Forum rpg basé sur les univers des FF VII, VIII, IX et X.
 

Partagez | 
 

 Le Mont Sacré des Ronsos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Le Mont Sacré des Ronsos   Lun 28 Sep - 15:48

Ruka et son sous-fifre viennent du Village Shumi

L’inverse m’aurait étonnée, Axel voulait à tout prix quitter le Village Shumi. Nous nous étions donc empressés d’aller récupérer nos affaires à l’auberge, en nous changeant à nouveau puisqu’en remontant à la surface, le froid nous rappellerait à l’ordre. Une fois à la surface, il avait fallu trouver l’agriculteur, même si les négociations m’avaient donné envie d’envoyer mon couteau dans la tronche du Shumi. J’aurai pourtant dû m’en douter, la prochaine fois – que dis-je, je ne remettrai plus jamais les pieds ici ! – je leur volerai carrément pour aller vite. Mais bon, Axel finissait par échanger un chocolégume blanc contre pas moins de 500 gils … Sérieux !? Oui définitivement, j’aurai dû en voler un !! Malgré tout, quelque chose dans l’échange m’avait un poil irritée.

- Vous auriez vraiment été contre la volonté de quelqu’un en l’empêchant de partir, sous prétexte qu’on vous a refusé un service ? Au contraire, vous devriez vous estimer heureux que quelqu’un qui déshonore vos traditions quitte les lieux.

Le Shumi haussa les épaules et reprit ses activités, ce qui eut le don de m’agacer encore plus. Dépêchons-nous de partir d’ici. En s’éloignant avec Axel, je me demandais comment utiliser ce fameux légume … On s’éloigne suffisamment du village et on le dépose dans la neige ? Oui déjà, on prenait une distance conséquente avec le dôme qui protégeait et recouvrait le village souterrain.

- Euh je suppose qu’il faut poser le légume par terre … ? Rah bon sang comment peuvent-ils aimer ce truc, l’odeur est si forte qu’elle en est répugnante !

Mais à peine Axel se pencha-t-il pour poser la friandise pour chocobo par terre qu’un volatile blanc atterrit devant nous. Wahou. Quel flair ! Je ne l’ai pas vu venir celui-là !! Je haussais un sourcil intrigué.

- Bon, donne-lui, je suppose qu’il faut lui grimper dessus pendant qu’il est occupé à manger. Vas-y le premier, je monte derrière toi !

Je n’ai jamais monté un chocobo alors j’espère ne pas me casser la gueule, c’est notre seule chance, sinon on allait devoir récupérer un autre légume. Et 500 gils LE légume, ca fait cher. Je laissais Axel s’exécuter et je grimpais rapidement à sa suite, peut-être un peu maladroitement mais le principale, c’est qu’on était montés avant que la bestiole ait fini de manger ! De là, je n’en ratais vraiment pas une. Mes bras enlacèrent la taille de mon très cher compagnon et je n’avais pas d’autres choix que de me retrouver contre lui. Bon certes c’est pour ne pas me casser la tronche par terre, mais autant en profiter héhéhé.

- Au moins, ca me fait un bon prétexte de me retrouver collée contre toi sans que tu puisses t’échapper.

Que je lui murmurais au creux de son oreille avec une voix douce, et probablement déstabilisante. Si sur le moment, par-dessus son épaule, je tentais de croiser son regard, je finissais par lever les yeux au ciel. Je me basais sur l’heure qu’il était quand nous étions partis et la position du soleil pour trouver l’Ouest. Puis je baissais les yeux et lâchais Axel d’une main le temps de lui pointer une direction du doigt.

- File par-là ! Je suppose qu’en tirant un peu sur ses plumes, il va comprendre qu’il doit aller là-bas ?

Bon … Inutile de dire que nous avions perdu un peu de temps le temps de comprendre comment fonctionner le chocobo ! Mais il avait fini par s’envoler dans la direction voulu et c’est là que j’avais commencé à serrer plus fort Axel … Le pauvre n’a même pas de rênes pour avoir de bons appuis, il ne pouvait que faire confiance à son équilibre et à la solidité des plumes du volatile. Mais cette sensation était particulière, je veux dire, celle d’être dans les airs. J’avais cette adrénaline dans le sang, due à cette crainte de tomber dans la mer, mais aussi cet émerveillement. Nous n’étions pas au-dessus des nuages et pourtant, l’air fouettait nos visages, on savait que nous étions ni sur la mer, ni la terre. C’était … particulier. Mais fortement agréable. Je comprends maintenant pourquoi l’un des rêves les plus vieux de l’Homme est de voler. Cela accentuait également cette impression de liberté. Ca me plaisait vraiment.

Le temps défila en revanche, le soleil commençait à s’éteindre à l’horizon alors que le ciel prenait une teinte orangée. Mes paupières commençaient à se faire un peu lourdes mais je me refusais de m’endormir comme ca. Non seulement je n’avais pas envie de tomber, mais en plus il fallait faire attention à la terre ferme ! Il n’y eut rien à l’horizon pendant un long moment, juste l’étendue bleue de l’océan … puis loin, très loin, une masse commença à se dessiner.

- Un nouveau monde … On arrive.

Sauf qu’en se rapprochant de plus en plus, le paysage se dessinait de mieux en mieux. L’on voyait qu’il y avait une montagne et de la neige … mais avant cela, au pied de la montagne, on voyait des ruines à perte de vue sur une très longue distance.

- Mon Dieu … Ralentis un peu, la montagne m’intéresse, cherche un endroit où on peut atterrir.

Il y avait un chemin qui montait jusqu’à la montagne, et j’apercevais un petit plateau à l’entrée du caverne. Parfait ! Ici c’était parfait ! Il n’y avait plus qu’à descendre, et j’étais bien contente de mettre les pieds à terre, je commençais à avoir les fesses endormies. Mais je m’approchais du bord du plateau pour voir l’horizon devant nous, alors que le chocobo presqu’aussitôt qu’il était enfin libéré de nos poids. C’était une ville entière qui était en ruines par ici. Le paysage était d’autant plus triste maintenant que les furolucioles n’étaient plus sur Spira, alors qu’autrefois en réalité, elles dansaient parmi les ruines.

- Quelle horreur … Je me demande quel désastre est à l’origine de la destruction de cette ville.

Une guerre sûrement ? Ou une catastrophe naturelle … ? Ou autre chose ? Je ne sais pas, mais je me demande tout à coup sur quel monde on a atterri. Enfin, on n’a pas énormément de choix cela dit. C’est soit Héra, soit Spira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Mar 29 Sep - 9:30

AxelFinalement tout s'est bien terminé. Après avoir payé le shumi, nous avons récupéré le chocolégume avant de l'utiliser pour faire appel à un chocobo, à l'extérieur de l'immense dôme. Monter dessus n'aura pas été une mince affaire, mais le fait qu'il se courbe pour devoir manger casse-croute par terre a grandement aidé les choses.

- Je suppose que ce n'est pas le moment pour avoir le mal de l'air, hein ?


Alors que je tente de m'agripper correctement à l'animal, Ruka en profite très clairement pour se coller à moi, ce qui a pour effet de me faire très rapidement rougir. Malgré mon malaise, je fais mine de ne pas répondre et fais de mon mieux pour m'atteler à ma tâche, qui est de faire en sorte que l'on ne s'écrase pas pour mourir comme de parfaits crétins.

Pendant notre ascension, la proximité avec ma partenaire me permet de sentir très clairement les battements de son cœur, qui semblent aller crescendo, un peu comme les miens. Cela me rappelle que si je peux sentir son cœur, c'est surtout parce que... sa poitrine est collée contre mon dos.
Je dois donc redoubler d'efforts pour ne pas me déconcentrer et laisser mon esprit s'égarer.

Ruka fait office de guide, en pointant du doigt la direction à suivre, tandis que je tente tant bien que mal de contrôler les mouvements du chocobo. Malgré ce que me dit Ruka, je ne peux vraiment me résoudre à tirer les plumes de ce bel oiseau. A la place, j'essaye de faire en sorte que mon propre équilibre se synchronise avec le sien, ce qui fait que lorsque je me penche vers la gauche ou vers la droite, il en fait de même. L'entreprise est plutôt complexe, mais au bout de plusieurs tentatives, il semble avoir compris le message.

Le temps passe et les paysages défilent, jusqu'à disparaître totalement. Nous nous retrouvons en train de voler au-dessus de l'Océan, ce qui me permets de contempler une fois de plus ses multiples variantes de bleu, allant du turquoise au sombre.

- Un nouveau monde … On arrive.

D'abord une masse informe, cette immense étendue de terre révèle peu à peu ses reliefs. Ruka me demande de ralentir, ce que je tente de faire en arquant mon corps et mon poids vers l'arrière pour le freiner.
Finalement, je parviens à nous faire atterir sur une surface plane, non sans quelques secousses. A peine avons-nous sauté du dos de l'animal que celui-ci reprend son envol après avoir frissonné à cause du grand froid qui règne dans ses lieux.

Même avec nos tenues actuelles, je peine pour ne pas grelotter... Mon père m'a dit que les vrais héros peuvent traverser ce genre d'endroits en short ou même torse-nu... Je pense qu'on peut d'ores et déjà dire que nous sommes recalés.

- A mon avis, ils ont dû en avoir par dessus la tête de toute cette neige et de ce temps. Si ça se trouve ça a juste été abandonné et le temps a fait son œuvre ! Les éboulements ne doivent pas être si rares que ça, si?

Nous commençons à avancer mais un rugissement nous force à nous stopper net. Au sommet d'un énorme rocher, nous apercevons rapidement un immense fauve dressé sur ses deux pattes, absolument pas comparable avec les moombas que l'on a pu voir ce matin ! Nous n'avons pas le temps de plisser les yeux pour mieux le voir qu'il effectue un saut gigantesque pour se retrouver juste devant nous.
A vue d’œil, il doit bien faire quasiment deux mètres. Une énorme masse de muscles avec une grande corne sur le front et des crocs acérés... Adorable.

Je sors mes armes par pur réflexe et l'animal se met dans une position de combat bien différente de celle que les monstres prennent habituellement. Au lieu de se jeter sur nous, il nous scrute tout en nous tournant autour. Lorsqu'il ouvre la bouche, c'est avec stupéfaction que je constate qu'il parle la même langue que nous.

- Yikan veut connaître les raisons de votre venue. Répondez ou partez.
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Mar 29 Sep - 14:41

Nous voilà arrivés sur une terre complètement inconnue, alors que la nuit pointait le bout de son nez. Le paysage qui s’offrait à nous et qui s’étendait au loin avait de quoi rendre triste et nostalgique, n’importe qui qui osait regarder ce spectacle. Nous ignorions pourtant que la ville de Zanarkand était un lieu sacré, mais un lieu qui alourdissait considérablement le cœur des Invokeurs autrefois, lorsque ceux-ci comprenaient qu’ils arrivaient au bout de leur pèlerinage … et qu’ils allaient mourir … De notre côté en attendant, nous ne pouvions que faire des suppositions sur ce qu’il s’était passé là. Axel pensait que les habitants avaient pu migrer ailleurs à cause du climat.

- J’en doute. Et puis les humains savent très bien s’habituer à ce genre de climat. Tu devrais aller au Village Glaçon un de ces quatre.

Bon le village était en ruines depuis le passage de Sephiroth mais bon, c’était la preuve qu’on pouvait très bien vivre dans le froid et en hauteur. Le corps humain s’adaptait aussi en conséquence. Mais pire, lorsqu’on se retourna pour entrer dans la caverne, un puissant rugissement nous alerta immédiatement, et nous força à arrêter dans notre course dans son élan. Axel avait déjà dégainé ses armes là où j’avais pris une posture défensive, prête à bondir dans un coin pour esquiver quiconque viendrait m’attaquer. Nous ne vîmes qu’un grand fauve au pelage bleu, très grand et imposant, avec une corne sur le front … Mais il ne se comportait pas comme les monstres habituels, et je fus d’autant plus surprise lorsqu’il s’adressa à nous pour connaître les raisons de notre venue. Serait-il un habitant de ces lieux ? Sur quel monde avions-nous atterri ? Je me détendais un minimum mais je restais à l’affût en le voyant tourner autour de nous.

- Détendez-vous un peu, nous ne vous voulons aucun mal. Je m’appelle Ruka et voici Axel. Nous sommes des voyageurs. Je marquais un temps de pause en fixant le Ronso qui passait devant moi. Ses yeux de fauve me regardent, moi, celle qui a pris la parole, comme s’il essayait de lire mes pensées pour savoir si je dis la vérité ou non. - Vous avez l’air de protéger l’accès à cette montagne, pas vrai ? Nous sommes désolés, nous ignorions où nous sommes, tout comme nous ignorions que nous n’avions pas le droit de mettre les pieds ici.
- Ruka et Axel peuvent marcher sur le Gagazet … mais ils ne peuvent en revanche pas profaner la terre sacrée des Ronsos.
Je haussais un sourcil. Le Gagazet … c’est le nom de cette montagne ? Et les Ronsos ? C’est ceux de son espèce ?
- On ne souhaite rien profaner du tout. Nous souhaitons juste traverser vos terres, si vous nous le permettez, pour rejoindre l’autre côté. Je taisais le fait que je comptais un peu explorer les lieux pour tenter de trouver la potentielle trace d’une Chimère hein ? - Vous nous guettiez pas vrai ? Sur ce chocobo … Vous savez qu’on ne peut pas repartir. Nous ne savons pas où nous sommes. Et nous n’avons plus moyen de quitter cet endroit avec cette ville abandonnée derrière, à moins qu’on puisse traverser la montagne.

Le Ronso s’arrêtait finalement devant nous, et prenait une posture droite tout en croisant les bras. Sa droiture et son corps imposaient le respect, mais aussi la crainte. Et pourtant, je ne bougeais pas d’un pouce et je persistais à le regarder dans les yeux. Pas seulement pour ne pas faire preuve de faiblesse, je voulais surtout qu’il lise à travers mes yeux que je disais la vérité. Puis il fixa de façon insistante Axel, comme s’il cherchait à être totalement convaincu et se retourna pour marcher vers la grotte.

- Axel et Ruka peuvent traverser la Montagne Sacrée. C’est tout … ? D’un côté je suis soulagée, mais d’un autre, je suis perplexe. Comme si ca sentait le piège. Je suppose que quoiqu’on fasse, on sera surveillés pour veiller à ce qu’on ne profane pas leurs terres. Mais tout de même.
- Attendez !!! Le Ronso s’arrêta, mais ne se retourna pas. - Cette ville … Quelle est-elle ? Pourquoi est-elle en ruines ?
- … Les deux humains ont beaucoup à apprendre de Spira. Derrière eux se trouvent la ville sacrée de Zanarkand, détruite par Sin, et dernière étape des Invokeurs.


Et il s’en alla jusqu’à disparaître de notre champ de vision … Zanarkand … ? Sin … ? La dernière étape des Invokeurs ? Je ne comprenais rien à ce charabia. La seule chose que j’avais retenue au final …

- Au moins, on sait qu’on est sur Spira et plus précisément au Mont Gagazet, de ce que j’ai compris. Je frottais un peu mes bras dans l’espoir de me réchauffer un peu avant de me tourner vers Axel. - Avançons avant qu’il ne change d’avis … et pour éviter de geler sur place aussi ! Mais restons prudents. Même si on a l’autorisation de parcourir leurs terres, j’ai comme la sensation que si on fait un pet de travers, les Ronsos vont nous tomber dessus.

Je me demandais quand même si on ne devrait pas passer la nuit ici … Nous ignorions vu d’ici combien la montagne était grande. La nuit tombait. Mais les Ronsos devaient bien vivre quelque part dans la montagne non ? Il faudrait essayer de trouver leur village … même si vu l’accueil, je doute qu’on soit les bienvenus. Tant pis au pire … On campera dehors et on tâchera de faire le nécessaire pour ne pas mourir de faim ou de froid … ou encore tués par les monstres !

- Tu crois qu’on devrait faire un refuge pour la nuit dans la grotte ? Même si les Ronsos doivent bien vivre quelque part ici, je me dis qu’on sera peut-être pas les bienvenus et … on va pas s’amuser à explorer les environs en pleine nuit, je suis crevée de la journée en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Mar 29 Sep - 16:05

sushi rider sushi rider sushi rider

Axel passe au niveau 11 et débloque sa deuxième limite !

Merci de l'ajouter à ta FT ou de me l'envoyer pour que je puisse le faire. ^w^

sushi rider sushi rider sushi rider

Axel gagne 100 gils!
Ruka trouve 200 gils!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Jeu 1 Oct - 9:38

AxelPendant que Ruka tente de parlementer avec le fauve, je ne le quitte pas des yeux, bien décidé à lui sauter dessus à la seconde où il fera un geste un temps soit peu brusque.
Cela n'a pas l'air de vraiment le gêner, puisque celui-ci tourne son regard dans la direction de Ruka, les bras croisés et collés contre son torse.

A ma grande surprise, il nous accorde facilement l'accès au "Gagazet", sans doute le nom du lieu où nous nous trouvons. Mais lorsqu'il évoque la terre sacrée, j'avoue ne pas bien voir où il veut en venir... Il y'a un endroit que nous ne pouvons traverser, mais je n'ai aucune idée duquel ça peut être.
Bon, dans le pire des cas, je suis certain qu'il nous rappellera à l'ordre si on y entre par hasard... ou peut-être pas.

Finalement, le félin nous tourne le dos et nous quitte après nous avoir expliqué ce qu'étaient les ruines derrière nous. Celles-ci s'étendent à perte de vue... Je n'ai aucune idée qui ou quoi peut être Sin... mais je peine à croire qu'il ait pu rayer cette ville de la carte seul.
Je me détends peu en peu en voyant l'animal disparaître et je me rapproche de Ruka tout en rangeant mes armes.

- Un ronso... c'est donc comme ça que ça s'appelle. Il ne doit pas être un très bon hôte... ou alors il le cache très bien ! Enfin bref, je pense que oui, on a intérêt de ne pas trop les titiller. Il a l'air assez susceptible concernant sa "terre sacrée".

En plus, si ses petits copains font la même taille et ont la même carrure que lui, autant dire qu'on ne sortirait pas vivants d'un affrontement...

- En tout cas tu as raison, rentrons dans cette grotte. On sera à l'abri du vent et du froid... ou du moins on aura moins froid qu'ici ! Honneur aux dames ?

C'est plutôt gonflé, mais si mademoiselle a proposé l'idée, je la laisse prendre la tête de notre duo atypique.

A peine à l'intérieur, la température s'adoucit et la morsure du vent disparaît quasi instantanément. Je m'autorise à retirer ma capuche avant d'observer un peu les lieux. Essentiellement composée de roche calcaire, la cavité est bien plus impressionnante qu'elle n'y parait. Plusieurs intersections, une visibilité quasi nulle sur ce qu'il peut se trouver dans le coin, tant il peut y avoir d'endroits où se planquer.

- On va devoir être vigilants, si on a pensé à s'abriter ici, je suis certain que nous ne sommes pas les seuls.

Nous trouvons rapidement de quoi étancher notre soif grâce aux nappes phréatiques qui regorgent d'eau bien que très calcaire également.

- Ça fait du bien de boire un coup ! Bon, pour un petit bain faudra repasser une autre fois, l'eau est glacée...

Je ne sais pas si c'est à cause de la fatigue, mais Ruka n'est pas très bavarde, ou alors c'est peut-être moi qui me suis habitué à ce qu'elle parle beaucoup ?

- Une bonne nuit de sommeil et demain on fouille partout ! Ça te va ? Étant donné que le ronso a pas spécifié où était précisément sa "terre sacrée", on peut très bien jouer les ignorants si on nous surprend ! Ça lui apprendra à essayer de nous intimider !

Nous installons notre petit campement de fortune et je propose à Ruka de monter la garde pour éviter un réveil nez à nez avec une bestiole. Bien que grand dormeur, je n'ai aucune difficulté pour rester éveillé toute une nuit sans en ressentir d'effets particuliers. Le fait que je dorme beaucoup n'est finalement qu'une mauvaise habitude que j'ai prise, à la fois pour combler l'ennui de mes journées à Costa, mais aussi pour éviter d'avoir à subir des entrainements matinaux avec mon père, déjà suffisamment exigeant.

- Regarde, je vais essayer un truc pour nous éclairer, c'est qu'on y voit quand même pas grand-chose par ici.

Pour qu'elle puisse bien tout voir, je tends bien les bras pour qu'elle puisse observer le phénomène. Si elle était capable de produire une flamme, de mon côté c'était la même chose mais avec l'électricité. Un orbe de foudre de la taille d'une petite balle apparaît dans mes mains après quelques instants de concentration. La lumière produite par la sphère nous permet d'observer toute la beauté de la grotte dans sa totalité.

- Pratique pas vrai ? Comme ça tu peux dormir tranquille. Personnellement je déteste dormir dans le noir complet... Mais si la lumière te dérange, je peux ajuster la luminosité !
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Jeu 1 Oct - 14:20

Au moins avec Axel, nous étions d’accords sur un point, c’est que les Ronsos niveau accueil, ce n’était pas trop ca ! Inutile de partir à la recherche de leur campement, déjà, nous ne savions pas où il était, ensuite, il commençait déjà à faire trop sombre pour qu’on s’aventure au cœur de la montagne et enfin … S’ils nous accueillent de la même façon que maintenant, on sera partants pour dormir dehors quoiqu’il arrive. Donc autant se mettre à l’abri dans cette grotte et de nous faire un campement. Par contre je fixais Axel d’un œil presque blasé sur le coup avant d’étirer un fin sourire lorsqu’il me demanda de passer devant.

- Quel courage ! Monsieur est trop trouillard pour passer devant ou il a envie de profiter de la vue ?

Croisant les bras, je prenais donc la tête et me plongeais dans un certain mutisme. Je restais méfiante, peut-être vis-à-vis de ce Yikan, mais aussi parce que comme allait le signaler Axel d’ici quelques secondes : nous ne serions sûrement pas les seuls à nous abriter là-dedans. Et sitôt qu’on se retrouvait dans la caverne, certains échos au loin nous prouvaient qu’il y avait bel et bien des créatures qui vivaient à l’intérieur. Je m’avançais tout de même, il n’y avait aucune torche par ici, si bien que je créais une flamme dans ma main pour nous éclairer un minimum – ah que je me bénis d’avoir appris ce sort.
Observant la cavité plus en détail, il fallut descendre quelques roches qui formaient un escalier et de là, on voyait que plusieurs nappes phréatiques se retrouvaient en ces lieux. Mon camarade en profita pour boire un peu, bien qu’il faisait remarquer que l’eau était gelée …

- Bon bah au moins si j’ai besoin de te rafraîchir les idées, je sais où je devrais te balancer.

Sortis-je le plus naturellement du monde tout en continuant de regarder partout. Des stalactites … des stalagmites … J’essaie de réfléchir, je ne suis pas sûre d’avoir déjà été témoin d’un tel décor. Ah si, peut-être dans les grottes du Mont Nibel et la Mine de Mythril. Deux endroits glauques de Gaia, si vous voulez mon avis. Pourtant à bien regarder les alentours, il y a quelques roches colorées, on ne peut pas dire que le décor soit vraiment triste … même si quelque chose dans l’air me dérange énormément, et je ne sais pas quoi. Axel me parlait en même temps qu’on commençait à s’installer dans un coin, je ne l’écoutais que d’une oreille distraite. Ah zut, je crois qu’il me demande mon avis là. Je baissais les yeux vers lui.

- Hein ? Ah non mais oui c’est ce que je disais ! Je refuse de quitter cet endroit sans avoir tout regardé.

Il me demandait de regarder comment il allait éclairer les lieux et mon regard se planta sur lui un instant, jusqu’à ce qu’il fasse apparaître une sphère électrique. Bien sûr, la suite de ses propos m’arracha un nouveau sourire moqueur à son égard.

- Le pauvre petit chou a peur du noir ? Je me mettais à côté de lui et ramenais mes jambes contre moi un instant, fixant cette petite sphère. Les arcs électriques eux-mêmes formaient des motifs mobiles sur les parois de la grotte. Je relevais les yeux vers Axel. - Tu sembles être complètement à l’aise avec cet élément n’est-ce pas ? Tu sais d’où te vient cette … « affinité » ?

Peut-être que oui, peut-être que non, après tout, il était peut-être amnésique mais il s’en était rendu compte depuis et son père avait pu lui expliquer ? Enfin je n’en sais rien et c’est pourquoi j’avais posé la question. Enfin bon. J’eus quelques frissons dus à la température des lieux, mais je trouve que je supporte plutôt bien la fraicheur, je me demande si c’est vraiment grâce au pendentif que j’avais acheté à Balamb ? Cela dit, la sensation d’avoir froid n’était pas agréable pour autant …

- En tout cas ton truc réchauffe à peine ! J’espère pour toi que j’ai de quoi me couvrir sinon je vais être obligée de te coller !

Pas sûre que ca me dérange réellement mais lui, oui, certainement ! Ses joues étaient – encore – devenues rouges lorsque je l’avais collé sur le chocobo, je savais très bien que si je voulais le gêner, je pouvais jouer cette carte-là. Le pauvre, il ne réalise sans doute pas que le jour où il réussira à me surprendre totalement et à me gêner, il aura gagné. Même si je l'admettrai pas.

- Bref.

Je fouillais dans mon sac pour ressortir quelques affaires que j’avais acheté à Balamb. Je retirais ma veste quelques instants – purée ca caille en fait !! – pour rester en chemise et je rajoutais un petit gilet, puis un pull, puis je remettais ma veste. J’avais l’impression d’être légèrement transformée en bibendum mais je savais que demain j’enlèverai tout le superflu pour ne pas avoir cette sensation d’être compressée. Là, c’était surtout parce que je serai immobile en dormant, par conséquent, tout mon corps allait refroidir par son manque d’activité et je risquais de me les geler sévère.
Bon, bref, voilà. Cela dit, je n’allais pas me coucher sans faire une dernière chose qui enquiquinerait sans doute mon très cher camarade ici présent ! Je restais à genou et me penchais pour attraper sa joue, celle que je ne voyais pas de mon point de vue, pour le forcer à ne pas bouger et je pressais mes lèvres sur celle à ma portée.

- Bonne nuit, mon petit défibrillateur sur pattes !

Sur ce, je prenais mon sac pour m’en servir comme oreiller et je me couchais. Je mettais tout de même un certain temps à m’endormir, n’étant pas très rassurée en ces lieux habités par les monstres … et quelques bruits louches me poussaient à rester sur la défensive. Mais à force, la fatigue de la journée prit le dessus et j’avais fini par m’endormir. Mais nulle doute que j’avais dû m’agiter en plus d’avoir quelques sueurs froides, puisque ma nuit était remplie de cauchemars …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Jeu 1 Oct - 23:38

Axel- "Il n'y a aucune honte à avoir peur de l'obscurité". C'est ce que me disait mon père lorsque nous partions camper. Je me demande ce qu'il devient...

Je fixe ma boule de foudre tandis que Ruka me pose des questions sur ce qui semble être mon élément de prédilection:

- Aucune idée... je pense que ça ne s'explique pas, ça m'est venu comme ça. L'instinct sans doute !

Ruka enchaine de suite en critiquant le peu de chaleur dégagé par ma sphère et me "menace" de se coller à moi si elle a trop froid... C'est un peu gênant, mais je commence à m'habituer à sa proximité. Il faut dire qu'elle a quand même passé quelques heures collée à moi sur un chocobo, forcément, ça rapproche.

- Te plains pas, au moins t'as le droit à un éclairage de première qualité !


Ma partenaire se couvre avec plusieurs couches de vêtements, ce qui me fait un peu sourire étant donné que je me demande comment elle arrive encore à se mouvoir.
Mon rire se transforme en gêne après que Ruka ait déposé un baiser sur ma joue sans prévenir. En même temps, je la verrais difficilement me dire "Maintenant je vais te faire un bisou sur la joue, prépare-toi !".

- Bonne nuit...

En temps normal, je lui aurais sans doute balancé un surnom aussi moqueur que "défibrillateur sur pattes", mais j'ai toujours du mal à me remettre rapidement de ce genre de marque d'affection, surtout lorsque je ne m'y attends pas...

Après avoir vu Ruka se coucher, je baisse progressivement la luminosité pour qu'elle puisse s'endormir plus facilement. De mon côté, je ne fais rien de particulier si ce n'est écouter avec attention les différents bruits présents dans la caverne: de petites gouttelettes tombant sur la roche, quelques échos de pas, sans doute ceux de petites créatures rodant dans les parages à la recherche de quoi se nourrir...

La nuit passe lentement mais je trouve rapidement de quoi me distraire en tirant de tout petits éclairs dans la grotte, qui ricochent de pierre en pierre avant de finir par s'écraser contre les épaisses parois de notre abri. Ruka s'agite de temps à autre mais je ne pense pas que ce soit lié à mon petit jeu nocturne. Sans doute un rêve mouvementé...

Finalement, les premiers rayons du soleil commencent à s'infiltrer et je dissipe ma magie avant de me lever pour aller jeter un coup d’œil dehors. Ruka dort encore mais la lumière ne devrait pas tarder à la réveiller.

Toujours autant de neige à perte de vue, sans qu'on ne puisse vraiment distinguer quoi que ce soit d'autre. Je retourne rejoindre Ruka et elle semble en train d'émerger.

- Coucou la marmotte ! J'ai rien à te proposer pour déjeuner si ce n'est mon beau sourire, ça ira ? Tu as bien dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Ven 2 Oct - 12:15

Des pleurs … Des cris d’enfants. Des femmes inquiètes. Les échos des combats. Allez savoir, je crois que ma conversation avec Axel sur le bateau ne m’avait inconsciemment pas laissée de marbre. Je ne faisais ni un rêve ni un cauchemar, je revivais juste un souvenir. Et je ne souhaitais à personne de vivre de tels événements. Lorsque je rouvrais les yeux, l’aube était arrivée. Je ne me levais cependant pas. Je sentais de drôles de vibrations dans le sol, elles étaient faibles, mais être ainsi au calme me permettait d’avoir les sens plus ouverts. Ca se faisait de plus en plus fort … J’écarquillais les yeux et me redressais rapidement alors qu’Axel m’accueillait, il ne s’en était pas rendu compte. J’attrapais mon sac d’une main, et son poignet de l’autre. Ce n’était pas un réveil en douceur !

- Prends tes affaires, dépêche-toi !!

Je lui laisse à peine le temps de s’en saisir que je le tirais jusqu’aux escaliers de pierre que nous avions descendu la veille pour me cacher derrière les « marches », entre les rochers. Je mettais sa main sur sa bouche pour qu’il ne fasse pas le moindre bruit et de là, je cherchais à m’effacer complètement alors que les vibrations se faisaient de plus en plus nettes et de plus en plus fortes. Je respirais de façon très faible, je cherchais à rester calme alors que mon cœur battait pourtant à tout rompre. Je ne savais pas ce qui arrivait, mais ca ne me rassurait pas des masses. Pour que la caverne elle-même vibre, ca devait être énorme !!!

Finalement une bête gigantesque au pelage violet faisait son apparition. Une mâchoire et des cornes à faire peur … Alors ca. J’en avais déjà entendu parler en plus d’avoir vu des images sur internet. Et je connaissais aussi l’expression « avoir un caractère de Béhémoth » mais je n’en avais jamais vu un vrai et je dois bien admettre que c’est impressionnant !! Même pas en rêve j’aurai envie de me frotter à un truc pareil. Je cherchais à me calmer. Il nous avait sentis, il savait qu’on était là. Il renifla l’endroit où nous nous étions reposés, j’en profitais donc qu’il nous fasse dos pour me baisser discrètement et attraper une pierre. Je regardais au loin, vers le fond de la grotte et je pris une certaine inspiration avant de lancer mon projectile au loin, dans les profondeurs de la caverne. Bingo ! Le bruit détourna tout de suite l’attention du Béhémoth qui se précipita vers le fond de la cavité. C’est le moment ! J’attrapais à nouveau la main d’Axel pour qu’on se faufile tout de suite vers l’entrée de la grotte, j’en sortais même sans réfléchir, nous voilà sur le chemin enneigé qui longeait la falaise, les flocons de neige tombaient sans s’arrêter … Je soupirais de soulagement.

- Fiouuuuuuu … Un Béhémoth quoi !!! Il y a des Béhémoths qui vivent ici, c’est la première fois que j’en vois un et j’avais vraiment pas envie de lui sauter dessus pour l’attaquer celui-là !

L’avantage d’une situation aussi riche en adrénaline, c’est qu’elle me permettait d’oublier temporairement ma mauvaise nuit et mes souvenirs. Je n’avais pas eu le temps d’y songer depuis que j’avais les yeux ouverts. Ah oui par contre …

- Et sinon euh … ton sourire pour petit-déjeuner ca me va très bien ! Je peux goûter ? Toujours commencer par une ânerie, toujours. - Mais t’as pas dormi du coup ? T’es sûr que ca va aller aujourd’hui ?

Il y a un truc qui me dérange quand même maintenant que je suis au calme … C’est que bordel j’arrive pas à bouger correctement !!

- Bon ‘scuse, striptease matinal mais c’est chiant ca !

Je me déshabillais, oui oui, enfin pas totalement ! Comme prévu, je retirais ma veste, mon pull, mon gilet, et je remettais ma veste ! J’avais l’impression d’avoir perdu des kilos en trop mais au moins j’avais retrouvé une liberté de mouvement qui ne m’était pas gênante. On pouvait se mettre en route ! Enfin, très vite du moins, on s’arrêtait à nouveau lorsque je vis que la falaise était … intrigante. Il y avait des corps inertes dans la roche. Inanimés. Là où autrefois, la falaise était plus « vivante » puisqu’il s’agissait de Priants. Mais bon, ne connaissant rien de Spira de mon point de vue, je trouvais ca juste glauque.
Depuis la disparition des Priants cependant, les nuages qui cachaient le sommet de la montagne s’étaient dissipés. Bon avec la hauteur de la falaise, on ne voyait pas encore qu’il y avait des ruines, mais on voyait qu’il y avait des « plateformes » de roches qui pourraient nous permettre d’escalader assez aisément plus haut. Je me demande ce qu’on trouvera dans cette montagne.

- Tu crois qu’on trouvera quelque chose là-haut ? On dirait qu’on peut monter. Si tant est qu’on ait un minimum l’esprit d’un escaladeur.

Faire des sauts et m’accrocher, ca ne me fait pas spécialement peur de toute façon. Je pense que j’ai fait mes preuves sur le bateau hier, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Ven 2 Oct - 18:32

AxelAu lieu de m'envoyer une réplique cinglante ou tendancieuse comme elle sait si bien le faire, Ruka se lève brusquement avant de m'ordonner de prendre mes affaires.

- Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ?


Je me saisis de mon sac et Ruka me chope le poignet avant de m'entrainer avec elle pour se cacher comme deux fugitifs. Je peine à comprendre où elle veut en venir... Elle ne serait pas somnambule par hasard?
Je la laisse mettre sa main devant ma bouche et continuer dans son délire de cache-cache jusqu'à ce qu'elle se soit calmée. C'est vrai qu'il y'a d'étranges vibrations depuis quelques temps, mais est-ce pour autant une raison de s'affoler ? Je vois mal une bestiole assez grosse pour faire un bruit pareil en marchant.

Pourtant, lorsque je penche légèrement la tête en avant pour mieux observer la source de tout ce vacarme, une immense ombre apparait sur le sol avant que je n'aperçoive une créature à cornes plus grand et plus imposante que cinq ronsos réunis. Sa couleur tirant sur le violacé et son air patibulaire finissent de me convaincre que Ruka m'a sauvé la vie en prenant tout cela au sérieux.

Ayant une bien meilleure vision de la situation, Ruka décide d'agir en attirant l'attention de la créature assez loin de nous pour que l'on puisse s'échapper. Étonnamment, je ressens une certaine envie de me mesurer à lui, comme pour savoir si je serai capable de m'en débarrasser. Il s'agit sans doute d'une idée puérile et totalement inconsciente, mais elle m'a traversé l'esprit sans trop que je sache pourquoi.

Ruka m'attrape à nouveau et on sort de la grotte sans que le colosse violet ne nous remarque. A chacun de nos pas, je redoutais le moment où l'un de nous percuterait quelque chose qui puisse le faire aller dans notre direction... mais au final, notre fuite a été un franc succès.

- Fiouuuuuuu … Un Béhémoth quoi !!! Il y a des Béhémoths qui vivent ici, c’est la première fois que j’en vois un et j’avais vraiment pas envie de lui sauter dessus pour l’attaquer celui-là !

- Bizarrement, j'aurais bien voulu tenter ma chance, mais à condition de pouvoir avoir un joker au cas où on perd !

- Et sinon euh … ton sourire pour petit-déjeuner ca me va très bien ! Je peux goûter ?

- Tu peux toujours rêver ! Je fais pas ça sur commande ! Et non je n'ai pas dormi, c'est le concept quand on "monte la garde" non ?

Après qu'elle ait enlevé plusieurs couches de vêtements qui restreignaient ses mouvements, Ruka adopte une tenue plus adaptée pour se balader sur ces terres enneigées.
Nous nous éloignons rapidement de la grotte pour nous retrouvons devant une falaise aux motifs étranges. A vrai dire, cela ne ressemblait pas vraiment à des motifs, mais plutôt à des personnes que l'on aurait enfermé dans la glace.

- C'est horrible ce truc... Ce sont les ronsos qui ont fait ça ? Ça te choque pas toi, des gens coincés dans la glace..? C'est peut-être ce qui va nous arriver si on profane leur "terre sacrée"...

Autant dire que si ils voulaient me faire subir le même sort que celui de ces pauvres gens, ils pouvaient compter sur moi pour leur faire vivre l'enfer jusqu'à ma mort.
Si j'étais une chimère et que je voulais me planquer pour être tranquille, j'irai certainement en haut de cette falaise moi aussi. Personne ne serait assez fou pour aller vérifier... Enfin sauf nous, bien entendu.

Je lance un grand sourire à ma partenaire pour bien lui faire comprendre que oui, c'est le feu vert pour notre séance de crapahutage.

Sans plus attendre, nous commençons notre ascension et bizarrement, la température s'élève de plus en plus jusqu'à devenir assez douce pour que l'on ne claque plus des dents.

- Bizarre ce climat... je pensais pas qu'il pouvait faire si chaud en haut d'une montagne. Si ça se trouve c'est une sorte de chimère de feu qui nous attend !

Après vérification, il s'avère que j'avais tout faux. Il ne s'agit ni plus ni moins qu'une immense source chaude. Autant dire que je n'aurais jamais soupçonné qu'il pourrait y avoir quelque chose de ce genre par ici.

- Alors là, je suis bluffé.

Autant après la mine de soufre, se jeter dans une eau fraiche m'avait fait un bien fou, autant là, par ce froid glacial, je ne pensais qu'à la chaleur d'un bon bain chaud... et trouver cette source s'apparente plus à un miracle qu'autre chose.
Je ne réfléchis pas bien longtemps avant de foncer au plus proche de la source pour y déposer mes affaires et je commence à me déshabiller sans me faire prier.

- Hors de question de laisser passer une occasion pareille ! Je m'en fous si c'est ça, la terre sacrée des Ronsos, ils avaient qu'à mettre un panneau !
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Ven 2 Oct - 23:42

Il est sérieux ? Il aurait vraiment voulu tenter d’attaquer ce Béhémoth pour voir s’il était capable de l’abattre ? Ok, soit mon compagnon de route est cinglé soit …


Non, il est cinglé.

Aussi tentais-je une autre tactique pour l’aborder mais roooh. « Je ne fais pas ca sur commande » qu’il répondait. Qu’il dit ! Va falloir lui apprendre peut-être ?
Toujours est-il qu’après ces quelques plaisanteries, et après m’être débarrassée d’un superflu de vêtements, nous avions poursuivi jusqu’à la Falaise des Priants – bien qu’on ignorait son véritable nom – et nous voyons qu’on pouvait escalader ! J’avoue que la remarque d’Axel me fit flipper sur le moment, je n’avais pas du tout pensé que ces gens pouvaient être des victimes des Ronsos, ceux qui avaient « profané » le sol sacré du Gagazet.

- Ces Ronsos ont l’air vifs et agiles, en plus d’être féroces … Mais crois-moi que s’ils veulent me transformer en surgelé, je leur souhaite bien du courage pour m’attraper !

Une fois encore, je rappelle qu’avoir vécu dans une culture ninja pendant seize ans m’avait permis d’adopter une certaine habileté et une rapidité assez inattendues pour quelqu’un de mon gabarit. Certes, dire ca signifiait aussi que je sous-estimais les Ronsos, mais on va dire que je connais surtout mes propres capacités. Si je veux m’effacer et disparaître pour qu’on ne me retrouve pas et/ou ne m’attrape pas, j’étais en parfaite mesure de le faire.

Toujours est-il qu’à ma proposition d’escalader la falaise, le grand sourire d’Axel en dit long et me suffit amplement comme réponse. Je lui lançais un sourire tout aussi amusé et après une petite inspiration … Hop ! C’est parti ! On bondit … on se hisse … puis on saute à nouveau, on grimpe … l’activité était fatigante au bout d’un moment, mais une chose intrigante me le faisait oublier : comme Axel, je remarquais que la température augmentait alors que logiquement, elle devrait chuter.

- Des fois avec le reflet des rayons du soleil sur la glace, on peut avoir l’impression qu’il fait chaud … mais dans un endroit pareil avec le vent glacial qui est passé à l’air doux d’un coup, ce n’est pas logique. Et on ne peut pas dire que ce sont nos efforts qui tiennent chaud non plus, la sensation est trop … bizarre. Ce qui nous motivait à continuer notre ascension … mais je bloquais sur quelque chose et je me figeais un instant avant de sauter. - Une montagne dont le sommet est chaud … Tu crois que c’est un volcan !???

Argh, je n’espère pas … Ou peut-être que si j’espère ! Car un volcan peut être le lieu idéal pour une Chimère du Feu ! Et dans ce cas Axel aurait sans doute raison ? Bon, on allait bien voir ca d’ici quelques minutes. Mais une fois en haut, on constatait tous les deux qu’on s’était trompés. Je n’aurai jamais soupçonné la présence de sources chaudes par ici … C’était incroyable ! Mais elles étaient vraiment les bienvenues ces sources !!! Et ca me donne plein de drôles d’idées !! Et … Euh non, calme-toi Ruka. Mais comment on veut que je me calme !? L’autre il n’attend pas deux secondes pour se foutre à poil alors que je suis juste derrière !! MOUARGH. Tant pis !! Je faisais pareil, j’allais balancer mes affaires dans un coin et je faisais pareil, ne restant qu’en sous-vêtements sans la moindre pudeur et j’allais m’installer dans l’eau en soupirant de bien-être. Oui, c’était un miracle ces sources. Mais en allant me coller contre une paroi rocheuse, je levais les yeux vers Axel en prenant une fausse moue boudeuse.

- Dis donc toi ! Les bisous sur demande t’as du mal mais t’hésites pas deux secondes à te foutre à poil devant moi ! Néanmoins je baisse les yeux comme pour fixer le bas de son corps – sans gêne, disais-je – mais évidemment je ne voyais rien. La chaleur rend l’eau un peu trouble. - Enfin, quoique. Il y a encore du tissu à enlever pour ca.

J’affiche un sourire moqueur avant de lever les yeux vers le ciel. Il y a quelque chose d’intrigant qu’on ne voyait pas d’en bas. Certains rochers énormes lévitaient dans les airs, et étaient reliés les uns aux autres par d’immenses arcs électriques. Impressionnant … Là par contre, je suis certaine de n’avoir jamais vu un spectacle pareil, et je mentirai si je disais que ca ne me faisait pas perdre dans mes pensées à ce moment-là. Vais-je continuer de découvrir des choses aussi uniques dans la voie que j’ai choisie actuellement ?

Je me faisais plus sérieuse, comme souvent ces derniers jours lorsque je plongeais dans mes pensées. C’est souvent quand on est posés au calme qu’on réfléchit le mieux. Je faisais le point, je repensais à plusieurs conversations. Les minutes défilaient, et au final, je me rendais compte que j’étais tellement absorbée par mes songes, que si Axel voulait me parler, je l’ignorais un peu … Mais bon. Après un long moment, ma voix se faisait enfin entendre.

- Lyte avait raison. Axel allait sûrement se demander pourquoi je parlais de lui tout à coup. Enfin je suppose ? Je baissais les yeux vers mon compagnon. - Je suis en train de courir après des Chimères à la recherche des Cristaux, mais depuis mes discussions avec lui et toi, je ne suis pas vraiment sûre que ce soit encore pour ce que j’avais prévu de faire. Je me suis lancée dans quelque chose qui me dépasse.

Je sortais mes mains de l’eau pour baisser les yeux dessus et les regarder un instant. Malgré tout, je me mets à sourire.

- Mais tu sais quoi ? Je m’en fous totalement. Je suis contente de la carrière que j’avais … et que j’aurai sûrement quand j’arrêterai de vadrouiller. Mais je me suis surtout habituée à cette sensation de liberté pour le moment. Je ne veux pas me stopper et repartir m’installer maintenant à Costa Del Sol … Ou ailleurs, peu importe. Surtout quand je vois ce que j’aurai pu louper si j'étais restée chez moi. Regarde autour de nous.

La tranquillité des lieux, la neige, ces sources chaudes, et même ces rochers volants au-dessus de nos têtes. Et même avant cela, depuis qu’on formait ce duo de voyageurs, on avait pu découvrir la ville de Balamb, la BGU, la Mine de Soufre, le Village Shumi … Bon il n’y avait pas que des points positifs parmi tout ca hein. Et même avant cela pour ma part … Esthar, Horizon, Galbadia, et même les divers endroits de mon propre monde … Je n’aurai jamais pu découvrir cela en restant à Costa Del Sol, quand bien même ma carrière en tant que musicienne et chanteuse était le rêve que j’avais enfin réalisé.

- Je suis sûre qu’il y a encore bien des endroits à découvrir, et beaucoup d’entre eux qui vaudront vraiment le coup d’être vus. Cette nuit, je me suis souvenue de la Guerre de Wutai. Et je me souviens également que c’est pour éviter de nouvelles guerres que je voulais séparer les mondes, je ne souhaite à personne de vivre l’enfer que j’ai vécu pendant mon enfance.

Un léger soupir s’échappe de mes lèvres. Mon regard se faisait sombre, peut-être même triste, et ce serait sans doute l’une des seules fois qu’Axel me verrait aussi … dépitée. Il manque plus que je me mette à pleurer et là c’est bon, ce sera l’instant le plus mémorable de l’univers tellement ca m’arrive pas souvent. Bref. Lyte m’avait dit que peu importe ce qu’on fera, les guerres, il y en aura toujours sitôt que deux points de vue incompatibles décideront de régler leurs comptes par la manière forte. Que ce soit entre deux mondes différents, ou entre deux nations différentes d’un même monde. Et de toute manière …

- Il y a déjà une guerre qui a commencé. Celle pour les Cristaux … Il suffit de regarder ce que Sephiroth a déjà fait comme grabuge pour comprendre. Le Village Glaçon était un exemple récent, mais un des meilleurs exemples qu’on pouvait présenter. - Je ne souhaite laisser l’occasion à personne de les utiliser par convoitise et pour tout détruire. Détruire des vies, mais aussi toutes ces choses que j’ai découverte et que je découvrirai encore à l’avenir.

Et puis … des combats … la guerre … la destruction … On détruit des vies au sens propre du terme, en apportant la mort à des gens. Mais on en détruit dans le sens figuré aussi. Lorsqu’on ôte la vie à quelqu’un, on ruine toutes celles des personnes qui y étaient liées, par conséquent. En leur apportant peine, tristesse, détresse même … et parfois même colère et rage.
Je fixais à nouveau Axel, me décollant de ma paroi le temps de me rapprocher de lui.

- Je t’ai déjà posé cette question, et je te la repose encore. Tu es sûr de vouloir m’accompagner dans tout ca ? Je vais devoir m’endurcir et devenir plus forte, et à vrai dire, je sais où aller pour ca. A mon grand dam, Wutai. - Je ne vais sûrement pas te mener la vie facile … en fait, je t’en fais déjà voir de toutes les couleurs ! T’es sûr de tenir le coup à force ? Je lui adressais un sourire moqueur tout de même, pour qu’il voit où je voulais en venir, mais bon … c’était la touche « détente » de la conversation, mais je redevenais bien vite sérieuse. Trop peut-être, même. - Alors ? T’es prêt à rester avec une allumée qui veut piquer les Cristaux pour les protéger ? Et qui va devoir sûrement courir toute sa vie pour que personne ne la retrouve ?

Aux yeux des autres, je pourrais être folle de prendre un certain plaisir à faire ca une partie de ma vie. De mon point de vue … je ne sais pas. Ca m’offrait une pointe d’adrénaline et d’excitation comme je n’en avais jamais eu. C’était une expérience dangereuse … mais unique. Et cette fois, j’étais sûre de ma décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Dim 4 Oct - 16:59

AxelD'un pas assuré, je rentre dans l'eau bouillante des sources du Mont Gagazet. Centimètre après centimètre, je sens mon corps se réchauffer et une certaine vitalité me revenir. Le grand froid engourdit les muscles et endort les sens, mais aussitôt après le retour de la chaleur, tout s'éveille à nouveau. J'observe un peu les alentours et la chose la plus choquante reste ces rochers flottants au-dessus de nos têtes, comme par enchantement. Sans doute une sorte de magie caractéristique de ce lieu "sacré" ?

Ruka ne peut s'empêcher une nouvelle remarque sur ma tenue, ou plutôt sur le fait qu'elle souhaiterait en voir plus. Je souris comme le dernier des imbéciles, flatté et un peu gêné quelque part. De plus, en voyant Ruka dans une tenue aussi légère, je parviens difficilement à ne pas me focaliser sur sa poitrine et ses formes. Mais après tout, peut-être est-ce volontaire de sa part ?

- Je te signale que tu es quasiment dans la même tenue que la mienne, sauf que toi tu portes un haut ! Donc théoriquement, c'est toi qui as du tissu en trop !

Je m'attendais à ce qu'elle me rétorque quelque chose, mais à la place, elle se mure dans un long mutisme, avant de parler sur un ton beaucoup plus sérieux qu'habituellement.

- Lyte ? Il t'a dit quelque chose en particulier ?

Elle poursuit en évoquant sa quête des chimères et des cristaux, ses objectifs qu'elle trouve désormais absurdes. Je n'ose pas l'interrompre, alors je me contente de m'approcher d'elle pour mieux voir ses expressions, comprendre ce qu'elle ressent.
Je ne l'avais jamais vu aussi affectée. Elle parle de son enfance, de la guerre, de la nouvelle guerre pour l'acquisition des cristaux, du lien avec son souhait qu'elle ne souhaite désormais plus vraiment faire.

Au final, elle termine en me faisant part de ses nouvelles résolutions et en me demandant si je me sentais prêt à la suivre, peu importe les difficultés et les obstacles que nous pourrions rencontrer.

- Je vis dans le brouillard depuis des années. En l'espace de seulement quelques jours, tu m'as permis d'être plus heureux que je n'aurais jamais pu l'être en toute une vie à Costa. On a vécu déjà tant de choses que j'ai l'impression que l'on s'est toujours connu. Je te connais mieux que je ne connais mon propre père. Je me sens bien avec toi et... je sais que je peux te faire confiance.

Je reprends brièvement mon souffle avant de poursuivre, bien décidé à lui dire le fond de ma pensée.

- Non je ne veux pas te suivre. Je veux marcher à tes côtés parce que je pense avoir désormais des objectifs similaires aux tiens. Je suis prêt à te supporter et je te souhaite également du courage pour me supporter moi aussi !


Je pense que c'est le bon moment.

- D'ailleurs, je voulais te demander... J'ai toujours une question à te poser...

Difficile de ne pas voir plus hésitant que moi, mais il fallait que je sache.

- Bon voilà, je vais pas y aller par quatre chemins. Je suis déjà bien assez ridicule comme ça. Je voudrais savoir quel est ton genre d'homme. Je veux dire, tu as des goûts particuliers ?

N'importe quoi... C'est beaucoup trop vague comme question, elle pourrait répondre n'importe quoi et j'aurais gâché ma question pour rien. Mais en même temps, je ne pouvais pas simplement lui demander si je lui plaisais, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Dim 4 Oct - 22:57

C’est fou comme on peut déconner, et l’instant d’après, on devient sérieux pour se confier … J’avais pondu tout un monologue à Axel sur mes intentions pour la suite. Au final, j’aurai très bien pu me taire et ne rien lui dire, garder mes décisions pour moi et faire ce qui me plaît comme je l’avais toujours fait. Mais j’avais besoin de savoir. Je devais savoir si Axel acceptait cela et s’il était prêt à continuer d’accompagner une dingue comme moi ! La première partie de sa réponse était … déstabilisante, et touchante, je devais le reconnaître. Je lui en fais tellement voir des vertes et des pas mûres que ca pourrait presque être difficile à croire qu’il se soit autant attaché à moi, mais d’un autre côté il a raison. C’est comme si on se connaissait depuis toujours et pourtant, je me rappelle encore de notre rencontre où on a failli se taper sur la gueule ! Je pense que ca me ferait bizarre tout de même qu’il me dise qu’il souhaite s’arrêter là pour partir de son côté.

… Je crois que j’ai rougi l’espace d’un instant. Rah ! Ca ne m’arrive jamais ca ! On va dire que ce sont les vapeurs de la source chaude. Bref. Sur le coup, cet idiot m’a fait peur en disant qu’il ne voulait pas m’accompagner. Mais par la suite, je tournais la tête vers lui en souriant doucement. Savoir qu’il partage le même but me donne l’impression qu’on pourra s’endurcir ensemble. Ce n’est pas plus mal … Toute seule, je pense que je m’ennuierai un peu !

- Moi ? Te supporter ? Tu ne me fais pas peur !

J’arbore un sourire amusé, malgré le sérieux de la situation qui m’avait envahie juste avant. Puis Axel se décida à rentrer dans un sujet totalement différent. Sa fameuse question. Ah oui. Celle qu’il a soigneusement évitée au Village Shumi. J’avais plaqué ma tête en arrière, contre la roche, pour regarder le ciel. J’étais assise dans l’eau, les bras croisés, j’attendais simplement. Je sentais qu’Axel était hésitant, mais il se décidait à envoyer la sauce. Mon type d’hommes hein. La question me fit sourire. Pourquoi ? Parce que je savais très bien que ce n’était pas ca qu’il souhaitait me dire, en réalité. Je ne répondais donc pas. Je baissais seulement les yeux avant de tourner la tête vers lui, toujours en souriant.

- Pourquoi ? Pourquoi tu ne me poses pas la véritable question que tu as derrière la tête ?

Il croyait que j’étais si aveugle que ca ? Roh allez, il ne faut pas être si naïf. Il y a des choses qui se remarquent tellement …

- Tu t’es trahi tout seul à partir du moment où tu as commencé à dire des trucs bizarres sur le bateau. Et je vois toujours quelque chose dans tes yeux à chaque fois que je te regarde. Quelque part, la situation me paraît amusante. Alors que peut-être, elle ne devrait pas l’être. - Tu veux savoir si tu me plais, c’est ca ?

S’il rougit, s’il y a la moindre once de gêne dans son regard ou son comportement, je saurai que j’ai tapé là où il faut. Et si ce n’est pas le cas … bah il aura une raison de se foutre de ma gueule mais je suis sûre et certaine à 99% de ce que j’avance. Il l’a dit lui-même à plusieurs reprises : c’est moi la spécialiste dans le domaine ! A ce moment-là, je ne répondais pas. Pas par les mots du moins.

Je me mettais complètement de profil cette fois, pour éviter les désagréments par la suite – pas envie de me froisser un muscle ou de me faire un torticolis ou je ne sais quoi – et je me bénissais qu’on se soit rapprochés, finalement. Zéro hésitation. Je mettais ma main sur sa joue et me rapprochais presque trop dangereusement pour lui, à mon avis. Non, vous ne vous trompez pas. J’étais bel et bien allée le chercher pour l’embrasser. Je ne faisais rien de vraiment déplacé, les yeux fermés, j’échangeais juste un baiser … Rien de bien grave, de mon point de vue, vous vous doutez bien. Puis au bout de plusieurs longues secondes, je me reculais pour le libérer de mon emprise, j’avais toujours ce petit sourire sur les lèvres ainsi qu’un regard malicieux lancé dans sa direction.

- Ca te va, comme réponse ?

Plus clair que ca, on ne trouve pas, je crois …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Lun 5 Oct - 12:24

AxelComment ai-je pu croire que quelqu'un d'aussi inexpérimenté que moi puisse leurrer un instant une fille comme Ruka ?
Sans même hésiter, elle répond à ma question par d'autres questions qui touchent leur but puisqu'elle devine exactement ce que j'avais véritablement à l'esprit.

Je m'étais convaincu de ne pas lui montrer mon embarras plus longtemps, mais cette fois c'est beaucoup trop difficile de rester indifférent. Face à ses yeux provocants, son sourire légèrement moqueur et espiègle, je ne peux que détourner mon regard du sien en me focalisant sur tout ce qui pourrait captiver ne serait-ce que quelques secondes mon attention.

Lorsque je sens le contact de sa main sur ma joue, mon cœur semble sur le point d'exploser dans ma poitrine. Pourtant elle ne fait que l'effleurer, mais je sens que cela signifie plus que ça. Nos corps sont pratiquement collés l'un à l'autre, nos lèvres se touchent ensuite pour ne plus se quitter pendant quelques secondes qui semblent se figer pour l'éternité.
Toutes les sensations de ce baiser se gravent dans ma mémoire pour rejoindre celles du premier que nous avons échangé auparavant.

Elle se recule délicatement, toujours avec cette même expression sur le visage qui en dit long et qui m'attire irrémédiablement vers elle.

- Ça te va, comme réponse ?


Je reprends mon souffle et tente de me calmer pour répondre le plus normalement possible.

- Je suppose que je dois prendre ça pour un oui. Je pense que je devrais te poser cette question plus souvent si tu me donnes toujours une réponse de ce genre !


Je réfléchis un peu avant de rire franchement.

- Au final, rien n'est clair entre nous. Je ne sais pas si nous sommes officiellement un couple, si tout cela n'est que purement physique... ou s'il y'a autre chose. Mais tu sais quoi ? Je pense que si tu ne m'avais pas embrassé, je serai devenu fou.

- Crois-tu seulement être sain d'esprit ?

Cette voix...

- Qui est là ?

Je me retourne instantanément, persuadé que cela vient de derrière moi. Rien. Lorsque je regarde de nouveau Ruka,  j'aperçois derrière elle la silhouette d'un homme de haute stature, difficile à décrire à cause de la vapeur.

- Ruka derrière toi ! Il y'a quelqu'un !

Par réflexe, elle fonce à côté de moi et se tourne pour faire face à l'individu qui vient tout juste d'apparaître.

- C'est vexant tout de même... rejeté par son propre frère. As-tu seulement la moindre idée du nombre de fois où je t'ai sauvé la mise ? Du nombre de fois où j'aurais pu te tuer, toi et ta petite copine ?

Un cinglé sans doute... La chaleur a dû lui monter à la tête. Il s'approche de nous progressivement, sans que l'on esquisse le moindre mouvement. Néanmoins, nous sommes tous les deux sur nos gardes et il n'a pas intérêt de nous sous-estimer.

- J'ai dû tuer Zéphyr pour que tu puisses avoir ta liberté. J'ai dû éliminer le T-Rex qui vous a attaqué alors que vous vous êtes enfoncés dans la forêt. J'ai dû t'arrêter avant que tu n'élimines les soldats de la BGU... Je vous ai même servi à manger. Qui crois-tu être pour m'obliger à faire tout ça ?


Lorsqu'il prononce le nom de mon père et qu'il m'annonce l'avoir tué, mon corps se raidit instantanément.

- Comment connais-tu le nom de mon père ? Tu nous suis depuis quand ?

- Depuis votre altercation à Costa Del Sol. Et Zéphyr n'est pas ton père. Ce n'était rien de plus qu'un déchet nous empêchant de t'atteindre, toi.

- Ne parle pas comme ça de lui. Tu ne fais pas le poids. Jamais tu ne pourrais le tuer.

- Tu marques un point. Dans un combat loyal, j'aurais sans doute perdu. Mais une dizaine de mercenaires en guise d'appâts et tout a été bien plus facile. Mais je me doutais que tu ne me croirais pas. Alors tiens, voilà de quoi te convaincre.


Il s'approche encore et nous pouvons désormais le voir bien plus clairement. Un homme de haute stature possédant une longue chevelure brune en bataille, avec tout de même une mèche grise contrastant avec le reste. Il ne porte pas de haut, ce qui laisse apparaître un corps fin et sec ainsi que plusieurs traces noires de brulures sur son bras droit. Mais ce qui me trouble le plus, cela reste ce troisième œil sur son front... D'où est-ce qu'il sort..?

- Ça n'a pas été évident de te ramener ça, crois-moi. Je suis bien content de pouvoir m'en débarrasser.

Il jette rapidement quelque chose à l'eau juste devant nous, quelque chose de rond. Sans doute une balle ou quelque chose du  genre. Lorsque le ballon remonte à la surface, je me sens soudainement pris de nausées et je ne peux m'empêcher de retenir mes larmes ainsi qu'un long hurlement.

Une tête. C'était une tête. Celle de mon père.

- Convaincu ? J'ai eu peur que tu ne le reconnaisses pas... Quelle chance qu'elle se soit aussi bien conservée !

Ruka peine à suivre ce qu'il se passe mais en me voyant dans cet état, elle ne peut s'empêcher de foncer sur lui pour le faire taire.

- Tiens donc, quel esprit chevaleresque. Tu vas rejoindre Zéphyr toi aussi, tu le sais ça ? Mais avant je vais un peu m'amuser avec toi.


Sans même qu'elle ne puisse l'atteindre, il sort un long katana et entaille sa chair en plusieurs endroits. Même dans l'eau, ses mouvements n'ont pas l'air freiné par quoi que ce soit. En prenant soin d'éviter de regarder ce qui reste de la dépouille de mon père, je viens apporter mon aide à Ruka pour faire face à ce monstre. Il va payer. J'arracherai sa tête et nous serons quittes.

- Tu vas crever. Crois-moi tu vas crever sale monstre.



???

HP/MP: ???
Faiblesses: ???
Attaques: ???
Objets: ???
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Kawanomu
Musicienne Déjantée

Musicienne Déjantée

avatar
Fiches du joueur :

Niveau : 33
HP : 4502/7500
MP : 66/209
Statistiques :


Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Lun 5 Oct - 15:38

J’imagine qu’il n’avait pas dû s’attendre à une telle réaction de ma part, c’était probablement ce que je trouvais le plus amusant dans ce petit jeu : surprendre l’autre. Mais quelque part, j’avais fait ca parce que … je pense que le geste vaut mieux que mille mots. La réponse d’Axel me fit pouffer de rire, qu’il s’amuse à poser ce genre de questions en permanence juste pour ca tiens !

- Ca ne sera plus drôle si tu t’amuses à le faire tout le temps.

Mais il marque un point par la suite. Malgré tout, j’avais beau faire celle qui m’amusait, il y avait quelque chose d’assez troublant même pour moi. Chaque fois que je le regarde, mon rythme cardiaque accélère. Ca ne m’était jamais arrivé auparavant. Pas de … cette manière, du moins. De toute façon, la conversation s’arrête aussitôt et l’ambiance devient lourde soudainement lorsqu’on réalise que quelqu’un était avec nous. Dès qu’Axel me dit qu’il y a une personne derrière moi, je m’empresse par pur réflexe de me retourner et de rester à ses côtés. Mais on ne voyait pas de qui il s’agissait, par encore du moins. Mais le fait qu’il parle de « frère » en parlant à Axel me fait hausser un sourcil. Il ne m’avait jamais dit qu’il avait un frère … probablement que lui-même l’ignore, mais pourquoi ? Pourquoi n’avoir jamais dit à Axel qu’il avait un frère ? Cela dit, quand on voit – enfin entend pour le moment – le phénomène … Mouais bon, il a l’air d’être cinglé.

Mon regard se fait méfiant, mes yeux cherchent à percer à travers le brouillard et la vapeur dans l’espoir de mettre un visage sur cette voix. Vainement. Mais les propos qu’il débite me firent écarquillés les yeux. Les meurtres à Balamb … Le serveur qui n’était pas dans le registre et qui nous a servis … C’était lui !??
Pire, il venait d’affirmer qu’il avait tué le père d’Axel, lui qui se demandait hier ce qu’il devenait … J’eus un mouvement de recul lorsque la « menace » s’approcha – parce que oui, sa présence était malsaine, n’importe qui le sentirait – et lorsqu’une tête remonta à la surface de l’eau, je me sens prise d’une violente nausée en plus d’être choquée. Mais c’est qui ce taré !? Les mots « monstre », « ordure », et bien d’autres me passent par la tête pour qualifier une telle personne, dont on ignorait le nom. Le hurlement d’Axel me confirme toutefois qu’il s’agissait bien de son père et je sentais mon cœur se resserrer dans ma poitrine. Et la douleur que cela me procurait était insupportable.

Voir Axel dans un tel état me rendait malade, ca me rappelait toutes ces fois dans mon enfance où je voyais et entendais les femmes et les enfants pleurer en se rendant compte que la Shinra avait massacré leurs proches, qu’ils les avaient perdus pour de bon. Pire, je sais que mes parents sont morts, je n’ai jamais vu comment … Lui, avait la tête de son père que ce cinglé lui présentait comme un vulgaire déchet. Je n’ose pas imaginer le choc. Je serrais les poings et passais devant Axel pour m’interposer entre les deux-là. S’il a fait ca à son père, qui sait ce qu’il fera à son frère !

- Ca suffit !!

Personne n’ose imaginer le nombre d’insultes que j’ai envie d’envoyer à cet instant. Pourquoi les Ronsos l’ont laissé venir ici d’ailleurs !??? Ils ne sont pas censés protéger cette montagne des menaces !? Ne me dites pas qu’en voyant un gars pareil, ils ont cru qu’il était sain d’esprit ? A moins qu’ils les aient massacrés, eux aussi … Je ne sais pas, je n’en sais rien, et honnêtement je n’ai pas le temps de réfléchir plus longuement à la question. Primo, il y avait plus important, secundo … J’étais visiblement dans son collimateur. En l’espace d’une seconde, il était venu me taillader à plusieurs endroits. Des gémissements de douleur venant de ma part … et l’eau qui commençait à se teinter d’un rouge peu rassurant. L’eau brûlante pouvait pénétrer dans mes blessures, inutile de dire que la douleur était peu supportable, mais je refusais de plier le genou devant un lâche pareil. Axel devenait fou, et je dus tendre le bras devant lui pour l’arrêter dans sa course.

- Tu es le pire des lâches pour venir t’attaquer à nous alors que nous sommes vulnérables, pour le moment …

Soufflais-je entre deux inspirations pour tenir le coup. C’est vrai, nous n’étions plus habillés, nos armes étaient plus loin, au bord de la source, et il nous avait pris au dépourvu. Cela dit, je refusais d’engager le combat tant qu’il n’avait pas répondu à quelques questions …

- Le bateau. T’étais sur le bateau lorsque nous partions au Village Shumi, non ?

Mon regard était planté droit dans celui de ce type, même si je dois admettre que son troisième œil était perturbant, mais soit. Bref. J’avais ressenti un drôle de frisson sur le bateau, j’ignore si c’était parce qu’il était déjà là à nous observer ou non, mais puisqu’il affirme avoir été présent à plusieurs moments de notre voyage …

- Le serveur qui n’était pas dans le registre … celui qui nous a servi, c’était donc toi ? Pourquoi ? Quelle raison ? Quel but de tuer tant de personnes !???

Axel n’avait pas voulu me croire que le serveur était louche quand on a quitté Balamb ? Maintenant il avait la preuve que je ne m’étais pas trompée !

- Et personne ne nous a suivi jusqu’au Village Shumi ! Comment t’as pu savoir qu’on était là !? Et … Oh et puis merde, tu lui veux quoi à Axel à la fin !???

A m’énerver, j’utilisais déjà presque trop d’énergie alors que je continuais de saigner. Je m’épuisais trop vite, si jamais il venait à m’attaquer encore, je n’aurai pas mes réflexes habituels pour l’éviter. Et même si j’y parvenais, ca ne ferait que me demander encore de l’énergie, et je serai toujours plus fatiguée à chaque fois …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Mar 6 Oct - 19:35

AxelAlors que je m'apprêtais à me ruer sur le meurtrier de mon père, Ruka s'interpose pour m'empêcher de me faire charcuter inutilement en l'attaquant sans avoir établi de stratégie. Contrairement aux monstres que nous avons rencontré, il s'agit cette fois-ci d'un homme et certainement de quelqu'un d'entrainé, vu à quel vitesse il a lacéré la peau de Ruka.

Mais c'est si dur de ne pas se laisser emporter... Je veux lui briser chaque membre, le faire hurler de douleur et le laisser agoniser de longues heures...
Il suffit de si peu pour que je ne parvienne plus à me contrôler... Je le sens.

Ruka tente de l'interroger à plusieurs reprises, pour en savoir plus sur les moyens qu'il a mis en œuvre pour nous suivre, pour connaître ses motivations à mon égard... Honnêtement je m'en fiche complètement. En ce moment, je ne pense qu'à venger la mort de mon père, mais aussi la mort de ceux qu'ils a tués jusqu'à aujourd'hui.

- Tu parles beaucoup trop à mon goût. Peut-être devrais-je te couper la langue ?


Vite Axel, trouve une stratégie pour que l'un de nous puisse atteindre nos affaires... Même si ça me retourne le cœur de discuter avec ce monstre, je tente de le distraire tout en bougeant lentement en direction de la berge.

- Si tu es bien mon frère comme tu le prétends... Dans ce cas tu n'as aucune raison de nous attaquer n'est-ce pas ?

- Mauvaise réponse. Mais si je te dévoile mes intentions maintenant, cela reviendrait à réduire mes efforts à néant ! Pour le moment je vais me contenter de prendre la vie de celle dont tu es tombé amoureux.


Son regard se pose sur Ruka et il pointe sa lame vers elle.

- Je pourrais mentir et te dire que tu ne sentiras rien, mais je n'ai pas vraiment été éduqué pour les morts expéditives... Sans rancune ?

A peine sa phrase terminée, une longue entaille apparait sur le ventre de Ruka. Je ne dois pas hésiter... Je fonce en direction de nos affaires pour attraper nos sacs, mais sans vraiment comprendre comment, je sens une immense douleur parcourir mon épaule. En regardant, j'aperçois le bout de la lame du meurtrier qui vient tout juste de me transpercer.

- Mauvaise décision petit frère, désolé. Ah, une précision. Ma lame est enduite d'un liquide paralysant. Comme ça je vais pouvoir tranquillement dépecer ta petite amie pendant que tu admireras le spectacle !

D'abord le bras, ensuite tout le haut du corps puis le corps entier. Tous mes muscles se relâchent et je m'écroule au sol, face contre terre. C'est la fin. Je vais être forcé de voir toutes ces choses horribles, je vais être obligé de voir Ruka... non je ne veux pas...

Des cris retentissent et mon sang ne fait qu'un tour avant que je ne mobilise toute mon énergie pour ne bouger ne serait-ce qu'un peu la tête.
Lorsque je parviens miraculeusement à avoir un aperçu de la scène, je vois Ruka allongée sur la berge elle aussi, mais sans l'autre cinglé aux alentours. A la place, celui-ci se débat tant bien que mal face à trois fauves gigantesques armées jusqu'aux dents.

- J'aurais dû prendre en compte qu'il s'agissait de vos terres. Une grossière erreur de ma part. Je me serais occupé bien volontiers de vous, mais désarmé et seul, je doute pouvoir faire le poids... Permettez que je dispose pour le moment.


En une fraction de seconde, il s'immerge totalement sous l'eau et alors que les ronsos plantent leurs armes et leurs griffes pour le retrouver, ils ne parviennent pas à le dénicher et finissent après deux longues minutes par abandonner leurs recherches.

- Il est parti. Les deux humains ont l'air sains et sauf. Yikan va s'occuper du garçon.


Le plus grand des ronsos -celui qui nous a accueilli lors de notre arrivée- sort de l'eau avant de retirer rapidement la lame plantée dans mon dos. La douleur m'arrache un long gémissement mais je m'arrête en voyant le félin s'accroupir pour coller son visage en face du mien.

- Yikan vous avait prévenu. Vous avez reçu votre punition.


La fatigue de la veille ainsi que mes blessures me font sombrer soudainement dans une torpeur telle que tout ce que je vois commence à se déformer jusqu'à disparaître pour laisser la place à l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Fulgora
Admin Foudroyante

Admin Foudroyante

avatar
Fiches du joueur :
Personnages :
Ace - Agnès Oblige - Azura Lucem - Ruka Kawanomu - Rydia - Sheli Makunochi - Y’Dahlin Shul

Niveau : 100
HP : 9999/9999
MP : 999/999

Tableau d'évolution
MessageSujet: Re: Le Mont Sacré des Ronsos   Mar 6 Oct - 22:32

sushi rider sushi rider sushi rider

Ruka passe au niveau 13!

sushi rider sushi rider sushi rider

Ruka empoche 500 gils !
Axel, lui, trouve 600 gils !

Les tourtereaux tailladés comme des saucissons sont emmenés au Village des Ronsos


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Mont Sacré des Ronsos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Mont Gagazet
» [Neutre] Gardiens Sacrés
» [Perellis] [prêtre sacré]
» Le Mont Hyjal et le Cadeau d'Illidan
» Plutôt Kauyon ou Mont'ka?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Rebirth :: Spira :: Spira Nord :: Mont Gagazet-
Administration
Pour commencer
Gaïa
Dol
Héra
Spira
La Planète Bleue
Le reste de la Carte
Hors RP
Archives