Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Mini Séjour à Bevelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Mini Séjour à Bevelle   Mer 7 Oct - 16:06

AxelLa voix de Ruka trahit un certain malaise lorsqu'elle me propose de faire la course avec elle pour nous rendre à Bevelle. Je lui souris sans aucune conviction avant de formuler ma réponse.

- Pour le moment, je pense qu'on a fait assez de folies tous les deux. J'ai quand même envie d'arriver entier à Bevelle.

Nous remercions les Ronsos pour leur hospitalité tout en nous excusant maintes fois pour l'intrusion dans leurs terres. Nous nous sommes comportés comme deux enfants excités de braver un interdit et nous l'avons amèrement regretté. Malgré tout, je ne pense pas que cela aurait été différent si nous avions décidé de nous abstenir. Si l'autre a pu nous suivre depuis Costa, il aurait pu intervenir n'importe quand pour nous tuer.
D'ailleurs, pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ?

C'est avec des questions plein la tête que nous quittons le Mont Gagazet pour nous rendre sur la plaine Félicité, un lieu aussi vaste et vide que paisible. Nous la traversons à grande vitesse mais je remarque tout de même un lieu plutôt insolite et caché, où un étrange dragon semble incrusté dans la pierre: Le Centre d'Entrainement.
Pas question de s'y arrêter pour le moment... mais peut-être serait-ce une bonne solution pour me rendre capable de défendre Ruka... et de me défendre moi-même. Je croyais être fort, pouvoir tenir tête à de nombreux adversaires... mais je me suis lourdement surestimé.

Après avoir dépassé la plaine, nous pénétrons dans une forêt magnifique, peuplée de végétaux et de cristaux possédant des dizaines de teintes bleutées. Un lieu enchanteur mais qui ne parvient pas à toucher mon coeur, trop meurtri pour ressentir autre chose que de la peine.

Nous parvenons finalement à trouver l'entrée de la cité de Bevelle, gardée par des sortes de militaires armées jusqu'aux dents.

- Halte là. Que venez-vous faire ici ?


Peu bavard, je préfère laisser à Ruka le plaisir de leur adresser la parole.

- Si vous souhaitez rentrer dans la ville, vous devez descendre de vos chocobos et nous entamerons les vérifications nécessaires.

Nous nous exécutons et après une fouille minutieuse, l'un des gardes m'observe avec insistance.

- Tu ne m'inspires rien de bon. Tu permets que je te pose quelques questions ?

- Allez-y, je n'ai rien à cacher.

- Ton prénom. Ton âge. Les raisons de ta venue à Bevelle. Mais surtout, comment se fait-il que tes yeux soient comme ça ?

Étrange... je n'aurais jamais pensé que mes yeux puissent éveiller la curiosité des habitants de Spira. Sephiroth serait également venu par ici ? Mais plus troublant encore... Suis-je en mesure de pouvoir répondre à ces questions ? Après tout... tout ne pourrait être qu'un immense mensonge.

"Zéphyr n'est pas ton père."

Avec du recul, nos points communs, physiques ou non pouvaient se compter sur les doigts d'une main. Peut-être les deux, si l'on cherche bien. Mais comment pourrais-je croire mon prétendu "frère", meurtrier de mon père.

- Axel. 16 ans. Nous cherchons un abri et un lieu pour nous restaurer. Je suis originaire de Gaïa et mes yeux sont une anomalie génétique, rien de plus.

- Hum. C'est pas clair tout ça. Tu vas venir avec nous.

Le second garde me regarde avec pitié en voyant mon expression vide ainsi que mon absence totale d'hostilité.

- Laisse. Il ne fera rien de mal. Vous pouvez passer.

- Merci.

Je récupère mes affaires sur le chocobo avant de le laisser filer dans les profondeurs de la végétation. Avec Ruka, nous parcourons une très longue ligne droite jusqu'à atteindre les portes de la ville. Je me risque à tenter une plaisanterie pour éviter d'installer un climat pesant.

- T'as pas intérêt d'être pressé. Encore un peu et on aura 100 ans quand on parviendra à l'intérieur de la ville.

Nous passons devant une dizaine de gardes parfaitement alignés et les derniers nous ouvrent les portes de Bevelle.
Lorsque nous rentrons, j'ai presque l'impression d'être à nouveau sur Dol, tant la technologie parait avancée. La structure des bâtiments, leur architecture, les magasins aux enseignes lumineuses. C'est à se demander qui de la BGU ou Bevelle est la plus évoluée... sans doute la BGU après réflexion.

Il fait quasi nuit lorsque nous parcourons les rues et les éclairages procurent une certaine chaleur dont j'ai clairement besoin en ce moment.
Une nouvelle fois, je m'adresse à Ruka en tentant de montrer un minimum d'enthousiasme.

- Ca change du froid glacial du Mont Gagazet pas vrai ? Tu veux faire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mer 7 Oct - 17:43

Le trajet jusque Bevelle fut quand même des plus longs pour moi. Pourtant, le voyage du Village Shumi jusqu’ici l’était bien plus et ne m’avait pas paru être une éternité. Comme quoi, avoir le cœur lourd, ca change bien des choses. Même le décor pourtant féérique de la Forêt de Macalania ne m’apporta aucun réconfort, et le froid régnant dans ces bois ne m’effleurait même pas la peau après être passée dans un endroit aussi gelé que la montagne des Ronsos. On ne trouvait pas bien difficilement l’entrée de Bevelle, mais les soldats nous arrêtèrent bien vite pour nous demander ce qu’on foutait là. Euh, ouais, sympa l’accueil, dites-moi.

- On aimerait juste faire une halte en ville pour se reposer, il va faire nuit.

Bon, qu’ils ne veulent pas de chocobos à l’intérieur des rues encore, je peux comprendre, donc je descendais du mien sans broncher – mais la blessure à mon ventre m’envoya comme une décharge électrique pendant le mouvement, super – mais je n’aimais pas trop la suite. Etre fouillée, puis subir un interrogatoire … En me tripotant un peu partout – boudiou, dans d’autres circonstances je dirai rien, mais là … Meh ! – le soldat remarque que je grimace lorsqu’il touche certains endroits et il me regarda d’un air suspicieux.

- Je ne sais pas à quoi vous pensez mais inutile de vous faire des idées non plus. On a eu la malchance de croiser des monstres assez violents dans la plaine, on a dû faire une halte au campement au milieu pour apporter des premiers soins et finir le trajet à dos de chocobos.

Heureusement que, malgré mes songes, j’avais un peu fait attention à ce qu’il y avait dans la plaine. Ma version des faits semblait passer en tout cas puisqu’on me foutait la paix sur la question ensuite. Mais on nous en posait d’autres. Notre nom, notre âge … Bref.

- Hoy hoy, c’est pas très poli de demander l’âge à une femme ! Oui bon ok, vu la façon dont on me regarde, je dois répondre quand même. Je soupirais. - Ruka, 20 ans … et mes raisons sont les mêmes que lui.

Le garde avec qui je parlais sortait un papier et faisait l’aller et retour avec ses yeux, entre la feuille, et moi-même. Il finissait par hausser les épaules et me laissa tranquille. En revanche, Axel leur paraissait louche mais à voir son regard vide, ils décident de nous laisser passer tout de même. Tant mieux ! Je n’ai pas envie de rester des heures là, dehors.
Un long chemin nous attendait encore avant qu’on parvienne à l’intérieur de la ville et là … c’était la grosse claque. Retour à la ville, et à y réfléchir, j’avais la sensation que ca faisait une éternité que je n’avais pas mis les pieds dans un endroit bien civilisé et urbain. Pourtant, le dernier en date devait être Balamb … Ca remonte à pas si longtemps ! Je n’avais pas spécialement réagi à la réflexion d’Axel, j’observais les alentours d’un œil curieux, et une fois dans les ruelles de la capitale, il me demandait ce que je voulais faire.

- Cherchons un hôtel pour nous reposer cette nuit. Et pour manger. Je n’ai pas spécialement faim mais à bien y réfléchir, nous n’avons rien mangé depuis la veille, qu’on le veuille ou non il faut qu’on reprenne des forces. Et puis je n’ai pas envie de faire grand-chose et … il faut qu’on parle.

Bon, un hôtel donc ! Ca ne devrait pas être bien dur à trouver. Cela dit en déambulant dans la rue, j’aperçois des affiches placardées sur plusieurs murs et je m’approche de l’une d’entre elles pour l’arracher et regarder. Des photos de deux individus. L’un était protégé d’un masque mais on voyait le bas de sa mâchoire, à en juger par ses traits, il s’agissait d’une femme. L’autre était un homme, plutôt beau gosse d’ailleurs ! Ses yeux me font penser à ceux d’Axel. Je me tournais vers lui d’ailleurs.

- Bon, je suis incapable de lire cette écriture mais ce genre d’affiches, ce n’est pas n’importe quoi en général. C’est un avis de recherches … Ces deux personnes doivent être recherchées et à mon avis elles ont dû faire un truc catastrophique pour que les autorités en viennent à fouiller tout le monde à l’entrée de la ville.

Bref, voilà la raison pour laquelle on nous avait arrêtés. On continue maintenant et j’apercevais un assez grand building aux multiples baies vitrées. La structure des lieux me laissait à penser qu’il s’agissait d’un hôtel, et effectivement, une fois les portes passées, ca ne pouvait qu’être ca. Ca avait tout d’un hôtel … Je m’avançais jusqu’au comptoir pour demander ce qu’ils avaient comme chambre et honnêtement quand j’entendis la liste, et les prix, je ne pouvais m’empêcher de mourir d’envie de tester l’une de leurs suites tout en haut !!! Un méga confort de luxe ne nous ferait sûrement pas de mal, bien que je doute qu’Axel soit suffisamment en forme pour vraiment en profiter. Pour une fois, je laissais mon côté radin et mon égoïsme de côté, je payais la chambre et récupérais la clé. Heureusement que l’hôtesse nous donna à l’oral l’étage et le numéro de la chambre parce que sinon avec leur écriture, je ne l’aurai jamais trouvée.

J’attrapais la main d’Axel et je le traînais avec moi jusqu’à l’ascenseur. Je traversais un grand couloir avant de parvenir à la bonne porte, et en ouvrant … WAHOU ! C’est comme se prendre un poing dans la gueule, c’était d’un LUXE sans nom ! Tout confort, la pièce était immense, tous les services disponibles, et je n’étais même pas encore entrée dans la salle de bain que j’étais assurée que la baignoire ressemblerait à une piscine géante en plus de faire spa ! Et le lit oh nondidiou j’ai hâte de tester le matelas ! Ah mais …

- Oups ? J’étais tellement enthousiaste que j’ai oublié de préciser qu’on ne dormait pas ensembles.

Le petit sourire malicieux que j’aborde toutefois en regardant le lit laisse à penser que ca ne me dérangeait absoooluuuument PAS ! Mais bon, je ne rajoute rien de plus, la situation restait toujours sérieuse et je suis sûre qu’il ne va pas trouver ca amusant du tout. Je soupirais alors et lui attrapais le poignet pour l’emmener jusqu’au lit. Pas de panique, je ne compte pas le violer. Non, je redevenais sérieuse, je voulais qu’il se mette assis pour que je puisse faire de même, m’installer à côté de lui, je le fixais avec insistance, mais avec un air toutefois redevenu grave.

- Dis … Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Je laisse quelques secondes de réflexion s’écouler avant de reprendre sur mes propres intentions. - Quand je t’ai parlé des Cristaux et tout ca … J’avais déjà songé à ce moment-là d’aller à Wutai. A contrecœur, certes. Mais j’aimerai récupérer la dague qui appartenait à ma famille, et je sais que là-bas, les gens pourront m’aider à développer davantage mes sens et mes réflexes pour devenir plus forte … Avoir croisé ton … Enfin, cet imbécile. J’ai du mal à croire que c’est son frère à voir la différence de caractère. - Ca me conforte dans cette idée. Ce type est surhumain. Personne n’aurait pu prévoir ses mouvements … Pas sans un minimum d’expérience pour le stopper. Quitte à me renforcer pour protéger les Cristaux, autant le faire pour aussi tenir tête à cette ordure.

Car je sais, je le sens. Il ne va pas lâcher l’affaire. Un jour il reviendra. Et ce jour-là, je refuse de voir une défaite de ma part ! Donc bon … Qu’en était-il pour Axel ?

- Alors ? De ton côté ? Peu importe ta décision, je te demande juste une chose. Ne te laisse pas abattre. Je … Je suis vraiment désolée pour ton père. Mais je doute qu’il aurait voulu que tu sombres. Relève-toi et prouve à ce connard qui lui a ôté la vie qu’il n’a pas brisé la tienne en faisant cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mer 7 Oct - 19:48

AxelLorsque Ruka propose que nous trouvions un hôtel, je ne fais qu'acquiescer, convaincu qu'il s'agit de la meilleure chose à faire. Je ne suis pas d'humeur à faire du shopping ou même à faire quoi que ce soit pour le moment. Je pense que discuter avec elle de tout ça me fera du bien... du moins je l'espère.

Durant le trajet, Ruka jette un oeil sur l'avis de recherche de deux criminels, sans doute le motif de toute cette vigilance de la part des gardes.

- S'ils pouvaient empêcher l'autre de nous suivre... ça serait parfait.

Nous trouvons assez rapidement un lieu où dormir, heureusement. Je commence à avoir la tête qui tourne... c'est étrange. Tout a l'air de fonctionner au ralenti dans cette ville pourtant très active. Ruka paye la chambre et m'attire dans l'ascenseur avec elle pour que nous accédions à notre chambre.

J'ai l'impression d'être dans une bulle, isolé du reste monde. Ce n'est pourtant pas ce que je devrais faire. Ruka a elle aussi perdu ses parents, mais elle s'est relevée et est devenue la femme affirmée qu'elle est aujourd'hui. Peut-être que cette épreuve me rendra plus fort, d'une certaine manière.

Je redresse la tête avant de m'apercevoir que j'étais tellement perdu dans mes pensées que j'ai complètement oublié le trajet effectué pour arriver ici.

- Oups ? J’étais tellement enthousiaste que j’ai oublié de préciser qu’on ne dormait pas ensembles.

Cette remarque pleine de malice ne me fais pas réagir plus que ça, bien que je souhaite de tout cœur avoir le même répondant que d'habitude.
Ruka m'attrape le poignet et nous nous asseyons tous les deux sur le lit. Elle me fixe tandis que de mon côté, je regarde le vide. Elle essaye de me remonter le moral, de me faire réagir tout en me demandant ce que je compte faire, depuis les événements récents.

Je lui réponds d'une voix monocorde.

- Rien n'a changé. Je veux protéger les cristaux avec toi, être à tes côtés. Nous irons à Wutaï et je m'entrainerai avec toi, si c'est possible. Comme tu dis, nous n'avons pas le niveau pour ce genre d'adversaire... Tenter de le retrouver dans notre état, ça reviendrait à un suicide pur et simple.


Je prends une longue inspiration avant de me tourner vers Ruka, mon regard planté dans le sien.

- Je veux que tu me fasses oublier cette journée. Je veux me coucher l'esprit tranquille, totalement détendu. Je me fiche du moyen utilisé, je te fais confiance pour ça. Tu penses en être capable ?

Cette demande est totalement folle, mais j'aimerais tellement qu'une chose pareille existe. Je ne veux plus souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mer 7 Oct - 23:15

Désormais au calme et en sécurité, nous pouvions parler. Moi je tenais à dire ce que je prévoyais de faire. Je ne comptais pas me laisser abattre le moral, pas pour ce type, c’était sûrement ce qu’il cherchait à faire. Nous briser, pour mieux nous détruire. Il va devoir apprendre à un peu mieux me connaître dans ce cas, je ne suis pas infaillible certes, mais j’ai un mental d’acier, comme l’avait souligné ce Ronso au Gagazet. J’ai vu et vécu trop d’horreur par le passé, mon armure était épaisse, j’ai toujours su comment rebondir dans les mauvaises situations. Je lui souhaite bien du courage pour trouver la faille, l’infime faille, en moi qui fera tout casser et mettra en morceaux psychologiquement parlant, sur le long terme, la personne que je suis.

Quoiqu’il en soit, je partageais mes idées et ma suite du programme avec Axel. J’essayais de le secouer, de le rassurer, de l’encourager à aller de l’avant, par la même occasion. Mais il était vraiment très affecté. Je ne peux pas le blâmer pour ca, il a vu une partie de la dépouille de son père sous ses yeux. Mes parents sont morts quand j’étais petite, certes, mais ca remonte à très longtemps, et je n’ai jamais vu leurs cadavres … Je n’ose pas imaginer le choc. J’étais forcément un peu moins affectée que lui dans la mesure où pour moi, cette tête m’était complètement inconnue – dans tous les sens du terme – mais le spectacle restait horrible tout de même.

En tout cas, Axel est toujours bien décidé à rester à mes côtés, et il semblait approuver mon idée de nous renforcer. Pour les Cristaux … mais aussi pour son frère. La prochaine fois, nous n’aurons pas le droit de nous planter à ce point, nous n’aurons pas le droit de nous laisser surprendre. Le ton de sa voix fait perdre le sérieux de mon visage. Je passais d’un air grave à un air plutôt beaucoup plus inquiet à son sujet. Il se tournait alors vers moi en exprimant le souhait d’oublier cette mauvaise journée, peu importe de quelle façon. J’arquais un sourcil, le fixant longuement avant de détourner le regard pour réfléchir.

Sortir ? Non, il fait nuit, et ca n’a pas l’air d’être le genre de la ville d’avoir une boîte de nuit, si ? Il y a sans doute des fêtes quelque part mais on ne sera pas les bienvenus. Aller boire et picoler comme des trous jusqu’à oublier ? Na. Aller se défouler dehors ? Nous ne sommes pas en bonnes conditions physiques pour ca. J’avais fini par me lever pour faire les quatre cents pas dans la chambre pour réfléchir, puis je finissais par m’arrêter. Allons allons Ruka. Il y a quelque chose que tu faisais avant pour te vider la tête, où sont passées tes manières ? Certes indécentes, mais ca fonctionnait, si si. J’arborais finalement un sourire qui ne disait rien qui vaille et je finissais par m’approcher d’Axel.

- Hey. Je file à la douche pour me changer, tu fais pareil ensuite et tu me rejoins. Je t’expliquerai la suite après !

C’est que j’étais habillée chaudement pour supporter le froid du Gagazet, mais nous n’y étions plus, la température était plus clémente ici, même de nuit. Porter mon pull m’est insupportable. Je fouillais donc dans mon sac quelques instants pour ressortir une tenue pour la nuit – si elle reste là toute la nuit – et je fonçais dans la salle de bain. Oh je ne mettais pas longtemps, juste le temps de prendre une bonne douche et de refaire certains bandages. Pas très glamour ca, mais bon, tant pis. Je laisse donc très vite la place à Axel et je l’attendais assise en tailleurs sur le lit en attendant, dans une nuisette similaire à celle que je portais l’autre fois.

Pendant ce temps, je suis plongée dans mes réflexions. Plusieurs fois je me pose cette question dans ma tête « Ruka, t’es sûre de ce que tu fais ? ». Je m’apprête à faire quelque chose de complètement dingue. Finalement, je dis à la petite voix dans ma tête de la fermer. J’ai fait pire, pour moins que ca, mais souvent pour les mêmes raisons. Pour oublier. Je profitais du minibar pour aller me servir un verre, juste un ! Pas de quoi me rendre ivre en somme, mais de quoi me donner du courage. Enfin. Je crois que c’est Axel qui en aurait besoin, à bien y réfléchir.

Finalement plus le temps passe, plus je me rapprochais du moment où il allait ressortir et je sentais que je commençais à … stresser ? Non sérieusement alors celle-là elle est bonne. Je n’ai JAMAIS stressé pour ca. Bon, du coup, un deuxième verre y passait et Axel ressortait de la salle de bain. Je me tournais vers lui et lui souriais simplement en lui désignant le lit.

- Assieds-toi.

Oui oui c’était comme si je lui demandais de faire la même chose que tout à l’heure, maiiis … Pas vraiment. Je restais debout pour ma part mais je penchais un peu la tête toujours en gardant ce petit rictus. J’avais quelques petites choses à dire.

- T’avais raison quand tu disais qu’en si peu de temps, c’était comme si on s’était toujours connus. Le fait de rester toute la journée ensemble joue beaucoup. Y a pas que pour toi tu sais ? Je ne m’étais jamais confiée comme je l’ai fait avec toi avec quelqu’un d’autre avant. Et surtout … j’ai jamais eu l’envie ni même le désir de protéger quelqu’un en particulier.

Profite, je ne dis pas ca tous les jours. Je m’approchais lentement jusqu’à m’arrêter devant lui. Je me penchais vers lui, le regard rempli de malice, les mains dans le dos.

- Ce type … Il avait raison, n’est-ce pas ? Tu as vraiment des sentiments pour moi ?

En fait, je pose la question, mais je n’attends pas plus d’une seconde pour me pencher encore plus et souder mes lèvres aux siennes. Encore une fois. Dans ma position actuelle, j’avais l’emprise totale, je l’obligeais à s’allonger en le poussant légèrement. J’en oubliais même mes blessures pour ainsi dire. Finalement une fois lancée, on oublie tout. Même la pression. Je le libérais qu’un court instant, peut-être que ce sera troublant, peut-être qu’il me repoussera. Aussi je lui donnais pour simple conseil :

- Eteins ton esprit. Laisse-toi porter par l’instinct.

Il voulait que je lui fasse oublier cette journée ? C’est ce que j’allais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Jeu 8 Oct - 15:38

AxelMalgré son étrange sourire, je ne parviens pas à déchiffrer ce que Ruka a à l'esprit. Elle part se doucher et je ne bouge pas jusqu'à son retour. Après quoi, je la vois ressortir dans la même nuisette qu'il y'a deux jours.

Je prends sa suite en allant me nettoyer rapidement, tout en évitant de mouiller mon bandage pour qu'il tienne encore un peu. Ruka devra certainement m'en faire un nouveau très bientôt. Je me sèche à peine les cheveux avant de sortir en short et en t-shirt, abandonnant ainsi ma tenue de la journée dans la salle de bain.  
Ruka me demande de m'assoir dès qu'elle me voit sortir, ce que je fais sans aucune hésitation. Elle veut parler d'autre chose ? Me faire oublier la journée en discutant jusqu'à tomber de sommeil peut-être?

Elle me dit en souriant qu'elle ressent la même chose que moi sur notre relation. Qu'en peu de temps, celle-ci a pris une ampleur insoupçonnée et qu'elle n'avait jamais vécu ça auparavant.
Cette confession parvient à me tirer un sourire et une légère gêne, malgré mon humeur maussade.

- Merci. Ça me touche... vraiment.


Ruka colle quasiment son visage au mien, apparemment toujours autant amusée par la situation.

- Ce type … Il avait raison, n’est-ce pas ? Tu as vraiment des sentiments pour moi ?


Cette fois, malgré mon état, je me sens clairement rougir et mon cerveau peine à trouver une réponse adaptée. Je n'ai  même pas le temps de réagir que les lèvres de Ruka touchent déjà les miennes. Elles sont toujours aussi douces et fines, ce qui ne rend le baiser que plus agréable.

Profitant de l'effet de surprise, Ruka place ses mains sur mon torse pour me forcer à m'allonger et se retrouve au-dessus de moi. Je me laisse faire, tout en réalisant ce que Ruka avait en tête depuis le début. Elle compte aller jusqu'au bout cette fois, je le sens dans ses légères hésitations. Mon cœur, pratiquement éteint depuis la mort de mon père se met à battre avec une intensité que je ne lui connaissais pas.

- Éteins ton esprit. Laisse-toi porter par l’instinct.


A ces mots, je sens mes actes précéder ma pensée. Je saisis délicatement Ruka par la taille avant d'inverser les rôles pour me retrouver sur elle. Je ne réalise pas vraiment ce que je suis en train de faire... Je devrais avoir peur, angoisser à l'idée de sauter le pas, lui demander de me laisser du temps... mais à cet instant précis, je me sens prêt.
Je l'embrasse à nouveau longuement avant de lui dire une dernière chose. Une phrase murement réfléchie que je prononçais d'abord dans ma tête pour ne pas lui dire quelque chose de trop cliché.

Rendons cette nuit inoubliable.


****

Difficile de croire que la pire journée de ma vie puisse être également l'une des meilleures. Mon cœur est toujours lourd lorsque je repense aux événements de la veille. Mais en voyant Ruka à mes côtés dans le lit, il s'apaise progressivement pour reprendre un rythme plus régulier.
J'ai perdu un être cher, mais j'en ai désormais un autre, dont l'importance grandit un peu plus jour après jour. Je veux la protéger et rester à ses côtés. Je veux qu'elle vive, quoi qu'il m'en coûte.

- Bon, il va falloir qu'on se lève. Nous avons beaucoup à faire encore aujourd'hui !


Je me sens d'assez bonne humeur, ce que je trouve très surprenant compte tenu de l'horreur de ce que l'on a pu vivre hier. Je me lève avec un léger sourire. J'ai bien envie de taquiner un peu Ruka, j'ai l'impression que la dernière fois, c'était il y'a une éternité.

- Infirmière, je crois que j'ai besoin d'un nouveau bandage. Je peux compter sur vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Jeu 8 Oct - 16:54

Ce genre de moment était toujours unique. Qu’on le veuille ou non, nos cœurs battent toujours à l’unisson, et si fort qu’on pourrait se murer dans le silence pour entendre la mélodie qu’ils chantent tous les deux. Evidemment j’avais pleinement conscience que c’était la première fois pour Axel, d’où mon petit conseil … qui avait fait mouche puisqu’il l’appliqua tout de suite ! J’en avais eu un hoquet de surprise tellement je ne m’attendais pas à ce retournement de situation de sitôt ! Mais soit. A la fougue de son geste, du baiser qu’il échange à nouveau, et à la phrase qu’il murmure, je le sens. Il est prêt. Je ne serai pas étonnée qu’il me dise deux secondes auparavant qu’il ne l’était pas, la première fois, on ne l’est jamais. C’est qu’une fois qu’on ose faire le premier pas qu’on se rend compte, qu’en fait, si … On l’est.

Mais soit. On peut dire donc que la journée avait terminé sur une note bien plus chaleureuse – et le mot est faible – là où elle avait failli être froide et amère jusqu’au bout. On peut dire que si Axel avait voulu rendre la nuit inoubliable, c’était réussi. Et le meilleur avantage à tout ca, c’est qu’on avait bien dormi ! J’étais restée dans ses bras toute la nuit sans broncher ni même bouger. Sauf qu’avec tout ca, nous n’avions pas tiré les rideaux et la lumière du jour perça de façon assez vive à travers les baies vitrées de la suite. De quoi nous extirper de notre sommeil. Pourtant en ouvrant les yeux, je n’ai pas envie de bouger, je suis bien là où je suis. C’est toujours comme ca le lendemain d’une nuit de folie. On se sent sur un petit nuage, et peu importe ce qu’il se passe autour, on ne peut s’empêcher d’être bêtement de bonne humeur. J’ai bon espoir que cette sensation nouvelle et inédite pour Axel soulage un peu le cœur lourd qu’il avait la veille.

Bref. C’est bien beau tout ca mais oui, il faut se lever. Pas le choix, Axel se lève, même s’il me pique presqu’aussitôt en me demandant de jouer les infirmières. Oho, j’ai tapé dans le mille même s’il est d’humeur à me taquiner avec ca ! Je me redresse pour me mettre assise dans le lit, tenant le drap d’une main pour me couvrir tandis que l’autre frotte mes cheveux pour les remettre un semblant en place.

- Tu perds pas le nord ! Mais je vais devoir m’occuper des miens aussi. Maintenant que la nuit est passée, je réalise seulement combien je suis cinglée de m’être lancée là-dedans avec de telles blessures … Dire que je suis folle n’est pas une nouveauté, cela dit. Mais je lançais un sourire amusé à Axel. - Mais ca en valait le coup !

Je décide de repousser la couverture sans la moindre hésitation, aucune notion de pudeur, et j’en avais encore moins maintenant qu’une telle nuit était passée. J’allais quand même chercher la nuisette, comme je m’y attendais, elle n’était pas restée longtemps sur moi. Je l’enfilais rapidement avant de sauter souplement pour quitter le lit et filer dans la salle de bain pour aller chercher ce qu’il fallait dans la pharmacie. C’était encore plus dur de trouver tout ce qu’il fallait comme produits ici puisque je ne pouvais pas lire les notices, mais bon, déjà pour les bandages, faut pas être un pro de l’alphabet pour les reconnaître. Je revenais vers Axel avec le matériel et je m’asseyais à côté de lui pour pouvoir retirer ceux qu’il portait déjà.

- Fais gaffe, le produit que j’ai là a de l’alcool. Ca risque de piquer un peu. Mais bon, je doute qu’il soit douillet, c’était surtout pour ne pas le surprendre. Tandis que je m’occupe de refaire le bandage, concentrée sur ce que je faisais, je ne pouvais m’empêcher de sourire bêtement. - C’était pas mal, pour une première fois.

Je continuais ma manœuvre jusqu’à finir et relever les yeux vers lui. Je me mis à rire doucement, je ne savais pas vraiment ce qu’il était en train de se dire là !

- En général quand une femme dit ca à un homme, qu’il se débrouille « pas mal », il prend la mouche tout de suite.

Bon allez hop ! A mon tour de m’occuper de moi ! Sauf que moi j’allais faire d’une pierre deux coups, j’allais me doucher avant de les refaire, et je m’habillerai directement. Forcément comme j’avais pris plus cher qu’Axel au niveau des blessures, je prenais beaucoup plus de temps pour moi-même, et surtout au niveau de l’abdomen, j’avais un peu de mal à me débrouiller toute seule mais rien d’impossible pour autant !
Je revenais avec la même robe qu’au Village Shumi, il faut dire qu’elle n’était pas sale, je ne l’ai pas portée longtemps vu que nous sommes partis quelques heures après notre arrivée, et je m’étais changée entre temps.

- On va déjeuner ? C’est que … T’entends  ces hurlements de détresse là ? C’est mon estomac qui me traite de tous les noms d’avoir préféré jeûner hier pour te sauter dessus !

Entre ca et les blessures, oui j’ai vraiment été folle pour le coup. Je tournais les yeux vers la terrasse pour voir le temps. Il faisait beau pour le moment, mais de grands nuages noirs étaient visibles au loin. Ce beau temps n’allait pas durer longtemps.

- Ca te dit qu’on reste en ville pour aujourd’hui ? Le temps va changer, prendre un bateau serait un énorme risque et je crois qu’ils n’ont pas de vaisseaux ici …

Nous n’en avions vu aucun dans le ciel de Bevelle jusque maintenant. Et même en s’approchant de la fenêtre, ca ne ferait que nous prouver que j’avais raison à ce sujet. Ils n’aimaient pas les vaisseaux ici on dirait. Oui, je fais cette conclusion car il me paraît peu probable qu’ils ne connaissent pas cela au vu du niveau de la technologie par ici.

En tout cas je ne reparlais pas plus de cette nuit, je ne lui demandais pas comment il se sentait, si j'avais bien fait ou non ... A mes yeux, notre bonne humeur matinale et l'ambiance légère qu'on ressent en se regardant sont une réponse suffisamment claire pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Ven 9 Oct - 16:25

AxelFidèle à elle-même, Ruka réagit comme elle le fait d'habitude, tout en ajoutant qu'elle n'a pas regretté cette nuit mouvementée. Je souris, à la fois gêné et quelque part un peu fier qu'elle n'ait pas été déçue, malgré mon manque d'expérience.

Sans aucune hésitation, elle sort du lit totalement nue pour ensuite enfiler sa nuisette et filer dans la salle de bain. Il y'a quelque chose de plutôt comique dans notre situation actuelle. Une certaine insouciance... Comme si ce qu'il s'était passé la veille passait désormais au second plan.
Pourtant, je n'oublierai jamais cette journée.Tout restera gravé avec la même exactitude dans ma mémoire, même dans des dizaines d'années. Nous ne sommes pas à l'abri, il y'a toujours le risque que l'autre malade revienne finir le boulot.

En revanche, ce qui me choque, c'est plutôt le fait que je sois beaucoup moins affecté que je ne le devrais. Cela ne fait même pas 24h mais dans ma tête, j'ai l'impression que la mort de mon père remonte à beaucoup plus loin. Cela voudrait dire que je ne l'aimais pas autant que je ne le pensais ? Que je suis dans le déni sans même m'en rendre compte ?
Je n'en sais rien... Bien que la soirée avec Ruka ait eu un impact non négligeable sur mon humeur, je ne pense pas qu'il s'agisse uniquement de cela. En tout cas, je ne vais pas m'en plaindre.

Ruka revient dans la pièce avec le nécessaire pour changer mon bandage et je la laisse faire, toujours un peu admiratif de la voir si habile et appliquée. Elle me déstabilise un peu en qualifiant de "pas mal" ce qu'il s'est passé hier, bien que je sois parfaitement conscient d'être loin de l'amant idéal. Ne sachant quoi lui répondre, je préfère garder le silence et la laisser se concentrer sur sa tâche.
Après avoir fini, son regard croise le mien et elle ne peut s'empêcher de réprimer un rire un peu moqueur.

- Je peux aisément comprendre pourquoi ces hommes réagissent de la sorte ! Mais bon venant d'une femme "expérimentée", je vais prendre ça comme un compliment.

Nous nous préparons ensuite chacun de notre côté assez rapidement avant de sortir déjeuner, vu qu'effectivement nous n'avions pas mangé hier soir. Je pense que je n'aurais rien pu avaler de toute façon..
Une fois dans le couloir, je réagis à ce que m'a dit Ruka un peu plus tôt.

- Il fait si moche que ça dehors ? Personnellement je n'ai rien contre, mais il va falloir être prudents et surtout, ne pas se faire remarquer. Je te rappelle qu'il doit déjà être à notre recherche.

Je ne m'attarde pas trop sur le sujet pour ne pas instaurer une nouvelle fois une mauvaise atmosphère, mais je ne veux pas qu'il lui arrive quoi que ce soit à cause d'une inattention...

Malgré un appétit bien moins féroce que d'habitude, j'engloutis une quantité astronomique de pâtisseries et de mets en tout genre, avant de faire passer le tout avec des jus exotiques dont le goût ne me rappelle absolument rien.

- Dis, la dague de ta famille, elle ressemble à quoi ? Ça consiste en quoi un entrainement à Wutai ? Avec... Zéphyr, on s'entrainait souvent en faisant des duels.

L'appeler par son prénom me permet de garder une certaine distance, ce qui au final n'est pas plus mal, bien que ça soit injuste pour lui qui m'a tout appris.

- Je devrais peut-être m'acheter quelque chose pouvant me rendre plus puissant... ou pour mieux me protéger... je ne sais pas encore. Mais surtout... je dois devenir plus rapide, plus vif, bien plus qu'actuellement. Tu crois qu'on pourrait s'entrainer ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Ven 9 Oct - 23:25

Ah bah là j’étais plus que pressée d’aller manger ! Dès que nous étions prêts tous les deux, on quittait la chambre. Si nous restions ici pour la journée, je comptais bien reprendre cette super suite de luxe – c’est qu’on n’avait pas pu profiter plus que ca de tous les services proposés ! J’avais pris toutes mes affaires au cas où tout de même. Je sentais qu’Axel doutait un peu, qu’il voulait bouger plus vite et ne pas rester ici à cause de son frère … Je tournais les yeux dans sa direction et soupirais doucement.

- Hey ... Je refuse de me gâcher la vie pour un type pareil. Je comprends ton ressenti mais je ne veux prendre aucun risque. Il fait beau pour le moment, mais à voir l’horizon, un orage s’annonce. Je refuse de prendre le bateau par un temps pareil.  

Pour avoir un accident en mer ? Hors de question de prendre le risque. Quoiqu’il en soit, nous descendions dans la cafétéria de l’hôtel où nous attendait une bonne quantité de viennoiseries et pâtisseries en tout genre ! Je me lançais dans les spécialités locales, et en fait, peu importe qu’elles soient bonnes ou mauvaises, j’avais trop faim pour faire la difficile. Lorsqu’Axel commença à être bien rassasié, il m’interrogea au sujet de la dague qui appartenait à ma famille. Je buvais une gorgée de thé – infusion locale aussi ! – et m’essuyais la bouche tout en réfléchissant.

- Je ne l’ai jamais vue. Ma tante et ma mère étaient toutefois des kunoichis, la dague aurait dû revenir à ma mère de ce que je sais mais bon … Yuki n’a pas voulu en hériter, elle voulait qu’elle me revienne à ma majorité si je suivais les pas de ma mère. J’avais commencé mais … M’enfin, comme tu l’as compris, je suis partie de chez moi avant pour poursuivre mes propres rêves. Je n’aime pas trop qu’on décide des choses à ma place. Ce qui expliquait pourquoi j’avais déjà un sixième sens et une agilité assez développés alors que j’étais pourtant loin d’être une combattante expérimentée. Je levais les yeux vers le plafond en réfléchissant. - C’est la Dague de Léviathan. Je ne sais pas trop ce qu’elle a de spécial mais si tu as un minimum étudié, tu devrais savoir que Léviathan est vénéré à Wutai.

Et si ce n’est pas le cas et bah je lui aurai appris quelque chose. Pour la suite maintenant … L’entraînement … Est-ce qu’il comptait s’entrainer à Wutai avec moi ? J’allais le savoir très vite puisqu’il s’apprêtait à poser la question. Pour ma part je cherchais comment lui expliquer les choses sans entrer dans les grands détails. L’enseignement à Wutai était particulier. C’était une culture et des traditions si différentes de tout ce qu’on pouvait voir ailleurs sur Gaia. Aller à Wutai, c’était comme aller dans un autre monde … En tout cas je crois que je réfléchis trop, Axel doit croire que je lui mets un vent. Il souhaite devenir plus fort, mais surtout plus vif, et plus rapide. Ce qui me fait finalement sourire.

- Pourquoi pas. Désolée je réfléchissais. En fait ca dépend de ce que tu veux devenir. Mais je crois que tu es comme moi. Tu comptes sur ta vitesse et ton habileté au combat pour survivre, n’est-ce pas ? Soyons honnêtes, je suis trop fragile physiquement parlant pour encaisser les coups, et la force brute n’est pas mon domaine. En revanche …

Je saisissais un des couteaux qu’ils mettaient sur la table, tel était leur protocole, je le regardais quelques instants, et d’un geste vif, je le lançais, il passa à côté d’Axel pour aller se planter dans un fruit exposé parmi tant d’autres dans un panier, sur le buffet le plus proche de notre table. J’étirais un sourire amusé.

- Tu as déjà dû le remarquer, j’ai plutôt une bonne précision. La force ne fait pas tout dans une bataille quand on sait où frapper. Je ne chercherai pas à m’entraîner pour devenir plus forte et plus solide. J’ai juste besoin de réapprendre à bien développer mes sens et perfectionner mes réflexes. Son frère était quelqu’un de trop rapide. Il fallait l’égaliser dans ce domaine, voire le surpasser, pour parvenir à prendre le dessus. - Ca fait quatre ans que je n’ai pas vu ma tante et je ne l’ai jamais prévenue pour mon départ. En fait, j’appréhende même carrément d’aller frapper à sa porte … mais je sais qu’elle est la seule qui pourra m’aider pour ca. Je compte sur elle dans un premier temps pour nous aider, toi et moi … Quant au reste … je peux tenter la Pagode de Wutai pour voir si je suis prête … mais pour toi, j’ai un doute. Normalement il faut être originaire de Wutai pour pouvoir entrer et participer.

Quel monologue, j’en ai la bouche sèche ! Toutefois en baissant les yeux sur ma tasse, je ne la saisissais pas pour la boire. J’avais l’air songeuse tout à coup, et je jouais avec ma cuillère en touillant le peu de contenu qu’il restait à l’intérieur de la tasse.

- Difficile de croire qu’une musicienne déjantée venant de Costa Del Sol ait eu un tel passé et a failli être une personne totalement différente hein ? Je suppose pourtant que quelque part ca ne doit pas être si surprenant … Wutai est le berceau des ninjas, des samouraïs … et des voleurs aussi. Ce serait même mentir que de lui dire que je ne savais pas voler, d’ailleurs. - Je mets même ma main au feu que je vais me faire démonter par Yuki en rentrant. Mais bon. Je préfère me prendre une gifle et subir un entraînement intensif par la suite plutôt que ne rien faire et laisser une chance à un timbré de m’abattre comme une mouche. La prochaine fois qu’on le croise, je te fais la promesse que je vais lui faire le même trou dans l’abdomen qu’il m’a fait.

Le regard vif, perçant mais surtout déterminé que j’avais à cet instant en fixant Axel prouvait combien j’étais rancunière pour le coup et que je ne mentais pas : je comptais bien lui rendre la monnaie de sa pièce. Bref. Notre prochaine destination était établie : ce serait Wutai. Le voyage serait très long par contre sans aéronef, si je suis la logique de notre voyage lorsqu’on est partis du Village Shumi – comme quoi j’ai préféré partir à l’Ouest plutôt qu’à l’Est, puisque je savais que Gaia était par-là – ca veut dire que Spira est à l’opposé total de Gaia. Mais bon. Il le fallait. Nous devions devenir plus forts avant de sombrer dans la paranoïa de pouvoir mourir d’une minute à l’autre si ce psychopathe à trois yeux se repointait. Je n’aurai jamais pensé revenir à Wutai pour ca, tout ca pour finalement reprendre l’enseignement de la voie que j’aurai dû suivre par le passé. Aha … La vie vous joue des drôles de tours parfois. Mais que ma tante ne rêve pas ! Je ne compte pas devenir une kunoichi accomplie comme elle et passer le reste du temps de ma vie à jouer les bonnes femmes de maison comme elle avait tendance à le faire quand j’étais encore avec elle.
Bref, à force de parler de tout ca, je pensais à autre chose aussi et je levais les yeux vers Axel.

- En attendant, on peut aller voir les boutiques de la ville et les forgerons ? On peut essayer d’apprendre des techniques pratiques pour s’en sortir en cas de situation critique … Ah oui et … J’attrapais le pendentif autour de mon cou pour lui montrer. - Je pense que j’ai largement la somme suffisante pour améliorer ce petit bijou ! Dommage que je n’y ai pas pensé plus tôt, ca m’aurait fait du bien d’être immunisée au froid quand on était encore au Gagazet ! Tiens d’ailleurs ? - Tu ne penses pas que tu devrais faire en sorte d’absorber la foudre ? Vu que ca semble être ton élément de prédilection. Non ?

On ne sait jamais. En tout cas … on va en ville maintenant !

Futurs Achats de Ruka:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 19 Oct - 15:24

AxelLa simple idée de m'entrainer avec Ruka me motive quelque part. Après tout, nous avons tous les deux ce même objectif qui est d'éliminer celui qui se fait passer pour mon frère. Pour ma part, il est évident que je ne compte pas le laisser vivre après tout ce qu'il a fait. Peut-être que Ruka pensera qu'il vaut mieux le garder en vie... Nous verrons en temps voulu.

Après une belle démonstration de lancer de couteau, je ne peux retenir un petit sifflement.

- Pas mal pas mal. Je connais effectivement le Léviathan et le culte qui lui est associé, mais je n'avais jamais entendu parler d'une dague de ce genre... Pour ce qui est du combat, tu as vu juste. Ma vitesse et mon agilité sont deux choses dont je suis très fier, mais j'ai pleinement conscience que c'est uniquement grâce aux armes et à la magie que je peux faire des dégâts considérables. Chacun sa méthode je suppose.


Pour appuyer mes propos, je tente à mon tour un lancer et la lame, malgré une bonne trajectoire se plante un peu au hasard sur le mur de la cafétéria.

- Oups...

Je vérifie que personne d'autre que Ruka ne m'ait vu, histoire de ne pas me faire réprimander. Pendant ce temps, ma partenaire me parle de Wutai et de sa tante, une très charmante personne. Elle reprend finalement son souffle en buvant un verre d'eau cul sec.

- Si je ne suis pas accepté, je m'entrainerai de mon côté en t'attendant. Je ne vais pas tenter de changer de si anciennes traditions. Mais je ne te cache pas que je croyais que cette histoire de ninjas et de samouraïs n'était qu'une invention pour faire rêver les enfants. Heureusement que Zéphyr avait lourdement insisté pour que j'y crois.

En ce qui concerne l'autre psychopathe, je me contente d'acquiescer lorsque Ruka parle de ce qu'elle compte lui faire, non sans une certaine animosité.

- Je n'ai pas encore d'idées précises de ce que je veux, mais je vais bien me laisser tenter par quelque chose, c'est certain.

Après avoir rapidement salué le personnel de la cafétéria et de l'hôtel, nous nous rendons en plein centre de la cité de Bevelle pour chercher notre bonheur dans les boutiques d'armes et armures, les bijouteries, ainsi que chez les vendeurs d'accessoires magiques ou d'objets insolites.

Alors que Ruka semble prise d'une véritable crise d'acheteuse compulsive, mon attention se porte sur un très beau collier doré, orné d'un petit bouclier et de plusieurs lames imbriquées dans celui-ci dont le bout dépasse légèrement.

- Vous pourriez me dire à quoi ça sert ?


- Le collier des paladins. Il vous immunise partiellement aux attaques magiques. Une belle pièce bien qu'un peu chère pour vous j'en ai bien peur. Vous êtes quoi, un étudiant ? Pas vraiment le genre de personnes à se balader avec des milliers de gils sur soi, je me trompe ?

- Plutôt que de me juger, dites-moi un prix et on verra si "l'étudiant" est si fauché que ça ?


- 4000 Gils.

- Je vous le prends.

- Oh je vois.. J'ai sans doute dû me tromper sur votre compte, effectivement. Marché conclu donc ! Vous ne serez pas déçu !

- Il vaudrait mieux, je ne crois pas être en état d'accepter le moindre désagrément en ce moment...

- Tenez, voilà votre bien.

J'enfile rapidement le pendentif tout en le touchant un peu pour en apprécier la forme.

- Bonne journée jeune homme !

J'achète ensuite rapidement deux gemmes: une améthyste et un péridot. Les ténèbres et l'électricité. Un mélange assez original mais qui a le mérite de m'intriguer. Il ne reste plus qu'à décider de la façon dont je vais bien pouvoir combiner les deux ensemble.

Je rejoins Ruka qui a l'air aussi d'avoir fini de son côté.

- Mademoiselle s'est bien amusée à ce que je vois ! Heureusement que nous n'avons pas de compte en commun, sinon je serai sans doute déjà fauché...

Achats:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 19 Oct - 16:07

sushi rider sushi rider sushi rider

Axel passe au niveau 12 ! ^.^

sushi rider sushi rider sushi rider

Ruka gagne 200 gils !
Axel gagne 250 gils !

Ruka achète Béryl (Force 2) X01, Lapis (Force 2) X01 et utilise sa Gemme de Force 1.
Elle apprend les techniques correspondantes ~
Amélioration du Pendentif Flocon pour apprendre ImmuGlace

Total des Dépenses : - 4400 gils [Ruka]

Axel achète Péridot (Force 2) X01 et Améthyste (Force 2) X01.
Il prend également le Collier des Paladins avec AutoBlindage

Total des Dépenses : - 6000 gils [Axel]

...
...
...

« Chéri, on est fauchés !!!!! DDDDD8 !! »
Enfin surtout toi ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 19 Oct - 17:34

♥:
 

Petit à petit, nos projets se dessinaient. Pour moi, l’entraînement ne sera pas qu’un plus pour apprendre à résister, voire se débarrasser, de l’autre psychopathe qui dit être le frère d’Axel. C’était aussi un excellent moyen pour nous d’être suffisamment forts pour protéger les Cristaux, lorsque nous en trouverons. Je me rappelais la conversation avec Lyte. Sans qu’il l’ait expliqué clairement, il m’avait fait comprendre que des orbes permettaient de localiser les Cristaux. Ce qui signifiait qu’on pouvait aussi bien localiser un temple qu’une personne, puisqu’ils étaient focalisés sur l’endroit où se trouvait un Cristal. Si on en avait un en notre possession, il était fort probable que plusieurs personnes le sachent, et par conséquent, partent à notre recherche. Il fallait se tenir parés à toute éventualité.

Wutai était un très bon endroit pour des personnes comme Axel et moi. Beaucoup de styles de combat là-bas se basaient sur la vitesse et l’agilité, c’est là qu’on saurait parfaire nos capacités et éveiller davantage nos sens. J’avais souri lorsqu’Axel disait avoir pensé que ces histoires de samouraïs et de ninjas étaient fausses, et pourtant … Ils existaient bien et avaient même donné du fil à retordre pendant la Guerre de Wutai, notamment l’Unité Croissant, l’élite du pays.
En tout cas, d’ici à ce qu’on soit à Wutai on pouvait toujours acheter quelques petites choses pour nous permettre de nous défendre !

- Allez viens, on y va ! Avant qu’on ne cambriole la cafétéria. Mon estomac hurlait de ne pas l’avoir nourri, maintenant il hurle pour me supplier d’arrêter de manger avant que je l’explose !

J’affichais un sourire amusé, puis on se levait pour quitter l’hôtel. Pour ma part, je n’avais pas vraiment la politesse – ou du moins le réflexe ? – de saluer tout le monde au passage, alors j’avais foncé droit vers la sortie. De toute manière avec le temps qui s’assombrit, on risque de dormir ici encore, on reviendra sans doute dans la super chambre de luxe. Comme je l’ai dit, on n’avait pas pu profiter de tous les services offerts dedans !

Très vite une fois au centre-ville, nous nous étions séparés le temps de faire nos achats. Je confiais mon pendentif à un forgeron comme prévu afin de l’améliorer, et comme toujours, la somme à débourser était si exorbitante que j’aurai pu faire une syncope à cause de mon côté radin. Mais bon … J’essayais de me dire que c’était pour la bonne cause afin de survivre à cette douloureuse épreuve ! Du côté des gemmes, j’en avais ciblé deux après quelques petites réflexions. Avoir mentionné Léviathan me donnait quelques petites idées, ainsi que le fait de m’être amusée avec Axel à balancer des couteaux à travers même la cafétéria – sérieux on est fous. J’avais même le droit à une gemme gratuite pour mon achat, une gemme « faible » gratuite pour deux autres achetées, mais de toute évidence Axel avait été ailleurs puisqu’il n’avait pas bénéficié de ce petit avantage.

A peine achetées que je les avais déjà assimilées, je rejoignais Axel qui ne put s’empêcher de lancer une boutade au sujet d’un compte en commun.

- Tu parles déjà de compte en commun ? Tu perds pas ton temps. Rétorquais-je presqu’aussitôt, comme à mon habitude. Mais j’affichais un sourire en coin en continuant. - Et plutôt que de me dire ca, dis-moi combien il te reste que je rigole un peu ?

Parce qu’en vérité il me restait beaucoup plus de gils de côté que lui ! Ah ! J’accrochais mon pendentif flambant neuf autour du cou, on ne voyait pas trop de différence d’apparence, il ressemblait toujours à un flocon de neige, mais je verrai bien à l’occasion si le forgeron a bien fait son travail. Si ce n’est pas le cas, je reviens ici, je cambriole sa caisse pour reprendre mon argent – et le reste aussi tant qu’on y est – et accessoirement, je le brûle. D’ailleurs je remarquais qu’Axel avait aussi un collier maintenant. Je ne pus m’empêcher de m’approcher pour l’attraper et le regarder sans même lui demander son avis.

- Bah dès. Mademoiselle a un bien joli collier, dites-moi.

L’air moqueur, je m’attendais à une réaction quelconque, qu’il me sorte une phrase bien cassante, ou même que les traits de son visage se crispent, peu importe. Evidemment ce n’était que pour l’embêter, des mecs qui portent des pendentifs, ca existe.

- On visite un peu ?

Il y avait de quoi voir du pays par ici, la ville était juste immense ! On pouvait se diriger petit à petit vers le port aussi pour se renseigner au sujet des départs de bateau pour demain. En déambulant, on tombait sur un immense marché, niveau nourriture on pouvait voir toutes les spécialités du coin, les produits qu’on ne trouvait pas sur Gaia, ou ailleurs. Mais je me figeais lorsqu’on arrivait au niveau des vêtements, ils vendaient des kimonos … et à des prix abordables ! Enfin ils étaient chers tout de même, mais certainement beaucoup moins qu’ailleurs. Sur Gaia, si tu veux acheter un kimono ou un yukata ailleurs qu’à Wutai – ou même à Wutai en fait, ils arnaquent bien les touristes – t’as intérêt à y mettre le prix. Je réalisais également à cet instant que les chiffres sur Spira étaient similaires à ceux de chez nous, pas bien difficile à lire.

- Qu’est-ce qu’il y a, mademoiselle ? C’est la première fois que vous voyez de telles merveilles ? J’avais sursauté en voyant que le vendeur m’avait abordée.
- Hein ? Non justement, c’est surtout que je ne m’attendais pas à voir ce genre de vêtements ici. Généralement ce sont les habitants de ma ville natale qui en portent, c’est traditionnel. Je me risquais à toucher le tissu pour voir que c’était vraiment pareil … Aucune arnaque possible.
- Ah ? Et bien vous n’êtes pas les seuls. C’était les Invokeurs qui en portaient bien souvent, autrefois.

Les Invokeurs … C’est la deuxième fois que nous entendions ce terme depuis que nous étions sur Spira. Le Ronso avait dit en parlant de Zanarkand qu’il s’agissait de la dernière étape des Invokeurs. J’avoue que j’étais curieuse sur la question.

- C’est la deuxième fois depuis que nous sommes là qu’on entend parler d’eux.
- Hum ? Oh … Désolé je n’ai pas trop le temps pour raconter de grandes histoires. Si vous voulez en apprendre plus sur eux, vous devriez aller faire un tour au temple de Bevelle. L’accès risque d’être difficile pour pénétrer à l’intérieur au vu des événements récents, mais vous n’aurez sans doute pas de difficulté en revanche de croiser un prêtre pour lui poser des questions.
- Je vois, merc- … Euh les événements récents ?
- Oui, le temple a été attaqué il y a peu. Monseigneur Asran s’est même fait agresser ! Vous n’avez pas été fouillés en entrant dans la ville ?


J’écarquillais les yeux. C’était ca !? Les deux types recherchés avaient pénétré dans le temple et avaient carrément agressé Asran ? C’était le représentant de Spira de ce que j’ai compris … La vache, c’était presque un attentat ! Je comprends mieux pourquoi toute la ville est sur les dents maintenant. Je me tournais vers Axel, à voir ce qu’il en pensait. Je me dis qu’approcher du temple pourrait nous attirer des problèmes s’ils sont du genre à se méfier de tout le monde maintenant, mais d’un autre côté j’ai vraiment envie d’en savoir plus au sujet des Invokeurs. Surtout qu’avec leur lien avec les Chimères, ca nous donnerait sûrement des pistes mais bon … Au pire je suppose qu’on peut en apprendre plus sur eux d’une autre façon. En tout cas pour revenir à nos moutons, je posais mon regard sur un kimono aux couleurs flamboyantes, un rouge dont les motifs divers et variés partaient plus vers l’orange, et même le jaune par endroit. L’obi tranchant carrément les couleurs, était quant à lui d’un brun assez foncé.

- Bah ! Si je me pointe chez ma tante avec la tenue que j’ai actuellement, elle va me claquer direct la porte au nez. Dis-je plus à l’attention d’Axel que du vendeur. Mais je me tournais vers ce dernier. - Je vous prends celui-là ! Puis je vois que vous avez quelques accessoires aussi, je vous prends la fleur rouge là-bas !
- Excellent choix ! En attachant vos cheveux et en l’accrochant dedans, vous serez sublime !


J’affichais un sourire en coin, c’est exactement ce que je comptais faire, mon cher. Je me tournais vers Axel alors qu’il était en train de décrocher le kimono pour le plier.

- Il y en a pour les hommes aussi, si tu veux. Je pense que tu seras bien vu si tu en portes un quand on sera à Wutai !

Décidément, nous étions partis pour une véritable séance de shopping. Il n’était pas obligé après mais bon, simple conseil. Je me doute déjà qu’à cause de son apparence, les gens vont se méfier de lui, donc autant qu’il fasse bonne figure dès le départ. Je le laissais faire, s’il voulait en prendre un ou non, moi je récupérais le mien et on s’éloignait un peu avant que je ne reprenne la parole.

- Ca te dit d’aller au temple ? J’ai un peu peur qu’ils nous envoient bouler m’enfin. D’un autre côté j’ai envie de savoir ce que sont les Invokeurs. Ca fait deux fois qu’on nous parle d’eux et chaque fois j’ai le sentiment que c’est quelque chose d’important. Il vaut mieux être bien renseignés sur les mondes lorsqu’on part à la chasse aux Chimères et aux Cristaux !

Les nuages noirs se rapprochaient … De toute façon, on avait du temps à tuer aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Ven 23 Oct - 14:41

Pour le poulpe ! :
 

Axel- Il me reste pas grand-chose malheureusement. Je crois que si ça continue, on va devoir rejoindre Wutai à pieds...

J'aurais sans doute dû un peu mieux calculer mes dépenses, mais sur le moment, ça me paraissait être un bon investissement.

- Hahaha très drôle, en attendant le tien il protège que du froid ! Moi je suis presque immunisé aux attaques magiques... Enfin si ce truc marche bel et bien.

C'est dingue la confiance aveugle que l'on accorde aux commerçants depuis tout ce temps. A croire qu'aucun d'eux n'a jamais osé escroquer ouvertement un client. Faut dire aussi que les représailles pourraient être terribles.

- Pourquoi pas, c'est pas comme si on avait autre chose à faire. Mais évite de trop montrer ton visage, faudrait pas qu'on se fasse remarquer par l'autre. Et vu ton état, je te conseille d'éviter de faire la maligne.

Ma voix dénote une certaine inquiétude, bien que cela soit un avertissement pour l'empêcher de trop en faire.
Finalement, nous parcourons les rues et Ruka s'arrête assez rapidement devant une boutique de vêtements assez particulière, où sont vendus yukatas et kimonos. Pendant qu'elle discute avec le vendeur, je regarde d'un peu plus près ces drôles d'habits. Ca a l'air assez confortable, mais je me vois assez mal me balader dans la rue avec ça sur le dos...

A côté, ça discute d'invokeurs, du temple de la ville et enfin d'une agression. Celle d'une personne importante à en juger le ton du commerçant. Je quitte des yeux un kimono hors de prix pour regarder dans la direction de Ruka.

- C'est drôle, ce genre de mesure, c'est normalement à utiliser en prévention, pas après coup. Enfin bon, je suppose que chacun fait comme il peut.


- Je vous déconseille fortement de vous moquer des hautes instances de Bévelle. Cela pourrait vous coûter la vie.

- Je vois. La liberté d'expression hein.


Je préfère ne pas continuer la conversation et regarder avec ma partenaire qui semble très intéressée à l'idée d'acheter une tenue. Elle opte pour un yukata décoré d'une magnifique fleur rouge. Le rouge... une couleur que je déteste et que j'adore. Le sang et la passion, l'horreur et la beauté.

- Tu crois ? Bon bah je vais prendre un kimono dans ce cas... Le moins cher et le plus confortable ça sera parfait, je te laisse choisir ! Mais après on arrête les achats !

Elle me propose après que nous soyons sortis d'aller au temple. Ce à quoi j'acquiesce sans grande conviction.

- Je n'aime pas vraiment les lieux de culte ou les trucs du genre. Je ne crois en rien d'autre qu'en moi-même. Bien que je comprenne qu'il soit plus facile de suivre des préceptes préétablis plutôt que de penser par soi-même. Mais si c'est pour avoir des infos, je suis preneur !

Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Sam 24 Oct - 22:29

Ouh la, mon cher lionceau redevient sauvage ! Nous venions d’apprendre l’attentat qui avait eu lieu quelques jours auparavant dans la capitale et même si Axel avait raison sur le fond, j’avoue que sa réponse m’avait fait froid dans le dos.

- Ce n’est pas une question de liberté. C’est souvent comme ca Axel. Ce n’est que lorsqu’une catastrophe arrive que l’on prend les mesures nécessaires pour que ca ne se reproduise plus. Ca paraît illogique mais c’est comme ca.

Mais je me retenais de dire qu’effectivement, l’autorité de Bevelle avait vraiment dû se prendre pour les plus forts et les plus sûrs de soi pour avoir pu penser que personne ne pouvait les menacer. Ca avait dû les refroidir sérieusement en plus de voir leur égo brisé. Quoiqu’il en soit, mes achats étaient faits, j’avais suggéré à Axel de se prendre un kimono aussi pour faire bonne impression une fois à Wutai, mais il préférait me laisser choisir pour lui. Euh. Oui ok, s’il veut, mais je ne connais pas ses goûts maintenant que j’y pense pour ce genre de choses … Enfin si, je sais que niveau vêtements j’ai remarqué qu’il favorisait les choses légères, mais bon, un kimono, c’est un kimono, hein ?

Le moins cher et le plus confortable … Bah tu parles ! Généralement les plus confortables sont les plus chers ! Je farfouillais un peu partout du côté des hommes. Finalement ca allait un peu vite, généralement ceux des hommes sont beaucoup moins décorés et moins colorés que ceux des femmes. J’en sortais un dans les tons bleus foncés, qui tirait un peu vers le gris. Là ! Mais je lui payais dans un moment de générosité et de bonne grâce … Bon. Une bonne chose de faite. Maintenant, le temple ! On s’éloignait un peu et je me mettais à sourire à la réponse d’Axel. Indépendant, qui n’a confiance et ne croit qu’en lui-même … Je n’en attendais pas moins de lui.

- Je ne peux que te comprendre, je suis pareille. Les lieux de culte religieux ne sont pas mon fort non plus, mais comme je viens de te le dire, en apprendre plus sur les mondes qu’on voit est crucial pour la quête dans laquelle nous nous sommes lancés … Donc ne t’en fais pas, dès qu’on a ce qu’on veut, on quitte le temple !

Nous étions passés devant le temple en entrant dans la ville, donc nous devions remonter un peu pour le rejoindre. Je regardais un peu partout autour de nous, cette ville était remplie de vie et d’animation et pourtant … Je trouvais que l’ambiance était tout de même bien différente de ce que j’avais pu connaître dans d’autres grandes villes comme Deling City, Costa Del Sol ou même Junon. Disons qu’on sentait qu’il y avait un côté religieux par ici. M’enfin, je ne restais pas dans le silence, je continuais de répondre à Axel par rapport à cette histoire de préceptes.

- Tu sais, les personnes totalement indépendantes, c’est tout de même assez rare. Les gens préfèrent souvent suivre des règles déjà établies pour avoir un exemple à suivre et être ainsi persuadés qu’ils suivent le bon chemin. Enfin, c’est une raison parmi tant d’autres. J’imagine que le fait de croire en un dieu par exemple permet aussi aux fidèles de « survivre ». Je mimais les guillemets de mes doigts pour bien appuyer le fait que j’exagérais mes propos. Je ne trouvais pas le bon terme, mais j’espérais ainsi qu’Axel comprenne ce que je veux dire. - Croire en quelque chose, c’est primordial pour la race humaine.

Je marquais un temps de pause. Quelque part, j’étais plutôt contente qu’Axel partage le même point de vue que moi. Qu’il soit du genre à être libre de ses propres pensées et de ne suivre que son propre chemin. Sinon s’il était du genre à suivre un mouvement religieux ou je ne sais quoi, je sens que cette discussion partirait très vite en un débat plus qu’agaçant. Autant je peux comprendre les points de vue de bien des gens, autant les fidèles d’une religion, il ne faut surtout pas s’amuser à les irriter avec ce genre d’idéaux sinon ils montent tout de suite sur leurs grands chevaux.

- M’enfin ! Pour ma part je suis bien contente de suivre ma propre route ! J’ai l’impression de n’avoir aucun boulet à mes chevilles.

Je lui souriais simplement et continuais de marcher. On avait fini par retourner aux abords de l’entrée de la ville. Mais comme attendu, le temple était surveillé et les gardes nous stoppèrent tout de suite. Rebelote, on se faisait fouiller et interroger. Une fois de plus lorsqu’on déclinait nos identités, les gardes se regardèrent, mais cette fois, nous n’avions aucun laissez passer.

- Si aucun de vous deux ne travaille ici ou n’est pas Invokeur, faites demi-tour. L’accès au temple est interdit aux civils.
- Hein !? Mais en ville on nous a dit qu’on pouvait entrer ! On souhaite juste s’entretenir avec un prêtre pour en apprendre plus sur les Invokeurs !
Cela dit, il avait bien spécifié également que ce serait sans doute difficile d’entrer …
- Ce n’est pas notre problème. Vous êtes à Bevelle, le Siège de Yevon. Il n’y a pas qu’au temple que vous pourrez en apprendre plus.

Et ils nous envoyèrent balader… Bah. Je déteste cette ville ! Je comprends qu’un attentat les ait mis sur les dents, mais tout de même ! S’ils sont si inquiets, je ne sais pas moi, ils nous confisquent nos affaires au moment de rentrer, un soldat nous accompagne tout le long de notre visite pour qu’ils soient sûrs qu’on ne fasse rien … ‘fin bref. Je suppose que ca ne sert à rien d’insister, ils avaient l’air capables de nous foutre en prison juste pour ca. Demi-tour, mais ca m’avait mise de mauvais poil !

- Groumph ! Quel accueil de merde !! Mais bon, je suppose qu’ils ont raison, mais si on se fait envoyer balader à chaque fois partout où on va et bah tant pis ! Je laisse tomber !
- Excusez-moi ?


Je me retournais pour apercevoir un vieillard avec une petite barbichette, il était plus petit qu’Axel et moi. Il avait plusieurs sachets dans les bras remplis de fruits et de mets en tout genre. Il avait fait ses achats à un bout de la ville, et habitait vraisemblablement à l’opposé total …

- J’étais en train de rentrer chez moi lorsque j’ai été témoin de votre altercation avec les soldats … Vous souhaitez en apprendre plus sur les Invokeurs ?
- Euh … Oui. Vous êtes ?
- Un vieil historien de Spira. Je peux vous aider si vous le souhaitez … Raccompagnerez-vous un vieillard chez lui tout en écoutant ses histoires ?


Bah. Si ca pouvait m’éviter de courir de bibliothèque en bibliothèque, ou je ne sais quoi, moi j’étais preneuse. En plus il nous rendait ce service gratuitement. Enfin presque, mais bon, raccompagner un vieil homme chez lui, ce n’est pas la mort non plus … Et ca nous fera explorer davantage la capitale ! Je me tournais vers Axel pour voir, mais pour ma part, je n’y voyais pas d’inconvénient. Et d’un autre côté, mon cher camarade ne peut que s’estimer heureux vu qu’il n’était pas enchanté à l’origine de mettre les pieds dans un édifice religieux.

- Ok, mais laissez-moi prendre un de vos sacs, vous avez l’air surchargé.

Ruka dans son moment de bonté, je comprends mieux pourquoi il va y avoir de l’orage dans peu de temps. Bref je lui attrapais un sachet. Je ne sais pas si Axel aurait cette même politesse mais le vieillard ne lança pas de regard insistant sur le jeune homme pour lui faire de sous-entendus, comme quoi il devait faire pareil que moi. Je me mettais en route, mais je suivais surtout le vieil homme dans la mesure où je ne savais pas où il habitait.

- Les Invokeurs donc … Ils existent depuis des siècles. Avant tout, avez-vous entendu parler de Sin ?
- Hum, non.
- Il s’agit d’une calamité née il y a mille ans et qui a détruit bon nombre de villes sur Spira. Sin était, selon les croyances, le fléau servant de punition aux péchés des Hommes. Son premier désastre a été la cité florissante de Zanarkand.
Cette ville géante qu’on a vue depuis le Gagazet ? Vu l’étendue des dégâts, je n’ose pas imaginer la taille de la bête … - Les Invokeurs étaient des personnes ayant le pouvoir d’invoquer des Chimères, en résumé. Comme leur nom l’indique. Ils partaient en pèlerinage à travers tout Spira pour prier dans chaque temple, ils rencontraient les Priants enfermés à l’intérieur, et cette rencontre avait pour résultat de leur permettre d’acquérir l’aide d’une nouvelle Chimère. Leur destination finale était Zanarkand, où ils obtenaient l’Ultime Chimère. Celle qui servait à vaincre Sin, mais l’invocation demandait une énergie considérable à l’Invokeur. Les Invokeurs pouvaient battre ce fléau, mais au prix de leur propre vie.

Son timbre de voix se faisait grave, trahissant combien l’acte n’avait rien de joyeux. Mais de ce que je comprenais, un sacrifice était nécessaire pour apporter la paix. Une vie en moins, pour en sauver des milliers d’autres … Mais cela soulevait de nouvelles questions dans mon esprit : si un seul sacrifice était nécessaire pour vaincre Sin, pourquoi cela faisait mille ans qu’il semait le chaos ? Existait-il encore ? Non … Cet homme parle de Sin au passé, ca veut dire qu’il n’est plus de ce monde.

En tout cas c’était curieux de se dire que sur Spira avant, seules des personnes particulières pouvaient invoquer. Sur Gaia, n’importe qui qui possédait une matéria rouge pouvait le faire … Les temples de Spira seraient donc déjà un bon point et une bonne piste pour essayer de trouver les Chimères liées aux Cristaux. Toutefois je tournais la tête vers Axel … Je me demande s’il est aussi curieux que moi sur le sujet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Sam 31 Oct - 22:48

AxelLes divinités ne sont pour moi que des concepts abstraits et surtout, plus proches des fumisteries que de réelles entités suprêmes. Les chimères sont des êtres physiques et réels, c'est certain. Mais en aucun cas elles ne créent des règles ou un code de conduite. Elles ne sont là que pour prêter main forte à ceux qui parviennent à les appeler.
Ceux qui prient pour que les dieux leur viennent en aide sont naïfs ou aveugles... Si un ou plusieurs dieux existaient, ils seraient sans doute incorruptibles et impartiaux. Dans le cas contraire, Zéphyr serait encore en vie.

- Si ça leur permet de survivre, tant mieux pour eux. Mais moi je veux vivre, pas survivre. Je suis bien content que tu penses comme moi sur ce coup-là !

Après cette conversation pour le moins philosophique, nous parvenons devant le temple de Bevelle, où l'on nous fouille avant de nous jeter sans ménagement. Malgré l'insistance de Ruka, nous nous retrouvons contraints de chercher des informations autre part.

Par chance, il se trouve qu'à peine partis, nous croisons la route d'un vieillard. Je souris spontanément en pensant à toutes ces histoires où les héros croisent la route d'un vieil homme, qui dans 90% des cas se trouve être un érudit qui leur donne toutes les infos qu'ils souhaitent.
Le plus drôle... c'est que celui qui se trouve en face de nous a l'air d'en connaitre un rayon !

- Je vais prendre un autre de vos sacs, laissez-nous faire.

Suite à cela, notre vieux compagnon de fortune se met à nous raconter énormément de détails sur Spira, son passé et son fléau: Sin. Je me souviens avoir entendu parler de Sin, mais pas de la façon dont il avait pu disparaitre de la surface de la planète. Les invokeurs avaient l'air d'être les seuls à posséder la force de le vaincre.

- Du coup, un seul invokeur est mort pour le vaincre, c'est bien ça ?


- Malheureusement ça n'était pas aussi simple que cela. Vaincre Sin ne revenait en réalité qu'à le faire disparaitre durant une période que nous avons appelé "Félicité". Plusieurs se sont succédé avant que nous ne puissions terrasser cette créature définitivement.

- Oh je me souviens ! L'invokeur Yuka non ?

- Yuna, l'invokeur Yuna et ses gardiens.

Zut, moi qui pensais pouvoir frimer un petit peu en montrant que je n'étais pas complètement inculte.

- La mort de Sin comporte encore quelques mystères. Notamment sur la façon dont l'invokeur s'est débarrassée de lui. Après la disparition du fléau, elle est restée assez vague sur le sujet, probablement sous le choc de cette terrible épreuve.

- Je vois... il faut dire que ça n'a pas dû être une mince affaire.


- Comme vous dites jeune homme.

Il s'arrête brusquement devant une grande structure, un immeuble sur plusieurs étages.

- C'est ici que nos chemins se séparent. Je vais reprendre mes sacs si vous me le permettez.


- Vous ne voulez pas qu'on les monte pour vous ?


- Cela fait plus d'une cinquante d'années que je fais ça. Ce n'est pas maintenant que mes forces vont m'abandonner !


- Bien bien... En tout cas, merci pour les informations. Faites attention à vous.

Une fois que le papy referme la porte du bâtiment, je me tourne vers Ruka.

- Alors, quelle est la suite des opérations ? J'ai un très beau kimono, merci d'ailleurs ! Je n'ai quasiment plus un sou en poche et il fait encore un peu jour. Tu veux qu'on aille quelque part ? Ou alors que l'on rentre à l'hôtel ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Dim 1 Nov - 21:25

Tandis que nous suivions ce vieillard jusque chez lui, il nous apportait quelques réponses sur certains « mystères » … mais ces mêmes réponses apportaient de nouvelles questions, et Axel s’interrogeait de la même façon que moi : si un Invokeur était capable d’anéantir Sin, ca signifiait qu’un seul avait dû être sacrifié … Et pourtant, l’histoire était encore plus complexe que cela : Sin avait la faculté de renaître, et visiblement, seule une femme répondant au nom de Yuna – où Axel a-t-il entendu parler de ca ? – avait su briser ce cycle infernal.

- Après la disparition du fléau, elle est restée vague ? Ca signifie qu’elle n’est pas morte contrairement aux autres Invokeurs ?

Demandais-je à la suite d’Axel. Un hochement de tête suffit à me confirmer que oui, Yuna était bel et bien en vie. Et j’ignorais encore à ce jour que pendant une prochaine chasse au trésor, j’allais justement me rendre chez elle. Quoiqu’il en soit j’avais encore quelques questions à poser, mais nous étions arrivés à destination et notre « sauveur » d’un jour devait nous quitter pour aller s’installer confortablement chez lui.

- Mais, attendez !

Clac ! La porte était fermée. Je prenais une moue boudeuse avant de me tourner vers Axel qui souhaitait connaître la suite du programme.

- On va se renseigner au port pour les horaires de départ demain. Et après on va rentrer oui, regarde. Je lui désignais le ciel du menton. - L’orage va éclater dans peu de temps.

Selon la vitesse d’avancement des nuages, je parie entre trente minutes et une heure. J’interpelais un passant pour demander la direction du port afin qu’on puisse s’y diriger, et pendant que nous marchions, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir à ce que nous venions d’apprendre.

- Quelle histoire. C’est pour ca que je n’aime pas les religions non plus, il y a toujours du mensonge quelque part. Pourquoi dire depuis mille ans qu’il suffit de sacrifier une vie pour avoir une paix éphémère s’il existait un moyen de détruire Sin définitivement ? En fait, je me tourne illico vers Axel pour lui couper la parole s’il souhaitait la prendre, car je me doutais du style de réponse que je pourrais peut-être avoir. - Qu’on ne me dise pas « parce qu’ils n’y ont pas pensé ? ». En mille ans je crois qu’on peut penser à plein de choses quand même, ils ont bien eu le temps de se rendre compte que Sin revenait tout le temps à la vie et pourtant ils n’ont pas réfléchi davantage à la question ? Je félicite cette Yuna d’avoir brisé les règles, pour le coup.

C’était peut-être une conclusion hâtive que de dire tout de suite que le Culte de Yevon était basé sur des mensonges, mais je trouvais ca louche. Et une fois de plus, je n’osais pas imaginer combien mon sixième sens avait raison. En tout cas j’avais l’impression d’avoir dit quelque chose de tabou, nous venions de croiser une femme qui m’avait entendue lorsque je disais féliciter Yuna, et elle m’avait regardée de travers. Bah quoi ? Ils devraient être contents d’être libérés d’une telle calamité, non ? Bref.

- M’enfin ! Quoiqu’il en soit, on en a appris plus, et surtout quelque chose d’important : les temples ! J’aurai voulu que ce vieux me dise lesquels existent et où ils sont. Si les Chimères reposaient à l’intérieur autrefois, il y a des chances pour que les nouvelles y prennent refuge aujourd’hui.

Nous arrivions une dizaine de minutes plus tard, après un rythme de pas assez rapide, au port. Il était immense avec des navires en tout genre, allant des petits rafiots servant à la pêche et au commerce aux grands bateaux pour les longs voyages en mer. Je cherchais plus de ce côté-là, car un simple bateau de pêche n’irait certainement pas jusque Gaia au vu de la distance qui séparait les deux mondes. En me renseignant auprès d’un premier, on ne me disait qu’il n’allait qu’à Luca, et on me renvoyait du côté de ceux qui étaient en location, qui n’étaient vraiment pas nombreux et en plus on me certifiait qu’ils étaient difficiles à négocier … Chose qui se confirma très vite …

- Aller à Wutai en partant d’ici ? Sur Gaia c’est ca ? C’est le continent opposé nan ?
- Oui. Il y a certainement deux ou trois jours de voyage avant d’y arriver. Nous aurions préféré un vaisseau mais vous n’en avez pas ici, de ce que je vois.
Il fronça légèrement les sourcils.
- Les vaisseaux sont des machines, c’est prohibé par l’Eglise.

Je haussais un sourcil. Quoi ? Les machines sont interdites ici ? Pourtant si je me retourne, je suis sûre que je peux citer au moins trois choses qui ne devraient dans ce cas pas être dans cette ville et qui sont pourtant tolérées. Je suppose qu’il y a des exceptions et j’étais mal placée pour trouver les nuances.

- Je vois. Vu le ton de votre voix, j’imagine que vous n’êtes pas d’accords ?
- C’est pas ca. Mais la ville est sur les dents en ce moment, on se méfie vite de tout le monde.


Encore cette histoire d’attentat, j’imagine … Bon, trouve un prétexte pour le convaincre de quitter le port. A quoi ca sert d’avoir autant de bateaux dont certains à louer s’ils ne servent à rien. Finalement, le marin m’apporte un bon prétexte en fixant mon épaule. Comme je portais une robe à bretelles, il voyait certains de mes bandages.

- Vous êtes blessée ?
- Euh, oui. C’est pour ca que je dois aller à Wutai de toute urgence. La blessure la plus grave se trouve au niveau de mon abdomen, et si je me porte bien grâce aux premiers soins, ce n’est qu’une question de temps pour que le poison se propage. Le genre lent mais pénible, vous voyez. C’est un type d’arme bien précis qui m’a frappée, je sais qu’ils ont le remède que je cherche à Wutai.
Mon air sérieux, grave, ma voix monocorde, sont des indices suffisants pour rendre le mensonge crédible. Et oui, les poisons longs, ca existe. Il y en avait à Wutai, justement. Lents, très lents, mais horriblement douloureux.
- Sérieux ? Vous n’avez rien trouvé dans une ville aussi grande que Bevelle ?
- Vous croyez que je faisais quoi avant de venir au port ? Je pensais que vous connaissiez également l’antidote !
- Et qui me dit que vous ne mentez pas ?


Je haussais un sourcil. Ah bah dis donc, quand ca se méfie, ca ne se méfie pas qu’un peu ici ! Je pourrais lui dire que je suis en train de faire une crise cardiaque et que je vais mourir dans trente secondes qu’il me ferait passer un interrogatoire encore avant ! Je plissais les yeux d’un air agacé, j’allais faire un truc complètement décalé mais bon, venant de moi on ne sera pas surpris. Je faisais signe à Axel que je revenais et je saisissais le marin par le bras pour l’attirer dans la propre cabine de son propre navire – j’allais pas me foutre à poil en public, non mais oh. Je retirais ma robe sans la moindre pudeur, pour le plaisir des yeux de monsieur en quelques sortes, pourtant je n’avais pas l’impression qu’il se rinçait l’œil. Il voulait juste des preuves. Lorsqu’il vit l’énorme bandage que j’avais effectivement au ventre, il semblait convaincu. Je me rhabillais et retournais dehors.

- Ok ca va. Désolé pour tout ca. Malheureusement comme vous le voyez, la mer va être dangereuse à prendre avec la tempête qui commence à se lever. On part demain à l’aube, ca vous va ? Ou même cette nuit si la situation est si urgente pour vous. Si le temps se calme, revenez me voir.
- Parfait ! Merci beaucoup !


J’étirais un sourire avant de faire demi-tour avec Axel, on pouvait enfin rentrer ! En évitant de se prendre la sauce de préférence, mais c’était peine perdue : les premières gouttes tombaient déjà.

- Sont durs à négocier ici. Je pensais pas que j’aurai dû aller jusqu’à me foutre à moitié à poil devant lui pour lui prouver que j’étais vraiment blessée. On pouvait presque remercier son frère pour une fois de m’avoir permis de jouer de son attaque pour sortir un bobard nous permettant de quitter la ville rapidement. - Pas trop jaloux j’espère !? Y a pas de quoi, toi t’as tout vu !

J’affichais un sourire bête et amusé, ne sachant pas si ca allait le gêner que je refasse mention de ce qu’il s’était passé cette nuit. Mais à vrai dire, c’est vrai que dès ce matin, c’était comme passé au second plan. Si je me suis amusée à le piquer avec ca, j’avoue qu’il n’en avait pas parlé et je me faisais soudainement curieuse sur la question. Je tournais la tête vers lui tout en continuant de marcher, cherchant son regard.

- D’ailleurs, tu ne m’as rien dit ce matin. Ai-je accompli ma mission de te changer les idées pour que tu puisses t’endormir détendu ?

Non non, je n’attendais même pas qu’on soit tous les deux en privé quelque part pour le dire, je le fais dans la rue au milieu de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 2 Nov - 0:47

Axel- Je ne te savais pas météorologue en plus d'être une ninja ! Tu me caches autre chose ?

Je m'apprête à rire lorsque j'aperçois au loin un homme encapuchonné, tourné dans notre direction. Ses deux yeux perçants me mettent rapidement mal à l'aise. Et si... c'était lui ?
Il ne reste pas bien longtemps et finit par faire volte-face pour se fondre dans la masse de la population.
J'ai du mal à écouter Ruka et lorsque j'essaye de prendre la parole, celle-ci continue de plus belle en parlant de nouveau de Sin et de l'invokeur Yuna.

Nous continuons notre marche et je heurte l'épaule d'un passant involontairement. Lorsque celui-ci se retourne, j'aperçois un visage déformé par la douleur, dont les traits ne pouvaient appartenir qu'à une seule personne... Zéphyr, mon père. Je tends le bras dans sa direction pour le retenir mais rien n'y fait, il est déjà trop tard et je le vois s'éloigner. Je n'ose néanmoins pas partir à sa poursuite, cherchant à me convaincre que tout se passe dans ma tête.

Allez Axel... Réveille-toi. Concentre-toi sur autre chose. Quelques bribes du discours de Ruka parviennent à mes oreilles et je tente de réagir de la façon la plus naturelle possible pour ne pas la vexer.

- Les temples hein. Faudra peut-être y faire un tour effectivement. Bonne idée.

Je sens de la sueur perler sur mon front et mon bras gauche trembler de façon quasi imperceptible. Le contrecoup d'hier ? La peur d'être découvert ? Sans doute un peu des deux. Ma quiétude de ce matin semble s'évaporer à mesure que la journée avance et lorsque nous arrivons au port, j'ai la sensation de devenir paranoïaque en scrutant les environs à la recherche de tout élément suspect.

Ruka entame la conversation avec un marin, que je n'écoute que d'une oreille encore une fois. La prohibition des machines, son avis sur la question... je m'en fiche. Je veux partir... et en vitesse.
Après un habile mensonge, ma partenaire parvient presque à le convaincre de nous faire quitter la cité mais avant ça, elle décide de s'éloigner avec lui.

Je devine assez rapidement ses intentions, bien que je trouve cela bien trop extrême pour prouver notre bonne foi. Mais si ça fait avancer les choses, je suis actuellement prêt à tout pour retrouver ma tranquillité. Moi qui m'étonnait de ne pas être plus affecté que ça par la mort de Zéphyr, me voilà presque tremblant comme une feuille à l'idée que le dégénéré nous trouve.

Je reste muet lorsqu'ils reviennent et encore même lorsque Ruka tente de me taquiner ou de reparler de notre nuit.

- Je veux partir cette nuit. Je ne me sens pas bien du tout.

Comme pour appuyer mes propos, je sens mes jambes devenir aussi fragiles que de petites tiges de bois, qui peinent à supporter une charge bien trop lourde.
Jusqu'à présent, je n'avais pas regardé Ruka directement et lorsque je m'y décide enfin, je la vois sous l'apparence de mon "frère". Instinctivement, je fais un bond en arrière avant de sortir mes armes, que j'équipe en quatrième vitesse.

Mes yeux sont injectés de sang et ma tête me fait énormément souffrir. J'ai toujours eu les idées claires, mais cette fois, j'ai l'impression de perdre la raison.

Des têtes, partout autour de mon frère, flottant comme par enchantement. Une vision d'horreur totalement surréaliste, une véritable hallucination. Je pense... je suis même quasiment persuadé que tout cela n'est pas réel, qu'il faut que je me ressaisisse.
Je laisse le poids de mon sac à dos me porter vers l'arrière avant de tomber à terre. Je me redresse maladroitement et le cauchemar est terminé... pour le moment.

- Je ne sais pas ce qu'il m'arrive... Tout va trop vite. Je n'arrive pas à m'arrêter de penser.


- Hey là-bas tout va bien ?

Le même marin que tout à l'heure...

- Nous devons partir immédiatement.

- Comme je l'ai déjà dit à votre amie, la tempête approche et ...

- Maintenant. Je vous donnerai tout ce que j'ai s'il le faut.


- Vous n'avez pas l'air de saisir la situation...


- Je vous assure que si nous ne partons pas maintenant, vous serez responsable de la mort de plusieurs personnes... si ce n'est plus. Moi aussi je suis souffrant, je vis l'enfer en ce moment-même.

- L'enfer ? Comment ça ?


L'index tapotant ma tempe, un rictus étrange se dessine sur mon visage.

- Juste ici, dans ma tête. Voilà où se trouve l'enfer. Je dois l'empêcher de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 2 Nov - 10:46

Occupée par mes songes et recherches, je n’avais pas remarqué qu’Axel se comportait bizarrement. Ce n’est que lorsque je me décidais à le taquiner à propos de cette nuit que sa réponse me laissa sans voix, l’espace d’un instant.

- Heu … C’est le genre à fuir en fait ? Non ce n’est pas ca, son visage est pâle – plus que d’habitude, dirons-nous – et je remarquais quelques sueurs froides. - Tu vas bien ?

Non, suis-je bête. Il venait de me dire qu’il ne se sentait pas bien du tout. J’écarquillais les yeux lorsqu’il leva les siens vers moi pour finalement bondir en arrière, armé, comme si j’étais un danger potentiel. L’espace d’un instant, j’ignore pourquoi, mais je repensais à ce qu’il s’était passé à la BGU et je reculais d’un pas, gardant un appui sur mes jambes pour esquiver si jamais il venait à m’attaquer.

- Oh ! Qu’est-ce qu’il te prend !?

C’était comme s’il devenait fou. Comment, en l’espace d’un instant, tout se passait bien pour basculer en une situation si tendue ? Oui, la tension était palpable dans l’air, je le voyais regarder partout en lisant une certaine confusion dans ses yeux. Mais je ne me risquais pas à suivre son regard pour voir ce qu’il observait, je restais focalisée sur lui. C’est bête, mais je le traitais comme un animal dont les mouvements étaient imprévisibles. Ce n’est que lorsqu’il tomba au sol que je relâchais mon attention et me décidais à m’approcher pour voir s’il allait bien. Et le marin avec qui je venais d’avoir un échange venait s’assurer aussi de son état. Axel manifesta l’envie – presque un caprice – de quitter la capitale immédiatement, alors qu’il commençait déjà à pleuvoir et que le vent se mettait peu à peu à souffler. Responsable de la mort de plusieurs personnes hein ? Ne me dites pas qu’il pète à nouveau un câble comme à la BGU ? Je fronçais les sourcils alors que le marin se tournait vers moi, et je levais les yeux vers lui à mon tour après deux secondes de réflexion.

- On part. Le regard du marin se fait insistant quand même, il appréhendait de prendre la mer avec un temps qui allait devenir de moins en moins clément. - Maintenant.

Avec l’intonation grave de ma voix, il finissait par soupirer et nous invita à monter à bord, même si je sentais chez lui que le stress l’envahissait. Il y avait de quoi mais bon. Je ne veux pas prendre le risque qu’Axel se transforme en animal sauvage. Avec les événements récents à Bevelle, c’est un coup à se faire – trop – facilement jeter en prison. Voire même se faire tuer si les soldats ne sont pas du tout indulgents. Nous montions sur le pont, ce n’était pas un énorme navire, mais loin d’être un petit rafiot aussi. Il y avait quelques cabines et une petite cuisine. Le marin appela deux de ses hommes de main pour lever l’ancre. Avec le moteur du navire, je mise entre deux et trois jours de voyage si la météo nous le permet.

- Vous pouvez aller vous installer dans une cabine pour vous reposer, vous semblez en avoir besoin.
- Vous avez de l’eau ?
- Evidemment, vous ne croyez pas que je vais m’amuser à prendre la mer sans avoir de réserves.
Il me désigna une porte du menton, et je me tournais vers Axel pour m’assurer qu’il arrivait bien à marcher seul. Pas envie qu’il fasse un malaise avec ses jambes tremblantes.
- Va dans une cabine, j’arrive.

Je le regardais filer tout de même pour m’assurer qu’il ne tombe pas à nouveau. En attendant, le marin me fait remarquer que nous sommes deux cas assez atypiques et qu’on avait dû se fourrer dans de sales affaires … Ca, c’était rien de le dire, mais nous n’avions pas choisi nous-mêmes de tomber là-dedans. Je me dirigeais rapidement vers la toute petite cuisine pour trouver des bouteilles d’eau potable et servir un verre. Malgré les conditions, je suis étonnée que la vaisselle soit aussi propre, mais je ne vais pas m’en plaindre. Je rejoignais ensuite Axel, fermant la porte, mais je restais devant un instant en le fixant. Il y avait des lits dans cette petite pièce, enfin … Si on peut appeler ca un lit. Axel ferait mieux de rester assis pour éviter les vertiges. Surtout que les mouvements du bateau n’allaient pas l’aider. Le capitaine n’avait pas attendu plus longtemps : l’ancre levée, nous quittions déjà le port. La pluie se faisait vite battante, on l’entendait, la voyait même, à travers les carreaux de la petite fenêtre.

- Allez avoue. T’as inventé tout ca pour échapper à ma conversation ?

J’affichais un sourire, même si l’inquiétude était visible sur mon visage. Je plaisantais bien sûr, disons que j’essayais de dédramatiser la situation. Je venais m’asseoir à côté de lui et lui tendais le verre pour qu’il puisse boire un peu. Puis je me mettais à soupirer, perdant peu à peu ce sourire qui se voulait rassurant pour paraître clairement plus inquiète. Je le fixais, comme si j’espérais qu’un simple regard suffise à percer le mal qui l’envahissait et tout comprendre.

- Dis-moi ce qu’il ne va pas, s’il te plaît …

Des frissons commençaient à me faire greloter. Maintenant que le temps changeait, la température suivait et il ne faut pas oublier que j’étais presque à découverte avec ma robe … Sale orage. Mais je faisais confiance à notre capitaine pour ce qui était de braver la tempête, j’ose juste espérer qu’on ne sera pas trop secoués.

Ruka utilise son Bon de Transport

Direction : Océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 2 Nov - 14:50

sushi rider sushi rider sushi rider

Axel gagne 150 gils !
Ruka empoche 200 gils !

Ruka utilise son Bon de Transport !

Le duo navigue sur l'océan


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Lun 18 Jan - 11:17

Litchi vient de Luca
============================
LitchiTout s'était passé horriblement vite... trop vite. La jeune femme avait pu revoir sa maison d'enfance, son cœur était plutôt lourd mais dans l'ensemble, elle se sentait bien... puis un petit mog était apparu et lui avait remis une sphère où elle avait pu revoir Omana et Griam, et cette fois-ci, contrairement au temple de Kilika, elle allait pouvoir la garder. Le temps qu'elle remercie Ryuichi pour ce cadeau, des soldats avaient surgi de nulle part, en tenue de moines de Bevelle mais portant le logo de la Néo ShinRa sur eux!

Impossible de leur résister, ils étaient trop nombreux et Ryuichi fut très vite maîtrisé

«Non attend...» ...dez... mais un soldat se pointa vers elle, contrairement à son compagnon de route, la Néo ShinRa ne semblait pas avoir de grief à son encontre... on lui signifiait juste qu'il était en état d'arrestation et les gardes s'adressaient à elle avec un profond respect... elle croisa le regard du jeune homme qui lui fit signe de ne rien dire et laisser faire, et c'est ainsi qu'ils furent conduits au port afin de prendre un bateau en route pour Bevelle.

On lui interdisait de voir Ryuichi, il était en fond de cale et elle sur le pont. Un garde s'était approché et lui avait expliqué qu'ils avaient trouvé leurs "doubles", ce qui les avait conduits jusqu'à eux à Luca. Elle doutait fort qu'ils aient parlé, mais surement qu'ils avaient mis la main sur un équipement permettant de les localiser... de toute évidence, aucune charge n'était retenue contre elle, on la considérait comme une victime, manipulée par Ryuichi qui voulait la détourner de sa mission. Elle resta donc sur le pont sans rien dire tout le long du trajet, profondément malheureuse de ce qu'il se passait, et surtout horriblement inquiète sur le sort de son compagnon.

Les heures défilaient, mais lorsqu'ils arrivèrent à proximité du port de Bevelle, il y eut une explosion.. la jeune femme comprit rapidement ce qu'il se passait et essaya de se précipiter vers la cale, mais un soldat l'attrapa par les épaules pour l'en empêcher

«C'est dangereux, le prisonnier s'est échappé! Ne vous en faites pas, je vous protège!» il y eut un bruit de quelque chose qui se jette à l'eau, puis des coups de feu et Litchi ne put s'empêcher de crier à l'idée que Ryuichi se soit fait tuer... mais les minutes défilèrent, et un soldat revint en pestant

«Aucune trace du corps... il a filé...» Litchi ne put contenir un soupir de soulagement, heureusement ignoré par les deux hommes
«Lancez un avis de recherche sur sa tête...» puis il se tourna vers Litchi, à cause de son casque, elle ignorait l'expression de son interlocuteur «Dame Litchi, je vous prie de nous excuser pour tout ça... nous mettrons tout en œuvre pour le retrouver.»

Elle se contenta de hocher de la tête, puis ils arrivèrent au port et elle descendit. On la ramenait au temple de Bevelle où elle serait surement interrogée sur ce qu'il s'était passé à Kilika... un enfant passa près d'elle, avec un large sourire et il lui tendit un foulard qu'elle reconnut tout de suite. Le foulard qu'elle avait offert à Ryuichi. Elle sourit doucement et remercia l'enfant qui s'en alla, elle accrocha le foulard à son poignet avant de se diriger vers le temple... au moins, il était vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Jeu 21 Jan - 13:03

Précédemment : Chasse au trésor
Separation mog rose

Cait SithCette petite chasse au trésor avait appris plusieurs choses à notre chaton mécanique. De une, il avait glané quelques infos intéressantes à propos des autres mondes. Enfin plutôt des autres continents, puisque tous les mondes avaient fusionnés. Mais donc, s'il devait croiser la route d'une Chimère, s'il réussissait son épreuve et s'il en ressortait avec un orbe - ce qui faisait beaucoup de si - il saurait peut-être résoudre l'énigme plus facilement. Et même s'il ne trouvait pas du premier coup, il avait sa petite idée maintenant sur une façon de déterminer au moins le monde d'origine. Rivière, Larme, Brume et Priants donnaient un point de départ qu'il était presque sûr de pouvoir identifier du premier coup ! Dans le pire des cas, il se servirait de son autre lui pour consulter l'Hémérapédia...

De deux, il avait pu se faire une idée sur l'honnêteté du directeur de la GGU. Irvine n'avait pas fait mine de garder le moindre « secret » pour lui, bien qu'il ne s'était pas pas non plus étalé sur les détails. Difficile de savoir s'il était simplement distrait, s'il estimait que ce qu'il avait vu ne méritait pas un rapport détaillé, ou s'il feignait l'indifférence pour garder ce qu'il avait appris à des fins personnelles. Cait Sith et son double pacifique en jugeraient le jour où une nouvelle énigme se présenterait. Et puisque nous parlons cachotteries... Le petit chat mécanique trottinait gaiement vers ce bâtiment dont il avait fini par retenir le chemin par cœur. Son esprit était à peine encombré de remords après avoir laissé tomber le Représentant de Gaïa en personne en pleine chasse aux trésors. D'autant qu'il lui avait déjà fait le coup pendant la fête de la chasse de Lindblum, même s'il était revenu peu de temps après. Pauvre Nanaki... Les petits pas du chaton le conduisirent devant le temple de Bevelle. Il s'arrêta, les mains croisées derrière son dos et un sourire énigmatique aux lèvres.

La flamme au bout de la queue de son ami avait suscité bien trop d'intérêt de la part de Sire Loan pour que ce soit honnête. La disparition de Deneth, l'apparition d'une créature lui ressemblant et l'annonce du retour d'Ifrit d'après les rumeurs sur sa route... tout cela ne présageait rien de bon. Alors même s'il avait un peu énervé môssieur Asran, Cait Sith venait de décider en accord avec ses deux lui qu'il était temps de fourrer son nez beeeaucoup plus près des petites affaires de la Néo ShinRa... Comme on le connaissait peut-être un peu trop bien sur Gaïa, il avait jeté son dévolu sur Spira, bien décidé à faire d'une pierre deux coups. Ce grand maître Yevon méritait qu'il s'y intéresse de très près... Au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Jeu 21 Jan - 19:11

LitchiCela faisait maintenant quelques jours que Litchi était revenue à Bevelle. La Néo ShinRa avait proposé de lui attribuer un autre garde du corps pour reprendre sa mission, mais elle n'en avait pas eu le courage et avait demandé à prendre un peu de repos. Évidemment, l'organisation pensait qu'elle avait juste été traumatisée par son enlèvement et par la trahison de Ryuichi, mais en réalité, elle était surtout très inquiète pour ses anciens amis. La Néo ShinRa avait pris son téléphone et avait ainsi pu avoir accès aux coordonnées téléphoniques du groupe de Kilika, elle espérait qu'ils pourront se débarrasser de leur matériel avant que les membres de l'organisation ne les trouvent.

Elle se baladait dans les couloirs du temple, ces murs familiers lui faisaient du bien, en cinq cents ans, ils n'avaient pas beaucoup changé en dehors de la zone réservée à la Néo ShinRa. On lui avait annoncé qu'Ifrit avait pu être recréé, mais la jeune femme avait du mal à croire à une simple coïncidence. La réussite de cette opération était venue peu après qu'elle soit elle-même passée au temple de Kilika et qu'elle ait reçu les pouvoirs de la chimère. Certes, elle ne pouvait pas l'invoquer quand elle voulait, mais elle savait qu'elle était là, quelque part...

En approchant de l'entrée, elle tomba sur un garde qui empêchait un truc énorme d'entrer. À première vue, cela ressemblait à une sorte de mog géant, mais honnêtement, il faisait un peu peur. De là où elle était, elle ne pouvait entendre que des bribes de conversation.

«Je suis désolé, Sire Cait Sith... mais vous n'êtes pas sur la liste des invités acceptés dans le temple... malgré votre statut.» avait-elle bien entendu? Cait Sith? Le cœur de la jeune femme manqua un battement et elle se mit à courir pour avancer jusqu'à l'entrée. Effectivement, perché sur ce qu'elle avait pris pour un gros mog, le petit chat parlant était bien là... le fixant avec un air de totale incompréhension, elle demeurait debout, les bras le long du corps... sa peluche panda était sur son épaule et se balançait doucement de gauche à droite, le regard vide.

«Est-ce donc vrai? Vous êtes le vrai Cait Sith??» le garde se tourna vers elle et s'inclina respectueusement
«Dame Litchi... veuillez nous excuser... j'essayais de faire comprendre à ce... monsieur, que Monseigneur Asran ne tolérait pas sa présence au temple...»
«Mais... comment c'est possible? Est-ce qu'il ne fait pas partie des représentants de Gaïa??»
«Je.. je n'ai pas ses raisons, madame... mais aucun représentant de Gaïa n'est le bienvenu à vrai dire, Monseigneur Asran les a tous retirés... Nanaki, Sire Tuesti, et Sire Cait Sith...»


Le visage de la jeune femme se décomposa, elle ramena ses mains jointes devant elle, l'air profondément déçu
«Je... je ne comprends pas. Le Seigneur Marik m'avait pourtant promis un entretien avec Reeve Tuesti... il... il m'aurait menti?» on aurait pu croire qu'elle jouait la comédie, mais Litchi n'était pas de ce genre là. Elle était profondément déçue et ceci ne faisait qu'ajouter sa crainte de cette organisation. Mais le garde se dépêcha de répliquer! L'avantage d'être un invokeur, c'est qu'il fallait absolument assouvir le moindre de ses désirs, mais la jeune femme n'en était pas consciente et ne cherchait nullement à en profiter. Cependant, pour le garde, voir ainsi sa déception risquait de lui coûter très cher!!

«Aaah! Non mais euh... peut être que le Seigneur Marik n'était pas au courant!! A.. attendez, je vais aller le chercher!!» il s'inclina et fila sans demander son reste. Elle le regarda partir avant de se tourner vers Cait Sith, lui faisant le salut de Yevon avec respect

«J'espère que ce malentendu se dissipera. Si vous avez causé du tort à Monseigneur Asran, je suis sure qu'il vous pardonnera. Yevon accorde toujours une chance aux pêcheurs de rattraper leurs erreurs...» elle lui sourit d'un air timide. Voir le chaton était surement le premier rayon de soleil dans sa vie depuis que Ryuichi s'était enfui. Elle portait son foulard au poignet, mais elle savait au fond d'elle-même qu'elle n'aurait probablement plus aucune chance de le revoir. L'organisation allait la surveiller pour s'en assurer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mer 27 Jan - 0:19

Cait Sith« Hein...? Il y a une liste d'invités autorisés ? Mais c'est pas juste ! Chouina Cait Sith en plissant les yeux et la bouche comme s'il était triste. Si c'est à cause de tout ce que j'ai mangé la dernière fois c'est pas ma faute, un mog m'avait transformé en Qwette ! »

Mais plus têtu que lui, le garde ne voulait rien savoir et refusait obstinément de le laisser passer. Zut alors ! Ce Monseigneur Asran avait la rancune tenace ! Lui qui espérait naïvement pouvoir poster sa candidature auprès de la Néo ShinRa... c'était un peu râpé. Tout ça parce qu'il avait eu la langue un peu trop bien pendue. Cait Sith en était à se résigner à faire demi tour et à tenter sa chance ailleurs lorsque sa grosse peluche se retrouva nez à nez avec une jeune femme qui arrivait dans l'autre sens. Et contre toute attente comparée au reste de cette ville de paranoïaques susceptibles, elle eut l'air ravie de le rencontrer ! Ah ben ça le changeait ça, tiens ! Chaton lui fit un grand sourire avant de se figer sur place. Car avant qu'il ait eu le temps d'ouvrir la bouche, celle qui s'appelait Dame Litchi d'après le garde tenta de plaider sa cause... mais se vit répondre que non seulement lui mais aussi Nanaki et son double architecte s'étaient vus interdire l'accès à Bevelle.

Pardoooon ???

Les yeux ronds comme des soucoupes, le jouet mécanique dévisagea le garde sans oser y croire. Ils étaient sérieux là ? Cait Sith passait encore, à vrai dire il s'étonnait même souvent de ne pas être interdit de séjour à plus d'endroits que ça. Mais Reeve ? Il n'était venu que pour témoigner lors d'un procès en compagnie d'Irvine. Et Nanaki ? Le Représentant de Gaïa en personne ? Bon d'accord, il avait accompagné le chaton le jour de sa visite... Mais... mais... MAIS QUAND-MÊME ! Assis sur la tête de son grand mog comme si Héméra venait de lui tomber sur la tête, Cait Sith ne se remettait pas de sa stupéfaction alors que la jeune femme s'était de nouveau tournée vers lui. Il la voyait remuer les lèvres sans vraiment l'entendre, trop abasourdi pour vraiment réaliser ce qui se passait. C'est donc avec un retard affreux qu'il rembobina la scène et se la repassa au ralenti. Apparemment, cette jeune femme devait être importante car le garde était parti tout penaud chercher un certain Seigneur Marik. C'était peut-être sa chance !

Chaton secoua vivement la tête pour chasser toutes ces mauvaises pensées. Comme s'il sortait du bain, sans l'eau partout. Puis il se laissa glisser au bas de sa grosse peluche en se servant de son ventre comme d'un toboggan, et tendit sa patte gantée à la jolie demoiselle qui allait peut-être lui sauver la mise...

« Bonjour, je m'appelle Cait Sith ! Enfin vous le savez déjà apparemment, ah ah ! Ça fait plaisir de croiser quelqu'un qui aime bien les chats ! Vous vous appelez Dame Litchi c'est ça ? Comme un litchi ? C'est bon les litchis, et c'est mignon. Vous aussi vous êtes mignonne ! Toujours complimenter les femmes... bon sang, son autre lui fréquentait trop Irvine ! Pardon pour les histoires... Ajouta-t-il d'un air désolé en s'entortillant les doigts comme un enfant coupable. La dernière fois que je suis venu j'ai posé des questions sur la Néo ShinRa et je crois que ça n'a pas plu... C'était pas méchant pourtant. Et sinon vous voulez voir Reeve ? Reprit-il d'un ton tout à coup enjoué. Il vous plaît ? Vous voulez que je lui demande un rendez-vous ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Jeu 28 Jan - 19:09

LitchiQuelle histoire, la jeune femme avait bien du mal à croire qu'on ait pu interdire l'accès au temple à des personnalités telles que Reeve Tuesti et Nanaki. Mais surtout voilà, Marik avait bien dit à Litchi qu'il organiserait un entretien... ou peut être qu'il comptait l'envoyer elle à Gaïa? Oui, c'était une possibilité en effet...

Les bras croisés de manière à ce que chaque main enserre l'une de ses épaules, elle semblait quelque peu perdue dans ses pensées lorsque Cait Sith se laissa glisser de sa peluche pour lui tendre la main. Avec un sourire assez doux, elle tendit la sienne pour la lui serrer mais fut surprise de sa question!

«Euh je... je ne connais pas les litchis... est-ce une friandise? En tout cas, vous le prononcez correctement...» elle avait un peu rougi lorsqu'il avait dit qu'elle était mignonne, mais sans plus. Elle n'était pas vraiment habituée à ce qu'on soit aussi direct, en général, les gens ici préféraient éviter ce genre de commentaire, elle était trop respectée pour qu'on ose, on va dire. Elle allait vite apprendre que Cait Sith était plutôt le genre à tout oser!

Enfin la question portait sur Reeve et la jeune femme prit une profonde inspiration en regardant sa peluche sur son épaule, elle n'osait pas vraiment expliquer les raisons de son envie de rencontrer l'architecte ici

«Oui, j'aurais bien voulu...» son apparente timidité pouvait laisser croire qu'elle voulait un rendez-vous galant, tant pis pour le quiproquo...

Le garde revenait avec un homme important à ses côtés vu l'allure, Monseigneur Marik s'approcha et s'inclina brièvement devant le chaton au sol


PNJSire Cait Sith, Dame Litchi. J'ai cru comprendre qu'il y avait un quiproquo par ici.» Litchi se tourna vers lui et fit le salut de Yevon avant de répondre
«En effet, Monseigneur Marik... il semblerait que Sire Cait Sith ici présent n'ait plus le droit de venir au temple?»
«C'est exact. Il a grandement offensé Monseigneur Asran lors de sa dernière visite. Et sachez, Dame Litchi, que les tensions entre nos deux pays sont telles qu'il nous est désormais difficile d'éviter que ça ne dégénère en guerre! Vous pensez vraiment que de tels individus peuvent être tolérés dans un lieu sacré?»


La jeune femme ne put s'empêcher de manifester sa surprise, elle baissa les yeux vers Cait Sith qui ne semblait pas comprendre davantage, et elle reprit alors
«Monseigneur... il doit y avoir un malentendu! Peut être... peut être devrions nous envoyer un ambassadeur de paix auprès de Gaïa pour...»
«Nous n'avons personne, vous le savez, nous sommes grandement occupés ces derniers temps.»
«Et si je me porte volontaire? Est-ce que je ne devais pas avoir droit à un entretien avec Sire Tuesti?»
«N'avez-vous pas une autre mission?»
«Ma mission doit me conduire sur tout Héméra il me semble!»
elle avait froncé les sourcils et s'était redressée, c'était à cause d'eux que sa mission avait été interrompue, à cause d'eux qui avaient capturé Ryuichi et probablement sa bande! Alors qu'il ne vienne pas lui dire qu'elle n'avait pas fait ce qu'on attendait d'elle! Elle avait déjà ramené toutes les créatures de la forêt de Kilika qui lui étaient demandées, et l'ochu avait révélé des propriétés très intéressantes! Alors zut! «Puisque je devais me rendre sur Gaïa de toute manière, pour ma mission, pourquoi ne pas m'arrêter là où siège le représentant de Gaïa, ou son bras droit?»

Marik leva le menton et prit une profonde inspiration, il savait que Litchi tenait vraiment à rencontrer Reeve, mais il ignorait si Asran souhaitait vraiment une solution à l'amiable

«Je dois m'entretenir avec Monseigneur Asran et Sire Seymour. Pour le moment, conduisez Sire Cait Sith hors du temple»
«Puis-je l'accompagner? Il me semble que pour une bonne entente diplomatique, il vaudrait mieux qu'il soit traité comme notre invité...»
«Si vous voulez, mais ne faites pas payer la note à l'église ou à la Néo ShinRa!»
«Dans ce cas, il sera mon invité...»


Marik haussa des épaules et s'éloigna. Litchi fit signe à Cait Sith de la suivre hors du temple... mais avant qu'il ait le temps de dire quoi que ce soit, elle mit un doigt sur ses lèvres et montra une broche à son col... depuis son retour au temple, elle savait qu'on lui avait remis ses micros, mais grace à Ryuichi et la bande, elle savait comment les neutraliser quelques temps... il fallait d'abord qu'ils se trouvent un hôtel

«Venez, je vais vous conduire à l'hôtel Zaon, c'est un bel établissement.» ils pourraient s'entretenir un peu mieux là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mar 2 Fév - 20:51

Cait SithAlors que la dénommée Litchi lui répondait timidement, Cait Sith l'observait sans remuer une moustache, son petit air espiègle épinglé au visage. Booooooooooon, apparemment il venait de tomber sur une petite perle d'innocence et de naïveté ! En plus elle avait l'air plutôt aimable et gentille. Ça allait faire un drôle de contraste avec Wynonah ! La jeune fille semblait en outre assez émotive, c'était mignon à souhait !

« TU CONNAIS PAS LES LITCHIS ?!! S'exclama-t-il comme s'il s'agissait d'un crime. « C'est un fruit tout rose, et à l'intérieur c'est tout blanc. Je te ferai goûter si tu veux ! »

Vouvoyer les gens ? Cait Sith laissait ça à son double diplomatique. D'ailleurs en parlant de lui, chaton s'apprêtait à harceler la jeune femme de questions lorsque le fameux Monseigneur Marik fit irruption pour débiter tout un tas de paroles désagréables. Définitivement, les gens de Bevelle étaient détestables ! La bouche ronde d'une stupeur feinte, il s'entendit reprocher d'avoir grandement offensé môssieur Asran. Pour toute réponse, il leva le doigt comme un écolier qui demanderait la parole.

« M-mais... »

Mais rien du tout, l'homme n'ayant pas l'air décidé à lui laisser en placer une. En fait Cait Sith se rendit compte que ce Marik n'avait l'air disposé à rien du tout, à part peut être à envoyer sur les roses tout ceux qui avaient osé le déranger. Oh là là là là... Ce qu'ils étaient susceptibles dans cette église ! Lorsque l'homme se fut suffisamment éloigné, chaton lui tira la langue la plus longue qu'il put sortir, les deux pouces sur ses tempes pour un pied de nez vexé. Puis comme si de rien n'était il se tourna vers Litchi et lui attrapa la main comme un enfant prend celle de sa maman.

« Pfff... je vais la payer l'auberge moi, il me prend pour qui ? C'est vraiment pas gentil de dire tout ça ! Bougonna-t-il en ignorant totalement le signe de Litchi qui lui demandait de se taire. Et puis en plus Monseigneur Asran je lui ai rien fait moi ! J'ai juste posé des questions sur la Néo ShinRa parce que je voulais travailler dedans... »

Il n'était pas sûr que ce soit une bonne idée de parler de ça à la petite Litchi, mais si Cait Sith savait tenir sa langue... ça se saurait. Le gros mog rose les suivait en se dandinant d'un pied sur l'autre, son éternel sourire niais lui fendant le visage. Lui au moins, rien ne le rendait jamais triste...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Mini Séjour à Bevelle   Mer 3 Fév - 10:06

LitchiPauvre Cait Sith, il avait beau faire des pieds et des mains pour expliquer la situation, le Seigneur Marik ne semblait pas disposé à l'écouter. Fort heureusement, Litchi y était disposée, elle. La jeune femme était surprise de voir qu'il souhaitait se faire embaucher, mais même si elle n'appréciait pas de se faire espionner avec des micros, elle-même n'avait rien contre la Néo ShinRa, surtout qu'ils travaillaient sur un projet qui lui tenait vraiment à cœur, le retour des chimères.

Ils avaient quitté le temple, la jeune femme avait souri en le voyant tirer la langue à Monseigneur Marik, elle comprenait mieux pourquoi il n'était pas le bienvenu par ici s'il se comportait de cette manière. Il lui tendit la main tel un enfant, elle en fut surprise mais ne dit rien et se contenta de le conduire à un hôtel où elle savait que la Néo ShinRa n'avait pas de main mise. C'était l'une des planques dont Ryuichi lui avait parlé.

De toute évidence, Cait Sith se fichait des micros, aussi Litchi parla librement jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination

«Certaines questions ne doivent pas être posées, Sire Cait Sith... votre franc parler peut être vu comme une menace auprès de certains. Mais si vous souhaitez vous faire embaucher, je pourrai peut être vous y aider?»

Ils étaient arrivés à l'hôtel Zaon, la jeune femme s'apprêtait à payer la chambre lorsque le chaton la devança, de toute manière, ici, ce n'était pas très cher. Une fois dans la chambre, elle alla directement dans la salle de bain après avoir pris un kimono dans l'armoire, elle s'y déshabilla et laissa l'ensemble de ses affaires dans la salle de bain avant de revenir dans la chambre avec le dit kimono rouge. Elle s'approcha de la fenêtre et prit une profonde inspiration.

«J'ai laissé mes affaires avec les micros dans la salle de bain pour que nous puissions discuter plus tranquillement. La Néo ShinRa est une organisation puissante, un mot de travers peut être très mal pris. Je dois prendre mes précautions à présent si je ne veux plus que mes proches en souffrent.» son regard s'était assombri, elle demeurait particulièrement inquiète pour Ryuichi, mais aussi pour le groupe de Kilika. Elle avait appris qu'une Inquisitrice avait été désignée pour les traquer, chose qui ne lui annonçait rien de bon.

Elle se tourna cependant vers le chaton en lui souriant, un sourire quelque peu forcé mais sincère. Prenant une profonde inspiration, elle s'approcha de lui en gardant les mains jointes devant elle.

«Bien! Si vous me disiez un peu ce que vous souhaitez faire pour venir en aide à l'organisation?» car bon, il était petit et mignon, c'était un fait, mais il savait faire quoi d'autre?
Revenir en haut Aller en bas
 
Mini Séjour à Bevelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mini Séjour à Bevelle
» Jour de Pêche [facebook]
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées
» [WTB] Capcom Mini Cute
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Nord :: Bevelle-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives