette pour vendre des ballons et diverses friandises aux enfants.

- Le port ? Oh c’est pas bien compliqué, continuez tout droit en suivant l’avenue, ca va vous mener jusqu’à l’entrée du stade Luca. Mais continuer toujours tout droit, c’est impossible de louper le port ! Faites gaffe par contre, c’est toujours noir de monde sur place.
- Oh … Ca devrait être simple, merci. Ah et je veux bien goûter ceci s’il vous plaît !


Qu’elle demanda en désignant un petit sachet de noix de pécan caramélisées. Oui bah, Agnès qui n’achète pas de friandises régulièrement, c’est inquiétant. Mais Alphinaud ne la connaissait pas suffisamment pour savoir qu’elle raffolait des sucreries. Enfin il le déduirait peut-être bien vite vu qu’elle s’empressa de l’ouvrir pour grignoter sitôt qu’elle avait échangé sa monnaie contre le sachet …

- Bon, tâche de rester près de moi d’accord ? C’était la deuxième fois qu’elle le disait, oui ! - Je … Je ne suis pas très à l’aise une fois au milieu de la foule.

Qu’elle finit par confier, il faut dire que dans son petit temple, il n’y avait pas grand monde, et même à force de voyager, elle n’avait jamais réussi à s’y habituer. En tout cas elle tendit son sachet, parce que eh, elle avait tout de même l’esprit du partage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Jeu 19 Oct - 16:27

Le port était effectivement de l’autre côté de la ville, pas besoin d’être devin pour le savoir. Cependant, ils allaient avoir besoin d’un coup de main pour arriver à destination, ça c’était certain ! Alphinaud tenta d’à peu près calculer le temps que cela prendrait en espérant quand même ne pas rater le bateau pour Alexandrie… Il ne manquerait plus que ça tiens ! Qu’ils arrivent sur place et qu’on leur dise qu’ils venaient de rater le navire. Du coup, avec cette crainte au ventre, ça motivait à avancer rapidement.

Pendant la traversée, Agnès n’exigea qu’une chose ; qu’il ne s’éloigne pas trop. Elle ne le dit pas clairement sur le départ, mais à vrai dire, elle n’était aucunement à l’aise au cœur des foules et risquait de se perdre si elle n’avait pas la présence familière de l’élézen à proximité. Au lieu de poser des questions, Alphinaud sourit et hocha de la tête.
« Ce serait imprudent de s’éloigner de toute manière. Surtout qu’il semble y avoir beaucoup de monde. » Etait-ce une ville touristique ? Ça en avait tout l’air juste à observer l’amoncellement de personnes qui scrutaient les environs en brandissant d’étranges appareils. Certains admiraient simplement le paysage et il était possible d’entendre des gens s’exclamer sur la vue ou un quelconque détail de l’architecture. Très typique des touristes, autrement dit.

Ils descendirent vers l’une des places de la ville. Là, Alphinaud nota de suite la grande statue avec un cristal en plein centre, s’élevant tel un édifice cristallin en plein cœur d’une prison de pierre. En remarquant toutes ces personnes et l’agitation qu’il y avait ici, Agnès mentionna que cette ville était extraordinairement différente de Bevelle, alors qu’elles n’étaient pas si loin l’une de l’autre. Comparée à Bevelle, l’endroit était beaucoup plus ouvert et festif. Alphinaud ne pouvait pas confirmer la comparaison, n’ayant jamais mis les pieds à Bevelle, mais il pouvait un peu comprendre la différence en se rappelant d’Ishgard à côté de, disons, Limsa Lominsa. D’ailleurs, Alphinaud verbalisa une réflexion alors qu’il repérait de nombreuses similitudes avec cette ville portuaire.

« Cet endroit me rappelle une cité-état d’Éorzéa. Limsa Lominsa est une ville portuaire également. Construite sur différentes îles éloignées les unes des autres, toutes reliées par de grands ponts de pierres. C’est un lieu très festif, surtout parce que de nombreux pirates et marchands y font la fête à toutes les heures. » Il ignorait d’ailleurs si la piraterie existait ici. A en juger par les gens qui rôdaient aux alentours, ils semblaient tous être d’honnêtes citoyens. Quoi qu’il y avait d’honnêtes pirates aussi. Curieux, mais ça arrivait. Il en avait rencontré auparavant. « Je dois admettre que cela me rend nostalgique. » Sourit-il doucement en jetant un coup d’œil vers Agnès, sans plus en rajouter toutefois.

La demoiselle eut la bonne idée d’aller interroger un marchand sur la direction à prendre pour le port, avant d’acheter un paquet de friandises. Etonné, Alphinaud haussa les sourcils en la regardant ouvrir le paquet de suite, comme si elle ne savait attendre pour en manger un peu ! Il ignorait totalement de quoi il s’agissait d’ailleurs… C’étaient de curieuses petites choses enrobées d’une couche marron qui scintillait un peu, indiquant que c’était certainement du sucre. Sur le moment, ça lui rappela un peu des choco-bulles, mais ça semblait être totalement autre chose à en juger par les dessins loufoques sur le paquet qui paraissaient représenter des noix, ou en tout cas, une sorte de noix.
« Je ne me serais pas douté que tu étais friande de sucreries. » Rit-il doucement avant de renchérir. « Puis-je ? » Il tendit la main comme pour demander s’il pouvait goûter, normalement, la bienséance l’en aurait dissuadé, mais il était réellement curieux ! Surtout que Agnès semblait adorer, aussi ça ne pouvait pas être mauvais.

Quoi qu’il en soit, il était maintenant temps de rejoindre le port et Agnès admit enfin ne pas être à l’aise au cœur de la foule. Alphinaud lui jeta un regard soucieux sur le coup, pourquoi donc ? Etait-ce parce qu’elle avait eut une mauvaise expérience, ou sans aucune raison ? Quoi qu’il en soit, il jugea préférable de ne pas aller à l’encontre de son souhait. S’il ne l’attrapa d’aucune façon – il trouvait bien trop embarrassant et même irrespectueux l’idée de prendre sa main ou peu importe – il resta à proximité pendant toute la traversée de la ville, jusqu’à rejoindre le port, où une forte odeur d’iode et de poissons se faisait sentir.

Le garçon rit un peu en s’arrêtant un instant.
« C’est amusant de noter que d’un monde à l’autre, le parfum de la mer demeure le même. » Certaines choses ne changeaient pas. C’était même presque réconfortant. En dépit du fait qu’il était clairement dépaysé, trouver des petites marques familières comme ça, aussi anodines soient-elles, avait quelque chose de réconfortant. « Bien, trouvons quelqu’un qui travaille sur les quais. Je suppose qu’il pourra nous indiquer quand part le prochain navire pour Alexandrie. » Suggéra-t-il en ouvrant la marche à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Ven 20 Oct - 11:14

Oui, c’était indéniable, la différence était flagrante entre Luca et Bevelle. Même si Alphinaud n’avait pas vu la ville qui servait de siège à Yevon, Agnès lui décrit les sensations qu’elle avait eu sur place. Et l’élézen finit par comparer Luca à une cité de son monde, Limsa Lominsa. Il en avait déjà fait mention mais il développait davantage, autant dire que la jeune femme fut surprise d’entendre parler de pirates.

- Des pirates faisaient la fête librement ? Ils n’ont pas très bonne réputation d’ordinaire …

Elle afficha une mine comme désolée lorsqu’Alphinaud confia que cela le rendait nostalgique d’y penser. Ca devait être dur quelque part de se dire qu’on ne reverra plus jamais ses terres natales, il ne garderait que ses souvenirs. Toujours est-il qu’après une petite halte chez un marchand, le duo savait où aller pour se rendre au port, en compagnie d’un petit snack pour le chemin ! Volontiers, Agnès partagea son achat avec son camarade pour qu’il puisse y goûter, mais sa remarque à son sujet la fit sourire.

- Pour être honnête, j’ai longtemps vécu au temple, au nord dans les contrées enneigées de Gaza Est. Nous avons le strict minimum pour manger. Alors quand j’ai commencé à voyager et que j’ai commencé à découvrir les sucreries, ca a été une révélation. Il y a deux ans, il y a même un mog qui m’a apporté un panier rempli de friandises venant des quatre coins du monde.

Pour Noël. Elle n’avait toujours pas compris pourquoi ce mog était apparu devant elle pour lui donner à coup sûr quelque chose qui lui plairait, mais soit ! Elle avait vu suffisamment de choses farfelues – comme ce Tomberry qui l’avait fait parler d’une drôle de façon – pour ne plus se poser de questions et chercher à comprendre ces mystères.

Comme indiqué, le duo commença à traverser comme un pont, sûrement l’avenue dont parlait le marchand. Il y avait déjà foule, mais rien comparé à ce qui allait les attendre à l’approche du stade de Luca ! Les deux camarades restaient proches et Alphinaud se lança dans un dialogue concernant l’océan. Ce sujet aurait pu être banal et barbant pour certaines personnes, mais Agnès était plutôt du genre à apprécier ce genre de détails.

- Tout comme l’air est respirable pour tous, que le soleil a la même couleur ainsi que le ciel. Je pensais aussi que tout était différent d’un monde à l’autre, et je pense que j’aurai été davantage surprise que tu me dises que ce soit différent chez toi. Nous avons tendance à oublier que nous avons plus de points communs qu’on ne le pense, même pour des choses anodines.

Le plus gros mystère, en revanche, c’était bien les gils ! Enfin, puisque son camarade reprenait la marche d’un pas déterminé, Agnès se dépêcha de suivre pour ne pas le perdre de vue ! Car en effet une fois au stade, c’était noir de monde !

- Oh la la … On ne voit même pas où on marche !

Elle eut même un hoquet de surprise lorsqu’un Ronso passa devant elle ! Elle n’en avait pas vraiment vu jusque-là mais ne fut pas choquée de voir une autre race, quand on vit sur Héra, plus rien ne nous choque concernant les diverses ethnies … C'était juste surprenant de voir un grand gaillard vous passer juste sous le nez ! Par chance, un match de blitzball s’apprêtait à commencer, alors grand nombre de la foule se dirigeait dans une seule et même direction : le stade. La voie se dégageait progressivement même si tout le monde se marchait dessus … Le cœur d’Agnès ne cessait de s’emballer et à sa mine déconfite, elle se sentait vraiment mal de se retrouver au milieu de tout ce monde. Lorsque la vue fut suffisamment dégagée, ils purent apercevoir déjà un navire au loin : le port était en face ! L’architecture des lieux était particulière, le port semblait longer toute la partie « extérieure » de Luca, côté mer bien sûr, et il semblait s’étaler sur une très longue distance !

- Dépêchons-nous, j’ai l’impression que le port est aussi grand que cette ville.

Et encore, le premier navire qu’ils croisèrent semblait être bien trop moderne pour appartenir à Spira ! Et lorsqu’Agnès tenta de s’approcher d’un des marins qui travaillait dessus, il confirma venir de Dol. Zut. Le deuxième était bien de Spira mais n’avait aucune idée des départs pour Héra … Zut. Le troisième leur indiqua un numéro de quai en précisant la direction à suivre mais connaissant Agnès, on se doutait bien qu’elle se perdrait avant même de trouver le bon endroit. Heureusement, ce n’était pas le numéro mais le bateau en lui-même qu’elle reconnut !

- Ici ! Regarde cet emblème sur la coque. C’est l’emblème d’Alexandrie. C’est sûrement un navire marchand, je sais que diverses régions envient le savoir-faire d’Alexandrie en joaillerie.

Alexandrie était réputée pour son amour pour l’art et son savoir-faire sur les vêtements et bijoux de haute qualité. Pour l’emblème, on y reconnaissait une silhouette de château avec quatre grandes ailes d’ange, deux pointant vers le bas, et les deux autres vers le haut, pour représenter en réalité la Chimère protectrice qu’était Alexandre. De plus, la forme et l’apparence du navire laissait suggérer qu’il avait tout d’un bateau originaire d’Héra. Et le capitaine était vraisemblablement un oiseau à l’image de Dame Stella, qui guettait les allers et venues de ses marins. Agnès se mit à sourire, rassurée de voir un bout de chez elle par ici !

- Plus de doutes possibles, c’est bien un navire alexandrin !

Agnès trouva le courage de passer outre les passants pour rejoindre ledit capitaine et discuter avec lui pour négocier le voyage.

- J’pensais pas prendre une Vestale à bord, encore moins par’ci. J’suis désolé, mais avec l’risque et l’trajet, ca reste 500 gils pour m’ter à bord.
- Je m’en doutais, et je n’espérais pas obtenir un traitement de faveur. Nous payerons, ne vous inquiétez pas.
-  Bien ! Le départ est à 19h et l’voyage devrait durer entre deux et trois jours s’lon la météo. N’oubliez rien !


Agnès se tourna vers Alphinaud, ca leur laissait tout l’après-midi de libre pour visiter Luca, il ne fallait juste pas oublier que vers les coups de 19h, ils devraient revenir sur le port. Le prix du voyage était un peu cher – peut-être même trop pour Alphinaud par rapport à Eorzéa – mais Agnès n’en était pas étonnée. Justement ils parlaient de pirates plus tôt, et il y en avait qui guettait les navires marchands qui quittaient Luca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Sam 21 Oct - 10:39

Non certes, les pirates n’avaient pas très bonnes réputations, même sur Éorzéa. Mais certains étaient considérés comme étant sur un plan neutre vis-à-vis du capitaine Merlwyb. Elle savait tout à fait comment négocier avec eux, surtout parce qu’elle était elle-même issue d’une famille de grands pirates. Lorsque des trouble-fêtes venaient sur les îles de Limsa Lominsa, ils étaient souvent chassés sinon exécutés. Les pirates savaient donc qu’ils devaient se tenir à carreaux s’ils voulaient appareiller sur les quais de la cité-état. Surtout qu’en coopérant, ils pouvaient faire affaire avec de nombreux autres navires, ce qui n’était pas trop mal pour leur offrir des vivres pour leurs voyages.

Alphinaud n’en parla pas mais il comprenait le ressenti d’Agnès au sujet de ces loups de mer. Ils parlèrent rapidement d’autre chose, notamment de l’affection de la Vestale pour les sucreries. En fait, au temple où elle vivait, elle n’avait jamais eut la chance de goûter à ce genre de choses, si bien qu’en faisant cette découverte, c’était comme si un nouveau monde s’offrait à elle !
« Je suppose que pour quelqu’un qui n’a jamais eut le privilège de déguster une friandise de sa vie, ça doit être quelque chose de le découvrir. » Sourit-il, mais il ne pouvait pas se l’imaginer. Il avait toujours eut le privilège d’avoir de nombreux mets très diversifiés lorsqu’il vivait chez son feu-grand-père, avec un majordome qui préparait de somptueux repas, il ne pouvait pas dire être étranger à énormément de plats sur Éorzéa ou autre part. Cependant, sur Héméra, il s’attendait à des étonnements.

Ils arrivèrent au port, où Agnès entreprit d’interroger de nombreuses personnes pour savoir où ils pourraient trouver un navire allant jusqu’à Alexandrie. Au départ, les recherches ne furent pas trop bonnes, mais bientôt, Agnès reconnut l’emblème d’Alexandrie sur un bateau de marchands. Elle s’y précipita pour savoir s’ils pourraient y monter, et de suite, la jeune femme fut reconnue par l’individu. Les Vestales étaient donc vraiment populaires ? Cela dit, pas de traitement de faveur, et Agnès n’était pas pour bouder.

Ils avaient donc beaucoup de temps à tuer avant de pouvoir grimper dans le navire. Au moins plusieurs heures.
« Au moins cela nous donne l’opportunité de visiter un peu les lieux. » En espérant ne pas se perdre ! Quoi que le port longeait le côté extérieur de la ville, aussi était-ce plutôt simple d’y retourner. A en juger par l’heure à laquelle ils allaient devoir revenir sur le quai d’ailleurs, ils allaient sûrement devoir manger le déjeuner à Luca. Ils avaient au moins une ou deux heures avant d’y penser. Du coup, Alphinaud prit les devants, en restant près d’Agnès quand même pour ne pas qu’elle se perde, pour rejoindre un grand pont qui menait au stade. Il y avait bien moins de monde maintenant que le match avait démarré. De là où ils étaient, ils pouvaient seulement voir la gigantesque sphère aquatique qui se hissait un peu au dessus du stade.

« Tu crois que c’est véritablement de l’eau ? » Ça semblait l’être. Malheureusement, ils ne pouvaient pas entrer, ils n’avaient pas de billet pour assister au match et ne pouvaient donc que satisfaire leur curiosité à une distance convenable. Alphinaud n’avait d’ailleurs absolument aucune idée de ce qui se tramait à l’intérieur de ce bâtiment ! Les sports n’étaient pas vraiment courants là d’où il venait. Du coup, son attention se tourna plutôt vers un bâtiment tout près. « En voilà une étrange architecture. » Il montra du menton l’auditorium à côté. Il était vrai qu’avec sa forme très allongée au niveau du toit, ça donnait une apparence assez curieuse ! Et comme l’accès semblait y être plus libre qu’au stade, le duo se déplaça par là.

Il y croisa un drôle de petit bonhomme habillé en rouge. Vraiment très petit. Qui courait partout.
« Excusez-moi, pouvez-vous me dire quel est ce bâtiment, je vous prie ? »
« Oh ça c’est l’auditorium, ça oui ça oui, oui oui oui, vous y trouverez des sphères racontant l’histoire de notre merveillo-fantastico-superbo monde oui ! C’est très très très fascinant, ça oui, ça oui. » Il semblait extrêmement… caféiné.
Alphinaud battit des paupières à plusieurs reprises, un peu dérouté par une telle manière de parler.
« Merci. Des sphères vous dites ? Y en a-t-il qui racontent l’histoire d’Héméra, par hasard ? » Qui sait ? Ce serait tout de même vraiment utile pour en apprendre davantage sur ce fabuleux monde sur lequel il avait eut le droit à une résurrection.
« Je suis très très très désolé mon bon monsieur, mais ces sphères ne racontent que l’histoire de Spira, ça oui, avant la fusion des mondes ! Inutile de créer des sphères maintenant que les furolucioles n’existent plus, ça non, non non. »
L’érudit sourit et hocha de la tête avant de se tourner vers Agnès alors que le petit bonhomme trottinait plus loin.
« Souhaites-tu aller jeter un coup d’œil ? Nous avons beaucoup de temps à écouler après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Sam 21 Oct - 12:28

Au moins leurs efforts avaient-ils été payés. De ne pas trop traîner pour rejoindre le port, ils avaient désormais un navire et une horaire pour la destination d’Alexandrie. Entre deux et trois jours pour rejoindre Héra, c’était raisonnable et effectivement bien moins long que s’ils étaient partis de Bevelle. Agnès espérait juste que la météo serait clémente. Certes les marins avaient l’habitude d’affronter n’importe quel temps en mer, mais pour des passagers, il était toujours stressant de faire un voyage dans des eaux tumultueuses un jour où la mer est agitée ! Les cartes en main, comme le disait Alphinaud, ils pouvaient visiter Luca librement jusqu’à ce que le crépuscule pointe le bout de son nez. Agnès eut tout juste le temps d’approuver que son camarade se remit en route ! Elle se dépêcha de le rejoindre en manquant de peu de marcher sur Carbuncle.

- Oh désolée … Avec tout ce boucan et ce monde j’avais oublié que tu étais là.

Pas sûr de toute manière que la créature chimérique s’en vexe ! Et il était même étonnant que personne ne lui avait encore marché dessus … Lorsqu’ils passèrent à côté du stade, c’était bien plus bruyant qu’un peu plus tôt, un match était en cours et vraisemblablement, il y avait foule de spectateurs pour encourager les équipes ! Enfin Agnès ne savait pas ce qu’il se passait elle, ils n’avaient qu’un vague aperçu du stade. La prêtresse mit sa main en visière pour essayer d’apercevoir un peu mieux le haut du stade alors que son camarade s’interrogeait.

- Je pense que oui ? Mais je n’arrive pas à dire si c’est une bulle de verre qui la contient ou … de la magie ?

C’était difficile à dire de là où ils étaient mais même en étant sur les hauteurs plus tôt avant de descendre en ville, Agnès n’avait pas souvenir d’avoir aperçu une sphère de verre gigantesque de loin ! Ou peut-être n’avait-elle pas fait attention ? Difficile à dire, oui. De toute manière puisqu’ils ne pouvaient pas entrer dans le stade, ils rebroussèrent chemin pour finalement se retrouver là où ils se tenaient plus tôt et c’est un autre bâtiment qui attira l’œil d’Alphinaud. Quant à Agnès, elle commença à se détendre. Il y avait toujours du monde mais tout de même beaucoup moins par-là ! Ils allèrent se renseigner auprès d’une personne qui paraissait … survitaminée. Agnès battit des cils un instant, un peu surprise d’une telle façon de parler. Elle pencha un peu la tête à la mention des furolucioles, ne sachant pas de quoi il s’agissait, mais lorsqu’Alphinaud proposa de rentrer à l’intérieur de l’auditorium, elle approuva d’un signe de tête.

- Je suis curieuse de découvrir comment ils vivaient auparavant. Si ca peut permettre d’expliquer certaines choses …

Elle repensait à ces multiples ruines qu’ils avaient aperçu ici et là pendant le trajet entre Guadosalam et Luca. Ils se présentèrent alors à l’entrée du bâtiment où on leur demanda à l’accueil de quel monde ils venaient. Agnès ne comprit pas trop en quoi c’était important avant qu’on ne les invite à se rendre à un « poste » qui avait été traduit dans la langue d’Héra. Oh. Evidemment. Si même les cartes des restaurants avaient été traduites, les lieux les plus touristiques devaient forcément l’être aussi. Et quiconque s’intéressant un minimum à Spira devait se rendre ici. Les images étaient plus efficaces que des mots pour expliquer une histoire et décrire un lieu. Ils avaient réorganisé tellement de choses et avec les instructions données sur l’appareil, Agnès lisait tout ce qu’il y avait à disposition.

- La majorité semble parler des Invokeurs et de leur pèlerinage. Ca ne doit pas être très surprenant quand on sait que leur culte se base dessus. Bon … Autant commencer par une … Celle-ci s’appelle « Baptême d’un Invokeur » !

Elle choisit alors cette sphère qui projeta une image qui fit presque renverser Agnès à la renverse ! Ma foi, elle n’avait jamais vu une technologie pareille ! Elle en avait bousculé Alphinaud pour ainsi dire.

- Désolée, je n’ai jamais vu une chose pareille !

Attendez qu’elle découvre la télévision haute définition ! En tout cas le décor fut planté sur la place du temple de Kilika, mais à quelle époque, elle ne savait pas, elle n’avait pas fait attention à la date. Une personne s’approcha du centre, sur un cercle de verre où une flamme brûlait au-dessous, une jeune femme qui paraissait très sereine. Il y avait foule tout autour pour l’observer. Même Agnès s’y croyait dedans, aussi curieuse qu’impatiente de voir ce qu’il allait se passer et ce qu’elle allait faire. Et finalement, la jeune femme se concentra et un sceau de Yevon se dessina à ses pieds, le sol semblait s’élever et finit par éclater pour laisser apparaître une créature de feu des plus imposantes, avec un tas de muscles et une gueule et des crocs qui ne donnaient pas particulièrement envie de s’y frotter ! Agnès battit des cils et se mit à sourire.

- Oh il doit s’agir d’Ifrit !

Elle-même ne l’avait jamais vu de ses propres yeux sur Héra puisque seule Grenat pouvait l’invoquer et que peu nombreuses étaient les personnes à l’avoir vu à l’œuvre. Mais elle se souvenait de sa représentation sur le Mur des Invokations à Madahine Salee, et ca semblait correspondre. En tout cas les gens applaudissaient et semblaient ravis. La sphère se coupa juste après et Agnès n’en revenait toujours pas !

- C’est … C’est incroyable ! J’ai l’impression de me retrouver dans la tête de quelqu’un et de voir ses propres souvenirs de mes propres yeux ! Agnès retourna sur la console, tout était tactile, même ca c’était nouveau pour elle ! Heureusement que le « guide » avait eu l’intelligence de lui expliquer le fonctionnement avant de les laisser vaquer à leurs occupations. - Il y a un sacré panel de sphères, nous devrions pouvoir trouver quelque chose de plus intéressant. Y a-t-il quelque  chose que tu voudrais savoir en particulier ?

Peut-être qu’une sphère traiterait du sujet voulu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Dim 22 Oct - 12:40

Vrai qu’on oubliait vite carbuncle, et pourtant, il scintillait et suivait parfaitement la route. Alphinaud avait l’habitude de l’avoir à ses côtés, aussi n’était-ce pas si étrange qu’il ne parle pas de lui ou ne le regarde pas particulièrement. A ses yeux, son ami chimérique était toujours là, aussi ne le cherchait-il pas. Contrairement à Agnès, il pouvait sentir que carbuncle était invoqué et toujours à proximité, aussi ne s’inquiétait-il pas. Pourtant, ça le fit sourire lorsque la vestale s’excusa auprès de la créature invoquée, qui ne sembla avoir aucune réaction particulière. En même temps, carbuncle se frayait son chemin et avait l’habitude de ne pas être remarqué – et heureusement, cette chimère n’existait pas sur Spira, aussi, personne ne la dévisageait avec interrogation, sauf un gamin qui pourrait s’imaginer que c’était un drôle de chat.

A l’auditorium, Agnès acquiesça lorsqu’il fut question d’aller visiter. Elle souhaitait en apprendre davantage sur ce monde et son passé, même s’il aurait été bien plus intéressant d’avoir des sphères racontant les histoires d’Héméra, tant pis. Ce serait déjà un bon morceau ! Ils se dirigèrent donc vers un poste où ils pouvaient appuyer sur des touches tactiles et faire apparaître une sphère devant eux à priori. Une technologie qui rappelait un peu les appareils impériaux de Garlemald à Alphinaud, non pas qu’il viendrait comparer Spira à un tel empire. Ce n’était qu’une comparaison automatique dans son esprit.
« Tu arrives à lire ? » C’était en idiome d’Héra mais lui ne pouvait pas le deviner ! Du coup, Agnès pourrait confirmer et cela expliquait les différents postes avec des écritures drastiquement différentes ; elles étaient là pour chaque monde. Comme quoi ce lieu devait avoir été modifié après la fusion pour plaire à toutes les personnes venues de partout.

Elle traduisit en mentionnant que cela semblait parler surtout d’invokeurs et des pèlerinages. Un peu au hasard, son regard fut attiré par une sphère qui s’appelait Baptême d’un Invokeur, et l’image fut soudainement projetée devant eux ! Pris au dépourvu, Alphinaud eut un mouvement de recul avant de s’apaiser en comprenant que c’était là la «sphère» dont il était question.

A l’image, ils pouvaient voir une jeune femme à l’air paisible jouer d’un magnifique sceptre pour faire apparaître sous ses pieds un symbole que l’élézen ne pouvait évidemment reconnaître. Ce sigle laissa s’envoler des flammes et lumières un peu partout avant qu’ils ne puissent voir une créature rougeoyante faire son apparition. Elle semblait étroitement liée à la personne qui venait de l’appeler. Surpris, Alphinaud écarquilla les yeux alors qu’Agnès mentionnait que ça devait être Ifrit.
« Ifrit ? » Répéta le jeune homme, tout à fait étonné. Il était vrai qu’il ressemblait énormément au Primordial, mais… il semblait si aimablement se tenir aux côtés de l’invokeur. Il n’eut pas le temps d’admirer davantage l’image que celle-ci se dissipa, terminant donc l’enregistrement. « Cet Ifrit est tout à fait différent de celui dont j’ai entendu parler… » En même temps ce n’était pas le même monde !

Agnès trouvait cela incroyable et avec raison. Elle lui suggéra de demander quelque chose pour qu’elle voit s’il n’y avait pas une sphère à ce sujet, mais Alphinaud n’avait pas spécialement d’idée… Du coup, il laissa sa main regarder les titres et c’est tout bonnement sur l’un d’entre eux qu’il s’arrêta, au hasard. La cérémonie d’Accompagnement. Agnès put la lui lire et il décréta que cela semblait intéressant – et ça l’était !

A l’écran, ils purent voir un spectacle absolument ahurissant, magnifique, mais d’une tristesse camouflée. Difficile à décrire. Ils l’ignoraient peut-être tous les deux, en tout cas, Alphinaud n’en avait aucune idée, mais toutes ces sphères multicolores qui flottaient de partout sur l’écran, avec au milieu cette dame qui dansait avec grâce et élégance, c’étaient les rares souvenirs de ce qu’étaient les furolucioles autrefois. Tant de gens pleuraient autour, mais en dépit de ça, il semblait difficile de comprendre ce qu’était cette cérémonie. La seule chose qui mit la puce à l’oreille d’Alphinaud lorsque ce fut terminé, c’était la présence de quelques boites fermées, à la forme allongée. A n’en pas douter, des cercueils.
« C’était magnifique. » Dit-il de suite lorsque la vidéo fut terminée. « …et curieusement mélancolique. J’ai le sentiment qu’il s’agissait d’une cérémonie pour les morts. Ces cercueils me semblent en être la preuve… » Il ne pouvait évidemment pas en déduire que c’était même carrément une cérémonie pour accompagner les morts, en dépit du nom de la sphère. Après cette vision en tout cas, il sentait une certaine pression sur sa poitrine. Ah, toujours aussi émotif celui-là…

Il prit une profonde inspiration pour chasser ce sentiment et se tourna vers Agnès.
« Souhaites-tu regarder autre chose ? Nous pourrions aller chercher un endroit où manger, aussi. » Car l’heure du repas approchait, et ensuite, ils auraient tout un après-midi à occuper avant qu’arrive dix-neuf heures, l’heure à laquelle ils devraient rejoindre le navire marchand. Et au pire, ils pourraient toujours revenir ici après le repas, si Agnès le désirait. Alphinaud ne s’y opposerait aucunement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Dim 22 Oct - 18:59

Après l’invocation d’Ifrit – Alphinaud en eut même du mal à faire le lien avec celui qu’il connaissait – le duo passa à la sphère suivante ! Agnès nommait au fur-et-à-mesure les sphères et l’élézen choisit de s’arrêter sur la Cérémonie d’Accompagnement. De nouvelles images apparurent alors à leurs yeux, dévoilant une scène des plus insolites pour le duo. Une femme était en train de danser avec une élégance sans pareille, avec de multiples boules lumineuses, de toutes les couleurs, qui flottaient autour d’elle et s’élevaient dans les airs. C’était très beau mais il y avait quelque chose qui dérangeait Agnès. Et elle devina plus ou moins quoi en remarquant que des gens autour étaient en train de pleurer, une femme s’était même effondrée à terre en fondant en larmes. Agnès en eut un pincement au cœur et Alphinaud avait surtout remarqué les « boîtes ». Dès que la sphère s’éteignit, il fit part de ses impressions et Agnès approuva d’un hochement de tête.

- Des cercueils, et les gens étaient en larmes … Mais quelque chose reste curieux. La demoiselle semblait se plonger dans ses pensées tout à coup. - Cela s’appelle la Cérémonie d’Accompagnement … Ca veut dire que cette femme accompagnait les morts … ?

Dans l’Au-Delà, sous-entendu, puisque ca par contre, tout le monde savait que l’Au-Delà était la demeure des morts sur Spira ! Alphinaud lui demanda si elle voulait voir autre chose ou s’ils devaient aller manger, mais ils venaient d’arriver.

- Oh juste une dernière ! Hum … Celle-ci !

L’Opération Mi’ihen, un des rares vestiges de ce sombre jour il y a quelques années. Evidemment à l’époque les Bannisseurs et Al Bheds étaient persuadés de pouvoir mettre fin aux jours de Sin sans user du sacrifice d’un Invokeur et pourtant … En tout cas du point de vue du duo, la scène prenait vie juste après la victoire de Dame Yuna et ses gardiens sur les sous-fifres de Sin, afin d’attirer la calamité. Agnès reconnaissait la plage puisqu’ils étaient passés devant avec Alphinaud, mais il y avait beaucoup de soldats, à dos de chocobo ou non, et une arme gigantesque qui commençait à s’armer au fond. La caméra se tourna ensuite vers l’océan où une créature gargantuesque finit par surgir et mener un assaut de taille : sa magie contre la puissance de feu des Al Bheds. Les soldats au sol se précipitaient vers la mer pour se battre contre des petites bestioles qui surgissaient des eaux … mais l’enthousiaste d’Agnès coupa court et elle fut très refroidi en voyant que Sin finit par venir à bout de la technologie et envoya une salve destructrice qui emporta tout sur son passage. La sphère se coupa à ce moment-là et Agnès eut un mouvement de recul, profondément choquée par ce qu’elle venait de voir.

- Qu-Qu’est-ce que c’était !?

Elle en avait la nausée tout à coup à l’idée de se dire que toutes les personnes présentes sur la sphère étaient mortes suite à ce déluge d’énergie. Comment Luca avait pu conserver de tels souvenirs ? Surtout qu’à l’époque – et sûrement aujourd’hui encore – l’Eglise avait tout fait pour remettre la faute sur le dos des Al Bheds, peut-être avaient-ils finalement jugé que cette sphère était nécessaire pour rappeler que les machines étaient un péché qui ne ferait qu’attirer la colère divine. Allez savoir. Agnès n’en revenait pas.

- Peut-être était-ce pour cela que j’avais une drôle de sensation lorsque nous étions aux abords de cette plage …

Et si cette créature était capable d’un tel massacre, alors cela pourrait expliquer bien des choses, notamment au sujet des ruines parsemées ici et là à travers le pays. En tout cas, une chose est sûre, elle n’existait plus, sinon ils en auraient tous entendu parler un moment ou un autre sur Héméra. Enfin. Agnès se remit un peu de ses émotions et se mit à soupirer.

- Des morts, de la destruction, encore des morts … je crois que nous en avons suffisamment vu.

Disons que c’était une bien drôle de manière d’apprendre la culture de Spira à des touristes, ou alors n’avaient-ils juste pas sélectionné les bonnes sphères …

- Tu as raison, trouvons un endroit pour manger.

Enfin, pas sûr qu’elle ait encore très faim après ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Mer 25 Oct - 10:19

Une cérémonie pour littéralement accompagner les morts vers le monde suivant ? Peut-être était-ce ça, oui… Quoi qu’il en soit, à présent troublés par une telle vision, il semblait temps de partir, mais Agnès voulait encore en regarder une – probablement davantage par fascination de la technologie que par réel intérêt, ou un léger mélange des deux. Ils se retrouvèrent donc devant une nouvelle vidéo-sphère qui était très étrange, et sombre. Tout se déroulait en bord de mer, avec des cavaliers montés sur des chocobos, et des machines. Mais ce qui frappa surtout la vestale, comme l’élézen d’ailleurs, fut la terrible explosion magnétique qui réduisit à néant toute la cavalerie et leur arsenal ! Alphinaud eut le même mouvement de recul qu’Agnès juste alors qu’elle demandait ce que c’était… mais le jeune homme ne pouvait en être certain.
« Je… je l’ignore. » Mais peu importe ce que c’était, cela avait réduit à un petit rien tout l’escadron qui était sur la plage, et à présent, il ne restait plus rien que quelques bribes de vie, et un carnage. Tous ces gens étaient morts à cause de cette vague d’énergie, peu importe pourquoi et d’où elle venait… pourquoi avoir conservé un tel souvenir ? N’était-ce pas justement le genre de choses qu’on gardait sous verrou ?

Dérangé par ce qu’il venait de voir, Alphinaud détourna le regard avant de secouer la tête négativement. Décidément, les massacres et les drames faisaient partit de tout monde confondu… voilà qui était aussi bien évident qu’attristant. Agnès mentionna que c’était sans doute pourquoi elle avait ressentit quelque chose d’étrange aux abords de cette plage lorsqu’ils y étaient passés, et en effet maintenant qu’elle le disait, il lui semblait que c’était cette même plage sur la vidéo, là où il y avait encore quelques débris métalliques éparpillés çà et là dans le sable. Il ne pipa mot, pas jusqu’à ce qu’elle suggère de quitter les lieux.

« Tu as raison. » Il baissa le regard vers carbuncle qui s’empressa de mener la danse en se déplaçant vers la sortie. Le duo quitta l’auditorium, un peu plus pâle qu’en y entrant. Agnès rappela qu’ils pourraient trouver un endroit où manger, mais difficile d’avoir de l’appétit après avoir été témoin d’une telle chose, ça c’était certain. Alphinaud n’avait plus si faim, mais au moins, s’installer dans un restaurant permettrait d’être au calme et de se remettre les idées en place. Ce ne fut pas long qu’ils rejoignirent la grande place dans un silence un peu pesant. Alphinaud scruta les enseignes en espérant y reconnaitre quelque chose, mais finalement, c’est voir des gens au travers une grande vitrine, en train de manger et discuter, qui lui mit la puce à l’oreille.

Il ouvrit la porte prudemment pour en effet y reconnaitre l’ambiance typique d’un restaurant animé par sa clientèle.
« Par ici, Agnès. » Ils entrèrent et Alphinaud eut le bon réflexe de demander à carbuncle de disparaitre de la vue de tous, sachant bien que les animaux n’étaient pas les bienvenus dans ce genre d’établissement. On les installa sur une table pour deux, en tête à tête, et des menus leur furent donnés. Evidemment, impossible pour Alphinaud de déchiffrer quoi que ce soit. Heureusement, le menu était dans les quatre langues d’Héméra, aussi Agnès pourrait lui déchiffrer au moins les mets principaux dans la langue d’Héra.

Les repas commandés, Alphinaud restait muet, toujours à penser à ce qu’ils avaient vu. Rester là à broyer des souvenirs sombres cependant ne changerait rien au passé… Il décida donc d’essayer d’égayer un peu la conversation, ou ne serait-ce que de passer à autre chose, en forçant un sujet quelconque qui, l’espérait-il, mènerait à une discussion qui leur permettrait de passer outre l’horreur qu’ils venaient d’observer. La curiosité était un vilain défaut, n’était-il pas ? Maintenant, ils s’en rendaient bien compte.
« Je m’interrogeais… J’ai cru comprendre que carbuncle existait également sur l’un des mondes d’Héméra, n’est-ce pas ? Comment était-il, le sais-tu ? J’avoue que pour n’avoir connu que celui-ci, j’ai du mal à me l’imaginer différemment. » C’était une conversation quelconque, mais au moins, ça partirait sur autre chose qui permettrait d’oublier ça, du moins, pendant un moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Mer 25 Oct - 11:20

Ce fut tous deux secoués par ce qu’ils venaient de voir qu’ils quittaient l’auditorium pour trouver un endroit où manger. L’appétit d’Agnès en avait toutefois pris un coup et à voir la mine déconfite d’Alphinaud, ca semblait être pareil pour lui. C’est dans un silence pesant – au milieu de tout ce bruit pourtant – qu’ils s’aventurèrent au cœur de la ville pour trouver un endroit où manger. Agnès se posait plein de questions sur ce qu’elle venait de voir, si bien qu’elle ne faisait pas tant attention à son entourage. Ca avait pour avantage de laisser de côté sa crainte de la foule, mais pour inconvénient de ne pas spécialement guetter les restaurants ! Heureusement que l’élézen finit par attirer son attention sur un établissement où des gens étaient installés pour manger. Agnès s’arrêta alors pour se retourner et juste voir Carbuncle sauter pour se rouler en boule et disparaître ! La Vestale battit des cils l’espace d’une seconde avant de suivre son camarade.

Une fois installée, Agnès dut jouer les traductrices, mais elle pensait d’ores et déjà commencer à familiariser Alphinaud avec l’alphabet d’Héra, ils en auraient largement le temps au cours de la traversée en mer. Certes, deux ou trois jours ne seront peut-être pas suffisants, cela dépendra de la capacité d’apprentissage d’Alphinaud et surtout la façon dont Agnès allait l’enseigner ! Enfin bon, pour le repas en lui-même, les odeurs autant que les plats transportés finissaient par redonner un minimum d’appétit à Agnès – ou plutôt était-elle de toute façon une petite gourmande dans l’âme. Cela dit, pas de viande pour elle, et ville portuaire oblige, elle se prit un petit plateau de fruits de mer. Certes ils risquaient de manger beaucoup de produits de la mer ces prochains jours mais là, c’était préparé dans un restaurant, ce n’était pas pareil ! Et ca semblait être de toute façon la spécialité de l’établissement – et elle se réserverait assurément une place pour le dessert ! Les commandes prises, Alphinaud prit l’initiative de balayer enfin le sujet de l’auditorium en interrogeant sa camarade sur le Carbuncle qu’elle connaissait. Agnès fixa alors un point devant elle, sur la table, en essayant de se rappeler ce qu’elle avait vu à son sujet sur le Mur des Invokations.

- Et bien je n’ai vu qu’une gravure sur le Mur des Invokations, à Madahine Salee. Elle ne savait plus si elle lui en avait déjà parlé ou s’il s’en souvenait, alors dans le doute un petit rappel ne ferait pas de mal. - C’est un village où vivaient les Invokeurs d’Héra autrefois. Ils ont érigé un mur où ils ont gravé des représentations de leurs Chimères, avec des inscriptions. Carbuncle semblait être une créature similaire au tien, une petite créature, au pelage émeraude avec un rubis sur le front. Ce dernier contenait ses pouvoirs et pouvait lui permettre d’ériger des protections et barrières diverses. Un soutien non négligeable en cas de danger …

Contrairement à son Carbuncle, celui d’Héra n’était pas taillé pour mener les batailles, mais pour servir de support à l’arrière. Agnès ne pouvait hélas que s’arrêter là, elle n’avait jamais eu le privilège de voir une Chimère de ses propres yeux avant la fusion des mondes.

- Je suppose que si tu veux en savoir plus, il faudrait trouver quel Invokeur pouvait l’appeler en dernier. Autrement dit, soit la reine Grenat à Alexandrie, soit la princesse Eiko à Lindblum.

Eiko était hélas connue pour son caractère encore enfantin et ses pulsions qui pouvaient la faire passer pour une sale môme parfois, bien que cela trahissait sa propre souffrance … Comme Grenat, elle avait énormément souffert de la perte de ses Chimères et pas sûr qu’elle apprécie voir Alphinaud se promener avec son propre Carbuncle.

- Je ne sais pas comment ca marche, mais je sais que certains Invokeurs avaient des liens spéciaux et sans doute prédéfinis avec certaines Chimères, ils pouvaient appeler certaines Chimères et non d’autres … La seule qu’ils pouvaient tous appeler était Alexandre, car elle nécessitait la collaboration de plusieurs individus pour l’invoquer. Une invocation si puissante, encore plus redoutable que Bahamut lui-même, que sa pierre d’invocation a dû être brisée en quatre fragments. Et pour la sécurité du peuple, les quatre morceaux avaient été éparpillés entre les grands royaumes d’Héra et les Invokeurs de Madahine Salee en avait gardé un.

Mais Branet dans sa folie et sous l’influence de Kuja, avait attaqué les royaumes pour récupérer les fragments et Eiko avait plus ou moins involontairement ramené le quatrième. Aujourd’hui la gemme était reconstituée mais avait perdu de son pouvoir, depuis la fusion. Agnès se fit songeuse en se rappelant du passé.

- Je me rappelle avoir entendu qu’avant la fusion des mondes, un individu avait trouvé comment obtenir cette capacité à invoquer. Il avait même fini par utiliser Bahamut pour y déferler sa furie sur Alexandrie, et la reine Grenat et Eiko ont réussi à réunir leurs forces pour appeler Alexandre. Il a su repousser sans une once de difficulté le roi des cieux, d’après les témoignages.  Les gens ont longtemps craint les Chimères sur Héra, et je ne serai pas étonnée d’apprendre qu’aujourd’hui encore, des gens les méprisent et s’en méfient. Mais d’autre part, l’intervention d’Alexandre ce jour-là a aussi rappelé que ce que les Chimères faisaient dépendait de qui les appeler. Elles pouvaient autant servir d’armes de destruction, que de puissants boucliers pour repousser les menaces.

Deux Chimères qui se sont affrontées ce jour-là ne pouvait qu'être un excellent exemple. Et la seconde invocation récemment n’avait fait que confirmer ce dernier point, bien que là, l’invocation avait été indépendante de Grenat, Alexandre était intervenu de lui-même. Enfin les plats finissaient par arriver. Bah voilà ! C’était parti de Carbuncle et Agnès avait fini par s’étendre sur Alexandre et les Chimères de façon générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphinaud Leveilleur
Héritier de l'Aube

Héritier de l'Aube

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 10
HP : 1850/1850
MP : 55/55
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Sam 28 Oct - 14:26

Changer de sujet était la meilleure des méthodes pour oublier un sujet fâcheux, et autant dire que ce qu’ils venaient de voir n’avait rien d’agréable, donc autant se changer les idées un peu en discutant des invocations telles qu’ils les connaissaient individuellement. Agnès admit ne jamais avoir vu carbuncle, mais l’avoir deviné sur le «Mur des Invocations», peu importe ce que cela pouvait bien être. Elle lui fournit une explication par la suite à ce sujet, permettant à Alphinaud de comprendre qu’en effet, les invocateurs étaient très rares sur Héra ! Il put également en apprendre davantage sur Alexandre, qui, sur Héra, était une invocation si puissante que sa pierre avait été scindée en quatre. Alphinaud resta un peu surpris sur la mention de pierre d’invocation, mais peut-être était-ce ainsi que les invocateurs apprenaient à appeler leurs chimères ?

« C’est incroyable à quel point une même pratique peut être si différente d’un monde à un autre. » Il avait déjà parlé des méthodes d’invocation sur Éorzéa, aussi ne recommencerait-il pas. Du coup, en mangeant leur repas, le duo continua de discuter au sujet des chimères. C’était un sujet fascinant après tout, il y avait de quoi en parler ! Et de cette manière, ils oublièrent complètement les sphères inquiétantes qu’ils avaient put regarder, même s’il fallait bien l’admettre, c’était à présent gravé dans leur mémoire et ils ne pourraient pas vraiment l’effacer non plus…

Lorsqu’ils eurent terminés, avec toute cette conversation, pas mal de temps s’était écoulé ! Ils se permirent un dessert puisque Agnès désirait goûter aux mets du lieu, et Alphinaud se laissa aller à goûter à une glace locale, avant de quitter les lieux le ventre plein. Heureusement, ils avaient encore un peu de temps avant de prendre le bateau… L’élézen n’avait pas vraiment le mal de mer en soit, mais il n’était pas très fan de l’eau et de tout ce qui s’y attrayait.
« Je crois qu’il nous reste encore un peu de temps. » Il jaugeait en regardant le ciel, le soleil était bien haut, mais l’après-midi était en toute évidence bien entamée. Le bateau étant à dix-neuf heures, ils avaient encore une petite marge. « Nous pourrions longer les quais pour visiter un peu. De cette façon, nous resterons à proximité de notre destination. » Ce n’était pas comme s’il y avait grand-chose à voir, même si le match était terminé au stade, celui-ci était en nettoyage maintenant, aussi ne pouvaient-ils pas y aller. Dommage, peut-être une autre fois !

En tout cas, quoi que choisisse Agnès, ils s’occuperaient en discutant et en marchant. Ils pourraient sûrement remarquer les caisses et navires qui appareillaient aux différents quais, et tenter de deviner d’où ils venaient avec leur seule apparence. Ceux d’Héra étaient facilement reconnaissables pour la Vestale bien sûr, et Alphinaud ne connaissant pas les lieux, il ne pouvait que prédire qu’un bateau venait d’un lieu plus sophistiqué qu’un autre. Parfois, c’était à deviner ce qu’ils transportaient. Etait-ce uniquement de la marchandise ? Y avait-il parfois des bateaux de croisières ? Allez savoir.

Des hologrammes à chaque quai montraient des zones de Luca, avec des petits chiffres en coin d’écran. Habituellement, on y mettait les scores de Blitzball – et Alphinaud pouvait en effet voir une rediffusion du match qui venait de se dérouler. Ce qui l’intéressa surtout, c’était qu’il était presque dix-huit heures.
« Peut-être pouvons-nous grimper sur le bateau dès maintenant ? S’ils partent à dix-neuf heures, je suppose que l’embarcation se fait au préalable. » Il avait déjà oublié où se trouvait le navire marchand d’ailleurs… Agnès allait devoir le lui montrer à nouveau, sauf si elle souhaitait aller voir quelque chose en dernière minute ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès Oblige
Vestale du Vent

Vestale du Vent

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 12
HP : 2200/2200
MP : 65/65
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Sam 28 Oct - 19:28

Spoiler:
 

Oui, c’était toujours la même chose. Leurs mondes avaient des points communs mais aussi des différences, l’art d’invoquer en était une preuve supplémentaire. L’invocation existait autant sur Hydaelyn que sur Héra, mais la méthode était différente. Hélas le fonctionnement des gemmes et des invocations n’était pas la spécialité d’Agnès, elle ne pouvait qu’expliquer les bases, mais pour avoir de plus amples détails, il faudrait interroger des connaisseurs. Grenat et Eiko restaient les mieux placées pour avoir possédé ce don et l’avoir mis en pratique, Maître Totto pouvait certainement apporter des réponses depuis le temps, ainsi que Yulyana et Lailah à Gaza Est qui s’étaient intéressés à tout cela.

Bref, ils continuèrent sur cette lancée, Agnès ne pouvait pas affirmer connaître la nature même des Chimères d’Héra autrefois, une fois encore, ce ne serait pas elle qui aurait la réponse. En fait, très peu de gens savaient que les Chimères étaient créées par le Cristal d’Héra pour qu’elles le protègent, et que les Invokeurs étaient le seul peuple à avoir su entrer en contact avec. Le pourquoi du comment, et pourquoi ils en étaient venus à pouvoir appeler librement des Chimères qui obéissaient à leurs désirs, des plus nobles aux plus sombres, ca … c’était un mystère de l’Histoire. Enfin bon, d’en parler au moins, cela faisait passer le temps, c’était même probablement les clients les plus lents du restaurant ! Le dessert arrivait tout juste que midi était passé depuis bien longtemps déjà. Agnès avait pris une coupe de glace sûrement aussi haute que sa tête, inspirée d’un célèbre dessert composé de poires fraîches, de chocolat fondu, des amandes grillées et de la glace à la vanille. Ce fut alors le ventre bien rempli qu’ils ressortaient ! Alphinaud proposait de se balader surtout sur les quais, choix qu’Agnès ne put qu’approuver.

- Si cela nous permettra d’éviter la foule du centre-ville, je suis d’accord. Et puis la marche nous fera digérer. Je t’ai beaucoup parlé des Chimères d’Héra, mais tu m’as dit que les invocateurs existaient sur Eorzéa, mais paradoxalement, les … Primordiaux … ne sont pas dociles. Que sont-ils alors ?

Elle avait eu un moment d’hésitation le temps de bien se rappeler du terme exact utilisé sur Eorzéa. Il était vrai qu’Alphinaud avait déjà mentionné par exemple que Bahamut, pourtant pouvant être appelé sur Héra autrefois comme Chimère, n’était pas du tout maîtrisable par des humains. Et il en était de même pour les autres Chimères célèbres. Ifrit ou Ramuh par exemple. Alors ils purent continuer leurs discussions le temps de la balade, c’était tout de même différent sur Eorzéa. Certes ils pouvaient être « invoqués » mais étaient considérés surtout comme des divinités par diverses tribus, une fois appelés, ils n’étaient pas du tout maîtrisés. Et reflétant le souhait de leurs fidèles – bien souvent la destruction des humains – c’était surtout pour cela qu’ils étaient considérés comme un danger.

Le temps passait alors, à chaque quai devant lesquels ils passaient, un bateau différent s’y trouvait. Agnès avait reconnu celui pour lequel ils avaient « négocié » plus tôt, mais fut surtout surprise de voir tant de diversités. Les seuls navires qu’elle ne savait pas différencier étaient les plus « évolués », modernes bien qu’elle se demandait si avec la guerre, il y avait vraiment des navires de Gaia qui appareillaient ici. Lorsque l’heure H approcha, Alphinaud suggéra de retourner à leur navire pour se préparer au départ, sa camarade approuva alors d’un signe de tête, et l’avantage d’un quai où il n’y avait qu’un seul chemin à suivre, c’est que la Vestale ne risquait pas de se perdre pour retrouver le navire ! Elle reconnut d’ailleurs bien vite le capitaine à l’apparence volatile et se présenta à lui, mais bien sûr, hors de question de monter à bord sans payer !

- As-tu de quoi payer Alphinaud ?

Sinon elle avancerait l’argent, mais juste histoire de régler ce détail pour aller ensuite s’installer en cabine. Il n’y avait plus qu’à attendre qu’ils lèvent l’ancre et dans quelques jours, ils seraient sur Héra. Une fois assise, Agnès ferma les yeux et soupira comme de soulagement.

- J’ai hâte de revenir sur Héra. Tu verras, tout est différent d’ici, il y a tellement de monde, plus de races encore qu’ici, et partout, l’atmosphère est différente et les gens sont davantage plus solidaires et conviviaux … Enfin, elle réalisait qu’elle vantait un trop son monde d’origine pour le coup ! - Du moins c’est quelque chose que j’ai remarqué entre Spira et Héra.

Oui bon. On se rattrape comme on peut ! Agnès espérait que le voyage serait au plus court, bien qu’elle avait l’habitude des voyages en mer, elle appréhendait toujours les imprévus !

======================================================

Paiement des 500 gils pour le voyage (ou 1000 gils selon si Alphinaud veut payer sa part ou économiser !)

Spoiler:
 

Direction : Alexandrie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Une différence de taille!   Mer 1 Nov - 19:30


Alphinaud passe au niveau 10 !

Alphinaud gagne 300 gils !
Agnès gagne 350 gils !

Changement de monde : - 500 gils chacun

Direction : Alexandrie


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une différence de taille!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La taille de Napoléon
» Ecran titre taille? [résolu]
» Génération City passe à la taille XL !
» Taille de mon Monolithe jugement dernier Scratchbuilt
» Régler la taille des persos sous rmvx. [RESOLUS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Sud :: Luca-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives